Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De l’irresponsabilité des hommes politiques US

De l’irresponsabilité des hommes politiques US

Décidément rien n'augure de bon à la tête des states, tout indique à la décadence (conformément à la fameuse courbe de Gauss) de cette toute puissante Amérique, et ce, malgré les évidents soubresauts de résistance à la déliquescence certaine. Que de signes nous sont renvoyés en guise d'appels au naufrage imminent des USA, pour des raisons multiples aussi valables les une que les autres, dont la première est plus que déterminante, a savoir celle relevant de la technologie, ou effectivement l'Amérique n'est plus seule sur le marcher des innovations technologiques, plus particulièrement celle rapportée à l'industrie militaire, qui déterminent du degrés de puissance et de capacité de nuisance. Les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde Chine, Afrique du sud) pointent déjà leur nez, voire plus que ça, étant conscients de leur essence même dans une telle union, et de leur poids économique grandissant qui concurrence largement la présence US de par le monde, grignotant peu à peu leur pré-carré.

Est-ce raisonnable d'entendre le sénateur Mitt Romney (possible remplaçant d'Obama selon les sondages US) dire sans retenue aucune que la Russie est ''l'ennemi géopolitique numéro un'' des Etats-Unis d'Amérique ? Après plus de quatre décennies de guerre froide, ou tant d'efforts ont étés fournis pour permettre un dégel dans les relations internationales entres états, du fait de leur constitution en deux blocs distinctifs. Autant dire que cette intervention de Romney fait suite à des propos tenus par Obama s'adressant à Medvedev en marge d'un sommet, alors que le microphone était ouvert ''C'est ma dernière élection...'', '' …. Après mon élection, j'aurai plus de marge de manœuvre'' ; Des propos qui ne sont pas tombés dans des oreilles de sourds de ces adversaires républicains qui, n'ont pas hésité un instant pour taxer le président de connivence avec l'ennemi, et paraître du coup tout aussi ''flexible'' avec l'Iran, l'autre obstacle à la politique étrangère US. La réponse du russe fut brève et lourde de sens, lui conseillant ''d'utiliser sa tête'' lorsqu'il s'adresse à la Russie.

Un futur président qui ne pèse pas ses mots n'est plus crédible, c'est même irresponsable, il se place de fait en position d'antagoniste certain, réactivant ainsi le cycle de la guerre froide tant décriée, puisque improductive, plus encore, augmentant le risque d'une guerre globale que l'état d’Israël souhaite de ses vœux, dès lors qu'elle cible l'Iran en premier, son cauchemar actuel.

Il faut bien rappeler qu'Obama fut l'homme providence d'une Amérique tant haïe par beaucoup de pays dans ses décades Bushiennes (père et fils), tant il a suscité d' espoir non concrétisé (Guantanamo en est le bel exemple de mauvaise foi), le ''we hope'' qui lui a permis l'obtention du Nobel juste par ses intentions trompeuses (une première dans les anales de cette auguste fondation ), n'a accouché que d'une souris et a montré au monde entier le vrai visage de cette Amérique viscéralement alliée à l'entité sioniste, à contre sens de la raison, par qui tant de malheurs se sont suivi (hier la Palestine, Liban, Gaza, l'Irak, aujourd'hui la Syrie, prochainement l'Iran), pour le plus grand plaisir d’Israël.

Peut on croire un président qui n'est pas en adéquation avec ses promesses ! Qu'il puisse amadouer les russes afin de lui permettre d'établir son bouclier antimissile sur le sol polonais, en échange d'un retour d’ascenseur douteux après sa réélection , relève de l'ineptie, c'est comme prendre des vessies pour des lanternes ; Un tel coup de pocker menteur , diablement réfléchi, ne peut être tenté que par un malin, et Obama en est capable, dans la mesure ou il a déjà trompé tout son monde ; Il est évident que tout ce qu'il peut dire ou faire n'est point fortuit, il est le fruit des militaro-industriels qui l'on utilisé afin d’atténuer l'effet Bush du '' qui n'est pas avec nous, est contre nous'', prétexte de sa croisade insensée.

Une fois sa mission remplie, celle d'une Amérique qui fait du sur place, le temps de faire passer les sombres nuages de sa détestation, Obama est traité de tous les noms d'oiseaux par ses adversaires républicains, qui n'hésitent pas a user de coups bas (voir la vidéo de Rick Santorum sur Obama-ville), et Romney qui fait des yeux doux au lobby juif américain en déclarant '' Si je serais élu, je serais plus fort que Barak Obama dans la gestion de ce dossier ( le nucléaire iranien)'' ; Il est clair que les intentions belliqueuses de ce dernier ne présagent rien de bon , aussi bien pour les états de la région, que pour celui d'Israël qui sera prise dans le tourbillon d'une troisième guerre mondiale qui l'emportera définitivement. Ne dit-on pas '' qui sème le vent récolte la tempête''.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Tall 31 mars 2012 10:39

    Obama sera réélu ... ya pas photo.

    Il est le Président qui a eu Ben Laden et la reprise économique est en cours.
    Romney est un mormon non soutenu par les évangélistes, et Santorum un intégriste catho qui fait peur tellement il est dingue.
    cotations betfair pour l’élu républicain  ( la cote d’achat : c’est la case bleue )

    • Al West 31 mars 2012 12:24

      Vous avez raison Tall, à moins que Ron Paul soit le candidat républicain, auquel cas de nombreux démocrates vont se tourner vers lui. C’est une hypothèse peu probable, mais en tout cas les sondages le donnent vainqueur au second tour face à Obama, et ça se comprend vu le ras-le-bol des Etats-uniens à propos de la dérive fasciste de leur pays. En cela Cheminade n’avait pas tort.

      Courage !


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 mars 2012 20:16

      Bonjour l’auteur,

      Veuillez excuser ma question certainement stupide, mais que vient faire la courbe de Gauss dans cette affaire ? Typiquement, une courbe de Gauss n’exprime pas un indice en fonction du temps, mais une répartition...

      Si vous souhaitez un équivalent en fonction du temps, je pencherais plutôt pour un polynôme.

      D’autre part, la réponse que Dmitri Medvedev a faite à Barack Obama à l’occasion de l’anecdote que vous rapportez n’est pas « utilisez votre tête quand vous parlez à la Russie » (je ne sais d’ailleurs pas d’où sort cette phrase) mais, très littéralement : « Je comprends. J’en parlerai à Vladimir. » (source : http://www.tdg.ch/monde/ameriques/Obama-se-fait-pieger-par-un-micro-ouvert/story/27350005)

      Bonne soirée


      • Marc Blanchard Marc Blanchard 31 mars 2012 21:22

        La campagne US est aussi navrante qu"en France. Rien a en attendre que d’autre que du chaos et des mensonges.


        • Jean-paul 1er avril 2012 02:05

          @ marc blanchard
          La campagne US n’a pas commence .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès