Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Crise Syrienne : l’indispensable réforme de l’ONU

Crise Syrienne : l’indispensable réforme de l’ONU

Le constat doit déranger, car on en parle peu ; même chez les plus ardents défenseurs de la « légalité internationale » : la crise syrienne met en relief plus qu’un échec dramatique de l’ONU, mais bien son incapacité fondamentale à garantir la paix et la justice mondiale au XXIème siècle dans son fonctionnement actuel.

JPEG - 63.4 ko

Le blocage au conseil de sécurité dans la crise syrienne.

L’Irak, l’Afghanistan ou la Lybie ont démontré que l’intervention militaire des grandes puissances occidentales n’est pas la solution simple et évidente pour apporter la paix et la démocratie aux peuples opprimés. Mais les vétos russe et chinois à toute résolution contraignante vis-à-vis du régime de Damas mettent également en lumière une dramatique faiblesse de l’ONU et de la « légalité internationale ». Tout le monde en a conscience, les vétos Russe et Chinois sont d’abords l’intérêt bien senti de deux dictatures à en protéger une autre, pour mieux se protéger eux-mêmes. C’est un message envoyé à leurs propres populations : le « printemps arabe » s’arrête à Damas et ne débordera en Chine en Russie ou ailleurs. La légalité internationale n’est alors plus que le reflet des intérêts des grandes puissances, elle n’est plus une justice équitable, elle devient alors illégitime. Que le droit international s’arrête à la frontière des intérêts des grandes puissances du conseil de sécurité n’est cependant pas nouveau. Ceux qui suivent le dossier Israëlo-Palestinien le savent bien : le véto américain à toute résolution contraignante sur Israël pèse très lourd dans l’incapacité de l’ONU à peser sur le processus de paix.

La fin du droit de Véto à l’ONU

La crise syrienne pose donc avec plus d’acuité encore une question ancienne, celle de la réforme de l’ONU. Il ne peut plus être possible que les membres permanents du Conseil de Sécurité puissent rendre impossible par leur droit de véto toute action de l’ONU contraire à leurs propres intérêts. Il en va de légitimité même de l’ONU, de la notion même de droit international, qui ne saurait être à double vitesse.

A long terme, le droit de véto des cinq membres permanent du Conseil de Sécurité doit être abolit. Mais soyons clair, comme ni les USA (pour protéger Israël) ni la Chine et la Russie (comme on le constate dans la crise syrienne) ne le souhaitent, cela n’est pas prêt d’arriver.

Contourner le conseil de sécurité, pour faire évoluer l’ONU.

Mais le Conseil de Sécurité peut être contourné. La résolution n°377, dite « Union pour le maintien de la Paix » autorise l’Assemblée Générale à intervenir si les 5 membres permanents du conseil de sécurité ne parviennent pas à s’entendre et que le conseil de sécurité ne peut plus alors remplir sa « principale mission de maintien de la paix et de la sécurité internationale » ce qui est effectivement le cas à l’heure actuelle. Ces décisions ne sont pas contraignantes mais peuvent rendre légitime, conforme aux droit international les actions des états membres.

Ainsi, en 1981, pour s’opposer à l’occupation de la Namibie par l’Afrique du Sud, passant outre le véto du Conseil de Sécurité, l’Assemblée Générale des Nations Unies vota le 10 décembre 1981 la résolution 36/121 demandant aux états membre une « assistance matérielle, financière, militaire  » au SWAPO, mouvement de libération de la Namibie reconnu par l’ONU et les priants de mettre en œuvre des sanctions économiques.. La même résolution de l’ONU condamne en terme extrêmement « la collusion » de la France, des USA et de la Grande Bretagne (3 membres sur 5 du conseil de sécurité) avec l’Afrique du Sud et leur triple véto aux résolutions portées devant le Conseil de Sécurité

L’Assemblée Générale des Nations Unies pourrait donc émettre une résolution condamnant le régime syrien et mettant en œuvre des sanctions contre la Syrie et autorisant un soutien matériel voir militaire aux mouvements de libération en Syrie. ( Je n’ouvre pas ici le débat sur la nécessité d’une intervention militaire en Syrie, je liste ce qui est faisable du point de vue du droit international ).

Que l’ONU prenne une résolution de condamnation et de sanction de la répresion armée du régime de Damas serait nécessaire, non seulement pour que l’ONU puisse jouer son rôle de maintien de la paix en Syrie et dans les pays limitrophes, mais aussi pour contribuer à faire évoluer les mentalités sur le rôle du Conseil de Sécurité et le poids du droit de véto de ses 5 membres permanents.

Une question pertinente à laquelle je n’ai que peu de réponses est : pourquoi les ardents défenseurs de la cause syrienne ( France, Angleterre, USA, certains pays arabes ) ne procèdent pas ainsi ? Peut-être parce que la remise en cause du rôle prépondérant des 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU n’arrangeraient pas grand monde. On peut aisément imaginer les conséquences dans d’autres dossiers, la Palestine au hasard ( NB : l’hypothèse de recourir à la résolution 377 pour la Palestine a été évoqué par le gouvernement palestinien dans le cas d’un véto au Conseil de Sécurité à sa demande de reconnaissance comme état membre).


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 25 septembre 2012 09:30

    La question n’est pas la réforme de l’ONU mais les buts inavoués des puissances occidentales vis à vis du pétrole et de l’accès à l’Iran.


    Pourquoi la situation n’avance pas car la Russie et la Chine font blocage suite aux opérations faite en Libye sous mandat de l’ONU.

    La Russie ne souhaite pas voir l’occident se positionner en Syrie pour ensuite attaquer l’Iran , de même pour la Chine qui est un partenaire privilégié de l’Iran pour le pétrole.

    Philippe

     

    • Pierre Pierre 25 septembre 2012 09:31

      Vous faites une grave confusion quant-au rôle des Nations-Unies. Il n’est nulle part écrit dans sa charte qu’elle a vocation à intervenir dans une guerre civile. D’ailleurs, même si ce l’était, pourquoi interviendrait-elle en Syrie en priorité alors que la guerre civile en République démocratique du Congo fait des millions de morts. 
      Réforme du Conseil de sécurité de l’ONU : oui.
      Si c’est uniquement pour permettre des interventions militaires comme en Libye : non.
      Aider la Syrie à sortir de la guerre civile : oui.
      Laisser l’Occident imposer une nouvelle direction au pays : non.
      Que Bachar al Assad quitte le pouvoir si c’est la volonté des Syriens exprimée lors d’un scrutin : oui.
      Si c’est pour avoir à sa place des fondamentalistes islamiques à la botte des monarchies du Golfe : non.
      Si les Occidentaux veulent se passer de l’accord du Conseil de Sécurité : à leurs risques et périls.


      • filo... 25 septembre 2012 12:51

        @l’auteur

        Enlevez vos lunette noir de soudeur !

        Et du concret ; cherchez votre fusil et partez en Syrie, montrez nous comment faut il faire !

        Vite, vite...

         


        • Yvance77 25 septembre 2012 12:59

          Comme feu le grand Général qualifiait l’O.N.U déjà ? Ah oui ayé de TRUC !

          Il avait tout dit !


          • njama njama 25 septembre 2012 23:18

            Mais l’auteur semble s’en contrefoutre

            Ou perdu dans le labyrinthe juridique international (?) Il semble être assez mal renseigné sur ce qu’il se passe là bas ?
            Je plaide ... pour lui, ... dans l’espoir que son prochain article soit moins bisounours.


          • Croa Croa 25 septembre 2012 16:23

            Irresponsable !  smiley

            Le droit de véto n’est pas un privilège accordé mais une formalisation des réalités. Une nouvelle guerre mondiale et c’est la fin de l’humanité !


            • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 25 septembre 2012 17:58

              @ Pingouin094 " Ainsi, en 1981, pour s’opposer à l’occupation de la Namibie par l’Afrique du Sud, passant outre le véto du Conseil de Sécurité, l’Assemblée Générale des Nations Unies vota le 10 décembre 1981 la résolution 36/121"


              je vous signale que vous faite reference a un cas qui releve d’un conflit entre 2 etats la namibie et l’afrique du sud

              pour la syrie c’est une affaire interne a la syrie , la souveraineté et l’independance et la non ingerence dans les affaires interieure des Etats ... ça vous dit quelque chose ???

              parce que la on pourrait tres bien envoyé quelques milliers de terroristes en france semer le chaos en france et bombarder la france a coup de missiles humanitaire au non du R2P mon cher

              si on permet une intervention en syrie alors n’importe quel pays serait exposer aux guerres humanitaire 

              • njama njama 25 septembre 2012 22:30

                pourquoi les ardents défenseurs de la cause syrienne ( France, Angleterre, USA, certains pays arabes )

                En face il y a également des ardents défenseurs de la cause syrienne ...
                Je comprends Bachar Al Assad ... et le peuple syrien. Ce pays subit une agression d’éléments étrangers qui roulent des « Allah Akbar » la kalachnikov à la main (ça de vient de notoriété publique, même la presse ne le conteste pas), soutenus par ces autres ardents défenseurs de la cause syrienne ( France, Angleterre, USA, certains pays arabes )

                Bref vos défenseurs de la cause syrienne  soutiennent des rebelles d’un fondamentalisme islamique importé d’Arabie Saoudite.

                Honte à la prise de position du PCF !
                « Pour que la paix soit possible, il faut que Bachar al-Assad tombe, c’est l’unique solution ».
                Jacques Fath, responsable des relations internationales au PCF

                Il ne vaut pas mieux que Fabius ...


                • njama njama 25 septembre 2012 23:12

                  Super l’illustration de l’article !

                  Encore des barbus !!!!
                  Décidément ça pullule ces derniers temps dans la région ... le poil au menton était plutôt rare quand j’étais en Syrie il y a trois ans.
                  Les ardents défenseurs de la cause syrienne défendent la cause des barbus !!!

                  @ l’auteur, Front de Gauche
                  Et Mélenchon ... , s’il n’a pas changé d’avis depuis le printemps dernier, il est contre une intervention en Syrie :

                  « Honnêtement, ce serait une absurdité. C’est une illusion très européenne », a réagi Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV/RMC. « On intervient, on bombarde... Et après les gentils sont au pouvoir, les méchants sont dans l’ombre. Il n’y a qu’à regarder le bilan de la Libye. Ce n’est pas du tout cela qui s’est passé »
                  « Il faut arrêter de croire que les coups de canon vont régler les problèmes »
                  30/05/2012
                  http://elections.lefigaro.fr/ ...


                  • njama njama 25 septembre 2012 23:40

                    Des nouvelles du front (pas de Gauche) toutes fraîches (25 septembre 2012) pour les « amis » des ardents défenseurs de la cause syrienne  ! [des barbus]

                    Une maxi prise d’otages concernant 150 fidèles gréco-catholiques a bouleversé la communauté chrétienne du village de Rableh, situé entre la frontière libanaise ...
                    [...]
                    « cette région est depuis des mois complètement sous le contrôle de bandes armées qui y font la loi. ...  ».
                    D’après des témoignages donnés à http://www.fides.org/ ...

                    Autre article :
                    Aggravation de la rafle des chrétiens de Rableh : 280 personnes prises en otage

                    Les auteurs de la prise d’otages, armés, ont fait savoir qu’ils entendent attendre leur chef puis négocier le versement d’une éventuelle rançon.
                    ...
                    Selon un prêtre local, qui demande à Fides à conserver l’anonymat, « il ne s’agit pas d’une persécution mais d’une manœuvre visant à répandre la suspicion et la méfiance et à instiguer à la guerre confessionnelle ».
                    ...
                    Le problème est qu’il « s’agit de bandes armées non identifiées et incontrôlées, qui agissent indépendamment et sans référence à l’armée syrienne libre (Free Syrian Army).
                    http://www.fides.org/ ...


                    • Batonche Africa Batonche Africa 26 septembre 2012 13:17

                      Dictature Bachar horrible que certains frères soutiennent ici, je veux bien que agoravox soit un site indépendant de la presse officielle, mais si c’est pour servir de tribune a des dictateurs comme Bachar. A quoi, ça sert es frères de critiquer l’occident qui éduque vos enfants, qui vous offre un toit et une voiture, qui vous permet de vivre confortablement ? Moi, je trouverai ça merveilleux si la Syrie ou l’Afrique a le même mode de vie que l’occident, les USA, c’est une nation plein d’avenir. Que dieu nous préserve de la dictature.


                      • Jonas 26 septembre 2012 16:14

                        Pingouin094.

                         Ne doit pas connaitre le fonctionnement de l’ONU.
                        L’Assemblée générale est composée de 193 Etats dont 57 ( +27% sont arabo-musulmans) 120 pays qui se disent non -alignés mais alignés sur les positions des pays arabo-musulmans soit là encore + de 62 % de l’Assemblée générale.( Majorité)
                        Le seul sujet qui revient à l’ONU grâce aux pays arabo-musulmans et leurs amis est le conflit Israélo-Palestinien.

                        Comme Pinguin09, prétend suivre le Conflit Palestinien , il doit reconnaître qu’il existe deux Palestine dont celle du Hamas qui vient de changer de gouvernement et l’autre du Fatah « Il s’agit d’une procédure normale après six années de travail de la part de certains ministres et afin d’atteindre les buts spécifiques pour la période actuelle » avait déclaré Ismaël Hanniyeh le 2 septembre 2012 lors du changement de son gouvernement.

                        Aucun moment les pays non -alignés avec les pays arabo-musulmans qui dictent l’ordre du jour ne proposent , le Sahara occidental occupé par le Maroc, Chypre nord occupé par la Turquie, les nombreux conflits en Afrique, dont celui de la république démocratique du Congo ( RDC) avec ses 3 à 4 millions de morts, , le Tibet, la situation des Ouïgours, celle des Rohingyas cantonnés en Arabie saoudite et au Bangladesh dans des situations lamentables.

                        Les pays arabo-musulmans par honte ne s’attaquent pas au Liban qui interdit aux palestiniens d’exercer 70 professions malgré les nombreux amendements votés et promulgués , le mois d’août 2010 et jamais rentrées en application.

                        Ce sont bien les pays arabo-musulmans et leurs compagnons de route que sont les prétendus non-alignés qui reçoivent à bras ouverts les Omar Bechir ( Darfour = 300 000 morts) et Mugabé un autre criminel et massacreur de son peuple.( Le Soudan de Béchir n’est jamais à l’ordre du jour de l’ONU grâce aux pays arabo-musulmans)

                        La Ligue Arabe et l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) ne sont pas capables de régler les conflits entre pays arabes , Somalie, Soudan, Yémen , frontières fermées entre le Maroc et l’Algérie, réconciliation entre les deux factions Palestiniennes ( Hamas-Fatah, voir plus haut ) et sont obligés de solliciter la « Communauté internationale » c-à-d en clair les pays occidentaux.

                        Comme le disait feu le roi du Maroc Hassan II la « Palestine » c’est l’aphrodisiaque des pays arabes.

                        Par ailleurs Pagouin09, il ne suffit pas d’avoir sa place au Conseil de sécurité ( Notre président fait une déclaration qui ne mange pas de pain). Car qui choisira, entre l’Argentine et le Brésil ?
                        Entre l’Afrique du Sud et le Nigeria ? Sans parler de l’Inde et du Pakistan ( La chine n’est pas très chaude) et enfin qui de la France et du Royaume -Uni cédera sa place à l’Allemagne. Donc la réforme de l’ONU est un marronnier qui revient tous les ans à pareille époque.

                        D’autre part , à l’ONU, chaque pays doit payer sa quote part.

                        Ce sont les pays Occidentaux , les Etats Unis et le Japon qui sont les plus gros contributeurs au budget de cette organisation.

                        Etats-Unis : 22%
                        Japon : 12, 53%
                        Allemagne : 8, 01 %
                        Royaume Uni : 6, 60 %
                        France : 6, 12, %
                        Canada : 3, 20%
                        Espagne : 3, 17 % suivent les autres pays Occidentaux.

                        Les BRICS : 
                        La Chine : 3, 18 %
                        Fédération de Russie : 1, 60 %
                        Brésil : 1 61 %
                        Inde : 0, 53%
                        Afrique du sud : 0, 38%

                        Premier contributeur des pays 22 pays Arabes.
                        Arabie saoudite : 0,83%
                        Qatar :0, 13%
                        Koweït : 0, 26%

                        Pays musulmans.
                        Turquie :0, 61%
                        Iran : 0, 23 % etc. Par charité , je ne donne pas les chiffres des autres pays arabo-musulmans.

                        Pour la contribution du Conseil des droits de l’homme à Genève , le budget est à la charge des pays Occidentaux , Etats-Unis,et Japon à + de 85%.

                        Donc, il ne suffit pas d’être présent au Conseil de sécurité , il faut aussi contribuer a son fonctionnement . 

                        PS : Mahmoud Abbas , le président de l’autre Palestine, lance des cris d’ alarmes pour que les pays donateurs remplissent leurs engagements et en premiers les pays arabes qui se défilent comme d’habitude








                        • Rensk Rensk 7 octobre 2012 09:58

                          Y a juste une chose que vous avez oublié de nous dire... Est-ce voulu ???

                          - La contribution de chaque État Membre est calculée selon un système de quote-part. Le principal critère utilisé par les États Membres dans le cadre de l’Assemblée générale est la capacité des pays à payer. Celle-ci est fondée sur une estimation de leur produit national brut (PNB), corrigée pour tenir compte de divers facteurs tels que la dette extérieure et la faiblesse du revenu par habitant. La quote-part de chaque État Membre est décidée par l’Assemblée générale selon cette méthodologie et va d’un minium de 0,001 % à un maximum de 22 %, la quote-part maximale pour les pays les moins avancés étant de 0,01 %.


                        • lughengor lughengor 27 septembre 2012 18:29

                          mais occupé vous donc de vos administrées. vous êtes tous pareil déni de votre population mais régler les problèmes dans le monde vous exceller vous n’êtes pas sur tf1 et vos articles propagandiste vous pouvez vous les gardez surtout venant d’un pseudo communiste


                          • michel 27 septembre 2012 18:34

                            en prenant comme exemple la Syrie en ce qui concerne les vétos russe et chinois vous semblez oublier qu’il s’agit principalement d’un retour de bâton de ce qui s’est passé pour la Libye ou une décision du CS a été detournée et a servi a la destruction d’un grande partie des infrastructures de base de ce pays avec le résultat que nous voyons et les dizaines de milliers de civil tués par les bombardement de l’OTAN alors qu’a la base cette décision avait pour but de préserver justement les civils.


                            alors la vraie question est que ce serait-il passé si il n’y avait pas eu ces vétos russo-chinois et quel aurait été les destructions et le nombre de victimes civils sous les bombardements des soit disant sauveteurs. 


                            • Le Grunge Le Grunge 7 octobre 2012 15:26

                              Une intervention en Syrie ? Bah on a qu’a faire comme Bush junior, c’est pourtant simple de dire « fuck off » mais apres il ne faudra par venir pleurnicher si la Syrie tombe aux main des fondamentaliste ou pire encore aux hommes politiques esclaves camouflé des interets de l’occident. Heureusement que les chinois et les russes ont encore des couilles sinon on se retrouverait avec une : Lybie épisodes 2 ou comment l’occident fait la guerre aux ennemis du capital au XXI siècle sous couvert du combat pour la démocratie...Au XIX deja et même depuis toujours le colonialisme s’est présenté comme libérateur de peuple, propagateur de modernité et défenseur de la démocratie, rien n’a changé...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès