Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De Charles Thiémélé au football : Côte d’Ivoire et magouilles

De Charles Thiémélé au football : Côte d’Ivoire et magouilles

Depuis quelques années, la Côte d’Ivoire, autrefois modèle d’une Afrique moderne et dynamique, est devenue le terreau de magouilles en tous genres, entre scandales politico-financiers, nébuleuses d’entreprises louches et arnaques organisées, les manigances ivoiriennes touchent même l’équipe nationale de football. D’Alassane Ouattara à Jacques Anouma, en passant par Charles Thiémélé, retour sur les problèmes d’un pays qui a pourtant tous les atouts pour devenir un leader mondial.

La Cote d’Ivoire est un pays particulièrement dynamique. Avec une croissance impressionnante de 8,7% en 2013, le pays est la deuxième économie d’Afrique de l’Ouest et figure parmi les plus grands exportateurs de cacao et de noix de cajou. Cerise sur le gâteau en cette période de coupe du monde, les ivoiriens disposent sans doute de la meilleure équipe de football africaine, l’une des seules à pouvoir espérer remporter le trophée tant convoité.

Pourtant, malgré ce potentiel, le pays semble sombrer dans une sorte de banalisation de la corruption et des magouilles en tous genres, au niveau politique, économique et même sportif.

Alassane Ouattara : le consensus s’effrite

Sa prise de pouvoir avait été saluée (et soutenue) par la majorité de la communauté internationale, alors ravie de voir la fin du règne de Laurent Gbagbo, dictateur aux méthodes inacceptables.

Après plus de deux ans de pouvoir, le nouveau président, Alassane Ouattara, est descendu de son piédestal. Sous sa gouvernance, la corruption, le favoritisme et les pratiques délictueuses se sont considérablement développés dans le pays.

Au niveau politique et judiciaire, la Côte d’Ivoire est redevenu l’un de ces pays où l’arbitraire est la loi, où les arnaques et vols sont devenus les meilleurs (seuls ?) moyens de s’enrichir.

Charles Thiémélé : l’obscur fils à papa

Le cas de Charles Thiémélé illustre parfaitement cette triste évolution de la Côte d’Ivoire. Celui qui se présente comme un homme d’affaires spécialisé dans le secteur énergétique, et dont la société, Damalex, basée à Nyon, en Suisse, est en fait bien connu au pays comme un fils à papa, dont l’entreprise suisse ne serait qu’une couverture pour dissimuler des activités peu reluisantes.

Fils d’Amoakon Thiémélé un ancien ministre, ancien ambassadeur et ancien député au parcours sans tache, très respecté au pays, Charles est loin de partager la même réputation. Considéré par tous comme un fils à papa capricieux et magouillard, sa société suscite de nombreuses questions. Avec un site internent qui n’a pas été actualisé depuis 2011 et un agenda vide, Damalex est considérée comme une coquille vide et beaucoup s’interrogent sur la réelle nature de cette entreprise. Pas besoin d’un dessin…

Equipe nationale de football : drôle de Jacques Anouma

En côte d’Ivoire, même le foot est sali par les intrigues, à l’image du président de la Fédération ivoirienne de football, Jacques Anouma.

En effet, Jacques Anouma traine de nombreuses casseroles. Il a notamment été le grand argentier de l’ex-président de la République Laurent Gbagbo une fonction qui semble impossible à réaliser sans maitriser la corruption, les menaces et autres outils appréciés par l’ancien dictateur.

A cause de toutes ses casseroles, Jacques Anouma a longtemps hésité à postuler pour un nouveau mandat. En 2008, Augustin Sidi Diallo, son ancien vice-président a démissionné en 2008 pour protester contre la gestion du football, d’Anouma. Mais en Côte d’Ivoire, la magouille est devenue un plat national et Anouma a pu conserver tranquillement son poste.

Qu’on le veuille ou non, la Côte d’Ivoire doit se débarrasser de ses démons pour pouvoir repartir sur des bases saines et enfin être à la hauteur de son potentiel. Pour cela, il faudra du courage ; il faudra oser dire non ; il faudra que les politiques comme Ouattara comprennent que les mœurs doivent évoluer ; il faudra purger le pays des hommes d’affaires aux sociétés louches, qu’ils soient contrôlés et punis en cas d’abus ; il faudra que les institutions publiques comme la fédération de football fassent le ménage et montrent l’exemple de l’honnêteté, de l’intégrité et de la morale. Il y a encore du boulot !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 13 juin 2014 14:54

    Je crois que si la Cote d’Ivoire est le terreau de la magouille la France est le potager .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Majiol2


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès