Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Côte d’Ivoire : Une débâcle fondatrice ?

Côte d’Ivoire : Une débâcle fondatrice ?

En 1892, Emile Zola écrivait le dix-neuvième et avant-dernier opus de la série Les Rougon-Macquart, La Débâcle. L’annonce des résultats provisoires quasi-complets de l’élection présidentielle ivoirienne aux premières heures du jeudi 4 novembre 2010, entérinant l’effondrement du PDCI, n’est pas sans rappeler la chute de l’Empire décrite par l’auteur, due dans les deux cas aux décisions néfastes prises par un état-major incompétent.
 
La sortie de route de Konan Bédié au premier tour de ce scrutin historique suscite la réminiscence de la présidentielle française de 2002, qui vit Jean-Marie Le Pen arrivé au 2nd tour, coiffant Lionel Jospin et l’historique parti socialiste au poteau. Alassane Dramane Ouattara, c’est Le Pen en pire. Le visage hideux du repli identitaire, les mains dégoulinantes de sang en plus.
 
Egorgeur de liberté et de prospérité, Alassane Dramane Ouattara s’autorise aujourd’hui à se poser comme solution au désastre qu’il a créé. Au lieu de rendre compte de ses crimes devant une cour de justice, il se retrouve au deuxième tour de l’élection présidentielle, usurpant la place de challenger, plus naturellement dévolue à Henri Konan Bédié. Passant par pertes et profits les aspirations de paix, de bien-être et de normalité de tout un peuple, qu’il veut diriger à tout prix mais envers lequel il n’a fait preuve d’aucune magnanimité, il a installé les Ivoiriens dans un quotidien de misère, de viol, de mort, de terreur et de ségrégation.
 
Commettant sa plus lourde erreur stratégique, Henri Konan Bedié s’est acoquiné avec Alassane Dramane Ouattara au sein du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistespour la Démocratie et la Paix), créé le 18 mai 2005 à Paris. C’est précisément en scellant cette alliance contre nature avec l’homme à l’origine du coup d’Etat qui mit brutalement fin à son propre mandat à Noël 1999 qu’il entrainera le PDCI dans sa lente descente aux enfers. En effet, ce faisant, N’Zueba poussera beaucoup d’adhérents du vieux parti historique vers la sortie, qui n’ont pas supporté l’idée de cette accointance scabreuse avec celui qui a ouvertement clamé qu’il mettrait leur pays à feu et à sang s’il n’accédait pas à la magistrature suprême, - et qui a exécuté sa menace sans sourciller, avec toutes les conséquences tragiques que l’on connait.
 
Cependant, comme chez Zola, l’histoire ne se terminera pas forcément sur cette note sombre. La voie royale pour transformer cette déroute électorale en pierre angulaire d’un avenir meilleur viendra du sursaut national dont les électeurs du PDCI sauront faire preuve pour barrer la route au vote et à la politique ethniques d’une laideur sans fin prônés par Dramane Ouattara.
 
Il ne s’agit pas de stigmatiser ceux qui ont suivi Ouattara dans son entreprise démoniaque. Son électorat, souvent défavorisé et illettré, a été terrorisé, manipulé, conditionné à outrance. Aux kalachnikovs intimidantes des Com’Zones s’est ajouté le mot d’ordre des imams, qui a été assené à l’envi dans les mosquées : celui ou celle qui ne votera pas Dramane s’opposera à la volonté du Tout Puissant. Un véritable lavage de cerveau. Le tribalisme comme solution totale. Toute une population prise en otage, complice volontaire ou non du glissement progressif de l’assouvissement d’une ambition personnelle vers un processus organisé et rationnalisé, en vue de l’anéantissement d’une Nation par petites étapes successives aboutissant à une transgression morale définitive.
 
Ses alliés politiques, quant à eux, se sont tout simplement laissé berner. La comparaison des résultats dans les régions du Nord et celle du Centre parle d’elle-même : Le score total du PDCI dans le Bafing, les Savanes, le Worodougou et le Denguele est de 21 321 voix pour 476 974 suffrages exprimés, soit 4,47% (ce qui le place en dernière position à chaque fois) alors que le RDR obtient 26 631 voix dans la seule région des Lacs, soit la deuxième place avec 15,35% des suffrages exprimés. Cerise sur le gâteau, Ouattara se permet de rafler la commune de Treichville, bastion historique du PDCI dans Abidjan. Avec des alliés comme ça, pas besoin d’ennemis !
 
Une partie de l’électorat PDCI sera probablement tentée de choisir l’abstention comme solution le 28 Novembre. En tant que chef, deux options s’offrent à Henri Konan Bedié : se taire et laisser ses partisans choisir en leur âme et conscience. Ou alors, donner un mot d’ordre clair à ses troupes. Chemin de questionnement, de doute, d’indignation, et finalement, chemin de révolte, menant à une éprouvante mais nécessaire réflexion sur l’impact collectif de dérapages individuels. Ce cheminement fut aussi celui que Zola fit traverser à son héros dans la Débâcle : « C’était le rajeunissement certain de l’éternelle nature, de l’éternelle humanité, le renouveau promis à qui espère et travaille, l’arbre qui jette une nouvelle tige puissante, quand on a coupé la branche pourrie, dont la sève empoisonnée jaunissait les feuilles. » A l’aube du passage de témoin à ses héritiers, nul doute que Konan Bedié souhaite rester dans l’histoire comme celui qui a permis à la maison PDCI de renaitre de ses cendres et non comme le pyromane qui l’a menée à sa perte, et la Nation avec. Cela passe nécessairement par la recommandation d’un vote utile, pour la Côte d’Ivoire et donc inéluctablement contre Ouattara.
 
Mahalia Nteby

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Lecapitaine Lecapitaine 6 novembre 2010 12:50

    Ce brûlot calomnieux est indigne d’être publié ici. Ouattara est un homme honorable et compétent. Il n’a jamais commis des exactions que je sache contrairement a votre héros le bouffon Bagbo. Si jamais Bagbo, ce meutrier du Guy-André Kieffer et beaucoup d’ivoiriens, perd le pouvoir la justice l’attend au coin du feu lui et sa sorcière de femme.

    Le conflit Ivoirien est la conséquence de l’invention de l’ivoirité par Bedie  afin d’empêcher Ouattara d’accéder au pouvoir. Ce concept de ’ivoirité  qui faisait des gens du Nord, des citoyens de second rang a été repris par Bagbo afin d’écarter une seconde fois Ouattara, en 2002.

    Bedié a appris de ses erreurs et il a réalisé qu’il a plutôt intérêt à s’allier avec Ouattara, car grâce a cette alliance dans dix ans il peut signer son retour et cet aussi une occasion de renvoyer ce bouffon de Bagbo dans son village.

    Apres 15 ans de troubles dues  de l’injustice et le mépris ressentis par les nordistes, s’il y a encore des gens pour écrire de genre des conneries comme la cote d’ivoire n’est pas sortie de l’auberge


    • Tao David Tao David 6 novembre 2010 19:03

      M. ou Mme Mahalia Nteby,

      j’espère que vous acceptez qu’on vous dise les choses franchement ? En effet, à vous lire, si Ouatara est l’équivalent d’un Le Pen ivoirien, vous vous êtes l’Arthur de Gobineau ivoirien ; Votre manque d’objectivité est tellement criante que je me demande quelle journaliste vous avez pu être. C’est heureux que vous ayez quitté cette profession qui exige un minimum de déontologie et d’objectivité.

      Les accusations que vous proférez n« appellent aucun début de preuve. C’est juste la haine d’une partie de la Côte d’Ivoire qui motive votre article fielleux. Il semble même que la chronologie de la débâcle ivoirienne vous échappe totalement.

      Souvenez-vous des massacres des Bétés dans les années 70. Souvenez-vous des conditions de l’apparition d’Alassane Ouatara dans la scène politique ivoirienne ? Appelé en tant que technocrate et économiste de haut vol pour sauver la Côte d’Ivoire du marasme économique en 1990, il s’est efforcé d’accomplir un travail que vos prétendus patriotes ne pouvaient ou ne voulaient accomplir. A l’époque d’ailleurs personne n’insinuait qu’il pouvait être d’autre nationalité. Mais à l’époque pourtant il ne faisait déjà pas bon être originaire du nord de la Côte d’Ivoire et d’avoir un nom de famille comme le sien.

      Parlons des alliances justement : vous dénoncez l’alliance censé être contre nature entre Bédie et Ouatara, tous les deux fils spirituel dHouphouet Boigny. Or quelle alliance pourrait être plus naturelle, politiquement parlant ? Mais vous oubliez de parler du front qui a réuni Gbagbo et Ouatara après la mort »du père de la nation« . Celle-là était de mon point de vue moins naturelle pourtant.

      Cela n’a pas empêché que quelques années plus tard, Bédié et Gbagbo se liguent, sinistre concept d’ivoirité oblige, pour barrer la route à » l’apatride" Ouatara. Or tout le monde sait que c’est ridicule de faire une querelle sur les origines des gens en Afrique. En effet, tous ces leaders et même tous ceux qui gouvernent en Afrique étaient d’abord Français, car né avant les Indépendances. Par ailleurs sans la balkanisation de l’Afrique rien ne permet de distinguer un ivoirien d’un ghanéen, d’un Libérien, d’un Malien, d’un Voltaïque (Burkinabè) ou de tout autre africain.

      Ce racisme paradoxal, en Côte d’ivoire et ailleurs en Afrique se justifie simplement par la peur de partager le pouvoir ou surtout de s’en laisser déposséder.

      S’agissant de la Côte d’Ivoire notamment, tout le monde sait qui est le plus compétant des trois leaders ivoiriens pour sortir le pays du bourbier socio-politique et économique dans lequel il se trouve. Ca l’était déjà en 1993 au moment du décès d’Houphouët Boigny. L’expérience montre pourtant qu’il est peut-être judicieux de changer les choses. M. Bédié a hérité du pouvoir à la mort du Vieux, qu’en a-t-il fait ? N’at-il pas créé les conditions du coup d’Etat de Guéi ? Gbagbo, lui, a bénéficié de l’octroi du même pouvoir de la part des chefs militaires des gendarmes ivoiriens, qu’en a-t-il fait ? En dix ans, a-t-il fait progresser ou reculer la Côte d’Ivoire ? Répondez objectivement ! En trois ans à la primature, Ouatara a-t-il oui ou non sauvé le pays de la catastrophe ?

      Débarrassez-vous de la haine du nordiste et apprécier la situation avec un tout petit peu d’objectivité. Si les Ivoiriens sont des veaux comme De Gaule le disait de ces concitoyens, qu’ils fassent fi de la compétence au profit du régionalisme et de la donne ethnico-religieuse. vous verrez que la Côte d’ivoire ne s’en sortira pas de si tôt. Ce qui serait malheureux pour les Ivoiriens mais aussi pour toute l’Afrique de l’Ouest dont elle a toujours été la locomotive, économiquement parlant.

       Regardez plutôt vers l’Afrique du Sud où Mandela a refusé d’opposer vrais africains (Noirs) et faux Africains (Blancs). C’est cela qui est la meilleures leçon que l’Afrique peut offrir au monde et non votre immonde tri ethnico-fasciste ? Et je pèse mes mots !

      Voici ce qu’un citoyen du monde voulait vous dire sur votre article dont j’en conviens, avec Lecapitaine, ne devait pas être publié en l’état. C’est sans doute parce que l’Afrique est méconnue de la plupart des agoranautes.

       Bien à vous et sans rancune.

       

       

       


      • SylvainD 6 novembre 2010 19:38

        Je ne vais pas reprendre les arguments évoqués dans les commentaires (car je suis d’accord avec ce qui y est dit et ne ferais que les répéter), et si je me permets d’en faire un moi-même, c’est pour m’affliger qu’Agoravox laisse passer un texte haineux et uniquement injurieux, sans qu’il ne s’accompagne d’une seule référence.

        Quelques recherches sur l’actualité et l’histoire récente de la Côte d’Ivoire aurait pu montrer que cet article n’est que de la propagande et surtout pas de l’information.



        • dosslass 6 novembre 2010 20:50

          Rien que de la haine... Quant estce que des gens comme le redacteur de ce message comprendront que les temps sont entrain de changer. pour reprendre les propos d’un autre intervenant je dirais simplement a ce monsieur de se tourner vers l’afrique du sud, vers les USA, vers toutes ces nations qui ont finalement su faire de leur difference et leur diversite leur force...
          Que ceux qui veulent entendre entende et que ceux qui veulent voir ouvrent leur oreilles grandement car l’heure de verite sera pour le 28 Novembre.


          • ntchable 19 novembre 2010 01:15

            Cet article revele pateusement et clairement le marasme eclaire d’une population ivoirienne acculee, du fait d’un tribalisme qui ne dit pas son nom. Des les annes 1990, nous commencions deja a presentir l’odeur nauseabonde qui titillait maccabrement nos narines, odeurs pestinancielles de « la charte du Nord », verbalisee par Sieur Ouattara, puis materialisee des 2002. Ce qui me choque le plus chez ce monsieur, c’est sa propension au mensonge , et son gout demesurement prononce du « pouvoir politique ». A parler de « Monsieur le competent, Monsieur l’honorable cadre du Fond Monetaire International », je ne saurais, en ma qualite d’ ivoiriens dedoiner les autres candidats, puisque, tous participent, ou du moins ont participe a la debacle populiste, populaire, tribale et ethnique de toute une nation. Comme si, meme le plus sage, voulant combler son retard sur le plus idiot dans une course, se surprend en pleine demonstration de la methode de son adversaire.

            Jamais en Cote d’Ivoire, nous avons vu des scandales electoraux et electoralistes aussi vehements au Nord. De vrai scores sovietiques, aux allures de reponses instinctives a la propagande de Monsieur Ouattara grace a ses televisions (Notre Patrie ) et ses radios rebelles, qui vociferent et chantent a la gloire du « bravetche », et ceci 8 annees durant. 
            Personnellement, je n’ai rien contre vous, et j’avoue que j’aurais ete tente, bien sur, de changer de nationalite ou d’accepter une nationalite autre que la mienne, dans le but de recevoir une bourse scolaire pour aller etudier dans les meilleurs universites Americaines, comme vous tres chers Ouattara. Cependant, tout en acceptant cet elan, j’accepte aussi toutes les consequences futurs et immediates qui decoulent de mon choix. 
            Quant a ceux qui parlent de xenophobie, je leur repondrai que toutes les ethnies de Cote d’Ivoire communiquent entre elles, par des jeux de mots, des appelations funestes , des comportements « snob » parfois, sans pour autant franchir le cap incertain du dechirement. << les Bete ( Guebies), les agnis ( Sanwi), les abbes , les Adioukrou, les Abrons « maltraites » par les aBoure, la sempiternelle guerre « apollo- Aboure », Tous devront aussi prendre les armes pour lutter contre une certaine forme d’injustices factices, et sensibles. Alors, l’on se retrouverait dans un schema dement avec une guerre sans belligerants directes. 
            A Vous premier ministre Allassane Ouattara,
            Je vous reproche d’avoir menti a l’Assemblee Nationale sur votre changement de nationalite, d’avoir fait du faux et use de celui-ci au Forum de Reconciliation National en 2001 , d’avoir trompe les ivoiriens a ce Forum, d’avoir dit Oui au referendum et ensuite d’avoir appele vos jeunes millitants a prendre la rue des le lendemain de votre propre signature pour protester, d’avoir viole a maintes reprises notre Constitution, mais surtout de nous avoir menace : << Quand je frapperai ce regime, il tombera comme un fruit mur et je rentrerai avant les fetes de fin d’annees >> . Et la Cote d’ivoire toute entiere assista en fin d’annee au tout premier coup d’Etat de son histoire. 
            De plus, Meme si je ne crois pas, comme certains sans preuves suffisantes, que vous etes effectivement le pere de la rebellion, vos actes et vos paroles ne m’ont donne que de difficultes a vous defendre. << Votre combat a ete salutaire >>, << Nos combats sont les meme >>.
            Disqualifiez vous, retirez votre candidature chers Monsieur pour avoir plante les germes du tribalisme exacerbe dans notre pays, pour en etre devenu le symbole , pour nous avoir injurie, menace , nous avoir regarder nous entretuer a cause des mots que vous ne cessez de prononcer : << On m’empeche d’etre candidat parce que je suis du Nord, et Musulman >>. 
            Ah cette phrase...Elle resonne encore dans nos forets, sur nos routes , a travers nos champs , je la vois parfois ecrite sur le dos des morts du charnier de Yopougon, sur la casquette de Wattao, sur le platre de Cheriff , dans mes reves , mes cauchemards les plus affreux. Que cherchez-vous, Diantre !!! 

            Retirez-vous, si vous etes vraiment un homme responsable, un homme epris de paix , une victime de vos hommes ( comme vous aimez si bien affirme ), si vous aimez votre pays , mais surtout par soucis d’ une ethique morale et sociale.

            Desole amis internautes, ma plume s’est laissee transporte par la brise chancelante de la passion.
            Gros bisous a Mahalia...
            Ntchable de Dallas, Tx

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès