Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Corée du Sud : Le groupe Hyundai dans la tourmente

Corée du Sud : Le groupe Hyundai dans la tourmente

Attention, si pour beaucoup Hyundai est avant tout la marque d’une voiture, il faut bien comprendre que le groupe Hyundai ne détient plus la branche automobile qui navigue seule avec à sa tête Chung Mong-Koo.

 
Le groupe Hyundai, fondé par Chung Ju-Yung en 1947, a été marqué par la crise asiatique de 1997 se séparant de sa branche automobile, de ses grands magasins et de ses industries lourdes. Aujourd’hui, il se concentre principalement sur la logistique, le tourisme, la sécurité, la construction ou encore les ascenseurs.
 
Mais son actualité ne permet pas de dire si le groupe subsistera dans le futur. Aujourd’hui dirigé par la veuve Hyun Jung-Eun, femme de Chung Mong-Hun, cinquième fils du fondateur, le groupe Hyundai fait face à un conflit ouvert avec la banque KEB.
 
La banque demande en effet que le chaebol suive les recommandations en termes de restructuration de sa dette, ce que Hyundai Group refuse. Pour Hyun Jung-Eun, la banque KEB ne cerne pas les raisons qui montrent un statut financier noir pour le groupe. Pour elle, il ne s’agit que de la filiale Hyundai Merchant Marine qui fait mauvaise figure au sein du groupe. Le conglomérat en lui-même va très bien.
 
Les experts voient la situation d’un tout autre œil : Hyun souhaiterait maintenir son indépendance financière par rapport à KEB afin de permettre au groupe d’emprunter à nouveau pour faire une offre dans le rachat du groupe Hyundai Construction. Si le groupe Hyundai se fie aux conseils de KEB, il sera alors impossible de répondre à l’appel d’offre pour la reprise du groupe spécialisé dans le bâtiment, ce qui permettrait à Hyundai Motor de se frotter les mains, le constructeur étant sur les rangs.
 
Pour le groupe Hyundai, reprendre la branche construction serait tout un symbole, Hyundai ayant commencé en 1947 avec cette industrie. Mais au-delà du symbole, beaucoup d’enjeux politiques font surface. Si le patron de Hyundai Motor, qui soit dit en passant est le beau-frère de la présidente du groupe Hyundai, et le principal actionnaire de Hyundai Heavie Industries Chung Mong-Joon,
 
allient leur force pour acquérir Hyundai Construction et gagnent la bataille, leur part dans la branche Hyundai Merchant Marine deviendrait très importante, Hyundai Construction étant l’un des principaux actionnaires du groupe de marine marchande.
 
Cela poserait donc une sérieuse question : qui doit prendre la gestion du groupe Hyundai ? Il semblerait donc qu’un renversement de pouvoir soit à l’ordre du jour avec le surpuissant Hyundai Motor en tête qui pourrait très rapidement reprendre la direction du conglomérat qui aura marqué l’histoire de la Corée du Sud.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès