Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Corée du Nord : l’heure du choix

Corée du Nord : l’heure du choix

Le regard de l’Occident est légitimement tourné vers la région du Moyen-Orient, en proie à de violents troubles que l’ONU semble incapable de maîtriser. La nucléarisation de la Corée du Nord est un nouveau défi au monde, et un projecteur braqué sur une région pas si calme que cela...

L’Occident s’est réveillé avec cette nouvelle, inquiétante pour certains, inéluctable pour d’autres : la Corée du Nord a procédé à un essai nucléaire souterrain. Ce sont les services de renseignement sud-coréens, enregistrant une secousse tellurique de 3,5 sur l’échelle de Richter, qui ont alerté le monde. Dans les heures qui ont suivi, l’agence centrale de presse coréenne, organe officiel d’une des dernières dictatures communistes au monde, a confirmé la nouvelle. Autosatisfaction et désinformation de rigueur, au lendemain du neuvième anniversaire de la prise de pouvoir de Kim Jong-Il.

Le conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en session extraordinaire, pour condamner officiellement cette "provocation", avant de décider d’éventuelles sanctions à prendre. Le monde semble aller d’une seule et même voix pour condamner cet acte. Mais qu’en sera-t-il, exactement ?

Il serait maladroit de se disputer à un moment aussi crucial, pour la communauté internationale. Pourtant, on ne peut ignorer ce qui démontre un nouvel échec de la politique militariste et manichéenne de l’administration Bush. Mais c’est pour prendre acte des erreurs commises, pour ne plus les refaire. En 2002, le président des USA dénonce avec fracas la reprise clandestine de la recherche de l’arme nucléaire par le régime de Pyongyang. Aussitôt, les aides internationales sont stoppées. La Corée du Nord se retire du traité de non-prolifération, et menace de procéder à des essais nucléaires si les aides ne sont pas débloquées. Elle refuse toute négociation à la table des six (les deux Corée, Etats-Unis, Russie, Japon, Chine) tant qu’elle n’obtiendra pas satisfaction.

Vendredi 6 octobre 2006, la Corée du Nord émet une nouvelle menace : un tir d’un essai nucléaire est imminent. La communauté internationale condamne fermement. La Corée du Nord met ses menaces à exécution le lundi suivant.

Les yeux de l’Occident sont tournés, légitimement, vers le Moyen-Orient, où les mouvements terroristes islamistes commettent chaque jour des attentats, aussi bien contre les populations locales que contre les forces américaines et leurs alliés. Mais lentement et inexorablement se profile un autre point chaud sur le planisphère : l’Asie. La prolifération nucléaire est en marche.

Voyez plutôt : quatre Etats nucléaires. La Chine, La Russie, le Pakistan et l’Inde. Le Pakistan est en guerre contre l’Inde à propos du Cachemire. Des différends territoriaux opposent la Chine à l’Inde. La Russie soutient l’Inde, alors que la Chine soutient le Pakistan...

S’ajoute un cinquième Etat nucléaire : la Corée du Nord, qui, loin de vouloir stabiliser la région comme ses médias l’ont prétendu après ce tir, l’agite par ses provocations incessantes. Elle est en conflit latent avec la Corée du Sud, qui pourrait vouloir se prémunir d’un éventuel danger en acquérant à son tour l’arme nucléaire, et laisser ainsi s’installer un nouvel "équilibre de la terreur".

Le Japon, grande puissance économique, nain politique, ne disposant pas d’une armée suffisamment puissante pour se protéger (après les traités signant sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale), se retrouverait entouré de puissances nucléaires. Et plutôt que d’attendre que l’allié américain ne bouge, elle pourrait prendre les devants et s’armer à son tour. Le tir nord-coréen pourrait également servir l’Iran dans ses velléités nucléaires.

Il ne faudrait pas oublier un détail qui a son importance : l’ONU n’a toujours pas été réformée. Si les Etats-Unis souhaitent utiliser le chapitre VII (recours à la force armée) contre la Corée du Nord, l’unanimité est toujours nécessaire. Il n’est pas sûr que la Chine, membre du Conseil permanent de sécurité et alliée naturelle et idéologique de la Corée du Nord, accorde sa voix à une résolution punitive. Une Corée du Nord renversée, ce serait de nouveaux troubles à sa frontière. Or, Pékin est déjà en prise avec les minorités ouighours de la région du Xinjiang, et ne parvient à faire régner l’ordre qu’au prix de sa forte croissance.

Mais la plus mauvaise des solutions reste celle du silence et de l’immobilisme. Un équilibre est donc à trouver, entre la fermeté, pour ne pas donner de mauvaises idées à l’Iran, et le dialogue, pour ne pas finir d’embraser une région beaucoup moins calme qu’il n’y paraît.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Youkeo (---.---.165.157) 10 octobre 2006 16:47

    - On nous a fait peur avec Saddam Hussein, dont on nous a fait croire que l’arrestation ou la mort serait une libération pour l’humanité. Et comme on ne vise pas très juste, on a détruit tout un pays pour neutraliser un seul homme. Et l’humanité est toujours autant angoissée qu’avant, d’autant qu’il y avait autant d’armes de destruction massives en Irak qu’il n’y a de cheveux sur la tête de Barthez.

    - On nous a fait peur avec la menace terroriste, leurs présumés énormes réseaux financiers (le 11 septembre n’a pas du couter plus de 1000€ aux terroristes...), et on s’en sert de prétexte pour nous fliquer, nous, les citoyens qui en avons autant à faire du fanatisme que de notre premier biberon.

    - On nous fait peur avec l’Iran, à qui on veut interdire de produire de l’énergie nucléaire sous prétexte de ses positions religieuses et politiques (contestables, mais très différentes de ce qu’on en dit dans les journaux, il faut toujours lire les sources (http://www.president.ir/eng/) plutôt que les retranscriptions des journalistes).

    Au total, on a rayé plusieurs pays de la carte, tué des populations civiles, pratiqué la torture, et imposé une occupation militaire à des peuples qui n’y sont pour rien. Pourtant, Ben Laden est soit mort de la typhoïde, soit en train de se tordre de rire en lisant les journaux, depuis le fond de sa grotte. On n’a rien arrangé au problème du terrorisme, au contraire on l’a renforcé en massacrant des populations civiles, ce qui provoque -de toute évidence- plus de désirs de vengeance que de paix. Mais le bons sens est une valeur qui se perd...

    - De l’autre côté de l’Axe du Mal (des populations civiles qui n’ont jamais rien demandé à personne, qui vivent souvent dans la pauvreté, et qui ont commis le seul crime d’être nés où il ne fallait pas), de l’autre côté, donc, il y a le Bien avec un grand B.

    Ce sont les démocraties européennes et américaines, qui, elles, ont le droit à l’arme nucléaire, à l’utilisation de la torture (légalisée depuis peu aux USA dans le cadre des suspects de terrorisme -notion aussi vague que celle de trahison qui avait cours en URSS), au massacre de population civiles, et j’en passe.

    Alors, quels sont les plus dangereux ? Nous, les européens et américains, qui tuons au nom de la liberté ? Ou eux, qui vivent dans des pays dévastés par les bombes, ou menacés de l’être de plus en plus chaque jour ?

    Nous massacrons des innocents de manière industrielle, mais ce n’est pas du terrorisme. Le terrorisme, ce n’est pas de balancer des bombes sur des quartiers résidentiels ou sur des foules de civils, c’est de vouloir produire pour son pays de l’énergie nucléaire, où de tester des armes. Voilà où l’on en est.


    • nono mulder (---.---.99.94) 10 octobre 2006 20:10

      dans la surenchère nord-coréenne, n’oublions pas que ce qui a fondé la volonté de se munir de l’arme nucléaire est l’effroi causé par Mac Arthur, qui proposa durant la guerre de corée d’empêcher toute pénétration de la partie sud du pays en constituant une barrière infranchissable de déchets radioactifs ! qui sème le vent...


      • plo (---.---.139.100) 10 octobre 2006 21:46

        une chose est sure, ce test n’aurrait jamais eu lieu si 2 critère n’avait pas été réunis. 1 : l’encouragement, et le soutien de la chine à l’opérer malgrès ce qu’il en dise, 2 : le désabillage des forces militaire us stationnées dans le pacific depuis la 2 ème guerre mondiale (on ne peut pas imaginer un tel test, dans la configuration militaire classique des forces us, dans cette région).

        Pour les chinois, ce test nucléaire nord koréen est un coup de maitre (une fenetre de tir pareille, ils ne pouvaient pas la manquer). Non seulement ils ont mis les usa dans une belle merde, eux qui n’en demandé pas temps, avec ce qui les occupe en afganistan et en irak. Mais en plus, si les ricains, vu le piége qui vient de s’ouvrir devant eux, sont suffisament cons pour s’en prendre à l’iran, dans la configuration inédite dans laquelle nous sommes, ils sont tout bonnement mort et entéré, et pour longtemps. En effet comment justifier dans une tel position de faiblesse, alors que les relation au seins de l’otan non jamais été aussi mauvaise, et que la défiance vis à vis des usa au sein de l’onu est presque totale, une intervention en iran.

        D’abord ils sont sure d’etre abandonné par leurs alliés traditionels, ensuite, comme le bateau prend l’eau de toute part (au seins des élites mondialisés, les élite us et dans les technostructure tels que le pentagone), il est évident qu’il se feront torcher militairement car la machine est devenue folle, donc incontrolable. Cette défaite prendra forcément différentes facettes dans ce cas, et on peut facilement les imaginer se casser de la bas, la merde au cul, avec toutes les conscéquences que cela aurrait pour le monde tel qu’on le connait aujourd’hui.

        La meilleur chose pour eux, tant qu’il leur reste un peu de crédibilité, serait de régler le problème israelo palestinien équitablement, de déclencher la déséscalade sur le sujet de la guerre au terrorisme, et de traiter enfin leurs aliés et leur adversaire sur un pied d’égalité.


        • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 11 octobre 2006 05:51

          Le test nucléaire Sino-Coréen constitue le feu vert que Pékin vient de donner à Washington pour démarrer la prochaine féroce campagne de propagande anti-nucléaire contre l’Iran. Pékin vient de lâcher Téhéran...

          Le cas Corée du Nord n’est que menu fretin puisque étant dans la sphère Chinoise, donc sous contrôle. Il fallait décupler la pression contre l’Iran et retourner les opinions publiques occidentales, c’est fait !


          • kaiwin (---.---.216.137) 11 octobre 2006 11:06

            remettons les choses a leurs places : même si les coréens du nord sont capable de faire sauter une bombe nucléaire en sous sol et sont capable (avec plus ou moins de succes) d’envoyer des missiles a quelques millier de Km ils sont encore tres loin de pouvoir envoyer leurs bombe a l’aide de ces missiles, ce qui demande une grande maitrise technique. pour mémoire : les sovietiques et américains n’ont réussi a réaliser cette « prouesse » qu’une vingtaine d’années apres avoir fait sauter leurs premieres bombes avec des moyens financier,intellectuel et technique sans commune mesure avec ceux de la corée du nord a l’heure actuel. évidemment la corée du nord est condamnable mais que penser des milliers de tête nucléaire parfaitement fonctionnels et disponible dans les pays dit « civilisé » et plus ou moins « démocratique » ? sont elles moins dangereuses ? qu’est ce qui nous garanti que dans 10, 20, 30 ans ces pays seront encore « démocratiques », « civilisés » et dirigés par des gents responsable ? quant on vois que le pays le plus puissant du monde est dirigé par un homme (ou un groupe d’homme plutot) qui n’hésite pas a manipuler leur propre peuple afin de lancer une guerre meurtriere dans le seul but de mettre la main sur un gisement pétrolier et soutenir financierement leur industrie de l’armement (in dollar they trust), quant on vois que la peur dirige la majorité des pays les plus puissant du monde, quant on se souvient que l’allemagne d’avant guerre était un pays « démocratique » et qu’hitler y a été élu « démocratiquement », quant on vois que les dernieres élections « démocratique » dans les pays du moyen-orient on mis a leur tête des personnes qui sont loin d’être des enfants de coeur, on a raison d’avoir quelques angoisses concernant l’essai nord-coréen mais on devrait avoir une vrais peur de toutes les bombes fonctionnels qui couvre la planete y compris dans notre pays (voir les résultats de la derniere élection présidentiel en france !!!)

            nota : j’ai mis le mot démocratie entre guillemet parceque je n’arrive pas a voir une réelle démocratie dans quelques pays que se soit sur cette planète (vous avez l’impression que c’est le peuple qui dirige vous ??)


          • ZEN zen 11 octobre 2006 11:41

            Trois articles le même jour sur le même sujet.... !


            • (---.---.142.166) 11 octobre 2006 12:22

              Agora agora ! Sous l’emprise du non événement annoncé...


            • mjmb (---.---.69.56) 11 octobre 2006 12:35

              Et nos blogueurs sont en petite forme : Personne ne nous a parlé d’Hugo Chavez ....


              • Panama (---.---.198.59) 11 octobre 2006 12:47

                Bel angélisme cher Titem... Pourquoi ne vivrions nous tous pas en paix, la main dans la main, avec des fleurs dans les cheveux et un joint dans la main ?

                Réveillez-vous un peu : la réalité, c’est l’absence de liberté de conscience et de culte dans la plupart des pays du monde ; la corruption ; les régimes militaires ; les gouvernements qui affament leur propre peuple.

                Le mal quoi. La vraie vie.

                Vous avez mal digéré vos cours de Science Po de Rennes. A mon avis, vous êtes un peu trop « vert » pour vous lancer dans l’analyse géopolitique.


                • Titem Titem 11 octobre 2006 15:32

                  @ Youkeo et Kaiwin, Si je n’ai rien à redire sur les faits que vous exposez, il y a en revanche beaucoup plus à dire sur le fond. Je trouve votre relativisme plutôt naïf voire dangereux. Il est vrai que l’époque est à l’autoflagellation et au sanglot de l’homme blanc... Vous semblez oublier la nature même du régime nord-coréen, d’aucune manière comparable avec ce qui se passe dans nos imparfaites démocraties.

                  @ visiteur indigène, Vous pensez vraiment que la Corée du Nord est sous le contrôle de Pékin ? J’en doute... Pyongyang est certes fortement dépendante économiquement de son voisin chinois, mais cela n’empêche pas Kim Jong-Il de bouger sans que la Chine puisse l’en empêcher.

                  @ Panama, Vos propos me rassurent. Il est vrai qu’à ScPo c’est bien connu, on nous apprend surtout à avoir la grosse tête et surtout pas à réfléchir. D’ailleurs vous avez dû y passer quelques années avant moi puisque vous n’avez pas compris cet article. Le jour où ce ne seront plus 9 mais 20 pays qui auront l’arme nucléaire, nous parlerons encore « d’angélisme ». A ce titre, je vous laisse méditer ce commentaire sybillin du nouveau Premier Ministre japonais Abe à la suite de l’essai nucléaire nord-coréen : « Il faudra réviser la politique de défense du Japon ».


                  • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 12 octobre 2006 03:06

                    A l’auteur : Vous apportez vous même un élément de réponse par la dépendance économique de ce pays vis-à-vis de la Chine, 56 ans d’embargo total aurait de quoi mettre à genoux n’importe quel autre pays à l’instar de l’Irak où 13 ans d’embargo ont suffit. D’autre part est-ce qu’il est de l’intérêt de la Chine de laisser les USA a ses frontières si ce pays avait été réunifié ? Kim Jong II n’est que l’épouvantail de Pékin, il leur doit sa longévité. Les gesticulations de ce pays interviennent toujours dans un contexte de tension lorsque les états-unis ont besoin de détourner l’attention.

                    Que pèse les sanctions occidentales sur la Corée du nord ? rien ! la coquille est creuse ! Par contre poser la problématique sur l’Iran à son avantage à travers l’exemple Nord-Coréen. Parle t’on de l’armada de navires de guerre américain en route vers le Golfe Persique ? Cet agglutinnement de forces maritimes multi-nationales dans cet endroit stratégique du globe a-t’elle pour objectif de faire des ronds dans l’eau ? La campagne anti-nucléaire à l’encontre de l’Iran redoublera d’intensité dès que ces bâtiments de guerre seront dans les jours prochains en position de combat.

                    La Chine et la Russie ont lâchées l’Iran, c’est un fait certain...

                    Faut-il

                    La Corée


                    • Axel (---.---.239.98) 12 octobre 2006 19:42

                      http://www.chinadaily.com.cn/english/doc/2006-01/29/content_516328.htm

                      Une petite pensée pour Tuan tuan et Yuan yuan.

                      Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès