Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Côte-d’Ivoire : Qui est hors-la-loi ?

Côte-d’Ivoire : Qui est hors-la-loi ?

Drôle de gag ! Tous les dirigeants des grandes puissances qui veulent donner des leçons de démocratie à Gbagbo, sont passés pour être des apprentis sorciers. Nul doute que Sarkozy qui fut qualifié par les diplomates américains d’autoritaire et susceptible selon wikileaks, n’est vraiment pas un modèle pour moraliser en politique. On ne saurait omettre de mettre à son crédit le despotisme dont il est passé maître, en voulant placer son fils. Haro sur les retrocommissions de Karachi,haro sur l’affaire Woerth- Bettencourt, biensûr, comme dans une république bananière. Barack Obama, la désillusion de l’Amérique et des Noirs, a démontré, qu’il n’ y a pas son précédent dans l’histoire de la gouvernance mondiale, avec le tsunami de wikileaks, dont il payera les bourdes bientôt... Ban Ki Moon, un secrétaire de l’Onu sans parole, ni charisme ;Strauss-Kahn en petit jupon au FMI,la messe est dite...voilà donc que la charité se moque de l’hôpital !

Noirs comme pègre

De part et d’autre des frontières linguistiques, et des positions que les uns et les autres peuvent épouser, des propos radicaux et tranchés s’échangent quant à la constitutionnalité de la présidentielle ivoirienne. D’un côté, on brandit un arrêt de la CEI(commission électorale indépendante) qui aurait fixé un délai de soixante douze heures pour se prononcer. Le cas échéant, seul le Conseil Constitutionnel a valeur de droit et de fait, de se prononcer à l’occurrence. Faute d’avoir respecté ce délai, elle se mettait elle même hors la loi. Il ne faut pas être agrégé de droit constitutionnel pour l’admettre. C’est juste une question de bon sens. De l’autre côté, on met surtout en évidence les dispositions du Code électoral sur la base desquelles les élections ont été organisées n’ont pas été annulées par la Haute juridiction. Et, comme ces élections ont été prévues par la Constitution elle-même, elles ont été organisées et ont pu l’être que conformément à la législation en vigueur. Alors , hormis, l’émotion ou la passion, où est-ce que, les juristes de formation et avocats de renoms à l’instar de Barack Obama et de Nicolas Sarkozy ont-ils fourbi leurs armes, pour remettre en question les fondements juridiques de l’État de droit, qui reposent sur la Constitution ? De surcroît ces vaillants présidents sont gardiens des différentes Constitutions de leurs États respectifs....

Si les élections se sont déroulées conformément aux dispositions légales que le Conseil constitutionnel n’a pas annulées, pourquoi seraient-elles inconstitutionnelles , et pourtant , dans tous les États dignes de ce nom, c’est lui qui valide ou invalide les élections ? Le problème vient de ce que la « la communauté internationale » a conclu son analyse de l’élection en considérant que le législateur devait reposer sur un organe consultatif qu’est la CEI... Compte tenu de la nébuleuse anti Gbagbo, on ne peut que rester circonspect devant cette étrange levée de boucliers mondiale.

La dynamique du néocolonialisme

Le Conseil constitutionnel est en effet compétent pour annuler les lois, décrets et ordonnances qui ne sont pas conformes à certaines dispositions de la Constitution ou aux règles qui répartissent les compétences des organes tutélaires, et la CEI n’échappe pas à ce principe. Et les autres juridictions ne peuvent refuser d’appliquer une loi, un décret ou une ordonnance inconstitutionnelle ou excédant ses compétences sans avoir interrogé le Conseil constitutionnel à cet égard. Alors quand la communauté internationale cautionne certaines incongruités, nous nous posons des questions sur la la démocratie et son corollaire qu’on nomme l’État de droit.
 
Ni les administrations chargées d’appliquer les lois, ni les magistrats chargés d’instruire ou de juger les litiges ne sont habilités à refuser d’appliquer une loi inconstitutionnelle aussi longtemps que celle-ci n’a pas été déclarée telle par le Conseil constitutionnel. Alors, sur quelle base , la prestation d’Alassane Ouattara serait-elle valide ? Pourquoi avant l’élection, il n’a pas reconnu l’inconstitutionnalité de cette haute juridiction ?

De là à voir un politicien de l’Occident, faisant valoir la primauté du droit international sur le droit national, s’estimer compétent pour invalider des élections, il y a un pas que l’on ne peut franchir pour des raisons qui seraient un peu longues à expliquer ici. On retient et retiendra qu’ Alassane Ouattara et ses suppôts, sont bien des caniches des profiteurs de l’ombre : le pré-carré !

Que les Ivoiriens restent droits dans leurs bottes, on peut bien rouler sans être membre de l’Onu, ni avoir pour allié les Américains ou les Français. Que Gbagbo se tourne vers la Chine, l’Inde , la Russie et la Côte-d’ivoire ira mieux


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • CAMBRONNE CAMBRONNE 6 décembre 2010 10:39

    SALUT MONSIEUR LE JOURNALISTE INDEPENDANT

    Vous tromperez qui vous voulez mais vos comparaisons approximatives entre la France et votre beau pays sont nulles et non avenues .

    Il est évident que votre Maitre va jouer la carte nationaliste et dire que son adversaire est l’homme de l’Etranger . Vous en êtes la courroie de transmission sur ce site .

    Dire que nous avons des corrompus dans notre classe politique est une réalité mais la différence est que nous n’avons pas QUE des corrompus .

    Même la corruption a des degrés et les pays d’Afrique où la poche du chef et la poche de l’Etat se confondent quasiment intégralement sont plus que la majorité , la totalité .

    Bien le bonjour a votre PAAAAAAtron Monsieur le Journaliste indépendant .

    Vous seriez drôle si vous n’étiez pas sinistre !


    • sophiedelasauce 6 décembre 2010 14:15

      Chers abruitis et retrogrades,
      J’ai compris une chose, c’est que vous êtes en decallage avec la réalité et le fonctionnement des institutions démocratiques.
      1)En France qui nomme les membres du conseil constitutionnel ?
       a) Ces membres ne devaient-ils pas être nommés parce qu’ils sont ivoiriens ou parce que ce n’est pas Gbagbo qui devait les nommer ?
       b) Pourquoi ont-ils accepté les regles au premier tour, cad, la proclamation des resultats définitifs par cette institution ?
      2) Pourquoi le camp Ouattara, n’a-t-il pas épuisé toutes les voies de recours démocratiques , t puis, par la suite se tourner vers la communauté internationale ?
      3)Les resultats de la CEI étaient-ils des résultats définitifs ou provisoires ?
      Au lieu de vous en prendre à l’auteur gratuitement, posez des argumentations progressistes et fondées sur des démonstrations rationnelles...
      Je suis Française, vous autres, vous êtes à plaindre...
      Vos considérations , sans ma foi,plus qu’abjectes


    • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 13 décembre 2010 20:12

      Attaque ad hominem, tentative de décrédibilisation, aucun argument sur le fond... Bravo monsieur le cambronne de service...


    • Shaytan666 Shaytan666 6 décembre 2010 10:48

      Mais BDM qu’on les laisse se débrouiller entre eux, s’ils ont envie de s’entretuer dans les rues d’Abidjan c’est leurs problèmes pas les nôtres. Ils ont tous voulu l’indépendance, ils l’ont eu, à eux de se démerder.


      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 13 décembre 2010 20:15

        Cette contribution est juste abjecte...


      • Yvance77 6 décembre 2010 11:15

        Vendredi votre post était abject, celui-ci est lamentable.

        Monsieur vous êtes un ***, et dangeureux car vous supportez L.Gbagbo ... un tout bon criminel de ce bel Etat (que je connais pour y avoir travaillé) la Cote-d’Ivoire.

        Ce post est une honte et Avox ne se grandit pas, car hier tard dans la nuit ce torche-derche était dans les votes plus que négatif ... quel est donc votre intérêt de ne pas respecter les votants ?

        A peluche

        PS : et c’est quoi cette censure des posts ????


        • etychon 6 décembre 2010 13:21

          Laissons donc les africains épuiser leurs querelles entre eux sans intervenir. Quand ils auront assez de s’entretuer ils se mettront à se prendre en charge comme nous même nous l’avons fait.


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2010 13:24

            @ l’auteur
            cruel manque de discernement, du sans doute à l’écoute des tv et radios qui laissent planer un doute.
            l’indépendance de jugement devrait être au dessus de çà.
            mettez face à face les deux « élus »
            l’un est adoubé président par une instance indépendante,
            l’autre se terre dans son fort présidentiel, avec l’appui d’une instance qu’il a nommé, (un conseil constitutionnel bidon) et qu’il contrôle donc, et se proclame vainqueur.
            il est pret a faire couler le sang, juste par orgueil.
            comment avez vous pu écrire un tel article ?
            je m’interroge.
            irresponsable ?
            aveuglé, ou dans la manipulation ?
            en tout cas nul.
            comme l’article.
             smiley


            • Dominitille 6 décembre 2010 14:57

              Bonjour Olivier,
              Les enveloppes contenant les billets de 10 000FCFA ont circulées et circulent encore apparemment.
              Un président qui s’est attribué illégalement l’investiture ne mérite rien d’autre que du mépris.
              Qel pays démocratique efface d’un revers de manche des votes massifs sans refaire d’élections plus tard ?
              La CEI a été empêchée en direct devant les caméras des diverses télévisions de proclamer les résultats.
              Les partisans de Gbagbo savaient que la victoire était passée de l’autre côté et ils ont tout fait pour que la commission soit déclarée inapte à donner les résultats.
              Belle leçon d’ honnêteté faite à la face du monde.
              Gbagbo n’est qu’ un pantin et que dire de ceux qui écrivent des articles à la gloire de leur maître ?
              Les ambassadeurs de Côte d’Ivoire iront donner leurs lettres d’ accréditation à qui à présent ?
              Gbagbo n’a plus aucune légitimité aux yeux de la scène internationale.
              Il a eu 5 ans gratis puisqu ’il a tout fait pour empêcher les élections en 2005.
              Le Vieux se retourne dans sa tombe,


            • Gaillus le Jeune Gaillus II 6 décembre 2010 14:16

              Je regrette Monsieur Moussy , mais votre article est en effet soit empli de parti pris éhonté, ou bien il est empli de ... manque de discernement comme dit plus haut.
              Votre analyse est par trop simpliste , c’est sûr et certain.

              Rien que les deux sous titres de l’ article vont ont éliminé d’ office : « noirs comme pègre » , « dynamique du néo-colonialisme » ... franchement, il faut arrêter. Heureusement ,ce genre de rhétorique ne marche plus beaucoup , même au pays. Même Yao N’Dre avait dénoncé ceux qui prennent toujours comme excuse le néocolonialisme en 2009... paradoxal n’est ce pas ?

              Encore plus navrant , même Allain Jules dont je hais en général la plupart des articles, en a produit un très bon ce samedi paru sur agoravox et connectionivoirienne.net , c’est dire que vous avez loupé le coche.

              A moins que vous n’ayez simplement été mandaté par Notre Voie, Le Temps ou un autre canard dont on connait les proprietaires.

              Dommage.

              Et non , je ne suis ni pro gbagbo , ni pro - ouattara , encore moins pro bédié. Je suis pro- cote d’Ivoire c’est tout.


              • diego149 diego149 6 décembre 2010 19:01

                Article partisan et de propagande pro Bagbo. Bagbo est gentil et tous ceux qui lui reprochent sont coup d’ état sont des méchants !!!!! RIDICULE !!!!!
                Journaliste indépendant ???? MDR !!!!!  smiley


                • imella 6 décembre 2010 21:07

                  Vous faites dans cet article du fétichisme juridique. Si la Côte d’Ivoire avait des institutions totalement indépendantes du pouvoir central donc de Gbagbo lui-même, votre article ferait sens. Ce n’est malheureusement pas le cas... Le conseil constitutionnel ivoirien n’est que la voix de son maître. Maintenant, il me semble, sans que cela puisse être considéré comme une ingérence insupportable, utile que l’ONU dont fait partie la Côte d’Ivoire fasse entendre son opinion par la voix de son représentant sur place et par la voix de son secrétaire général ! 


                  • Baumann Baumann 7 décembre 2010 12:35

                    Mais dites-moi, pourquoi l’ONU et la France n’ont rien dit lors que les élections gabonaises alors que le conseil constitutionnel était pro Bongo ? Alors que l’opposition contestait les résultats et que des émeutes de contestation avaient lieu dans le pays ?


                  • Axel de Saint Mauxe Nico 6 décembre 2010 23:11

                    Ouatarra est le candidat des multinationales occidentales et de la françafrique (françafric ?)


                    Alors ceux qui le soutiennent OK mais allez jusqu’au bout de vos opinions, et ne faites pas de leçons de « morale » politique.

                    La désinformation fait rage. 

                    • Baumann Baumann 7 décembre 2010 12:41

                      En quoi dire la vérité est donner une leçon de morale ? Il parle des multinationales occidentales car il y a des enjeux que se gardent bien d’évoquer les médias. Je ne comprends pas votre réaction.


                    • Axel de Saint Mauxe Nico 6 décembre 2010 23:21

                      Belgique, Côte d’Ivoire, Corée, Miss France : même combat


                      • Baumann Baumann 7 décembre 2010 12:19

                        Excellent article ! Ceux qui critiquent, vous ne faites qu’augmenter le raz le bol des africains qui en ont marre de prendre leçons sur leçons avec ce ton condescendant que vous avez, pour justifier de sombres notions comme le « pré carré », les « intérets » etc. Les africains veulent prendre leur destin en main mais des gens comme vous ne cessez d’user et abuser d’une situation largement condamnable car maintenant une chape de plomb sur l’Afrique : la honte du franc CFA, les dettes imaginaires, les pillages des matières premières, créations de conflits, assassinats politiques, ventes d’armes, présences armées, vols etc. Alimentant pauvreté et immigration vers les pays du nord. Vous qui supportez sur votre sol « l’immigration subie », êtes des hypocrites ! L’immigration vers le nord est le résultat de toutes les menées occidentales meurtrières et pilleuses en Afrique. Chaque africain le sais ! Alors vous pouvez vous évertuer à prendre de haut ce brillant article, il n’empêche qu’il ne fait que dire la vérité ! Nul ne peut et ne doit s’ingérer dans les affaires internes d’un État et nommer son président au mépris des institutions de ce pays. Si ce simple rappel élémentaire vous fais bondir, c’est que vous êtes bien défaillants...


                        • le moine du côté obscur 7 décembre 2010 12:38

                          A Baumann

                          L’enfer dit-on est pavé de bonnes intentions et sans aucun doute de belles paroles. Je suis personnellement altermondialiste et plutôt homme de gauche, mais je suis avant tout réaliste et pragmatique. Je veux bien que l’Afrique devienne indépendante mais elle doit aussi créer les moyens de son indépendance. Il ne s’agit pas de dire qu’on veut l’être, il faut mettre en place les moyens de l’être. Avec Gbagbo je ne suis pas sûr que l’on en prend le chemin et sa prestation lors de la campagne électoral a démontré qu’il est un populiste. Il détourne les moyens de l’état pour aller faire campagne ! Notamment les bus dont plusieurs sont tombés en panne et rendent encore plus difficile la circulation à Abidjan. Il n’a pas de programme clair ! Et qu’a-t-il fait pour l’éducation par exemple ? Parce que l’on construit un pays avec des hommes instruits et ayant l’amour de la patrie. On ne construit pas un pays avec des gens avides (regardez un peu dans l’administration publique, la police championne toute catégorie de racket etc..). Il aurait du d’abord s’assurer que ses proches défendaient de saines valeurs avant d’aller avec eux au « combat ». Je veux bien qu’on crie qu’on veut être indépendant mais la question est comment. Qui ne rêve pas d’être indépendant ? Mais il faut une stratégie pour cela. Comment un pays comme la Corée du Sud a fait pour progresser ? Comment font des pays comme Cuba pour tenir malgré un embargo démentiel ? Cuba qui il faut le rappeler à un système éducatif excellent et un système de santé étonnant ! En fait lui historien aurait pu se servir de l’histoire pour ne pas faire certaines erreurs. Et puis on est en Afrique il y a certaines réalités dont il faut tenir compte. L’idéalisme c’est bon pour les ados pré-pubères mais on sait parfaitement par exemple que certains hippies (ce qui est le sommet de l’idéalisme) sont devenus par la suite de redoutables hommes d’affaire. Alors c’est bien beau de critiquer les méthodes de l’occident qui ne sont guère une nouveauté mais proposez une alternative crédible. C’est là que je vous attends ! Et vous concrètement que faites-vous pour que l’Afrique de demain se construise ?


                          • Baumann Baumann 7 décembre 2010 13:39

                            Monsieur le moine du côté obscure,

                            Pour commencer, merci de me donner raison sur l’indépendance. L’Afrique n’est effectivement pas indépendante. Pour le devenir elle doit utiliser la force. La liberté ne se conquière que par la force. La Chine en est passé, ainsi que le Viet nam, Cuba, Vénézuela etc. Il est faux de croire que l’Afrique a librement en charge sa destinée. Cela n’a jamais été le cas depuis les invasions occidentales. Donc c’est uniquement quand l’Afrique se sera réellement libérée que l’on pourra juger le bien fondé de ses propres décisions. Personne ne peut croire ces âneries des indépendances des années soixante. C’est toujours la colonisation mais par d’autres moyens comme les réseaux occultes et la barbouzerie.

                            Je ne défend pas Gbagbo en tant que tel mais l’idée que l’ingérence occidentale qui a largement dépassé son seuil de tolérance dois désormais cesser.

                            Pour l’autre alternative que vous me demandez de proposer, c’est la libération par la force de la mainmise meurtrière de l’occident sur l’Afrique. Rien de très original ma foi mais plus que réaliste. C’est ainsi que le Ghana l’est devenu RÉELLEMENT et se développe RÉELLEMENT.désormais. On peut ajouter l’Angola.


                            • le moine du côté obscur 7 décembre 2010 15:41

                              A Baumann

                              Obscur sans e s’il vous plait, merci !
                              Par la force vous dites ? Supposons mais après la dévastation vous faites quoi ? Il est nécessaire aussi de trouver un leader, un vrai entouré d’hommes et de femmes assez intègres qui veulent vraiment le bien de leur pays et à mon avis c’est là que le bât blesse. Un tel « commando » serait nécessaire pour impulser une dynamique positive aux pays africains. Je ne citerai pas l’Angola mais bon je suppose que vous pouvez expliquer votre point de vue, idem pour le Ghana que j’ai personnellement visité et où il y a pas mal de mes compatriotes ivoiriens. Le Ghana est un pays discipliné normal à ce qu’il semble Rawlings (ici pour ceux qui ne le connaissent pas :http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/064089.pdf) y a imposé une discipline de fer ! Je ne vois pas Gbagbo ou d’autres personnes en Côte d’Ivoire faire cela. Abidjan est d’ailleurs le miroir parfait de l’indiscipline et de l’esprit frivole de mes compatriotes. Mais beaucoup de mes compatriotes plus rigoureux disent avec sérieux que si nous n’avons pas notre propre Rawlings alors jamais ce pays ne pourra aller de l’avant. Rechercher la liberté c’est bien, mais après vous faites quoi et c’est ça mon problème. Il est facile de détruire oui mais après ? Avez-vous aussi avec vous un peuple qui veut être vraiment libre ? Qui en connait le prix et les sacrifices ? J’appelle Gbagbo et sa clique des révolutionnaires de « salon climatisé ». Un personnage comme Mamadou Koulibaly, président de l’assemblée nationale, est assez intéressant en Côte et a vigoureusement critiqué ses amis au pouvoir dans un article qui a fait date (http://saoti.over-blog.com/article-11646208.html). La mort d’un personnage comme le ministre Boga Doudou semble montrer qu’au sein du clan de Gbagbo certains n’ont pas intérêt à ce que les choses s’améliorent car le système de corruption et de gabegie institutionnalisée les arrange. Car à ce qu’il semble Boga Doudou avait une vision plus honnête que ses « camarades ».

                              Pour en arriver à l’ingérence, il ne faut pas rêver, nous ne pouvons vivre en autarcie. Mais tant que les problèmes internes aux pays africains (problèmes ethniques) ne seront pas réglés, tant que les pays africains ne seront pas de vraies nations on ne pourra rien faire. Tant que les africains ne seront pas des patriotes au vrai sens du terme, ce sera peine perdue. Un patriote entre autre reconnait sa défaite aux élections, un patriote se sacrifie dans tous les sens du terme pour la nation. Et je n’ai pas comme beaucoup de gens une vision « béate » de l’expérience ghanéenne. D’ailleurs d’après ce que j’y ai vu et les discussions que j’y ai eues au plan social ce n’est pas vraiment ça. Enfin au moins ils sont disciplinés (quoique permettre aux taxis de pouvoir sans rouler sans permi et vu comment les taxis conduisent...) et propres, c’est déjà ça, sans doute.... Mais démontrez-nous que le Ghana est « libre », je suis tout ouïe !


                              • Baumann Baumann 7 décembre 2010 19:00

                                Monsieur le côté obscuR,

                                La liberté ne se négocie pas et personne n’est parfait ! Gbagbo n’est pas parfait et sans doute existe t-il meilleur que lui. Mais une chose est sûre, si la volonté de la communauté internationale est de choisir le président à la place des ivoiriens, la Côte d’ivoire voire l’Afrique continuera à crever sous le joug de cette mafia internationale. Il faut arrêter de continuer à raisonner dans le sens de gens qui n’ont que mépris et haine pour l’Afrique. L’OMC fait crever l’industrie et l’agriculture africaine, le FMI endette scandaleusement les africains, le sida a été volontairement introduit en Afrique ! Ils ont même pensé des virus tueurs exclusivement contre les noirs. Vous comprenez la situation ? Ces élites de l’ONU et de l’occident auxquelles certains africains donnent raison sont la pire chose qui pouvais arriver à l’Afrique ! Il ne s’agît pas de vouloir détruire pour détruire mais de se libérer ! Car une guerre impitoyable est faite contre l’Afrique depuis des siècles. Figurez vous qu’ils projettent de perpétuer encore quelques siècles ces scandaleuses spoliations et homicides. Le reproche que je fait contre les africains et qui m’énerve à un point, c’est de continuer de faire allégeance à l’empire et de renoncer au combat ! Ils ne voient pas que ce sont des loups ravisseurs en face qui se jouent d’eux et ne se préoccupent que des sous-sols et minerais de toutes sortes. Quitte à recourir aux pires horreurs ! Demandez aux chinois comment ils ont fiché dehors les anglais. Ils vous diront que JAMAIS ils n’auraient pu décider souverainement leur destin s’ils ne leur avait botté les fesses !

                                Pour Gbagbo, ne croyez pas que ces élections consistaient à donner le choix aux ivoiriens ! Ouattara était dans l’agenda pour remplacer Gbagbo coûte que coûte au mépris de tout autre choix ! Tout était préparé hors du pays à la demande de la France. S’il était intimé à Gbagbo de faire des élections ce n’est pas pour rien ! Vous les avez vu faire pression sur le père Bongo pour ses innombrables années au pouvoir ? Vous les avez vu soutenir les soulèvement de 1990 ? Vous les avez vu soutenir les protestations de 2009 ? Vous les avez vu expliquer comment ils ont pu avoir les résultats des deux tours avant l’annonce officielle ? NON ! Donc tout est clair pour ceux qui arrivent encore à voir ! On peut reprocher à Gbagbo de s’accrocher au pouvoir certes, mais écoutez et lisez bien ce que signifie toutes ces agitations occidentales sur la côte d’ivoire. Vous comprendrez qu’il n’est nullement question du bien des ivoiriens mais du maintient d’une impitoyable mafia sur le sol d’Afrique. Pourquoi l’Inde a toujours refusé les aides occidentales ? Parce que ce sont ces aides qui tuent !


                                • le moine du côté obscur 8 décembre 2010 08:20

                                  A Baumann

                                  Ce sont aussi les « occidentaux » qui ont contraint Houphouët à accepter le multipartisme ils en ont fait de même avec Mobutu donc d’une certaine manière ils contrôlent le jeu. Ils ont sans doute leur main dans le coup d’état de 1999 et même dans l’accession de Gbagbo au trône... Ce que vous devez comprendre me concernant c’est que je suis un altermondialiste et un gros, mais soyons honnêtes et réalistes. Que se passe-t-il avec Gbagbo ? Ses proches se sont enrichis de manière éhontée et sont d’une moralité plus que douteuse, c’est avec ce genre d’individus qu’on se « libère » ? Les africains sont-ils prêts à passer par mille tourments pour se libérer ? La réponse est malheureusement non ! Ce sont des révolutionnaires folkloriques et c’est ce que je leur reproche. Les chinois ont sans aucun doute le sens du sacrifice et une volonté farouche de dominer le monde (pour être libre, un objectif clair et net), mais qu’ont les africains ? Les occidentaux comme me l’a fait remarquer un de mes jeunes amis, ont trouvé leur problème qui est la survie ! Ils doivent survivre car ils vivent dans un environnement hostile (notamment avec le froid en hiver). Et il m’a dit que tant que les africains n’auront pas trouvé leur problème, ils ne pourront jamais aller de l’avant. Selon vous leur problème c’est d’être indépendant ? Mais s’en donnent-ils les moyens c’est là mon problème.
                                  Concernant les africains mon grand oncle (le petit-frère de ma grande-mère maternelle) qui est ingénieur agronome a vainement tenté de lancer des activités dans son village et il a fini par jeter l’éponge ! Il avait fait des recherches sur le passé de son ethnie, les baoulés et il a vu qu’avant la colonisation ceux-ci effectuaient un certain nombre d’activités, comme les activités minières, l’élevage etc... Autant d’activités que les colonisateurs se sont évertués à faire disparaître. Il s’est donc inspiré de cela, de ce passé connu, pour lancer certaines activités. Et croyez-moi il s’y est employé mais à chaque fois les gens du village foutaient en l’air ses projets. Il a donc fini par baisser les bras. Son rêve était de faire prospérer notre village de sorte que les jeunes n’aient pas à quitter le village pour avoir du travail. Son rêve s’est transformer en cauchemar faisant de lui un homme amer et perplexe quant à la capacité du « noir » à aller de l’avant. Je ne suis pas aussi extrême que lui mais franchement je me pose des questions. Un bébé fait quatre pattes avant de pouvoir marcher, nous nous sommes des bébés qui disent vouloir se mettre debout. Où sont les enfants de nombre d’enfants de proches de Gbagbo ? Ils sont dans les pays occidentaux, qu’y font-ils ? Alors il est bien beau de vouloir être indépendants mais encore faut-il avoir les humains pour le faire.
                                  Il faut des humains prêts à se sacrifier et non des gens qui profitent de soi-disant luttes révolutionnaires pour s’enrichir ! Est-ce des blancs qui ont tué Sankara ? Non ! Et l’Afrique a une tare qui lui colle à la peau, les problèmes ethniques. Les africains n’ont pas encore compris que ce sont des problèmes du passé et que s’ils veulent être indépendants, il faut faire preuve de solidarité. Quelques fois ils en viennent à s’enfermer sur une ethnie pour des combats d’arrière-garde et tout cela pour le plus grand plaisir des maîtres du monde véritables qui sont les banksters internationaux. Je ne vois pas les français et les américains comme mes ennemis, non ! Mes ennemis ce sont ces gens qui ont détruit l’économie mondiale à cause de leur avidité et c’est peut-être cela le vrai danger que représente Alassane Ouattara. Mais encore aurait-il fallu l’expliquer intelligemment aux ivoiriens par exemple ? Mais qu’a fait Gbagbo et sa clique ils ont insisté sur le fait que Ouattara est étranger... « Diviser pour mieux régner » ça vous parle ! Le problème Ouattara aurait pu être réglé il y a longtemps que ce soit par Bédié, Guéï et Gbagbo. Si on avait permis à Ouattara de se présenter à des élections financées et contrôlées par des ivoiriens l’affaire aurait pu être entendue dès 1995. Ouattara n’était pas populaire avant ! Là on vous parle d’élections financées donc contrôlées par les occidentaux et en plus Ouattara a vraisemblablement gagné. Croyez-moi les fanatiques de Ouattara ne laisseront pas passer cela et ils sont aussi déterminés que les fanatiques de Gbagbo. Comme a dit une de mes tantes qui appartenait au parti de Ouattara au temps où Gbagbo et Ouattara étaient allés a dit ceci : les deux diables sont face à face.... Deux hommes assoiffés de pouvoir....
                                  Qui vous parle du bien des ivoiriens ? J’ai dit aux ivoiriens mes frères et soeurs que le développement ne peut venir que de la base, pas d’en haut ! Quant aux « occidentaux » leur problème c’est la survie ! Et un homme qui veut survivre est prêt à tout pour le faire, c’est aussi simple que cela. J’ai dit à mes frères et soeurs que pour pouvoir être vraiment indépendants il faut passer par des souffrances terribles, nous tous ! Mais en vérité personne n’est libre ici bas, même les occidentaux et ça se vérifie de plus en plus sont sous la domination d’une élite apatride et impitoyable ! Le cas de la Grèce, de l’Irlande et bien d’autres pays qui sont en train de tomber dans les hadès montre cette sinistre réalité. Même les gouvernements occidentaux ne sont que les pantins de cette élite qui possède fortune et moyens colossaux. Ils possèdent aussi le moyen de séduire les esprits simplistes et rêveurs. La révolution ? Une révolution c’est aussi le tour que fait la terre autour du soleil pour revenir à son point de départ... Et dans un livre célèbre, le guépard il est dit en substance qu’il faut que tout change, pour que rien ne change. Alors quand les africains seront prêts alors oui ils auront une chance pas avant...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès