Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De GW Bush à BHL : élucubrations sur la folie en politique

De GW Bush à BHL : élucubrations sur la folie en politique

Vous avez sans doute vu les images d’un BHL survolté, perché sur une tribune place Maïdan à Kiev et haranguant une foule nombreuse venue écouter notre Savonarole de l’Occident démocratique pour louer la démocratie et ses valeurs tout en disant le plus de mal possible de Vladimir Poutine. Pour BHL, la Russie est depuis des années l’axe du mal. Pour GW Bush, l’axe du mal était constitué des mouvements islamiques extrêmes et de quelques Etats désignés comme voyous, dont l’Irak qui maintenant, est toujours aux mains de voyous mais sans l’Etat. C’est un premier point de convergence entre ces deux personnages qui présentent un autre trait de caractère qu’on peut qualifier de « folie messianique ». GW Bush et BHL, comme bien d’autres, se sentent investis d’une mission qui tire sa légitimité de l’universel ou parfois d’une improbable loi divine. Ce qui, traduit en langage occidental, signifie valeurs occidentales. Ce trait de caractère n’est pas inattendu chez un chef politique mais on s’interroge sur le chemin parcouru par BHL, qui l’a conduit de Ulm à la guerre planétaire. Un point de départ commun à bien des intellectuels. Etudes à Normale, voyages dans le monde, fréquentation des milieux germanopratins, quelques essais agrémentés de notoriété médiatique et d’une sévère critique d’universitaires avertis, y compris Sollers, une vie sentimentale agitée et calquée sur le nouveau désordre amoureux de ses compères Bruckner et Finkielkraut, un refus d’aller s’enterrer à l’Université et un passage à la direction d’un journal culturel et puis d’autres livres avec au passage un roman primé mais pas le Goncourt, ce qui sans doute contraria les desseins mégalopathiques de notre premier nouveau philosophe, comme il y a un premier ministre.

BHL abusait d’amphétamines paraît-il, comme du reste Sartre mais ce détail est-il important ? Bref une vie agitée comme tous les jeunes issus de bonne famille et du baby boom fréquentant la Sorbonne, les lieux intellectuels interlopes et plus tard les notables montant de la mitterrandie avec la constitution d’un réseau. De l’autre côté de l’Atlantique, Georges W. Bush, né deux ans avant BHL, vécu aussi les années agitées, de l’ère hippie jusqu’au disco et comme beaucoup de jeunes, drogues, alcool et vie dissolue, avec un père fortuné plaçant son rejeton dans un pensionnat réputé, armée, études à Harvard et puis comme il faut bien réussir, des affaires dans le pétrole comme tout Texan qui se respecte. Pour le côté folklorique, une affiliation au Skull and Bones qu’on ne commentera pas. Le détail important étant ailleurs, avec une fois soudaine qui en 1986 guérit Bush de ses défauts en le rachetant et le justifiant face à Dieu. C’est la fameuse conversion des « born again christians », la seconde naissance dans la vie du Christ, en référence à l’épisode de Jésus à Nicodème. Bush est un WASP typique des Etats-Unis, argent, réussite et religion protestante, la plus plastique des trois grands courants chrétiens, avec des tendances évangélistes, parfois sectaires et aussi messianiques.

On voit donc quelques points communs entre GW Bush et BHL. Le pouvoir mais pas réduit au soft power. C’est le pouvoir suprême qui est recherché, pour influer sur le monde, pour pousser l’Histoire dans le bon sens, avec le sentiment d’une mission à accomplir. De grands voyageurs prêts à agir pour vaincre et punir les méchants en mobilisant si nécessaire les moyens militaires. Pour Bush c’est la guerre décidé dans le bureau ovale et conçue dans les bureaux du Pentagone, avec des relais, des conseillers, des experts et une inspiration pas très géniale mais du boulot propre. Le job accompli mais service après vente plus que douteux. Les stratèges de la Maison Blanche ne prennent pas en compte l’histoire et la culture des nations. Ils cherchent le résultat. La guerre sans l’aimer a dit BHL. Est-ce si sûr ? La mégalomanie, c’est certain. BHL se pressant devant les caméras en Libye aux côtés de Sarkozy après la chute de Kadhafi, comme s’il avait combattu en général du désert mais son apparition relève plus du mirage ou de la comédie. BHL sur le perron de l’Elysée, accueillant un dignitaire ukrainien comme s’il avait la qualité d’un chef du quai d’Orsay. François Hollande est peu regardant. Un président approximatif. BHL parlant à Maïdan comme s’il avait été sous le feu en narguant les milices de Ianoukovitch, se rappelant les péripéties en Bosnie projetées ensuite à Cannes. BHL en Casanova du messianisme démocratique ?

Comment interpréter ce parcours ? Peut-être dans le contexte des années 1990. Le monde est devenu pathologique. Après la chute du mur, grandes manœuvres à l’Est et dans les Balkans, perplexité dans les cercles du pouvoir américains, entre Fukuyama et Huntington, mélancolie et neurasthénie chez les intellectuels européens, sauf quelques activistes prêts à s’engager, à s’ingérer dans le monde avec sans doute quelques relents de folie messianique. Autre folie mais cette fois d’ordre apocalyptique, avec les penseurs de la précaution écologique et les promoteurs de l’agenda 21. La peur du 21ème siècle, du climat, du désordre sanitaire. Les années 1990, c’est aussi le voyage de Mitterrand à Sarajevo (inspiré par BHL) et le désordre des monnaies qui en France, dans un contexte de peur germanique, a poussé l’Europe vers une monnaie unique. Cette décennie, nous ne l’avons pas vraiment su, mais le monde est devenu fou, avec la frénésie autour de la nouvelle économie. Folie de la mondialisation pour les uns, psychose antimondialiste pour les autres, deux tours jumelles détruites et 2001 et c’est parti pour une seconde décennie de folie dans laquelle BHL saura s’activer entre ses activités institutionnelles et ses tribunes médiatiques, littéraires, ici en France pour mobiliser nos gouvernants et ailleurs dans le monde, pour jouer le prophète de l’âge démocratique autant que le témoin du tragique et du chaos qu’il faut combattre.

BHL a ses ennemis. Il n’apprécie pas les Slaves et la Russie. Kant est bien trop mou pour son goût. Il n’hésite pas à le moquer en citant son plus célèbre contempteur, un dénommé Botul. Le penseur qui est le plus proche de la vision politique de BHL est sans doute Carl Schmitt. Il suffit de lire ses écrits pour voir se glisser la figure d’un BHL partisan se réclamant de l’universalisme à visage humain tout en scindant le monde entre amis et ennemis. Vu de l’extérieur, on ne peut pas vraiment savoir si BHL est du genre prophète visionnaire ou joueur démoniaque, cette distinction étant à mettre au crédit de Broch qui se pencha sur la folie des masses à une époque trouble. En collant de près à l’analyse, BHL comme Bush ou bien d’autres semblent plus proche du démoniaque, de l’âme passionnée par sa propre personne mettant la priorité sur le gain personnel plutôt que suscitant l’éveil des consciences comme le fit un Gandhi.

Une certaine folie a gagné le monde. La raison est suspendue. Les choses sont simplifiées. Malebranche est consterné. Deux camps, les bons et les mauvais, être du bon côté de l’Histoire. Les esprits deviennent dérangés. Ils psalmodient des formules censées produire un effet magique. Transition écologique, lutte contre le réchauffement, pacte de responsabilité, révolution orange, printemps arabe, démocratie universelle, ingérence humanitaire. Beaucoup de ces esprits dérangés logent dans les médias. Et le citoyen ne sait plus où il habite. Les partis politiques finissent par ressembler à des sectes. Pas un mot de travers et une croyance dans les lignes et les chefs. C’est cela, les chefs, les masses, le culte de la personnalité, les dévots de Sarkozy qui ne voient pas le côté sinistre du personnage. On est presque chez les raéliens. Au PS ce n’est guère mieux. Un esprit lucide comprend bien qu’il faut rester stoïque en constatant l’impuissance à changer un monde gagné par la folie et les obsessions en cette époque crépusculaire qui s’est accentuée depuis 20 ans. Un monde entre rationalité, névrose et délires.

Rationalité politique ? Il manque un Leo Strauss pour s’occuper des cas de Bush, BHL et bien d’autres. Le perpétuel dilemme entre la Bible et la raison grecque. Sans doute Strauss verrait-il chez BHL un asservissement (une trahison ?) de la philosophie par le messianisme et la foi démocratique irraisonnée. Il fut un temps, médiéval, où la philosophie servait la foi. Nous sommes sans doute dans un nouveau Moyen Age. Ainsi s’achèvent ces élucubrations. J’aurais préféré être plus perspicace dans l’analyse. Mais je n’ai pas eu la volonté d’aller au fond des choses. Et puis, si ça se trouve, Bush et BHL sont des gens sensés et c’est moi qui délire, allez savoir. On est le con d’un autre comme on est aussi le fou pour un autre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.95/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


    • howahkan howahkan Hotah 12 mars 2014 08:56

      Non je n’ai pas vu les images et ne les verrais pas....je n’ai pas de télé depuis + de 10 ans et même le son de sa voix m’est inconnu.......je ne viens pas sur internet pour parler de télé...mais de qu’est ce que je ferais si j’etais moins con ? et c’est pas gagné !!

      Que le pouvoir soit ce qu’il est est une chose, mais de n’avoir rien de différent que la même compétition, réussite et gagner à proposer donc la même société pyramidale en dit long sur la non réflexion profonde du groupe, le tout en un peu moral me semble un peu juste....ceci n’est pas du tout un message pour Bernard Dugué..

      La majorité se contenterait de « moraliser le capitalisme »....qui a dit cela ??

      Nicolas Sarkozy .....
      plus on avance , plus on recule...


      • Lou Lou 12 mars 2014 14:45

        Arrêtons de faire de la pub à cette ordure ...


      • Albar Albar 14 mars 2014 19:52

        En effet Lou, je cite un chapitre de mon dernier article ’’L’Ukraine, l’autre front, ou le syndrome Syrien’’qui reste en modération

        Enfin, la présence du lugubre BHL, le philosophe Botul va-t-en-guerre de mauvais augure, sur la place Maïdan, celui qui a dit « C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays une stratégie et des tactiques… Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif… J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël. » ; Et là ou ce charlatan passe, il faut s’attendre à ce que des vies trépassent, par centaines ou par milliers…. qu’importe. Il a ce malin plaisir de jouir du massacre des autres, pourvu que ce ne soit pas des âmes juives, ou peut être que si, car on en a déjà fait un fond de commerce par le passé. Il nous a refait son même discours à Maïdan, on a plus qu’à attendre l’arrivée du désordre, d’ou le syndrome Syrien.


      • claude-michel claude-michel 12 mars 2014 08:58
        (De GW Bush à BHL) sont du côté obscur...celle de leur démocrachie qui pue et tue pour de l’argent...encore de l’argent.. !

        • appoline appoline 13 mars 2014 11:54

          Il joue à domicile 



        • Gabriel Gabriel 12 mars 2014 09:38

          Nous avons à faire ici à des représentants de commerce ce qui, vous en conviendrez, n’a plus rien à voir avec une politique de pays dit « démocratique ». Ces gens là ne s’occupent pas de la chose publique mais d’intérêts communautaires pour des groupements industriels ou financiers dont ils sont membres ou dont ils vont directement bénéficier des largesses. Nos pays sont actuellement sous la coupe de cette mafia qui en noyautant les institutions et les médias ont réussi à se faire élire plus ou moins démocratiquement. Contrôlant l’information et la finance, ils imposent la pensée unique, outil efficace pour la mise en place d’une dictature. Seule une grande chasse aux sorcières par le peuple pourrait éventuellement restaurer un état de droit et une république digne de ce nom. Faut pas rêver, cela est pour l’instant pur utopie. Quant à BHL, ce ridicule pantin noyé sous un égo surdimensionné, il ne se rend même plus compte des énormités qu’il déblatère comme des vérités, il est confit de connerie et chacune de ses interventions le discrédite un peu plus. Avec lui, nous avons à faire à de la philosophie de fosse septique…


          • Corinne Colas Corinne Colas 12 mars 2014 18:19

            « il est confit de connerie »

            Tout est dit !

            Et dans l’article, à propos de « Kant est bien trop mou pour son goût. Il n’hésite pas à le moquer en citant son plus célèbre contempteur, un dénommé Botul », retour sur la belle farce :


            Citons aussi la censure :


            (cela rappelle les soucis de Jacques Bénesteau lorsqu’il a dénoncé les mensonges de Freud)


            En parlant de mensonges, ceux de BHL tiennent sur 50 pages ds le bouquin de P. Boniface :
            « Les intellectuels faussaires ; le triomphe médiatique des experts en mensonge »

            Bref tout le monde (d’en haut ou d’en bas) n’a absolument aucune illusion sur ce personnage non crédible mais son pouvoir de nuisance énorme nous est imposé !

            Pour autant est-ce lui avec son gros nez rouge impossible à cacher qui est le plus dangereux en France ??????



          • Martha 12 mars 2014 10:38

            Aussi présent sous Sarkosy que sous Hollande : preuve par neuf que rien n’a changé : ceux qui tiennent les commandes sont restés les mêmes.
             C’est quand même inquiétant le silence de nos élus après les propos du petit coq, au nom de l’Europe et des Français devant les néo-nazis et de quelques Ukrainiens manipulés et abusés.

             C’est d’autant plus inquiétant qu’ils se taisent alors que tous ceux qui suivent cette affaire de près savent très bien, maintenant, qui a organisé le coup d’état et qui sont les responsables des coups de feu et des morts.

             Et ce n’est pas Poutine !

             Qu’attendent les étudiants et le corps enseignant de Normal Sup pour conspuer cet agitateur dangereux qui déshonore leur école ? Jacques Thibaud (de R.M.d.G.) a eu, lui, bien raison, sur les conseils de son prof de suivre sa passion pour ne pas être formaté ? Mais cela n’existe que dans les romans...

             Qui veut la guerre ?

             Pourquoi un tel silence médiatique après de tels propos ? Qui ne dit mot consent et C’est grave !

             


            • mmbbb 16 mars 2014 11:09

              si il y eut Gaspard Proust dans salut les terriens qui dans sa critque hebdomadaire raillait le « juif » BHL pronant la liberte devant des neonazis sur cette fameuse place Maidan place Maidan Cela ne manquait pas de sel et cette situation des plus cocasses Seul BHL pouvait le faire Il touche le fond Quant a nos politiques ils sont en pleine decadence entrainant notre pays a la decheance 


            • Alpo47 Alpo47 12 mars 2014 10:39

              Qu’il y ait des BHL n’a rien d’étonnant à notre époque où le paraitre et la superficialité s’imposent et passent bien avant la recherche d’ « Etre ».
              Non, ce qui est tragique c’est que ce genre de personnage ait table ouverte dans tous les médias, puisse cherche à imposer sa vision de société et ait « l’oreille » des gouvernants. Notamment les notres.
              Mais que venait faire BHL dans une rencontre entre « Flamby » (notre , hélas, président) et le premier ministre (pustchiste) Ukrainien ? Comment quelqu’un dont toute la vie est dans la superficialité peut avoir autant de pouvoir ? A moins que la question ne contienne la réponse ?


              • millesime 12 mars 2014 14:40

                @alpo47
                vous n’aurez jamais la réponse à votre question hélas. « Flamby » ne va pas se « mouiller » lui qui voudrait bien en « découdre » avec Poutine mais hélas nos moyens militaires ne sont pas à la hauteur, il nous faudrait encore et toujours faire appel aux US qui tentent pas tous les moyens de garder ma maîtrise de la gouvernance mondiale qui leur échappe. C’est le « monde d’avant » qui tente le tout pour le tout.
                http://millesime.canalblog.com


              • ekarlate 12 mars 2014 19:18

                Je n’approuve rien du tout chez BHL, même pas sa grande gueule. 

                Mais vous qui jouez au redresseur de tort de quel droit vous permettez vous d’appeler notre Président (démocratiquement élu) par le nom que vous lui donnez ?
                Liberté d’expression ? Alors celle de BHL est au moins aussi valable que la vôtre. 

              • Alpo47 Alpo47 12 mars 2014 19:58

                Peut être parce que notre président élu -il y aurait beaucoup à dire sur la manière dont se passent les élections- n’a quasi aucune des qualités qui font un vrai homme d’Etat ?
                Sa devise devrait être « Faible avec les forts et fort avec les faibles ». « Flamby » lui va très bien.


              • Alpo47 Alpo47 12 mars 2014 19:59

                PS : Et ce n ’est même pas moi qui l ’ait trouvée, ce sont ses pôtes du PS.


              • CASS. CASS. 16 mars 2014 11:19

                votez ps ump vert et cie, c’est voter crif , c’est voter botul, c’est voter bush et son 11/9, c’est voter wahabites allies des sionazis fascites. NE VOTEZ PLUS, jusqu’à ce qu’ils dégagent tous, car inflitrée partout cette immonde dictatoriale mafia, verra après
                Poutine le patriote démocrate a restauré les valeurs de la Russie et de l’église orthodoxe, ne votez plus, puis quand le ménage sera fait , restaurons les valeurs de la france et son hellenisme.


              • JMK66 JMK66 12 mars 2014 11:23

                En parlant de ce triste sire, je suis tombé là-dessus.


                • CASS. CASS. 16 mars 2014 11:25

                  j’ai déjà signé cette pétition, mais nous savons que ça ne sert à rien.


                • lerenard lerenard 12 mars 2014 11:30

                  un proctologue vite c’est urgent


                  • BA 12 mars 2014 12:15
                    Ukraine : le parti politique Svoboda est un parti néo-nazi. 

                    Le nom Svoboda signifie « Union Panukrainienne Liberté ».


                    En Ukraine, le nouveau gouvernement compte 6 ministres néo-nazis sur 19. Dans sa jeunesse, un septième ministre fréquentait diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub).

                    1- Le vice-premier ministre est Oleksandr Sych. 
                    Membre du Comité exécutif de Svoboda – en charge de l’idéologie…). Il est connu pour ses interventions virulentes au Parlement, sa croisade « anti-avortement », son anti-communisme fervent (sa région Ivano-Frankisvk a fait interdire le PC). Depuis sa nomination, il a déjà proposé une loi sur l’avortement avec une interdiction pure et simple, complète même dans les cas de viol. Il a ajouté une petite phrase :
                    « Les femmes feraient mieux d’apprendre à mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris éviter la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie. »

                    2- Le Secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées) est désormais Andrei Parubiy. 
                    Il est avec Oleh Tyahnybok le cofondateur du Parti national-social, ancêtre de Svoboda, dont il fut le leader de sa jeunesse para-militaire. Il a dirigé les forces d’auto-défense à Maidan, gagnant le surnom de “commandant”.

                    « L’attente du peuple ukrainien est de sortir de la corruption pour entrer dans l’Union européenne par la grande porte, tous ensemble. Les révolutionnaires de Maïdan sont le cœur et l’esprit de cette résistance qui veut en finir avec ce gouvernement qui refuse l’Europe. » [Andrei Parubiy, 19/02/2014, Interview pour Métro]

                    3- Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, membre de Svoboda, 55 ans. 
                    Formé aux États-Unis, il dirigea les manœuvres conjointes de l’Ukraine et de l’OTAN. Vice-amiral et ancien commandant de la Marine ukrainienne, il a provoqué l’animosité de la Russie en 2008 quand il a ordonné à des navires de bloquer l’entrée de la marine russe dans la baie de Sébastopol pendant la guerre russo-géorgienne. 
                    Deux ans plus tard, il a été démis de ses fonctions par M. Ianoukovitch. Tenyukh joué un rôle actif lors des manifestations Euromaidan, appelant les membres des forces armées à refuser les ordres « illégaux » des autorités. Sa nomination comme ministre de la Défense a convaincu une partie de la Marine ukrainienne de ne pas reconnaître le nouveau gouvernement et de hisser le pavillon russe.

                    4- Le ministre de l’Écologie est Andreï Mokhnyk, député de Svoboda, 41 ans.
                    Il n’a aucune compétence en écologie, et est un farouche opposant des énergies renouvelables.
                    Cela va peut-être décevoir – comme le notent les médias ukrainiens – les multi-nationales qui avaient signé des accords pour ce type d’énergie, mais cela va rassurer par contre les multi-nationales du gaz, de l’électricité, du pétrole (qui peuvent être les mêmes…).

                    « En Égypte, le régime de Moubarak a duré 30 ans. L’Ukraine est dirigée par des personnes qui sont entrées en politique à l’époque de Brejnev – Shcherbytsky. Nous vivons une sorte de période “Moubarak collective”, y compris après les révolutions “orange” et “bleu-blanc”. Ainsi, il existe aujourd’hui en Ukraine les conditions de brassage pour une « troisième révolution » : elle sera à la fois sociale et nationale. » [Andrei Mokhnyk, 2011]

                     5- Le ministre de l’Agriculture est Ihor Shvaika, député de Svoboda, 38 ans.
                    Avocat, il a été accusé par sa femme au moment de son troisième divorce d’avoir enlevé leur fils.
                    Il a également comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne” qui absorbe les quartiers et les entreprises ukrainiennes. (Source : ONG ukrainienne Chesno)

                    6- Le ministre de l’Éducation et de la Science est Serhiy Kvit.
                    Il a fréquenté dans sa jeunesse diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub), organisation se revendiquant des groupes collaborateurs pendant la dernière guerre.

                    7- Le ministre de la Jeunesse et des Sports est Dmitri Boulatov, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO), 35 ans.
                    Héros des indignés à crânes rasés pour avoir organisé la logistique sur la place Maidan, il est aussi connu pour ses liens très étroits avec le groupe ultra-fasciste « Secteur Droit ».
                    Dommage, Libération a oublié de nous parler de son parti : « Secteur Droit » (UNA-UNSO) est un petit parti néo-nazi créé à Lviv en 1990 ; il se revendique du nationalisme ukrainien qui avait collaboré avec les nazis, et maintient des relations très proches avec le parti néo-nazi NDP.


                    • Yohan Yohan 12 mars 2014 12:46

                      Là où BHL passe, la France trépasse.


                      • alinea Alinea 12 mars 2014 12:54

                        La folie a envahi le monde ; pourquoi les dirigeants deviennent-ils fous ? Parce que plus personne n’est là pour les contrer, il n’y a plus de garde-fous, les vannes sont ouvertes et beaucoup trop de gens aspirent à cette immédiateté de la gloire, d’un instant, d’une fortune, même éphémère.
                        C’est vrai que ce sont Sarko et Bush ( et Berlusconi) qui ont ouvert le bal ; est-ce trop tard ? J’en ai peur, les peuples se disputent entre mini classes, et comme dit Edgar Morin : il n’y a plus de pensée.
                        Bien sûr tout est concomitant, mais l’outil internet a bien aidé à l’oubli( plus besoin de mémoire) et au fait que l’on peut se dispenser de réfléchir et approfondir ; la bêtise, en plus, gagne le monde ; bêtise, folie, arrogance, voilà un cocktail bien implosif !!


                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 mars 2014 20:17

                          « Pourquoi les dirigeants deviennent-ils fous ? » bonne question.

                          Ben je dirais que c’est le pouvoir qui rend fou. Comme le fric, d’ailleurs c’est pareil.
                          Mais à la différence de qui pourrait être étymologiquement qualifié de satisfaisant, la satisfaction par le pouvoir n’existe pas. Elle est une chimère. C’est le même vice qu’au jeu. Difficile de s’arrêter si on gagne, mais pire : même ceux qui ne gagnent pas ne n’arrêtent pas. Ceux qui ont pris goût au pouvoir plutôt que de se passsionner pour la charge ont vendu leur âme et ont oublié qui ils sont, d’où ils viennent et ont muté : Seul compte alors ’intérêt de ce qu’ils n’ont pas... encore. Sans espoir de rémission jusqu’à la chute, si pitoyable soit-elle. On le voit avec les relents nauséabonds de ce qui sort sur la clique Sarko, on le voit avec le discours de ce pauvre BHL, ou ce qu’il en reste, pitoyable même si le ridicule ne tue évidemment pas, mais même si chaque fois les limites reculent, les chutes sont inéluctables et cruelles.


                        • alinea Alinea 16 mars 2014 11:17

                          C’est vrai que le pouvoir rend fou ; depuis toujours, aujourd’hui, les moyens sont considérables : c’est l’addiction à un jeu et on sait que tous les joueurs, au fond, n’aspirent qu’à la ruine ; jusqu’où iront-ils ? Jusqu’au bout, si on les laisse faire !


                        • Furax Furax 12 mars 2014 12:58

                          Dans un précédent commentaire, j’avais rappelé que Dieudonné, sur Anal+ (à l’époque où ils lui déroulaient le tapis rouge), avait traité l’immense Botul-Lévy de « Zavatta de la philosophie française ».
                          Ce qui m’a valu un certain nombre de commentaires irrités de lecteurs d’AV.
                          Je tiens à m’excuser auprès d’eux. Achille Zavatta était un génie, l’humour et la gaité personnifiés. Rien à voir avec le sinistre bouffon qui déshonore gravement sa « communauté ».


                          • julius 1ER 12 mars 2014 13:39

                            . Le détail important étant ailleurs, avec une fois soudaine qui en 1986 guérit Bush de ses défauts en le rachetant 

                            @Dugué
                            je suppose que tu veux parler de « foi » à propos de Bush junior !!!!!!!!!!!
                            Quand à BHL pur produit du « Messianisme Médiatique » c’est le pendant de Kouchner avec ces sacs de riz , faire du buzz exister par l’image et si possible faire carrière avec des « coups » médiatiques, aucune conviction autre qu’exister par ce biais -là .....
                            J’ expanse donc je suis, pourrait-on dire !!!!
                            bon article mais je regrette que tu renvoies dos à dos si je puis dire les mondialistes fanatiques et les alter-mondialistes qui sont caricaturés la plupart du temps, la mondialisation est de fait un mouvement expansionniste il y a eu à différentes époques des mondialisations sur tous les continents, c’est finalement un processus impérialiste, mais la mondialisation économique telle qu’on la vit aujourdhui et depuis trente ans n’est ni plus ni moins que ce que Marx appelait le stade suprême du Capitalisme, c’est à dire l’impérialisme qui n’est de fait qu’un méga-supra-capitalisme- monopolistique Privé que nos anciens combattaient avec des lois anti-trusts...........

                            • soi même 12 mars 2014 13:46

                              Ce qui est intéressant avec c’est homme, n’est pas tellement ce qui est, c’est comment qu’il agit avec le mensonge.
                              Il est évident qu’il ment aux Ukrainiens, comme il nous a mentie au sujet de la Libye.
                              C’est plus la question, comment le mensonge devient un art de vivre qui m’intéresse vis à vis de cette personne ?
                              Et pourquoi, il y a tellement de crédit en France et dans le Monde ?
                              Le mensonge en tant que tel, les hommes répugnent les menteurs, personne aime avoir affaire à un menteur, et personne aime que l’on dise de lui qu’il est un menteur !
                              Et pourtant, il y a des êtres sans scrupule qui mentent à longueurs de temps.
                              Et garde une influence considérable sur les autres, cela peut que s’expliquer que si l’on voit derrière le mensonge s’opère une autre force, la possibilité de nuisance.
                              C’est sans doute cela qui fait que les instances politiques en France accorde du crédit à cet homme, non pas à ses mensonges,car je suis convaincus que le centre du pouvoir est bien conscient de ses mensonges, mais ils sont bien concient aussi de sa capacité de nuisance et de la véritable menace qui fait peser sur le pays, si par aventure nos décideurs n’en tenaient pas compte, il ne hésiterait pas à leurs faire payer le prix fort d’être prit pour ce qui est en vérité !

                              C’est homme est providentiel pour ceux qui veulent garder le Pouvoir, montre en réalité que le Pouvoir quand il oublie sa mission et à la recherche d’homme amoral pour légitimer leur opportunité de prédateur. Ce que remplie cet homme au delà des espérances, en se sens il est bien le symptôme de notre époque !

                               


                              • alinea Alinea 12 mars 2014 14:01

                                Je suis convaincue qu’il croit à ce qu’il dit ; du reste, il n’est pas le seul à penser ainsi, et à s’exprimer ainsi ! Ils grenouillent dans la même mare et n’ont absolument aucune idée de ce qui se passe sur ses berges !!
                                Le mensonge du manipulateur, narcissique, est une vérité pour lui, plus, une révélation, une mission !! C’est ça la folie, le mensonge n’est pas folie.


                              • Pyrathome Pyrathome 12 mars 2014 14:12

                                Je suis convaincue qu’il croit à ce qu’il dit ;
                                .
                                Les vrais mythos croient eux-mêmes à ce qu’ils disent, ils adorent s’inventer des mondes imaginaires...
                                Mais ils leur reste toujours quelques éclairs de lucidité entre deux crises...Pas grave, une bonne amphétamine ou une bonne ligne, et ça repart...
                                Pauvres cerveaux malades....


                              • soi même 12 mars 2014 16:09

                                @ Alinea, BHl est comme JCR, est connu pour avoir menti à ses proches pendant 18 ans sur sa vie réelle en s’inventant une profession de médecin et de chercheur et pour avoir assassiné sa femme, ses enfants et ses parents en 1993, sur le point de découvrir la vérité..
                                La où il ment pas ;
                                https://www.youtube.com/watch?v=aeLFmAdmYf4


                              • soi même 12 mars 2014 16:28

                                BHL en flagrant délire : l’affaire Botul

                                Ce devait être le grand retour philosophique de Bernard-Henri Lévy. Patatras ! L’opération semble compromise par une énorme bourde contenue dans « De la guerre en philosophie », livre à paraître le 10 février. Une boulette atomique qui soulève pas mal de questions sur les méthodes de travail béhachéliennes


                                http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20100208.BIB4886/bhl-en-flagrant-delire-l-039-affaire-botul.html


                              • alinea Alinea 12 mars 2014 17:18

                                Vous avez sans doute raison ; j’ai souvenir d’avoir lu, il y a très très longtemps, tellement que je n’en sais plus le titre ni grand chose, un roman de lui, où il parlait de son enfance et de sa mère ; tout a une cause !!!
                                Oui, je suppose qu’il doit mentir, et que ça passe ; mais il y a aussi ce que je souligne, cette espèce d’inspiration mystique, tel un prédicateur, tout entier dans ce qu’il déclame ! Je voudrais le voir après ces « grandes scènes » !! il doit se vider comme un pantin...


                              • Pyrathome Pyrathome 12 mars 2014 14:04

                                deux tours jumelles détruites en 2001
                                .
                                Devinez donc par qui, comment, et pourquoi.....
                                .
                                On est presque chez les raéliens.
                                .
                                Pas presque, on y est totalement, chez les soucoupistes inversés.....
                                Mais vous savez, ceux qui croient encore que nous sommes seuls dans l’univers, et que donc personne à l’horizon pour nous observer ou nous guider vers la lumière, la vraie.....
                                .
                                Un monde de fous ? non !
                                Un monde dirigé par des fous, nuance !!
                                Mais aussi malheureusement un monde d’aveugles dirigés par des borgnes.....

                                « Ouvre les yeux et vois ! »
                                « Lève toi et marche ! »....


                                • Loatse Loatse 12 mars 2014 14:15

                                  Pourquoi parler de folie ? la chose est très bien orchestrée, pensée même si la mise en place de la démocratie mondiale à l’occidentale laisse moults champs de ruine derrière elle..et de nombreux cadavres de récalcitrants n’ayant pas compris ou se trouve leur intérêt...(voir plus bas).

                                  Une pensée pour notre bhl hier soir en regardant Thema sur Arte ayant pour thème justement le combat pour la « démocratie » à Cuba, en Chine, en Iran.. J’y ai projeté l’espace d’un instant notre philosophe, perché sur une quelconque barrière occultant par sa présence charismatique la figure emblématique du Che tandis que des foules en délire (deux trois péquins dupliqués à l’infini par photoshop pour libé) l’acclamaient...

                                  Tous ces braves gens interwievés (1 cubaine, 1 chinoise, 1 iranienne) luttaient contre disaient elles : « la pensée unique »

                                  Pourtant il me semble qu’en occident nos médias par journaleux interposés ne produisent qu’un seul son de cloches..

                                  Quand je pense à tous ces malheureux qui n’ont pas : le mariage pour tous, le chomâge pour tous et le droit d’uriner dans les églises... et qui mangent encore à leur faim.

                                  j’éprouve de la peine... ;)


                                  • alinea Alinea 12 mars 2014 17:20

                                    Comme je vous comprends Loatse, et comme je vous soutiens... serions-nous blasphématoires ?


                                  • Abou Antoun Abou Antoun 12 mars 2014 17:52

                                    Pourtant il me semble qu’en occident nos médias par journaleux interposés ne produisent qu’un seul son de cloches..
                                    Et qui n’est d’ailleurs qu’un son de ’cloches’.


                                  • baldis30 12 mars 2014 14:19

                                    La conduite des orchestres est jugée immédiatement par les auditeurs et les musiciens, la conduite des dirigeants par l’Histoire. Et celle-ci est lente à juger de la folie criminelle ... En ce qui concerne BHL on ne peut oublier l’aspect paranoïaque du personnage...

                                     Que ne sacrifierait-il pas pour avoir son nom dans l’événement ? 


                                    • Laulau Laulau 12 mars 2014 15:00

                                      L’auteur ne le sait peut-être pas mais le parcours de BHL ne démarre pas à l’ENS de la rue d’Ulm. Comme GW Bush, BHL doit surtout son succès et sa fortune à son papa.
                                      Croyez-vous vraiment que ce sont ses succès littéraires qui lui ont permis d’amasser ce pactole ? Non, la fortune de BHL, provient de l’exploitation par son papa de bois exotique, entreprise africaine dont le fiston fut d’ailleurs administrateur pendant un temps.
                                      BHL est un philosophe en bois, et son œuvre doit plus au contreplaqué qu’à la pensée philosophique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès