Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Crise Egyptienne : L’hypocrisie de la communaute internationale

Crise Egyptienne : L’hypocrisie de la communaute internationale

La Communauté internationale, les USA en tête, est partie prenante de la chute de Mohamed Morsi en Egypte. Les jeux ont été faits dès l’accomplissement de la chute programmée de l’émir du Qatar remplacé sur injonction de Washington par son fils Tamim, pour avoir pris en toutes libertés trop d’initiatives, assez pernicieuses, pour l’Occident. Nous faisons allusion à la crise Malienne, à l’infiltration de djihadistes en Algérie et aux mauvais résultats engrangés dans le combat engagé contre le régime de Bachar Al Assad en Syrie. L’appui de Ryad et d’Abu-Dhabbi à la junte civilo-militaire en Egypte dès le lendemain du départ de Morsi témoigne de la complicité ou de la duplicité de certaines puissances occidentales dans le coup de force.

 Il faut dire en fait que les Etats-Unis d’Amérique ont des amis chez les deux protagonistes, aussi bien chez les Frères musulmans qu’au sein de l’armée qui bénéficie d’une aide militaire annuelle de plus d’un milliard de Dollars qui s’assimile en réalité à un deal. Et l’instigateur du renversement, le Général Al-Sissi est un pion de Washington au sein des forces armées Egyptiennes dont la quasi-totalité des officiers supérieurs sont formés dans les académies militaires d’outre-Atlantique. Ceci n’empêche pas que les puissances aient deux fers au feu. Les leaders politiques de l’opposition ou du pouvoir en place mangent souvent dans la même gamelle, la même mangeoire. Les grandes puissances gagnent à tous les coups. Le peuple qui s’encanaille est toujours le dindon de la farce.

En fait quels sont les objectifs poursuivis en mettant le feu au pays des pharaons. Divers scénaris sont en lice ?

1- Au départ le candidat de l’armée lors des dernières élections présidentielles a été l’ex ministre de l’intérieur de Moubarak, le général Chafik. Sur injonction de Washington selon des sources bien informées, il a été plutôt fait choix du représentant des Frères musulmans pour rester dans l’ambiance du moment, pour respecter la nouvelle carte géopolitique établie qui fait de cette mouvance le moteur du « changement » dans les régions du Maghreb et du Machrek. Ils ont aidé à renverser Kaddafi, Ben-Ali, Moubarak. Ils sont le fer de lance de la tentative de renversement du régime Syrien.

Donner à cette mouvance le trône du Caire revient à neutraliser la diplomatie et le poids politique immense de l’Egypte dans le monde arabe, dans le sillage de la crise Syrienne. Et la dernière prise de position de Morsi qui rompt les relations diplomatiques avec la Syrie et appelle les jeunes Egyptiens à faire le djihad sur les routes de Damas va dans le sens des intérêts du moment de l’Occident. Cependant, cela n’empêche qu’on décide de renverser l’échiquier et de tout recommencer. En balançant les Frères musulmans, après avoir tenté de balancer leurs pendants Turcs du parti d’Erdogan, on opte pour le chaos que gardés au pouvoir ils finiraient par créer dans le long terme. Selon des analystes, ils seraient, ces fondamentalistes, ces fanatiques, des idiots utiles qui s’autodétruisent et qui ne savent même pas où mène le tunnel obscur où ils sont entrainés. Si la canaille ne le sait pas, les dirigeants le savent toujours. On finirait selon ce scénario par avoir la peau de la puissance Egyptienne qui reste le dernier rempart du monde arabe. L’Irak et la Libye sont neutralisés, la Syrie en feu. Place nette pour la configuration du nouvel ordre géopolitique de la région.

2- Les militaires, en éjectant Morsi auraient selon certains leur propre agenda, à côté de celui de leur tuteur. Le renversement de Morsi, suite à des changements d’humeur ou de stratégie des tuteurs a fait l’affaire de la hiérarchie militaire et des classes dominantes Egyptiennes qui n’avaient pas donné de gaieté de cœur le pouvoir aux Frères musulmans. L’armée avant d’agir a tenu compte de ses propres intérêts. Elle s’est rendue compte que les Frères musulmans restés au pouvoir auraient fini par la phagocyter comme l’ont fait leurs coreligionnaires Turcs du parti AKP de Erdogan. L’Egypte finirait par perdre totalement sa souveraineté, suite à l’éclatement ou l’asservissement de l’armée par les enturbannés. L’armée qui constitue un Etat dans l’Etat, à l’instar de l’armée Turque avant l’arrivée au pouvoir des « islamistes » a pensé agir au plus vite pour garantir ses privilèges politiques et économiques. Et nous en sommes sûrs que l’Armée Egyptienne fera face à quiconque se met en travers de ses intérêts fondamentaux, renversera la vapeur et changera le cours de l’histoire si nécessaire.

Quelle est la marge de manœuvre des tuteurs occidentaux et du pouvoir Egyptien ?

Le pouvoir Egyptien est aujourd’hui dans l’impasse aussi bien que les tuteurs occidentaux. Comment dénouer cette difficile équation ? Les deux protagonistes Egyptiens mangent à la même gamelle, mais leurs ouailles enflammés n’en savent rien et décident d’en découdre dans la rue. Jusqu’où va nous amener cette controverse ? L’Occident va toujours sortir la langue de bois en condamnant énergiquement les derniers massacres. Cependant, il ne sera pas aussi prompt à faire intervenir l’OTAN comme il le fit contre Kadhafi qui n’a jamais été son fils de pute. Al-Sissi est des leurs. Lui aussi, il ne sait sur quel pied danser. Va-t-il mettre fin à la « démocrature » Egyptienne et remettre les pendules à l’heure de Moubarak ou à l’heure de Nasser ? Il est un fait les Frères musulmans ne peuvent pas revenir au pouvoir élections ou pas. La victoire leur a été acquise sur le fil. La prochaine fois, ce fil sera assez ténu, suite aux derniers évènements. Il est tout aussi acquis qu’i n’y a pas d’avenir pour un pouvoir néo-Moubarak.

L’Occident devrait jouer la carte El-Baradei qui a démissionné du gouvernement suivant un timing bien précis. Il est indéniable qu’il savait bien au départ qu’on allait droit vers ce mur : les massacres des trublions de la Confrérie des Frères musulmans. Sa démission de la junte civilo-militaire devrait lui donner une nouvelle jeunesse politique, faire de lui l’homme du nouveau Centre, comme l’ont fait certains démagos sous les tropiques. Les frères musulmans ne le lui pardonneront pas, son allégeance au nouveau pouvoir. La hiérarchie militaire et ses affidés, faiseurs de rois, ne lui pardonneront non plus sa démission opportuniste. Sur qui l’Occident devra compter si El-Baradei a brulé trop tôt ses vaisseaux ? Le prochain poulain civil de l’Occident ne pointe pas encore à l’horizon. La démission de El-Baradei, si ce dernier a une influence certaine sur la mouvance TAMAROD, fer de lance du renversement de Morsi aura le mérite d’éroder la base populaire du pouvoir Egyptien, pas plus.

Et si le Général Al-Sissi arborait la stature nationaliste de Nasser, ce géant qui fait rêver une fraction non négligeable des masses Egyptiennes ? L’armée est la seule institution encore debout dans ce pays et qui marche. Elle est la seule à décider de l’avenir de ce pays. Morsi n’a pas compté avec elle. Il s’est jeté dans les bras de l’Amérique sans penser un instant qu’elle tient compte, comme toute puissance qui se respecte, de ses intérêts, de l’équation des forces politiques en présence. L’armée a suivi la dictée qui lui a été donnée, vu qu’elle allait dans le sens de ses intérêts primordiaux, des intérêts fondamentaux de l’Etat Egyptien dont elle a la garde. Les premières phrases de la dictée peuvent faire l’affaire des tenants du pouvoir Egyptien, mais ils n’en connaissent pas la suite qui est la plus importante et qui toujours s’écarte totalement de l’ébauche, par ces temps où prédomine le discours du chaos.

L’armée est maitre du destin de l’Egypte, personne d’autre, pourvu qu’elle demeure monolithique, à l’instar de l’armée Syrienne. Al Sissi, le leader, est-il capable de diriger cette fronde, à l’instar de ses prédécesseurs Neguib et Nasser ? Nous en doutons fort. La carte géopolitique de la région a changé avec la chute de Kadhafi au sud de l’Egypte. La Confrérie des Frères Musulmans qui y a joué un rôle majeur avec l’appui financier du Qatar et l’assistance militaire de l’Occident occupe le timon des affaires à Tripoli. Le spectre du scénario Syrien guette l’Egypte qui pourrait connaitre une longue guerre civile. On attaquerait l’Egypte via la Libye et le Soudan qui faciliteraient l’infiltration de milliers de djihadistes venus de tout l’Afrique du nord, ces soldats hystériques, inconnus et sans visage, porte- drapeaux de ces guerres de sous-traitance. En outre, il faut compter, comme moyen de pression, avec la manipulation des voisins dans le partage des eaux du Nil, question d’une importance stratégique pour l’Egypte. La Jordanie dirigée par le roi Abdallah II, substitué sous pression, au prince héritier Hassan à la dernière minute par le roi Hussein mourant, ne pourra lui être d’aucun recours, encore moins la Syrie engluée dans la crise.

L’Egypte avec ce scénario court de graves dangers et le risque d’être dépecé, amputé du Sinaï, cette zone stratégique très convoitée, suite à l’embourbement syrien. Avec l’agonie de l’Egypte, le monde arabe perdra ses repères. Les militaires Egyptiens, la Confrérie des frères en fait ne sont que des pions qui sont déplacés selon le bon vouloir de leurs tuteurs. L’Egypte hier a pu bénéficier de la conjonction des vues russes et américaines lors de la crise de Suez engendrée par la nationalisation du canal par Nasser face aux menées guerrières conjuguées de la France et de l’Angleterre pour des raisons diverses : l’appui de Nasser aux indépendantistes Algériens et la perte potentielle des revenus tirés de la gestion du canal. Pourra-t-il bénéficier aujourd’hui d’une telle conjoncture ? Les petits pays n’ont pas la force nécessaire pour faire face aux géants de la politique internationale. Leur béquille reste la diplomatie de la bascule, la diplomatie Louverturienne, le jeu des contradictions entre les super-grands. Ce monde presqu’unipolaire laisse-t-il une bouée de sauvetage au Général Al-Sissi, s’il veut réinventer l’Egypte ? Il y a toujours une bouée à qui sait chercher. Personne n’est seul au monde disait l’autre. Al Sissi a le choix entre se coucher ou se tenir droit sans sourciller, à l’instar du sphinx de Giseh. Au vu des dernières prises de position des hommes d’Etat, maitres à penser de la « Communauté internationale »L’Egypte court le risque de porter longtemps sa croix sur les routes de Damas. La politique du chaos initiée en Syrie semble être la priorité des tuteurs pour la région. Le scénario Syrien qui a un air de déjà vu, a-t-il des chances de réussir en Egypte ? Pour l’heure, deux citadelles arabes sont en train de brûler : la Syrie et l’Egypte ? Quand le feu sera éteint, les jeux seront faits. On saura alors des sauveurs qui étaient les vrais pompiers ou les pompiers-pyromanes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Barbet Barbet 19 août 2013 11:09

    Très belle analyse, ceci dit il y a un risque qu’elle fasse « bugger » certains esprits binaires.

    I

    • captain beefheart 19 août 2013 12:08

      Bonjour,merci pour l’article. Moi je suis binaire et j’applaudis le peuple d’Egypte. J’applaudis le general al-Sissi .J’espère qu’il tuent un max des islamistes. Le clivage entre politiciens d’europe et etats-unis et leurs peuples se fait grand jour maintenant une fois de plus.Nos gouvernants et journalistes sous ordres de l’oligarchie soutiennent les fascistes totalitaires que sont les frères musulmans,les « rebelles » en Syrie . Hollande qui dit protégér la laîcite veut continuer à amasser ces connards chez nous ,pour affaiblir notre tissue social. Tant mieux qu’ils se font tuer là-bas.

      Je salue les égyptiens qu’ils sont devenus plus en plus lucides sur la dictature réligieuse qui leur pendait au-dessus de la tête,du moment que al-Morsi coupait tous les liens avec la Syrie ,et que se tramait un deal en sous-main sur la Sinaï.

      Et ça donne des résultats : Désarroi d’Obama ,Hollande,Cameron ,Barroso,van Rompuy,car leur desseins sécrèts prennent de l’eau .Et en Tunisie ,le parti islamiste en-Nahda recule sur certains points ,sur lesquelles il restait intraitable.

      L’heure n’est plus à la complaisance ,il faut choisir son camp.


      • Barbet Barbet 19 août 2013 13:28

        Alssissi tue le peuple égyptien, il y a des coptes parmi les morts.

        Ce peuple que toi tu appelle les islamistes.
        Les frères musulmans sont pacifiques, c’est vrai ils détestent Israel, mais ne prennent pas les armes.
        Comme tu es binaire tu reproche aux dirigeant occidentaux de ne pas l’être.
        Mais pour ta gouverne Obama soutient ALSSISSI mais pour ne pas le griller aux yeux de l’opinion publique égyptienne, il se garde de clamer haut et fort ce soutien.

        Quand au canal de suez, le général a déjà signer la vente avec les émirats arabes unis, wait and see.

        Les petits nazillons du coin, la géopolitique vous dépasse, vous ne voyez que des musulmans et des non musulmans.
        Le roi d’Arabie et les salafistes soutiennent Alssissi alors qu’ils finance le jihad en Syrie.
        Ce roi qui propage la lumière sur la planète terre et que les occidentaux sucent à merci.

      • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 17:29

        @Barbet
        Je voudrais bien que vous nous expliquiez comment il se fait qu’une vingtaine d’églises coptes aient brûlé ces derniers jours en Egypte.
        Et combien de coptes massacrés ?
        Est-ce que pour vous les coptes mériteraient moins d’exister que les autres Egyptiens, eux qui vivaient dans le pays bien avant l’invention de l’islam ?
        Et c’était la police égyptienne qui massacrait les chrétiens au Nigéria, ou Boko haram ?
        Les exactions contre les minorités en Egypte sont également les mêmes qu’on a pu voir au Mali avant l’intervention française. Il y a un style, dans les horreurs perpétrées par les islamistes, qui est comme une signature.

        Vous êtes en train de prendre la défense d’organisations fanatiques et criminelles. Les fascismes ne procédaient pas autrement. Si leurs méthodes vous séduisent, prenez un billet d’avion et quittez la France au plus vite. Vos interventions sur cette page ont quelque chose d’odieux.


      • ykpaiha ykpaiha 19 août 2013 13:11

        Merci pour ce texte.

        Il y a aussi pour moi une double lecture des evenements.
        Celle des contradictions et des interets divergents des promoteiurs d’un soit disant un NWO bienfaisant,.
        Ordre, qui en fait ; n’est qu’un reglement de compte, une lutte qui se fait en coulisses sur le dos de populations.

        Les prises de position contradictoires en sont la preuve, le meme président, ministre ou factotum aux manettes, dit dans une phrase une chose puis son contraire, puis plus loin l’inverse de tout pour finalement en faire une autre.

        Que ce soit par l’intermédiaire de boucs ou de mitraiileuses, ce nouvel ordre mondial n’est qu’une machine a broyer les hommes et ou les factions menent entre elles une lutte sans merci.

        La dénonciation et la condamnation de Sissi ou de je ne sais quel autre infantillisme barbu, n’est pas suffisant, car partout ou la « bien-pensance » s’est installée elle n’a conduit qu’a la ruine et la destruction.

        Que ce soit chez nous ou ailleurs nous devont promouvoir le droit d"exister dans nos histoires et jeter aux orties ou dans une poubelle ceux qui de pres ou de loin se réferent a ce dessin animé permanent qui masque avec peine son visage mortifere et ignominieux.
        Car sur le fond il n’existe plus d’ordre qu’il soit mondial, ou moral.

        Le moyen orient n(est que le pale reflet ; j’en ait peur, de ce qui attend nos contrées ou l’on voit au quotidien les rapaces montrer le bout de leurs griffes de voleurs a la tire.

        La 3eme guerre mondiale a commencé, mais c’est les peuples eux memes qui s’autodétruisent hypnotisés par un chef d’orchestre sorte de Karayan devenu fou jouant ’l’ile des morts’. 


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 août 2013 14:51

          bla bla bla les USA manipulent tout, tout était prévu d’avance (l’analyse à postériori est tellement facile) bla bla bla

          déjà vu, déjà lu, 1000 fois

          Quelle que soit la situation, le perroquet radote toujours et encore la même chose :
          Quelle brillante « analyse »  smiley


          • Barbet Barbet 19 août 2013 16:39

            bla bla bla les islamistes manipulent tout, tout était prévu d’avance (l’analyse à postériori est tellement facile) bla bla bla

            déjà vu, déjà lu, 1000 fois

            Quelle que soit la situation, le perroquet radote toujours et encore la même chose :
            Quelle brillante « analyse » 


          • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 17:11

            @Barbet
            Il est bien trop tôt pour se prononcer sur la manière dont s’est déroulée cette troisième phase de la révolution égyptienne, et il est en tout cas fort peu probable que les Américains aient voulu ça : ils avaient trouvé avec les copains de Morsi un modus videndi qui aurait pu continuer à leur convenir. Tout cela les oblige à changer de politique et quand ils paraissent complètement dépassés par les événements, au point de multiplier les signes de désarroi, j’aurais bien du mal à penser qu’ils sont des acteurs en train de simuler la connerie.
            Leur projet de relancer les négociations entre Israël et les Palestiniens est antérieur à l’explosion égyptienne, et ce qui sortira des événement du Caire crée une situation qui rend quasi impossible toute négociation. S’ils avaient pu prévoir ce qui se passe actuellement, ils auraient évidemment attendu que la situation se stabilise avant de rien tenter.

            En revanche, la « manipulation » des Frères est tout à fait patente. Il ne faut pas un an à un Morsi démocratiquement élu pour tenter de s’attribuer les pleins pouvoirs et, n’y parvenant pas (il est obligé d’annuler le décret) pour essayer d’instituer par référendum un régime islamique, lequel sera approuvé par 62% du tiers des Egyptiens. (Moins de 33% de votants, un égyptien sur 6 aura approuvé Morsi !) .


          • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 15:08

            « selon des sources bien informées »
            « selon des analystes »
            « selon certains »

            à l’auteur
            Ces formules, dans votre article, me gênent considérablement. Dans une situation comparable à celle que nous voyons en Egypte, la seule chose dont nous puissions être sûrs, c’est de la succession des événements. Les « analystes », les « spécialistes du Moyen-Orient », les politiciens, nous les avons vus très régulièrement hésiter, se fourvoyer, lancer des propositions et faire machine arrière quelques jours plus tard. En particulier à propos de l’aide à accorder aux « révolutionnaires » syriens, et l’aventure Libyenne, si elle avait été pensée, avait été pensée par des imbéciles.
            Dans votre théorie, ce sont bien évidemment, comme toujours, les puissances occidentales, l’Amérique en particulier, qui tirent les ficelles à l’insu des peuples, à l’insu de la « canaille » qui, selon vous, serait toujours « le dindon de la farce ». C’est l’expression même qu’utilisait il y a deux jours Alain Gresh, ce partisan déclaré de la Confrérie, pour expliquer que le système Mubarak était de retour.
            Si vous ne disposez pas d’un accès particulier aux services du renseignement, si vous n’êtes pas dans le secret des chancelleries, je vois mal que vous puissiez avec autant d’assurance définir une ligne de conduite aussi nette des états occidentaux. Et si vous étiez parmi les initiés, de toute façon, vous vous garderiez bien de révéler tout ça.
            Bref, je me méfie plus que jamais en ce moment des échafaudages conspirationnistes. Je doute fort que que les millions d’Egyptiens qui ont conspiré à la destitution de Morsi aient pu si facilement être manipulés par l’armée Egyptienne et les Américains. Tout donne à penser, a contrario, lorsqu’on observe les réactions d’un Obama, la gêne d’un président français et de son ministre des affaires étrangères, lesquels viennent poser dans leurs petits souliers aux côtés de leurs inspirateurs saoudiens ou qataris, qu’ils sachent très exactement ce qu’il faut faire. Et de fait, ils sont en train de se gourer sur toute la ligne et ils paieront la chose au prix fort lors des prochaines élections.
            Claude Lefort faisait déjà remarquer que, dans nos démocraties, « le lieu du pouvoir est vide », et de fait, il me semble qu’il n’a jamais été plus vide qu’en ce moment. Les socialistes, en France, ont gobé comme la truite gobe une mouche un tabou concernant l’islamophobie dès longtemps jeté au fil de l’eau des propagandes par l’ayatollah Khomeiny. Et vis à vis de l’opinion publique, il leur est difficile, maintenant, de voir la réalité en face dans une Egypte désormais islamophobe. Au Mali, ils ont bien combattu les jihadistes, mais dans la plus grande discrétion, très loin des photographes et de leurs images sanguinolentes. Ne me dites pas qu’un Hollande et son entourage sont guidés par une politique réellement pensée : ils naviguent à vue entre les écueils, ils sont complètement paumés. Et du pauvre Obama, en Amérique, on peut dire à peur près la même chose. Toutes les erreurs qu’il était possible de faire en pareille circonstance, ils les auront faites.


            • Loatse Loatse 19 août 2013 16:59

              Je serais plutôt d’accord avec Christian... le nombre d’égyptiens qui sont descendus dans la rue pour protester contre la politique des frères est supérieure au nombre de ceux qui la soutienne.. idem à paris ( 200 manifestants, c’est peu)..

              C’est sur ce constat, que j’ai en conclu que les FM sont tombés en disgrâce auprès d’une majorité du peuple. l’augmentation des prix de l’alimentation ne doit pas y être pour rien..

              Démocratie, théocratie .... quand l’assiette est vide l’idéal si noble soit il ne suffit pas à la remplir...et la colère du peuple gronde..

              Il serait intéressant de comparer à ce propos la fréquentation touristique avant et après morsi...(hors révolution bien entendu)

              Après il est sur que chacun cherche à s’approprier sa part du gateau...ou le mettre sous contrôle voire en miettes si d’autres veulent se l’approprier sans partage..

              Cela dit, laisser les frères musulmans accéder au pouvoir en pleine crise post révolutionnaire et donc se planter (de fait) si c’est vraiment une stratégie militaire, c’est bien calculé stratégiquement parlant..

              Le résultat dépendra des forces en jeu....et là je ne suis pas optimiste du tout... sauf si tous les acteurs de ce conflit et les lésés s’accordent sur la taille de leur part du gateau..

              du jamais vu.. enfin généralement c’est toujours le même résultat et les mêmes (le peuple) qui se contente des miettes.. plus ou moins grosses si l’on veut qu’il se tienne tranquille mais des miettes quand même...


              • FRIDA FRIDA 19 août 2013 17:28

                @Loatse

                "Cela dit, laisser les frères musulmans accéder au pouvoir en pleine crise post révolutionnaire et donc se planter (de fait) si c’est vraiment une stratégie militaire, c’est bien calculé stratégiquement parlant.."

                si on connaît la mentalité dogmatique de la plupart des cadres et des idéologues des frères musulmans, un tel résultat fut prévisible.
                je pense également que les militaires au lieu de tirer sur les civils, ont choisi de patientr en laissant les FM se faire griller aux yeux d’une grande frange de la population. Ainsi, les militaires sont vus comme des défenseurs des civils contre les FM, (ceci ont pour habitude de se montrer intransigeants jouant le tout pour le tout) comme ils l’ont fait lors de la révolution contre Moublarak. Par ailleurs, la libération de ce dernier est annoncée pour bientôt.


              • Loatse Loatse 19 août 2013 21:59

                @Frida

                oui,il sont dogmatiques donc cohérents et rigoristes et c’est cette rigueur qui, dans le secteur touristique risquait de coincer aux entournures économiquement parlant..

                La mane touristique c’est en 2010 : 12,5 milliards d’euros et les égyptiens seraient 25 millions à vivre de cette industrie de manière directe ou indirecte.. or si ceux ci suppriment ne seraient ce que les boites de nuit, les alcools, les fêtes, les jeux, bref tout ce qui n’est pas « halal »... adieu tourisme et donc sources de revenus pour beaucoup...

                "En 1981, le mensuel des Frères musulmans, al-Da’wa, ouvrait un dossier consacré au tourisme en Égypte et au « complot » tramé par les enseignants contre les étudiants musulmans de l’école hôtelière d’Alexandrie. Cinq étudiants décidaient de porter plainte auprès de l’administration, arguant de l’incompatibilité des contenus de l’enseignement avec la religion musulmane.

                La cuisine au vin, enseignée dans les programmes, ne pouvait en effet être admise par des individus soucieux de morale religieuse, d’autant que l’école, à titre d’établissement public, se trouvait par là même en contradiction avec la Constitution égyptienne, qui puise sa source dans la shari’a (loi islamique). L’on évoquait sur le même mode le cas d’un employé d’hôtel qui avait démissionné sous prétexte que les activités des clients – consommation d’alcool, jeu, prostitution – ne pouvaient être admises par un musulman soucieux de la conformité de ses actions avec la morale religieuse.

                Des affaires de ce type sont régulièrement rapportées dans la presse islamique. "
                http://ema.revues.org/1468

                A vérifier (je n’ai plus la source sous le nez donc je met au conditionnel).. certains généraux seraient propriétaires de complexes touristiques

                et pour finir, une chose m’a étonnée sur le moment.. sur la carte des villes ou se trouvaient les mouvements pro morsi... louxor (150.000 habitants) ne figurait pas au contraire d’assouan..



              • Roberton 19 août 2013 17:02

                Vous oubliez que les conditions économiques ont précipitées la sortie de Moubarak, subventions et importations des céréales et de l’énergie, de 30 à 83 Millions d’habitants en 50 ans sur moins de 5% du territoire (2000/km2) 

                dans 20 ans nous serons dans la même situation pour ne plus avoir accès au petrole.

                • cedricx cedricx 19 août 2013 19:01

                  Si on se réfère aux commentaires des relais médiatiques traditionnels, où la junte militaire au pouvoir en Egypte est soutenue sans aucune retenue, la sauvagerie de la répression contre les manifestants désarmés n’a, au contraire de la Libye et de la Syrie, soulevé aucune protestation ; on a insisté sans vergogne sur des tireurs isolés au milieu de la foule ou sur les attaques de coptes (ces dernières surgissant toujours fort opportunément lorsque le pouvoir en place en a besoin ).

                  Si l’on en croit l’auteur, et la propagande qui sévit dans les journaux du Caire, la grande Egypte est en danger et les généraux l’ont sauvé des mains de Morsi et des frères musulmans. Morsi élus par une majorité de la population, les militaires auraient bien pu attendre les prochaines consultations électorales puisqu’on nous dit que le peuple n’en voulait plus. La vérité c’est que l’armée détient plus de 90% de la richesse nationale, que les frères musulmans, ces fondamentalistes, ces fanatiques, des idiots utiles qui s’autodétruisent se sont imaginés qu’il pouvaient rétablir un peu plus de justice dans le pays en grignotant un peu sur les privilèges exorbitant de Ssissi et de ses congénères, la réaction a été à la mesure de l’offense : coup d’état, des milliers de morts dans toute l’égypte et sans doute une situation sécuritaire qu’ils auront désormais du mal a maîtriser, il est à noter aussi que ça fait belle lurette que l’Egypte n’a plus aucun poids dans le monde arabe, depuis les accord de camp David plus précisément.

                   ( les israéliens ont aujourd’hui proclamé leur soutien inconditionnel à l’armée égyptienne )

                  • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 19:44

                    @cedricx
                    Si vous vous informiez un peu avant d’écrire, cela ne ferait de mal à personne et cela vous éviterait d’être ridicule.

                    Certains avaient évalué à 30% le contrôle de l’économie égyptienne par l’armée. J’ai même dû lire une ou deux fois 40%. C’est beaucoup, mais « plus de 90% », c’est complètement absurde. Pourquoi pas 110%, pendant que vous y êtes.

                    « On a insisté sans vergogne [...] sur les attaques des coptes »

                    En bon français, « sans vergogne », cela veut dire sans honte. Est-ce à dire qu’il y aurait quelque chose de honteux à déplorer les massacres des coptes, lesquels sont les plus anciens habitants de l’Egypte ? Beaucoup ont pris déjà le chemin de l’exil. Ces gens-là, dans votre esprit, probablement, ne méritent pas d’exister, sont à considérer comme une quantité négligeable et qu’on pourrait « sans vergogne » exterminer ?

                    Les Frères musulmans, dites-vous, ’« se sont imaginé qu’ils pouvaient rétablir un peu de justice dans le pays en grignotant un peu les privilèges exorbitants de Sissi et de ses congénères ». Vous nous prenez pour des imbéciles : sur le plan économique, leur bilan économique est social est catastrophique, avec un accroissement considérable des prix alimentaires. Le seul intérêt dont ils se soient préoccupés, c’est celui de leur organisation, c’est-à-dire celui de ce qu’il faut bien appeler désormais un islamo-fascisme.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 19:48

                    ERRATUM
                    « sur le plan économique, leur bilan économique est social est catastrophique, »

                    Je voulais écrire, mais je me suis relu trop tard :
                    Sur le plan économique et social, leur bilan est catastrophique

                    Excuses


                  • cedricx cedricx 19 août 2013 21:04
                    Bonsoir. Merci de votre bonne intention sur l’emploi du mot vergogne, je vous signale toutefois que c’est exactement le sens que j’ai voulu donner à ma phrase : on parle de mystérieux tireurs, snipers, camouflés au sein de la foule (des affreux islamistes ou des agents provocateurs de la police ?) afin de justifier les massacres d’innombrables innocents, et pou détourner les regards on insiste sur les attaques contre les coptes ( les FM n’ayant que ça à faire en cette période ) 
                     Vous dites que le chiffre de 90% repris par de nombreux analystes est exagéré, les égyptiens disent que rien n’est possible dans le domaine économique sans l’aval de l’armée - 30/40 % est déjà une part colossale pour une institution censée défendre le pays et qui n’a rien à faire ici- 

                    Les FM n’ont pas eu une année pour faire leur preuve dans l’état de déliquescence généralisée où se trouvait le pays à leur arrivée, ajoutez à cela 
                    ces petites gentillesses, téléguidées par l’armée, comme les coupures d’électricité qui n’en finissent pas et le carburant introuvable, désagréments ayant miraculeusement disparus avec le coup d’état...

                  • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 21:24

                    @cedricx
                    Il faudra vous faire à l’idée que les Frères musulmans vont devoir disparaître maintenant assez rapidement du paysage de la région. Les Tunisiens préparent activement l’éviction des crapules d’Enahda, et en Turquie, Erdogan n’en a plus pour très longtemps non plus.

                    Mieux, il semble que dans la bande de Gaza écrasée sous la botte néonazie du Hamas, les choses commencent à bouger. On trouve sur l’internet une video dont j’ai vu la première image sur i24news, qui appelle les gazaouis au soulèvement. Le commentateur du journal prenait ça avec des pincettes, évidemment. J’ai déjà écrit ici que cela devait arriver, mais j’étais fort loin de penser qu’on verrait ça cette semaine.

                    Voyez ce lien :
                    http://www.info-palestine.net/spip.php?article13785

                    Si vous avez une si grande passion pour les Frères musulmans, vous devriez les rejoindre et leur donner un coup de main : pour organiser des attentats et massacrer des coptes, ils vont avoir besoin de beaucoup de monde..


                  • cedricx cedricx 19 août 2013 21:52

                    Cela ne vous viendrait même pas à l’esprit que je n’ai aucune sympathie particulière pour les FM ou les islamistes en général, vous commentez l’actualité sous le prisme de vos convictions et non de l’observation, vous ne risquez donc pas d’être objectif. Donc inintéressant.


                  • Croa Croa 20 août 2013 08:02

                    Merci pour cette tentative d’explication mais il y a forcément des choses que nous ne saurons pas. Je pense pour ma part que la situation échappe un peu à l’occident donc ce sera le chaos car semer la merde est un truc qui reste facile. Il faudrait que le peuple égyptien, qui pour le moment se défend pas mal, prenne conscience qu’une guerre civile est non seulement possible mais voulu de certains activistes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francois SERANT


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès