• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De grands scientifiques étasuniens confirment un plan américain de conquête (...)

De grands scientifiques étasuniens confirment un plan américain de conquête de la Russie

Par Eric Zuesse – Le 4 mai 2017 – Source UNZ Reviewhttp://lesakerfrancophone.fr/de-grands-scientifiques-etasuniens-confirment-un-plan-americain-de-conquete-de-la-russie

Le Bulletin des scientifiques atomiques a publié une étude, le 1er mars 2017, qui commence ainsi :

« Le programme de modernisation des forces nucléaires des États-Unis a été présenté au public, comme un effort pour assurer la fiabilité et la sécurité des têtes nucléaires de l’arsenal nucléaire américain, plutôt que pour améliorer leurs capacités techniques. En réalité, ce programme va utiliser de nouvelles technologies révolutionnaires, qui augmenteront considérablement la capacité de ciblage de l’arsenal américain de missiles balistiques. Cette augmentation de capacité est étonnante. Elle augmente d’un facteur d’environ trois, le pouvoir global de destruction des forces existantes des missiles balistiques américains et cela crée exactement ce à quoi l’on s’attend, si un État possédant le nucléaire prévoyait d’avoir la capacité de combattre et de gagner une guerre nucléaire, en désarmant les ennemis grâce à une première frappe surprise. 

L’étude continue ainsi :

« Parce que les innovations dans les super-fuze apparaissent aux yeux des non-techniciens comme mineures, les décideurs politiques hors du gouvernement des États-Unis (et probablement à l’intérieur du gouvernement) ont complètement négligé leur impact révolutionnaire sur les capacités militaires et leurs importantes implications pour la sécurité mondiale. »

Cette étude a été coécrite par trois grands scientifiques américains spécialisés dans l’analyse des armes et surtout dans l’équilibre géostratégique entre les pays : Hans Kristensen, Matthew McKinzie et Theodore Postol [Le même chercheur qui a démonté le rapport officiel étasunien sur l’attaque au sarin à Khan Shaykhun, NdT]. Leur rapport se poursuit ainsi :

« Cette vaste augmentation de la capacité de ciblage nucléaire aux États-Unis, largement dissimulée au grand public, a de sérieuses implications pour la stabilité stratégique et pour la perception par les adversaires de la stratégie et des intentions nucléaires américaines.

Les planificateurs russes considéreront presque certainement cette avancée de la capacité de ciblage, comme augmentant le risque d’une frappe nucléaire préventive de la part des États-Unis – un risque qui obligerait la Russie à préparer des contre-mesures, qui accroîtraient encore le niveau d’alerte, déjà dangereusement élevé, des forces nucléaires russes. Les postures nucléaires tendues, basées sur des hypothèses de planification déjà les plus défavorables, entraînent la possibilité d’une réponse nucléaire à un faux signal d’attaque. La nouvelle capacité de destruction engendrée par le super-fuze augmente la tension et le risque que les forces nucléaires américaines ou russes soient utilisées en réponse à l’alerte précoce d’une attaque, même si l’attaque ne s’est pas réellement produite. »

Les auteurs expliquent ensuite pourquoi le départ accidentel de la troisième guerre mondiale, c’est-à-dire un anéantissement mondial, serait plus probable de la part de la Russie que des États-Unis :

« La Russie ne dispose pas d’un système d’alerte précoce satellite fonctionnel, mais repose principalement sur des radars d’alerte précoce, posés au sol pour détecter une attaque de missiles américains. Comme ces radars ne peuvent pas voir plus loin que l’horizon, la Russie dispose de deux fois moins de temps d’alerte précoce que les États-Unis. (Les États-Unis disposent environ de 30 minutes, la Russie 15 minutes ou moins).

En d’autres termes : alors que Trump disposerait d’environ 30 minutes pour déterminer si Poutine a lancé une frappe préventive, Poutine aurait moins de 15 minutes pour déterminer si Trump l’a fait. Et si, au bout de cette période, de chaque côté, il n’y a aucune certitude qu’aucune attaque nucléaire préventive n’a été lancée par l’autre, alors cette personne serait obligée de riposter contre l’autre, en supposant que ne pas le faire aurait non seulement pour résultat une planète toxique condamnée à un hiver nucléaire et une famine universelle, mais aussi une humiliante et scandaleuse absence de représailles contre l’auteur d’un tel acte. Ce qui serait une humiliation en plus d’un anéantissement, et donc un partage de la faute avec le vrai criminel, qui résultera, quelque soit le temps d’existence qui pourrait rester à le vivre, en une honte insupportable et se traduira rapidement en suicide, si les compatriotes survivants de ce pays ne l’exécutent pas avant que lui ne se tue.

Inévitablement, la moralité personnelle et l’image de soi du dirigeant de la nation, dans ce type de situation, sont des facteurs différents des conséquences mondiales très publiques qui détermineront la décision de la personne. Mais, avec seulement (au plus) 15 minutes pour décider du côté russe, et 30 minutes pour décider du côté américain, il y a une chance fortement élevée maintenant, qu’une guerre nucléaire mette fin à la vie de tous ceux qui existent actuellement et qui ne mourront pas rapidement de causes ordinaires avant le drame. Même les projections les plus désastreuses des dangers dus au réchauffement climatique sont loin du danger nucléaire.

La question, maintenant, est : comment le monde en est-il arrivé à ce niveau extraordinairement sinistre ? Les co-auteurs se réfèrent à plusieurs reprises au secret, gardé par le gouvernement américain comme une source essentielle, telle que « … qui a été largement dissimulé au public en général… » et «  … que les décideurs politiques en dehors du gouvernement américain (et probablement à l’intérieur du gouvernement ont complètement négligé… ». Ces passages se réfèrent à un phénomène ordinaire dans les conspirations au sommet de grandes opérations criminelles comme la criminalité du monde des affaires, où seul un très petit cercle d’individus, communément une demi-douzaine ou même moins, sont conscients de l’objectif stratégique principal de l’opération et des principaux moyens tactiques qui sont mis en place afin d’exécuter le plan. Dans ce cas particulier, il n’inclurait pas le chef de chaque cabinet ministériel, ni rien de si large que cela. Mais il est clair que puisque la décision clé, la mise en œuvre des « super-fuze » sur « toutes les ogives placées dans les sous-marins balistiques américains » a été prise par Obama, il est la principale personne responsable de cette situation. Cependant, Trump, en tant que personne qui a hérité cette situation de son prédécesseur, n’a toujours pas montré de signe comme quoi il désirait abandonner l’objectif stratégique américain actuel de conquête de la Russie. Plus le temps passe sans que Trump annonce au public qu’il a hérité de cette opération moralement répugnante de son prédécesseur et qu’il retire tous les super-fuzes, plus cela indique que Trump a décidé de poursuivre le plan d’Obama. Habituellement, dans une telle situation, le dirigeant qui a hérité d’un tel plan serait assassiné, s’il donnait une indication claire de son intention de changer de plan ou de l’annuler (les initiés clés sont généralement obsédés par le « succès », en particulier à une étape aussi tardive ). Et donc, si Trump essayait de le faire, il tenterait presque certainement de cacher ce fait, jusqu’à ce que le plan hérité soit déjà désactivé et ne soit plus une menace.

Le point tournant clé qui a mené à la crise actuelle a été l’acceptation progressive et croissante, du côté américain, de la possibilité d’utiliser l’arme nucléaire pour conquérir, plutôt que seulement pour la dissuasion – le système antérieur, celui de la dissuasion, ayant été appelé «  MAD » [fou, NdT], acronyme de Mutually Assured Destruction(destruction mutuelle assurée), exprimant l’idée que si les deux superpuissances nucléaires se déclaraient la guerre, le monde entier serait détruit de manière catastrophique et rendrait l’idée d’un « gagnant » et d’un « perdant » du conflit une distorsion grotesque de la réalité. La seule réalité étant l’anéantissement mutuel et une planète invivable. Un événement historique, dans le processus de re-conceptualisation qu’une telle guerre peut être considérée comme étant « gagnable », a été la publication, en 2006, de deux articles dans les deux revues les plus prestigieuses de relations internationalesForeign Affairs et International Security, introduisant officiellement le concept de « Primauté nucléaire », c’est-à-dire la (prétendue) opportunité pour les États-Unis de planifier une conquête nucléaire de la Russie. Jusqu’à ces deux articles (tous deux co-écrits par les deux mêmes auteurs), une telle idée était considérée comme farfelue, mais depuis lors, elle est devenue populaire. Comme l’explique le dernier lien ci-dessus (l’article en lien précédent), l’origine, avant même George W. Bush, remonte au 24 février 1990 lorsque son père, alors également président américain, a secrètement lancé une opération dont le but final est de conquérir la Russie. Dans cet article, se trouvent les liens aux documents-sources sur les origines d’un plan qui nous mènera à une guerre nucléaire de fin du monde. Remonter aux causes originelles de la progression régulière, après le 24 février 1990, dans la direction d’une conquête de la Russie par les États-Unis (assisté de ses alliés) peut maintenant être fait par les historiens, même si ce n’est que maintenant que l’information est finalement révélée au public, 27 ans après la très fatale décision de George Herbert Walker Bush, qui a déjà coûté aux contribuables américains des milliards de dollars, un vrai gaspillage, et dont le résultat risque d’être un anéantissement total.

Cet article est soumis gratuitement à tous les médias, pour publication, dans l’espoir que le président actuel des États-Unis va le commenter publiquement, même si c’est pour s’en moquer afin d’éviter d’être assassiné pour y avoir fait référence. Nous sommes à un moment extrêmement dangereux dans l’Histoire, et Donald Trump est maintenant sur un siège très chaud, ce que toute personne intelligente et bien informée reconnaît être le cas. Si jamais le monde avait besoin d’un grand dirigeant courageux, c’est maintenant ; parce que, sans cela, nous pourrions entrer bientôt en enfer. L’éviter, 27 ans après que le gouvernement américain s’est lancé sur cette pente savonneuse, sera extrêmement difficile, mais pas encore totalement impossible. C’est là que nous en sommes à l’heure actuelle et, depuis le coup d’État en Ukraine en 2014, les achats de bunkers « à l’épreuve du nucléaire » ont augmenté de façon conséquente.

Ce danger extrême est la nouvelle réalité mondiale. Si l’élimination de la menace ne vient pas de la Maison Blanche, l’apothéose de la menace viendra, qui que ce soit qui frappera le premier. La décision – soit d’envahir la Russie, soit d’annuler et de condamner la préparation des États-Unis à le faire depuis plus d’une décennie – ne peut être prise que par le président américain. S’il reste silencieux sur la question, Poutine peut raisonnablement continuer à supposer qu’il devra être le premier à frapper. Il ne s’est pas placé lui-même dans cette position ; le régime étasunien l’aura forcé. Espérons que les États-Unis vont diminuer la menace, dès maintenant.

Eric Zuesse

Traduit par Wayan, relu par Michèle pour le Saker Francophone


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

203 réactions à cet article    


  • sarcastelle 12 mai 14:44

    Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? L’auteur ne lit donc jamais Agoravox ? Cela lui éviterait de raconter des fadaises sur une dangereuse supériorité technique des armements américains. Il saurait que les forces armées étasuniennes sont dans un dangereux état de délabrement, que les tendances particulières de leurs servants compromettent leur valeur combattante, et cela pendant que les armées russes faites de vrais hommes disposent d’armements magiques qui foudroient infailliblement dans l’instant toute vieille carcasse américaine qui montre le bout de son nez, du porte-avions coque de noix au char blindé au chocolat en passant par l’avion entretenu comme dans une compagnie aérienne du tiers-monde. 

    .
    Mais la meilleure c’est ces radars russes qui ne voient pas au-delà de l’horizon !! Pour quels gogos nous prend l’article ??
    .
    Bon, quand l’UE parle de censurer la propagande orientale grotesque, faut la comprendre ! smiley 



    • laertes laertes 13 mai 16:17

      @sarcastelle : cet article est humoristique. Il n’y a plus qu’une très faible minorité aux USA qui prend les élucubrations de Fox News au sérieux. Quant à intervenir en Russie...  ????
      Les USA ont dépensé 800 milliards de dollars en Afghanistan contre les talibans depuis le début de la guerre avec les résultats mirobolants que l’on connait ... et ils osaient se foutre de la figure des soviétiques qui étaient dans la même situation.
      Trump voulait aussi menacer la Corée du nord et puis les Chinois (ceux qui tiennent les ficelles de la marionette Kim jong) ont dit que c’était pas raisonable.. ; et finalement Trump a dit qu’il était prêt à parler à la marionette. 
      Oh punaise, j’imagine les US en guerre contre la Russie et leurs drones se perdant dans l’immensité. Poutine jouerait sur du velours. Il y a vraiment des malades mentaux au Pentagone à moins qu’ils perçoivent des dividendes des entreprises militaires américaines. 


    • Trelawney Trelawney 12 mai 14:55

      alors que Trump disposerait d’environ 30 minutes pour déterminer si Poutine a lancé une frappe préventive, Poutine aurait moins de 15 minutes pour déterminer si Trump l’a fait. 

      30 mn c’est le temps maximum que met un missile balistique intercontinental pour décoller et toucher sa cible (et je ne parle même pas de ceux lancé depuis un sous marin). Les Russes comme les américains n’ont pas besoin de radars pour déterminer si l’un comme l’autre a lancé une frappe préventive puisqu’au moment où le dit radar a informé l’état major, le missile a déjà explosé.
      Décidément l’auteur ne s’améliore pas. il devrait écrire dans le Gorafi


      • Remosra 12 mai 15:10

        @Trelawney

        Vous dénoncer l’auteur, mais vous ne faites pas mieux.
        Vous ne parlez pas non plus de tout les satellites militaires !?
        Et puis qu’est ce que vous savez sur les systèmes de radar Américains ou Russes ?
        Qui vous dit pas que dès le lancement d’un missile chez un, ça déclencherait automatiquement le lancement chez l’autre ? On en sait rien non plus !
        Bref c’est bien gentil de spéculer, mais une chose est sure, si l’un des deux balances un seul missile, on va tous être dans une sacrée merde !
        Car il ne faut pas l’oublier, les missiles atomiques d’aujourd’hui font passer la bombe d’Hiroshima pour un pétard !


      • Trelawney Trelawney 12 mai 15:22

        @Remosra
        Mon propos a pour but de dénoncer les grosses conneries racontées dans cet article. Bien sur qu’il ne leur faut pas 30 mn ou 15 mn pour réagir.

        Mais les Russes avec leur fantasmes de 3° guerre mondiale me font penser à ce roquet qui aboie lorsque vous passez devant son jardin et qui aboie et s’énerve de plus belle lorsque vous ne daignez pas le regarder.
        Tout le monde s’en fiche des Russes et c’est ce qui les énerve 

      • Remosra 12 mai 15:34

        @Trelawney

        Ok pour le premier point.

        Pas du tout d’accord sur l’histoire des Russes, car actuellement c’est qui qui justement est en train d’énerver le chien à sa frontière ? C’est l’OTAN, bien appuyé par les USA.

        Les abrutis vont aller énerver les Russes juste devant leur frontière dans les Balkans en y déployant récemment des hommes.

        C’est pas de la provoque américaine pour vous ça ?


      • sarcastelle 12 mai 16:19

        @Trelawney

        .
        Tout le monde s’en fiche des Russes et c’est ce qui les énerve
        .
        Tout est dit ! 

      • Alren Alren 12 mai 16:38

        @Remosra

        Vous ne parlez pas non plus de tout les satellites militaires !?

        Le jet émis par un réacteur de fusée a une température bien plus élevée que celle des réacteurs d’avion. Les satellites militaires repèrent immédiatement ce type de lumière infra-rouge spécifique et donnent l’alerte immédiate dès le décollage des missiles intercontinentaux, qui seraient, en plus, lancés en gerbes.
        La riposte pourrait ainsi être immédiate.

        Aucun système antimissile balistique ne saurait arrêter toutes les têtes nucléaires (plusieurs par missiles) capables de modifier leur trajectoire dans l’espace et noyées au milieu de leurres.

        Il serait facile de blinder les têtes contre des lasers en les enveloppant dans un matériau hautement réfléchissant et contre les champs électriques par des cages de Faraday. L’or est le plus indiqué dans les trois cas.

        Un truc que les USA doivent prendre en compte : la région de Yellowstone est située au dessus d’un super-volcan dont le réservoir colossal de lave est situé non loin de la surface.
        Ce monstre géologique pourrait détruire l’ensemble des USA en cas d’éruption géante.

        L’explosion d’une super bombe « fission-fusion-fission » pourrait-elle provoquer cette éruption ?
        Je ne pense pas que les scientifiques puissent répondre « non » avec certitude ...


      • Remosra 12 mai 16:48

        @Alren

        Je me doutais un peu de ça en parlant de satellite militaire, mais comme je n’en savais pas plus j’ai préféré ne pas faire de théorie sur le sujet.

        Après oui vous avez surement raison, le nombre de missiles qui seraient lancés noieraient complètement les systèmes de défense. Surtout qu’en plus j’ai cru comprendre, mais n’en suis pas sur, que beaucoup de ces missiles dépasseraient l’atmosphère, et donc à une altitude que l’on ne peut pas atteindre avec des défenses. Enfin bref....

        Et pour l’histoire du super volcan dans le Yellowstone, je ne crois pas qu’il serait judicieux pour toute la planète d’y envoyer une bombe. Car on ne sait pas quel impact cela aurait sur les plaques tectoniques !? Un tel monstre de volcan aurait forcément un impact. Et sans vous parler de l’hiver nucléaire qui viendrait tout de suite s’abattre sur la planète.


      • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 16:52

        @Alren. Le problème, probablement insoluble, est de faire pénétrer assez profond cette super-bombe anti-super-bunker, assez profond avant de la faire péter dans le Yellowstone. Un derrick de forage, c’est assez lent, et assez repérable.


      • roman_garev 12 mai 16:59

        @Trelawney
        « Tout le monde s’en fiche des Russes... »


        Ah bon ? Dites-le aux Yankees (CNN, le Congrès...) qui ne parlent QUE des Russes en leur imputant même la démission de leur chef de la FBI (si on ne prend que que ce dernier jour). Écoutez Fox News d’hier où la fille speaker parle en russe pour plaisanter à propos de ses « futurs maîtres »...

        Mais oui, d’accord, z’êtes trop loin du reste du monde, dans votre village français perdu (que votre altesse nombrilique prend pour « tout le monde ») on ne parle que de Micron. Un type vraiment important pour le reste du monde...

      • sarcastelle 12 mai 17:14

        @roman_garev

        .
        Et qu’est-ce qui fait qu’un pays de population moyenne et de PIB modeste préoccuperait tant ? Ah, il est bien dur d’avoir été l’URSS. 

      • antiireac 12 mai 17:15

        @sarcastelle
        C’est pour ça que la Russie de putin viole régulièrement les frontières des différents états un peu partout dans le monde


      • Remosra 12 mai 17:18

        @antiireac

        Donnez moi au moins deux liens svp qui parlent de ces prétendus violation  !

        Parce que mis à part la Tchétchénie, j’ai rien entendu à ce sujet !


      • roman_garev 12 mai 17:25

        @sarcastelle
        « Et qu’est-ce qui fait qu’un pays de population moyenne et de PIB modeste préoccuperait tant ? »


        N’avez donc rien remarqué de ce qui se passe au Moyen Orient ? Dans la Syrie qui devait, selon l’Occident, tomber fin 2015, mais qui, chose étrange, ne tombe toujours pas, mais l’emporte sur les bandits à la solde de l’Occident et des Séoudes ?
        Et ce n’était qu’un seul petit régiment aérien russe...

        Mais pourquoi ne le demandez-vous ça aux étasuiniens ? À La Clinton, par exemple... Ils sont mieux placés pour vous répondre...

      • roman_garev 12 mai 17:27

        @Remosra
        La frontière russe avec la Tchétchénie, c’est un peu comme celle entre la France et la Normandie... ou le Provence.


      • Remosra 12 mai 17:32

        @roman_garev

        Merci pour la précision, mais ça ne me dit pas quelles sont les violations faites par les Russes ?


      • Remosra 12 mai 17:36

        @antiireac

        Les deux bombardiers ont benoîtement navigué dans l’espace aérien international, sans violer les espaces aériens souverains, sans afficher d’intentions hostiles, sans effectuer des manœuvres agressives à l’encontre des chasseurs norvégiens, britanniques, français et espagnols qui les ont escortés tout au long de l’après-midi.

        Ils n’ont rien violé du tout.
        Cependant, comme le précise le journal, ça faisait un moment qu’aucun avion Russe n’avait été détecté dans les parages et donc de par ce fait, ils font une légère démonstration de force !


      • roman_garev 12 mai 17:47

        @Remosra
        Je ne discute pas avec des trolls du type d’antireac...


      • Pchetchkov 12 mai 19:37
        @roman_garev

        Merci, M. Garev, pour vos différents commentaires.

        N’ayant aucune connaissance sérieuse ni en matière d’armement, ni plus généralement dans le domaine scientifique, je n’ai pas d’opinion sur les questions évoquées par l’auteur de l’article, et je peux simplement continuer de m’inquiéter.

        Continuer de m’inquiéter, car en définitive, le plus préoccupant dans tout cela, c’est le climat de haine à l’égard de la Russie qui règne en Occident, et qui est entretenu par les médias. Cette haine est totalement irrationnelle, elle ne repose sur aucune argumentation logique, elle est viscérale, et de ce point de vue, elle ressemble à l’antisémitisme, et l’on sait à quoi cela a conduit.

        Cette haine est perceptible jusque dans les commentaires absurdes ou provocateurs de certains lecteurs :

        « ... tout le monde s’en fiche des Russes, et c’est ce qui les énerve ... »
        « ... C’est pour ça que la Russie de Putin viole régulièrement les frontières des différents états un peu partout dans le monde ... »
        « ...
        en finir avec la Russie
        Personne n’y songe, sauf la propagande russe qui crie tout le temps pour montrer qu’elle bouge encore ... »

        Ce n’est pas la propagande russe « qui bouge encore », c’est le monde, le monde qui va bien mal, et qui est menacé de destruction.

        Les provocations de quelques lecteurs seraient dérisoires si on ne les rencontrait que sur le site d’Agoravox. Elles ne mériteraient alors pas même qu’on y réponde. 

        Malheureusement, elles ne sont que le faible écho d’une propagande autrement importante, propagande qui elle commence à avoir des effets perceptibles.

        Ainsi, à l’instar de Clinton et des néocons américains, Macron et son équipe n’ont pas hésité longtemps pour rendre responsable Poutine et les Russes des « attaques » informatiques dont ils se disent victimes. Ce n’est pas étonnant, puisque - c’est acquis - Poutine et les Russes sont responsables de tout ! Il n’est pas même nécessaire de rechercher la moindre preuve. On ne prête qu’aux riches !

        Les positions antirusses de Macron sont connues, elles n’émeuvent personne, et ceux qu’elles pouvaient émouvoir - Fillon, Le Pen - ont du reste été prestement éliminés.

        On pourrait dire à peu près les mêmes choses de l’alignement atlantiste et belliciste de tous les pays occidentaux. Et c’est bien cela qui est inquiétant, car l’incitation permanente à la haine des Russes ressemble fort à une préparation psychologique à la guerre.

        C’est pourquoi les informations qui nous parviennent des Etats Unis quant à la possibilité d’une première frappe nucléaire, qu’elles émanent de généraux américains, de journalistes, de scientifiques, ont réellement de quoi inquiéter.

      • Pchetchkov 12 mai 19:56
        @Remosra

        Mais oui ! Et il ne s’agit malheureusement pas d’un cas isolé.

      • Remosra 12 mai 19:59

        @Pchetchkov

        C’est surtout absolument dégueulasse ce qu’ils font aux Russes.
        Ils leur font un procés avant même d’avoir des preuves.
        Et vu comment ça ce passe aux USA à ce sujet, il y a de fortes chances que ça soit la même ici !


      • mmbbb 12 mai 20:39

        @Trelawney il faudrait que les amerloques se dépêchent En 2019 un seul des nouveaux missiles Satan russe pourrait detruire la France Quant a l auteur, ll oublie d ’ ecrire que les Russes sous l impulsion de Poutine a mis ia point le missile TOPOL La defense americaine est incapable de le brouiller ou de le devier sa trajectoire Un missile sur la cote EST et un autre sur la Cote Ouest et l Amerique n’existe plus ou presque La ce non pas les machins bricoles de KIM de la Coree du Nord Quant a la guerre preventive c’est encore un « concept a la Con » sorti d un think tan Comme la femme britannique Theresa May etant prete a effectuer une frappe preventive Elle peut le faire mais elle ne pourra plus boire son the ainsi que le peuple britannique dans l heure qui suivra La Russie a 8 000 tetes nucleaires et possede le territoire le plus vaste de la terre Par ailleurs la flotte des sous marin a ete entierement renouvelle Et pour terminer il y a desormais au moins un bombardie Tupolev 160 strategique ayant un misslle nucleaire en vol La flotte va etre modernise sous la pression occidentale Tout cela a complétement echappe a ces cretins . L ours russe, il vaudrait mieux le laisser en paix


      • 300Prado 12 mai 20:39

        @Remosra

        Possible d’aller redoubler votre CP pour nous éviter vos textes cousus de fautes ?


      • Remosra 12 mai 20:44

        @300Prado

        A trop tard, j’ai passé l’âge.

        Possibilité d’aller voir ailleurs si j’y suis  ?


      • antiireac 12 mai 21:08

        @roman_garev
        Outre les violations aériennes de la Russie il y a aussi les violations terrestres notemment en Géorgie et en Ukraine


      • porcinet 12 mai 22:05

        @Pchetchkov
        Vous avez entièrement raison, la haine viscérale anti-Russe propagée par les médias depuis environ 4 ans en France et dans le monde occidental ressemble aux pires moments du maccarthysme. Sauf que ce maccarthysme-là est devenu o combien plus dangereux avec les Dr Folamour nombreux qui le servent.

         Cette haine exacerbée et hystérique remonte encore plus loin, d’abord avec l’agression géorgienne envers l’Ossétie du Sud et du Nord, et la réaction russe, puis l’agression dissimulée de la Syrie sous des faux drapeaux « révolution arabe » transformée en « rebelles syriens » en 2011, puis la « révolution orange » fasciste ukrainienne en 2013 téléguidée par les USA.

        Poutine est l’empêcheur des coups montés de l’OTAN (il sait les enjeux et n’est dupe de rien), et c’est ce qui énerve au plus haut point les commentateurs politiques, les médias réunis en meute et les décideurs politiques affiliés à l’atlantisme.

        Macron sera bien sûr en 1ère ligne comme son parrain le siono-atlantiste aboyeur ultra protégé Hollande.

        Je dis heureusement que Poutine et son entourage sont d’excellents joueurs d’échec, de bons judokas et slaves, c’est ce qui les sauvera. 


      • antiireac 12 mai 22:17

        @Pchet etc..

        La haine n’a pas besoin d’être entretenu elle se base sur les faits ;
        un peuple barbare les russes s’est emparé d’un immense territoire et essaye de dominer les peuples civilisés en employant toutes les méthodes : chantages, ,guerres subversions idéologiques etc....

      • mmbbb 13 mai 11:23

        @300Prado « c’est quoi » ( tout le monde emploie désormais cette formule ) cette forme syntaxique ? Possible d’aller ? 


      • Alren Alren 13 mai 19:50

        @JC_Lavau

        Inutile que la bombe pénètre dans le sol : elle produirait une onde de choc qui se propagerait à plusieurs dizaines de kilomètres sous terre. Cette onde échaufferait la lave qui n’est qu’à quel ques kilomètres sous le surface et pourrait provoquer une sorte de tremblement de terre créant des failles allant de la nappe de lave à la surface.
        Une fois celle-ci remontant par les failles, car rencontrant une pression moindre comme un pneu qui se dégonfle ou un barrage hydroélectrique qui s’est fissuré, la méga-éruption pourrait avoir lieu.


      • JC_Lavau JC_Lavau 13 mai 20:44

        @antiireac. As-tu pensé à demander de l’aide à ton psychiatre, contre cette épouvantable menace ?


      • Remosra 13 mai 20:53

        @JC_Lavau

        Il semblerait que le téton médiatique n’ait pas fini de l’abreuver.

        Tant qu’il n’aura pas fait sciemment l’effort de couper court à ce flot de propagande, il n’est pas nécessaire de l’insulter. Il faut plutôt chercher la faille pour l’accompagner vers un autre chemin qu’il n’avait pas encore aperçu jusqu’à présent.
        Vous n’avez pas remarqué que personne n’a répondu à son commentaire  ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 13 mai 21:37

        @Remosra. Moi ce furent :

        1. les matraquages médiatiques pour nous faire croire au méchant dioxyde de carbone qui allait faire fondre les calottes glaciaires, et submerger les Maldives, à condition toutefois qu’on soit totalement nul en géosciences, en océanographie, en physique de l’atmosphère, en physiologie végétale, en pédologie, en géochimie, en physique du rayonnement et des absorptions spectrales, ... et en jardinage,
        2. Leurs matraquages misandres victimaires tandis que les tribunaux massacrent les mâles parce qu’ils sont les mâles sous la main, et portent en triomphe les criminelles parce qu’elles sont femelles,
        3. Leur matraquage publicitaire pour nous faire faire la guerre aux libyens, et on a vu le résultat en Libye, et de là au Mali et en Centre-Afrique,
        4. Leur matraquage publicitaire pour la guerre du Golfe, alors que l’invasion du Koweit était directement télécommandée depuis la Maison Blanche,
        ...
        ... Depuis ce temps, je ne crois plus en les médias auxquels autrefois j’avais fait confiance. Chaque mois je découvre une nouvelle supercherie dans les médias aux ordres.
        Un bobardement intensif.

      • Remosra 13 mai 21:49

        @JC_Lavau

        C’est un peu similaire à moi.

        Effectivement je m’énervais régulièrement quand je voyais les conneries qu’ils pouvaient dire à la télé. Je savais que quelque chose clochait mais je n’avais pas les connaissances nécessaires pour en parler autour de moi et leur faire comprendre la manipulation des médias.
        J’ai fini par complètement arrêter la télé, sinon j’aurai fini par la balancer par la fenêtre.

        Mais maintenant, grace à vous tous ici et d’autres personnes rencontré sur le net, j’ai pu enfin accéder à un paquet d’infos qu’il me manquait pour expliquer aujourd’hui ce qui ne va pas.

        Ils utilisent de la propagande pour nous faire assimiler leur connerie.
        On va se servir d’instructions pour les démolir.
        Et croyez moi, je ne lacherais pas l’affaire, jusqu’à mon couic !


      • sarcastelle 13 mai 23:37

        @Alren

        .
        C’est bien qualitatif, comme prédiction. Il faudrait modéliser un peu. 

      • JC_Lavau JC_Lavau 14 mai 00:14

        @sarcastelle. Les méga-explosions du Yellowstone arrivent, mais pas souvent.

        La dernière fois, il n’y a pas eu beaucoup d’enregistrements pour nous détailler la mécanique de la voûte solidifiée, ni la géochimie des gaz accumulés dessous.

      • sarcastelle 14 mai 10:33

        @JC_Lavau

        .
        Je ne dis pas non. Mais au vu des performances passées d’Alren en matière d’affirmations de physique, c’était seulement pour voir si, ce que j’ignore, ça tient debout ou si c’est de l’Agoravox. 

      • Alren Alren 14 mai 13:21

        @sarcastelle

        Alors comme ça vous ne vous êtes pas renseignée auprès d’un tiers de confiance sur la différence entre l’énergie cinétique et la quantité de mouvement ?
        Pauvre sarcastelle !

        J’espère qu’au moins vous savez que c’est la terre qui tourne autour du soleil et pas l’inverse ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

roman_garev


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès