Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De la Françafrique moderne, du Cauchemar Ivoirien et de la Traitrise (...)

De la Françafrique moderne, du Cauchemar Ivoirien et de la Traitrise Africaine

Enlisement dramatique de la crise ivoirienne : voici venu le temps de la valse des politiques et seigneurs de guerre franco-africains éternellement coupables mais jamais responsables. Les masques sont tombés : la colonisation française n’a jamais cessé, l'indépendance de la Côte d’Ivoire, elle, n'a jamais eu lieu.

Après une décennie de coups d’Etats barbouzards de l’ère Chirac, la Françafrique bling-bling a enfin les mains libres en Côte d'Ivoire pour une guerre sanglante.

Le double discours impérialiste de la communauté internationale aux faux semblants humanitaires et démocratiques a fini par payer : les capitalistes belliqueux que sont Sarkozy, Obama et Ouattara ont enfin les mains libres en Côte d’Ivoire.

Après avoir vigoureusement piétiné la souveraineté de la Côte d’Ivoire, bafoué la volonté démocratique des Ivoiriens, en encourageant puis ignorant les fraudes massives de l’élection Présidentielle 2010, et enfin, après s’être joyeusement assis sur toutes les règles du droit international et de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la France et la communauté internationale peuvent se féliciter d’avoir réussi à mettre le joyau de l’Afrique de l’Ouest à feu et à sang.

Epilogue dramatique d’une lutte de pouvoir, déclenchée après la mort d’Houphouet Boigny. C’est qu’ils sont tombés sur des Ivoiriens, Gbagbo et ses patriotes, qui ne se laisseront pas imposer un pantin occidental et ne baisseront pas la tête. Crime de lèse-majesté !

Une guerre effroyable est en marche.

Guerre de pouvoir : affrontement de civils et jeunesse ivoiriens, fraîchement enrôlés contre les sbirs-mercenaires de Ouattara, poulains du sanguinaire Compaoré le Burkinabé.

Guerre de ressources énergétiques aux enjeux capitaux : depuis la découverte du pétrole au large des côtes ivoiriennes, la recolonisation de cet ancien moteur économique de l’Afrique de l’Ouest par la Françafrique a trouvé son traitre africain parfait. Ouattara l’ivoirien.


Avec, au milieu, tous ces Ivoiriens, civils pris au piège qui ne seront jamais evacués, contrairement aux francais.

Recolonisation en sous-main, donc. Mais surtout, vieux stratagème de l’ère esclavagiste et refrain pathétique de l’africain, vendant ses frères, qui se répète sans fin.

Allassane Ouattara ou le politique africain à la fortune colossale d’origine douteuse, digne héritier du dictateur Boigny, pantin simplet et providentiel de la néo-Françafrique bling-bling, usurpateur mais surtout, chef de file de criminels de guerre en tout genre. En effet, les innombrables crimes de guerre impunis des seigneurs Soro et Cie au Nord de la Côte d’Ivoire depuis une dizaine d’années ne sont ignorés d’aucune ONG, ni ivoirien, si ce n’est de l’ONU, autre acteur majeur dans la crise ivoirienne, à la morale, elle aussi, sélective.

Créée après la Seconde Guerre Mondiale pour contribuer à la résolution pacifique des conflits modernes, l'ONU est devenue le marche pied des puissances occidentales et américaine, une vraie machine de guerre qui a vu passer sans moufter les assassinats de Che Guevara, Patrice Lumumba, ainsi qu’une pléiade de conflits sanglants dignes du Moyen Âge, tels l’Algérie, le Vietnam, la Bosnie-Herzégovine, le Sierra Leone, le Rwanda…

Organisation pour la paix dans le monde pensiez-vous ? Réseau de diplomates véreux et corrompus, responsables de non-assistance à personne en danger et de crimes contre l’humanité, surtout…

C’est ainsi que, les Rebelles ivoiriens d’hier, nullement inquiétés de leurs crimes odieux, sont devenus, par un tour de passe passe moral dont seuls les médias et hauts responsables français ont le secret, les Forces Nouvelles mais encore les Forces Républicaines ! La belle mascarade : les bourreaux sont devenus les sauveurs de la démocratie ivoirienne !

Un autre refrain de l’ère esclavagiste et coloniale : voici venue la valse des politiques et seigneurs de guerre franco-africains éternellement coupables mais jamais responsables...

Presque trop facile de déclencher une nouvelle guerre en Afrique au 21-ème siècle. Après une décennie de coups d’Etats barbouzards de l’ère Chirac, voici enfin venu le temps de la guerre ouverte et décomplexée de Sarkozy et Ouattara à la Côte d’Ivoire.

Les masques sont tombés : la colonisation française n’a jamais cessé et à même repris de plus belle. Les indépendances de la Côte d’Ivoire et anciennes colonies françaises, elles, n’ont jamais eu lieu.

Un sournois glissement s’est donc effectué de la colonisation française du 19ème-20ème siècles vers la néocolonisation moderne. La France garde le contrôle économique et politique des anciennes colonies, en plaçant à leurs têtes des dictateurs malléables.

Les méthodes : coups d’état militaro-barbouzards des services secrets français, guerres pseudos-démocratiques avec enrollement de mercenaires, élimination systématique des opposants, tels Sankara, Olympio ou Lumumba, baillonnage de la presse locale, maintien de la population dans l’illettrisme, le chômage et la misère. Il est bien connu, celui qui ne sait rien ne peut rien contester, et se croit heureux avec son rien.

Les dictateurs africains d’hier étaient Omar Bongo, Mobutu, Eyédema, Déby ou Compaoré. Aujourd’hui ? On reprend les mêmes et on les conjugue aux mandats infinis, en les démultipliant par leurs fils, de sang ou spirituels. De véritables clans africains qui gardent jalousement le pouvoir, étroitement mêlés aux politiciens babouzards français dans une nébuleuse françafricaine mafieuse mais opaque pour le commun des mortels.

Quant à ceux qui savent parce qu’ils y ont vécu, en Afrique, j’ai nommé les politiques français, diplomates, les militants et humanitaires de tous bords, tous sont gaillards pour parler du génocide rwandais ou étaler leurs graaande expérience de l’Afrique, cette terre de misère et de corruption, en fiers baroudeurs qu’ils sont. Courage qui ne vaut que pour le passé, car, dans le présent, d’un consensus général, tous ont subitement perdus leurs froques et les lambeaux de principes qui leurs restaient face à l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, éminence grise et paillasson hors pair de l’impérialisme américain.

Ainsi, les perroquets qui criaient encore hier au scandale de la guerre de pétrole des States en Irak, ont de concert rabattus leurs caquets au début de la crise ivoirienne. Pour répandre la fausse information sur la situation complexe et la vraie propagande de la néo-Françafrique.

Alors, morale française à deux vitesses ? Que reste-t-il des héritiers de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l’homme ? Rien. Si ce n’est des guenilles, de la lâcheté et une dette publique faramineuse qui plongera bientôt, comme celle des Etats Unis avec sa guerre en Irak, avec les nouvelles guerres du gouvernement Sarkozy en Libye et en Côte d’Ivoire, manigancées par une élite politico-financière ne servant que ses propres intérêts.

Avec au bout de la chaîne capitalistique, le paillasson humain sanglant – les africains, éternels esclaves de la cupidité moderne.

Les ivoiriens se retrouvent donc seuls aujourd’hui face à leur destin : le déchaînement de la barbarie dans l’indifférence générale de l’opinion publique.

Silence assourdissant.

Nous sommes tous témoins et complices de cette guerre. Responsables par notre silence et notre désengagement politique, signes d’approbation involontaires mais odieux.

Plus ignoble encore : l’absence des africains de France. Où sont-ils ?

Des millions d’africains de la diaspora, profitant de la manne occidentale pour un unique silence de trahison, condamnant leurs frères du continent africain à la mort et à la souffrance. Hier c’était le Libéria, Sierra Léone et Rwanda qui s’embrasaient, aujourd’hui - la Côte d’Ivoire. Mais entre hier et aujourd’hui, les africains d’Occident sont restés ces atomes égarés et désengagés des luttes de leur Continent.

Terrez-vous donc, chers africains de France, dans votre petit confort consumériste. Et n’oubliez pas d’augmenter l’application quotidienne des crèmes blanchissantes. Qui sait, peut-être qu’un jour, à force de persévérance, en vous mirant dans la glace, finirez-vous par y apercevoir un blanc ?

Dans le miroir de l’Histoire, en revanche, vous resterez ces Noirs qui ont trahi et vendu leurs frères du continent.

Oubliant le sens de la solidarité et de l’entraide africaine.

A tous ceux qui sont touchés par cette tragédie, politiques, citoyens, noirs, blancs, citoyens francais, citoyens du monde, je lance un appel de mobilisation et de solidarité pour honorer les ivoiriens, victimes de cette guerre, et de ceux, encore vivants, condamnés à l’horreur.

Mobilisons-nous pour les ivoiriens et étrangers, pris au piège en Côte d’Ivoire. Mobilisons-nous contre cette violence sans nom pour reconstituer les débris de notre Humanité qui se fait chaque jour un peu plus inexistante.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Franzosx 4 avril 2011 11:15

    Voilà encore un regard bien européen sur le sujet.

    Ce qui se passe en côte d’ivoire, ça n’est ni plus ni moins qu’une guerre de religions...entre le chrétiens sortant (il a perdu des élections complétement trucquées) et le gagnant musulman islamiste qui va très très vite mettre la sharia en place.


    • Kalki Kalki 4 avril 2011 11:46

      LE XXIe SIECLE N’AURA PAS LIEU

      TOUT SERA ARTIFICIEL

      TOUT SERA DU SPECTACLE

      POUR CELER LE SPECTACLE

      On ne conquière pas l’afrique, l’amérique du sud, l’europe et l’asie

      sans mentir un petit peu a son peuple ( vous savez : c’est psychologique , les doux imbéciles vont se tourner vers la vérité la moins dérangeante pour leur psychisme : « TOUT VA BIEN »)


      • LE CHAT LE CHAT 4 avril 2011 12:33

        un bon article qui fait contre poids à la daube bourrage de crâne qu’on nous sert à la téloche ; personne n’est ni tout blanc ni tout noir , mais il faut absolument dénoncer la francafrique .


        • Verdi Verdi 4 avril 2011 13:27

          @ sauvage

          Entièrement d’accord avec votre analyse.


          • NeverMore 4 avril 2011 13:31

            J’ai deux femmes et quatorze enfants, je n’ai pas de nourriture, et je loge dans un taudis sans eau ni électricité. On ne fait rien pour moi, c’est une honte. Salauds de Français colonialistes.


            • LE CHAT LE CHAT 4 avril 2011 13:38

              J’ai deux femmes et quatorze enfants, je n’ai pas de nourriture

              là , on voit pas ce que la France a à y voir .....


            • NeverMore 4 avril 2011 14:03

              @Le Chat

              M’enfin !..., la France est dans l’Europe, l’Europe c’est l’Oocident, donc, c’est de sa faute ...

              Allez faire un tour aujourd’hui à Abidjan, du côte du palais présidentiel, on vous expliquera smiley


            • LE CHAT LE CHAT 4 avril 2011 14:55

              faut être maitre de sa bite , mec !

              faire des enfants c’est trop facile , les elever , c’est une autre paire de manche !


            • NeverMore 4 avril 2011 16:27

              @Le Chat

              Il en faut combien pour qu’on comprenne que je me moque. J’ai trois enfants entrés dans la vie professionnelle.(pas comme ceux_ci, en imaginant qu’ils sont 1 milliard : http://www.educol.net/oisillons-t8153.jpg).

              Et je sais faire la différence entre une paire de manches et un paire de :-> ...


            • NeverMore 4 avril 2011 16:28

              L’édition m’ a bouffé mes smileys, donc on comprend plus rien ...


            • Dominitille 4 avril 2011 14:39

              Bonjour
              Mon fils métis clair en compagnie de son oncle noir africain a failli se faire bastonner par des pro-gbagbo. Le soi-disant militaire est allé voir son soi-disant chef pour lui dire que le blanc (mon fils donc) voulait le bastonner. Le soi-disant chef voulait 20 000fcfa pour les laisser passer, il n’en a eu que 10 000.
              mais sinon vivement que le palais présidentiel saute pour que ADO puisse le désinfecter et le reconstruire pour s’y installer.
              Gbagbo a eu un mandat de 5 ans gratuit sans élection donc sans l’ accord des Ivoiriens, il doit partir car il est illégitime.
               


              • Sauvage Sauvage 4 avril 2011 14:57

                Cela fait plusieurs jours que les Abidjanais, ivoiriens et étrangers, sont terrés chez eux.

                La communication téléphonique devient difficile, l’eau potable a été coupée il y a 2 jours, puis rétablis, mais pour combien de temps ?

                Certains ont fait des provisions mais combien de temps tiendront-ils ? Aux portes d’Abidjan, des milliers de rebelles.

                A Cocody et au Plateau, de violents affrontements entre loyalistes et rebelles, les cadavres jonchent les rues, des tours ont été détruite au centre d’Abidjan.

                L’ONUCI a échangé des tirs avec l’armée ivoirienne. Les convois de Français vers l’aéroport Felix Houphouet Boigny ont été mitraillés. Impossible donc de partir pour ceux qui voudraient.
                La licorne quant à elle se protège que les ressortissants français.

                Ni l’ONUCI, ni la Licorne n’assure la protection des civils qui ne compte que sur leurs portails et portes blindés, fragile protection face aux mercenaires armés et criminels déambulant dans les rues.

                Il faut alerter l’opinion publique. Les civils ivoiriens et innombrables étrangers restés sur place, sénégalais, libanais, français ou occidentaux, ne sont pour rien dans ce conflit ubuesque.

                Il faut alerter et mobiliser l’opinion publique. S’il n’est pas déjà trop tard.

                Et demander sans tarder à l’ONU et à la licorne de jouer leur rôle de protection des populations civiles !


                • Emmanuel Aguéra LeManu 4 avril 2011 21:30

                  A l’heure où je vous écris, la France se bat contre Gbagbo aux côté de la rebellion redorée.
                  L’horreur est consommée. Excellent article. Celui de Verdi aussi.
                  Mais que de cris dans le désert !


                • Dominitille 4 avril 2011 15:07

                  Du calme, vous allez nous faire un infarctus sur le clavier !
                  Des guerres il y en a un peu partout dans le monde, les Libyens les Syriens se font aussi massacrer, ils doivent aussi être protégés. Les Français sur qui l’ on vomit ne peuvent être partout en même temps. Les Africains des pays limitrophes devraient être les premiers à aider leurs frères. Ils sont où ?


                  • Sauvage Sauvage 4 avril 2011 15:22

                    @ Dominitille : Où sont les africains ? C’est exactement la question que je pose dans mon article.

                    Quant à la France sur laquelle on vomirait, dites-vous, elle est malheureusement déjà sur le terrain. Tout comme l’ONUCI, qui doit protéger les civils, ce qu’elle ne fait pas ! 800 morts depuis quelques jours ! Sacré protection, dites-moi ! Mais que font donc la Licorne et l’ONUCI en CI puisqu’apparemment, ils ne protègent pas les civils ?

                    Un contentieux électoral ne peut être à l’origine d’une guerre civile ! Et les ivoiriens ne peuvent être pris en otage de guerres de pouvoir, en payant le prix des erreurs politiciennes !

                    Des conflits, il y en a partout dans le monde. Certainement. Et chacun combat, à sa façon, la cause qui le touche également. Personnellement.

                    Dans tous les cas, pour le père ’d’un métis clair’, comme vous dites, vous avez l’air sacrément détaché de tout ça !


                  • Dominitille 4 avril 2011 16:05

                    le père du métis clair est décédé et ne peux lui demander ce qu’il en pense. Voilà.


                  • sisyphe sisyphe 4 avril 2011 16:53

                    Cote d’Ivoire : La position definitive de l’Union africaine

                    Source UA

                    11 Mars 2011

                    Voici le communiqué final qui a sanctionné les travaux du Conseil de paix et de sécurité sur la Côte d’ivoire tenu à Addis-Abeba le 10 mars dernier. La 265ème réunion du CPS a confirmé sa décision de reconnaitre Alassane Dramane Ouattara comme président élu de Côte d’Ivoire


                    • sisyphe sisyphe 4 avril 2011 16:53

                      Côte d’Ivoire : ces « conseillers blancs » qui soutiennent Gbagbo


                      Désavoué par la communauté internationale, le président sortant ivoirien trouve de curieux appuis en France. A droite, très à droite.

                    • sisyphe sisyphe 4 avril 2011 16:54

                      Les soutiens de Laurent Gbagbo

                      Mais, les choses ne devraient pas se passer ainsi que le prévoient les adversaires de Laurent Gbagbo. Car le président Gbagbo, précise Coverseas Worldwide, n’est pas seul et a de gros soutiens dans la CEDEAO et dans l’Union Africaine. Il s’agit du Ghana, du Bénin, du Cap Vert, du Cameroun, du Tchad, de l’Algérie, de la Gambie… pour ne citer que ceux-là. Ces pays sont très hostiles à une intervention militaire en Côte d’Ivoire. Ils sont tous pour une solution négociée de la crise ivoirienne. Et ils entendent peser de tout leur poids pour obtenir un plan de sortie de crise qui tienne compte des questions de fond de la crise et non sur des négociations pour que Gbagbo cède le pouvoir à Ouattara.

                      « Du côté des relations extérieures, écrit Coverseas Worldwide, (...) Gbagbo dispose toujours en coulisse de solides soutiens financiers et politiques russes, chinois, indiens et israéliens.

                      Enfin, le Vatican, via le Cardinal Madtha, est favorable aux idées de Laurent Gbagbo. Un allié d’une envergure diplomatique de ce niveau est fortement apprécié par des pays où la dominance de la religion au niveau de l’exécutif est forte ».


                    • sisyphe sisyphe 4 avril 2011 16:57

                      On rappellera également le rôle de la « dame de sang » Simone Gbagbo, dans la disparition puis l’assassinat du journaliste Guy-André Kieffer en 2004, qui publiait des reportages sur l’économie de la Côte d’Ivoire, et les malversations dans la filière cacao, qui dérangeaient sérieusement le pouvoir...


                    • Sauvage Sauvage 4 avril 2011 17:50

                      @ Sisyphe : je vois que la propagande nauséabonde des va-t-en guerre ne dort jamais !

                      Mais vos copier-coller sur la Licorne, les escadrons de la mort de Gbagbo ne relève pas d’une connaissance de la Côte d’Ivoire, mais d’un prosélystisme beuglant.

                      Que connaissez-vous de la Côte d’Ivoire, vous ? Y avez-vous vécu ? Avez-vous peut-être assisté aux coups d’état de 1999, ou 2002 ? Vous connaissez peut-être les ébriers, atchié ou encore malinkés, agoutis ou atiéké ou la réputation des dioulas sans aide de google ?

                      Les rebelles ont attaqués la Côte d’Ivoire en 1999 : contre quoi, contre qui se battaient-ils ? Y avait-il quelque danger que ce soit sur les Dioulas, qui justifiait cette prise d’armes ? Pourquoi n’ont-ils pas créé de parti politique, comme le font les citoyens de toutes les nations occidentales pour accéder au pouvoir ?

                      Tous les jours, des immigrés sont renvoyés de France par charters, à l’issue de traitement souvent inhumains. Prennent-ils les armes pour se rebeller ?

                      Tous les jours, des politiques ou personnalités français, tels Chantal Brunel, Hortefeux ou Zemmour profèrent des insultes racistes, chauvinistes et xénophobes. Quant aux élections présidentielles, les politiques français ne se gênent même plus pour courtiser l’électorat du FN ! La France est raciste !

                      Les minorités françaises prennent-elles les armes contre ces racismes primaires et anti-droit de l’homme ?

                      Ils seraient tout simplement jugés et enfermés en prison !

                      Et en Afrique, parce que les états ne sont pas économiquement et militairement indépendants, on peut se permettre de soutenir des juntes militaires parfaitement illégales sous prétexte qu’elles défendraient des causes plus ou moins justes ? C’est ça, votre vision de la démocratie africaine ? La Kalach, le bazouka et les exactions ?

                      Oui, il y eu des irrégularités lors des élections présidentielles, et dans les 2 camps. Cela justifie-t-il aujourd’hui de massacrer les ivoiriens ?

                      Mais alors venez donc nous aider à dégager Compaoré, Déby et tous les ‘vrais’ dictateurs sanguinaires africains élus à 80% de suffrages ! Où etiez-vous lorsque les fils spirituels de Eyadéma ou Bongo se faisaient réelire ???

                      Depuis 1999, les crimes des rebelles ont fait des milliers de réfugiers ivoiriens, d’exécutions sommaires, tortures inhumaines, viols et pillages dans le Nord et l’Ouest de la Côte d’Ivoire, de femmes, d’enfants, vieillards. Plus de 10 ans d’exactions. Dans les deux camps d’ailleurs, les forces loyalistes n’étant pas exemptes de criminalité mais les 80% de crimes de guerre et contre l’humanité étant du fait des rebelles. Les rapports d’Amnesty International, Human Rights ou ONU en attestent ! Mais on ne les sort que quand ça arrange ! Et vous les ignorez royalement dans votre parti pris odieux.

                      Depuis mercredi dernier, près de 800 morts commises par les rebelles pour arriver à Abidjan, dont Philippe Rémond, parti comme coopérant puis resté sur place, professeur de sciences industrielles à l’institut national polytechnique de Yamassoukro. Il avait quitté son domicile à l’arrivée des rebelles à Yamoussokro mais ils ont fini par le retrouver dans un hôtel pour l’assassiner.

                      Pour des rebelles qui défendent la cause de minorités, c’est une drôle de façon, dites-moi, de les protéger en les tuant !

                      Pourquoi ? Parce que vous savez tout autant que moi que ces rebelles ne sont en réalité pas des ivoiriens pour la plupart, mais des mercenaires professionnels libériens, burkinabés et criminels de toute sorte. Criminels commandités par Compaoré, Ouattara et d’autres, encore inconnus, qui n’ont ont en réalité rien à faire du sort des minorités ivoiriennes, politiquement instrumentalisées !

                      Vous pouvez effectivement parler de Gbagbo et de ses escadrons de la mort, mais s’il avait commis la moitié de ce qu’on commis les rebelles, il ne serait même plus de ce monde, et ce depuis longtemps.

                      Il ne s’agit donc pas de choisir entre la peste et le choléra, mais bien de pointer l’origine du conflit : une rébellion illégale et criminelle, soutenue par la France, et leur chef de file, Ouattara, prêt à marcher sur les cadavres des ivoiriens pour prendre le pouvoir ainsi que cette justice internationale qui a ignoré pendant 10 ans les crimes de guerre et la souffrance des ivoiriens !

                      Car ce que vous ne dites pas, c’est que ça fait depuis 10 ans qu’on explique aux ivoiriens qu’ils doivent composer avec une rébellion illégitime, accepter leurs crimes. Sachez donc que tous ceux qui soutiennent Gbagbo sont contre la justice à double vitesse de l’ONU et des suppôts des l’états franco-américains.

                      Nous ne pouvons plus supporter ça. Et même si on devait être exterminés jusqu’au dernier, on ne le supportera plus.

                      Donc lorsque vous pondrez votre énième commentaire inutile, n’oubliez pas qu’il y a des ivoiriens qui sont en train de se battre et mourir grâce à votre rébellion sanguinaire. Chaque minute.


                      Içi est ailleurs, j’ai répondu à vos accusations sur les escadrons de la mort et les exactions des loyalistes : le pouvoir de Gbagbo n’est pas exempt de crimes. Mais la majorité a bien été commise par les rebelles qui continuent leurs exactions !

                      Que répondez-vous à ça ? Hein ? Plus personne ! Normal, vous ne savez que copier-coller ! C’est à se demander si votre morale n’est elle aussi pas en copier-coller !


                      • sisyphe sisyphe 4 avril 2011 18:33

                        Je sais parfaitement que les exactions ont lieu dans les deux camps, et que les mercenaires recrutés à l’étranger le sont également dans les deux camps. 


                        Je sais aussi le sort qu’on a réservé, en Côte d’Ivoire aux immigrés burkinabais, en raison de ce que Gbagbo a prôné « l’ivoiritude ». 

                        Je suis contre les affrontements des ethnies entre elles ; mais Gbagbo est resté au pouvoir pendant 10 ans (au lieu de 5), et le moment est venu de l’alternance, pour respecter les uns et les autres. 

                        Et vous, que répondez vous à la quasi-totalité de la communauté africaine, qui a reconnu Ouattara comme le président ÉLU de Côte d’Ivoire ? 

                        Vous ne faites que tenir votre discours guerrier, en jetant des braises sur le feu. 
                        S’il y a, aujourd’hui, des conflits et un risque de guerre civile en CI, la faute en revient au boulanger Gbagbo, qui refuse de quitter le pouvoir. S’il l’avait accepté, rien de tout ça n’arriverait. 

                      • Sauvage Sauvage 5 avril 2011 16:49

                        @ Excusez-moi, vous vous égarez dans votre mauvaise foi. Ou alors ai-je surestimé votre intellect.

                        Les rebelles ont attaqué la Côte d’Ivoire en 1999, bien avant l’arrivée du boulanger, comme vous dites, au pouvoir.

                        Avant Gbagbo, Bédié et surtout Félix Houphouet Boigny avaient manipulé le concept d’ivoirité.

                        Et si cette xénophobie est abjecte, elle ne justifie en rien que l’on soit aujourd’hui arrivés ce déchainement de violence.

                        Votre raisonnement ’si Gbagbo ne s’était pas accroché, tout ceci ne serait pas arrivé’ est du pur éthnocentrisme !

                        De quel droit vous arrogez-vous le droit d’intervenir dans des pays souverains parce que soit-disant la communauté africain ou internationale a validéé un candidat ? Et qui êtes-vous au juste pour décider de ce qui est bon pour un peuple ? Les nouveaux colons ? Il me semble en tout cas.
                        Vous faites vraiment pitié dans votre mauvaise foi. La communauté internationale, c’est les USA qui colonisent l’Irak, l’Afghanistan, la Palestine, la Russie qui décime les tchétchenes, la Chine, dictature communiste qui devient subitement aimable en France !
                        L’union africaine, c’est Idris Déby, sanglant dictateur, Biya fils qui oppressent son peuple, Eyédema fils, Compaoré, meurtrier de Sankara etc etc...

                        Que des fiéffés sanguinaires, donc allez-vous brosser si vous pensiez prouver que la validation de la candidature de Ouattara par les communautés Africaine et Internationale est un gage de démocratie ou légitimité.

                        Et pour finir, pour tous les français qui se demandent ce que fait la France en Côte d’Ivoire ?

                        Réponse : elle recolonise notre pays. Pour preuve, les images suivantes :

                        http://www.youtube.com/watch?v=yNuz-j5YsPU


                      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 4 avril 2011 20:24


                        Excellent article !

                        Qui peut prétendre être démocrate et gérer, comme Ouattara qui voudrait être président à la place du président, un conflit post-électoral à l’arme lourde ?

                        Qui peut prétendre être démocrate et ne pas respecter les institutions qui sous-tendent la démocratie, au premier chef le Conseil Constitutionnel ?

                        Toutes mes pensées vont vers le peuple de Cote d’Ivoire, et son Président légitime, Laurent Bagbo.

                        Honte éternelle à la France. Qu’elle s’en aille ! Et avec elle ses affidés, ses mercenaires, ses affairistes.

                        Que le Nord et le Sud fasse sécession mutuelle. Et que les colonisateurs rentrent chez eux.

                        Merci pour cet article, d’une rare clarté dans un océan de mensonges et de propagande.


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 4 avril 2011 21:31

                          Qu’IL s’en aille ! 


                        • Worldemocracy 5 avril 2011 11:44

                          La France doit-elle intervenir en Côte d’Ivoire ?
                          Découvrez les images de l’assaut donné hier soir par l’ONU et la France, et votez en un clic sur http://www.worldemcoracy.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Sauvage

Sauvage
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès