Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > International > De la guerre au Mali

De la guerre au Mali

J’ai toujours marqué mon opposition à l’invasion de la Libye et à l’actuelle déstabilisation de la Syrie. Indépendamment de ce que l’on peut penser des régimes de Kadhafi et de Bachar-el-Assad, qui n’ont rien de très démocratiques, il faut cependant reconnaître qu’ils offraient l’avantage de faire vivre ensemble et dans la paix des peuples de races et de religions différentes.

JPEG - 20.8 ko
L’armée française au Mali (d’après Libération)

Ces deux régimes avaient aussi comme caractéristique de s‘opposer à la domination occidentale et à celle du grand capital, ce qui, de leur point de vue, me semble respectable. Pourquoi devraient-ils se soumettre à une influence étrangère qui vient piller leurs ressources comme au temps des colonies ? De plus, le niveau de vie de la population n’était pas si mauvais que cela. En Libye, une grande partie de l’argent du pétrole était réinjecté par l’Etat dans l’économie locale. Il existait des banques alimentaires pour les plus démunis et les familles nombreuses, tout le monde pouvait faire des études et la condition féminine n’avait rien à voir avec ce qui se passe chez nos amis saoudiens, par exemple, puisqu’il y avait des femmes médecins, avocats, professeurs d’université, etc. En Syrie, que je sache, existait une grande liberté religieuse. Même si Bachar–el-Assad s’appuie essentiellement sur les Alaouites, les femmes portent ou ne portent pas le voile, selon le courant de l’Islam auquel elles appartiennent. Il y a des Chrétiens, des Kurdes, des Arméniens, des Maronites, etc. et ces gens vivaient quand même en grande harmonie dans un pays qui n’était pas pauvre et qui pouvait se défendre militairement et se faire respecter.

Bref, l’Occident a armé des intégristes musulmans pour faire tomber Kadhafi (qu’on a exécuté pour être certain que ses nombreux partisans ne poursuivent pas la lutte) et aujourd’hui pour chasser Assad du pouvoir. Une partie de ces intégristes musulmans, une fois la guerre terminée en Lybie, sont partis combattre en Syrie (preuve que la guerre « civile » qui y règne n’a rien d’un soulèvement intérieur), tandis que l’autre partie s’est dirigée vers le Mali, avec toutes les armes qu’ils ont pu trouver (celles que l’Occident leur avait données et celles qu’ils ont volées dans les stocks de l’armée libyenne en déroute).

Bref, on se retrouve aujourd’hui avec des djihadistes qu’on soutient en Syrie et d’autres (les mêmes) qu’on combat au Mali.

Dans mon dernier billet, tout en soulevant toutes ces contradictions de l’Occident, j’ai eu la naïveté de dire qu’il convenait quand même, au Mali, de combattre ces intégristes qui imposent la charia et détruisent des monuments classés sous prétexte qu’ils ne correspondent pas à leur foi (ce qui en dit long sur leur ouverture d’esprit). Depuis, cependant, j’ai un peu réfléchi et je me suis dit que je m’étais peut-être laissé influencer par la propagande officielle.

En effet, on se souvient qu’avant d’envahir l’Afghanistan, on nous a bien abreuvés d’articles sur la destruction des statues bouddhiques par les Talibans. On nous a expliqué aussi comment ils pratiquaient une justice sommaire et n’hésitaient pas à lapider une femme adultère (laquelle, la pauvre, avait été mariée de force à 15 ans à un homme de 50 ans et qui voulait juste vivre le grand amour avec un homme de son âge). Tous ces événements étaient vrais et c’est bien pour cela que je n’aime pas les régimes qui s’appuient sur la religion et que je leur préfère des régimes laïcs (la France ne cesse d’ailleurs de répéter avec fierté qu’elle tient à la laïcité de ses institutions) comme l’étaient ceux de Kadhafi et de Bachar-el-Assad. Ces événements étaient vrais mais on les a bien mis en évidence dans notre presse pour justifier l’invasion de l’Afghanistan.

Alors, ici, avec le Mali et la destruction des mausolées de Tombouctou, je me demande si on n’est pas en présence de la même propagande. Plutôt que d’avouer qu’on a commis une belle bêtise en armant les djihadistes contre la Libye puisqu’ils retournent maintenant ces armes contre nous, on se contente de les laisser avancer le plus loin possible à l’intérieur du Mali, on relate abondamment toutes leurs exactions (que je n’approuve certes pas), puis on passe à l’offensive militaire. Pour le dire autrement, est-ce qu’ils ne font pas fonction d’idiots utiles ? Parfois on les envoie au front pour faire tomber les régimes qui ne nous plaisent pas et parfois on se sert de leur présence dérangeante pour s’imposer militairement dans une région où nous avons pas mal d’intérêts économiques.

Mais ces guerres coûtent cher. Très cher même. Alors qu’on demande aux citoyens occidentaux de se serrer la ceinture (dette publique et désir de respecter les fameux 3% du traité de Maastricht), subitement on retrouve de l’argent pour aller au Mali. Là il n’y a aucun problème. Et on nous ressert le discours humanitaire habituel : il faut aller protéger les populations du sud du Mali, pays démocratique s’il en est. Bref, on ne fait même plus de l’ingérence humanitaire, mais de la prévention humanitaire. Je ne dis pas que la population noire ne mérite pas, en effet, d’être protégée de ces islamistes enragés qui ont tout d’une bande mafieuse. Ce que je dis, c’est que j’ai des doutes quand François Hollande, la main sur le cœur, nous dit qu’il est du devoir moral de la France d’aller aider la population la plus pauvre du globe afin d’éviter qu’elle ne tombe plus bas encore. Mais si le Mali est notre ami et si la misère y règne, pourquoi la France a-t-elle attendu cette invasion islamiste pour voler à son secours ? On a eu cinquante ans (depuis la décolonisation) pour aider ce pays à se relever et on n’a pas fait grand-chose, que je sache. Or ici, on a été capable en quelques heures de mettre sur pied une armada militaire qui coûte certainement plus cher que l’aide alimentaire ou économique que l’on aurait pu apporter. Tout cela me semble louche. La rapidité de notre intervention aussi, qui laisse supposer que tout était prêt de longue date et qu’on n’attendait qu’un prétexte pour entrer en action.

Après la guerre de Sarkozy contre la Libye (dont Total est certainement le grand gagnant et pas le peuple libyen), après le coup d’Etat (appelons-le comme cela) qui a permis à la France de renverser le président Gbagbo au profit d’un ancien du FMI, Alassane Ouattara, on peut dire que la France est très présente dans la région. S’emparer du Mali permettrait d’asseoir son influence du Maghreb et des côtes méditerranéennes jusqu’au golfe de Guinée.

Donc, au vu de ce qui précède, j’en viens à me demander si on ne nous manipule pas une nouvelle fois (les Talibans n’avaient pas grand-chose à voir avec la destruction des tours de New-York, Sadam Hussein n’avait pas d’armes de destruction massive, Kadhafi n’a jamais envoyé son aviation tuer 6.000 civils et ce n’est certainement pas Bachar-el-Assad qui commet des attentats tous les jours dans les zones qui sont sous son contrôle). A partir du moment où des islamistes intégristes ne servent pas nos intérêts (Libye, Syrie) mais se tournent contre des pays qui se montrent très coopératifs avec nos industriels, il faut les arrêter. Pour que la population occidentale accepte les frais de cette guerre, il suffit de demander à la presse de les diaboliser tous les jours (et certes, leurs exactions ne manquent pas). L’armée française était présente sur le terrain depuis longtemps et elle cherchait un prétexte pour s’implanter au Mali. Ces idiots de djihadistes viennent de lui en fournir l’occasion.

Remarquez en passant qu’on se garde bien de divulguer les horreurs commises par les islamistes qui combattent actuellement en Syrie. Il y a donc bien deux manières de présenter les événements, ce qui laisse planer quelques doutes sur les motifs réels de notre présence militaire au Mali. Quelque part, François Hollande poursuit donc la même logique expansionniste que son prédécesseur Sarkozy.

Mais, m’objecterez-vous, si la Libye avait du pétrole, si la Syrie a du gaz et représente en outre une menace pour Israël, que peut-on dire du Mali, un des pays les plus pauvres du monde ? Ces gens-là n’ont rien et notre action, purement désintéressée, se place dans la droite ligne de la France révolutionnaire de 1789, ouverte et généreuse. Ne croyez pas cela. Si la population malienne est pauvre, le sous-sol du pays, lui, ne l’est pas. Le Mali est un des premiers producteurs d’or au monde et il possède d’importants gisements d’uranium, sans parler du fer, du cuivre, de l’étain, du manganèse et du phosphate.

Quand on sait cela, on peut quand même se poser la question de savoir si notre intervention vise à sauver la population du joug islamique ou plutôt à conserver l’accès de nos industriels à tous ces gisements précieux.

Bon, me direz-vous, c’est un peu normal. D’accord, notre intention n’est pas purement humanitaire, mais au moins l’argent que la France va dépenser dans cette guerre va profiter à notre industrie, ce qui n’est quand même pas une mauvaise chose en période de crise. Je veux bien, mais de quelle industrie française parlez-vous ? Ces grands groupes, Total et Elf en tête, paient moins d’impôts que vous. Il s’agit en fait de multinationales qui n’ont aucune attache. Elles vont là où sont leurs intérêts et à partir du moment où elles ne paient pas d’impôts en France, pour moi elles ne sont plus françaises. On demande en fait aux citoyens de financer une guerre qui ne profitera qu’à ces grands groupes financiers et industriels et ni à la France ni aux Français. C’est le Capital dans toute son ampleur. Si les citoyens s’en rendaient compte, ils s’insurgeraient, évidemment. Aussi est-il utile de les monter contre ces affreux islamistes et de présenter cette guerre comme un acte humanitaire désintéressé. Du coup le citoyen veut bien ouvrir son porte-monnaie pour cette noble cause, comme il l’a fait déjà pour faire tomber l’affreux Kadhafi ou le méchant Assad.

D’ailleurs les habituels donneurs de leçon refont surface. Après Fabius et Hollande, voilà Kouchner qui vient justifier cette guerre au Mali. Il ne manque plus que BHL et ils seront tous là.

Une autre chose qui m’inquiète (et qui tend à prouver malheureusement que j’ai raison quant aux motifs réels de cette intervention) c’est la durée de l’opération. Alors que Laurent Fabius avait d’abord parlé de quelques semaines (histoire de rassurer, sans doute), le chef de l‘Etat dit maintenant que l’armée française restera au Mali « le temps nécessaire » pour éradiquer le terrorisme. Voilà qui peut durer longtemps, si on regarde le précédent afghan… Bref, on nous ment et le but réel de l’opération est bien de rester à demeure dans ce pays d’Afrique. Comme on ne peut plus dire comme autrefois qu’on en fait une colonie, on affirme qu’on vient protéger sa population.

Au moins, elle ne tombera pas sous l’emprise des islamistes, me direz-vous. C’est déjà cela, en effet, je le concède. Mais je regrette que personne ne signale que si ces islamistes sont bien armés, c’est en grande partie à cause de nous (la guerre en Libye) ou à cause de pays amis comme le Qatar ou l’Arabie. Si on laisse les monarchies du golfe financer ces enragés de Dieu, c’est qu’ils nous sont utiles, soit pour combattre sur le terrain à notre place, soit pour justifier notre intervention quand c’est nécessaire. Et la preuve que les djihadistes nous sont nécessaires, c’est que l’Occident fait tout pour affaiblir dans le monde arabe la pensée laïque et progressiste. On préfère favoriser des régimes archaïques comme l’Arabie (où il y aurait pourtant beaucoup à dire sur les droits de l’homme, puisque cette notion semble être devenue notre seule grille de lecture). Rien d’étonnant donc à ce que les pauvres des pays arabes, qui ne voient aucun avenir devant eux, se tournent vers cet extrémisme musulman. Je veux dire par là que notre politique dans ces pays favorise l’apparition du terrorisme, qu’il nous faut ensuite combattre (mais dont on se sert pour « envahir » certains pays comme hier l’Afghanistan et aujourd’hui le Mali).

Oui, mais tout n’est pas aussi noir que vous le dites, ferez-vous remarquer, il y a tout de même eu le printemps arabe. C’est vrai. Mais s’il fut spontané, ce printemps (ce qui n’est pas certain), il fut très vite récupéré par la bourgeoisie occidentale. On se retrouve en Tunisie, en Libye comme en Egypte (et demain probablement en Syrie) avec des mouvements religieux obscurantistes au pouvoir. Je ne vois pas ce que les peuples de ces pays vont y gagner. A part des dettes, évidemment, car sous prétexte de modernisation (mais qui va construire ? nos entrepreneurs occidentaux évidemment) les bons Frères musulmans égyptiens ou tunisiens sont en train de faire appel au FMI. On sait ce que cela veut dire. Pauvre printemps arabe…

 



Sur le même thème

Ces terroristes qui nous sont inconnus...
Irak, Syrie, des croisades voulues de longue date
La France dans le piège Djihadiste !...
DAECH Les Racines du Mal ; Genèse
Irak guerre civile et menace de partition : les fruits amers des interventions impérialistes


Les réactions les plus appréciées

  • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:07
    mortelune

    Très bon article qui montre que tous les français ne sont ni aveugles ni des veaux. Je ne peux pas en dire autant du commentaire de bernard29. J’en profite pour lui dire que ces phrases a) et b) à deux balles tombent dans une propagande médiatique qui montre une dose incroyable de mauvaise fois. 

  • Par libre (---.---.---.126) 22 janvier 2013 17:29
    libre

    Je partage l’analyse de l’article, ces Gouvernements Occidentaux ont quoi de démocratique ?
    Pour la plupart ils appartiennent à la meme Caste, ils controlent la plupart des Medias, et il viennent nous faire la leçon de civisme !
    Savez vous que depuis 2007 l’Afrique nourrit dans son sein, un autre serpent ? AFRICOM, emanation des USA pour contrer l’influence Chinoise et pour destabiliser, comme pour la Lybie, et le Mali, afin de peut etre partager avec les Puissances Coloniales, les ressources de ce Continent à moindre prix. On appelle cela Colonial Democratie ; le blanc d’antan est remplacé par un noir, bien formé à l’École de la Prédation, un example parfait d’integration au crime. . NDR : Le putsch au Mali, a été executé par des officiers qui avaient été formé aux USA.
    Les USA en 2013, vont envoyer des troupes dans 35 Pays africains. Si vous connaissez l’Histoire générique de ces dernier 50 ans, vous savez que ou les « ricains » arrivent, le chaos calculé s’installe. Le Noir Obama, est entrain de dépasser le Blanc GWBush dans l’Ignominie par rapport aux Droits de l’Homme !
    A quand notre tour d’être destabilisé ? Ce n’est que question de temps !

  • Par cogno4 (---.---.---.179) 22 janvier 2013 09:39

    Pour ce qui est de l’entrainement, adressez vous aux USA, ce sont eux qui forment les « islamistes » depuis des décennies, c’est encore vrai dans le cas qu nous concerne.

    En ce qui concerne les coûts, oui, ça coute des sous la guerre, mais vous savez, un avion, qu’il vole ici ou la bas, il fera ses heures de vol de toute façon.
    Les munitions, elles sont déjà payées, mais on risque de devoir en racheter, et encore, on ne va pas en larguer autant qu’en Libye ou en A-Stan.
    De plus, une munition a une date limite, donc au bout d’un moment, soit on la tire, soit on la détruit.
    La plupart du matos envoyé sur place va y rester, les vieux VAB, les 10RC et autres Sagaies à bout de souffle.

    Quand à la durée, la farce est faire croire qu’on va en partir, après s’être faite quasiment éjecter du coin par les Ricains, la Gaule reprends pied sur son pré carré, et en force.

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 22 janvier 2013 11:12
    ROBERT GIL

    après avoir armé et utilisé ces islamistes pour détruire la Libye, la France surtout espérait qu’avec ce « geste d’amitié », ils libéreraient ses ressortissants. Il n’en est rien...on est dans un jeu de dupes !

    voir : MALI, LES RAISONS DE L’INTERVENTION.

Réactions à cet article

  • Par cogno4 (---.---.---.179) 22 janvier 2013 09:39

    Pour ce qui est de l’entrainement, adressez vous aux USA, ce sont eux qui forment les « islamistes » depuis des décennies, c’est encore vrai dans le cas qu nous concerne.

    En ce qui concerne les coûts, oui, ça coute des sous la guerre, mais vous savez, un avion, qu’il vole ici ou la bas, il fera ses heures de vol de toute façon.
    Les munitions, elles sont déjà payées, mais on risque de devoir en racheter, et encore, on ne va pas en larguer autant qu’en Libye ou en A-Stan.
    De plus, une munition a une date limite, donc au bout d’un moment, soit on la tire, soit on la détruit.
    La plupart du matos envoyé sur place va y rester, les vieux VAB, les 10RC et autres Sagaies à bout de souffle.

    Quand à la durée, la farce est faire croire qu’on va en partir, après s’être faite quasiment éjecter du coin par les Ricains, la Gaule reprends pied sur son pré carré, et en force.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 21:29

      Il y a effectivement en Afrique une guerre d’influence larvée entre les E-U et l’Europe. Le génocide rwandais lui-même n’avait peut-être pas d’autre cause, mais c’est une autre histoire.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 21:31

      Bien d’accord pour less arrêter, mais c’est dommage qu’on ne le fait que là où ils menacent nos intérêts. 

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 22 janvier 2013 11:12
    ROBERT GIL

    après avoir armé et utilisé ces islamistes pour détruire la Libye, la France surtout espérait qu’avec ce « geste d’amitié », ils libéreraient ses ressortissants. Il n’en est rien...on est dans un jeu de dupes !

    voir : MALI, LES RAISONS DE L’INTERVENTION.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 21:40

      Les raisons profondes de l’intervention sont bien décrites dans cet article, en effet. La peur du terrorisme n’est qu’un prétexte pour nous endormir. Surtout que c’est cette guerre elle-même qui risque de provoquer des attentats en France. Mais nos dirigeants s’en moquent. Au contraire, si y avait quelques tués dans un métro parisien, cela mettrait toute la population de l’Hexagone derrière eux. 

  • Par Cassino (---.---.---.210) 22 janvier 2013 11:19
    Cassino

    Bon article, mais la conclusion laisse à désirer. Ce n’est pas parce que l’Etat français a fait conneries sur conneries (Lybie, Syrie), qu’il doit continuer à en faire.
    Contre les extrémistes islamistes il n’y a qu’une solution : l’extermination physique. Si tu ne tue pas cet extrémiste, c’est lui qui te tuera ; suivre la morale chrétienne dont nous sommes imprégnée, serait dans ce cas suicidaire. Une fois éliminés, il faut bien sûr que nos rapport avec l’Afrique changent car nous en sommes encore à la chanson de François Béranger : « Mamadou m’a dit ».

    • Par Claude Simon (---.---.---.143) 22 janvier 2013 15:26
      Kerman

      Le problème est que le martyr justifie et alimente cet extrémisme. Donc il me semble plus stratège à long terme d’éviter de s’y frotter afin qu’il perde de son sens.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 21:44

      Il aurait déjà fallu ne pas les armer en Libye et en Syrie et les affaiblir par tous les moyens. Mais ce n’est pas nouveau. Les USA ont soutenu Al Quaida en Aghanistan contre les Russes, puis se sont opposé à cette organisation, comme ils ont armé Sadam Hussein contre l’Iran avant de le renverser quand il est devenu trop puisant (et dangereux pour Israël).

    • Par pilhaouer (---.---.---.200) 23 janvier 2013 08:51

      "Contre les extrémistes islamistes il n’y a qu’une solution : l’extermination physique. Si tu ne tue pas cet extrémiste, c’est lui qui te tuera...« 

      C’est à peu près ce que dit Hollande : »les détruire « 
      Ce genre d’argument me paraît d’ailleurs adéquat pour justifier, par exemple, la bombe d’Hiroshima, les nippons étant TOUS considérés comme fanatiques.

      Sauf que dans les guerres asymétriques des riches contre les pauvres, ça ne se passe pas comme ça !
      Jean-Dominique Merchet, commentateur militaire intelligent s’est étonné au début de la guerre au Mali de l’utilisation des mots  »terroristes« ,  »criminels« par le gouvernement français, arguant qu’autrefois on utilisait le terme » d’ennemi« .
      Les guerres se terminent, et souvent sur un compromis avec l’ennemi. C’est ainsi que la guerre d’Afghanistan (dont personne ne se risque à donner les vraies raisons qui ne sont pas la lutte contre le terrorisme ou la protection des petites filles) va se terminer par une négociation avec ... les talibans !

      Il faut donc d’abord se poser la question :
      Mais qui sont ces gens ? Et s’ils sont fous, sont-ils plus fous que nous ?

      Nous ne répondons oui que dans la mesure ou nous estimons que notre civilisation est supérieure, ce qui n’est qu’un point de vue !

      Un petit retour dans l’Histoire montre assez que non seulement nous ne sommes pas supérieurs mais parfois capable de pire, non ?
      Le moustachu à mèche n’était pas islamiste à ma connaissance et ceux qui ont bombardé les civils de Dresde, Tokyo, Hiroshima, Nagasaki, non plus !
       Quant au crime de la destruction en cours de la planète, ce n’est pas le productivisme sahélien qui en est responsable.

      Avant de constater qu’il y a des »fous de dieu« à détruire, peut-être faut-il se demander pourquoi nous en sommes arrivés là, d’où ils viennent et qui les a »inventés« par erreur, ou pire, volontairement pour se créer un ennemi indispensable !
      Les »terroristes-criminels" ne sont pas tous pauvres mais on doit tout de même admettre que, dans des régions MAINTENUES par nos soins dans la pauvreté à un point que nous n’imaginons pas, le trafic, la contrebande et le banditisme sont des options de survie !
      L’option intelligente est peut-être de prévenir et de mettre fin à l’exploitation éhontée des richesses du sud au seul profit du Nord.

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 09:31

      @ pilhaouer : vous faite sun bon résumé. On exploite ces pays, ce qui provoque une résistance et quand celle-ci devient armée, on parle de terrorisme. Alor son envoie notre propre armée et on reste. Mais « l’ennemi », qui n’a plus rien à perdre puisqu’il a déjà tout perdu, fait une guerre d’usure et finit par l’emporter.

  • Par Olivier Perriet (---.---.---.49) 22 janvier 2013 11:32
    Olivier Perriet

    Je suis assez d’accord avec vous, à 2 points prêts :

    que la France défende ses intérêts au Mali et ne souhaite pas un régime islamiste, après tout ça n’a rien de honteux.

    dire que les groupes islamistes armés sont des « idiots utiles » ou sont utilisés, c’est peut-être vrai. Mais ces mouvements armés ont aussi une logique et une dynamique propres qui n’ont rien à voir avec les interventions occidentales.

    • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:22
      mortelune

      « que la France défende ses intérêts au Mali et ne souhaite pas un régime islamiste, après tout ça n’a rien de honteux. »

      Très juste ! C’est ce que devaient dire les Allemands en 1942 au sujet de quelques pays européens, non ?
      Effectivement il n’y a pas de honte à défendre des intérêts acquis par les armes ou la ruse et à les protéger. Par contre la honte n’est-elle pas de le dire clairement au lieu de raconter des histoires à dormir debout pour naifs écervelés ?
    • Par Olivier Perriet (---.---.---.49) 22 janvier 2013 15:32
      Olivier Perriet

      Je vous laisse à vos vieilles lunes :
      la question n’est pas ce qu’il aurait été bon de faire ou de ne pas faire en 1942, en 1880 ou en 1960 mais en 2013.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 21:49

      Mais alors qu’on dise clairement qu’on y va pour défendre nos intérêts. Ce qui m’énerve, ce sont les mensonges (comme les armes de destruction massive de Sadam Hussein). 

      Que les groupes armés islamistes aient leur logique propre, c’est certain. Ils nous utilisent autant que nous les utilisons : voir la charia en Libye, ce qui aurait été impensable sous Kadhafi. Ils sont arrivés à leur fin grâce à nous. 

  • Par bernard29 (---.---.---.102) 22 janvier 2013 12:11
    bernard29

    a) en Syrie, la révolte a commencé par des manifestations non-violentes réprimées dans le sang par Bachar el assad.

    b) En Lybie, ce sont les mercenaires de Khadafi qui sont partis dans le désert au sud en pillant les dépôts d’armes et les garages du tyran .

  • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:07
    mortelune

    Très bon article qui montre que tous les français ne sont ni aveugles ni des veaux. Je ne peux pas en dire autant du commentaire de bernard29. J’en profite pour lui dire que ces phrases a) et b) à deux balles tombent dans une propagande médiatique qui montre une dose incroyable de mauvaise fois. 

    • Par bernard29 (---.---.---.102) 22 janvier 2013 15:57
      bernard29

      je n’en pense pas moins de vous , qui êtes boursoufflé de la propagande Collon et Cie et autres qui n’ont pas la lumière à tous les étages. Pour certains il faut aller jusqu’à la lune.. mais enfin il faut de tout pour faire un monde d’agoravoxiens.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:01

      Malheureusement, combien de personnes parviennent à décoder ce qu’on dit dans la presse ? Le pouvoir capitaliste le sait et en profite. Les citoyens ne réalisent même pas qu’ils vont financer une guerre qui va surtout profiter aux grands groupes industriels et financiers. Les mêmes, finalement, qui les égorgent via l’Union européenne et les banques (voir la situation catastrophique en Grèce). Serrez-vous le ceinture, bon peuple, mais donnez quand même quelques euros de votre maigre salaire pour potéger les pauvres Maliens. 

  • Par titi (---.---.---.180) 22 janvier 2013 13:49

    « Mais s’il fut spontané, ce printemps (ce qui n’est pas certain), il fut très vite récupéré par la bourgeoisie occidentale. On se retrouve en Tunisie, en Libye comme en Egypte (et demain probablement en Syrie) avec des mouvements religieux obscurantistes au pouvoir. Je ne vois pas ce que les peuples de ces pays vont y gagner »

    En gros vous êtes en train de nous dire que MAM avait raison lorsqu’elle proposait d’aider Ben Ali.

    Merci pour elle !!

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:10

      Certainement pas ! Je dis que si le printemps arabe fut spontané (et les gens qui se sont fait tuer place Tahir étaient sincères je crois) il a vite été détourné de son but premier. Les Frères musulmans qui empruntent au FMI, que rêver de mieux ? La population égyptienne ne s’y est pas trompée, qui a manifesté contre l’armée au pouvoir puis contre le projet de constitution qui donnait les pleins pouvoirs au Président Morsi. Le peuple voulait une vraie démocratie, mais ne l’a pas eue.

      Maintenant, est-ce que tout cela n’a pas été télécommandé de l’extérieur ? Ben Ali et Moubarak vieillissaient, la colère grondait. Mieux valait faire croire au peuple qu’on lui donnait ce qu’il voulait, tout en le maintenant dans ses chaînes. 

    • Par titi (---.---.---.150) 23 janvier 2013 22:41

      Certainement pas ? Bien sûr que si.

      Il semble que comme pas mal de gens vous ayez oublié ce qui fut le premier printemps arabe : c’était en Algérie en 1990. Les premières élections libres du Maghreb... et un raz de marée des barbus.

      Dans ces pays il n’y a pas d’alternative aux dictatures... pas d’opposition constituée hors des grandes villes....il n’y a que deux relais d’opinion : le Caïd et le Muezzin... 

      Ne pas soutenir la dictature c’est adouber les barbus. Et vice versa.

       

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 24 janvier 2013 09:51

      « Ne pas soutenir la dictature c’est adouber les barbus »

      Là, vous n’avez pas tort. Je ne dis pas autre chose en affirmant que les régimes de Kadhafi et de Bachar-el-Assad étaient assurément peu démocratiques mais qu’ils permettaient une certaine paix et une certaine stabilité. Les « barbus », pour reprendre votre expression, ont tout un réseau social sur le terrain. Ils sont connus et ils aident les gens. Les mouvements de gauche, eux, semblent se limiter aux villes et aux discours théoriques. En cas d’élection, la population se tourne vers ceux qu’elle connaît.

      Maintenant tous ces pays sont d’anciennes colonies qui ont dû supporter l’Occident. Quand ils ont été indépendants, ils se sont retrouvés avec des quasi-dictateurs à notre solde. Les mouvements islamistes sont donc apparus assez logiquement comme l’essence de leur identité et de leur liberté (la foi, le sacré, les coutumes par oppostion à la société de consomation occidentale).

      Reste à savoir pourquoi les USA privilégient maintenant cette option. Pourquoi ils préfèrent les Frères musulmans à Moubarak, qui les a pourtant bien servis. 

    • Par titi (---.---.---.150) 24 janvier 2013 17:29

      « Là, vous n’avez pas tort. Je ne dis pas autre chose en affirmant que les régimes de Kadhafi et de Bachar-el-Assad étaient assurément peu démocratiques mais qu’ils permettaient une certaine paix et une certaine stabilité »

      Donc vous dites la même chose que MAM.

      Merci pour elle.

      Nos gouvernants naviguent à vue... à vue des prochaines élections.
      Lorsqu’un ministre prend une position, et que l’opinion publique la rejette, invariablement le gouvernement prendra la position opposée à la prochaine occasion pour flatter l’opinion.

      Lorsque MAM parlait d’aider Ben Ali de manière a limiter les violences policières c’était la seule position intelligente.

    • Par Feuilly (---.---.---.196) 24 janvier 2013 20:06

      J’ai eu l’impression, à l’époque, que Sarkozy croyait bien faire en soutenant Ben Ali (une répression propre, voilà ce qu’il proposait) puis qu’il s’est rendu compte un peu tard que les USA avaient changé de politique (sans le prévenir, donc). Du coup, pour ratrapper le tir, il a été le premier à vouloir intervenir en Libye. 

    • Par lionel (---.---.---.125) 27 janvier 2013 08:04

      Bonjour feuilly, 


      Par rapport à votre dernière phrase, j’ai le souvenir d’un documentaire de la BBC, je crois que cela s’appelle, « The power of nightmares » où l’on fait un lien implicite, une sympathie philosophique entre Youssef kutub qui avait étudié aux USA et Léo Strauss. Ce dernier ayant été le mentor des néo-cons, l’alliance est cohérente.  
  • Par libre (---.---.---.126) 22 janvier 2013 17:29
    libre

    Je partage l’analyse de l’article, ces Gouvernements Occidentaux ont quoi de démocratique ?
    Pour la plupart ils appartiennent à la meme Caste, ils controlent la plupart des Medias, et il viennent nous faire la leçon de civisme !
    Savez vous que depuis 2007 l’Afrique nourrit dans son sein, un autre serpent ? AFRICOM, emanation des USA pour contrer l’influence Chinoise et pour destabiliser, comme pour la Lybie, et le Mali, afin de peut etre partager avec les Puissances Coloniales, les ressources de ce Continent à moindre prix. On appelle cela Colonial Democratie ; le blanc d’antan est remplacé par un noir, bien formé à l’École de la Prédation, un example parfait d’integration au crime. . NDR : Le putsch au Mali, a été executé par des officiers qui avaient été formé aux USA.
    Les USA en 2013, vont envoyer des troupes dans 35 Pays africains. Si vous connaissez l’Histoire générique de ces dernier 50 ans, vous savez que ou les « ricains » arrivent, le chaos calculé s’installe. Le Noir Obama, est entrain de dépasser le Blanc GWBush dans l’Ignominie par rapport aux Droits de l’Homme !
    A quand notre tour d’être destabilisé ? Ce n’est que question de temps !

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:27

      Bonnes remarques. Le colonialisme ne dit plus son nom. Il se déguise. Et Obama, en effet, n’a pas fait mieux que Bush, comme Hollande ne fait pas beaucoup mieux que Sarkozy. La gauche socialiste n’est finalement qu’une droite modérée.

  • Par cosworth57200 (---.---.---.77) 22 janvier 2013 18:13

    L’article se défend intellectuellement mais car il y a un gros mais.


    Oui ou non les groupement islamistes en question prennent-ils des otages, français de préférence ?

    Oui ou non a-t-on plusieurs milliers de ressortissants français au Mali, principalement à Bamako ?

    D’où la question, si Bamako était tombé combien d’otages potentiels aurait-on et rien que ce risque ne justifie-t-il pas en soi une intervention sans qu’il soit nécessaire de chercher d’autres motivations non démontrées ?
  • Par jctheo (---.---.---.159) 22 janvier 2013 18:29

    Et si les terroristes étaient des résistants ?

    Dans la période 1942-1944 les Français qui avaient pris le maquis pour combattre les Allemands étaient appelés, par les français des RESISTANTS .Les Allemands , eux , les appelaient des TERRORISTES.

    Est-ce que ces terroristes du Mali ne seraient ils pas tout simplement des rebelles qui voudraient bien voir les richesses de leur sous sol leur revenir d’abord à eux ? 

    Et la propagande de les habiller en terroristes afin de donner l’impression que c’est une guerre juste ?

    La question est posée

    • Par cosworth57200 (---.---.---.77) 22 janvier 2013 19:54

      Curieuse question et curieuse comparaison.


      Les résistants ou terroristes selon le point de vue étaient très majoritairement français et cela faisait suite à un conflit armé et il y avait occupation par une force armée étrangère. Là c’est plutôt l’internationale islamiste radicale.

      Les groupes concernés sont :

      - Aqmi : nouveau nom du GSPC algérien, mouvement terroriste bien connu.
      - Mujao : Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) est un mouvement terroriste islamiste, issu d’une scission d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) mi-2011 dans le but d’étendre l’insurrection islamiste du Maghreb en Afrique de l’Ouest.
      Ansar Dine : Partiellement malien. Ansar Dine milite pour l’instauration de la charia au Mali1. Il est suspecté d’avoir des liens avec l’organisation Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).
      MNLA : Touaregs maliens. Milite pour l’indépendance de l’Azawad (Nord Mali). Militairement marginalisé par les autres groupes ci-dessus.

      Les indépendantistes de tous poils (corses, basques, etc...) sont-ils des résistants ou des terroristes lorsqu’ils assassinent ou commettent des attentas ?
    • Par sampiero (---.---.---.2) 22 janvier 2013 20:19

      « Les Français qui avaient pris le maquis pour combattre les Allemands étaient appelés, par les français des RESISTANTS .Les Allemands , eux , les appelaient des TERRORISTES »


      Ils étaient appelés terroristes aussi par bien des français collabos, surtout ceux qui faisaient du trafic au marché noir et qui les dénonçaient aux boches, car si les résistants parvenaient débarrasser le pays des boches, leurs trafics se tariraient.

      C’est ce qui est arrivé à mon père, lieutenant FFI, ce sont des gendarmes français aux ordres de vichy qui sont venu arrêter le terroriste, l’obligeant à se cacher.
      Dénoncé ensuite à l’ennemi par les trafiquants il a été assassiné à bout portant !

      L’occupant d’un pays par la force ne peut pas appeler des « terroristes » ceux qui commettent des attentats en défendant leur pays et tentant de le libérer. Les occupants qui ne veulent pas subir ces violences (les violences d’un occupant sont mille fois pires !) n’ont qu’à rentrer chez eux, personne ne les a appelés !

      Ceci n’ayant bien sûr rien à voir avec les évènements du mali, la géopolitique est bien différente de celle de 1940 chez nous !
    • Par titi (---.---.---.150) 22 janvier 2013 21:41

      Les résistants francais...

      N’étaient pas nécessairement francais, mais comptaient beaucoup des juifs d’Europe de l’Est, et d’Espagnols (FTP MOI)

      N’étaient pas tous d’accord sur les modes d’action : l’armée secrète (Gaulliste), l’ORA (Giraudiste) étaient contre les assassinats et les attentats, contrairement aux FTP.

      En 1985, les derniers FTP-MOI survivants acceptent de témoigner dans un film nommé « des terroristes à la retaite ».

      Donc le terme « terroriste » parait s’appliquer puisqu’ils l’acceptèrent eux mêmes.

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:46

      Mais bien sûr. Les Touaregs nomades et musulmans n’ont rien en commun avec les populations du sud du Mali, noires et sédentaires. Comme le pouvoir politique les a toujours ignorés, ils revendiquent assez légitimement un territoire qui soit à eux. Ils ont cru profiter des bandes armées d’AQMI pour s’imposer avant d’être évincés par elles. 

      C’est ce que je disais dans un autre article qui n’est pas ici : http://feuilly.hautetfort.com/archive/2013/01/19/mali-soit-qui-mal-y-pense.html

    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 09:32

      jctheo, 


      Vous avez raison de poser la question. 

      - Beaucoup de Jihadistes sont sincères et soumis à une propagande religieuse qui en effet, leur permet de croire servir une cause de résistant à l’occident. Leur sincérité tranche avec le jeu « trouble » de leurs leaders. 

      - Les véritables résistants Maliens à la prédation de l’occident et de ses alliés les despotes du Golfes Persiques sont de tous ordres. Les plus instruits, les plus organisés sont unis autour du parti SADI. Ils ne sont pas armés, cherchent à instruire, former les populations aux enjeux géopolitiques et économiques. Ils disposent d’un réseau de radios appelées Kayera, 
    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 09:37

      @ Lionel : voilà, il faut distinguer les véritables opposants maliens et les bandes armées de djihadistes qui viennent de l’étranger et qui elles sont manoeuvrées par l’Arabie, le Qatar et souvent l’Occident (Libye, Syrie).

    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 09:45

      @ l’auteur,


      Pour écrire ceci :
      « Comme le pouvoir politique les a toujours ignorés, ils revendiquent assez légitimement un territoire qui soit à eux. »

      Vous ne connaissez pas du tout l’histoire du Mali, de ses peuples, sa réalité. De même, les manuscrits de Tombouctou (je connais des gens qui ont travaillés dessus)témoignent de ce que les Tamacheks, les Peulhs, les Songhaïs vivent ensemble depuis longtemps et ont générés une culture typique. 

      Le pouvoir politique ne les a pas ignorés, c’est absurde, contraire aux faits puisque les Tamacheks avaient leurs représentants à Bamako et que des sommes d’argent considérables sont partis au Nord. Que les populations n’aient rien vues, c’est une autre histoire. 

      Les Tamacheks n’ont pas, dans leur majorité, adhérés aux thèses du MNLA qui seul, souhaitait la création d’un Azawad dont la majorité des lecteur d’Agoravox ignore qu’il se voulait un état multiéthnique. Normal, les Tamacheks sont minoritaires dans la région du Nord Mali .

      De même, Ançar Din ne représente pas non plus la majorité des Tamacheks qui ne partage pas leur interprétation rigoriste Wahhabite de l’Islam.

      De nombreux Tamacheks sont restés fidèles au Mali. 

      Les Tamacheks sont les première victimes de ce conflits et raconter des contre vérités et faire des raccourcis mensongers ne les aidera pas, pas plus que les autres peuples du Nord Mali (majoritaires) qui semblent oubliées car rendus moins visibles par la propagande de certain réseaux Français qui ont foutus une belle pagaille. 
    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:17

      Merci titi pour ces informations. Avez vous d’autres sources, des bouquins ?

    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:34

      Depuis plusieurs années, les autorités, sous la supervision des bailleurs occidentaux, s’efforcaient de « civiliser » les populations du Nord, qui sont farouches par nature (est-ce la raison pour laquelle j’aime tant cette zone ?). Des personnes passaient dans les villages pour faire des relevés biométriques de la population grâce à des ordinateurs et les gens n’aimaient pas ça du tout (et je les comprend)


      J’ai même une anecdote raconté par un fonctionnaire Malien Rasta alors basé à Douentza (un vrais,de coeur et d’esprit, qui n’a pas besoin de porter les dreadlocks). Ils avaient été envoyés dans un village du bord du fleuve pour prendre tous les villageois en photo et faire d’autres relevés utilisés pour ficher la population selon les critères que nous connaissons. Le village était très influencé par la prédication Wahhabite et les hommes refusèrent que leurs épouses soient prises en photo. 

      Les autorité y envoyèrent un groupe de soldats qui déshabilla les hommes sur le place du village, les frappa devant femmes et enfants, et força les femmes à être photographiées. 

      Pour mon ami Rasta, représentant de l’Etat dans cette affaire, ce fut un traumatisme. Il conclu en me disant que ces gens serait demain des Jihadistes et qu’ils n’oublieraient jamais l’humiliation qu’il sont subis et qui l’avait tant mis mal à l’aise.

      Pour nous, ces Wahabites sont nos voisins, ils sont très très pauvres, illétrés et avant que les mercenaires qataro-saoudiens n’écumes nos régions, ils n’avaient rien de menaçant. je me rappelle avoir fini une conversation avec un paysan wahhabite en jouant à « je te tiens pas la barbichette »... Il s’agissait de gens si pauvre, qui on tant souffert de la destruction des éco-systèmes locaux suite aux grandes sécheresse et dont le niveau d’éducation était très bas. Il s’agissait de gens humains... Pas plus abrutis que les pauvres Africains au cerveau lavé par les sectes dites évangélistes au service du Sionisme.
    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:54

      @ l’auteur, 


      Pardon d’avoir semblé agressif dans ma contradiction, comme je l’ai dit , j’ai apprécié l’ensemble de l’article. Vous aurez compris je l’espère.

      Respect 
    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 11:14

      Mais certains voudraient quand même bien d’un grand Azawad, ce qu’on peut comprendre aussi, les ex-frontières coloniales n’en tenant pas compte. 

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 11:27

      Donc, même si le sud a donné de l’argent au nord, ces populations vivent mal la manière dont on les traite au quotidien et aspirent légitimement à autre chose. Il fut voir maintenant pourquoi les dhihadistes étrangers sont arrivés là et ont fait semblant de défendre leur cause. Sont-ils venus de leur propre initiative ou les a-t-on envoyés ? Et qui et pourquoi ?

      On a l’impression que les habitants du nord Mali se sont fait avoir. D’abord par le gouvernement malien, pro-occidental, qui ne se soucie pas d’eux. Ensuite, quand ils ont voulu émettre des revendications, ils se sont fait dépasser par des djihadistes amés venus d’ailleurs et financés par l’Arabie, grande amie de l’Occident. 

    • Par lionel (---.---.---.125) 27 janvier 2013 08:22

      Feuilly, 


      Certain voudraient un grand Azawad... Certainement les sociétés minières, exploitante de réserves aquifères car sinon la grande question est, sur quel territoire ? Un oncle de mon épouse regrettait que le MNLA n’est pas fait un travail politique pour obtenir une autonomie du Nord Mali, non pour les Tamacheks, mais pour toutes les ethnies du Nord. Je vous rappelle que le MNLA ne se veut pas un partie des Tamachek mais de tous les nordistes. Je lisais hier l’excellente analyse de Chauprade qui comment encore, à mon avis, l’erreur de vouloir séparer Arabes, Tamachek et « les autres ». ce projet de trois Azawad, jamais ô grand jamais, je n’en ai entendu parler en 12 ans. Il ne s’agit que d’une vision géopolitique de salon, pas d’une volonté locale. Chauprade (respect) constate tout de même la complexité énorme d’un partage éventuel de territoire. 

      Le problème est que le projet impérial veut dans les faits, (cela est inscrit, cartographié, disponible aux clampins sur internet), séparer les population dites « blanches » des noirs alors que même si dans le passé, il y avait des conflits sporadiques, ces populations se sont toujours côtoyées, ont toujours fait des échanges commerciaux (n’y avait t’il que des razzias Tamacheks contre les noirs, pas d’économie ?).

      Le drame du Mali aura été la dictature militaire de Moussa Traoré et ce pour toutes les éthnies. C’est sous son règne despotique que les Tamacheks ont été objectivement maltraités. Au fait, qui a soutenu ce coup d’Etat ? La France !


    • Par lionel (---.---.---.125) 27 janvier 2013 09:43

      Feuilly, 


      voici un excellent article de plus qui pourra vous aidez doucement, à répondre à vos questions :

    • Par Feuilly (---.---.---.196) 27 janvier 2013 19:08

      Tout cela est bien complexe et il est certain que l’Occident se soucie peu de ce que veulent vraiment les gens sur le terrain 

    • Par Feuilly (---.---.---.196) 27 janvier 2013 22:08

      Merci pour cet article, absolument éclairant, depuis le soutien des services secrets algériens au GIA pour pousser celui-ci à commettre des atrocités (et donc viser à le discréditer auprès de la population) jusqu’au soutien actuel des mêmes services secrets aux mouvements qui déstabilisent actuellement le Sahel. 

  • Par Dwaabala (---.---.---.35) 22 janvier 2013 20:13
    Dwaabala

    "Ces deux régimes avaient aussi comme caractéristique de s‘opposer à la domination occidentale et à celle du grand capital, ce qui, de leur point de vue, me semble respectable« 

    ... et ce qui du »nôtre« les condamne.

     »Kadhafi (qu’on a exécuté pour être certain que ses nombreux partisans ne poursuivent pas la lutte)« 

    ... et surtout pour le faire taire, c’était »le contrat« passé sur sa tête.

     »On a eu cinquante ans (depuis la décolonisation) pour aider ce pays à se relever et on n’a pas fait grand-chose, que je sache« 

    ... cinquante ans pendant lesquels on a pillé ses richesses, et celles de ses voisins, en surexploitant leur main-d’oeuvre et en causant des désastres écologiques.

     »j’en viens à me demander si on ne nous manipule pas une nouvelle fois"

    ... interrogation sincère ?

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:52

      Interrogation sincère, bien sûr (sourrie)

    • Par Dwaabala (---.---.---.35) 22 janvier 2013 23:05
      Dwaabala

      Vous flirtez avec l’atténuation (l’interrogation, l’hésitation feintes) , l’euphémisme et la litote tout au long du billet.
      C’est étonnant, comme chacun a son tempérament.

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 09:25

      @ Dwaabala : disons que notre seule source d’information est la presse occidentale. Je ne peux donc qu’émettre des doutes sur ce qu’elle dit et imaginer que la situation est en fait tout autre. J’en suis intimement persuadé au fond de moi, mais faute de preuves concrètes je suis bien obligé d’en rester au stade des hypothèses et de la réflexion et montrer à qui cette guerre va d’abord profiter. 

  • Par eau-du-robinet (---.---.---.194) 22 janvier 2013 21:36
    eau-du-robinet

    Un article important à lire sur les conflits en Mali :

    http://www.voltairenet.org/article1...

    • Par cosworth57200 (---.---.---.77) 22 janvier 2013 22:06

      Point de vue qui en vaut un autre mais qui serait plus crédible s’il ne comportait pas des affirmations matériellement inexactes

    • Par Feuilly (---.---.---.203) 22 janvier 2013 22:55

      Merci pour le lien.

    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:11
      Serpico

      Par cosworth57200 

      « Point de vue qui en vaut un autre mais qui serait plus crédible s’il ne comportait pas des affirmations matériellement inexactes »

      ------------

      Lesquelles ?

    • Par cosworth57200 (---.---.---.77) 22 janvier 2013 23:26

      Celles-là.


      Prévoyant, l’Élysée avait pré-positionné au Mali des hommes du 1er Régiment parachutiste d’infanterie de marine («  la coloniale ») et du 13e Régiment de dragons parachutistes, des hélicoptères du COS, trois Mirage 2000D, deux Mirage F-1, trois C135, un C130 Hercule et un C160 Transall.

      Je ne me prononce pas sur les troupes au sol et les hélicoptères car je n’en sais rien mais concernant les mirage et les avions de transport, c’est une aberration. Les mirage nécessitent une base logistique importance pour la maintenance et elle est à N’Djamena. Concernant les avions de transport, on les place au point de départ de ce qu’il y a à transporter et non au point d’arrivée sinon vous avez un premier voyage à vide.

      L’articlé prétend qu’il y avait volonté de déstabiliser l’Algérie. Quel en serait l’intérêt ?
    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:31
      Serpico

      Pour les avions de transport, il me semble que c’est pourtant évident : la France a bien pris du matériel militaire ? ils ne l’ont tout de même pas transporté à dos de chameau ?

      Quand à l’intérêt de déstabiliser l’Algérie, vous plaisantez j’espère ?

    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:34
      Serpico

      Et pour prouver que Voltaire ne se trompe pas, voici une video (avec des militaires français et maliens interviewés)

      http://french.irib.ir/galeries/vide...

    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:36
      Serpico

      Plus le Dauphiné libéré (qui n’est pas une publication de Voltaire)

      « 15 janv. 2013 – Outre les Mirage 2000D, la France disposait sur place de deux Mirage F1 CR, d’avion de transport tactique (un Transall C160, un Hercules »

    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:48
      Serpico

      Plus explicite car il s’agit de mirage partis de Lorraine, l’Est Républicain du 15.01

      "Le positionnement stratégique en « détachement permanent » de trois Mirage 2000D sur le camp Kosseï de la base N’Djamena au Tchad, à quelque 3 000 km de Bamako, a assurément permis ce déploiement opérationnel des forces françaises en l’espace de quelques heures seulement : « La traditionnelle relève des trois avions et des équipages programmée tous les six mois pour des opérations de maintenance devait arriver à échéance ces derniers jours. Finalement, il y a eu un renforcement du dispositif », explique-t-on à l’État-major des armées à Paris. Ce sont donc bien six Mirage 2000D avec leur pilote et leur officier système d’armes qui sont actuellement en missions quotidiennes au-dessus du sol malien. Le groupement Air de la force Épervier, installée à N’Djamena comptait avant le début de l’intervention française environ 150 militaires permanents. Outre les Mirage 2000D, la France disposait sur place de deux Mirage F1 CR, d’avion de transport tactique (un Transall C160, un Hercules C130) et d’avion de ravitaillement en vol (1 C135 FR). C’est d’ailleurs ce type d’avion ravitailleur qui est entré en scène au-dessus de l’Afrique pour permettre aux trois nouveaux Mirage 2000D envoyés en renfort de parcourir sans escale les 6.500 km de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey à N’Djamena."

      Source : http://www.estrepublicain.fr/actual...

    • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:50
      Serpico

      Et à vous croire, l’armée française nagerait en pleine aberration.

      Ne « déduisez » pas trop vite et assurez-vous que vous êtes bien indigné par quelque chose de valable.

    • Par cosworth57200 (---.---.---.77) 23 janvier 2013 00:24

      Serpico, je vous rappelle que l’article prétend que des mirage étaient prépositionnés au Mali, ce à quoi j’ai dit que c’était matériellement inexact car cela ne pouvait qu’être à N’Djamena qui est au Tchad. Vous apportez des articles montrant que c’est effectivement au Tchad qu’ils étaient.


      Que les avions de transport déchargent à Bamako, quoi de plus normal mais vous ne prépositionnez pas à vide des avions de transport au point d’arrivée mais au point de départ des matériels à transporter.

      Et afin d’être parfaitement clair, je conteste formellement ce qu’affirme l’article, à savoir le pré-positionnement de certains avions au Mali.

      Et s’il vous faut une une preuve complémentaire que voltaire affirme des choses matériellement inexactes, il y a celle-ci qui vaut son pesant de cacahouètes : « En réalité, il est fort peu probable qu’Ansar Dine ait représenté une menace réelle, car la vraie force combattante, ce ne sont pas les islamistes, mais les nationalistes touaregs, lesquels n’ont aucune ambition au Sud du Mali. » Il s’avère que les nationalistes touaregs sont le MNLA qui s’est pris la pâtée par les groupes islamistes et s’avère militairement incapable de constituer le moindre danger.
    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:02

      Il n’y avait manifestement pas d’avions Français au Mali mais peut être en Côte d’Ivoire ou au Burkina. En revanche, il y avait une centaine d’hommes à la base de Sévaré, qui faisaient des manoeuvres dans toute la région depuis des années. Il y avait aussi plein de mercenaire étazuniens... 


      En ce qui concerne la menace bien réelle sur l’Algérie, par exemple, et bien Abassi Madani, l’agent étranger qui a saboté l’Algérie et qui dirigeait le FIS, réside au Qatar....

    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:09

      Cosworth, 


      L’article est écrit au passé et par conséquent, son contenu est toujours pertinent. Ce qui est occulté, comme d’ailleurs presque partout, est que, « officiellement », le MNLA est un parti multiéthnique de la région Nord Mali et que l’Azawad se voulait un Etat multiéthnique. Il est regrettable qu’ils n’aient pas fait un travail de sensibilisation politique et culturel qui leur aurait donné une assise populaire. 

      L’agression contre la Libye, des soutiens malintentionnés en occident, ont précipité les choses. 

    • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 10:42

      Etant donné les qualités humaines et la sincérité de nombreux dirigeants du MNLA, un travail politique aurait pu avoir un grand succès et agir pour moraliser la vie du pays.


      Dans les faits malheureusement, des gamins illétrés et immatures, principalement Tamacheks, se sont mis à faire leur loi dans la région et à faire « du n’importe quoi ». Les habitants de Gao ont été, dans leur majorité, satisfait que le MNLA ne contrôle plus la ville et ont préférés les zislamistes qui leur donnaient la sécurité, ne faisaient pas d’arrestations arbitraire, ne commettaient pas de vols, de viols et d’exactions. 

      Dommage... 
  • Par Serpico (---.---.---.206) 22 janvier 2013 23:10
    Serpico

    « j’en viens à me demander si on ne nous manipule pas une nouvelle fois »

    *************

    Je réponds à votre place : Tout à fait Thierry !

    Moi je me demande comment vous pouvez encore vous poser de telles questions.

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 10:02

      Parce qu’une fraction de seconde il m’a semblé plus logique de protéger une popualtion civile contre des djihadistes armés que de soutenir ces mêmes djihadistes en Libye ou en Syrie. Puis devant toutes ces contradictions, il a bien fallu se rendre à l’évidence. 

  • Par Michel Maugis (---.---.---.88) 23 janvier 2013 02:17
    Michel Maugis

    Dans cette guerre, il faut voir la finalité de l’ Oligarchie qui commande.


    Celle ci est fasciste. La finalité est de recoloniser Toute l’ Afrique et y chasser les chinois afin de détruire leur économie.

    Le moyen stratégique est d’ y mettre dans un premier temps les terroristes islamistes aux pouvoir.

    Après il suffira d’envoyer officiellement les armées occidentales pour les combattre, mais en fait reconquérir l’ Afrique et le moyen Orient.

    Mais bien sûr, pour beaucoup sur Agoravox, nous sommes en démocratie, et l’ Oligarchie possédante n’ est pas aux commandes.

    Mais les Islamistes ne sont pas dupes, et profitent donc de l’ aide financière et des armes fournies par Hollande.

    Ils souhaitent un combat final avec le FUKUS.

    Les veaux de français savent que les multinationales leur donneront des miettes et donc acceptent ces massacres, c’ est pourquoi ils préfèrent en majorité parler de niaiseries sur Agoravox alors que le fascisme colonialiste du FUKUS s’ installe.

    Premièrement il fallait détruire les plus grands pays résistant à l’ islamisme.

    Afghanistan du temps de l’URSS, puis l’ Irak, puis la Libye, puis la Syrie, demain l’ Algérie.

    Cette stratégie se déploie avec la complicité de Melenchon et du P« c »F, hélas, qui ne peuvent la dénoncer sous peine d’ être diaboliser définitivement par la propagande.


    Hollande ne fait pas d’ erreur, il accompli sa tâche de misérable larbin de la classe au pouvoir.

    Il est imbu de sa personne, comme Fabius
  • Par DEBEIRE J (---.---.---.112) 23 janvier 2013 07:43

    Encore un imbécile qui croie naïvement ce que ses supérieurs lui disent ( patrons , député , président de la république , télé ) je me souvient que ma grand mère disait « puisque ils le disent à la télévision ce qu’ ils disent est donc vrai » ; Bernard 29 tu n’ est pas capable de réfléchir , de peser le pour et le contre ; et c’ est à cause de personnages comme toi que la France et le monde se trouvent dans cette situation .

  • Par lionel (---.---.---.125) 23 janvier 2013 09:05

    Il s’agit d’un des meilleurs articles écrit sur le sujet. 

  • Par agent orange (---.---.---.11) 23 janvier 2013 10:12
    agent orange

    Pour compléter cet excellent article, j’aimerai ajouter que je ne comprend pas cette soudaine sympathie pour les maliens.
    Il n’y a pas si longtemps nos gouvernements successifs étaient prompts à déporter les maliens « sans-papiers » manu-militari, et ce souvent dans la plus grande indifférence ou l’approbation de nos identitaires.

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 23 janvier 2013 11:35

      La soudaine sympathie de Sarkozy pour le « peuple » libyen est tout aussi incompréhensible, lui qui aurait bien envoyé ses gendarmes rétablir l’ordre dans la Tunisie de Ben Ali. 

  • Par Pontiac_63 (---.---.---.217) 24 janvier 2013 11:14
    Pontiac_63

    Très bon article, je trouve. Effectivement, on peut questionner la guerre en Lybie, ses conséquences, ce qui arrive en Syrie, la position de la Chine en Afrique, comment la Russie réagira sur le long terme avec la déstabilisation Syrienne etc. Nous vivons une époque très dangereuse. Malheureusement, encore, des Humains souffrent et continueront de souffrir dans ces régions. Effectivement, pourquoi avoir laissé la situation se détériorer pendant toutes ces années, le Mali étant un pays défavorisé depuis longtemps. Le sous-sol, les richesses pour les multinationales, le profit, les banques. Tous les jours, les mêmes histoires. Chaque année une guerre depuis 2001. En fait, les guerres n’ont jamais cessé depuis 1945. Tant de causes à défendre, tant de gens qui souffrent. C’est consternant.
    Je ne suis pas aussi connaisseur que certains intervenants ici, mais je m’instruit énormément à vous lire, malgré les avis différents ! C’est le côté enrichissant de cette tribune.
    Pour finir, je n’ai qu’un souhait sincère, c’est que toutes ces guerres cessent une fois pour toutes. Que l’Humanité puisse revenir aux plaisirs des choses belles et simples, telles que contempler une belle nuit étoliée, en paix, les enfants émerveillés par autant de grandeur sans fin. Surtout lorsqu’on peut voir aujourd’hui à des milliards d’années lumières grâce aux chefs d’oeuvres que nous a livré le télescope Hubble, par exemple.« Dieu »devrait être facile à comprendre avec tant de beauté et d’immensité désormais révélée...
    Mes sincères souhaits de Paix à tous.
    ( Pour les Français, qui sont majoritaires ici - enfin, je crois- j’ai une chanson qui me vient en tête et que j’aime beaucoup : « Mourir pour des idées » de Georges Brassens. Quel chef d’oeuvre. Grande sensibilté et rafinement parfaitement intriqués. Il fait partie du patrimoine francophone et a laissé sa marque, même ici, au Québec ! )

    • Par Feuilly (---.---.---.244) 24 janvier 2013 12:31

      Oui, Pontiac, on oublie de dire (même si en fait c’est la cause de notre indignation, mais emportés par nos idées nous négligeons de le souligner) que derrière ces guerres et ces grands calculs économiques, il y a des gens, tout simplement. Des gens qui vont perdre la vie et d’autres qui vivront plus mal après qu’avant. Mais de ces victimes, le « système » se moque bien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Feuilly


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires