Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De la théorie du complot et de la géo-ingénierie militaire

De la théorie du complot et de la géo-ingénierie militaire

Dans un rapport du Parlement européen du 14 janvier 1999 sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère, émis par la Commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense, on peut lire à plusieurs reprises des énoncés concernant le projet HAARP pour le moins détonants. Aujourd’hui, en 2008, il est devenu patent pour quiconque lève les yeux au ciel, que le climat global connaît des dérèglements majeurs, incompréhensibles et hautement préjudiciables à la vie sur Terre pour les Terriens. Or, il suffit d’évoquer HAARP, entre autres, pour être aussitôt accusé de « théoricien du complot » ou, pire, de « révisionniste ». En ce cas, le Parlement européen, dès 1999, devrait également être qualifié comme tel.

Ce rapport, après avoir énuméré les changements géostratégiques majeurs survenus depuis la fin de la Guerre Froide, ainsi que les diverses recommandations, tant au niveau militaire que civil, émises par diverses organisations nationales et internationales concernant l’urgence d’unir les forces en présence en vue de prévenir les désastres écologiques en cours, en vient assez rapidement au projet HAARP :

« T. considérant que la recherche militaire porte actuellement sur la manipulation de l’environnement à des fins militaires, et ce en dépit des conventions existantes ; c’est le cas, par exemple, du système HAARP basé en Alaska. »

« Porte actuellement ». En clair, cela signifie que dès 1999, il y a donc pratiquement dix ans, un organe transnational comme la Commission européenne savait que les militaires américains menaient des recherches sur la manipulation du climat. Pourtant, les responsables de la communication de HAARP ont toujours clamé qu’il ne s’agissait là que de recherches scientifiques, à des fins de détection de ressources minières et de communication. »

Plus loin, on peut lire que le rapport

« 27. considère que le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Project), en raison de son impact général sur l’environnement, pose des problèmes globaux et demande que ses implications juridiques, écologiques et éthiques soient examinées par un organe international indépendant avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais ; déplore que le gouvernement des États-Unis ait à maintes reprises refusé d’envoyer un représentant pour apporter un témoignage sur les risques que comporte pour l’environnement et la population le projet HAARP financé actuellement en Alaska, durant l’audition publique ou à l’occasion d’une réunion subséquente de sa commission compétente ;

28. demande à l’organe chargé de l’évaluation des choix scientifiques et technologiques (STOA) d’accepter d’examiner les preuves scientifiques et techniques fournies par tous les résultats existants de la recherche sur le programme HAARP aux fins d’évaluer la nature et l’ampleur exactes du danger que HAARP représente pour l’environnement local et global et pour la santé publique en général ;

29. invite la Commission à examiner les incidences sur l’environnement et la santé publique du programme HAARP pour l’Antarctique, en coopération avec les gouvernements de Suède, de Finlande, de Norvège et de la Fédération de Russie, et à faire apport au Parlement sur le résultat de ses investigations. »

« Implications juridiques, écologiques et éthiques », « risques », « la nature et l’ampleur exactes du danger que HAARP représente pour l’environnement local et global et pour la santé publique en général », « incidences sur l’environnement et la santé publique ». Les mots sont lâchés. S’agit-il d’un complot de l’UE visant à discréditer HAARP et, de manière générale, les recherches secrètes menées par les forces armées américaines visant à s’approprier le contrôle du climat sur la Terre ? Pour écrire et publier ce rapport, les rapporteurs de cette commission se sont-ils basés sur des rumeurs colportées par les fameux « théoriciens du complot » ? On peut penser qu’il ne s’agit pas là de mots écrits au hasard, car les dangers évoqués sont globaux, tant au niveau environnemental que pour les populations. Rappelons que nous sommes en 1999. Rappelons que les porte-parole de HAARP et de cette famille de technologies ont toujours soutenu qu’il n’y avait là que recherches scientifiques, HAARP étant un laboratoire grandeur nature, pour expérimenter des travaux de recherche fondamentales, notamment en matière de détection de gisements de ressources naturelles dans les grands fonds et de communication tant civile que militaire utilisant la ionosphère comme vecteur. Dans le même rapport, au paragraphe suivant, le « complot » franchit un pas supplémentaire :

« 30. demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme ; un tel accord devrait également interdire toute possibilité d’utilisation réelle ou potentielle de tels systèmes. »

Est-ce à dire que des personnes, au sein ou à l’extérieur de la Communauté européenne ont eu vent, d’une manière ou d’une autre, de recherches concrètes dans ces domaines ? Nous y voilà, au cœur de la « théorie du complot ». Des recherches seraient menées, pire, des essais auraient été, ou seraient en passe d’être effectués, en vue de contrôler à distance, de manipuler, par l’utilisation de procédés chimiques, électriques, sonores ou autres ? En 1999 ? Ce qui est remarquable dans ce rapport, c’est qu’il est question, en majeure partie, du Traité de non-prolifération des armes nucléaires, et que ce qui concerne ces aspects « nouveaux » d’« armes non létales » y sont distribués de manière presque aléatoire. Mais peut-on, quoi qu’il en soit, taxer ces fonctionnaires de l’UE, dans un rapport officiel, d’amateurisme, peut-on les accuser de comploter dans leur coin, d’émettre des hypothèses non fondées, d’imaginer des doctrines qui n’auraient d’existence que dans leurs cerveaux malades ?

Ce caractère de distribution apparemment aléatoire des faits concernant les technologies électromagnétiques militaires au sein de ce rapport se poursuit au chapitre des Motifs. Ainsi, les rapporteurs, après avoir exposé les dangers absolus que font peser sur les populations le dérèglement climatique, après avoir rappelé les nombreuses rencontres internationales autour des thèmes des ressources en eau et du changement climatique, en viennent à énumérer les types d’armes et les impacts environnementaux des forces armées en temps de guerre et en temps de paix. Au chapitre des armes non létales, page 16, au milieu des armes acoustiques à infrasons, de la mousse paralysante et de certains produits chimiques :

« Les rayonnements électromagnétiques peuvent être utilisés pour
neutraliser les systèmes de données, de navigation et de communication. »

Plus loin,

« Durant la guerre du Golfe, les États-Unis ont utilisé des armes à fréquence radio pour neutraliser le système d’approvisionnement en énergie de l’Irak (15), alors que l’on ignorait tout de leurs effets antipersonnel. »

Toutes ces affirmations (puisque nous ne sommes plus là dans une série d’hypothèses) sont sourcées et vérifiables. Quid d’un quelconque complot ?

Enfin, à la page 21 de ce même rapport, on entre dans le vif du sujet, avec un paragraphe consacré à HAARP, intitulé « HAARP - Un système d’armement modifiant le climat ». C’est à n’y plus rien comprendre ! Dès 1999, la Communauté européenne paraît bien assurée qu’il s’agit là non pas d’un laboratoire grandeur nature qui devra apporter des progrès notables à l’humanité, mais bel et bien d’un système d’armement modifiant le climat ! Voyons la suite :

Une énumération des applications de ces technologies, « clairement militaires », selon le rapport, et de l’histoire de leur champ d’expérimentation, à savoir la ionosphère constituant le bouclier électromagnétique de la Terre. En vrac :


- réchauffer des parties de l’ionosphère  ;

- ce qui crée des trous dans l’ionosphère et des "lentilles" artificielles  ;

- contrôler des énergies gigantesques  ;

- cette technique peut avoir des conséquences terribles  ;

- HAARP permet d’envoyer à un endroit déterminé des millions de fois plus d’énergie que tout autre émetteur traditionnel ;

- améliore la communication avec les sous-marins  ;

- permet de manipuler les conditions météorologiques mondiales  ;

- perturber les communications est également possible ;

- bloquer la communication globale tout en conservant ses propres possibilités de communications  ;

- radiographie de la terre sur une profondeur de plusieurs kilomètres (tomographie terrestre pénétrante)  ;

- le radar transhorizon qui identifie des objets à grande distance au-delà de la ligne d’horizon  ;

- depuis les années 50, les États-Unis procèdent à des explosions nucléaires dans les ceintures de Van Allen(27) afin d’examiner les effets des impulsions électromagnétiques qu’elles déclenchent sur les communications radio et le fonctionnement des équipements radars ;

- les trous dans l’ionosphère causés par les ondes radio puissantes qui y sont envoyées constituent un autre effet très grave d’HAARP ;

- HAARP est lié à la recherche spatiale intensive menée depuis cinquante ans à des fins clairement militaires, par exemple en tant qu’élément de la "guerre des étoiles" en vue du contrôle de la haute atmosphère et des communications ;

- HAARP constitue un problème global (!)

Voilà le cœur du sujet. Même si les Américains ont refusé systématiquement de se rendre à toutes les auditions organisées autour de HAARP, les données dont nous disposions en 1999 semblent assez claires, précises et sourcées pour figurer dans un rapport officiel de l’UE.

Aujourd’hui, que font les militaires de HAARP, et de ce réseau gigantesque installé sur toute la planète ? Ont-ils sagement renoncé à toute velléité de contrôle global du climat, des ressources, le tout agrémenté du contrôle des populations avec les mêmes technologies ? Quel est l’état « réel » de notre ionosphère, après les multitudes d’explosions, de bombardements que celle-ci a subis ? Sachant qu’ils investissent des centaines de millions de dollars depuis les années 50, est-il raisonnable d’imaginer un seul instant qu’ils ne s’en servent pas ?

La suite du chapitre « Motifs » de ce rapport consiste en une série de recommandations, dans le sens d’une coopération accrue des militaires à la réparation des sites endommagés du fait des activités militaires, des dangers généraux que font courir à l’environnement les armes, missiles et stratégies militaires et à la proposition de la création de « soldats de l’environnement » ; tout ceci paraît bien faible et présente peu d’espoir d’être un jour réalisé, au vu des données dont nous disposions à l’époque concernant HAARP et le secret entourant ces technologies, d’autant que les États-Unis d’Amérique possèdent l’armée la plus puissante au monde.

Enfin, au chapitre des propositions de résolution, le rapport

« 11. considère que le système militaire américain de manipulation ionosphérique, HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu’une partie du développement et de l’usage d’armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu’intérieure, constitue un exemple d’une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l’environnement et la santé humaine au niveau planétaire, sachant que ce système tente de pénétrer dans la partie hautement sensible et énergétique de la biosphère à des fins militaires, alors que toutes ses conséquences ne sont pas connues ; invite la Commission, le Conseil et les États membres à exercer des
pressions sur le gouvernement des États-Unis, de la Russie et de tous les autres États engagés dans de telles activités pour qu’ils mettent un terme à ces dernières et qu’un accord global soit établi contre de telles armes ;

12. demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme ; un tel accord devrait également interdire toute possibilité d’utilisation réelle ou potentielle de tels systèmes. »

On ne peut être plus clair ! L’on sait d’autre part que les Etats-Unis n’ont absolument pas tenu compte de ces recommandations, les agissements des militaires échappant le plus souvent à toute législation et à tout contrôle.

Nous sommes en 2008, soit un peu plus de huit ans après que ce rapport fut publié. En tant que Terriens, préoccupés par les conditions d’existence à venir sur la planète Terre, nous sommes en droit de nous poser des questions et, le cas échéant, de mener les actions qui s’imposent.

Les forces armées américaines se sont-elles servies, et se servent-elles au quotidien, de ces technologies de modification et de contrôle climatique ? Pire, ont-elles mis en œuvre des stratégies de contrôle des populations, par l’utilisation d’ondes sonores et/ou électromagnétiques ?

Au vu de ce qui précède, et qui ne constitue probablement que l’une parmi les nombreuses tentatives d’enrayer ce processus fou qui consiste à dégrader le bouclier électromagnétique terrestre en vue de s’approprier le contrôle global du climat, en clair « scier la branche sur laquelle nous sommes assis », je réponds par l’affirmative :

Oui, les militaires, depuis un peu plus de cinquante ans, mènent des recherches en ce sens.

Oui, ils ont franchi le pas, et bombardent régulièrement, si ce n’est de manière permanente, notre seule protection contre les rayonnements cosmiques, la ionosphère.

Oui, nous devons tenter, par tous les moyens à notre disposition, de stopper ces agissements dignes du plus mauvais scénario de science-fiction.

Il n’y a plus aucun doute désormais. Et s’il y a jamais eu une « théorie du complot », celle-ci a été inventée et mise au point par ceux qui refusent tout contrôle et échappent à toute législation, qui maintiennent dans le secret le plus opaque leurs agissements, et qui prônent aujourd’hui ouvertement la « dépopulation ».

Source : rapport du 14 janvier 1999 sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère, émis par la Commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense de l’Union européenne, consultable en ligne à l’adresse suivante :
http://minilien.com/?1iHhXxuZJR

Version PDF :
http://minilien.com/?B2W4rOZ7uW


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (92 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 30 juin 2008 15:33

    Il est clair que le budget monstrueux de la défense étatsunienne doit bien être dépensé pour quelque chose.
    Quand je lis les références dont vous parlez, je comprends ça plutôt comme" cherchons à évaluer le niveau de dangerosité" que comme "c’est dangereux". Ce qui veut bien dire qu’il n’y a justement pas d’information permettant d’affirmer que HAARP, par exemple, est vraiment un danger.
    Cela dit, il est vrai que ces projets existent. Il est dans l’ordre des choses que les militaires cherchent toujours des armes plus absolues que les précédentes, mais les véritables percées militaires sont rares, en fait. Pour reprendre l’exemple de HAARP, la connaissance en météorologie et climatologie devrait être bien supérieure à ce qu’on voit couramment pour pouvoir influer de manière vraiment ciblée sur la météo.
    Mais bien entendu, ce qui ne fonctionne pas encore pourra fonctionner demain...


    • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 17:28

      je tiens à remercier l’auteur et agoravox de parler de cela


      • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 17:46

        putain c’’est dingue qu’y ai pas de commentaire
        c’est un super article sur quelque chose de super dangeureux,de de bien réel et 3 commentaire(dont 2 moi)



        à l’auteur
        sais tu si aujourd’dhui,enfin en ce moment,l’union ou d’autres personne ou organisme dénonce le projet haarp


        connais tu cet article avec vidéo d’aurore boréale en plein jour et pas aux poles...

        http://www.alterinfo.net/Des-nuages-inhabituels-precedent-le-tremblement-de-terre-en-Chine-des-preuves-photographiques_a20439.html?print=1


        • dup 30 juin 2008 18:10

          je suis choqué que des personne puissent mettre des votes négatifs à des commentaires appropriés. Oui , la suspicion est très forte que cette ’installation de recherche’ ait servi à des destabilisations écologiques. Bien sûr , on peut douter ,même rigoler , ça dispense de se poser des questions


        • wangpi wangpi 30 juin 2008 18:05

          merci pour cet article utile et qui rappelle fort à propos la responsabilité des états dans un grand nombre de dérèglements.
          je vous donne ce lien, qui a un rapport certain avec ce "porte actuellement".

          http://www.evolutionquebec.com/site/chemtrai.html


          • Dogood Dogood 30 juin 2008 18:44

            wangpi, ceci rejoins cela. Pour bien voir les choses, je me dis que ce qui est à l’oeuvre derrière les brevets, c’est un système de production. Il y a là à peu près tout ce qui sort du cerveau humain, en matière de techniques diverses et variées. Y compris, donc, des dispositifs modifiant le climat. Il faut aussi regarder en profondeur, car une invention finale peut être constituée de trés nombreux brevets apparemment sans liens de dépendance ou de continuité. Ainsi, des centaines de brevets ont été déposés directement, ou rachetés directement par les gouvernements US successifs, pour être ensuite rétrocédés à des entreprises privées. Dans le cas de HAARP, on connaît cette entreprise holding, on connaît les centaines de brevets amassés, y compris Tesla, Brown, etc. Encore une fois, il y a des sources, vérifiables.

            Ainsi, lorsqu’une journaliste demande si HAARP peut bénéficier de centaines de millions de volts pour fonctionner, et que l’attaché de presse réponde "non, définitivement, non !", il ment. Les brevets que les corporations possèdent, et sur lesquels elles travaillent depuis des décennies, permettent aisément de fournir des centaines de millions de volts.


          • fred 1er juillet 2008 00:39

            Merci pour l’aticle !

            Mais tant qu’ils n’auront pas compris 911, ils ne boufferont pas du Haarp.

            En plus, ça devient indigeste alors smiley

            Bonne route


          • Walid Haïdar 30 juin 2008 19:51

             Tous les jours je suis un peu plus ému de ce que les puissants sont capables de faire.

            Décidément, il va falloir contrecarrer leurs entreprises anti-humanistes.


            • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 20:10

              et comment fait on pour les contrecarrer


              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 30 juin 2008 20:56

                y’a personne parce que ça fait peur .les gens détournent leur regard ou leur conscience...c’est malheureux mais ainsi va l’humanité...ils se protègent comme ils peuvent et c’est pratique pour se dédouaner...

                "ah bon... !mais j’savaispas moi..."genre bachelot....


              • Dégueuloir Dégueuloir 30 juin 2008 22:35

                super article,quand beaucoup baissent la tête,d’autres la relèvent.....


                • non666 non666 30 juin 2008 23:04

                  Juste quelques précisions :
                  Haarp est en fait une découverte "accidentelle".
                  Les travaux portaient au depart sur les radars transhorizons qui impliquent des surfaces emettrices importantes. La decouverte des effets sur l’atmosphère n’etait pas le but premier.

                  Les Radars trans-Horizon permettent de "cibler" des zones à plusieurs centaines (milliers aujourd’hui ?) de km.Ces radars etaient logiquement situés au depart pres du pole nord pour detecter les lancements potentiels de missiles soviétiques.

                  Ceci dit, emettre des projets de controle internationnal revet du voeux naif et montre juste l’impuissance des europeens qui acceptent de devenir des feaux passifs des etats unis.

                  Les armes meteorologiques , geologiques sont INTERDITES.
                  Comme de mettre des bombes atomiques dans la faille de san andreas...ou sous la banquise

                  Les Yankees sont fondamentalement des Angles, donc des germains, ils ne comprennent que les rapports de force. Tant que personne ne sera pret a leur renvoyer les effets qu’ils declanchent, ils continueront.

                  Les deux tempetes qu’a connu la France en 2000 seraient deux des effets de harrp et ont provoqué l’abdication de Jospin sur les revendications US...

                  Heureusement , les yankees ont mieux que Haarp pour nous soumettre : ils ont reussi a mettre un de leur pion a l’Elysée. Quand on a une telle carte, on garde la Harpe pour les germains qui bougent encore....


                  • seginus 1er juillet 2008 08:39

                    Les armes meteorologiques , geologiques sont INTERDITES
                    C’est un truc que je trouve toujours magnifique avec les guerre, c’est sa légifération.
                    En effet, maintenant, on a des convensions pour dire ce que l’on peut faire ou pas. Paradoxe de la chose, je trouve que de tels textes, au final, cotionne ce qui reste donc autorisé.
                    Pourquoi ne pas interdire de tuer dans la convension de Genève ?

                    En plus de cela, ça n’a de valeur que pour ce qui les respecte. Quand on voit en plus, que certain pays, comme les États-Unis, utilisent pour passer outre toutes les lois par des stratagèmes comme considérer que des Hommes ne sont plus des Hommes, ce qui permet de les tenir en dehors de toute justice comme c’est le gars à Guantanamo, on peut bien se dire que cela ne va pas en déranger certains…

                    Cela doit pouvoir même entrainer un problème du fait de son illégalité, qui fait que ses recherches sont faites nécéssairement de façon très secrètes et avec un minimum de traces.


                  • GreenGarden GreenGarden 1er juillet 2008 00:43

                    HAARP est un des thèmes de la conspiration. Entre délire, info et intox, il est parfois difficile de faire la part des choses quand des articles comme celui ci (www.whatdoesitmean.com/index1104.htm) vous "informe" que le tremblement de terre chinois de mai dernier est du à HAARP.

                    Cela dit, il y a tout de même lieu de s’interroger et des scientifiques comme Jean Pierre Petit apporte un éclairage tout à fait intéressant sur l’installation d’antennes US en Alaska : www.jp-petit.org/Divers/Arme_meteorologique/aurore_boreale_artificielle.htm
                    Et il nous apprends d’ailleurs qu’une installation similaire (appelée Sura) existe chez les russes et fut construite 10 ans avant celle des américains : www.jp-petit.org/nouv_f/Crop%20Circles/haarp_russe/haarp_russe.htm

                    Bonne lecture,

                    G.


                    • Yannick Harrel Yannick Harrel 1er juillet 2008 02:04

                      Bonjour,

                      Info ou intox, le fait est que le contrôle du climat est une vieille lune chez les gouvernants des principales puissances mondiales. Ce serait détenir là une puissance incommensurable...

                      La géoingénierie (ou geoengineering en Américain) n’en est qu’à ses balbutiements, mais je ne suis pas naïf au point de penser qu’elle ne bénéficie que d’une oreille distraite de la part des responsables. Comme pour le nucléaire, ce domaine peut aisément se diviser en deux segments : le civil et le militaire.

                      D’un autre côté, cette manipulation climatique ne risque pas d’être sans conséquence pour les Etats qui expérimenteront cette arme. La Terre réagit de manière parfois brutale aux expérimentations humaines, et il n’est pas garanti que les effets collatéraux n’atteignent pas le détenteur de l’arme lui même ou ses alliés. Je me demande en effet si la création d’un orage magnétique (dont on peut facilement mesurer les conséquences dans un pays voué au tout électronique) ne risque pas de provoquer des réactions en chaîne pouvant toucher le pays initiateur par ricochet...

                      Cordialement


                      • Airx9875 1er juillet 2008 05:51

                        Si vous voulaient vous faire une meilleur idée de HAARP voici le le lien d’un documentaire EN FRANÇAIS

                        http://video.google.fr/videoplay?docid=1314790571555560894&q=Nikolas+Tesla&ei=wplpSPumCYrQrgOskNTuDQ&hl=fr

                        En suite, taper les mots clés :

                        HAARP PROJECT I - LE PROJET HAARP I (Dans la barre de recherche)


                        • Martin D 1er juillet 2008 10:30

                          dans un reportage sur HAARP que j’avais vu, de quelques minutes, ça ne parlait pas de ça....merci à l’auteur de ce post de nous en avoir parler !
                          ce reportage sur la technologie HAARP disait que ça bouffait plein d’electricité, autant qu’une grande ville comme las vegas ou un truc comme ça, je me souviens plus, mais c’était quelque chose d’enorme...c’était un vieux reportage, donc ça ne parlait pas de son impact climatique, mais seulement de la puissance electrique généré....


                            • Dogood Dogood 1er juillet 2008 11:20

                              Pour ma part, tant que les termes "science-fiction" ou "théorie du complot" figureront sur cet article de wikipédia, je ne pourrais plus accorder de crédit à cette encyclopédie. Ce n’est pas nouveau, les admins wikipédia sont intransigeants, et souhaitent classifier les phénomènes selon leurs avis. Déjà que Tesla a été littéralement effacé des mémoires, ils sont quand même obligé de prendre. mais de quelle manière !

                              D’autre part, l’histoire des brevets étant ce qu’elle est, à savoir intimement liée aux interets de la finance (jp morgan, rockefeller, rotheschild et consort !) et déjà, malheureusement, des gouvernements, il est absolument impossible de nier les numéros de dépôts, qui les a déposés, rachetés, etc. Ce sont des faits. Et quand un industriel, voire un consortium d’industriels, misent des sommes colossales au début du siècle sur des brevets et de la recherche, y compris et surtout militaire, ce n’est absolument pas pour faire de la science fiction, ou encore pour entretenir je ne sais quelle théorie du complot !

                              Donc, oui, ils ont par exemple utilisé le principe du fameux "rayon" de tesla, pour mettre au point des armes "ultimes". Maintenant, ils s’en servent. Étendez cela à environ TOUS les champs de la connaissance et de l’expérimentation connus, et vous avez une idée de la puissance dont il disposent. De trés trés gros jouets dans les mains d’une poignée de psychopathe, et ce terme précis recouvre une réalité précise...


                            • plume plume 1er juillet 2008 11:44

                              oui , wiki n’est pas toujours très objectif mais bon qui peu dire qu’il est ...
                              c’est un son de cloche , après il faut aller voir d’autre article sur tesla
                              et ça fait froid dans le dos quand on voit le potentiel des recherches de tesla

                              il faut écouter toute les cloches pour entendre la mélodie


                            • Dogood Dogood 1er juillet 2008 11:59

                              Justement, ce que j’essaie de dire, c’est que c’est fini, les sons de cloche, et autres rumeurs ! Maintenant, nous avons des documents, classifiés, déclassifiés, ou pas, et des témoins, et des faits, bons sang de bonsoir ! C’est ça qui me révulse, c’est que l’histoire est passée, on ne peut pas la modifier en pensant ceci ou cela, en ayant tel ou tel avis ! les documents sont objectifs, en histoire, pour peu que l’on soit en mesure bien sûr de prouver leurs véracités.

                              Ici, tout se passe comme si presque l’intégralité des documents historiques sont faux. Non ! On peut prouver la véracité de ce que l’on avance, que faut-il de plus ? Donc, wikipédia, ce n’est pas seulement un problème d’objectivité, et ceci peut être reporté sur l’ensemble de la communication de masse, c’est un problème d’idéologie historique ! Il y a là une farouche volonté de continuer de réviser l’histoire tant que celle-ci n’est pas soi-diasant "officielle". mais cela n’existe pas, la science officielle, à part au sein de la dictature que la science elle-même est en passe d’établir, conjointement avec les armées, les corporations et les gouvernements (LE gouvernement ?)


                            • plume plume 1er juillet 2008 10:52

                              c’est le principe de Tesla qui est l’origine de ces projets :
                              source d’énergie gigantesque et en prime contrôle du climat


                                • Dégueuloir Dégueuloir 1er juillet 2008 14:41

                                  Tous ces fous jouent avec le feu sans conscience,ils ne savent pas qu’ils jouent avec un boomerang.....ils vont l’apprendre à leur dépends.......


                                  • Pierrot Pierrot 5 août 2008 16:10

                                    L’article est peu etayé et ce qui est présenté ressemble plutôt à une speudo science, sous réserve d’informations complémentaires.

                                    Gardons un esprit libre et critique en absence d’informations scientifiques et techniques détaillées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès