Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Côte d’Ivoire : La crédibilité et la responsabilité de l’ONU et (...)

Côte d’Ivoire : La crédibilité et la responsabilité de l’ONU et des Grandes Puissances sont engagées...

Chronique diplomatique - COTE D’IVOIRE : la crédibilité et la responsabilité de l’ONU et des Grandes Puissances sont engagées au Tribunal de l’Histoire.

Depuis bientôt huit ans, l’ONU, appuyée par les Grandes Puissances et par toute la Communauté Internationale, a un mandat impératif, pour veiller sur le processus du retour de la Paix et de la Démocratie en République de COTE D’IVOIRE.

Pour remplir cette noble mission, une importante et impressionnante délégation de l’ONU (appelée ONUCI) composée de près de dix mille(10.000) personnes séjournent en permanence dans ce Pays, avec à sa tête un Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU qui a rang et prérogatives de Haut Commissaire, selon les termes des accords de Pretoria.

Après de durs labeurs, d’innombrables efforts et de colossaux moyens déployés (plus de cinq milliards de dollars US ou 2.500 milliards de francs CFA), l’ONU, toujours appuyée par les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, a pu superviser, dans la transparence, la justice et la vérité, les élections électorales présidentielles qui se sont déroulées, respectivement le 31 octobre 2010 pour le premier tour,

Et le 28 novembre 2010 pour le second tour.

Voici schématiquement ci-dessous les enjeux auxquels l’ONU, appuyée par les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, devrait rapidement résoudre, faute de quoi la paix et la démocratie seraient assassinées en COTE D’IVOIRE, au profit d’un régime de terreur, de la dictature de la minorité socialiste, militaro civile que Laurent GBAGBO et les Siens tentent d’installer :

En effet, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, le Président de la République, démocratiquement élu, avec 54,1% des Votants(chiffre communiqué par la CEI et certifié par l’ONU), et les Membres de son Gouvernement, sont empêchés d’exercer les prérogatives du Pouvoir Suprême par le Président sortant et perdant, Monsieur Laurent GBAGBO (qui refuse de quitter le Palais Présidentiel), aidé : dans la violence et dans la force, par ses militants, ses milices et ses mercenaires qui sèment la mort, la violence, la terreur et la haine.

De mon point de vue et selon mon analyse, l’ONU, l’Union Africaine, la CEDEO, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, ne devraient pas tomber dans les jeux de Laurent GBAGBO et de son Camp

Qui veulent gagner du temps pour préparer leurs génocides et l’installation de leur Pouvoir Suprême de dictature et de Terreur !

En effet et je rejoins les ardentes préoccupations de Son Excellence Monsieur YOUSSOUF BAMBA, Nouvel Ambassadeur de COTE D’IVOIRE auprès de l’ONU, pour dire qu’il y a, effectivement, planification et préparation de génocides par Laurent GBAGBO, Blé Goudé et Consorts : j’affirme et J’insiste pour que l’ONU, appuyée par les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, agisse très vite, pour déloger, manu militari, Laurent GBAGBO et la Centaine de Personnes génocidaires, qui occupent illégalement, les institutions de la République de COTE D’IVOIRE.

En un mot comme en mille, la COTE D’IVOIRE et le Monde entier ont déjà donné mandat à l’ONU pour veiller au retour de la Paix, de la Démocratie et du Développement dans ledit Pays, et l’ONU ne devrait ni trahir, ni reculer et ni se tromper ou tromper :

Face aux Blocages et Difficultés actuels volontairement orchestrés par Laurent GBAGBO et son Camp minoritaire :

 L’ONU, l’Union Africaine, la CEDEAO, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, ne devraient pas reculer, ni hésiter, ni fuir leurs devoirs et responsabilités de chasser du Pouvoir Suprême confisqué, rapidement et militairement, Laurent GBAGBO et sa minorité de prédateurs : il s’agit de les chasser, eux tous ensemble…

Faute de quoi et en leur donnant trop de temps par la Diplomatie à laquelle ils n’accordent aucun crédit, ces génocidaires des temps nouveaux risquent de provoquer d’autres crises aigues et conflits violents aux conséquences très graves pour toute l’Afrique de l’Ouest.

En Conclusion et selon moi, Laurent GBAGBO et ses Adeptes se moquent de la COTE D’IVOIRE, de l’ONU, de l’Union Africaine, de la CEDEAO, de l’Union Européenne, des Grandes Puissances et de la Communauté Internationale : ils sont uniquement intéressés par leurs propres intérêts matériels, leurs propres logiques de dictatures et de génocides.

A titres d’exemples, ils sont déjà prêts à créer leurs propres monnaie et banque centrale, pour déstabiliser toute la zone UEMOA, alors que, depuis toujours, la COTE D’IVOIRE a un devoir de solidarité régionale !

Je pourrai multiplier à l’infini, les exemples qui montrent et démontrent que l’heure est très grave et urgente en COTE D’IVOIRE…

L’ONU, l’Union Africaine, la CEDEAO, l’Union Européenne, les USA, la France, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, devraient rapidement conjuguer, coordonner leurs efforts en vue de mettre fin et hors d’état de nuire, Laurent GBAGBO et ses illuminés qui ne pensent qu’à eux seuls en brûlant, sacrifiant la COTE D’IVOIRE et la zone UEMOA.

En COTE D’IVOIRE, la crédibilité et la responsabilité de l’ONU, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, de la CEDEO, des USA, de la France et des Grandes Puissances sont engagées au Tribunal de l’Histoire.

La Démocratie et la Paix en COTE D’IVOIRE ne devraient pas être assassinées ni sacrifiées !


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Bobby Bobby 5 janvier 2011 18:18

    Votre article, Monsieur tient de la désinformation ! voici une vidéo disponible sur youtube qui vous permettra de vous faire une idée un peu plus acceptable !


    • Nho 5 janvier 2011 18:42

      La propagande pro Ouattara se meurt. Merci M. Niamke de votre participation à la déconstruction de cette illusion grotesque par votre plaidoyer si transparent.


      • sormiou sormiou 5 janvier 2011 18:58

        De plus, vous dites :


        « l’ONU, toujours appuyée par les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, a pu superviser, dans la transparence, la justice et la vérité »

        Cela semble être une vue de l’esprit, bien loin de la réalité :

        Pourquoi ne pas rappeler les électeurs aux urnes ? Cela serait preuve de sagesse à l’heure qu’il est. Il semblerai que votre camp refuse même un recomptage ?

        Autre question, pourquoi dont l’ONUCI a-t-elle fait paraitre un appel d’offre le 1 octobre 2010 afin de répertorier les prestataires en services mortuaires ? 

        Source ONUCI avec ceci NB : prière noté que ceci n’est pas une demande de cotation, ce n’est qu’un moyen pour nous d’identifier les sociétés qui sont intéressées à participer à notre futur appel d’offre au moment opportun.



        • 2102kcnarF 5 janvier 2011 19:00

          "

          En COTE D’IVOIRE, la crédibilité et la responsabilité de l’ONU, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, de la CEDEO, des USA, de la France et des Grandes Puissances sont engagées au Tribunal de l’Histoire. 


          "

          S’il n’y avait qu’en Côte-d’Ivoire qu’elle était engagé la crédibilité, responsabilité de ces organisations....... le problàme en l’occurence c’est qu’ils les ont engagées dans la mauvaise direction une fois de plus, mais que cette fois-ci ca marchera pas ! 


          • 2102kcnarF 5 janvier 2011 19:01

            ..... suis désolé mais j’ai jamais écrit ca m’sieur le juge !


          • 2102kcnarF 5 janvier 2011 19:02

            .......... smiley


          • bzkdjc 6 janvier 2011 00:44

            ARTICLE JUSTE ET TOUT SIMPLEMENT VERIDIQUE !

            Cet article est une vision correcte et claire de la situation en Cote d’Ivoire à ce jour (05/01/2010).

            Malheureusement, dans ces commentaires-ci, il y a un peu de spams venant de la même personne (ou de son groupe d’amis) visant à obstruer la qualité du contenu de cet article.
            Dommage pour cela.

            Mais cet article n’en demeure pas moins vrai, objectif et synthétique.

            Bravo à l’auteur.


            • fabrice 6 janvier 2011 13:03

              L’indépendance de l’afrique passera surement par l’évolution de la situation en cote d’ivoire.

              Le jeu de Ouattara et de ses amis a été découvert (heureusement) et on se doit de soutenir gbagbo ( c’est le moindre mal). Au lieu de continuer a etre les laquets de la soi disante communauté internationale qui n’a jamais réglé aucun problème nulle part.


              • JL JL 6 janvier 2011 13:19

                Ce midi j’entendais sur France Culture une interview de Ouattara qui assurait que Gbagbo avait du sang sur les mains. IL disait, je cite : « il fait tirer sur des Ivoiriens à balles réelles par des mercenaires ». A la question du journaliste lui faisant remarquer que cela pouvait mettre en cause l’impunité de Gbagbo en cas d’alternace du pouvoir en sa faveur, Ouattara a précisé qu’il assurait l’impunité de Gbagbo si celui-ci se démettait de lma présidence.

                Alors je pose la question : quelle confiance peut-on accirder à un homme qui en accuse un autre de crime contre l’humanité et dans le même temps promet à l’assassin présumé une impunité, voire un exil doré ?

                De qui se moque-t-on dans les médias de cette trop fameuse « communauté internationale » ?


                • ciskaalis 6 janvier 2011 13:19

                  on est souvent désolé de l’attitude et des propos de certains intellos africains à l’image de l’auteur de l’article ! en côte d’ivoire, nous sommes dans une situation de coup d’Etat permanent depuis septembre 2002 contre le régime du Président Laurent GBAGBO. c’est un secret de polichinelle. ces dernières élections devraient être l’aboutissement de ce processus avec la « certification » de la communauté internationale manipulée par M. OUATTARA et son ami SARKOZY. malgré la présence de rebelles armés, occupant près de 60% du territoire ivoirien EXCLUSIVEMENT sous coupe réglée au profit de OUATTARA, l’ONU et la France ont contraint les autorités ivoiriennes à organiser une parodie d’élection dont l’issue se laissait déviner aisément. la Loi Suprême de la République de Côte d’Ivoire n’autorise pas l’organisation d’élection en pareilles circonstances. la crise actuelle est la conséquence de la tentative de coup d’Etat électoral effectuée par OUATTARA et ses sbires. Laurent GBAGBO réélu, demeure le Président de la Côte d’Ivoire aussi longtemps que le désarmement n’aura pas lieu. Que OUATTARA ait le courage de désarmer ses rebelles et libérer les Territoires Occupés du nord de la Côte d’Ivoire avant que l’on parle d’élection dans ce pays. Qu’il évite que la troisième Guerre du Golfe ait lieu en terre africaine. 


                  • fabrice 6 janvier 2011 14:06

                    Tres d’accord avec vs ciskaalis. Qu’attend-on d’élections ayant lieu ds un pays coupé en 2 et ceci avec la bénédiction de la france et de l’onu ?

                    Nous ne ns laisserons pas continuellement berner qd meme.

                  • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 13:33

                    D’accord avec cet article. 


                    Gbagbo n’est pas seulement un « boulanger » roulant tout le monde dans la farine ; c’est surtout un boucher ; dont les assassinats, par ses milices, se comptent, depuis des années, par milliers. 

                    Après avoir fait assassiner le Général Guei et toute sa garde, ainsi que ses proches, il a tenté, en 2002, de faire asassiner Ouattara, qui n’a dû son salut qu’à sa fuite à l’ambassade de Belgique, contigue à sa demeure, puis à sa prise en charge par l’Ambassadeur de France, alors que toute sa famille, ses proches ont été égorgés. 

                    Ceci venant après les assassinats de tous les cadres du parti de Ouattara qui fut, rappelons le, ministre appelé par Houphouet Boigny, pour remettre de l’ordre dans les écuries de la corruption, largement utilisées, ensuite par Gbagbo, qui n’est arrivé au pouvoir que par une forfaiture (mise à l’écart de Ouattara, déclaré non éligible, parce que soi disant d’ascendance burkinabe), et qui, aujourd’hui, désavoué par une majorité d’Ivoiriens, continue de s’aggriper à un poste qui n’est plus le sien, pour continuer ses basses oeuvres. 

                    Ceci, tous les Ivoiriens le savent parfaitement ; et ceux qui continuent à militer pour la forfaiture de Gbagbo ne sont que ceux qui en tirent un profit et un intérêt personnels. 

                    L’assassin Gbagbo doit être chassé du pouvoir, de n’importe quelle façon, et la démocratie ivoirienne retrouver ses droits. 

                    On reste d’ailleurs sidéré par les étrangers (comme sur ce site) qui, au mépris de toute considération démocratique, continuent à soutenir le dictateur Gbagbo le boucher ; et leurs réelles motivations...

                    Merci pour l’article. 

                    • JL JL 6 janvier 2011 13:54

                      Lequel, du criminel présumé, ou de celui qui promet l’impunité à un criminel, est le plus haïssable ici ?

                      « La croyance » (Je dirais pour paraphraser Frédéric Pierru : les autoritariens s’affranchissent très aisément du principe de non-contradiction.

                      En l’occurence, ce qui fait autorité ici ce sont les médias de la communauté internationale.


                    • JL JL 6 janvier 2011 13:56

                      Et aussi, bien sûr, le CV de l’auteur !

                       smiley


                    • JL JL 6 janvier 2011 14:01

                      L’auteur écrit, je cite  : « La Démocratie et la Paix en COTE D’IVOIRE ne devraient pas être assassinées ni sacrifiées ! »

                      Faut-il lui rappeler cette magnifique parole de René Barjavel : « C’est la forme la plus exquise du comportement politicien, qui consiste à utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge. »

                      Exquise est bien un adjectif qui s’applique aux manières des diplomates, n’est-ce pas ?


                      • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 14:58

                        LA VÉRITÉ SUR UN ASSASSIN :

                        Tueries, barbarie , en dix ans de règne, Laurent Gbagbo a fait couler le sang pour conserver son fauteuil. Retour sur les crimes de la refondation.


                          • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 15:17

                            LAURENT GBAGBO N’EST RIEN  D’AUTRE AUJOURD’HUI QU’UN VULGAIRE PIRATE DE POUVOIR.  La violence depuis le second tour de l’élection présidentielle a atteint son paroxysme. Une folie meurtrière à laquelle  s’adonnent LAURENT GBAGBO et ses milices  armées.

                            Laurent  Gbagbo a décidé d’imposer son pouvoir illégitime aux Ivoiriens. Il fait alors appel à des milices et des mercenaires angolais et libérien  et met en place un puissant dispositif militaire qui se livre à des actes de vandalisme et terrifie la population : telle est la mission dissimilée du nouveau fameux “ESCADRON DE LA MORT” dirigé par des généraux maniaques. Les partisans du RHDP sont traqués, timorés, séquestrés et assassinés”. La découverte macabre du charnier de N’Dotré sur la route d’Anyama met les Ivoiriens dans un état de choc. Sans distinction aucune, les Ivoiriens et toute la communauté internationa-le dénoncent avec fermeté et condamnent avec la dernière énergie, les atrocités auxquelles se livrent les marchands de la mort.





                            • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 15:18

                              Que se passe-til dans la tête de Laurent Gbagbo (suite) : 


                               Nous savons tous bien que LAURENT GBAGBO et sa clique en représailles aux actions de la communauté internationale, étouffent les libertés individuelles. Le peuple ivoirien pris en tenaille ne dort plus. Toutes les nuits sans exception, il reçoit la visite musclée des hommes en arme difficilement identifiables. Se sentant exposé aux enlèvements et aux folies meurtrières de ces milices, il dresse des barricades dans les rues la nuit tombée. Selon des témoins oculaires, ça se passe de commentaire, il faut être là pour constater la violence, la barbarie dont ce peuple est victime. On assisterait à un film de western dans les quartiers d’ABOBO, ADJAME, ATTECOUBE, TREICHVILLE, PORT BOUET, KOUMASSI, WILLIAMSVILLE…Des jeunes gens tenant à la main des casseroles et des trompètes servant à faire du bruit, sont traqués à coup de rafales indénombrables. La nuit devient très longue et les croyants qui n’ont en ce moment la prière en carburant, en énergie, implorent l’éternel afin qu’IL puisse leur permettre de voir le jour suivant se lever. Ainsi chaque soir quand le soleil se couche, c’est le départ pour un nouveau cauchemar.


                              L’assassin Gbagbo ne doit pas seulement quitter un pouvoir qu’il usurpe, au mépris de la démocratie, mais il doit être traduit devant la Cour Pénale Internationale pour répondre de tous ses crimes. 


                            • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 16:22

                              Ouattara accuse Gbagbo d’avoir « du sang sur les mains »

                              PARIS/ABIDJAN (Reuters) - Alassane Ouattara a accusé le président sortant d’« avoir du sang sur les mains », évoquant « l’assassinat de nombreux Ivoiriens (...) par des mercenaires et des miliciens de Laurent Gbagbo ».

                              Le camp Gbagbo n’a pas réagi pour le moment à ces accusations mais les Nations unies, qui ont certifié la victoire électorale d’Alassane Ouattara à la présidentielle en Côte d’Ivoire, ont fait passer de 170 à 210 le nombre de morts confirmés lors des violences postélectorales.

                              L’Onu a également condamné les entraves mises par le pouvoir ivoirien aux efforts de ses enquêteurs pour se rendre sur des charniers présumés.

                              la suite...


                            • JL JL 6 janvier 2011 17:50

                              « les Nations unies, qui ont certifié la victoire électorale d’Alassane Ouattara à la présidentielle en Côte d’Ivoire, ont fait passer de 170 à 210 le nombre de morts confirmés lors des violences postélectorales. » (sisyphe, alias Coué, alias Goebbels !)

                              Comment l’ONU a-t-elle « fait passer » de 170 à 210, le nombre de morts lors des violences postélectorales ? sisyphe, alias Coué, alias Goebbels s’en fout : il est payé pour vociférer ici contre Gbagbo, point barre ! On ne discute pas !

                               smiley


                            • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 18:01

                              vas y , ducon : continue à défendre un dictateur assassin, pour assurer ta posture de « çui-à-qui-les-médias-dominants-la-font-pas » ; les « escadrons de la mort » de Gbagbo t’adressent tous leurs remerciements.. 


                              Et ça ne te viendrait pas à l’idée une seconde, que si le chiffre de morts a été modifié, c’est parce qu’on en a trouvé d’autres, pauvre banane ? 
                              En attendant de découvrir les charniers auxquels les troupes de Gbagbo l’"assassin empêchent pour l’instant tout accès... 

                            • JL JL 6 janvier 2011 19:31

                              sisyphe, celui qui insulte et tutoie parce qu’il n’a aucun argument.

                              Mais qui est incapable de répondre à la question : comment son chéri (Ouattara) peut-il promettre l’impunité à un pareil monstre (Gbagbo) ?

                              Parce que je l’ai entendu de mes oreilles, je n’ai pads lu un quelconqu site de propagande anti-ceci ou anti-cela pour chercher à remplacer la vacuité de mes infos.

                              sisyphe n’est pas trrès futé de n’avoir pas vu l’ironie dans ma question « comment l’ONU a fait pour faire passer ... »

                              sisyphe serait un salarié d’une multinationale qui exploite la côte d’Ivoire laquelle qui voit en Gbagbo une menace contre ses magouilles qu’il n’agirait pas autrement.


                            • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 20:45

                              Par JL (xxx.xxx.xxx.22) 6 janvier 19:31

                              sisyphe, celui qui insulte et tutoie parce qu’il n’a aucun argument.

                              Et d’une, je ne suis pas le premier, entre nous deux, à avoir utilisé le tutoiement et l’insulte ; faut-il que je vous ressorte votre post, cher ami ? smiley 

                              sisyphe serait un salarié d’une multinationale qui exploite la côte d’Ivoire laquelle qui voit en Gbagbo une menace contre ses magouilles qu’il n’agirait pas autrement.

                               smiley smiley Les multinationales, avec Gbagbo sont on ne peut plus tranquilles ; les françaises ; autant que les américaines et les chinoises ; faut connaître un minimum ce dont on parle, avant de vouloir faire le malin smiley 

                              En revanche, pour défendre avec une telle conviction, une telle pugnacité un assassin anti-démocrate, usurpateur de pouvoir, pourrait-on imaginer que vous y ayiez un quelconque intérêt, cher JL ? 

                              Accusation qui vaudrait aveu ? 


                            • JL JL 6 janvier 2011 21:20

                              Où est-ce que j’aurais défendu Gbagbo ? J’ai défendu le droit aux Ivoiriens à se déterminer eux-mêmes et contester notre droit à prendre parti pour l’un des crocodiles contre l’autre.

                              C’est votre parti pris - volontaire ou non - qui vous fait perdre le sens des réalités.


                            • JL JL 7 janvier 2011 07:21

                              Errata : « ... J’ai défendu le droit aux Ivoiriens à se déterminer eux-mêmes et contesté notre droit à prendre parti pour l’un des crocodiles contre l’autre. »

                              Quant à la trop fameuse « communauté internationale », je ferai remarquer ici que, s’il ne s’agit pas d’un oxymore, alors ça désigne la diaspora d’une certaine communauté. Je n’ai pas besoin de préciser ici ce que j’en pense.


                            • ali8 6 janvier 2011 16:54

                              http://legrandsoir.info/

                              il y a un article intitulé : ma douce ma brune Afrique qui peut vous interesser


                              • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 17:36

                                J’ai lu votre article en lien : excellente analyse, avec laquelle je suis parfaitement d’accord. 


                                Ce qui ne change rien au fait que Gbagbo (qui fut longtemps soutenu par la « françafrique ») est un assassin, qui doit être traduit devant la Cour Pénale Internationale, comme l’ont été Taylor et d’autres. 

                              • tiendur 11 janvier 2011 17:47

                                Quelques explications sur le déroulement de ces élections présidentielles :

                                1/ Deux zones en Côte d’Ivoire avec une évolution différente entre le 1er et le 2nd tour :

                                Au sud, la zone gouvernementale : au 2nd tour la participation baisse de 5 à 10 % mais le nombre de suffrages de chacun des deux candidats progresse. C’est normal, 12 candidats ont disparus.

                                 Au nord, la zone des « forces nouvelles » qui n’ont pas désarmé malgré l’engagement signé à Ouagadougou en 2007 : là, la participation augmente de 5 à 10%, tout au profit d’Alassane tandis que les voix de Gbagbo stagnent ou même reculent. C’est plus que surprenant, mais vous pouvez vérifier les chiffres : http://www.abidjan.net/elections2010/Resultats/2emetour/

                                2/ La CEI, commission électorale « indépendante » n’est pas indépendante des partis politiques mais indépendante du pouvoir présidentiel. Dans la pratique, seul un quart des membres y était favorable à Gbagbo tandis que trois quarts étaient pro-Alassane. Si l’on accuse le Conseil Constitutionnel d’être à la solde de Gbagbo, on ne peut pas faire l’impasse sur le fait que la CEI était à la solde d’Alassane Ouattara. Pour bien le vérifier, voici quelques bonnes questions :

                                * Pourquoi, et sur quels critères, la CEI a-t-elle invalidé la totalité des votes des Ivoiriens de France au 1er comme au 2nd tour, alors que le scrutin s’était déroulé normalement dans de nombreux bureaux et que les résultats étaient favorables à Gbagbo ?

                                * Pourquoi la CEI annonçait-elle une participation électorale de 70 % au surlendemain du 2nd tour :

                                http://www.france24.com/fr/20101129-cote-ivoire-election-presidentielle-taux-participation-second-tour-cei-gbagbo-ouattara

                                Ensuite, dans les résultats annoncés par Mr Bakayoko, président de la CEI, cette participation bondit brutalement à 81 %. Ce n’est pas sérieux, et encore moins crédible !

                                3/ Le 2nd tour, au Nord et au Centre tout particulièrement, a vu de nombreuses violences, dont les observateurs internationaux ont été témoins et aussi victimes ! Pourquoi les observateurs de l’UE ont-ils changé de discours au lendemain du 2nd tour des élections comme s’ils avaient été sommés de se taire par leur hiérarchie ? Les faits :

                                - L’actualité récente et sulfureuse relatée par France-Soir  :

                                http://www.francesoir.fr/etranger/cote-divoire-des-factures-embarrassantes-pour-lunion-europeenne.82761

                                - Christian Preda, chef des observateurs de l’UE, le 27 novembre 2010, veille du 2nd tour, à la suite de menaces de mort sur ses observateurs à Yamoussoukro, les obligeant à se sauver :

                                http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101127222312/

                                Finalement, vérifiez les résultats de Yamoussoukro : 22% pour Gbagbo. Il ne faut pas être sorcier pour découvrir à qui cela a profité et qui a bien pu menacer de mort les observateurs et les empêcher de contrôler les résultats ?

                                 En conclusion, il faut avoir le courage de le reconnaître, Mr CHOI s’est beaucoup trop précipité pour certifier les résultats de cette élection. L’honnêteté voudrait que l’on sépare les Procès Verbaux qui ont été signés par les deux camps de ceux qui ont été signés par un seul camp ou signés sous la contrainte, et qui ont fait l’objet d’une contestation. Cela ne prendrait que quelques jours à une commission internationale pour apporter un verdict : tel ou tel est élu de façon indiscutable, ou bien, il faut reprendre le 2nd tour...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès