Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Côte d’Ivoire : les vraies raisons de la défaite de Laurent (...)

Côte d’Ivoire : les vraies raisons de la défaite de Laurent Gbagbo

En 2010, l’Afrique compte un milliard d’habitants qui ne sont plus, toutes et tous, pour la plupart, des imbéciles, des ignorants ou des idiots :

 Cinquante ans après les indépendances, des Chefs d’Etat et Dictateurs paresseux, n’ayant aucun bilan économique, continuent, honteusement et faussement, d’endoctriner et de se réfugier dans « les théories des éternels complots extérieurs et internationaux. »

En République de COTE D’IVOIRE, Monsieur Laurent GBAGBO, le Président de la République sortant et battu à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, est l’exemple et le prototype desdits Chefs d’Etat dictateurs et plaisantins !

C’est dommage pour eux car l’Afrique évolue rapidement, sauf eux-seuls !

En effet, les Africaines et les Africains ont déjà, toutes et tous, compris les jeux hideux des Dirigeants politiques qui, pour justifier leurs carences notoires perdent leurs temps pour développer des théories du colonialisme, de l’anticolonialisme, des rhétoriques activistes et impérialistes, etc...

En un mot comme en mille, l’Afrique a déjà compris que les discours, les idéologies nationalistes et africanistes, ne sont que des endoctrinements, des verbes creux et trompeurs qui n’apportent jamais le développement économique : ni les emplois des jeunes, ni les constructions des infrastructures et ni les vraies connaissances des techniques et technologies des sciences numériques !

Cinquante ans après les indépendances, l’Afrique n’a plu besoin de guerres de libération, ni de patriotisme violent, ni de résistance face aux visées impérialistes des vautours de l’extérieur :

L’Afrique a essentiellement et impérativement besoin de la paix, de la démocratie et de la bonne gouvernance, pour se construire et se développer très rapidement.

Les Discours et les Théories sont uniquement utiles et bonnes pour l’enseignement scolaire et universitaire !

Par contre le Développement Economique est une affaire de visions et de mises en pratiques….

Malheureusement pour l’Afrique en général et pour la COTE D’IVOIRE en particulier, Certains Dictateurs continuent de prendre « les vessies pour des lanternes ! »

Sauf ces Dictateurs Africains, toutes les africaines et tous les africains ont déjà compris que la vie politique d’une nation doit être rythmée par le travail, les emplois, la formation, la santé, le téléphone, l’eau potable, l’électricité, l’internet, la paix, la liberté, la démocratie, la justice et surtout par la construction et le développement économique, etc…

Les Temps des fausses théories et des discours accusant les ex-colonisateurs et l’extérieur, sont périmés et dépassés !

En COTE D’IVOIRE, et justement depuis les dix ans de règne du Président Laurent GBAGBO, son Pouvoir Suprême a perdu ce long temps des ivoiriens, à promouvoir une culture de la médiocrité, du verbe creux, des théories du patriotisme violent et de la xénophobie,

Qui n’ont jamais apporté, rien de concret, sauf la misère et la pauvreté :

Sous le règne de Laurent GBAGBO, dix millions d’ivoiriens sur les vingt millions de populations, sont devenus très pauvres et misérables, pendant que seulement quelques centaines d’ individus de son régime et de son clan, vivent dans l’opulence et la richesse, orgueilleuses et ostentatoires !

Voici, entre autres raisons, le sens de la défaite cuisante que le Peuple souverain de COTE D’IVOIRE a infligé à Laurent GBAGBO et à ses Adeptes insolents de la dictature patriotique, populiste et socialiste !

En conclusion, il y a lieu de retenir qu’en COTE D’IVOIRE, la crise militaro civile ne saurait être un alibi pour justifier, ni le bilan négatif de Laurent GBAGBO, ni ses velléités de confiscation du Pouvoir Suprême perdu :

En dix ans de règne, Laurent GBAGBO n’a jamais été capable de rassurer, d’apporter la Paix, la liberté, la démocratie, la bonne gouvernance et le développement :

Ce long temps de règne a été essentiellement consacré aux pillages des ressources, à la mal gouvernance, à l’instrumentalisation de l’Armée et des militaires, des églises évangéliques, de la jeunesse patriotique et des milices, au développement de la culture de la violence, de la médiocrité, de la tricherie, aux discours et théories des complots internationaux.

Dans la vraie Sagesse, la Dignité et l’Humilité, Laurent GBAGBO et les Siens devraient tirer les leçons de leur défaite électorale, au lieu de vouloir, prétentieusement, s’engager dans des voies sans issues de la guerre, eux-seuls contre le Monde Entier…

Laurent GBAGBO qui a déjà trompé, une partie du peuple ivoirien trop longtemps, mais qui ne pourra plus jamais tromper toute la COTE D’IVOIRE et le Monde entier, tout le temps, doit arrêter, ici et maintenant ses œuvres néfastes, sinon….


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 2102kcnarF 4 janvier 2011 12:28

    sinon...

    ... il restera au pouvoir .


    • katalizeur 4 janvier 2011 13:20

      @ l’auteur

      bonjour........sur quoi vous basez -vous pour affirmer que laurent Gbagbo a perdu les election....

      .... interwiew du president sur euronews :...http://ci.telediaspora.net/fr/visuelvideo.asp?Idmedia=10470&idchaine=1&cat=0 .....


      • André 4 janvier 2011 16:08

        J’imagine que vous avez entendu parler de la Commission électoral indépendant ?
        Et l’ONUCI, qui a fait les devoirs demandé formellement par le Côte d’Ivoire pour valider les résultats ?
        Et vous savez que le Conseil constitutionnel avez les pouvoirs de soit formellement déclarer les résultats du CEI, soit déclencher le processus de reprendre l’élection s’il y avait tant de irrégularités pour entâcher le résultat GLOBAL ?
        Et non d’annuler une partie des résultats pour déclarer l’autre candidat gagnant ?
        Et vous penser que le CC peut faire leur propres règles à volonté ?
        Et ce cas, pourquoi la charade d’une élection ?


      • LE CHAT LE CHAT 4 janvier 2011 13:25

        qui te prouve qu’il a perdu ?


        • katalizeur 4 janvier 2011 14:09

          @ le chat

          bonjour....

          «  »qui te prouve qu’il a perdu ? «  » rien......


        • LE CHAT LE CHAT 4 janvier 2011 15:04

          salut Katalizeur ,

          pour une fois on est d’accord !  smiley rien ne prouve dans ce bordel qu’est devenu la cote d’ivoire la victoire de l’un ou l’autre !


        • epapel epapel 4 janvier 2011 23:27

          Et qui prouve qu’il a gagné ?


        • André 4 janvier 2011 15:55

          merci pour l’excellent article
          100% d’accord !


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 janvier 2011 16:35

            Il y a du neuf, l’info vient de tomber :

            « Les médiateurs de l’Union Africaine et de la Cédéao ont annoncé, mardi 4 janvier, que le président sortant de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, avait accepté de négocier sans condition préalable une issue pacifique à la crise politique dans son pays où deux présidents ont été proclamés. Il se serait également engagé à lever le blocus terrestre imposé par les forces qui lui sont fidèles autour du QG de son rival Alassane Ouattara, à Abidjan,du QG d’Alassane Ouattara. »

            Lien, Nouvel Obs.


            • katalizeur 4 janvier 2011 18:12

              @ peachy

              il n’y a rien de neuf

              le president GBAGBO a toujours tendu la main pour des negociations , monsieur OUTTARA a refusé, puis accepté, puis refusé sur pression de l’onuci et des ambassadeurs de france et de zunis...

              au dernieres nouvelles fiables ( de sources sures) ALASANE OUTTARA est pres a des discussion a condition :
               --- que laurent GBAGBO reconnaise sa victoire....
               --- que la cour constitutionnelle fasse de meme...
               ---- que les barrages soient levés ( l’hotel etant devenu insalubre..)
               ---- pas de recomptage des voix,et des procés verbaux
               --- pas de comité d’evaluation...
              en un mot c’est un fin de non recevoir a la proposition de la cedeao et a l’union africaine..

              tous les emissaires ont ecartés de facto toutes intervention exterieures...je rappelle que le ghana , le cap vert et la gambie n’etaient pas interessés par l’usage de la force...

              la question que je me pose, naivement, monsieur OUATTARA comprend il que la situation est bloquée ? et que pour la debloquer, la fameuse « communauté internationale » a dans son jeu une autre carte que l’on entend peu en ce moment ; konan bedié...carte qui peut etre mise sur le devant de la scene apres son elimination de jeu....

              un poste de 1° ministre comme il le fut ne vaut il pas mieux qu’un bel enterrement fut il national......

               


            • Flo du Sud 4 janvier 2011 16:47

              Ci-joint le fichier des résultats du 1er tour de l’élection
              présidentielle. Voici le récapitulatif :
               
              _ Inscrits : 5 712 348
              _ Votants : 4 804 164
              _ Taux de participation : 84,1%
              _ Bulletins nuls : 225 521
              _ suffrage exprimé : 4 569 258
              _ GBAGBO : 1 738 889 soit 38,06%
              _ ADO : 1 473 970 soit 32,26%
              _ BEDIE : 1 142 814 soit 25,01%
               
              Pour le 2nd Tour, la CEI a annoncé un taux de participation de 70%, ce
              qui signifie que le nombre de votants devrait être de :
               
              _ Nombre de votant = (5 712 348 * 70) / 100
              = 3 998 643
               
              La CEI sur FRANCE24 a donné les résultats suivants :
               
              _ GBAGBO : 2 107 055 soit 45,9%
              _ ADO : 2 483 164 soit 54,1%
              Soit un suffrage exprimé de 2 107 055 + 2 483 164 = 4 590 219
              Le suffrage exprimé 4 590 219 qui est normalement inférieur au nombre
              de votants (à cause des bulletins nuls) représente :
              = (Suffrage exprimé * 100) / Nbre d’inscrits
              = (4590 219 * 100) / 5 712 348
              = 80,35%.
               
              Remarques
               
              _ Le pourcentage des suffrages exprimés (80,35%) est supérieur au taux
              de participation général annoncé (70%). Si l’on devait comptabiliser
              les bulletin nuls, on aurait un pourcentage plus élevé et supérieur à
              celui du 1er tour. FRAUDE
              _ Sur la base du suffrage exprimé, nous avons un surplus de voix de
              l’ordre de :
              = Suffrage exprimé - (Nbre d’inscrits * Taux de participation)
              = 4 590 219 - (5 712 348 * 70%)
              = 4 590 219 - 3 998 643
              = 591 576 voix supplémentaires. D’où viennent- elles ? FRAUDE
              _ Toujours en se basant sur le suffrage exprimé : 4 590 219
              1er Tour GBAGBO : 1 738 889
              1er Tour ADO : 1 473 970
               
              En se basant sur le fait que tous les militants de GBAGBO et ADO qui
              ont voté au 1er tour, en ont fait de même au 2ieme, il devrait rester
              comme voix à se disputer :
              Suffrage exprimé - (1er Tour GBAGBO + 1er Tour ADO)
              = 4 590 219 - (1 738 889 + 1 473 970)
              = 4 590 219 - 3 212 859
              = 1 377 360. Ce nombre est supérieur au nombre de voix de BEDIE et de
              tous les autres candidats au 1er Tour (1 356 399). Quand on sait qu’il
              ya eu des empêchements de votes, des personnes qui se sont abstenues et
              d’autres qui étaient en voyage, on devrait avoir un nombre beaucoup
              plus bas. FRAUDE.


              • kaunan alexis koffi 3 février 2011 12:23

                Votre analyse est erronnée. La fraude ne se trouve pas du côté où vous pensez. Vici la preuve :
                Nombre d’inscrits (officiel) 5 711 630 en tenant compte des zones qui n’ont pas voté.
                dont zone CNO => 1 287 760 et zone Sud => 4 423 770. Si on part d’un taux de participation de 70%, le nombre de votants s’établit comme suit : Zone CNO = 901 432 et zone sud = 
                3 096 639. Total = 3 998 071. C’est le chiffre qui a été réparti entre les deux candidats. Seulement voilà ! Au nord, les votes de 600 000 personnes ont été invalidés. Donc seuls 901 432 - 600 000 = 301 432 votes ont été retenus. Au total, pour les deux zones, les votes retenus sont : 3 96 639 + 301 432 = 3 398 071 votes validés.
                Dans ces conditions, comment a-t- on pu donner 1900 000 voix à ADO et 2 100 000 voix à Gbagbo ? En réalité l’exercice a consisté à gader taux de participation du sud intact en annulant les votes du nord pour obtenir les 70%. Ce qui n’est pas normal.


              • Jeanlaquille 4 janvier 2011 16:59

                Certe je ne suis pas ivoirien, mais j’ai assez trainé en Afrique francophone pour dire que le résultats des urnes étaient toujours bien secondaire... c’était fait d’avance... et je doute que cette situation soit différente... Alors qui connait le résultat ? que l’on me dise que le temps des colons est terminé, ça je n’y croie pas.... il y a trop de pogon derrière tout ça....


                • bzkdjc 6 janvier 2011 00:50

                  Article très objectif que je n’avais pas lu.

                  Merci à l’auteur. C’est courageux de dire la vérité en dépit de la pression fanatique en face.


                  • tiendur 11 janvier 2011 17:46

                    Quelques explications sur le déroulement de ces élections présidentielles :

                    1/ Deux zones en Côte d’Ivoire avec une évolution différente entre le 1er et le 2nd tour :

                    Au sud, la zone gouvernementale : au 2nd tour la participation baisse de 5 à 10 % mais le nombre de suffrages de chacun des deux candidats progresse. C’est normal, 12 candidats ont disparus.

                     Au nord, la zone des « forces nouvelles » qui n’ont pas désarmé malgré l’engagement signé à Ouagadougou en 2007 : là, la participation augmente de 5 à 10%, tout au profit d’Alassane tandis que les voix de Gbagbo stagnent ou même reculent. C’est plus que surprenant, mais vous pouvez vérifier les chiffres : http://www.abidjan.net/elections2010/Resultats/2emetour/

                    2/ La CEI, commission électorale « indépendante » n’est pas indépendante des partis politiques mais indépendante du pouvoir présidentiel. Dans la pratique, seul un quart des membres y était favorable à Gbagbo tandis que trois quarts étaient pro-Alassane. Si l’on accuse le Conseil Constitutionnel d’être à la solde de Gbagbo, on ne peut pas faire l’impasse sur le fait que la CEI était à la solde d’Alassane Ouattara. Pour bien le vérifier, voici quelques bonnes questions :

                    * Pourquoi, et sur quels critères, la CEI a-t-elle invalidé la totalité des votes des Ivoiriens de France au 1er comme au 2nd tour, alors que le scrutin s’était déroulé normalement dans de nombreux bureaux et que les résultats étaient favorables à Gbagbo ?

                    * Pourquoi la CEI annonçait-elle une participation électorale de 70 % au surlendemain du 2nd tour :

                    http://www.france24.com/fr/20101129-cote-ivoire-election-presidentielle-taux-participation-second-tour-cei-gbagbo-ouattara

                    Ensuite, dans les résultats annoncés par Mr Bakayoko, président de la CEI, cette participation bondit brutalement à 81 %. Ce n’est pas sérieux, et encore moins crédible !

                    3/ Le 2nd tour, au Nord et au Centre tout particulièrement, a vu de nombreuses violences, dont les observateurs internationaux ont été témoins et aussi victimes ! Pourquoi les observateurs de l’UE ont-ils changé de discours au lendemain du 2nd tour des élections comme s’ils avaient été sommés de se taire par leur hiérarchie ? Les faits :

                    - L’actualité récente et sulfureuse relatée par France-Soir  :

                    http://www.francesoir.fr/etranger/cote-divoire-des-factures-embarrassantes-pour-lunion-europeenne.82761

                    - Christian Preda, chef des observateurs de l’UE, le 27 novembre 2010, veille du 2nd tour, à la suite de menaces de mort sur ses observateurs à Yamoussoukro, les obligeant à se sauver :

                    http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101127222312/

                    Finalement, vérifiez les résultats de Yamoussoukro : 22% pour Gbagbo. Il ne faut pas être sorcier pour découvrir à qui cela a profité et qui a bien pu menacer de mort les observateurs et les empêcher de contrôler les résultats ?

                     En conclusion, il faut avoir le courage de le reconnaître, Mr CHOI s’est beaucoup trop précipité pour certifier les résultats de cette élection. L’honnêteté voudrait que l’on sépare les Procès Verbaux qui ont été signés par les deux camps de ceux qui ont été signés par un seul camp ou signés sous la contrainte, et qui ont fait l’objet d’une contestation. Cela ne prendrait que quelques jours à une commission internationale pour apporter un verdict : tel ou tel est élu de façon indiscutable, ou bien, il faut reprendre le 2nd tour...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès