Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cyops ou opérations cyberpsychologiques

Cyops ou opérations cyberpsychologiques

À l’ère du mobile multimédia et de l’internet, les batailles se déroulent également sur un théâtre virtuel imbriquant étroitement cyberguerre, guerre électronique, opérations psychologiques et couverture (e-)médiatique. D’où la notion récente de cyops [cyber warfare + electronic warfare + psychological operations + media affairs] dans le jargon militaire anglo-saxon. Ici, on baigne dans le paradigme flexible et changeant de la guerre informationnelle, hautement tributaire des révolutions et évolutions technologiques, politiques, stratégiques et militaires. Aujourd’hui, états et non-états apprennent à exploiter l’immense potentiel de la cybersphère en termes d’influence, de persuasion, de mobilisation, d’information/intoxication, de coercition et de manipulation.  

Avertissement : Cet article s’abstient de tout discours partisan, dénonciateur, moral, conspirationniste, haineux, raciste, xénophobe ou antisémite (judéophobe/arabophobe) afin de mieux focaliser sur une information essentiellement technique, tactique et stratégique. J’invite le commentateur à dépassionner le débat et le remercie d’avance pour son enrichissante participation.

Les cyops sont caractérisées par leur vitesse, leur précision et leur degré de créativité. On peut aujourd’hui envoyer des SMS ou des MMS à certaines franges d’une population civile afin de terroriser, d’avertir, d’informer ou de désinformer celles-ci.

Durant ses campagnes contre le Hezbollah en 2006 et contre le Hamas en 2009, Tsahal expédiait des SMS et des messages vocaux en langue arabe aux populations libanaises et palestiniennes avoisinant une zone prochainement ciblée par l’Israeli Air Force. Le Hamas, le Djihad Islamique et les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa procèdaient également de la sorte en langue hébreue avant de tirer leurs roquettes sur le territoire israélien, repérant préalablement leurs zones de frappe grâce à Google Earth. Ces méthodes visent à diminuer autant que possible les pertes humaines et/ou à démoraliser le camp adverse en propageant quelque sensation généralisée d’insécurité.

Au lieu des cyops, certains évoquent plutôt les PGM ou precision guided messages (à ne pas confondre avec les precision guided munitions) qui peuvent revêtir des formes nettement plus sophistiquées pour des fonctions plus étendues.

Des sympathisants de la cause palestinienne - à l’accent égyptien, jordanien, libanais ou lybien - téléphonaient à des habitants de Gaza, se déclaraient longuement horrifiés par leur sort puis engagaient une abondante discussion concernant leurs conditions de vie, d’éventuels sympathisants du Hamas/Djihad Islamique dans leurs familles ou la présence possible de tireurs dans leur voisinage. Parsemée de ruelles et de tunnels, la dense ville de Gaza est un paradis de la guerre urbaine asymétrique, remarquablement menée autrefois par les milices du Hamas contre celles du Fatah. D’où la nécéssité pour l’Israeli Defence Force de diversifier la collecte d’informations (PGM, drones aériens, agents infiltrés, etc)... Ou de leurrer les combattants adverses sur ses futures actions.

Ayant beaucoup appris auprès du Hezbollah, virtuose de l’infoguerre asymétrique (voir ce document PDF de l’École de Guerre Économique), le Hamas n’est guère resté muet durant son conflit avec Tsahal de l’hiver 2009. Peu avant la rupture de la trêve, des messages en hébreu annonçant la capture ou la mort d’un soldat israélien étaient régulièrement diffusés sur les ondes, notamment vers la frontière israélo-palestinienne. Dans ces mêmes émissions radio, le Hamas déclarait « réserver d’innombrables surprises » aux troupes de l’IDF. Sans toutefois empêcher l’expédition militaire de Tsahal à Gaza, elles ont suscité la crainte d’un piégeux combat urbain chez les soldats hébreux qui furent d’autant plus prudents et optèrent pour un usage appuyé de l’appui-feu aérien et de l’escorte blindée... Au risque de pertes civiles élevées et, consécutivement, d’une sérieuse dégradation de la notoriété d’Israël.

En 2006, lors de l’expédition militaire israélienne au pays du cèdre, de nombreux mobiles libanais reçurent des flashes d’infos – titrés News ou Headlines - émis par la défunte Voix du Liban. Numériquement ressucitée par l’état hébreu, la radio diffusait des actualités d’un point de vue israélien. Nul doute que cette technique – autorisant maintes dérivations et innovations - sera de plus en plus utilisée contre quelque population informationnellement isolée, censurée ou « obscurcie » tous azimuts (radio, télévision, téléphonie, internet). En effet, lors de la campagne militaire russe en Géorgie et celle israélienne à Gaza, la mise en « état de cybersiège ou d’infosiège » de l’adversaire précédait et/ou accompagnait souvent l’assaut réel.

Au-delà de leur dimension purement tactique - intimidation, désinformation, renseignement, diversion, etc – cyops ou PGM deviendront certainement les composantes supplémentaires d’un storytelling (e-)médiatique et s’inscriront dans des stratégies de guerre (classique ou irrégulière) et d’infoguerre globales.

En savoir plus :

  1. Mars Attaque : La téléphonie au coeur des combats

  2. Der Spiegel : Psychological Tricks to Demoralize the Enemy

  3. New York Times : A Gaza war full of traps

  4. École de Guerre Économique : Une illustration de la guerre de l’information : Le conflit entre Israël et le Hezbollah de l’été 2006 (PDF)

  5. Selil Blog : From Information Operations to Cyber Warfare and a New Terrain



Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Gül 26 janvier 2009 10:24

    Bonjour Charles,

    Merci de cet article plutôt informatif ! smiley

    Ces "nouvelles" techniques sont effectivement à prendre en considération puisqu’amenées à se développer de plus en plus. Une espèce de pré- ou péri-guerre psychologique ???

    Un outil de récup d’info certes, mais aussi un magnifique moyen de manipulation des populations.

    L’avenir nous en dira sans doute plus, ce n’est pas très réjouissant...

    Tu devrais continuer ton étude du sujet sur un spectre plus large, parce que c’est véritablement très intéressant.

    Amicalement.


    • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 10:45

       @ Gül,

      Content de te revoir depuis le temps. smiley 

      En effet, je compte élargir/approfondir le sujet, mais j’ai volontairement choisi de focaliser d’abord sur les cyops télécoms/radio à usage tactique. D’autres ont une portée informationnelle plus stratégique, notamment à des fins de propagande en ligne. Un thème que j’aborderais très bientôt.

      Le sujet est tellement vaste qu’on s’y perd facilement, je le découpe donc en petits segments compacts, clairs et donc plus aisément accessibles.

      Amicalement smiley


    • Gül 26 janvier 2009 10:55

      Super ! C’est une excellente nouvelle !! Je vais surveiller de près tes prochaines parutions. smiley


    • Liberty 26 janvier 2009 14:25

      Charles

      Il faudrait aussi être impartial et calculer dans vos articles que les lobbying organisé militairement, une véritable machine de guerre, est en train de pourrir les médias citoyens faits par des bénévoles indépendants, donc non payés pour s’y opposer ...

      "Deux jours après l’annonce du cessez-le-feu, les armes se sont tues mais la guerre médiatique continue. Le ministère israélien de l’intégration et de l’immigration a annoncé, dimanche 18 janvier, la création d’une "armée de blogueurs". La mission de cette nouvelle brigade du Net : occuper le terrain en inondant de commentaires les "sites anti-sionistes" qui pullulent sur la Toile.

      Mis en place en coopération avec le ministère des affaires étrangères, le programme s’adresse avant tout aux Israéliens parlant couramment anglais, français, espagnol ou allemand. Pour entrer dans le rang, il suffit d’adresser un mail au ministère. Les volontaires sont immédiatement enregistrés selon leur langue et dirigés par l’administration vers les sites "problématiques".

      La première recrue est une Française de 31 ans. Installée en Israël depuis 1993, Sandrine Pitousi habite à Kfar Maimon, à cinq kilomètres de la bande de Gaza. "J’ai entendu parler du projet à la radio et j’ai décidé de participer parce que je vis au cœur du conflit", raconte-t-elle à Haaretz.

      A en croire le ministère de l’intégration, Internet est devenu un nouveau "champ de bataille pour les relations publiques". "J’appelle tous les nouveaux immigrants à nous rejoindre pour aider à améliorer l’image de notre pays", explique Erez Halfon, directeur général du ministère, au Jerusalem Post. A ce jour, seules cinq personnes ont répondu présent."

      La donne est claire, le lobbying !


    • Halman Halman 1er février 2009 14:14

      Nouvelles techniques ?

      Depuis la guerre de 14/18 et dans toutes les suivantes les moyens de propagandes pour faire passer l’ennemi dans son camp ont toujours existé.

      Largages en masse de tracts derrières les lignes énnemies pour leur expliquer leur erreur de se battre pour une cause fausse.

      Brouillage des ondes radios et diffusions de messages subversifs (la tsf en 1940 : les allemands qui brouillaient radio Londres et qui dénigraient et faussaient les informations alliées), etc.

      Messages radios avec les vhf au Viet Nam par les troupes au sol.

      Faux messages en Viet Namien diffusés par hauts parleurs par les hélicos américains et par les Awacs aux pilotes de chasses.

      Pilotes de chasse qui se mettaient sur les fréquences radio des Mig Viet Namiens et qui leurs répondaient en leur donnant de fausses informations pour les bluffer, les leurrer. Et ça marchait.

      Résultat inatendu, des pilotes de chasse de Mig qui migrent à l’ouest, posant leurs chasseurs migrateurs (Mig rateurs (de cibles)) sur des bases américaines ou alliées, offrant leurs avions et leurs connaissances à l’occident. smiley
      Cette histoire d’un Mig25 russe qui passe à l’ouest en se posant sur une base japonaise de l’Otan sans que les F15 de la défense aérienne japonaise puissent le rattraper.

      Ces guerres technologiques existaient dès la première guerre mondiale alors que nos "nouvelles technologies" qui ne sont nouvelles que l’entendent certains n’existaient pas encore d’après eux.



    • John Lloyds John Lloyds 26 janvier 2009 11:07

      "Durant ses campagnes contre le Hezbollah en 2006 et contre le Hamas en 2009, Tsahal expédiait des SMS et des messages vocaux en langue arabe aux populations libanaises et palestiniennes avoisinant une zone prochainement ciblée par l’Israeli Air Force"

      Ben voyons, si ça c’est pas dégoulinant de naïveté ou de désinformation ... C’est sûr qu’avant de nettoyer écoles, hôpitaux, bâtiments de l’ONU, et quartiers en entiers, les gentils militaires israéliens avaient la présence d’esprit d’annoncer leurs cibles à une population très liée avec le Hamas. D’un rare grotesque.


      • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 11:15

         @ John Lyods,

        Lire très attentivement un peu plus loin :"Ces méthodes visent à diminuer autant que possible les pertes humaines et/ou à démoraliser le camp adverse en propageant quelque sensation généralisée d’insécurité".

        Cordialement smiley



      • John Lloyds John Lloyds 26 janvier 2009 11:20

         :"Ces méthodes visent à diminuer autant que possible les pertes humaines et/ou à démoraliser le camp adverse en propageant quelque sensation généralisée d’insécurité".

        C’est sûr que les pertes humaines ont été diminuées, et que la population civile avait besoin de SMS pour être démoralisée.


      • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 12:07

         @ John Lyods

        Lire également dans l’article :"Au risque de pertes civiles élevées et, consécutivement, d’une sérieuse dégradation de la notoriété d’Israël"

        Cheers. smiley


      • John Lloyds John Lloyds 26 janvier 2009 12:13

        "Au risque de pertes civiles élevées et, consécutivement, d’une sérieuse dégradation de la notoriété d’Israël"

        Oui enfin à force de descendre dans les niveaux de justifications de votre papier, on en arrive à des "pertes civiles élevées" et une "sérieuse dégradation de la notoriété d’Israël" qui n’a plus rien à voir avec le Cyops


      • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 12:23

        Aucune justification latente. Juste une piqûre de rappel envers certains passages
        certainement omis involontairement dans vos commentaires. smiley
        Cependant, mon article ne se veut guère une tribune de dénonciation (comme
        mentionné dans les premières lignes), activité que je laisse à d’autres plus "calés"
        que moi en la matière.

        Toutes mes amitiés. smiley


      • E-fred E-fred 26 janvier 2009 19:33

        à John

        Sans compter que chaque habitants de Gaza a sûrement, ces temps çi les moyens d’"avoir un portable...


        http://www.ynet.co.il/english/articles/0,7340,L-3648799,00.html 

         

        Psychological warfare ? Dozens of Israelis received text messages form Hamas Thursday morning, stammeringly warning them that the offensive in Gaza will only bring about massive rocket fire on Israel.

         


      • Thierry LEITZ 26 janvier 2009 11:08

        Cyops, PGM et autres cybermodes de destructions, tout et bon pour détruire ou anéantir ou affaiblir "l’ennemi".

        L’opportunisme des militaires (de toutes nations ou partis) est donc sans limite. "La fin justifie les moyens" est leur mode de pensée. Que cette fin soit juste ou non, peu importe, c’est l’affaire des politiques. "On est là pour faire le job" est la réponse type à toute tentative de les amener vers une réflexion vaguement éthique.

        Ceci explique aussi leur déstestation de l’objection de conscience, qu’il leur faut museler ou circonscrire tel un virus, à tout prix. Dans la guerre la conscience est faiblesse : donc à éliminer sans pitié.

        La résistance des humanistes est de refuser toute intox de ce type, quels que soient les canaux techniques employés. Les guerres ne font que des perdants, à l’exception des marchands d’armes et quelques profiteurs opportunistes.

        Votre article est, comme de coutume pertinent et informatif. Mais désolé, cher Charles, si ce commentaire n’est pas "neutre" il reflète seulement ma conscience pacifique et, je crois, lucide, comme celle de ceux qui, s’opposant à la guerre, se virent minoritaires face aux militaires qui voulaient les faire taire.



        • Rash Rash 26 janvier 2009 11:18

          @ John Lloyds

          Et si la réaction attendue était exactement celle que tu as, c’est à dire suspiscion, méfiance et surtout pas de mouvement de la part des "bélligérants" ?

          L’affolement primaire attendu sur la population civile doit mener à la fuite, pour ce type de personnes, inutile de vérifier de visu la trajectoire des bombardements...
          Mais pour un resistant, la réaction est plus subtile et la défiance est une attitude qui fait partie du champ des possibles, non ?

           


          • John Lloyds John Lloyds 26 janvier 2009 11:32

            "Et si la réaction attendue était exactement celle que tu as, c’est à dire suspiscion, méfiance et surtout pas de mouvement de la part des "bélligérants" ?"

            Quand pleuvent phosphore, DIME, bombes classiques, obus de char et balles de mitrailleuses, qu’on crève la faim et la soif, au milieu de cadavres, on se tape royalement de tous avertissements de tous types.


          • Rash Rash 26 janvier 2009 11:57

            Je comprends parfaitement ton point de vue.
            Seulement je voulais juste ajouter que cette info de bombardement imminent, n’a pas la même valeur selon l’humain qui reçoit l’info.

            Un résistant ne pense pas comme un civil.
            Un martyr ne pense pas comme un soldat.
            Un veuf ne pense pas comme un resistant.

            etc...

            C’est juste sur ce point que je voulais braquer le projecteur.


          • morice morice 26 janvier 2009 13:55

             et un bombardé il pense comment ?


          • morice morice 26 janvier 2009 13:56

             c’est pas la chasse au lapin bon sang !


          • morice morice 26 janvier 2009 14:01

             vous expliquez ça comment Rash ?
            par Rash (IP:xxx.x1.20.123) le 26 janvier 2009 à 11H57
            par MagicBuster (IP:xxx.x1.20.123) le 13 mars 2008 à 11H44
            Fred (IP:xxx.x1.20.123)
            par roOl (IP:xxx.x1.20.123) le 21 mars 2008 à 16H49.
            par Marcheg Arvor (IP:xxx.x1.20.123) le 5 décembre 2008 à 09H48
            par anonymous (IP:xxx.x1.20.123) le 9 juillet 2008 à 11H34
            par anvil mac lipton (IP:xxx.x1.20.123) le 29 février 2008 à 15H45

            par klok (IP:xxx.x1.20.123) le 28 décembre 2006 à 11H33. 
            par Avatea (IP:xxx.x1.20.123) le 18 février 2008 à 13H00.


            et encore je ne les ai pas tous faits...

          • Rash Rash 26 janvier 2009 15:09

            Navré, je suis pas encore 100% Geek, mais c’est quoi ce que tu montres ?
            Des adresses IP ?

            Bah je me connecte via Orange-Wanadoo...

            J’ai pas bien saisi l’allusion, mais bon, si tu penses que tous ces gens et moi ne sommes qu’une seule et même personne... A part Fantomas, je ne vois pas qui accuser de ce truc !

            Si c’est de ça dont tu parles ( et j’en suis pas sur).
            Ma parole ne vaux que pour moi et j’ai pas besoin de chorale pour appuyer mes positions. Je me sens à l’aise, même tout seul.... smiley


          • Halman Halman 1er février 2009 14:25

            Les bombardés ont un curieux reflexe : se réfugier près des installations militaires tels les sites de missiles (Viet Nam) anti aériens et les convois se croyant protégés par les défenses anti aériennes.

            Ainsi ils sont les premiers à se prendre les bombardements des ennemis.

            Ca se voit dans toutes les guerres.

            Ca s’est vu encore pendant la guerre du Golf.

            Un convoi de camion militaire repéré par un Tornado de reconnaissance.

            Il envoie ses photos.

            Le temps que des Tornado équipés bombardement arrivent et détruisent le convoi, on s’est apperçu au développement des photos après l’ataque que des centaines de voitures et camions civils s’étaient insérés dans le trafic militaire se croyant à l’abri. Et les journalistes de hurler au massacre de civils.


          • Marsupilami Marsupilami 26 janvier 2009 11:24

             @ Charles

            Excellent billet, objectif et bien documenté. Et content de ton retour !

            Je souhaite que ton vœu soit exhaucé : "Avertissement : Cet article s’abstient de tout discours partisan, dénonciateur, moral, conspirationniste, haineux, raciste, xénophobe ou antisémite (judéophobe/arabophobe) afin de mieux focaliser sur une information essentiellement technique, tactique et stratégique. J’invite le commentateur à dépassionner le débat et le remercie d’avance pour son enrichissante participation". Mais j’en doute, vu ce qui s’est passé ces dernières semaines sur Agoraops !


            • catastrophy catastrophy 26 janvier 2009 11:27

               Radio Paris ment ! smiley


              • morice morice 26 janvier 2009 11:54

                 on salue le retour du meilleur d’entre nous et on le félicite comme d’hab pour son papier. J’ajouterais bientôt d’autres choses à propos de la médiatisation de l’attaque de Gaza, car effectivement, on a eu droit à un SHOW.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 janvier 2009 11:54

                  Hi Charles,

                  Bien ton billet, et bien dans l’actu des tendances offertes par la technologie dont les usages dépendent des finalités choisies.

                  Il y a les cyber guerriers, qui se lâchent sur le web sans même avoir appris le traité de Sun Tse

                  Et puis il y a les cybers camarades, cyber potes et cyber amis, bref, nous !

                  En tout cas, à voir tout ça, j’en suis cyberlué !


                  • Liberty 26 janvier 2009 14:18

                    Bernard

                    Moi je suis super écoeuré !
                    Mon commentaire ci dessous (un peu long) explique pourquoi .
                    Le but actuel est de pourrir le conflit, l’exporter, et de nous rendre Islamophobes .
                    Les arguments sionistes sont clairs : Les Musumans sont une menace, regardez ce qu’ils font en Afrique etc...

                    Tout est bon pour nous pousser à la haine et nous faire choisir un camp de façon bipôlaire, tout ce qui n’est pas avec les chrétiens et les Juifs est forcément contre eux, donc contre l’occident, donc contre le nouvel ordre mondial .

                    La laïcité ils s’en balancent, la religion a toujours tellement été plus utile pour manipuler les foules ...
                    Souvenez-vous de Sarkozy, c’était un signe : "L’instituteur ne remplacera jamais le curé dans l’apprentissage des valeurs de la république"

                    En repensant à cette phrase j’ai envie d’écrire raie-publique !


                  • antitall antitall 26 janvier 2009 12:16

                    Mouais,les Gazaouis ont tous un portable et internet ?...... smiley 


                    • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 12:29

                       La téléphonie mobile est l’un des rares outils techno qui se soient (heureusement) très vite et très largement répandus même dans les pays pauvres en conflit, de la Palestine à l’Afrique subsaharienne en passant par le Caucase, l’Asie centrale et l’Amérique latine, etc... Il en de même pour le développement de la téléphonie 3G ou "2,5G", parallèlement et/ou corollairementet à l’expansion de mobiles multimédia made in China/India bon marché de plutôt bonne facture.

                      Cordialement smiley


                    • morice morice 26 janvier 2009 13:31

                       Par les tunnels, bien entendu....


                    • Liberty 26 janvier 2009 14:10

                      Charles

                      Sans électricité vous faites comment pour recharger votre portable ? smiley


                    • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 18:31

                       J’adore les commentateurs cherchant la petite bête, j’adore de surcroît la leur fournir smiley qd ils omettent des passages explicitement mentionnés dans l’article comme celui-ci au sujet des agents de renseignement : "D’où la nécéssité pour l’Israeli Defence Force de diversifier la collecte d’informations (PGM, drones aériens, agents infilitrés, etc)"

                      Cordialement  smiley


                    • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 18:38

                       Se faire passer pour un sympathisant arabe de la cause palestinienne afin d’obtenir des infos tactiques est également un PGM utilisé par les renseignements israéliens... Mais peut-être ne l’avez-vous pas à la lecture...  smiley


                    • Charles Bwele Charles Bwele 26 janvier 2009 19:52

                       "Se faire passer pour...etc etc" : Il s’agit là de ma propre explication à votre intention. Quand au contenu intrèsèque concernant les appelants à l’accent arabe, c pas très dur de piger qu’il s’agit de PGM israéliens à des fins de renseignements, description ensuite appuyée par l’explication concernant la collecte d’infos et le leurrage éventuel des combattants palestiniens.

                      Plutôt hilarant que je doive vous faire une explication de texte... et de mes commentaires.  smiley

                      Cordialement smiley


                    • Halman Halman 1er février 2009 14:32

                      Ils ont des téléphones portables mais alors comment ne sont ils pas avertis que des F15 les survolent.

                      Ils voient des drones les survoler mais ne foutent pas le camps, ne réalisant pas que le site survolé est une cible potentiele des bombes guidées laser et des missiles.

                      Ils entendent les hélicos d’attaque à des km mais ne se planquent pas et continuent leurs trafic en pleine rue comme si de rien. (Les Cobra font un tel boucan qu’on les entend à 10 km)

                      Par contre radio mosquée sur les portables pour l’heure des prières ça marche à fond.

                      Pas au point leur communication.


                    • morice morice 26 janvier 2009 13:30

                       Salut Charles, je viens juste d’ajouter un chapitre aux préparatifs sur l’invasion de Gaza et souhaite aux rédacteurs une bonne lecture. Moi, je parle parpaings, et non SMS. Mais le résultat est le même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès