Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Daily Mail : Le coup des armes chimiques en Syrie était prêt depuis 7 (...)

Daily Mail : Le coup des armes chimiques en Syrie était prêt depuis 7 mois

Un titre net et sans équivoque dans le Daily Mail, un quotidien qui tire à 2 millions d’exemplaires, et voit 3 millions de personnes visiter chaque jour son site Internet : « Plan soutenu par les USA pour lancer une attaque à base d’armes chimiques contre la Syrie et en donner la faute au régime d’Assad. »

L’article remonte au 29 janvier 2013. L’édition en ligne du Daily Mail a publié cette intéressante histoire – signée Louise Boyle – qui permet d’apporter un éclairage plus juste sur les tragiques attaques au gaz qui se sont produites sept mois plus tard, en août 2013.

De temps en temps, la grande presse rapporte quelque fait important et tout à fait dissonant par rapport au bruit de fond, mais lorsque cela se produit, c’est comme un feu de paille, il est immédiatement éteint. Naturellement, quelques jours après sa publication, l’article avait déjà disparu du site Web du journal, mais heureusement il n’est si facile de faire disparaitre l’information d’Internet une fois qu’elle y est apparue. C’est pour cela que nous sommes en mesure de vous reproposer l’article et de souligner ses principaux passages.

L’auteur italien Roberto Quaglia parle de la « Loi des premières 24 heures. À l’époque des mass-médias, les informations réellement importantes parviennent occasionnellement au public, écrites par des journalistes en toute bonne foi durant les premières heures après un événement. Suite à quoi, une chaine de commandement invisible s’active et l’information vraie mais gênante disparait rapidement et pour toujours de l’avant-scène médiatique. Seules les informations commodes – peu importe qu’elles soient vraies ou fausses – restent en circulation. Pour comprendre le monde, il devient donc particulièrement passionnant de s’intéresser précisément aux informations qui sont supprimées.  » C’est bien le cas pour l’article de Louise Boyle. Heureusement qu’il y a Webarchive. Le sous-titre de l’article de Boyle était : « Des emails divulgués provenant d’un fournisseur de la Défense parlent d’armes chimiques et disent que l’’idée est approuvée par Washington’’. »

Le récit commence ainsi : «  D’après infowars.com, l’email du 25 décembre a été envoyé par le directeur du secteur de développement des affaires de Britam, un certain David Doughty. On peut y lire : ‘

Phil… on a une nouvelle offre.
Il s’agit encore de la Syrie.
Les Qataris nous proposent une affaire intéressante et je te jure que l’idée a été approuvée par Washington.
Nous devons fournir de l’armement chimique [« CW » dans le texte original, pour Chemical Weapon – NdT] à Homs, un G-Shell d’origine soviétique provenant de la Libye, semblable à ceux qu’Assad doit avoir.


Ils veulent utiliser notre personnel ukrainien qui devra parler russe et faire un enregistrement vidéo.
Franchement, je ne crois pas que ce soit une bonne idée, mais les sommes proposées sont énormes. Qu’en penses-tu ?
Cordialement.
David. » »

Comment interpréter ce message ?

L’article de Boyle se poursuit : « L’email aurait été envoyé par un haut responsable à un fournisseur de la Défense britannique au sujet d’une attaque chimique ‘’approuvée par Washington’’ en Syrie, de façon à faire porter le chapeau à Assad.  »

En somme, le casus belli classique déclenché par un acte abject conduit « sous fausse bannière », et qu’on attribue ensuite à l’ennemi. Une chose impensable pour la presse alignée, mais bien présente dans les plus hautes sphères de la planification militaire. Nous avons vu par exemple avec quelle candeur l’un des habitués de ces « hautes sphères », Patrick Lyell Clawson, annonçait la nécessité d’un tel prétexte pour attaquer, dans ce cas-là, l’Iran : «  Franchement, je pense qu’il sera très difficile de générer une crise. Et j’ai beaucoup de mal à voir comment le président des États-Unis pourra vraiment nous amener à la guerre contre l’Iran. Cela me fait penser que si nous ne parvenons pas à un compromis, alors la méthode traditionnelle de l’Amérique pour entrer en guerre serait dans le meilleur intérêt des États-Unis. » Autrement dit, avec un casus belli déclenché par une provocation. « Nous jouons actuellement une partie en coulisses avec les Iraniens, mais nous pourrions tout à fait devenir plus méchants, » concluait le faucon de Washington.

Il n’est pas si fréquent de voir le pouvoir se révèler ainsi au grand jour, de manière aussi explicite. À l’époque de Wikileaks et d’Edward Snowden, les révélations passent plutôt par les canaux électroniques et contre la volonté des gouvernements. L’article du Daily Mail précise que « les emails ont été divulgués par un hacker malais qui a également obtenu les Curriculums Vitae des hauts dirigeants et des copies de leurs passeports, d’après les informations disponibles sur Cyber War News. »

Et pour bien faire comprendre à quel point les rebelles syriens alliés des USA et du Qatar peuvent se montrer sans pitié (en plus d’être bien entrainés) dans l’usage des armes chimiques, l’article incluait également une vidéo montrant les effets des armes chimiques sur des lapins. Attention, les images sont assez crues : (Voir vidéo à http://www.youtube.com/watch?v=em2PoWYynsc)

Il est pour le moins curieux, pour ne pas dire scandaleux, qu’aujourd’hui les grands médias ne reviennent pas sur cette information du quotidien londonien, afin de l’approfondir. Au lieu de cela, tout est balayé et couvert par le bruit des tambours de la guerre.

Les premières pages en ligne du 28 et 29 août 2013 de tous les quotidiens italiens titrent par exemple que «  la Syrie menace de frapper l’Europe avec des armes chimiques », déformant en toute mauvaise foi les propos d’un homme politique syrien qui disait toute autre chose. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Faisal Maqdad, critiquait en réalité les pays qui aident les « terroristes » (c’est-à-dire les rebelles djihadistes) à utiliser des armes chimiques en Syrie, mettant en garde sur le fait que ces mêmes groupes ennemis de Damas « les utiliseront bientôt contre le peuple d’Europe  ». Traduction : attention Europe, tu es en train de se tirer une balle dans le pied. La phrase correcte est ensuite citée au milieu de l’article. Mais chacun peut voir les gros titres de La Stampa et de La Reppublica (et tous les autres [...] font la même chose) :

Menace syrienne : "Les gaz frapperont l’Europe"

 

Assad menace : "Nous utiliserons les gaz"

La Stampa attribue même la phrase à Assad (juste pour fabriquer le énième Hitler à éliminer). Assad justement, dans une interview à un journal russe totalement ignorée par la presse italienne [et française – NdT] déclarait il y a deux jours : « A tous ces hommes politiques, je voudrais dire que le terrorisme n’est pas une carte gagnante que l’on peut tirer et utiliser quand on veut avant de la remettre dans la poche comme si de rien n’était. Le terrorisme, comme le scorpion, peut vous frapper par surprise à tout moment. On ne peut pas être pour le terrorisme en Syrie, et contre lui au Mali.  »

Il va de soi que les journaux italiens [et français – NdT] donnent une vision de la crise syrienne totalement manipulée et invraisemblable. En Italie [et en France – NdT] il est désormais impensable qu’un journaliste mainstream puisse sortir un article à contre-courant comme celui du Daily Mail.

Pourtant aujourd’hui encore, ce même journal britannique, même si c’était au beau milieu d’omissions et de distorsions, parlait malgré tout de ses soupçons que l’attaque chimique ne soit finalement pas l’oeuvre de ceux que les gouvernements voudraient nous faire croire.

À Londres, les journaux veulent encore vendre quelques exemplaires à ceux qui ne se contentent pas de la propagande. Chez nous, les journaux ne font même pas le minimum syndical pour se faire acheter. Et le lecteur se retrouve en guerre sans même savoir pourquoi.

Pino Cabras – Megachip - 29 août 2013

Traduit par IlFattoQuotidiano.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 30 août 2013 10:51

    pareil ! 


  • Fergus Fergus 30 août 2013 11:19

    Bonjour, Lg.

    Tout cela est bel et bon, mais dans cette affaire syrienne, le moins que l’on puisse dire est qu’Obama a traîné les pieds et n’a pris une posture réellement offensive vis-à-vis de la Syrie que dans le sillage de Hollande et de Cameron, nettement plus vindicatifs. Ce sont d’ailleurs ces deux-là qui ont dégainé le plus rapidement en mettant la Maison-Blanche dans l’embarras.

    Depuis, on vient d’apprendre que Cameron, mis en minorité à la chambre des représentants et confronté à une hostilité très nette de la population britannique (69 % d’opposants à cette intervention) a jeté l’éponge. Restent Hollande et surtout Fabius qui, hier, ont réitéré la nécessité des frappes. Mais que pèse la France ?

    Quant à Obama, manifestement hésitant avant le vote de Londres, que va-t-il décider sinon une action purement symbolique et quasiment sans effets sur le régime syrien, dans contexte de renoncement de ses alliés les plus fidèles : la Grande-Bretagne et le Canada ?

    Bizarre, non, pour un plan aussi bien mûri ?


  • David 30 août 2013 12:51

    Les USA « ...dans le sillage de Hollande et de Cameron », merci j’ai bien rie. Presque autant que la période ou Sarkozy se posait en leader de la guerre en Libye et entrainais les usa. 

    Les usa sont grillés, d’une part leur impérialisme est une évidence que seul quelques naif (ou collabo ?) ne voient pas et d’autre part ces guerres commencent a couté économiquement et politiquement (le peuple américains n’aiment pas trop voir ses boys revenir dans des cercueil pour les intérêt de quelques ploutocrate) . Ils ont besoin de « pays de paille » pour continue leur politique, de pays mercenaire (qui en plus seront payé par le contribuable francais et anglais). Londres et Paris prennent leurs ordres à Washington, pour Londres ca fait déjà longtemps, c’était moins évident pour Paris, mais depuis quelques années, il n’y a vraiment plus aucun doute (l’affaire de l’avion de Morales est assez éclairante sur le sujet, le maitre us n’a même plus besoin de donné des ordres, les chiens obéisse sans la voie).


  • tinga 30 août 2013 12:52

    Et surtout poutine qui à mis du lourd dans la balance, mardi et mercredi france info laisse entendre qu’une attaque pourrait avoir lieu dès jeudi, après l’intervention de poutine, france info laissait entendre que les gaz auraient pu être utilisés par les rebelles. 


  • Fergus Fergus 30 août 2013 13:21

    Bonjour, Tinga.

    Si le contexte n’était pas aussi dramatique, on pourrait presque rire de cette affaire : il y a quelques jours, la réalité des gazages (confirmée par des ONG comme MSF) était elle-même dénoncée avec la plus grande virulence sur le net ; on parlait alors de mise en scène, certains allant jusqu’à comparer les morts de Damas avec ceux de Timisoara. Attention aux emballements, d’où qu’ils viennent, et quelle que soit la thèse qu’ils soutiennent. 


  • ung do 30 août 2013 15:12

    Non , Cameron n’a pas subi de défaite . c’est la nomenclature britannique qui a changé d’avis et au lieu de refuser net à la gueule des américains , on a mis en scène un vote du parmement anglais pour pouvoir sauver la face 


  • Fergus Fergus 30 août 2013 15:55

    Bonjour, Tonimarus.

    Les gazages en Syrie sont une chose apparemment avérée et que personne de sérieux ne semble contester désormais. Reste à savoir par qui ils ont été perpétrés. Deux dominantes : la parole des gouvernements de l’Otan qui en attribue l responsabilité à El-Assad, et celle d’une majorité d’internautes qui en attribue la responsabilité aux « rebelles ». Je dis simplement que j’attends d’en savoir plus pour émettre un avis.


  • wesson wesson 30 août 2013 19:27

    « certains allant jusqu’à comparer les morts de Damas avec ceux de Timisoara. »


    il est quand même utile de rappeler ce que fut « le charnier de Timisoara »

    La dépêche AFP du 22 Décembre 1989 cites « 4632 cadavres, 7614 fusillés » pour la seule ville de Timisoara. 

    Toute la presse emboîte le pas à grand coup de « massacre » , « carnage », « boucherie », avec notamment une mise en scène particulièrement macabre d’une femme qui aurait été tué avec son enfant dans les bras. Au total, les médias comptent plus de 70000 morts pour tout le pays. On évoque même le « génocide » en cours ...

    Au final, il y aura pour Timisoara entre 90 et 147 morts (contre plus de 12000 annoncé par les médias), et un total de 689 (contre 70000) pour toute la Roumanie. Le « charnier » était une opération totalement monté à l’aide de cadavres récupérés dans une fosse commune, purement destiné à préparer l’opinion internationale à l’idée d’une intervention.

    C’est donc un cas parfaitement clair, indiscutable et documenté de bidonnage médiatique intégral. Il faut bien s’en souvenir pour savoir à qui on a affaire, dans nos journaux.

  • Fergus Fergus 31 août 2013 09:40

    Bonjour, Tonimarus.

    Malgré la tentation que j’éprouve de tirer à boulets rouges sur les va-t-en guerre, je tenais simplement à souligner que, tous autant que nous sommes sur ce site, nous ne pouvons, pour le moment, que nous livrer à des conjectures, faute de connaître avec certitude tous les tenants et aboutissants de cette dramatique affaire de gazage.


  • Defrance Defrance 1er septembre 2013 20:52

    Bonjour à tous, 

        On a attendu 60 ans pour savoir qui avait commandité le renversement du premier ministre Iranien ( 1953) , alors dans le cas présent l’attente est improductive ? 

        Par contre on sait très bien comment fonctionnent les services secrets US et leurs affidés : Créer un événement et s’appuyer ensuite dessus- éventuellement sans l’accord du gouvernement ? 

        Assad n’est ni un enfant de cœur, ni un idiot, il n’a pas besoins de l’arme chimique tant qu’il a a faire a des éléments peu organisés ? 


  • Citoyen85 30 août 2013 10:52

    Bizarement cette info copiée du site infowars a aussi disparue de ce site (qui ne se prive pourtant pas de publier n’importe quoi !).
    Paul Joseph Watson
    Infowars.com
    January 28, 2013


    • asterix asterix 30 août 2013 15:24

      Artcle intéressant, plausible et qui va certainement chatouiller dans le sens du poil ceux qui veulent absolument voir la patte de Washigton derrière ce conflit opposant Chiites et Sunnites ...au détriment des Kurdes et des Druzes, dont on dirait qu’ils ne sont pas également Syriens .
      Convaincant mais pas plus que le point de vue adverse. Obama avait promis des preuves irréfutables pour ce jeudi, elles ne sont toujours pas divulguées. Bon point pour ceux qui y voient une manipulation.
      Une manipulation qui, d’où qu’elle vienne, a coûté 1.000 morts.
      Qui croire, Bon Dieu qui croire dans cette histoire, ce meurtre de masse ?
      Une chose est sûre. Même si ce n’en est pas lui le coupable, Assad n’en reste pas moins un assassin. Pas le seul, mais au premier degré, quelle que soit notre position personnelle sur cet inommable conflit ...confessionnel.
      Et cette position, n’est-elle pas subjective ?
      Que le lecteur d’Agoravox qui est dans le secret des dieux lève le doigt !
      Il n’y a pas pire ennemi de la vérité que la guerre.


    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 août 2013 17:46

      Astérix,
      Si,si , les Américains disent qu’ils ont un enregistrement d’une conversation entre deux officiers syriens sur le question.

      Deux remarques :

      * Il serait étonnant que les communications militaires ne soient pas sécurisées.

      * Fabriquer un enregistrement est aussi simple que de mettre du thé dans une fiole et d’expliquer comme l’avait fait Colin Powell, avec ses pseudo « armes de dissuasion massive »


    • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 30 août 2013 17:51

      @ lg

      Il suffit de cliquer sur la première image de l’article, celle figurant l’article du Daily Mail.



    • appoline appoline 30 août 2013 20:11

      Vu le nombre de conneries et de mensonges que les services secrets des USA ont déjà servis au monde entier, j’émets quelques réserves


    • devphil30 devphil30 30 août 2013 11:00

      Manipulation des masses ......


      Heureusement le parlement anglais a refusé de cautionner des bombardements...

      Les peuples sont contres , les raisons sons fallacieuses et pourtant les occidentaux cherchent comment attaquer , du grand n’importe quoi 

      Philippe 

      • SamAgora95 SamAgora95 30 août 2013 11:10

        « Heureusement le parlement anglais a refusé de cautionner des bombardements... »


        Cela fait partie de la manipulation !!!

        La semaine prochaine l’ONU déclarera que Assad a bien fait usage d’arme chimique, du coup le parlement anglais acceptera l’intervention militaire.

        C’est une manœuvre destinée à légitimer et à faire accepter cette intervention très impopulaire.


      • devphil30 devphil30 30 août 2013 13:25

        Pas certain que l’on reconnaisse qu’il s’agit de Assad pour ces armes chimiques car des documents circulent sur internet et on ne peux pas toujours mentir car les dernières interventions ont bien montré leur limites mais c’est ce que vous évoqué est une hypothèse aussi 


        Philippe 

      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 août 2013 17:49

        SamAgora,

        Non, car les Chinois et la Russie ont un droit de véto.

        Ils se sont faits avoir en Libye, cette fois ils voteront contre.
        Sinon, derrière la chute de la Syrie, c’est l’Iran puis eux qui seront dans la ligne de mire.

        C’est la raison pour laquelle, ils veulent frapper avant la décision du Conseil de l’ONU, qu’ils connaissent d’avance.


      • SamAgora95 SamAgora95 30 août 2013 21:01

        Ce qui reviendra à une déclaration de guerre hors la loi donc à une agression !


        Les pays occidentaux rejoindront donc la liste des pays voyous.

        Ne vous faite pas d’illusion pour la Russie et la Chine, la première est corrompue via Poutine et la seconde et poings et mains liés par ses liens commerciaux avec les occidentaux.

        ça se passera donc à peu près comme avec la Libye !

      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 31 août 2013 07:02

        SamAgora,

        La corruption est largement répandue dans le monde entier, cela n’a pas de rapport avec le respect du droit international.

        Lequel droit international interdit d’envahir ou de balancer des missiles (même démocratiques) sur un pays qui ne vous a pas déclaré la guerre...

        Les USA ont inventé un subterfuge qui les arrange à tous les coups.

        Après le 11 septembre, ils ont décidé , avec « le choc des civilisations », que tous les pays musulmans ( qu’ils ne contrôlaient pas encore), étaient des repaires d« Al Quaïda, ce qui les autorise à intervenir où bon leur semble....

        Peu importe la vérité des faits, à savoir que c’est eux qui ont aidé les Talibans contre les Russes ; que les djihadistes soient financés par leurs amies les Monarchies du Golfe ; que c’est eux qui ont soutenu les Frères musulmans en Egypte etc...

        Ce que constate la population américaine qui en a ras le bol des guerres à répétition, c’est que tout cela coûte fort cher, et que le résultat n’est pas si évident que cela..., le Vietnam a été un échec cuisant, l’ Afghanistan pas mieux, la guerre en Irak les a traumatisés...

        L’opinion publique américaine est en train de se retourner contre les guerres.

        Si vous voulez des analyses géopolitiques, allez sur le site »mondialisation.com« , ou sur le site de Michel Collon »Investig’action".


      • Albar Albar 30 août 2013 11:31

        Que ne fait-on pas pour plaire à Israel ! L’exemple irakien est encore frais dans les mémoires.

        On a eu tort de croire que Blair est le chien de Bush, en fait tous ces pays supposés démocratiques qui n’ont aucun respect de l’avis de leurs peuples, sont des toutous d’Israel ; Hollande le ’’mou’’ pousuit le travail entamé par Sarkozy ( question d’idéologie, surtout pas de politique du peuple de France) ;

        • Fergus Fergus 30 août 2013 11:39

          Bonjour, Albar.

          Je n’ai aucun sympathie pour Israël et pour tous ceux qui appuient sa politique, mais j’ai beau me torturer les méninges, je n’arrive pas à comprendre où peut se situer l’intérêt d’Israël dans une débâcle du régime d’Al-Assad qui apparaît comme un rempart contre les Islamistes et un facteur de stabilité de la région.


        • wesson wesson 30 août 2013 11:48

          bonjour Fergus,


          «  je n’arrive pas à comprendre où peut se situer l’intérêt d’Israël dans une débâcle du régime d’Al-Assad »

          Je pense qu’Israël est un pays qui s’est fondé sur la guerre, la violence et le terrorisme, et qui a un besoin absolument vital d’être toujours en guerre.

          Dès lors qu’ils n’ont pas ou plus d’ennemi extérieur - qui évidemment veulent leur mort - à combattre, ils se mettent à manifester pour obtenir de nouveaux droits sociaux .... et se tapent aussi un peu sur la gueule entre eux, parce qu’ils ont un très sérieux problème avec les ultra-orthodoxes.

          Une bonne guerre, rien de mieux pour ressouder sa population et donner des débouchés à une industrie de l’armement hypertrophiée. 




        • Fergus Fergus 30 août 2013 12:13

          Bonjour, Wesson.

          N’oublions pas, en effet, que les premiers terroristes de la région ont été les activistes de l’Irgoun et non les Palestiniens, ce qui est trop souvent occulté.

          Cela dit, dans l’affaire syrienne, le risque serait grand pour Israël de devoir affronter de nouveaux attentats sur son territoire si la région s’embrasait. C’est pourquoi ce pays n’y a pas intérêt, des escarmouches de temps à autre avec le voisin syrien (il s’en est déjà produit à différentes reprises) pouvant suffire à servir les desseins de Netanyahou et ceux qui soutiennent sa politique.


        • Albar Albar 30 août 2013 12:50

          Bonjour Fergus, la réponse vous est donnée par mon ami Wesson, tant que Assad était seul tout allait bien, mais dès qu’il s’est allié à l’Iran pour constituer le fameux croissant chiite cela est devenu dangereux pour l’existence d’Israel, n’est-ce pas Kissinger qui a prédit sa fin dans dix ans, un souhait que des juifs eux meme souhaitent vivement, autrement dit la fin du SIONISME c’est enfin la paix dans le monde


        • SamAgora95 SamAgora95 30 août 2013 12:53

          L’intérêt pour Israël est évident.


          Si les service secrets de ce pays parviennent à renverser Assad ils pourront parasiter le système nerveux du pays et ainsi prendre indirectement les commandes .

          Quelques mois après cette opération la Syrien deviendra un « partenaire » d’Israël et un ennemi pour l’Iran.

          Voir l’Arabie-Saoudite,la Turquie et maintenant la Libye, (l’avis des peuples de ces pays n’a plus aucune espèce d’importance), le système de commandement est parasité et permet le contrôle les organes importants, les médias, l’armée, la police, cela suffit largement pour en prendre le contrôle total (chacun ne faisant qu’obéir aux ordres).

          Vous pouvez prendre le contrôle d’un gros éléphant constitué pourtant de milliard de milliard de cellules, il suffit de contrôler ses décisions, donc son cerveau.
          C’est ce qui est arrivé aux Américains ! 

          Pour résumer, ils créent des pays zombies dont ils prennent le contrôle.

          Pourquoi l’individu qui constitue la foule ne compte pas en réalité ?

          Un petit exemple : Qui parmi nous est capable de sortir dans la rue pour dire non à cette guerre au péril de sa vie et même sans aller jusque là, de prendre le risque de finir en prison et de voir sa vie celle de ses proches ravagée ? Je vais être honnête avec vous, PAS MOI !

          Je veux bien défiler et tenir une pancarte sur laquelle sera écrit « NON A CETTE GUERRE INJUSTE » mais ça s’arrêtera là !

          Si vous êtes comme moi, alors rassurez vous nous sommes une grande majorité dans ce cas ! Seule la faim (personnelle et celle de nos proches) ,le désespoir ou le fanatisme pourrait nous faire agir autrement (plus « courageusement »).

          Voilà le point faible qui permet de contrôler une nation aussi puissante et peuplée soit-elle !

          L’individu est la faille de sécurité du système, certains l’ont très bien compris !

          Seul remède : Créer une vraie démocratie en décentralisant le système de commandement, la technologie rend cela possible.


        • Albar Albar 30 août 2013 13:11

          Mon dernier article ’’ Les plumitifs de la déstabilisation’’ qui traine depuis quelque temps pour sa modération n’a pu etre publié, alors que je l’ai écrit juste pour ouvrir un débat au sujet des pseudo écrivains ’’ va-t-en-guerre’’ au service d’un conglomérat d’affairistes (banquiers et polticiens véreux) à l’idéal sioniste qui veut assujettir les peuples de la planète par tous les moyens possibles.


        • Fergus Fergus 30 août 2013 13:25

          @ Albar.

          Un axe chiite Damas-Téhéran ne serait véritablement dangereux pour Israël que si l’Iran possédait l’arme atomique. Ce n’est pas encore le cas, et si Israël avait voulu téléguider une action des USA à son profit dans la région, il eut mieux valu frapper l’Iran que la Syrie. Tout cela n’a aucun sens en termes de géopolitique.

          Bonne journée.


        • berry 30 août 2013 13:58

          A Fergus :
          « Pour israël il eut mieux valu frapper l’Iran que la Syrie. Tout cela n’a aucun sens en termes de géopolitique. »

          Les faits parlent d’eux-mêmes.
          Ca a bien un sens pour les israéliens puisqu’ils interviennent directement dans cette guerre, en bombardant directement la Syrie il y a quelques semaines, et en livrant des armes aux djihadistes depuis 2 ans.


        • wesson wesson 30 août 2013 15:44

          « Un axe chiite Damas-Téhéran ne serait véritablement dangereux pour Israël que si l’Iran possédait l’arme atomique. »


          Tout ceci est ridicule, car l’Iran n’est pas un pays belliqueux, mais un pays assiégé. Ils n’ont pas oublié la guerre livrée par Saddam Hussein, par procuration des états unis. Ils n’ont pas oublié que une fois Saddam devenu l’ennemi, il a laissé rentrer les inspecteurs de l’ONU qui n’ont rien trouvé, ce qui n’as pas empêché la coalition de conclure le contraire. Là aussi il était question de son programme atomique et d’ADM.

          Il n’oublient pas non plus que la Corée du Nord est laissé relativement tranquille justement parce que les autres états pensent qu’ils n’hésiteraient pas à utiliser l’arme atomique. Dans ce contexte là ou l’histoire contemporaine a montré à plusieurs reprises que la bonne volonté ne servait à rien, il peut être tentant de penser que doté du feu nucléaire, on vous foutrait enfin la paix. 

          La réalité géopolitique de ces territoires est que l’extrême concentration du pouvoir dans les pétromonarchies les rends extraordinairement vulnérables et pratiquement indéfendables. Pour éviter que des révolutions ne viennent à les renverser, il faut affaiblir les pays autours qui ont des véritables formes républicaines et des armées importantes et loyales. C’est dans ce cadre là que les pays comme la Syrie ou l’Iran doivent être démantelés, et si en prime il y a une guerre civile c’est tout bénéfice.

          Ce qui gène le plus les Etats Unis et Israël, c’est des pouvoirs fort et cohérent autours d’eux, qui peuvent peser géopolitiquement sur toute la région et susciter des révoltes dans les pétromonarchies. La menace nucléaire là dedans est une vaste plaisanterie, d’autant plus que Israel possède probablement plus de bombes atomiques que la France, et tous les vecteurs pour les faire péter là ou ils veulent.

        • Fergus Fergus 30 août 2013 16:00

          Bonjour, Berry.

          Précisément, Israël intervient dans cette guerre de manière épisodique, juste ce qu’il faut pour ne pas susciter de réaction d’ampleur à son encontre, ce qui pourrait l’obliger à utiliser des moyens que l’état hébreu ne veut pas déployer. Encore une fois, la chute de la Syrie pourrait se révéler autrement plus dangereuse pour Israël, du fait du chaos qui en ressortirait dans la région, que le maintien d’un El-Assad affaibli. Peut-être ai-je tort de faire cette analyse, mais nous serons sans doute fixés dans les semaines ou les mois à venir.


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 août 2013 18:06

          Fergus,
          Je vous livre ce que j’ai compris.
          Les cinglés religieux et illuminés de la droite israélienne ne rêvent que d’un Grand Israël.

          Pour cela il faut faire exploser tous les pays qui sont autour et tout reconfigurer.

          Ils sont soutenus par les évangélistes américains, a qui Dieu a dit que Jésus allait revenir en Israël..., je vous garantis pas le détail de l’annonciation, mais c’est l’idée générale...

          Le lobby juif finance les élections à tous les étages les candidats démocrates.
          Les Evangélistes financent tous les étages des Républicains...
          Si Dieu le dit...

          Les bénéfices des uns et des autres, sont expliqués dans un article de Raimundo Kabchi, libanais, ancien Conseiller de Chavez sur les questions du Moyen Orient. ( Site de Michel Collon, INVESTIG’ ACTION)

          « La Syrie est l’objet d’une conjuration internationale. Elle fait partie de ce que nous appelons »le système de résistance« .
          Elle résiste aux plans impérialistes, sionistes et de la droite arabe dans la région. »

          1 ) L’objectif constant, c’est l’existence, la sécurité et l’expansion d’ Israël.

          2) L’exploitation des richesse nationales du monde arabe et les pétrodollars qui sont recyclés aux USA

           (note perso, sur le sujet le livre de John Perkins « Les confessions d’un assassin financier », c’est le sujet du bouquin)

          3) Les USA craignent que la Chine et la Russie ne prennent leur leaderchip , à cause de leur économie en perdition.

          Ils ont donc installé une chaîne de bases militaires qui va de la Mer de Barent ... au Japon, et qui encercle ces deux pays.

          Il y a un « trou » dans le dispositif : le Liban, la Syrie et l’ Iran. "


        • neo.logique 30 août 2013 19:18

          non , même pas , Israel n’est pas favorable à ce putch contre un état souverain http://www.slate.fr/story/76912/israel-doute-efficacite-frappes-syrie

          Votre grille de lecture s’arrete à « israel , israel , israel » ? 
          ouvrez vous l’esprit un peu

        • appoline appoline 30 août 2013 20:14

          Si c’est l’Iran qu’ils visent, ma foi, ils feraient bien de se méfier et leur foutre la paix, si je puis dire. Les israeliens sont effectivement belliqueux de nature mais leur suffisance risque de leur retomber sur la gueule


        • COLLIN 31 août 2013 05:37

          @ néo-logique,

          Vos références s’arrettent à « slate,slate,slate ».... ??  smiley  smiley  smiley


        • yvesduc 31 août 2013 07:26

          Albar de 11:31 : pensez-vous que seul Israël lorgnait sur les réserves de pétrole irakiennes, les 4èmes du monde ? (y’a pas de voitures aux États-Unis et en Europe ?)


        • Lion Of Judah 1er septembre 2013 18:46
          EN ta t que Juif, sioniste, Israelien
          Je le repete : surtout ne pas intervenir

          laisser faire
          laisser la syrie retourner où elle etait, c’est à dire nulle part
          l’Iran sepuiser et le Hezb enterrer ses cadavres honteusement

          et bien sur, bonne chance aux 2 camps
          et que ca dure. longtemps, longtemps, longtemps.

          Shana Tova à Tous
          je vous embrasse fort

        • Lion Of Judah 1er septembre 2013 18:47
          EN tant que Juif, sioniste, Israelien
          Je le repete : surtout ne pas intervenir

          laisser faire
          laisser la syrie retourner où elle etait, c’est à dire nulle part
          l’Iran sepuiser et le Hezb enterrer ses cadavres honteusement

          et bien sur, bonne chance aux 2 camps
          et que ca dure. longtemps, longtemps, longtemps.

          Shana Tova à Tous
          je vous embrasse fort

        • Lion Of Judah 1er septembre 2013 18:48
          EN tant que Juif, sioniste, Israelien
          Je le repete : surtout ne pas intervenir

          laisser faire
          laisser la syrie retourner où elle etait, c’est à dire nulle part
          l’Iran sepuiser et le Hezb enterrer ses cadavres honteusement

          et bien sur, bonne chance aux 2 camps
          et que ca dure. longtemps, longtemps, longtemps.

          Shana Tova à Tous
          je vous embrasse fort

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès