Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Croissance, pauvreté : Venezuela, contre la propagande, rétablir la vérité (...)

Croissance, pauvreté : Venezuela, contre la propagande, rétablir la vérité des chiffres

Répéter dix fois un mensonge et vous en ferez une vérité. Voila ce que Goebbels chef de la propagande nazie affirmait. Et c’est bien ce principe qui est appliquée scrupuleusement par l’oligarchie capitaliste via ses médias pour attaquer le Venezuela Bolivarien. Avec les mêmes méthodes que celles utilisées contre Cuba socialiste.

Contre le mensonge de la propagande, rétablir la vérité des chiffres

L’effondrement des prix du pétrole divisés par plus de deux en quelques années place évidemment le Venezuela qui tire plus de 90% de ses revenus à l’exportation de l’exploitation pétrolières dans une situation particulièrement difficile. Une situation difficile qui est d’ailleurs identique pour l’ensemble des pays producteurs. Une situation de crise renforcée par la guerre économique menée par l’opposition putschiste pro USA. Jouant la politique du pire les monopoles capitalistes – notamment dans le commerce et la grande distribution – organisent les pénuries pour faire exploser la spéculation et le marché noir. Rappelons que ce sont les mêmes monopoles capitalistes qui ayant eu le pouvoir durant des decennies n’ont jamais développé l’appareil productif agricole ou industriel du Venezuela, et qui continue à placer leurs profits à l’étranger.

www.initiative-communiste.fr a fait le bilan chiffré avec l’aide des chiffres de la Banque Mondiale que l’on ne saurait qualifier d’organisme bolchévique (bien au contraire).

Croissance et produit intérieur brut (PIB)

  • en 1999 : 98 Milliards de dollars (avant Chavez)
  • en 2014 384 Milliards de dollars (après Chavez)

La croissance annuelle moyenne du Venezuela Bolivarien entre 1999 et 2014 a donc été de 9.5% soit près de 3 fois la moyenne mondiale (3.2%). Le PIB a augmenté de 286 M$ soit 5.5 fois plus que l’augmentation des revenus pétroliers entre 1997 et 2015. Tordant le cou à une absence totale de développement économique du Venezuela sous la révolution bolivarienne.

Pauvreté :

Taux de ménages sous le seuil de pauvreté

  • en 1997 : 54,5% (avant Chavez)
  • en 2012 : 21.2% (après Chavez, au plus haut des revenus pétroliers)
  • en 2015 : 33.1%

taux de ménage en situation de pauvreté extrème (selon INE – statistique nationale du venezuela)

  • en 1997 : 25.5%
  • en 2015 : 9.3%

Entre 1997 et 2015 le Venezuela bolivarien a réduit de 40% la pauvreté et de 64% la pauvreté extrême. Une paille d’aucun diront que c’est grâce à l’augmentation des prix du pétrole. D’abord, il faut observer que dans les pays où la rente pétrolière est détenue par l’oligarchie capitaliste ces richesses n’ont en rien diminué la pauvreté. Ensuite, il faut constater que malgré l’effondrement des prix du pétrole, la pauvreté reste moitié moindre dans le Venezuela bolivarien que dans le Venezuela sous la coupe impérialiste US de l’oligarchie capitaliste.

Revenu

Revenu national brut :

  • 1998 : 3340 $
  • 2013 : 11800 $

soit une augmentation de 350%,

Espérance de vie à la naissance :

  • 1998 : 71.8 ans
  • 2014 : 74.2 ans

Cours du pétrole (prix en $ INSEE – Brent)

année Prix du pétrole
($ / baril ) (Brent – Insee)
Production
quotidienne
(Nb de baril)
Revenu
Annuel
(Milliard de $)
1997 19.6 3480 24.9
2012 86.5    
2014 79 2685 77.4
2015 41.6 2626 39.8
2016 28.4    

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Perceval 20 septembre 13:01

    Le socialisme et le communisme sont l’avenir des hommes (avant qu’ils ne les aient essayés) parlez en aux Chinois, je doute qu’ils soient nostalgiques de vos utopies mortifères


    • epicure 21 septembre 21:25

      @Perceval

      Vu que les chinois n’ont jamais vu le moindre grain de riz, du socialisme et du communisme conçu à l’ouest de la Pologne, ils ne peuvent être nostalgiques de ce qu’ils ne connaissent pas.

      Des idéologies mortifères, ce sont les idéologies intégristes religieuses, les idéologies autoritaires militaires, etc... qui n’ont rien à voir avec le socialisme et le communisme conçu à l’ouest de la pologne.


    • Perceval 20 septembre 13:04

      J’ajoute que j’ai une petite nièce qui est mariée et a vécu sous Chavez au Venezuela, jamais elle ne retournerait dans ce pays (que son ex mari vient de le quitter pour le Chili car il n’arrivait plus à manger à sa faim).
      Le Venezuela est la preuve quotidienne que le fascisme rouge ne vaut pas plus que le fascisme brun.


      • taktak 20 septembre 14:06

        @Perceval
        je me suis donné la peine de donner des chiffres, sérieux, vérifiables et publics. Faites en de même. cela nous sortira des propos de piliers de comptoirs qui sont la base de la propagande habituelle contre le venezuela.

        Et sinon, votre nièce et son ex mari, ils ont des choses à dire sur la Colombie ou l’ONU appelle à l’aide pour la famine qui est en train de tuer 6 millions de personnes ?
        Ou sur l’argentine ou votre pote Macri en a peine 6 mois a réussi à faire doubler la pauvreté ?

        Je rappelle que la Colombie est le modèle même de pays ultra libéral aligné sur les USA, et appuyé sur des hordes de paramilitaires, qui est le modèle défendu à longueur d’article par Perceval


      • Davfab (---.---.52.237) 23 septembre 01:29

        @taktak
        Vous donnez des chiffres sérieux !? Je pense que vous servez votre propagande ! Je suis marié a une Vénézuélienne depuis 10 ans. Elle y retourne chaque année. moiJ’y suis allé 3 fois, plusieurs mois..la dernière fois en janvier 2016. J’ai pu constater moi meme la corruption pour acheter mon billets d’avion intérieur sur la compagnie du gouvernement (conviasa), j’ai vu le vide dans les magasins, les queues, les histoires d’attaque fréquente racontées par les potes.... les prix exorbitants de la vie qui augmente, la corruption pour tout document administratif

        Il y a 15 ans, la situation était bien meilleure et je n’ai pas rencontre un seul local soutenant le contraire...le slogan est « On était heureux mais on ne le savais pas »...
        Ah, au fait, j’ai fait un tour aussi Colombie. que j’avais visité il y a 10 ans...c’est la situation inverse et ca saute aux yeux....
        désole mais j’ai toujours préfère croire ce que je vois
        ....et ne viens pas me parler de guerre économique 

      • foufouille foufouille 23 septembre 01:54

        @Davfab
        Economic growth has slowed over the past year ; sharp drops in oil revenues and the value of the peso have driven up food prices and squeezed social spending. But even through the years of strong growth, severe inequalities marked Colombia : the dynamic urban centers co-exist with an impoverished rural hinterland that is institutionally weak and conflict-affected. Parts of Colombia remain excluded from the Government’s otherwise considerable social investment. Through poor access to staples and nutritious foods, 43 percent of Colombians consider themselves food insecure. Among displaced children, the chronic malnutrition rate is double the national average of 12 percent. In the indigenous communities of the Pacific Coast, 90 percent of children under five are chronically malnourished. More than six out of 10 households live without assets, and many lack proper access to housing, water and sanitation.
        le net ne se limite pas à agoravox


      • taktak 23 septembre 09:39

        @Davfab
        Oui est moi ma soeur elle est bonne soeur à Caracas et mon frère il est taxi à bogota et je vous dis l’inverse. 1 partout la balle au centre ? non soyons sérieux. Si on veut se faire une opinion, plutôt que de se jeter des témoignages à la figure dont rien ne permet de dire - on est sur le net et caché derrière des pseudos - qu’ils ne sont pas bidonnés dans un sens comme dans l’autre, le mieux c’est encore de regarder les chiffres publiés par l’ONU. Des chiffres sérieux vérifiés par des gens sérieux et qui sont surveillés par la communauté internationale

        Par ailleurs, votre témoignage sur la situation en Colombie est démentie par l’ONU qui dénombre 6 millions de personnes en situation d’urgence absolue liée à une famine gravissime.
        Comme le remarque Foufouille la crédibilité de votre témoignage est du même ordre que celle de n’importe quel racontard de pilier de bar en fin de soirée.

        Donnz nous des chiffres, sourcés plutôt que de la propagande


      • Buzzcocks 20 septembre 14:26

        Chavez a imposé un contrôle des prix. Exemple, vous dites au boulanger que le pain ne peut pas être vendu plus de 1 brouzouf. Là, le boulanger, malin comme un singe, produit moins de pain de base, mais pour améliorer ses marges, préfère produire du pain amélioré. Le boulanger va même finalement arrêter de commercialiser le pain de base, au profit du pain amélioré.
        Ce qui aboutit finalement à l’inverse de ce qui est souhaité, à savoir une hausse du prix du pain, et une pénurie du pain de base que plus personne ne veut produire.
        Vous généralisez ça à toute l’économie du pays, et vous obtenez ce qu’on observe actuellement, une inflation monstrueuse, des pénuries et un sacré gros bordel.

        Ensuite Chavez, comme tout dictateur, constatant que ça ne marchait pas bien, a fait virer tous les « incompétents ». Les remplaçants sont alors des « amis », membres du parti. Or, on ne s’improvise pas boulanger.... ni producteur de pétrole. Et donc quand vous mettez un guignol à la tête des différents pan de l’économie, vous obtenez des guignoleries.

        Ce fut la même histoire au Zimbabwé d’ailleurs.


        • Yaurrick Yaurrick 20 septembre 19:44

          @Buzzcocks : vous avez entièrement raison, le socialisme est pavé de bonnes intentions mais qui tourne toujours pour le plus grand malheur de la population qui le subit.

          Pour un pays qui serait en croissance selon l’auteur :
          https://en.wikipedia.org/wiki/File:Venezuela_historic_inflation_vs._oil_revenue.png


        • sls0 sls0 20 septembre 14:27

          Les chiffres sont toujours gênants pour ceux qui ont une idéologie à faire passer.

          Perceval a une petite nièce, je n’ai pas de petite nièce mais je réside en Amérique latine, il y a un bon capital sympathie envers la politique sociale vénézuélienne de la part de la base chez moi.
          Ils ne faut pas croire que les pays d’Amérique latine sont idéologiquement isolés, ne serait-ce que via la télévision il y a un sacré brassage. Je ne regarde pas la télé, le peu que j’en vois par jeu j’essaie de trouver le pays d’origine de l’émission, accent, physiologie, aménagement intérieur, architecture, ect.

          Les USA à trop s’occuper du moyen orient leur ont laisser un peu la bride, il y a un sentiment supra national maintenant, ils sont latinos.

          Parfois quand on m’interpelle avec gringo ou americano, je réponds ’’pas d’injure, je suis européen’’ j’ai droit à un grand sourire. Les exemples du Venezuela, Bolivie, Pérou,.. ne doivent pas être étrangers à ce sentiment latino.

          La presse est aux mains du SIP* qui est aux ordres de la CIA et du fric, elle ne reflète pas trop l’état d’esprit local.

          * Brésil et Argentine, ce sont eux qui sont à l’origine des problèmes des présidentes.


          • howahkan howahkan 20 septembre 14:50

            Salut juste un point , répéter milles fois un mensonge, n’en fait jamais une vérité, il reste un mensonge, même si personne ne le sait...


            • Harry Stotte 20 septembre 16:04

              « Répéter dix fois un mensonge et vous en ferez une vérité. Voila ce que Goebbels chef de la propagande nazie affirmait. »



              Il semblerait plutôt qu’il s’agit d’un proverbe tchèque, mais enfin, il suffit de... répéter dix (mille) fois que c’est de Goebbels...


              «  Et c’est bien ce principe qui est appliquée scrupuleusement par l’oligarchie capitaliste via ses médias pour attaquer le Venezuela Bolivarien. »


              On se demande quand même pourquoi se donner tant de mal à propos d’un pays aussi cocasse que le Venezuela - si on fait abstraction de ses sept Miss Univers et de ses six Miss Monde -, tout en étant moins rigolo qu’à l’époque de Chavez.


              « L’effondrement des prix du pétrole divisés par plus de deux en quelques années place évidemment le Venezuela qui tire plus de 90% de ses revenus à l’exportation... »

              C’est à ce genre de détails qu’on mesure l’impéritie des gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays, Chavez compris - l’épisode des vaches grasses et des vaches maigres connaît pas -, dont le handicap résultant d’une population économiquement peu performante ne constitue pas une excuse.

              • Laurent 47 20 septembre 19:21

                @Harry Stotte
                Les pays « qui ne respectent pas la démocratie » selon le Maître de l’univers ( les Etats-Unis ) ont une caractéristique commune : soit ils sentent le pétrole, soit le gaz, soit les deux !
                Et malheureusement pour lui, le Venezuela pue fortement les deux !
                Mais il n’est pas interdit que la Russie et la Chine se chargent d’approvisionner le Venezuela en produits de première nécessité en échange de pétrole ( notamment pour la Chine ).
                J’aimerais voir la gueule des cowboys si ça se produisait !
                Et ça n’est pas du tout utopique ! Après tout, ça serait du commerce !


              • CN46400 CN46400 20 septembre 16:36

                Je regarde tout cela à la télé, J’ai vu des manifestants de tous bord mais aucun, en particulier dans les manifs anti Maduro, qui m’a paru ni mal fringué ni gravement dénutrit. Il parait qu’il manque des cuillères mais pas de caviar dans certain quartier, ils peuvent toujours le manger avec les doigts....


                • zygzornifle zygzornifle 20 septembre 16:54

                  Répéter dix fois un mensonge et vous en ferez une vérité ..... C’est une des première leçon enseignée a l’ENA .....


                  • Laurent 47 20 septembre 19:13

                    Je suis tout-à-fait d’accord avec l’analyse de de Taktak, qui elle, est basée sur des chiffres vérifiables, et non sur la présentation d’une éprouvette « d’arme de destruction massive » ( c’est une métaphore de désinformation médiatique).
                    L’opposition au Venezuela, ( avec la complicité des Etats-Unis qui rêvent depuis des décennies de s’emparer des richesses de ce pays, et n’en ont rien à foutre des vénézuéliens, même de ceux de l’opposition ), organise la pénurie alimentaire en bloquant les importations avec la complicité des oligarques de ce pays, et ambitionne de ramener le Venezuela à la situation qui était la sienne avant la révolution bolivarienne.
                    Les milliardaires ( dont les sociétés pétrolières anglo-saxonnes qui ont été virées de ce pays ) veulent remettre le peuple sous leur coupe, comme au bon vieux temps du fascisme Sud-Américain !
                    J’ai des renseignements intéressants sur ce qui se passe réellement au Venezuela sur Canal Sur ( chaîne vénézuélienne qui émet sur le satellite Astra 19,2 Est, et que je capte avec mon décodeur satellite TNT en faisant une recherche de toutes les chaînes de ce satellite ).
                    Et il existe de par le monde, bien d’autres médias, et des journalistes d’investigation dignes de ce nom ( ils ne travaillent ni au Monde, ni au Figaro ).


                    • asterix asterix 20 septembre 20:27

                      Répéter dix fois un mensonge et vous en ferez une vérité. Voila ce que Goebbels chef de la propagande nazie affirmait.

                      Et Tak-Tak aussi... Il oublie tout simplement de dire que Maduro a largement perdu les dernières élections législatives, est contesté dans tout le pays et « gouverne » avec le seul exécutif sans tenir compte du législatif.
                      Cela s’appelle dictature, non ?
                      Une fois de plus, les débordements de la hiérarchie militaire, l’impréparation aux hautes fonctions des « amis » au pouvoir devenus de vrais prévaricateurs, des procès politiques en veux-tu en voilà et de colossales erreurs d’appréciation ont fait d’une haute idée un échec lamentable qui n’a fait que desservir la cause de la gauche et donné de l’eau au moulin à l’Oncle Sam.
                      De la propagande lamentable. Exactement comme à Cuba...


                      • MichelMaugis (---.---.53.156) 20 septembre 21:44

                        @asterix

                        Et voilá notre Grand Revolutionnaire et Plagiste qui s’en prend toujours après ceux qui défendenr les pays résistant àl’Empire terroriste.

                        Pour lui, tuer, envahir, massacrer. c’est naturel, c’est nécessaire pour alimenter son misérable nombril de petit raciste belge.

                        Quant à son incapacité d’argumenter sur les articles, elle correspond à son QI


                      • benyx 20 septembre 20:57

                        Chavez était un fin limier de la politique anti-US et a su tirer profit de la manne du pétrole pour le redistribuer à son peuple, là où il a peut-être été moins bon c’est dans le développement économique et structurel du pays. Comme la fait De Gaulle en France, il aurait du nationaliser un certain nombre de secteur clé, développer l’éducation et la recherche afin d’être le plus rapidement possible indépendant des revenus du pétrole. Son pays partait de très bas, en a-t-il eu le temps ?


                        • CN46400 CN46400 21 septembre 04:11

                          @benyx

                           Facile à dire, plus compliqué à faire, c’est tellement plus facile, quand tu as l’argent dans la poche, d’acheter un produit importé moins cher que celui qui est fabriqué ici... D’autant que tu ne peux, décemment, entraver, par des droits de douane trop conséquents, la diffusion des produits de ceux qui achètent ton pétrole, USA, Chine...


                        • chantecler chantecler 21 septembre 05:43

                          @CN46400
                          Effectivement ,
                          Je m’étonne toujours de l’avis de ceux qui sans rien connaître du contexte disent : « il aurait du » , y’ avait qu’à ...« 
                          Ca semble si évident ....
                          Si H.Chavez avait été un dictateur ç’eût été plus simple .
                          Mais là il a eu affaire à forte partie : opposition de sa bourgeoisie qui ne voulait rien lâcher , et des US qui ont tout fait pour l’immobiliser .
                          Car améliorer le confort d’une population pauvre , c’est un projet comme chacun sait diabolique .
                          Bref quand il y a des ressources comme le pétrole pas question d’en répartir la manne ...
                          Mais naturellement il fallait que Chavez soit »corrompu" .
                          Il ne l’était pas , mais c’est l’accusation qui tue .
                          Beaucoup moins que ses détracteurs , c’est une certitude .


                        • CN46400 CN46400 21 septembre 08:06

                          @chantecler
                           Il s’agit du « syndrome hollandais » qui a frappé les Pays Bas lorsque le gisement de gaz de Croningue fût épuisé causant une grave crise du florin. Il menace tous les pays qui ont un commerce extérieur insuffisamment diversifié et de gros besoin en produits manufacturés( Russie...) . C’est lui qui a frappé Cuba au départ de l’URSS, le sucre, au cour mondial, ne couvrant plus les besoins même alimentaires....


                        • Laurent 47 22 septembre 19:01

                          @benyx
                          Hugo Chavez comptait un peu trop sur le pétrole, dont la manne a permis de sortir le pays de la misère et de créer une structure sociale, de santé, et d’éducation, dignes de ce nom.
                          Mais une seule source de revenus, que ce soit pour une entreprise comme pour un pays, est une solution très dangereuse, et il aurait dû profiter des revenus du pétrole pour diversifier l’industrie et le commerce.
                          Comme pratiquement tout était importé en échange de l’or noir, l’opposition ( comprenez Washington ), a eu beau jeu de bloquer les importations alimentaires pour provoquer des émeutes dans la population ( ce ne sont pas ceux que l’on peut voir à la télé, ça c’est le cinéma hollywoodien ! ).
                          Les sociétés pétrolières anglo-saxonnes, virées par la grande porte lors de la révolution bolivarienne, essaient maintenant de revenir par la fenêtre !
                          La solution peut être apportée par la Russie, la Chine, et les pays d’Amérique Latine, qui peuvent approvisionner le marché vénézuélien en échange de pétrole.
                          Parallèlement, rien n’interdit à la Chine et à la Russie d’installer des bases militaires au Vénézuela, ce pays étant beaucoup plus loin des Etats-Unis que les bases de l’OTAN installées en Pologne ou en Roumanie, ne le sont de la Russie !


                        • epicure 21 septembre 00:30

                          Mais mais mais...
                          souvent on me dit que les régimes non libéraux favorisent la pauvreté, contrairement au libéralisme.
                          M’aurait on menti ?


                          • Zolko Zolko 21 septembre 00:33

                            Si vous aimez les statistiques, pourquoi ne pas avoir inclus ceux de la criminalité ?
                             
                            Chavez, comme Lula, était un fin politicien, et a eu de la chance avec le contexte international favorable. Ils ont été remplacé par leurs second-couteaux, qui n’ont ni le flaire politique ni la chance de leurs illustres prédécesseurs. Et donc, c’est la cata : oui, le Vénézuela (et aussi le Brésil) ont beaucoup progresse en 20 ans, mais depuis 5 ans ça stagne, voire ça régresse. Les ultra-riches sont devenus encore plus riches, les pauvres sont un peu moins pauvres, mais la classe moyenne est écrasée et s’appauvrit. Du coup, l’écart entre les riches et les pauvres s’accroît.


                            • CN46400 CN46400 21 septembre 04:04

                              @Zolko
                              « Les ultra-riches sont devenus encore plus riches, »

                              Ouais, c’est sans parce qu’ils sont trop arrosés qu’il veulent déboulonner Maduro....


                            • guantanamera (---.---.126.73) 21 septembre 06:05

                              Toujours à vouloir colporter la propagande chavistes taktak. Vous n’avez pas un job ? Ou bien est-ce cela votre job ?

                              J’imagine que vos lecteurs ignorent que vous n’avez jamais mis un pied sur le sol vénézuélien et que votre seule expérience du pays se résume aux dires de vos « amis proches » comme vous le disiez il y a quelques semaines. Argument de pilier de bar selon vous.

                              Chers lecteurs, ne croyez pas ces bobards. Le drame que vit le Venezuela est réel, le gouvernement vire à la dictature et trouver de la nourriture, des médicaments ou des articles d’hygiène est une prouesse. Ici le salaire est de $50/mois et 2L de jus coûtent $1.5, un kg de viande $3, poulet $1.5, farine $2.4, un oeuf $0.15... le tout au marché noir car les magasins sont vides. Les hôpitaux n’ont plus de médicaments, les gens meurent de diarrhées, y’a plus de statistiques sur la santé, les médecins fuient le pays, y’a une épidémie de malaria (148.000 cas), de zika, de dengue, de chikungunia, les bébés meurent dans les maternités sans raisons apparentes, y’a plus de traitement contre le sida, le diabète, le cancer, plus rien pour faire des dialyses, de la chimiothérapie...

                              Dire le contraire est un mensonge. On peut palabrer sur ce qui a provoqué cette situation, mais cette situation est un fait et taktak est malhonnête.


                              • chantecler chantecler 21 septembre 06:11

                                @guantanamera
                                C’est vous qui le dites mais je ne suis pas obligé de vous croire .
                                Vous partez de votre point de vue , vous défendez probablement vos intérêts et en rien vous n’ êtes objectif .
                                Ce que vous décrivez est en fait une situation de blocus ou de sabotage économique .
                                Et quand « on » veut se débarrasser de son chien « on » dit qu’il a la rage .


                              • CN46400 CN46400 21 septembre 08:26

                                @guantanamera

                                     Dans un pays ou l’inflation atteint les 700% les prix ne veulent rien dire. La mortalité au Vénézuela qui avait beaucoup baissé sous Chavez n’a pas augmenté significativement. Mais il est évident que Chavez a été trop laxiste avec la bourgeoisie. L’essence, moins chère que l’eau minérale, dans un pays où seule la bourgeoisie est motorisée est une erreur, tout comme la subvention de produits non essentiels. Apparemment les capacités politiques de la bourgeoisie, soutenue par les USA, ont été sous-estimées parcequ’on a cru qu’elle n’oserait pas risquer son réel confort dans un combat de classe ouvert.

                                 Désormais, c’est l’armée qui a la charge de contrôler la distribution des produits de première nécessité, on va voir si elle est capable d’une meilleure efficacité que l’administration qui n’a pas encore été débarrassée de la corruption importée des régimes pré-chavistes.


                              • guantanamera (---.---.17.244) 22 septembre 16:18

                                @CN46400

                                Comme je le disais, les raisons peuvent donner lieu à de très très nombreuses interprétations et bien que vivant au Venezuela, j’avoue que je doute de l’honnêteté de tous les acteurs politiques et économiques.

                                La mortalité a en revanche énormément augmenté. Rien qu’aujourd’hui, on annonce 48 bébés morts en septembre à la maternité de Barcelona. C’est un drame.

                                Bien sûr, moi je suis un peu comme tout le monde ici, j’accuse le gouvernement. Je me considère anarchiste pour tout dire, donc comment ne pas accuser ceux qui détiennent le pouvoir (économique ou politique) ?

                                Ce qui me gêne énormément ici, comme dans la plupart des interventions de taktak, c’est la malhonnêteté qui joue sur une certaine paranoïa des lecteurs, l’impression (ou la certitude) qu’on nous ment sur tout. Et le réflexe idiot de penser que tous ceux qui disent l’inverse disent forcément la vérité. C’est hélas bien plus complexe que cela.

                                Il y a clairement 2 courants d’information au Vénézuela et malheureusement le peuple n’est pas pris en compte par aucun des courants. La vérité est utilisée et travestie par le gouvernement et par l’opposition. Le peuple souffre et les puissants se bagarrent pour savoir qui succèdera à Maduro. Quand je dis le peuple je veux dire 90% du pays, les jaunes, les bleus, les verts et même les rouges qui soutiennent le gouvernement. 

                                Réfléchissons un peu : si un pays relativement démocratique comme la France arrive à publier des chiffres bidons sur le chômage, un pays comme la Grèce arrive à bidonner tous les indicateurs économiques durant 10 ans, comment et pourquoi un pays pétrolier donnerait-il les vrais chiffres à l’ONU ou à la Banque Mondiale ? Comme on dit ici, « ce qui est bon pour le dindon est bon pour la dinde » (lo que es bueno para el pavo es bueno para la pava)... 

                                La situation est intenable et tout s’effondre au quotidien. Je n’avais jusqu’alors lu cela que dans les livres d’histoire quand on me parlait de l’arrivée du Nazisme, la République de Weimar quoi. Là je le vis en direct. Ca fout une sacrée baffe quand même. J’ai toujours cru que j’aurais la force de me rebeller, qu’à la différence de mes grand-parents j’aurais fait quelque chose pour m’y opposer. Mais la vérité c’est que la peur de perdre ce que j’ai, la peur de me faire mettre en prison pour mes opinions, la peur de l’armée et de laisser ma famille sans leur papa car un jour on pourrait me retrouver dans un fossé avec une balle dans la tête me paralyse.

                                Et comme disait Juan Luis Guerra dans la chanson : je baisse la tête, je monte mon col car c’est dur de passer les chutes du Niagara à vélo smiley

                                PS : Je réitère mon invitation, celui ici sur Agoravox qui se sent l’âme d’un reporter et qui veut venir au Venezuela pour voir la situation de ses propres yeux et qui me PROMET qu’il relatera ce qu’il a vu, je l’invite chez moi, je lui fournis un transport et je lui ouvre les portes d’administrations comme les hôpitaux locaux, la police, écoles etc... Mais je le répète, une fois de retour en France faudra témoigner de la situation. Et comme dit plus haut, peu importe si c’est pour défendre la gouvernement ou lui taper dessus, il faut juste un témoignage honnête. Mon mail : nicopoup@yopmail.com

                              • guantanamera (---.---.17.244) 22 septembre 16:36

                                @chantecler
                                C’est bien là tout le problème cher ami. Vous dites ne pas être obligé de me croire (et vous avez raison), mais pourquoi croire un gouvernement impopulaire ? Qui a le plus à gagner, qui a le plus à perdre ? Un immigré comme moi ou un gouvernement qui a dépassé les 80% d’opinions négatives dans on pays ?

                                Moi je lis des âneries comme celles de taktak toute la journée ici. Ca passe en boucle à la TV toute la journée, dans la presse, avec des haut-parleurs dans la rue.. impossible d’échapper à cette propagande qui insulte notre intelligence. Même les plus démunis n’y croient plus.
                                Alors quand je regarde les infos francaises, ca me met en rogne de lire les mêmes bobards. Ca me rend malade les « guerilleros » du clavier, ceux qui depuis leur salon douillet et leur plateau repas complet viennent colporter des mensonges. 
                                Quelqu’un de vraiment humaniste ne peut rester de marbre face à la situation que nous vivons ici. Taktak, lui, le fait sans sourciller.

                              • taktak 22 septembre 17:49

                                @guantanamera
                                mais oui allez y insultez moi si cela vous fait plaisir, cela ne rendra pas votre propos plus convaincant et intelligeant. les chiffres sont les chiffres. Qu’ils vous plaisent ou non ! Et ils ont l’avantage de prendre un peu de recul.

                                par ailleurs quand vous dites que le gouvernement du Venezuela dresse un tableau rose de la situation et ment c’est ridicule.
                                Le gouvernement lui même parle de crise très grave et de situation très compliquée. Il dénonce une guerre économique et a pris des mesures d’urgence contre les pénuries.

                                Il est tous aussi ridicule de vouloir retirer ses mérites à la révolution bolivarienne. Quand à la presse et les médias, au Venezuela elle est contrôlé à 90% par l’opposition putchiste pro USA. Et c’est les même vanneries qui sont colportées ici en France et utilisant contre les travailleurs.


                              • foufouille foufouille 23 septembre 10:41

                                @guantanamera
                                http://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=439328#2428075
                                Bonjour
                                Enumérez les couts produits et services seraient trop fastidieux.
                                Ceci d’autant plus que la dévaluation de la monnaie est quasi quotidienne, voire fluctue à chaque nouvelle importation de produits et marchandises. Etant donné que tout est quasiment importé mis à part fruits et légumes et quelques denrées de base il vaut mieux retenir quelques données fondamentales :

                                Le cout de vie que je vous estime est fonction du taux du dollar au marché paralléle. A ce jour il est proche de 180 veb pour un dollar Us et augmente régulièrement. Calculer au taux officiel serait une perte de temps et serait equivalent aux prix pratiqués dans le meilleur palace de la planète.

                                Retenons qu’aux conditions actuelles une famille peut vivre trés confortablement avec un maxi de 1200 $ par mois.
                                Sachant que cette somme correspondrait a 20 salaires minimum du pays.

                                - L’énergie est quasiment gratuite. Un plein d’essence d’un petit véhicule vaut 3 bolivar (1 $ = 180 bolivars)
                                 Le gas oil est a moitié prix.
                                  L’électricité à un cout mysterieux est réglée en fonction des equipements électriques du foyer, selon les domiciles les factures sont réglés au mois, voire davantage (pour ma part j’ai recu 4 factures en 3 ans, pour une valeur de 10$ environ a chaque fois).
                                L’eau est gratuite, mais le réseau est primitif. Sur ce poste là il faut pas lésiner et investir sur du solide (stockage, traitement etc..)

                                - La nourriture est trés abordable avec 15$ vous remplissez l’equivalent du meme chariot que vous avec l’habitude d’acheter en France.

                                - Les vétements si ils ne sont pas de marque occidentales sont 3 ois meilleurs marché.

                                -L’ecole n’est jamais gratuite, fournitures, uniformes et collaborations incessantes sont a charge des parents avec 200$ par an et par enfant vous bouclez le budget.

                                -Les pièces détachées sont rares, leurs couts est ruineux pour un salaire venezuelien.

                                et j’en passe, retenez simplement qu’avec un smic francais vous pouvez vivre comme un bourgeois au venezuela. Attention cependant l’insécurité, délinquance et crimes sont au top mondial. Les habitudes culturelles, sportives sont offertes que dans les plus grandes villes. Pour le reste c’est le style de vie francais des années 60’s.

                                Si vous avez des questions plus précises n’hésitez pas

                                TU N’ESPAS SUR AGORAVOXNET


                              • taktak 23 septembre 11:15

                                @foufouille

                                allez hop un autre témoignage. Ca parle pas de famine, contrairement à la colombie... Des problèmes de spéculation et d’inflation oui. mais des centres commerciaux pleins à craquer...

                                Je reviens de plusieurs semaines au Venezuela ( 3ème voyage de repérage) car j’avais l’intention d’ouvrir un petit commerce juste pour pouvoir résider et vivre local...manger mes empanadas et boire ma petite cerveza solera negra.

                                Info importante avant de développer et comprendre le reste de mon récit... je suis pas resté sur Caracas..

                                MES OBSERVATIONS :

                                La situation fait peur et d’un autre coté porte à confusion.... je m’explique il y a une crise flagrante (queue...manque de certains produits) mais j’ai jamais vu des gens chercher autant à consommer !! et je parle pas de produits de premières nécessités....
                                les bars- restaurants- centre commerciaux sont pleins à craquer !!

                                Les gens se pressent pour aller dans les centres commerciaux, Ils viennent même le dimanche 

                                La société vénézuélienne semble extrêmement consumériste !!
                                Un ami vénézuélien me disait crise ou pas crise on cherchera toujours à profiter de la vie en s’achetant des fringues, partir en vacances (tiens impossible de trouver un vol intérieur- bus intérieur pendant les périodes de vacances), restos, danser ect....


                              • foufouille foufouille 23 septembre 15:49

                                @taktak
                                oui et ce que j’ai lu qui dates juste de deux ou trois ans, indique l’état impose une distribution minimum obligatoire à bas coût des produits importés et que le reste est revendu au black.
                                le prix du baril a chuté, c’est l’explication.
                                donc nous avons les crevures libérales qui se goinfrent, sont riches et les autres qui sont pauvres.
                                j’ai lu aussi des témoignages de crève la faim mais avec de beaux téléphones portables.
                                le smic augmente aussi contrairement au témoignages libéralistes.


                              • foufouille foufouille 23 septembre 15:55

                                @taktak
                                http://www.marx.be/fr/content/o%C3%B9-en-est-le-venezuela-apr%C3%A8s-dix-sept-ans-de-%C2%AB%C2%A0socialisme-du-21e%C2%A0si%C3%A8cle-%C2%BB%C2%A0
                                Pour illustrer l’ampleur de l’hémorragie, selon certaines sources proches du gouvernement, rien qu’à Cúcuta, ville frontalière côté colombien, 9 milliards (!) de dollars étaient brassés par mois ; c’était le résultat de la contrebande en provenance du Venezuela15. Un million de litres de carburant passaient quotidiennement et frauduleusement la frontière pour être revendus, comme le montrent les chiffres de la Banque Mondiale16, cinquante-quatre fois plus cher côté colombien ! À cela s’ajoutent les milliers et les milliers de tonnes de produits de consommation de base, largement subventionnés par le gouvernement bolivarien, que l’on retrouve non seulement le long de la frontière, mais aussi dans les grandes villes colombiennes de Bogotá, Cali ou Medellín, distantes de plusieurs centaines de kilomètres. Le président Maduro estime qu’environ 30 % à 40 % de ces produits subventionnés sont exportés frauduleusement vers la Colombie17.
                                les subventions ne dérangeaient pas les libéraux quand ils pouvaient se goinfrer !


                              • Perceval 21 septembre 07:43

                                Dans les années 50 et 60 il y avait des Français pour déclarer que le socialisme rendait les gens heureux, que la RDA et consort avaient un bilan globalement positif et que l’URSS était la patrie des travailleurs ou encore que Mao était le grand timonier qui éclairait le monde progressite.
                                On peut toujours raconter n’importe quoi en politique (on le voit avec Trump), c’est comme un camelot sur un marché, l’important c’est le nombre de gogos que vous allez convaincre. On peut donc vivre de mensonges, il faut juste du talent et du toupet (ce qui est le cas de Trump actuellement).
                                Si l’auteur de cet article vivait au Venezuela (sans être copain avec Maduro) je pense qu’ll changerait son avis dans les 3 mois/


                                • rocla+ rocla+ 21 septembre 07:59

                                  @Perceval


                                  C ’ est comme un camelot sur un marché, l’important c’est le nombre de gogos que vous allez convaincre . 


                                  Certaines fois la râpe à légume fonctionne ... smiley


                                • JL JL 21 septembre 09:50

                                  @rocla+
                                   

                                   merci de reconnaître le B-A-BA du commerçant.
                                   
                                   Un client averti n’en vaut plus que la moitié. Il n’y a pas de clients plus détestés que ceux qui s’y connaissent. 

                                • Spartacus Spartacus 21 septembre 08:50

                                  Wahahahhahahaha......


                                  Allez on compare ?

                                  Quelles statistiques a la con.......par ommisssion du cocc en mal de reconnaissance de son paradis Bolchéviqie qui part en miettes.

                                  Comparée à elles même elles ne ressemblent à rien.
                                  Le Vénézuéla n’a rien fait de mieux que ses voisin sauf que les autres ont créé la prospérité pour le futur, le Vénézuéla lui a juste bousillé le futur de ses habitants...D
                                  ans les années 2000 c’est toute l’Amérique du sud qui est sortie de la pauvreté.....
                                  Quelllet manipulation basique.
                                  Bon a va t’expliquer...Aux cocos qui croient bêtement les niaiserie de la propagande.

                                  En 1997 le pays était la 4eme puissance économique d’Amerique du Sud. 
                                  Elle est devenue en 2015 la 9eme.

                                  Dans tous les autres pays d’Amérique latine les années 90-2000 ont vu l’amélioration de la vie...Tous !
                                   L’indice de pauvreté du Chili est tombé de 21,6% à 15,1%, 
                                  Celui de l’Uruguay de 24,3% à 13,7%, celui de la Colombie de 49,7% à 34,1% et celui du Pérou de 58,7% à 27,8%....
                                  L’espérance de vie monte aussi de 70 à 74 ans au Pérou et en Colombie, de 74 à 76 ans en Uruguay et de 76 à 79 ans au Chili....

                                  En fait ce sont de mauvais chiffres qui ne supportent pas la comparaison sud Americaine, qui plus est avec des pays qui n’ont pas ces ressources pétrolières.

                                  Le Perou, la Colombie bien plus pauvre que le Venézuela en 1997 ont connu une évolution bien meilleure et dépassé le Venezuela dès 2013 et avant la baisse des prix du pétrole.

                                  Même le Brésil du gauchiste Lulla a eu plus de résultats économiques, mais il est vrai qu’il a suivit sans rien changer la politique initiée par Fernando Cardoso.

                                  Ce que ce con de Chavez n’a pas créé avec la bonne santé économique régionale, c’est les conditions nécessaires à prospérité...

                                  Et il y a d’autres indicateurs qui démontrent l’incurie...INTERNET

                                  Venezuela seulement 0,87% a accès à la bande large, face aux 3,5% du Pérou, aux 6,9% de la Colombie, aux 11,6% du Chili et aux 13,4% de l’Uruguay.

                                  Le Venezuela est un pays archaïque en matière de téléphone portables. este à la traîne en nombre Pour 100 personnes : 95 pour le Venezuela, contre 110 au Pérou, 130 au Chili ou 141 en Uruguay...

                                  Mais une chose est sure.....Aujourd’hui la pénurie c’est le Vénézuéla. Pas le Pérou !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès