Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Corée du Sud : les hypers s’attaquent à la toile

Corée du Sud : les hypers s’attaquent à la toile

Les géants de la grande distribution ne pouvaient pas passer à côté de l’Internet, surtout dans un pays où 99% des 10-40 ans sont connectés.

Le leader des grandes surfaces, E-mart, détenu par le groupe Shinsegae, a décidé de revoir sa stratégie en ligne en reformant son site pour sortir l’emartmall.com. Les objectifs de résultats sont annoncés : 1 billion de wons d’ici 2012.
 
Dans le cadre du lancement de cette nouvelle plateforme, E-Mart compte avant tout développer sa gamme de produits agroalimentaires en ajoutant 1 500 spécialités régionales et produits alimentaires, du Ginseng sauvage aux algues de Hwangjedo.
 
Le responsable PR du groupe annonce la couleur : « Ce que nous faisons le mieux est la vente de produits alimentaires. Le marché de la nourriture fraiche sur la toile est encore tout petit et nous souhaitons de ce fait nous spécialiser dans ce secteur pour nous différencier de la concurrence ».
 
Pour les sceptiques, cela parait un peu hallucinant de croire que les consommateurs achèteront une pomme par exemple sans voir de leurs propres yeux son état de fraîcheur. Idem pour d’autres produits où les consommateurs aiment choisir la meilleure date de péremption (la plus éloignée dans le temps). Mais les sceptiques, E-Mart s’en moque. Ce qui l’importe, ce sont les statistiques.
 
Et celles-ci montrent bien que le géant de la grande distribution est sur la bonne voie. D’après le bureau des statistiques coréennes, les produits issus du secteur de l’épicerie fine ont représenté un montant total de 387 milliards de wons pour les ventes sur Internet sur le premier trimestre 2010, soit pas moins de 27.4% d’augmentation par rapport aux ventes de la même période l’an dernier. L’épicerie fine représente aujourd’hui 6.6% du marché en ligne.
 
Si l’on se penche de plus prêt sur ces données, on se rend compte par exemple que les produits issus de la mer ont atteint 180 milliards de wons entre janvier et mars, soit une croissance de 23% par rapport aux 146 milliards de wons de l’an dernier.
 
L’avantage des produits en ligne est qu’ils ne sont pas chers, surtout lorsqu’ils sont achetés en quantité. La notion de services en Corée est importante, c’est pourquoi les distributeurs n’hésitent pas à prendre les frais de livraison à leur charge. Du coup, il n’est pas rare de voir des consommateurs se faire livrer pour des commandes de 5 à 10 kilogrammes d’un même produit (fruits, légumes, etc.).
 
Le géant de la toile eBay Auction a par exemple lancé des opérations marketing sur ce thème « Auction instead of Marts ». Ses ventes de produits agroalimentaires ont augmenté de 43% sur le premier semestre 2009, soit 10% de son activité. Vous pouvez par exemple y acheter 5 kg de tomates issues des bords de la rivière Soyang pour 9 300 wons ou bien 10kg de kimchi pour 18 900 wons.
 
«  La crise semble avoir poussé les distributeurs à se tourner vers la toile pour vendre des produits moins chers en plus grande quantité », analyse les experts.
 
Certains vont par exemple chercher la diversité, comme Otth (www.otth.co.kr) qui s’est spécialisé dans les produits d’importations : Europe, Japon, Chine, Inde, Thaïlande, etc. se retrouvent sur cette plateforme.
 
Bienvenue en Corée du Sud
Suivez les dernières informations sur la Corée du Sud en français sur Twitter
Suivez quotidiennement l’actualité sud-coréenne sur Facebook
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès