Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De l’extinction de l’État israélien ???

De l’extinction de l’État israélien ???

L’État israélien paria est une colonie militaire de peuplement, une sorte de camp retranché – un Dien Bien Phu moderne isolé au Proche-Orient – où chaque citoyen est dûment identifié comme arabe ou en tant que « juif » – la nationalité israélienne n’étant pas reconnue sur les passeports israéliens (!). Qu’il s’agisse d’un fanatique religieux vivotant dans sa roulotte d’un hameau « illégal » ou d’un intégriste vivant dans un village implanté sur une colline surplombant une agglomération palestinienne avec l’assentiment du gouvernement ; qu’il s’agisse d’un colon hystérique ayant expulsé un marchand ou emprisonné 100 000 résidants palestiniens dans leurs maisons-prisons de Hébron...

 

L’État paria 

L’État israélien paria est une colonie militaire de peuplement, une sorte de camp retranché – un Dien Bien Phu moderne isolé au Proche-Orient – où chaque citoyen est dûment identifié comme arabe ou en tant que « juif » – la nationalité israélienne n’étant pas reconnue sur les passeports israéliens (!). Qu’il s’agisse d’un fanatique religieux vivotant dans sa roulotte d’un hameau « illégal » ou d’un intégriste vivant dans un village implanté sur une colline surplombant une agglomération palestinienne avec l’assentiment du gouvernement ; qu’il s’agisse d’un colon hystérique ayant expulsé un marchand ou emprisonné 100 000 résidants palestiniens dans leurs maisons-prisons de Hébron ; ou encore d’un simple badaud-fonctionnaire-athée déambulant sur la chaussée de Tel-Aviv – assuré de Sa vérité – puisque son père, émigré d’Europe il y a bien des années, s’était installé dans un kibboutz sur un lopin de terre exproprié à un paysan emprisonné –, tout citoyen « juif », dis-je, est un colon usurpant la terre des arabes réfugiés à Gaza, en Cisjordanie, à Jérusalem ou dans un pays voisin, ou encore émigré contre son gré dans une contrée éloignée (1).

Que personne ne vienne soutenir qu’une terre volée il y a plus de 60 années devient de facto la propriété de l’usurpateur. En droit international il n’y a pas de date de préemption. Tant que le peuple palestinien ne renoncera pas à son droit d’ainesse sur ses biens et ses propriétés, le droit international prévaudra. Seul le peuple palestinien détient le pouvoir de renoncer à ses droits légitimes et de les abandonner au spoliateur. C’est la raison pour laquelle les brigands de l’OLP, la clique de l’Autorité imposée par les Accords d’Oslo et le clan de Mahmoud Abbas, travaillent si fort pour amener le peuple palestinien jusqu’à la potence : la reconnaissance d’un État palestinien bidon, circonscrit dans les « frontières » de 1967, renonçant ainsi à toutes les terres au-delà des « limites » du cessez-le feu. Tant que le peuple palestinien n’aura pas entériné cette escroquerie, rien ne sera dit. Le Bureau Politique du Hamas – hier en exil à Damas, aujourd’hui reclus au Qatar – a déjà mentionné que les « frontières » de 1967 lui paraissaient acceptables. Pas plus ceux-ci que ceux-là n’ont consulté le peuple palestinien à cet effet (2).

 

La première occasion manquée La Nakba de 1948

Le 29 novembre 1947 l’Assemblée générale d’une ONU naissante comptant alors 56 états membres adopta la résolution 181 (33 voix favorables, 13 voix contre et 10 abstentions) qui a frauduleusement partitionné une section du territoire de la Palestine mandataire sur une base ethnico-religieuse : une partie fut attribuée à la communauté religieuse judaïque sous le nom d’« État-juif » ; une partie fut allouée aux autochtones arabes sous le nom d’« État-arabe » ; la ville de Jérusalem fut déclarée ville ouverte multi-religieuse sous administration directe de l’ONU (3). Cette résolution illégitime, contraire à l’esprit de la charte de l’ONU, garantissait la pérennité de la guerre israélo-arabe dont l’une des échauffourées débuta le 30 novembre 1947 pour se calmer temporairement par une trêve et l’accord d’armistice de 1949 (4).

Depuis la promulgation de l’État colonialiste-théocratique « juif » (14 mai 1948) sur les terres conquises au peuple arabo-palestinien, on peut observer deux occasions manquées par les sionistes de s’assurer de leur suprématie et de la pérennité du projet colonial occidental au Proche-Orient. Une première occasion se présenta au moment de la guerre « d’indépendance ». Au début de l’année 1948, presque 100 000 soldats sionistes, lourdement armés, agressèrent les villages palestiniens et procédèrent au nettoyage ethnique de plusieurs zones. Près de 750 000 Palestiniens connaîtront la NAKBA, un premier exil des réfugiés subissant des souffrances imméritées (5).

Même Benny Morris, le premier historien sioniste à mentionner le plan Daleth, a reconnu qu'il y avait bien eu "nettoyage ethnique", tout en amenuisant son importance et en le justifiant ainsi : « Il y a des circonstances dans l’histoire qui justifient le nettoyage ethnique. Je sais que ce terme est complètement négatif dans le discours du 21ème siècle, mais quand le choix est entre le nettoyage ethnique et le génocide, je préfère le nettoyage ethnique (...) Un État juif n’aurait pas pu être créé sans déraciner 700 000 Palestiniens. Par conséquent il était nécessaire de les déraciner. Il n’y avait pas d’autre choix que d’expulser cette population. » (6).

Cependant, la réussite militaire sioniste de 1948 fut un échec stratégique, comme l’admettra Golda Meir des années plus tard. En effet, des milliers de palestiniens ne quittèrent jamais leur foyer et des centaines de milliers de déplacés se réfugièrent à proximité, dans les villes soumises aux tirs des hordes sionistes. Un peuple de résistants venait de naître au milieu des tourments les plus abjects.

Les criminels de guerre ashkénazes, chair à canon exfiltrée d’Europe depuis quelques décennies, n’ont pas réussi à expulser la totalité des autochtones de ce territoire militairement spolié, si bien qu’aujourd’hui les 10 % de la population sur le territoire occupé d’alors dépassent les 20 pourcent, et demain ils seront encore davantage. Comment établir une base militaire sécuritaire pour l’Occident sur cette parcelle de continent quand l’ennemi potentiel est à l’intérieur de la casbah (7) ? 

Ainsi se présente le cynique projet des puissances impérialistes européennes (Grande-Bretagne et France) de se servir des velléités d’un groupuscule sioniste-fasciste occidental (Herzl) pour justifier et organiser l’extradition des membres d’une secte religieuse ostracisée dans plusieurs pays européens (Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Russie, Pologne, Hongrie, Bulgarie et Roumanie). Cette secte s’y était reproduite en autarcie suite aux conversions et aux mariages mixtes, tout ceci afin de construire au Moyen-Orient un État-soldat-ilote appelé Israël, nom tiré d’un livre sacré diffusé parmi cette communauté, un État peuplé de réfugiés ségrégués des populations locales (comprenant des séfarades), armés, entrainés, éduqués et opposés aux autochtones musulmans maintenus sous le joug ottoman pendant 600 ans (8).

 

Un franco-gaulois de « race » juive ?

Soyons clair. Ni la race, ni la nation, ni le peuple juif n’existent. Tout comme pour les adeptes de l’Église de Jésus-Christ des Saints-des-derniers-jours (plus communément appelée Mormons), les adeptes de la religion judaïque ont été recrutés et « évangélisés » par des missionnaires à l’œuvre surtout parmi les peuples et les nations caucasiennes (Khazar) et européennes, puis ils se sont lentement répandus à l’extérieur de leurs zones par conversions et contagions (9). Un français catholique qui se convertit à la religion mormone ou à la religion judaïque ne change ni de race (pour sacrifier à ce concept), ni d’ethnie, ni de nationalité, ni de langue, ni de mœurs. Il change simplement de religion et il introduit dans sa vie une nouvelle liturgie. Comme l’écrit Shlomo Sand, l’Exode « juif » n’a jamais eu lieu si bien que les descendants des habitants de la Judée-Samarie antique sont les palestiniens ex-judaïques aujourd’hui convertis à l’Islam (10). 

Il est assez loufoque qu’un membre de la LDJ (Ligue de défense juive), né à Paris, de parents franco-gaulois, pratiquant la religion judaïque depuis deux ou cinq générations ou ne pratiquant plus du tout, aboie à l’antisémitisme parce qu’un voisin arabe-sémite le regarde incrédule. D’ailleurs, faites la comparaison entre un iranien juif pratiquant, un soi-disant juif-athée-parisien – intellectuel pédant – et un prétendu « juif-athée-américain » installé dans le Bronx à New-York, « dealer de son métier », puis énumérez ce que tous ces personnages ont en commun (consommation, mœurs, langue, culture, mode de vie, métier, etc.). Que l’arrière-petit-fils de ce « juif-athée » du Marais parisien et que celui du Bronx new-yorkais, cent ans plus tard, se proclament membres de la race, de la nation et du peuple juif et militants convaincus pour le salut du « peuple élu » est aussi ridicule que ce prêtre ouvrier, tenant de la théologie de la libération, qui se proclamerait athée-communiste fervent catholique pratiquant et marxiste non croyant ! Garaudy a proféré ce genre d’insanité et puis ?

 

L’histoire révisée

Le mythe de la race fondé sur une ADN spécifique et du peuple « juif » a connu son heure de gloire en Europe sous le règne nazi. Les Nazis (1933-1945) œuvraient systématiquement à l’éradication des communistes (toutes nationalités confondues), des tziganes-Roms (sans nationalité), des slaves, des marginaux et aussi des gens de religion juive et de leurs descendants même devenus non pratiquants.

La réécriture de l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale au cours de la guerre froide (1954-1989) – États-Unis contre Union Soviétique ­– amènera la quasi disparition des premières victimes des livres d’histoire et leur remplacement par un nombre sacré – exactement 6 millions – lesquels petit à petit deviendront un peuple, puis une nation et enfin une « race », unique martyr au dire de l’hagiographie sioniste imposée par le maelstrom médiatique. Impasse totale par la suite sur les communistes, les handicapés, les tsiganes et les résistants pourtant tout autant incarcérés et exécutés dans ces camps de la mort ! En France, vous pouvez nier l’authenticité de la Seconde Guerre mondiale sans être inquiété par les forces de sécurité, mais vous ne pouvez mettre en doute que la Shoah a eu lieu au beau milieu de cette guerre qu’on vous aura laissé réfuter ! C’est à ce type d’aberration que l’on en vient quand les politiciens se substituent aux historiens.

Pour construire leur État-paria-base militaire en Palestine occupée, les puissances occidentales ont donné mandat aux malfrats sionistes d’enrégimenter toute une population de réfugiés – ashkénazes-fraudeurs et séfarades-dociles – recluse sur ces terres volées ; encerclée dans ce camp retranché-emmuré ; entourée de millions d’arabes réprimés, extorqués. Begin, Sharett, Shamir et Ben Gourion ont réquisitionné cette chair à canon pour le bénéfice des puissances occidentales avides de pétrole et l’ont engagée dans une guerre d’épuration ethnique. Pendant ce temps, la cinquième colonne – médiatique – accomplissait à l’arrière son travail de propagande (prendre note que les pays d’Asie et d’Afrique furent peu contaminés par cette mystique à propos du « peuple élu sans terre s’emparant férocement d’une terre sans peuple ! »).

 

Deuxième opportunité ratée

En 1967, lors de la Guerre des six jours, l’armée sioniste surarmée fit une deuxième tentative pour nettoyer les villages et les campagnes de Palestine de ses habitants autochtones (cette terre soi-disant sans peuple). Cette fois la tactique échoua lamentablement – quelques dizaines de milliers de Palestiniens se déplacèrent devant l’invasion meurtrière des colonnes sionistes mais sans sortir de Palestine. Ils allèrent s’agglutiner à Gaza, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Le Plan Daleth et tous les autres plans occidentalo-sionistes pour implanter durablement – éternellement, disait un fou de Yahvé – une base militaire néocoloniale avec garnison uniquement composée de soldats à la solde de l’occupant occidental, avait encore échoué (11).

Ce n’est qu’en 1967 que le gouvernement étatsunien, jusque-là réticent à soutenir l’état hébreu théocratique et raciste, décida de prendre le relai de l’impérialisme franco-britannique – comme il le faisait partout dans les anciennes colonies européennes – afin d’ériger une néo-colonie, « État-policier » américano-israélienne, à son service exclusif. La fraternité éternelle entre l’État impérialiste américain et l’État militaire-théocratique-sioniste a donc eu un commencement (1967) et elle aura une fin tragique. Nous y reviendrons. 

 

L’arme démographique 

Bien entendu, les militants pro-palestiniens, les peuples épris de justice ainsi que le peuple palestinien croient tous, au vu de l’imposante armée sioniste (défaite par le Hezbollah à deux reprises) disposant de bombes thermonucléaires, d’avions furtifs, du soutien impérialiste malgré les exactions que ces assassins accomplissent impunément dans l’indifférence de la « communauté internationale », tous croient, disons-nous, que le peuple palestinien est condamné et que son calvaire quotidien ne prendra fin que par la faim. En effet, les bateaux de l’espoir sont et seront encore arraisonnés en eaux internationales ; les enfants de Palestine ont et auront encore les os brisés et ils seront encore emprisonnés par milliers ; les femmes et les enfants sont et seront encore massacrés par de vilains drones sanguinaires ; pourtant, le peuple palestinien ne sera pas vaincu car son apparente faiblesse dissimule une force secrète.

Les peuples amérindiens d’Amérique du Nord ont été massivement éliminés parce qu’ils ont été dévoyés par un mal insidieux : l’alcool, la drogue, le jeu et le mode de vie étatsunien décadent. Depuis ce jour, ils ont quasi cessé de résister sauf par sursaut occasionnel vite réprimé. Ils ne sont plus que quatre millions noyés dans une mer humaine de 300 millions d’individus. Par contre, le peuple palestinien, en partie parce qu’il a subi l’apartheid de la part des sionistes, a bien résisté aux sirènes de la modernité israélo-occidentale dégénérée. Le peuple palestinien s’est habitué à survivre dans les pires conditions de guerre d’extermination, sachant se dissimuler sous les décombres et laisser passer les chimères meurtrières. Le peuple palestinien a résisté et il s’est reproduit sur la terre de ses pairs au point qu’aujourd’hui il est impossible d’imaginer appliquer la « solution finale » contre ce peuple martyr. S’ils tentaient de commettre l’irréparable, les criminels de guerre sionistes s’apercevraient vite qu’éliminer une nation de 10 millions d’habitants – farouches combattants – soutenus par leurs frères des pays environnants constitue une tâche impossible, même avec la complicité de phalanges de collaborateurs infiltrés dans ses rangs (12).

Plus l’oppresseur israélien tente d’éradiquer le peuple palestinien moins il y parvient. Lentement les mères palestiniennes nourrissent en couche l’armée de réserve de ce peuple combatif. Les enfants qui poussent aujourd’hui seront plus farouches que les précédents. Les Palestiniens – persona non grata où que ce soit, y compris parmi les pays amis – n’ont d’autre choix que de se multiplier et d’attendre patiemment que leur heure sonne dans dix, vingt ou cent ans. Le militaire israélien détient la montre mais le paysan palestinien détient le temps. Tout le reste est à l’avenant, tragique et triste destin non mérité pour ce peuple émérite, mais le développement impérialiste occidental ayant passé par là, le peuple palestinien n’avait pas le choix.

 

Retournement d’alliances

Il est difficile de prédire l’avenir… surtout à l’avance. La prospective, une discipline politico-économique dans laquelle excellaient Malthus, Machiavel et Henry Kissinger, vise à outiller les « prospecteurs » du futur afin de les habiliter à prédire l’avenir. La communauté du renseignement américain regroupant pas moins de seize agences de renseignement vient de livrer le fruit de son travail prospectif pour les vingt prochaines années. L’une des hypothèses sérieusement envisagées indique la fin de l’appui américain à sa base militaire israélienne au Proche-Orient. Il suffit d’examiner les plateformes électorales des deux grands partis de gouvernement représentant chacun une faction des capitalistes monopolistes étatsuniens pour se convaincre qu’Israël est une base avancée des forces militaires américaines au Levant. Voici deux extraits des programmes électoraux, le démocrate puis le républicain, où l’on se préoccupe singulièrement de l’équipement de ce campement militaire : « La sécurité d’Israël est dans l’intérêt vital pour la sécurité nationale des Etats-Unis », et « S’assurer de la supériorité militaire qualitative d’Israël.  » (13).

Ce rapport, coulé intentionnellement auprès de l’Iran vise à sonder la réaction des sénateurs et des représentants. Il sera toujours temps d’en nier l’authenticité si les choses devaient mal tourner. Le rapport intitulé Preparing For A Post Israel Middle East, conclut que les intérêts nationaux américains et israéliens divergent considérablement. Les auteurs de ce rapport affirment qu’Israël est actuellement la plus grande menace pour les intérêts nationaux américains car sa nature et ses actions empêchent des relations normales entre les États-Unis et les pays arabes et musulmans et dans une mesure croissante avec la communauté internationale. Le rapport souligne l’ingérence d’Israël dans les affaires intérieures des États-Unis par l’espionnage et des transferts illégaux d’armes. Cela comprend le soutien à plus de 60 « organisations majeures », ce qui signifie qu’approximativement 7500 fonctionnaires US obéissent au dictat d’Israël et cherchent à intimider les médias et les organisations de l’État (14).

Le gouvernement étatsunien n’a plus les ressources financières ni le soutien populaire pour continuer à financer Israël. Ce n’est plus envisageable d’ajouter au plus de 3 mille milliards de $ d’aide directe ou indirecte d’argent versés à Israël depuis 1967, les contribuables s’opposant de plus en plus à ce que l’armée américaine continue de s’impliquer au Moyen Orient ou contre l’Iran. On se rappellera que l’ex-président Jimmy Carter, le candidat républicain Ron Paul, les universitaires Mearsheimer et Walt, J. Blankfort et Thomas Friedman, journaliste au New York Times, ont tous conclu à ces évidences (15). Le journaliste Jonathan Cook ajoute : « la réalité est que cette précieuse amitié n’est qu’un conte de fée. Il a été véhiculé par les politiciens pour masquer les soupçons et les nombreuses trahisons et tromperies – qui ont masqué cette relation depuis la création d’Israël. Les instances étatsuniennes chargées de la sécurité ont – du moins en privé – toujours considéré Israël comme un partenaire dont il fallait se méfier. Et il conclut que l’antipathie est la norme depuis des dizaines d’années. Pendant l’été, des officiels en activité et des anciens de la CIA ont reconnu que l’establishment sécuritaire étasunien avait toujours considéré Israël comme leur plus grande menace en matière de contre-espionnage au Moyen-Orient » (16).

Voici pourquoi ces temps-ci « Bibi » arpente les États-Unis et voilà pourquoi il demande un renouvellement de mandat en compagnie de Lieberman le proscrit, en prévision des négociations qui viendront.

 

Rechute du « Royaume d’Israël »

L’empire étatsunien est salement amoché. Chaque jour de nouvelles catastrophes s’abattent sur cette nation désemparée. L’empire chinois guette chacun de ses faux pas et espère le jour de son trépas. Le dollar va mal, l’industrie américaine va mal, la bourse américaine va mal, l’impérialisme américain va mal. L’épicentre de l’économie mondiale se déplace vers la zone Asie-Pacifique et l’armée américaine, la flotte et les drones américains se déplacent vers ce nouvel Eldorado, délaissant la vieille Méditerranée surexploitée (17).

Il y a trois ans nous avons entrepris une polémique avec certains antisionistes. Ceux-ci nous rabâchaient leurs rengaines à propos des conspirations de la « juiverie » israélite internationale affiliée à l’AIPAC en concertation avec la Franc-maçonnerie, Bilderberg et tutti quanti (18). Ne vous méprenez pas, tous ces conspirateurs existent réellement ; c’est simplement qu’ils ne possèdent pas le pouvoir de diriger seuls l’histoire de l’humanité, laquelle n’est pas l’œuvre de héros machiavéliques mais le fruit de la lutte des classes. Ces méchants conspirateurs seront tôt ou tard trahis ou ils trahiront leurs amis. Les sionistes le savent et un très grand nombre d’entre eux possèdent la double nationalité, toujours prêts à déguerpir avec armes, bagages et comptes de banque. La chair à canon – piétaille « juive » locale – sera prise au piège au fond du donjon israélien, à l’instar de ce qui se produisit « ce vendredi 17 juin 1291 (alors) que, disposant d’une supériorité militaire écrasante, l’armée musulmane pénètre enfin de force dans la cité assiégée. Le roi Henry et la plupart des notables s’embarquèrent à la hâte pour se réfugier à Chypre ». Acre, dernier bastion croisé en Terre sainte, venait de tomber, 195 années après le commencement de l’aventure des croisés (19). 


 

(1) Dien Bien Phu http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Di%C3%AAn_Bi%C3%AAn_Phu

(2) http://www.mondialisation.ca/obama-et-l-union-des-factions-en-faveur-du-banthoustan-palestinien/ et http://mai68.org/spip/spip.php?article3760 et http://www.robertbibeau.ca/palestine/hamas.doc

(3) Rezeq Faraj (2005) Palestine : Le refus de disparaître. Pleine lune, pp. 203-213.

(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Palestine_de_1948

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948

(6) Rudi Barnet (2012). Courage, le nettoyage ethnique sera bientôt terminé ! l’auteur cite cette entrevue de Benny Morris. "Haaretz" le 15/1/2004.

(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d'Isra%C3%ABl http://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl

(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Theodor_Herzl et http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9farade

(9) Mormon http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_de_J%C3%A9sus-Christ_des_saints_des_derniers_jours et Khazars http://fr.wikipedia.org/wiki/Khazars.

(10) Si la nation et le peuple « juif » n’existent pas, par contre la nation israélienne existe bel et bien, comme le souligne Shlomo Sand, historien qui se dit athée et de nationalité israélienne. http://www.dailymotion.com/video/x7okoe_peuple-juif-invent-shlomo-sand_news

(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Six_Jours

(12) http://www.robertbibeau.ca/palestine/edito21-3-2009.html http://www.robertbibeau.ca/palestine/Voeux2010.doc et http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-derniere-trahison-de-la-cause-108820

(13)  http://www.france-irak-actualite.com/article-israel-dans-l-election-presidentielle-etasunienne-111659541.html  

(14) Preparing For A Post Israël Middle East (2012). http://www.polemia.com/article.php?id=5081 et

(15) http://www.michelcollon.info/Le-lobby-israelien-a-Washington.html?lang=fr

(16) http://www.jonathan-cook.net/ L’article en français http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12639 et aussi http://www.mecanopolis.org/?p=26349

(17) http://les7duquebec.org/7-au-front/elections-americaines-2012-les-vrais-enjeux/ et sur la Chine Vincent Gouysse (2012). 2011-2012 : Reprise de la crise,  pp. 110-118. http://www.marxisme.fr/reprise_de_la_crise.htm

(18)  http://www.centpapiers.com/grandeurs-et-decheances-des-%c2%ab-conspirationnistes-%c2%bb/71279 http://www.syti.net/Organisations/Bilderberg.html  

(19)  Amin Maalouf (1985). Les croisades vues par les arabes. J’ai lu, p. 294.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • SEPH 3 novembre 2012 10:38

    LEGITIMITE DE L’ETAT ISRAEL ?


    L’Etati Israël n’a aucune légitimité, il s’est constitué par la force, mettant l’ONU devant le fait accomplit .

    En effet, Ben Gourion et ses mercenaires n’ont cessé de vouloir conquérir la Palestine pour en faire un Etat juif par tous les moyens (voir 1) :

    - d’abord politique , dès son arrivée en Palestine en 1906 les années, en militant avec ardeur pour un partage arbitraire de la Palestine pour créer un Etat juif. Alors que les juifs, en 1922, étaient très minoritaires environ 80 000 (11% de la population) pour un total de 757 182 habitants. Hors rien ne justifie cette demande belliqueuse.

    -Puis militaire, en mettant en place des milices terroristes pour un nettoyage ethnique des palestiniens ( musulmans, chrétiens,...) de la Palestine.

    -Enfin, en organisant l’arrivée massive, de plus de 550 000 juifs en Palestine entre 1922 et 1947, afin de conquérir des terres par des exactions programmées pour chasser les palestiniens, ceci grâce aux différentes milices (Haganah, groupe Stern et l’Irgoun) jusqu’en 1947, puis par une guerre de conquête de l’Etat « Palestinien » issu du partage inique de l’ONU . L’Etat Palestinien sera rayé de la carte, seul reste aujourd’hui l’Israël qui revendique d’être un Etat juif (où seul les juifs sont citoyens à part entière).

    En Résumé, les exactions quotidiennes , doivent être replacés dans la longue histoire du mouvement sioniste qui depuis un siècle s’emploie à mettre en œuvre le « nettoyage ethnique » de la Palestine pour réaliser son projet colonial.

     Depuis 1948, l’Entité sioniste a : expulsé 900 000 palestiniens de leurs terres et de leurs demeures ; détruit 531 villages et 300 hameaux pour empêcher le retour des palestiniens ; occupé les autres parties de la Palestine [Cisjordanie, Gaza] ainsi que le Golan syrien en juin 1967 ; et maintenu son oppression sur les peuples palestinien et arabe. http://www.alterinfo.net/Le-sionisme-voila-l-ennemi_a29969.html

    Voici des quelques exemples de crimes contre l’humanité :

      •  1200 palestiniens tués en janvier 2009 lors de l’attaque de GAZA par Israël

        Offensive israélienne de décembre 2008-janvier 2009 contre le territoire de Gaza sous blocus - Photo : http://2minute-picture.blogspot.com...

      •  conditions de misère d’un million et demi de Gazaouis qui sont enfermés dans une prison à ciel ouvert,

      •  1337 enfants assassinés par l’armée israélienne et les colons depuis le soulèvement d’Al Aqsa

      • 11000 enfants palestiniens emprisonnés ces trois dernières années

      •  violations quotidiennes des droits des palestiniens, destructions de maisons, confiscations des terres, expulsions massives,.......

      • .....

    lire les articles suivants :
    http://www.alterinfo.net/Partage-du-butin-de-guerre-Saisies-confiscations-et-ventes-des-biens-palestiniens-par-Israel_a36525.html

    http://www.alterinfo.net/1337-enfants-assassines-par-l-armee-israelienne-et-les-colons-depuis-le-soulevement-d-Al-Aqsa_a53856.html

    On est bien loin d’un état de droit et l’État Israël est bien un état terroriste qui viole en permanence le droit international (cf , toute les résolutions de l’ONU) et qui s’approprie par la force des terres ce qui ne lui appartienne pas.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    (1) C’est bien Ben Gourion qui affirmait avec insistance au congrès sioniste de 1937 que le « transfert », ou nettoyage ethnique, sera la condition sine qua non pour rendre un « projet d’implantation (juive) globale  » réalisable. Et bien son projet c’est réalisé, mais à quel prix pour les palestiniens.

    Ben Gourion, passe aujourd’hui auprès de nombreuses personnes pour un bienfaiteur de l’humanité en tant que créateur d’un Etat juste et généreux victime des méchants arabes. Hors ce sont les mêmes personnes qui ferment les yeux sur les conditions inhumaines de vie des palestiniens. Il n’y a pas un jour où l’armée Tsahal ne viole les droits des êtres humains, sans parler des massacres ou des expulsions arbitraires des palestiniens, voir :

    -Le témoignage sur l’enlèvement d’un enfant dix ans, par les soldats israéliens : http://www.alterinfo.net/Amir,-dix-ans,-enleve-dans-son-lit-par-les-soldats- israeliens_a43722.html

    -Les différents rapports sur les violations israéliennes des droits humains (pour le 4 au 10 mars 2010 : http://www.info-palestine.net/artic...)

    Comme faisait remarquer un correspondant de presse sur France-Inter, au sujet de l’opération « Plomb durci » à Gaza, l’armée israélienne est la seule armée qui tire sur des enfants à la sortie de l’école !!!!!

    Tout ceci a une origine, c’est l’idéologie sioniste qu’a prôné Ben Gourion et ses disciples. On voit le résultat aujourd’hui.



    Plus explicitement sur le cynisme de Ben Gourion, la lettre à son fils Amos du 5 octobre 1937 ! Commentant le plan Peel ( voir ( 1 )) de partage de la Palestine, cette lettre révèle son projet de construire un Etat juif sur la terre des palestiniens.


    Ben Gourion écrit : « Si je suis un adepte enthousiaste de la création d’un Etat juif immédiatement (nr : en 1937), même s’il faut pour cela accepter le partage de la terre, c’est parce que je suis convaincu qu’un Etat juif partiel n’est pas une fin, mais un début. [...] Car nous savons que l’acquisition que nous venons de faire est importante pas seulement en tant que telle, mais aussi parce qu’elle nous permet d’accroître notre force, tout accroissement de force nous rapprochant de l’acquisition du pays tout entier. La création d’un Etat, même partiel, constituerait aujourd’hui un puissant levier dans notre effort historique pour la rédemption du pays tout entier.  » On connaît malheureusement la suite des événements l’arrivée massive de juifs en Palestine et des exactions commises contre la population palestinienne créant un climat délétère qui a conduit en 1947, sous la pression des USA auprès de plusieurs pays dont la France, au vote favorable du partage de la Palestine par l’ONU.



    Or en 1947, la population palestinienne ( musulmans et chrétiens) qui compte 1 500 000 personnes se bat depuis le début du siècle pour son indépendance et ses droits nationaux, elle doit faire face à une communauté de 650 000 juifs, très conquérante, arrivés dans leur majorité écrasante durant la colonisation britannique de la Palestine (1917-1948) :


    Le plan de partage de la Palestine par l’ONU de 1947 est inique pour les palestiniens. Il prévoyait un statut de corpus separatum pour Jérusalem, allouait 56,5% du territoire Palestinien à l’Etat juif avec une population de 498 000 juifs et 407 000 Palestiniens, contre 43,5% à l’Etat arabe avec une population de 993 000 Palestiniens et 152 000 juifs .

    En résumé, l’État juif proposé est sensiblement plus grand (56,5 %) que l’État arabe, dont une très grande part occupée par le désert du Neguev (40 %). L’état juif s’approprie l’essentiel des terres côtières cultivables. De plus 80% des terres céréalières et 40 % de l’industrie de Palestine sont récupérés par la communauté juive. L’ONU est trop bonne .


    Les palestiniens ont refusé à juste titre tout partage de la Palestine ( ils s’étaient battus 40 ans pour cette patrie). Ils voulaient vivre sur leur terre dans le cadre d’un état unique et multi-confessionnels.

    En effet, en 1947, Jamal al-Husseini, représentant la partie palestinienne (délégué officieux auprès des Nations Unies de 1947 à 1948.), expliqua à la tribune de l’ONU pourquoi son peuple refusait le partage. Mais ne s’arrêtant pas là, il accompagna son refus d’une proposition, celle d’une pleine citoyenneté pour tous, habitants musulmans, juifs et chrétiens, au sein d’un Etat indépendant et souverain. L’épisode, bien qu’il en existe une archive filmée, a disparu de la quasi-totalité des livres d’histoire.. (ref : Elias Sanbar - Le Nouvel Observateur, n° 2247, semaine du jeudi 29 novembre 2007 )


    En approuvant le partage et en refusant la solution d’un état unique, Ben Gourion a programmé une situation de crise inévitable. Une guerre menée par les sionistes selon les plans de Ben Gourion et ses acolytes allait immanquablement suivre. La guerre était inscrite dans le plan de partage ( approuvé par Ben Gourion) et les affrontements qui débuteront dès sa proclamation le montreront : sur les treize offensives militaires d’envergure lancées par la Haganah ( voir ( 2 )), huit, décisives, se dérouleront dans le territoire alloué en principe à l’Etat palestinien. La Palestine conquise verra disparaître jusqu’à son nom.


    Cette guerre a été une succession de massacres et de déplacements de masse forcés des populations palestiniennes : les centaines de milliers d’expulsés sont aujourd’hui les six millions de réfugiés et d’exilés sans terre et sans patrie.


    Merci monsieur Ben Gourion pour votre « humanisme », vous êtes « une personnalité exceptionnelle » et « l’un des plus grands hommes du 20ème Siècle ». Or il est responsable non seulement de multiples massacres, mais de la création d’un état terroriste. Par exemple l’opération plomb durci à GAZA : 1400 morts , plusieurs milliers de blessés, plus des destructions massives ( hôpitaux,écoles,maisons,stock de vivre,centrales énergétiques,sites religieux,....).

    Ceux qui veulent honorer un tel personnage se mettent à son niveau.



    Voir aussi l’article très documenté sur le plan de partage de la Palestine

    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=3295&var_recherche=+ben+Gourion




    ( 1 ) Le plan de partage de la Commission Peel (1936-1937)


    ( 2 )Haganah


    Il s’agit d’une organisation clandestine sioniste créée en 1920, qui se voulait une force de protection pour les Juifs ayant émigré en Palestine. Son but originel était de défendre les communautés juives d’éventuelles attaques

    L’organisation est ensuite devenue la branche militaire officieuse de l’exécutif sioniste en Palestine mandataire, l’Agence juive, devant favoriser la constitution d’un état juif.

    Lors de la fondation de l’état d’Israël, en 1948, la Haganah s’agrège à deux autres groupes armés moins importants, l’Irgoun et le Lehi (groupe Stern), pour former Tsahal, la force de défense d’Israël.

    Tsahal, dont l’ancienne Haganah constitue la colonne vertébrale, joua un rôle déterminant dans la guerre d’indépendance (1948-1949) d’Israël. Celle-ci vit le départ d’une partie importante de la population arabe palestinienne.

    Par SEPH (xxx.xxx.xxx.154) 29 septembre 15:18
    Les bombes israéliennes ont propagé le cancer à Gaza


    Le nombre de malades atteints du cancer a nettement augmenté à Gaza après que l’armée israélienne ait utilisé de l’uranium appauvri pendant son attaque contre l’enclave il y a deux ans, indiquent les sources médicales. Après l’attaque, le nombre de malades cancéreux augmenté d’environ 30% à Gaza.

    "Nous avons constaté une très nette augmentation du cancer du sang et d’autres types de maladies. Beaucoup de ces malades viennent des secteurs attaqués par les avions de combat israéliens avec des armes chimiques interdites," dit Mohammad Atteya, cancérologue à l’hôpital Shifa, l’établissement de soins le plus important de Gaza.

    Le massacre israélien a fait 1200 morts et des milliers de blessés, pour la majorité des civils. A l’époque, des médecins norvégiens venus aider leurs collègues palestiniens dans les hôpitaux de Gaza, avaient dit qu’ils avaient trouvé des traces d’uranium appauvri dans les corps de certaines des victimes.

    Les dégâts environnementaux et la pollution sont des sous-produits de l’attaque. Des mesures prises après la guerre ont montré que certaines zones de la Bande sont 1000 fois plus radioactives que les niveaux naturels, et les cas de cancer ont commencé à apparaître quotidiennement.

    "Le nombre de malades du cancer a augmenté de façon très importante. Israël a utilisé de l’uranium appauvri et du phosphore blanc contre la Bande, qui est devenu un terrain d’expérimentation pour toutes les armes interdites," dit Zekra Ajour, spécialiste en environnement.

    Le dénominateur commun des malades cancéreux est qu’ils vivaient dans les secteur les plus bombardés.

    La majorité des armes de pointe, aujourd’hui, contiennent de l’uranium appauvri et/ou autres métaux lourds. Les résidus de l’uranium appauvri peuvent être dispersés par le vent, infectant les habitants du voisinage immédiat et contaminant la chaîne sanguine.

    Selon les experts médicaux et environnementaux, la population et l’environnement de la Bande de Gaza souffriront longtemps des conséquences graves de l’utilisation par Israël d’armes interdites, pendant l’attaque de décembre 2008/janvier 2009.

    ASH/MB

    Source :

    http://www.alterinfo.net/Les-bombes-israeliennes-ont-propage-le-cancer-a-Gaza-video_a56160.html

    Press TV




    • Yves Dornet 3 novembre 2012 10:51

      les Juifs et les Arabe-palestiniens aspirent à la paix.

      BIBI propose des négociations sans comdition. Que font le fatah et le hamas ?


      • Yves Dornet 3 novembre 2012 12:16

        tonimarus,

        c’est votre point de vue et je ne le partage pas.

        et maintenant, on fait quoi ? smiley


      • Yves Dornet 3 novembre 2012 13:01

        tonimarus,

        Notre ami SEPH qui intervient plus haut peut nous déballer tous les articles d’alterinfo qu’il veut. Cela ne changera pas grand chose. Israël est une réalité et il faut faire avec. La question est : les arabe-palestiniens veulent ils faire AVEC ou pas ? 

        Si oui, la négociation est incontournable

        Si non, ben qu’ils continuent ainsi

         


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2012 13:51

         

        Il le semble que la réponse du peuple palestinien (je ne parle pas ici des traitres de l’OLP - Fatah et compagnie) je parle du peuple palestiniens et des peuples arabes qui je sais n’en n’ont pas terminé avec leurs roitelets - princs et présidents de pacotilles - leur réponse est simple - on résiste on ne signe rien - one ne cède pas notre droit d’ainese et on soouffre patiemment d’ici 10 - 25 = 50 ans on verra - Il est faux qu’il n’y aura plus de palestiniens dans 50 ans - ils seront 30 millions entassés car personne ne veux les accueillirs alors ils sont forcés de rester la et de se préparer à exploser et à rejeter les sionistes à la mer. (1291 rappelez-vous après 195 ans d’oppression croisée)

         


      • Yves Dornet 3 novembre 2012 18:13

        dixit Robert Bibeau al palestini al canadi... smiley oui, je sais amis Canadiens, ça fout les moules hein ? smiley


      • non667 3 novembre 2012 19:19

        à yves
        et maintenant, on fait quoi ? 

         on vote F.N. smiley smiley smiley smiley smiley smiley+ comme fait madelin


      • Yves Dornet 3 novembre 2012 11:23

        bonjour edelweiss,

        les médocs m’ont rétamé...mon entorse au genou pffff...bref, voilà

        les descendants des habitants de la Judée-Samarie antique sont les palestiniens ex-judaïques aujourd’hui convertis à l’Islam (10).

        l’auteur attribut une ascendance aux Palestiniens qui n’en veulent pas. Ils se revendiquent Arabes et descendants des arabes colonisateurs du 7é siècle.

        Mon ami schlomo a RDV avec mon ami Millière smiley


        • Yves Dornet 3 novembre 2012 11:47

          Salut Saint Just,

          Ca va mieux quand on le dit, hein ?

          et maintenant, on fait quoi ? smiley


        • Stof Stof 3 novembre 2012 12:26

          Je pense que la France à papa disparaitra bien avant l’état hébreu.


          • baska 3 novembre 2012 13:07

            Bonjour Robert, excellent article !

            Tout projet colonialiste est voué à l’échec, c’est un fait. L’entité sioniste subira le même sort que son pendant sud-africain, le funeste régime d’apartheid. Selon une étude de la cia, elle ne survivra pas au-delà de 20 ans. L’agence yankee prévoit : "un mouvement inexorable allant d’une solution à deux états vers une solution à un état unique, comme le modèle le mieux réalisable fondé sur les principes démocratiques d’une égalité entière, qui se débarasse du spectre menaçant de l’apartheid colonial et permet le retour des réfugiés (palestiniens) de 1947/1948 et 1967. Le dernier point est la condition préalable à toute paix durable dans la région« . 
            La fin de la plus grande escroquerie de tous les temps est toute proche, exit le  »mensonge du progrès" pour reprendre la formule de la philosophe Simone Weil. Les amis de l’apartheid doivent vraiment envisager la fin de l’adoration du veau d’or étatique. En guise de remplacement, une conversion totale à la « religion de la shoa » peut-être ?


            • Yves Dornet 3 novembre 2012 13:32

              bonjour Baska,

              vous avez raison. Le projet colonial d’Israël par les Arabes semble prendre l’eau. Les Israéliens ne subiront pas l’apartheid (la dhimmitude comme on dit dans les pays musulmans)

              Israël n’est pas le Maghreb Berbère ni l’Egypte copte...l’arabisation ne passera pas.


            • sisyphe sisyphe 3 novembre 2012 13:52

              Le troll hasbara Yves Dornet, toujours ausi beau qu’un tank de tsahal, continue inlassablement sa petite propagande sioniste.

              A propos, Monsieur Dornet, votre cv énonce que vous avez longtemps travaillé au Maghreb comme « Consultant au service d’institutions Françaises » ; c’était pour mieux niquer ces cons de bougnoules, ou pour mieux profiter des mannes de la corruption et des pots-de-vin des zélites liées à la cour ?
               smiley

              C’est quoi, ces « institutions françaises » ?
              Il est aussi beau que vous, votre riad à Marrakech ?

              Et le Mossad, ils vous payent correctement ?
               smiley


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2012 13:57

               

              Il n’est pas question ici d’arabisation des israéliens il est question de la faillite et de l’expulsion - de la FUITE des riches israéliens qui se prétendent juifs - souvent totalement athée - et de l’éradication d’un État d type NAZI-fasciste qui n’est qu’une colonie - une fois la mère patrie les États-Unis désintéressé - les colons foutent le camp comme les Pieds noirs ou ils s’écrasent ou ils sont chassés par les autochtones comme en Algérie en Cochinchine, en Chine, en Indonésir, en Inde, au Vénézuella, etc, etc...


            • Yves Dornet 3 novembre 2012 14:08

              Robert Bibeau,

              expulser les Israélites d’Israël ?

              même les Egyptiens, les Romains, les Anglais ...s’y sont cassés les dents.

              bon courage quand même smiley 


            • BlackListed talon 3 novembre 2012 16:03

              Et le monde sera meilleur ! ça c’est certain, ce sera la victoire de Christ !

              Vivement ce jour béni



            • King Al Batar King Al Batar 3 novembre 2012 13:21

              C’est aux Israeliens de faire le premier pas.
              De tendre la main, et meme si les Palestiniens la morde il y a de quoi...
              Enfin quand même, ou a t on vu qu’on prenne une terre, qu’on y chasse son habitant et qu’on lui pete la gueule s’il bronche.
              Car c’est exactement cela dont il s’agit. Admettons par exemple que je retrouve la maison de mon arrière grand père, à l’autre bout du monde. Et que cette maison y ait des occupants. Il ne me viendrais pas à l’idée de m’installer de force dans cette maison, et d’y foutre l’occupant à la cave. Et encore moins de le tabasser s’il rechigne.

              Aujourd’hui toutefois il faut être mesurée. Pretendre vouloir qu’Israel n’existe plus est une absurdité et serait en plus une injustice. Tout simplement parce que les Israeliens d’aujourd’hui ne sont pas ceux qui ont volé la terre il y a 60 ans. Ce sont leurs enfants ou petits enfants. Les mecs eux aussi sont nés la bas. Le but n’est pas de rendre justice pour les Palestiniens en transformant les Israeliens en victime et en les rendant eux des être sans pays. Non, comme dans un jugement, un tribunal, lorsqu’il y a vol on ne demande à ce que l’on rende ce qui a été volé mais on cherche une réparation.
              Ce que les Israeliens devraient faire, c’est ce montrer extrèmement généreux envers leur hôte palestinien. Les Israeliens devraient être taxés et payer de quoi faire en sorte que les Palestiniens aient un niveau de vie équivalent au leur.
              Car en effet, je crois que ce qui suscite aussi la rage des Palestiniens, c’est le niveau de vie de leur voisin. C’est l’inégalité qui crée le sentiment d’injustice. D’ailleurs quand on regarde la carte de la Palestine en 1920.
              http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://membres.multimania.fr/wotraceafg/palestine_1920.gif&imgrefurl=http://membres.multimania.fr/wotraceafg/conflit_pal_isr.htm&h=612&w=375&sz=11&tbnid=63hf3OqRVCgLHM :&tbnh=91&tbnw=56&prev=/search%3Fq%3Dcarte%2Bpalestine%2B1920%26tbm%3Disch%26tbo%3Du&zoom=1&q=carte+palestine+1920&usg=__pmqWaY57Jof6Zhd_SKMyKWac6aM=&docid=8_2wG2yYJcQLuM&hl=fr&sa=X&ei=cQqVUL_NDOjL0QWakYHwCA&ved=0CCQQ9QEwAA&dur=890

              On voit bien qu’il y a avait une seconde partie (bien plus grande d’ailleurs) Est ce qu’on entend les Palestiniens etre mecontent de leur traitement en Jordanie ???? Ils douvent certainement avoir le meme niveau de vie, mais n’oublions pas que c’est leur terre aussi, et que le roi de jordanie a aussi peu de légitimité que BIBI. Sauf que visiblement ce dernier ne maltraite pas les Palestiniens...
              Donc les Israeliens devraient payer pour faire en sorte que les Palestiniens aient un pays et un pays ou le niveau de vie soit équivlent. Ils devraient compenser ce qu’ils ont pris pour le rendre en niveau de vie.
              Au lieu de cela il réagisse par la violence. On dirait qu’il ne connaissent que cette voie et que c’est celle qui préfère. Visiblement ce peuple à la longue histoire n’en a qu’une très courte en tant que souverain de sa terre, et ce jeune pays a encore beaucoup de choses a apprendre pour assurer sa survie... Comme faire des concessions. La repentance, eux, connaissent pas, et pourtant ils en ont des choses à se faire pardonner.


              • Romain Desbois 3 novembre 2012 13:25

                Je suis d’accord avec vous Le King

                Mais au fond deux peuples revendiquent un même territoire ; ne serait-il pas judicieux qu’ils vivent ensemble.

                VIVE L’ISRALESTINE
                 !!!


              • King Al Batar King Al Batar 3 novembre 2012 13:57

                Je suis d’accord, mais cela posera un probème de souveraineté religieuse, puisque chacun de ses deux peuples souhaite une démocratie théologique. Alors, un état et deux régions ??? A la facon tchecoslovaquie, Yougoslavie... ? Je crois que l’histoire nous a démontré que ca ne marchait pas. Meme les belges ne s’entendent plus. Heureusement qu’ils ont de l’humour d’ailleurs.
                Alors deux pays ca me parait être pas mal, mais il faut que les Israeliens réparent ce qu’ils ont causé.


              • Romain Desbois 4 novembre 2012 01:32

                Bah peut-être qu’il faudrait leur suggérer un état laic smiley


              • Yves Dornet 3 novembre 2012 13:46

                Saint Just,

                le boycott est interdit

                Israël est une démocratie parlementaire

                il semble que vous ayez du mal à cacher votre antisémitisme derrière votre anti-sionisme

                votre haine d’Israël l’emporte sur la raison et vous fait dire n’importe quoi.

                Quant à l’Iran des mollahs...BIBI fera ce qu’il faut !

                 


              • manech42 manech42 3 novembre 2012 22:08

                à saint just,

                Eradiquer le sionisme en France ?, alors il va falloir virer la moitié de nos parlementaires, une bonne moitié des patrons, des journalistes, des vedettes du spectacle, etc..., bref on risque de se sentir un peu seuls, pauvre France !

              • Yves Dornet 3 novembre 2012 14:37

                savez vous cher Saint Just qu’Israël est membre de l’ONU ?

                membre de la communauté des nations reconnue par ses pairs ... c’est beau, non ? smiley

                et très proche de l’OTAN...

                bon courage !


              • jmdest62 jmdest62 3 novembre 2012 17:00

                @ yves dornet

                vous écrivez : « .........membre de la communauté des nations reconnue par ses pairs ... c’est beau, non ? ...... »

                ça serait beaucoup mieux si Israel appliquait les résolutions de l’ONU le concernant non ?  smiley

                @+


              • jmdest62 jmdest62 3 novembre 2012 16:54

                Assez rare pour être signalé ...un juif qui ne joue pas les victimes pleurnicheuses et qui assume

                @+


              • non667 3 novembre 2012 19:38

                à jmdest
                un juif qui ne joue pas les victimes pleurnicheuses
                qui détruit le mur des lamentations !!!!!!! smiley smiley smiley smiley


              • manech42 manech42 3 novembre 2012 22:19

                Tu vas surement impressionner les gamins de ta cour mais c’est bien tout, vous les sionistes, les élus de Dieu parait il allez en prendre plein la gueule, c’est écrit et c’est inévitable, vous l’aurez bien cherché, vous êtes membres de l’ONU et vous balancez des bombes au phosphore blanc sur des populations alors que ce sont des armes interdites par la convention de Genève,vous hurlez parce que vous recevez des bombinettes sur la gueule qui ne tuent personne à l’inverse des bombes de tsahal qui font des dizaines de morts à chaque passage, vous fuyez depuis plus de 2000 ans car personne ne peut vous supporter longtemps, c’est une réalité, je vous conseille de vous suicider pour gagner du temps et libérer le monde de votre présence, pauvre monde !


              • BlackMatter 5 novembre 2012 15:44

                Ben dis donc מצדה, vous êtes aussi bête que l’auteur de cet article.


              • BlackListed talon 3 novembre 2012 15:45

                @ l’auteur


                Quand selon vous le speudo état d’Israël disparaîtra (2020 ?)

                Sera t’il nécessaire d’exterminer la population actuelle qui occupe illégalement cette terre ou plus humainement les transporter par lot dans différents pays qui afin de constituer des réserves ?

                Le Canada possède une bonne expérience des réserves indiennes ainsi que de nombreuses terres inoccupées, pensez-vous qu’il pourrait apporter son expertise en la matière ?

                Dans la mesure ou la France a donné de fortes sommes d’argent aux palestiniens, pensez-vous qu’il sera possible de récupérer une partie de cet investissement sur le pillage de ce qui fut le speudo état d’Israel ?



                • BlackListed talon 3 novembre 2012 15:59

                  Tôt ou tard, Israël devra payer le prix de ses crimes.


                  Oui, dans quelques mois l’Iran aura l’arme atomique et Mahmoud Ahmadinejad a promis de faire le nécessaire pour faire disparaître le cancer sioniste. smiley

                • King Al Batar King Al Batar 3 novembre 2012 16:19

                  Saint Just Bonjour,
                  Je suis également de ceux qui pensent que la situation Palestinienne est injuste et qu’il mérite une réparation.
                  Mais je suis assez surpris pas la véhémance de vos propos.
                  Je ne comprends pas que souhaitez vous au fond et réellement. Idéalement est ce que vous souhaiteriez qu’Israel n’existe plus et qu’ils soient chassés de leur terres ? Parce que dans ces cas la aussi vous creeriez une injustice, en privant d’une terre un peuple qui est né dessus. Car je vous le rappelle, les Israeliens d’aujourd’hui ne sont pas les voleurs de terres mais leurs enfants...
                  A vous lire on ressent une haine profonde, plutot qu’un appel à la justice je suis navré de vous le dire.
                  Est ce que vous developper la même rage à l’encontre des Turcs qui maltraitent, volent, agressent et violent les droits des Khurdes, qui eux aussi n’ont pas de pays... Ou de tout peuple qui opriment. Ou des Soudanais qui réduisent des chrétiens ou des animistes à l’etat d’esclaves... Ou seul les Israeliens sont l’objt de votre colère...
                  Parce que là ce n’est plus de la soif de justice que vous développez mais une haine profonde et violente.


                • Yves Dornet 3 novembre 2012 16:36

                  salut le King,

                  Saint Just est un raté antisémite. Soit un pro-merah venu d’ailleurs soit un facho (rouge ou vert ou noir) mais certainement pas un représentant de la France et des Français.

                   


                • BlackListed Talon 3 novembre 2012 17:08

                  Saint Just et l’auteur sont des combattants pour la Justice et la Liberté.


                  Ils prônent l’extinction du pseudo état raciste et voleur d’Israel, ils ne sont pas seul à penser que cette fin est inéluctable, des mouvements de libérations tel le Hamas ou le Hezbollah ou encore le penseur-philosophe Dieudonné arrivent aux mêmes conclusions





                • Yves Dornet 3 novembre 2012 17:15

                  des mouvements de libérations tel le Hamas ou le Hezbollah ou encore le penseur-philosophe Dieudonné arrivent smiley smiley smiley

                  vous avez raison talon... mieux vaut en rire !

                  un peu comme avec Saint Just et Bibeau qui sont à la France ce qu’était merah 


                • non667 3 novembre 2012 19:44

                  à king
                  Car je vous le rappelle, les Israeliens d’aujourd’hui ne sont pas les voleurs de terres mais leurs enfants...

                  alors ils doivent faire repentance et payer comme l’a fait faire chirac ! et les chleux !


                • bert bert 3 novembre 2012 22:35

                  A mon humble avis le merah était un pion manipulé par des services secrets au service de la cause israélienne

                  pour qu’un président israélien vienne en france parler de l’iran ......... smiley

                • Yves Dornet 3 novembre 2012 17:01

                  arrête ton cirque guignol, t’es pas plus Français que cette raclure de merah. Tu en a rien à foutre des palestiniens et tu les utilises pour assouvir ton antisémitisme.

                  les palestiniens sont victimes de types comme toi qui soutiennent le hamas qui enferme SES victimes aussi bien physiquement que psychologiquement.

                   

                   


                • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 3 novembre 2012 17:20

                  La France est peuplée d’antisémites Dornet, c’est la télé qui le dit !!!

                  Je dirais même que l’europe toute entière replonge : la Hongrie, l’Autriche...

                  Quant à ton armée Matsada, elle n’a jamais affronté d’ennemi à sa hauteur, ça risquerait de piquer aux yeux. Sache également que seuls les plus déterminés se battent jusqu’à la mort. Je doute que les Israëliens touristes tels que Bruel, Sebag, BHL ou Arno Klarsfeld mouillent le t-shirt si la situation venait à dégénérer...

                  Qui sème le vent...


                • Yves Dornet 3 novembre 2012 17:24

                  ben oui, France, Autriche, Hongrie...Angleterre...à chacun son londonistan mais on s’en occupe smiley

                  Les Français se réveillent et les apprentis merah ont du souci à se faire.


                • BlackListed Talon 3 novembre 2012 17:31

                   Je doute que les Israëliens touristes tels que Bruel, Sebag, BHL ou Arno Klarsfeld mouillent le t-shirt si la situation venait à dégénérer...


                  Sans compter l’aide de Johnny Hallyday qui a déclaré lors de sa visite dans le pseudo état raciste d’Israël : « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive »

                  Mais maintenant à 69 ans je doute qu’il puisse encore peser dans la balance en cas de conflit face aux valeureux combattants du Hezbollah.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès