Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Côte-d’Ivoire : Ban ki Moon un bon y-voit-rien !

Côte-d’Ivoire : Ban ki Moon un bon y-voit-rien !

Dès que vous parlez d’élections en Afrique, les esprits les plus clairvoyants des civilisations occidentales échappent difficilement à l’idéologie et aux préjugés sectaires. Mais le plus grave, c’est que les journalistes ou politiques européens, véhiculent une certaine idée, de la pratique du droit, qui ma foi est toute contraire à l’idéologie de progrès chez les Africains. Un cas d’école vient de surgir : La Côte-d’Ivoire…

L’illusoire démocratie

Si les uns et les autres veulent galvauder l’histoire du peuple africain en matière d’organisation de la cité, de sa structuration, de son fonctionnement, alors il convient pour comprendre l’histoire de chaque peuple, de faire un bond dans sa société antique, celle qui est à l’ origine, de la pensée cognitive structurée. Ceux qui tendent à donner des leçons au peuple ivoirien, se sont-ils plongés, tant soit peu, dans l’histoire et l’historicité du problème politico-ethnique ? Aujourd’hui les voix s’élèvent pour fustiger une certaine manière de se conduire dans la démocratie en Afrique. Pourquoi le cas de la Côte-d’Ivoire suscite tant de convoitises et de hantises ?

Les puissances occidentales, à travers leurs lobbies, tendent à propager, une absence de codification du droit dans l’Afrique néocoloniale. Et pourtant, nul n’ignore l’organisation des élections ivoiriennes, sont le résultat d’un large consensus et reposant, sur un code propre à tous les peuples : la Constitution ! C’est à dessein, parce que c’est un vieux combat historique, qui s’agite depuis l’aube des temps, que de ne pas reconnaître aux Africains un droit à leur histoire, un droit à leur civilisation, un droit à leur culture, un droit à leurs libres élections, sans être sujets aux jugements et aux procès.

Pourquoi toutes ces voix qui s’élèvent aujourd’hui contre Gbagbo, ne se sont-elles pas faites entendre sous d’autres cieux, en mal avec la démocratie ? Pourquoi les médias français, ne se sont-ils pas faits l’écho de toutes les exactions dont sont victimes les africains au quotidien ? Pourquoi ce secrétaire de l’Onu n’a –t-il pas condamné d’autres victoire truquées en Afrique ? Pourquoi, lui est-il difficile d’admettre que, dans toute démocratie, seul un organe de droit, à savoir le Conseil constitutionnel, peut valider ou invalider les résultats d’élections ? Pourrait-il admettre qu’il y a eu un délai de forclusion, et que selon la Constitution ivoirienne, passé le délai, seul cet organe institutionnel était habilité a publier les résultats ? Durant deux jours, où était passé le président de la CEI -commission électorale indépendante- avec les procès verbaux ? Tout cet angélisme de la communauté internationale qui se réveille sur le tard, fait simplement honte, et nous réduit, peuples africains, en simple mendiants du droit d’exister.

Laurent Gbagbo, n’est-il pas à l’image, d’un certain Willem Amo philosophe de la Gold Coast (actuel Ghana), fut banni de ses pairs européens, pour avoir dit être le précurseur de la pensée historique africaine ? Oui, Alassane Ouattara a une épouse blanche, de surcroît une française, cette simple contingence l’amnistie-t-il de tout précédent en Côte-d’Ivoire ? Ce qu’elle tend à oublier, cette communauté internationale, c’est que, sous d’autres cieux, Alassane Ouattara ferait l’objet d’un mandat d’arrêt, pour incitation à la haine raciale et tribale ? Ces pacifistes de la nouvelle aube, n’ont pas condamné, à une certaine période, ce qui s’est passé en Côte-d’Ivoire : un pouvoir légitime et légal qui s’est fait attaquer par les armes…Certains auteurs de ces forfaits, jouissent bonnement de l’asile politique dans certaines capitales occidentales.

Le combat du peuple ivoirien est celui de tout un continent, d’une civilisation jetée aux orties. Tout comme les Noirs portent tous les maux de la terre, il en a été de même en ce qui a concerné, l’émergence de la pensée africaine ; on n’a pas reconnu aux philosophes et penseurs noirs, la paternité d’être les précurseurs de la modernité et de la société évolutionniste. Hegel en son temps écrivait : « l’esprit égyptien s’est révélé comme enclos dans les caractères particuliers, comme amené en ceux-ci bestialement, mais aussi s’y mouvant dans une agitation sans fin ».

Quand bien même, on ne serait pas passionné d’histoire, il nous revient par rapport à la marginalisation tous azimuts de l’Afrique, dans la civilité moderne, que si elle l’est aujourd’hui, ce n’est pas faute d’avoir pensé autrefois. C’est simplement parce qu’on veut confiner les Africains dans la pensée unique. Cette pensée unique, s’établit dans une forme d’establishment normatif : médias, armes, argent…

Nul ne serait aveugle devant les institutions qui régissent la Côte-d’Ivoire, code électoral, Constitution…Si l’Onu décide aujourd’hui d’avoir un bon sens, qu’elle déloge tous les dictateurs qui se sont emparés du pouvoir en Afrique. Que l’Onu, aille dans tous les paradis fiscaux dénicher les biens mal acquis, alors, nous croirons, que ce « machin », comme l’appelait De Gaulle, serve bien à quelque chose.

Laissez les africains écrire leur histoire

Dans le domaine des droits humains, des libertés, dont le monde entier célèbrera la déclaration universelle, ces jours, l’imposture et l’hibernation ne sont pas moins dévastatrices. Parce que pour la plupart d’intellectuels, critiques, politiques occidentaux, être africain est synonyme de primitif, vu que l’expression des libertés fondamentales, chez les Noirs d’Afrique, se manifeste par la violence et la brutalité. Si la violence semble traduire l’expression d’une accession à l’indépendance, toutes les parties belligérantes sont alors au même niveau. Puisque face à la violence des peuples insurgés, la réponse s’est faite par la violence.

Vivre, prouver qu’on a des droits, suppose dans cet unilatéralisme mondial, s’affirmer derrière un masque occidental. Que veut dire aujourd’hui pour un Occidental démocratie ou droits humains ? C’est l’affirmation aux peuples primitifs d’Afrique la marque à suivre, le modèle unique, vers la norme suprême du beau, le modèle européen : l’illusion démocratique !

Une attention jetée sur la manière dont sont traités les problèmes des droits tant civique que politique en Afrique, démontre à n’en plus douter, que le modèle importé de liberté, est celui que l’Afrique doit chanter, y compris avec ses intellectuels.

Ce qui fort malheureusement, dans notre société était la chasse gardée de l’intelligentsia, à savoir les libertés, est aujourd’hui un champ de ruines ; parce que les détenteurs des savoirs, qui croyaient être les héritiers naturels du monde politique, sont passés à côtés de leurs missions : celle de donner une orientation concertée . Il ne s’agit pas dans le cas espèce de penser-ou faire de Gbagbo un saint- que seule la dimension morale suffit à faire d’un homme politique, un véritable gardien des droits humains ; Il s’agit plutôt, à mon avis, de redonner à la pensée politique, une physionomie humaine.

La classe politique africaine moderne, dénonce et cela est d’actualité, cette manière de vouloir penser le monde, et de penser à la place du monde. Il faut qu’un droit, s’il est valable, soit le même pour tous-respect des institutions par la communauté internationale-. Il n’appartient plus aux Africains, après tant d’années d’impostures et de falsification de l’histoire des libertés, de rester sous le joug de l’exploitation mercantiliste et dévotionnelle.

Aimé Mathurin Moussy


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Yvance77 4 décembre 2010 11:16

    Salut,

    Bon Aimé va falloir cesser de se palucher comme vous le faite parfois dans votre post.

    Mai retour en arrière sur mon expérience, ou j’ai bossé en Afrique occidentale et un 6 janvier je me suis retrouvé sur le plateau, et cela a commencé a canardé. Bien vite, je suis rentré à l’hôtel histoire de ne pas ramasser un pruneau qui aurait été perdu par tout le monde sauf moi.

    Ai déguerpi vers l’aéroport, via l’avenue Giscard d’Estaing (j’ai toujours trouvé curieux ce nom à cette ave là-bas) ou gisaient deux corps sur le côté, attente interminable sans information, puis évacuation sur le Sénégal.

    Ça forge un caractère ce genre d’expérience.

    Que colonies il y ait eu, aucun doute, et même si cela a fait du mal, il y en a eu du bon et, il ne faudrait pas tout balancer d’un revers de main.

    Quant à la main mise de France, là vous y aller un peu vite, et surtout vous faite de L. Gbagbo un doux agneau (heureusement que vous le mentionnez, mais du bout des lèvres), qui ne correspond en rien à la réalité. Ce mec est aussi dictateur que n’importe quel autre chef d’État du coin (je mets à l’écart Madame Johnson Sirleaf)

    Que ces états se soient dotés d’une constitution se révèle exact pour tous, mais les dirigeants ont tout autant dévoyé celles-ci pour se les arranger à leurs avantages.

    Lobbies dites-vous ?

    C’est vrai sauf pour le côté politique intérieur, et vous savez encore mieux que moi que la communauté qui vous pourrit la vie dans ce coin est la Libanaise et non pas la française.

    Le souci majeur c’est que vous ne savez pas choisir la bonne personne qui sortira le pays de l’ornière, et donc rien à voir avec le côté supposé primitif. AFS y est parvenu avec Mandela, pourquoi pas vous. Et que dire de l’Inde, et des états d’Amérique du Sud qui il y a 25 ans étaient aux mains de tortionnaires généraux et criminels ? Y a t’il eut du sang versé ?

    Alors cessez de rejeter systématiquement la faute sur nous, et prenez-en à vous même aussi, mais vous pouvez y arriver, car une chose est certaine, ce coin du monde, ou j’y ai mis les pieds est magique !

    A peluche


    • Makoko 5 décembre 2010 03:06

      Sophisme...
      Il va falloir apprendre à accepter la critique. L’occident n’a jamais dénié une quelconque altérité à l’indien ou au latino-américain. Ce qui n’est pas le cas de l’africain. Dans la hiérarchie raciale de Renan, le noir vient juste avant l’animal. Pendant longtemps , et même aujourd’hui encore, l’élite politique en Amérique Latine est majoritairement composée de descendants de Conquistadores, alors qu’ils ne sont pas majoritaires. Il n’y a que Chavez et Morales qui sont venus infirmer cette « norme ». En Inde ce ne sont pas les intouchables qui sont la classe dominante. La preuve, il suffit devoir le phénotype indien exporté à travers Bollywood, ce ne sont pas les indiens à peau mate qui sont mis en avant.

      La colonisation selon vous n’a pas eu que de mauvaises choses... En faisant nôtre votre raisonnement, l’occupation allemande n’a pas été que négative, mieux le judéocide n’a pas été totalement négatif. C’est par des raisonnement pareil que l’on cerne la mauvaise foi d’individus retors comme vous. Pour ma part, l’occupation allemande n’a rien de positif du tout. Encore moins le judéocide. Il faut être névrosé pour soutenir de telles énormités. La colonisation a été une entreprise de déshumanisation et d’infantilisation de l’autre. Y trouver quelques aspects positifs dans cette ignominie relève de la psychiatrie lourde. Le racisme se soigne. Je vous conseille de lire « Discours sur le colonialisme » d’Aimé Césaire, cela vous évitera peut-être à l’avenir de sortir de telles inepties.

      Pour revenir à la Côte-d’Ivoire, je ne me souviens pas un engagement de la France, des USA et de l’ONU d’une telle violence pour condamner des élections truquées au Gabon, au Congo, au Cameroun, au Togo, en RDC, au Burkina Faso, au Tchad, etc. Il y a quelques jours encore, en Égypte, le grand allié des États-Unis, Moubarak s’est une élection sur mesure. Je n’ai entendu aucune réprobation. S’il s’était agit de l’Iran que n’aurions-nous pas entendu. Que cache la violation de la souveraineté de de la Côte-d’Ivoire ? Aucun africain n’a donné de leçons aux états-uniens en 2000 lors de leur mascarade d’élection présidentielle. Les Nations Unies n’ont jusqu’à présent pris aucune décision pour traduire George Bush devant un Tribunal Pénal International pour ces mensonges et crimes en Irak. Le seul endroit au monde où n’importe quel merdeux peut se permettre de ramener sa morgue c’est l’Afrique. Le deux poids deux mesures vous rend ridicule. Les règles à géométrie variable au gré de vos intérêts vous discréditent. Vous n’avez plus droit au chapitre. L’hypocrisie et l’imposture ne passe plus. Le Roi est désormais nu.


    • OuVaton OuVaton 4 décembre 2010 11:16

      Il doit en effet y avoir un petit problème entre ma pensée occidentale et votre pensée africaine car, sans vouloir vous offenser, je ne comprends vraiment rien à cet article.


      • Rough 4 décembre 2010 11:49

        Nul doute que vous êtes un journaliste alimentaire...Celui qui vous paye, Gbagbo pour ne pas le citer, a ruiné la Côte d’Ivoire et a gelé son économie depuis 10 ans et aujourd’hui il s’accroche de toutes ses forces au fauteuil qu’il a volé....Sans compter son entourage d’escrocs prévaricateurs et incompétents...et bien sur son inénarrable épouse azimuthée par la secte religieuse qu’elle fréquente....

        J’espère que cette fois la France et la communauté internationale vont éjecter définitivement ce pitre...Chirac aurait déjà du le faire lors de la désastreuse pantalonnade de Marcousis...On aurait du extraire Gbagbo de force, les pays africains auraient bien couiné un peu mais l’on aurait évité 10 ans de guerre civile et de régression économique...


        • Furax Furax 4 décembre 2010 12:35

          Il faut voir aussi de quels soutiens a bénéficié L. Gbagbo.
          Il me semble que Jack Lang l’a soutenu de tout son poids « éléphantesque ». Il agissait probablement en tant que représentant d’Aubry et Cambadélis les deux éminents exprtes électoraux du PS. Il faut reconnaître que c’est assez réussi...
          Et puis, avant de la ramener, n’oublions pas le débat passionné suivi d’un vote sans appel qui ont amené le peuple français à rejeter la Constitution Européenne (à peu près avec le même score que Ouattara/Gbagbo !). N’oublions pas comment nos représentants élus, UMP et PS réunis à Versailles se sont assis sur la volonté du peuple français.
          République bananière vous dites ?


          • straspulse 4 décembre 2010 13:30

            Un article que je trouve sincèrement abject ! Un article si méprisant du citoyen ivoirien et africain qui justifie l’injustifiable en se rangeant du côté de personnages tels que Gbagbo qui ne respectent ps leurs pays et leurs concitoyens au péril d’un embrasement généralisé et de plein de morts parmi ses concitoyens ! Un article qui privilégie la haine des « autres » au détriment de la vie et de la dignité du citoyen africain ! Franchement pauvre Afrique, car à partir du moment où les africains même ne respectent pas leurs concitoyens, on ne peut rien espérer de bon !


            • Chris du Fier Chris du Fier 4 décembre 2010 19:54

              A lire l’ article de Mathurin on a l’ impression qu’ il y a une totale incompréhension entre Gaulois et Arabes francisés et les Ivoiriens et autres Africains.

              Que nenni. Nous nous comprenons trés bien et certainement beaucoup plus que que ce que laisse entendre cet article, ma foi bien rédigé, mais qui évite volontairement l’ essentiel.

              A savoir que tous ces pays sont indépendants depuis trés longtemps, alors que depuis, de nombreux quartiers de nos villes, villages et autres bourgs sont littéralement colonisés par des allogènes d’ origine africaine et ce avec le bon vouloir, la concussion et la compromission de nombreux élus français. De gauche comme de droite d’ ailleurs. Je ne parle pas de corruption, évidemment !!!!

              Mais cela va changer. J’ ail plaisir de vous annoncer, cher Mathurin, qu’ une de vos soeurs africaine, une Bamiléké, vient de se déclarer candidate à l’ Elysée... Rien de moins..

              La Calixthe Beyala vient de l’ annoncer.. Verrons nous en France en 2012 un déferlement de Beayalamania comme nous l’ avons vu et entendu sur toutes les chaînes de télés et de radios de France et de Navarre avec l’ Obomania ?....

              Je suis pour. Et qu’ elle n’ hésite pas, telle R. Dati, à pratiquer l’ inflation générale. La compréhension et l’ entente inter-raciale et internationale s’ en trouvera renforcée..

               

               

               

               

               

               


              • Eusèbe 4 décembre 2010 21:33

                Article un peu alambiqué.

                Peut on savoir pour quels faits Alassane Ouattara devrait être poursuivi ?
                Vous parlez « d’illusion démocratique », de « modèle unilatéral » inadapté à l’Afrique. Que proposez vous à la place ?

                Quant à la sélectivité des condamnations de la « communauté internationale », elle n’est pas nouvelle ni propre à l’Afrique...


                • Makoko 5 décembre 2010 03:11

                  Mon oeil...


                  • Bassoma 5 décembre 2010 11:07

                    Chers amis, permettez à un africain ... blanc de vous donner son avis !
                    Il ne s’agit pas ici de politique ou tribalisme ... mais d’humanité !
                    Qui est Gbagbo
                    - Syndicaliste vandale de 71 à 73 et emprisonné par le « vieux » pour ses exactions !
                    - 18% aux élections de 1990
                    - Un homme qui se fait élire de façon calamiteuse (dixit lui-même) avec 20% des voix !
                    - Auteur des 57 morts retrouvés dans le charnier de Youpougon
                    - Voleur de 2 milliards de FCFA à la BCEAO en 2002
                    - Toujours en 2002, il fdait assassiner Robert Gueï et le ministre de l’intérieur Emile Boga Doudou
                    - Fait assassiner Le frère de Louis Dacoury-Tabley, ancien compagnon passé au MPCI,
                    - Auteur des Charnier120 cadavres découvert dans le charnier de Monoko-Zohi.
                    - En 2003, 100 civils tués et vingt disparus lors de la répression dune manifestation anti-gouvernementale à Abidjan
                    - Complice de sa femme pour tuer le journaliste Guy-André Kieffer
                    - Met en prison ses complices de la filière cacao pour cacher tout l’argent qu’il a volé
                    - En 1984, lance une offensive les villes de Bouaké et Korhogo faisant -enter autres- 9 tués français.
                    - Pour 10 millions de FCFA, il fait déverser des déchets toxiques à Abidjan par une société montée en sous-main par sa femme Simone.
                    - Il touche 180 millions d’auros par Transfigura pour indemniser les gens atteints ... ils attendent toujours
                    - Il empêche Bamba Yacouba, le porte-parole de la CEI, d’annoncer les premiers résultats
                    - Il y a 3 jours il fait assassiner 8 jeunes RDR à Youpougon par la Gendarmerie
                    - Il invalide les résultats de toutes les régions lui étant défavorables et fait annoncer de faux résultats par son COUSIN du Conseil Constitutionnel !

                    ET C’EST CE MEC LA QUE VOUS DEFENDEZ ???
                    Aimez-vous la Côte d’Ivoire comme je l’aime ???


                    • Makoko 5 décembre 2010 12:06

                      Je crois que personne ne défend Gbagbo ici... enfin si j’ai bien lu. Mais la posture de la soi-disant communauté internationale. Si celle-ci décide d’arrêter des règles objectifs pour valider un scrutin, nous la soutiendrons. Mais apprécier la régularité d’une élection sur des considérations politiciennes de prébendes et de pillage de ressources et matières premières donne la nausée. Ce qui se passe aujourd’hui en Côte-d’Ivoire s’est passé au Gabon, Togo, au Burkina, au Congo, en RDC, au Tchad et j’en passe. Que je me souvienne je n’ai pas entendu ces criminels défendre les principes démocratiques avec une telle violence et ingérence. Ils se sont toujours caché derrière les institutions des pays concernés, dont au premier chef la cours constitutionnelle. La Cour constitutionnelle au Gabon est présidée par une maîtresse de Bongo (le père) avec qui il a eu deux enfants. Je n’ai jamais entendu tous ces bouffons de l’Élysée et du Quai d’Orsay ouvrir leur gueule pour le dénoncer. Lorsque le bâtard de Bongo fils truque les élections et se fait déclarer président avec à peine 9% de voix, les humanistes associés scrutent la lune. D’où tirent-ils leur crédibilité et leur légitimité pour apprécier le caractère démocratique d’un scrutin en Côte-d’Ivoire. Bouffons va !


                    • le moine du côté obscur 6 décembre 2010 04:55

                      Le cas de la Côte d’Ivoire mon pays un cas alambiqué s’il en est ! J’ai d’ailleurs posté un texte qui je le pense devrait vous intéresser ici : http://www.alterinfo.net/Points-de-vue-sur-l-election-presidentielle-en-Cote-d-Ivoire_a52353.html.
                      Dans mon intervention je vais essayer d’être objectif et précis ce qui ne sera pas évident, mais je serai ouvert à des questions après donc....
                      Gbagbo est un personnage intéressant, il est difficile de savoir si c’est un illuminé, un idéaliste, un homme brillant qui a une stratégie claire à long terme etc... Certains de ses partisans lui vouent une admiration parfois irrationnelle qui tend à faire penser qu’il dirige une secte.On l’appelle, messie, christ par exemple... C’est un puissant séducteur cela est vrai et un habile manipulateur. Son entourage pose aussi clairement problème avec notamment plusieurs personnes peu recommandables. D’ailleurs lors de mes discussions avec ses partisans on se rend compte que s’ils ont généralement une bonne image de Gbagbo, ils en ont une piètre de ses proches. Certains reconnaissent aussi que si Gbagbo passe toute la clique qui l’entoure restera aux affaires et ce n’est pas pour leur plaire. Gbagbo essaie de se faire passer pour un saint mais nous savons qu’il n’en est rien. Sous son règne de nombreux scandales et drames l’ont éclaboussé que ce soit l’affaire des déchets toxiques du Probo Koala qui a fait plusieurs morts et contaminés. Que ce soit les problèmes dans les filières café-cacao qui ont conduit à l’emprisonnement de plusieurs de ses proches qui ne sont pas encore jugés. Et les ivoiriens auraient beaucoup de chose à dire sur la gestion calamiteuse de nombreuses sociétés d’état tels que la société des transports (SOTRA), la Société ivoirienne de Raffinage (SIR) etc... De l’opacité de la gestion des ressources pétrolières etc etc.... Du dogmatisme parfois imbécile des pro-Gbagbos qui croyez-moi fonctionnent dans bien des cas en mode binaire. Aujourd’hui Gbagbo à court d’arguments politiciens et populistes essaie de se faire passer pour le successeur d’Houphouët-Boigny (premier président de la Côte d’Ivoire qui est incroyablement populaire aujourd’hui) qu’il a tant combattu par le passé. Une telle posture agace énormément beaucoup d’ivoiriens qui n’auront pas oublié qu’il a traité Houphouët de tous les noms. Gbagbo a il est vrai depuis septembre 2002 subit une rébellion dont certains accusent Ouattara d’être le parrain. Mais lors du débat télévisé du 25 novembre 2010 à la télévision ivoirienne entre Gbagbo et Ouattara, Gbagbo fut bien en peine d’apporter des preuves concrètes que Ouattara était effectivement derrière cette rébellion. Il y a en vérité un cd qui circule dans Abidjan où les rebelles qui tiennent le nord du pays disent qu’ils ont pris les armes pour permettre à Ouattara de devenir président. Pour les pro-Gbagbos c’est une preuve irréfutable que Ouattara est le père de la rébellion et donc responsable des nombreux malheurs du pays. Gbagbo habilement ou odieusement prétend que sa gestion calamiteuse est due à la guerre contre les rebelles financés secrètement par Ouattara. Il rappelle que depuis un certain nombre d’années il ne gère pas seul les affaires du pays et que les opposants (dont le parti de Ouattara) sont dans le gouvernement, qu’il qualifie d’ailleurs de gouvernement de partis politiques. Il oublie cependant de préciser que les postes les plus juteux sont à lui et que la gestion des ressources du pétrole par exemple sont entièrement sous son contrôle. Mais intéressons-nous un tant soit peu à Ouattara.

                      Concernant Ouattara certains lui reprochent une nationalité douteuse si bien qu’en Côte d’ivoire certains disent que les jours pairs il est ivoirien et les jours impairs il est étranger. Ouattara est vraisemblablement issu du nord du pays et il est musulman. Sa candidature a posé problème dès le début en 1995. Certains voient en lui un étranger qui veut coûte que coûte diriger le pays pour le bénéfice des pays de la sous-région et de la France et au détriment de la Côte d’Ivoire. Il est donc perçu par certains comme un « agent de l’étranger ». Ouattara a lui habilement su jouer sur le fait que les habitants du nord principalement musulmans sont parfois mal perçus par ceux du sud. Il a même affirmé qu’on ne voulait pas de lui parce qu’il était musulman et nordiste. Et il est vrai que beaucoup de chrétiens évangéliques par exemple qui soutiennent Gbagbo disent que cette élection est un combat spirituel et voient en Ouattara un démon. Il y a quelques fois pas mal d’irrationalité dans cette élection qui fait qu’on a vraiment du mal à avoir de la sympathie pour les partisans de Gbagbo certains d’entre eux affichant une xénophobie répugnante. D’ailleurs lors de la campagne de Gbagbo il disait qu’il était « l’ivoirien authentique » sous-entendu que Ouattara ne l’était pas. Ouattara il est vrai est un ancien du FMI, il est marié à une blanche et il a des amitiés solides avec notamment Sarkozy, Fabius et bien d’autres. Mais Gbagbo aussi avait des amitiés solides avec les socialistes notamment Jack Lang qui est venu plusieurs fois à Abidjan. Gbagbo a accusé Ouattara d’être le candidat de l’étranger et nul doute que le soutien très fort dont bénéficie Ouattara de la part de la communauté internationale durant cette crise accréditera cette thèse auprès des fanatiques de Gbagbo. Ouattara aussi a par le passé fait certaines déclarations que l’on utilise contre lui aujourd’hui. A vrai dire il n’est pas un saint non plus ce qui a fait dire à une ancienne militante de son parti que je connais que les deux diables sont face à face.

                      Concernant l’élection elle-même, les observateurs internationaux disent que dans son ensemble elle s’est bien passée. Gbagbo et ses proches disent eux qu’il y a eu de nombreuses exactions au nord et ils montrent des images ad nauseum à la télé ivoirienne qu’ils contrôlent entièrement tant et si bien qu’on a surnommé cette télévision LMP TV. Le président du conseil constitutionnel a donc profité de ces prétendues exactions pour invalider les scrutins dans le nord du pays. La célérité avec laquelle le conseil constitutionnel a donné son verdict laisse à penser que cela était prémédité. Les partisans de Gbagbo disent que selon les lois ivoiriennes seul le conseil constitutionnel est habilité à donner les résultats. Ils reprochent aussi au président de la cei d’avoir proclamé les résultats dans un hôtel et devant les chaînes étrangères. Un journal proche de Gbagbo a même dit que tout ceci était un complot international contre Gbagbo (il est vrai que la modestie n’est pas ce qui étouffe les pro-Gbagbos certains le voyant comme Moïse et percevant la Côte d’Ivoire comme Israël). Actuellement d’ailleurs les émotions obscurcissent le jugement de nombreux ivoiriens et nous craignons le pire. Certains pro-gbagbos disent que de toute façon on ne peut tenir de véritables élections puisque le pays est encore divisé en deux, le nord étant toujours sous contrôle des rebelles. Ces derniers ont dit aussi qu’ils ne reconnaissaient pas Gbagbo comme président et on craint donc une reprise des hostilités. D’après mes informations dans certains villes de l’ouest des combats font rage obligeant certains ivoiriens à se réfugier au Libéria voisin.

                      Que peut-on conclure ? Et bien la situation est particulièrement tendue et les esprits sont chauds actuellement. Tout le monde est dans l’expectative et l’économie tourne vraiment au ralenti. On craint une quasi-paralysie des transports privés qui sont majoritairement tenus par des nordistes que l’on estime proches de Ouattara. Gbagbo a-t-il des alliés à l’international ? Difficile de savoir ! La Côte d’Ivoire est en tout cas un pays avec beaucoup de richesses et qui est géostratégiquement importants pour plusieurs raisons. Ses deux ports permettent par exemple de desservir les pays enclavés comme le Burkina et le Mali. Nous savons aussi que les américains s’intéressent à ce pays pour avoir une véritable main-mise sur l’Afrique de l’ouest. La France ne peut lâcher ce pays car des multinationales comme Bolloré et Bouygues y font des chiffres d’affaire importants. Mais moi ce qui m’inquiète c’est que finalement le choix des ivoiriens s’avèrent sans importance pour les deux parties en présence. Gbagbo veut de toute manière se maintenir au pouvoir et Ouattara porté par des intérêts étrangers notamment mais aussi par toute une partie de la population (pas seulement du nord) veut aussi ce pouvoir. Nous attendons donc avec inquiétude la suite des évènements.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès