Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De Verdun à Mossoul

De Verdun à Mossoul

En cet automne 2016 se déroule en Syrie une bataille décisive pour l’avenir du monde libre. Elle pourrait bien rejoindre, dans un siècle, celles que nous avons connues en Europe et que nous commémorons aujourd’hui.

 Voici plus de trois semaines que les forces irako-kurdes ont entrepris de reconquérir Mossoul et ses avant-postes. Trois semaines que des soldats courageux et déterminés talonnent, pilonnent et délogent les djihadistes de Daesh qui avaient conquis presque sans se battre, en juin-juillet 2014, cette ville - parmi les plus importantes d’Irak – et les villages environnants. On sait depuis quelle terreur ils ont fait régner sur la population - pourtant majoritairement sunnite -, rackettant et éliminant tous ceux qui manifestaient le moindre mécontentement. Ils continuent d’ailleurs à exercer des représailles sanglantes sur les villageois encore sous leur joug. Et vont certainement utiliser comme des boucliers humains une bonne partie des habitants de Mossoul.

Car la bataille finale se précise avec l’entrée, dans les quartiers-est de la ville, des forces coalisées depuis quelques jours. Sur le papier, leur supériorité est écrasante : trente mille soldats, bien équipés et soutenus par l’aviation franco-américaine face aux cinq mille hommes – grand maximum – de l’EI. Sur le terrain, c’est différent car l’avantage tactique est du côté des assiégés. D’autant que les djihadistes se sont préparés depuis longtemps à cette offensive, creusant d’innombrables galeries souterraines, minant les rues et les équipements urbains. Oui, la bataille qui commence va sans doute être très dure, avec des combats de rue comme on n’en avait plus vu depuis la seconde guerre mondiale, du moins si les combattants de l’EI envisagent de la défendre jusqu’au bout. L’autre hypothèse étant que ceux-ci quittent progressivement Mossoul pour se diriger vers la Syrie voisine et aller renforcer Raqqa – l’autre grand bastion de l’EI – qui est maintenant dans le collimateur des forces russo-syriennes.

Cette bataille sera terrible, et décisive aussi pour l’avenir du monde libre. Car ce qui se joue à Mossoul n’est pas d’ordre local mais bien international. C’est le combat, toutes ethnies confondues, de la démocratie contre un totalitarisme barbare et obscurantiste ; c’est la lutte de la tolérance religieuse contre l’intolérance la plus sectaire, des libertés individuelles contre la haine de ces libertés. Certes, la réalité humaine sera toujours plus complexe que les principes politiques qui la sous-tendent et les espoirs qui s’en dégagent. Mais il n’en reste pas moins que si le mal a un nom et un drapeau aujourd’hui, il ne doit jamais avoir un état digne de ce nom.

Oui, cette guerre est juste et nous sommes tous concernés, en France et en Europe, par les combats qui se déroulent dans cette partie du Moyen-Orient. A défaut d’y participer activement, il faut saluer la bravoure de ces soldats de la liberté, en particulier ces indomptables Peshmergas qui sont, dans leurs contrées arides, les plus farouches adversaires de Daesh depuis deux ans. Leur victoire si espérée ne mettra pas un point final – nous ne le savons que trop – au terrorisme islamiste, mais il réduira à néant les prétentions à un califat de l’EI. Et il se pourrait bien que dans cent ans, nos descendants parlent de Mossoul comme nous avons parlé de Verdun ou de Stalingrad. Car l’Histoire et ses tragédies n’ont pas pris fin, hélas, avec le XXeme siècle.

 

 Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • roman_garev 3 novembre 10:49

    « En cet automne 2016 se déroule en Syrie une bataille décisive pour l’avenir du monde libre. » 

    Trois questions à l’auteur sur cette seule phrase :
    1) Est-ce que Mossoul est en Syrie ?
    2) Est-ce que les batailles en Alep, et ensuite à Idleb, à Raqqa, à Deir ez-Zor... et j’en passe - ne seront pas à leur tour décisives ?
    3) Que veut dire « le monde libre » ? Celui de l’OTAN ? Un oxymore que l’on n’emploie pas déjà depuis longtemps...

    • Lucchesi Jacques 3 novembre 13:18

      @roman_garev
      Bonjour
      Merci pour votre commentaire. Oui, j’ai fait une erreur géographique dans mon sous-titre : Mossoul est bien en Irak et pas en Syrie. On ne se relit jamais assez. Pour le reste tout se discute. Mais on ne peut nier qu’il y a, dans cette bataille, deux visions du monde qui s’affrontent. J’espère que, malgré tout, nous sommes du même côté.


    • roman_garev 3 novembre 14:08

      @Lucchesi Jacques
      « Mais on ne peut nier qu’il y a, dans cette bataille, deux visions du monde qui s’affrontent. »

      Si, on le peut, et très facilement. Moi je discerne pour le moins huit visions :
      1) Celle des peuples de la Syrie et de l’Irak qui aspirent à conserver leurs États libérés enfin non seulement des égorgeurs islamistes, mais aussi de ce que vous avez appelé grâcieusement « le monde libre », c-à-d. des multinationales.
      2) Celle des Kurdes (leur partie séparatiste) qui aspirent à créer leur(s) propre(s) État(s) ou pour le moins des autonomies.
      3) Celle de la Turquie qui aspire à recréer l’Empire ottoman pour le compte de la Syrie et de l’Irak.
      4) Celle des multinationales (« le monde libre » selon votre euphémisme) qui considèrent le pétrole du M.O. étant leur bien imprescriptible, surtout non géré par quelque gouvernement autochtone.
      5) Celle de l’Arabie Saoudite et du Qatar (pas de commentaires).
      6) Celle de l’Israël (pas trop claire).
      7) Celles des mercenaires-égorgeurs payés par des parties énumérées du (3) à (5).
      8) Celles de la Russie, de l’Iran, de la Chine, de l’Égypte, etc., qui soutiennent le point (1).
      De sorte que dire que votre vision à vous, noire et blanche, est trop simpliste, c’est peu dire...


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 novembre 14:37

      @roman_garev
      3) Celle de la Turquie qui aspire à recréer l’Empire ottoman pour le compte de la Syrie et de l’Irak.
      Je pense que vous voulez dire sur le dos de.
      Sinon, votre analyse est plus réaliste, la situation est très compliquée et les alliances se font et se défont très vite. La Russie réagit peut-être plus vite car elle est partie prenante dans la région depuis très longtemps. Je crois que les orientaux ne tirent pas des plans sur la comète, ils sont assez opportunistes et jamais définitifs dans leurs choix. C’est pourquoi on peut toujours s’attendre à des retournements.


    • roman_garev 3 novembre 15:01

      @Abou Antoun
      Merci, vous avez raison, c’était ma confusion. 


    • tab 3 novembre 23:06

      @roman_garev

      Dire que les 8 soutiennent le point 1 est fallacieux, vous le savez bien, d’autant plus que le 1 n’est pas un tout unifié. Les kurdes sont bien des syriens. Vous niez ce fait mais il est indéniable. Donc le 2 rejoint le 1. 

      Votre vision est con. Encore et toujours, malgré vos 8 points. 

    • pemile pemile 3 novembre 23:29

      @tab « Les kurdes sont bien des syriens. Vous niez ce fait mais il est indéniable. Donc le 2 rejoint le 1. Votre vision est con »

      Déchainé le tab ce soir, 4 commentaires en rafale sur 4 fils !

      Et toujours incapable de comprendre ce qu’il lit, le point 2 précise bien : Celle des Kurdes (leur partie séparatiste) qui aspirent à créer leur(s) propre(s) État(s) ou pour le moins des autonomies.


    • njama njama 3 novembre 23:36

      @tab
      Les kurdes sont syriens, irakiens, turcs, iraniens.
      roman_garev ne généralisait pas il me semble :
      2) Celle des Kurdes (leur partie séparatiste) qui aspirent à créer leur(s) propre(s) État(s) ou pour le moins des autonomies.

      Seule une toute petite partie des kurdes syriens seraient séparatistes, (ceux proches de l’Irak peut-être ?). Les zones kurdes sont séparées les unes des autres en Syrie, et environ un million de kurdes vivent à Damas et autour, donc parler de réunifier les kurdes dans un même État n’a de sens que dans l’utopie de cowboys incultes ou de salons parisiens ou londoniens qui n’y connaissent rien. Dans sa grille de lecture « occidentaliste » (et sioniste) la coalition se plaît à ethniciser et confessionnaliser la dimension politique au MO, mais cet ectoplasme des médias est chose qui n’existe pas là-bas (hormis l’entité sioniste), souvenez vous que les califats successifs depuis les Omeyyades jusqu’à l’empire ottoman les unifiaient depuis des siècles.

      La coalition échouera dans tous ses plans sur la question kurde qu’elle essaie pitoyablement de manipuler, c’est couru d’avance. Les kurdes syriens dans leur très grande majorité ne seront jamais dupes de cette coalition qui forniquent sans vergogne avec les islamistes qui n’ont aucune chance de se faire apprivoiser en terres kurdes


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 07:27

      @njama
      Thomas Abarnou, dit Tab, est hautement qualifié en Histoire...
      C’est dire dans quelle état de déliquescence se trouve notre enseignement universitaire...
      Pauvre France !


    • tab 4 novembre 16:58

      @pemile

      la plainte est là monsieur, dans ma main. Je vous conseille donc de déguerpir, pour la millième fois. 

      Tout à fait capable de le comprendre, ce sont mes études, pauvre Pémile, pauvre imbécile. Votre vie est déjà faite pour votre part et vous prouvez que vous êtes sur ces sujets là médiocre. Il est trop tard pour changer. 

    • tab 4 novembre 16:59

      @njama

      En quoi la coalition est-elle sioniste ? Venez donc étaler votre bel antisémitisme qu’on voit tous quel genre de crevure vous êtes. 

    • tab 4 novembre 17:01

      @Fifi Brind_acier

      On peut dire que l’université est si loin de vous, vous qui n’avez qu’une seule idée en tête, sortir de l’UE, que vous ne la comprenez pas. J’ai étudié avec ce qu’il y a de meilleurs sur le sujet en France. Vous pouvez dire ce que vous voulez, vous seriez venu en amphi, que vous n’auriez rien compris. Il vous manque des bases, de toute évidence. 



    • tab 4 novembre 17:14

      @njama

      Je ne peux pas vous traiter d’imbécile car contrairement à beaucoup ici vous connaissez le sujet. Mais que le fond de votre pensée est ignoble : cela se résume à deux idées, basiques, mal assimilées de votre part, le sionisme et le capitalisme, qui ne sont, pour un type comme vous de la vieille école, pétri de marxisme lénifiant, que les deux revers d’une même médaille, ce qui fait de vous un antisémite, un idéologue et un salop. 

      De plus, vous le savez sciemment, vous jouez sur les mots. Pour vous tout le monde est islamiste donc terroriste, donc djihadiste parmi les rebelles. C’est faux, mais vous continuez de le prôner comme une vérité, parce que vous répétez la propagande du régime et de la Russie. Alors vous pouvez taper sur la propagande occidental. Votre formidable critique ne s’applique qu’à celle-ci, jamais à vos sources, pourtant fumeuses. Remettez vous en cause. Une vie de certitude vous a rendu bien trop orgeuilleux. Un pêché d’homme mûr sans doute. 

    • pemile pemile 4 novembre 18:32

      @tab

      Vous avez quelques rebelles modérés qui combattent à Alep est à nous présenter ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 11:04

      C’est en direct de BFMTV ??
      Tout d’abord, les djihadistes ne sont pas nos ennemis. Ce sont les mercenaires de la Coalition occidentale. Le Califat a été installé exactement à l’endroit qui convient, c’est à dire à cheval sur les frontières pour mieux réaliser le Projet du redécoupage du Moyen orient :
      faire éclater 5 pays souverains et laïques, en 14 petits califats bien soumis...

      •  
      La Coalition occidentale, qui rassemble les armées les plus puissantes du monde, au lieu de faire diminuer la taille du Califat, celle - ci a augmenté depuis son intervention, étonnant, non ?
      Cf les cartes comparatives, avant et après l’intervention de la Coalition.

      C’est donc que le but de tout ce bazar est autre que combattre les terroristes ?
      Au bout de 3 semaines de pseudo bataille de Mossoul, on peut poser la question subsidiaire : quel est le but réel de la bataille de Mossoul, relayée par les médias ?

      Réponse : Pousser les terroristes de Mossoul... vers Raqqa en Syrie ! Pour éviter que la bataille d’ Alep soit gagnée par Assad et les Russes... Pour cela , Mossoul a été encerclé, sauf vers l’ Ouest, pour qu’ils puissent partir en Syrie...

      Manque de bol pour la Coalition, l’armée irakienne a coupé la route vers Raqqa... Quel grooose malheur !! Il faudrait changer le titre de l’article :
      Mossoul et Alep sont le Stalingrad de la Coalition occidentale, non ?

      • njama njama 3 novembre 14:40

        @Fifi

        Effectivement ça ne se passe pas tout à fait comme les US et le sultan Erdogan le prévoyaient ! Les deux ne voulaient surtout pas la participation du Hachd al-Chaabi (« Les Unités de mobilisation populaire ») * dans la bataille de Mossoul.

        * Des troupes non-régulières qui rassemblent des chrétiens, des sunnites, des yézidis, mais surtout des miliciens chiites, comme par exemple, les Brigades de la paix, la Ligue des vertueux, ou la plus importante, la Brigade Badr qui arbore le drapeau de l’Imam chiite Hussein. (source euronews)

        Heureusement les irakiens n’en font qu’à leur tête, et ça fout leur plan par terre  smiley ils prévoient même de pourchasser les terroristes jusqu’en Syrie.

        Irak : le Hachd Chaabi reçoit l’ordre de couper l’accès entre Mossoul et la Syrie, en dépit des pressions turco-US
        26 octobre 2016

        « Notre mission est d’empêcher la fuite de Daesh vers la Syrie et d’isoler totalement Mossoul de la Syrie », a expliqué à l’AFP Jawad al-Tulaibawi, un des porte-parole du Hachd Chaabi. « Nous nous attendons à une bataille violente et difficile ».

        Les combattants du Hachd Chaabi qui ont joué un rôle clé contre Daesh veulent également libérer la ville de Tal Afar (90 km à l’est des frontières irako-syriennes), à l’ouest de Mossoul.

        La participation du Hachd al-Chaabi à l’offensive est source de tensions. Les dirigeants américains et turcs s’y opposaient et exerçaient des pressions dans ce sens. Washington et Ankara voulaient écarter le Hachd Chaabi de cette région. Ils aspiraient à une sécurisation régionale de cette zone.

        Après Mossoul, le Hachd al-Chaabi va traquer Daesh en Syrie
        29 octobre 2016
        -


      • njama njama 3 novembre 14:50


        Les effectifs des Hachd al-Chaabi sont estimés entre 60 000 et 90 000 hommes (wiki)

        Le repli de Daech vers la Syrie est donc largement compromis, et évidemment la coalition ne pourra pas faire grand chose avec ses z’avions pour couvrir la fuite de ses petits protégés ...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 novembre 15:05

        @Fifi Brind_acier

        « Au bout de 3 semaines de pseudo bataille de Mossoul, on peut poser la question subsidiaire : quel est le but réel de la bataille de Mossoul, relayée par les médias ? »

        Et après 6 mois d’aide russe à Assad, on en est où ? Vous nous promettiez le retour des réfugiés en 3 semaines, il y a 6 mois...


      • njama njama 3 novembre 15:36

        @Olivier Perriet
        et les US ont fait quoi ? et la France quoi au juste ?

        Ils z’avaient pas vu le trafic de pétrole que faisait Daech avec la Turquie avec leurs drones et avions de reconnaissance ? ils laissaient faire les pilleurs ? ils participaient au trafic ? une part du butin ?

        Dans un entretien qu’il a accordé au journal serbe “Politika”, le président al-Assad a fait savoir que...

        La soi-disant “Coalition internationale”, qui est en fait américaine, n’a rien fait quant à l’acheminement du pétrole de la Syrie vers la Turquie, bien que ses satellites et ses drones l’aient observé. Mais, après l’intervention des Russes qui ont attaqué les convois et les positions de “Daech”, celui-ci a commencé à reculer”, a-t-il dit.

        “Avant l’intervention russe, Daech s’étendait. Mais après l’intervention, Daech, le Front al-Nosra et les autres groupes affiliés à al-Qaïda ont commencé à reculer. Pourquoi ? Parce que la Russie est évidemment une grande puissance et a une forte armée qui peut aider l’armée syrienne dans sa guerre contre les terroristes.”
        http://sana.sy/fr/?p=73455


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 18:21

        @Olivier Perriet
        Voilà les dernières nouvelles du front, du 1er Novembre


        Evidemment, si les pays occidentaux via les Saoudiens, cessaient d’alimenter en armes les djihadistes, cela irait plus vite ...
        « Si l’on cesse d’armer les rebelles, il y a la paix demain en Syrie »

        Vous devriez poser la question à notre Grand Timonier qui vend des armes aux Saoudiens ... !?
        « La France, championne d’ Europe des ventes d’armes à l’ Arabie Saoudite »

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 novembre 20:44

        @Fifi Brind_acier et Pyjama

        en somme, si c’est la merde en Syrie, c’est la faute aux étrangers ?

        C’est comme si on disait qu’en France que tous les problèmes viennent de 10000 étrangers présents ici.

        Un tel simplisme laisse rêveur


      • leypanou 3 novembre 12:10

        Cette bataille sera terrible, et décisive aussi pour l’avenir du monde libre. : dès que je lis l’expression monde libre je sais à qui j’ai affaire.

        C’est le combat, toutes ethnies confondues, de la démocratie contre un totalitarisme barbare et obscurantiste  : combat de la démocratie dirigé par l’empire ? Il fallait déjà commencer par ne pas s’immiscer dans les affaires d’un pays qui ne le regardent pas.


        • LE CHAT LE CHAT 3 novembre 13:07

          les Peshmergas luttent avant tout pour se découper un territoire kurde et y établir un état « autoproclamé » , avec purification ethnique en bonus ,

          justement ce qu’on reproche aux gens de DAECH qui roulent pour les arabes sunnites , opposés au chiites qui tiennent le pouvoir à Bagdad

          je ne vois pas en quoi on est concerné par ces guerres tribales & religieuses


          • roman_garev 3 novembre 14:57

            Le MAE russe vient de présenter au Conseil de sécurité de l’ONU le « Livre blanc sur des crimes de guerre des États-Unis et de leurs alliés en Syrie (Des faits de frappes de forces de la coalition dirigée par les É-U sur des civils) » en russe et en anglais, fort documenté.

            Il y a aussi la 2ème partie, à savoir le « Livre blanc sur des crimes des organisations terroristes en Syrie ». 
            Je n’ai trouvé sur le Net que sa version russe.

            Pour la première fois les crimes de guerre en Syrie sont officiellement, sur le niveau international, avec des preuves irréfutables, imputés à la coalition étasunienne comme aux terroristes.
            On entend le souffle du Nuremberg-2...

            • njama njama 3 novembre 16:49

              @roman_garev
              merci pour l’info. Je n’ai pas trouvé non plus ce document, il devrait faire surface prochainement puisqu’il a été distribué à l’ONU à Genève :

              Russia Hands Over to UNSC “White paper” on US-Led Coalition’s Crimes in Syria
              November 1, 2016
              According to a document distributed by Russia’s permanent mission to the UN’s Geneva office, the US-led coalition has attacked civilian infrastructure since October 2015, leading to mass casualties.

              The document, whose title translates as « List of War Crimes by the US and its Allies in Syria » from Russian, goes on to enumerate airstrikes on hospitals and other sites across Syria that led to a growing civilian death toll.

              The document says attacks on civilian infrastructure began on October 10, 2015, when a US-led coalition’s strike in Aleppo destroyed a power plant. As a result of the attack, there was no electricity in the city, including in hospitals. On December 6, 2015, the coalition’s warplanes struck the Syrian army’s ammunition depot in the Deir ez-Zor province, killing 4 soldiers and injuring 16.
              [.................]
              https://sputniknews.com/politics/201610281046852924-coalition-syria-civilians/
              autre lien :
              https://syrianfreepress.wordpress.com/2016/10/30/usa-attacks/
              -------------------------------------
              Russia Hands Over to UNSC “White paper” on US-Led Coalition’s Crimes in Syria
              November 1, 2016
              Russia circulated in the UN Security Council a “White paper” on Syria, which reveals the crimes committed by the US-led coalition and opposition groups in the war-torn Syria.

              The book contains “information on crimes in the territory of Syria, as well as statistical information about the success of the operation VKS Russia”, — said the Izvestia newspaper’s source.

              According to a report covered by IRNA, the newspaper notes that the book describes “crimes committed in the territory of the country by the international coalition under the auspices of the United States and the “moderate” opposition.”

              The military department provided information and photos from the scene of hostilities in the area of Palmyra and also provided statistics on the delivery of humanitarian assistance to the civilian population in Syria, particularly in Aleppo, writes the newspaper with reference to sources in military circles.

              In addition, the military has prepared data on number of the liberated towns, the killed fighters, as well as on the number of refugees returning to their places of permanent residence.

              According to “Izvestia”, specialists of the Institute of Oriental studies of the Russian Academy of Sciences (IOS RAS) had also taken part in the creation of the “White book”.


            • njama njama 3 novembre 16:55

              articles en français, même sujet :

              A l’ONU, la Russie rend public un Livre blanc sur les crimes de guerre de la coalition en Syrie
              1 nov. 2016
              Selon une source qui s’est confiée à l’agence RIA Novosti, le document contient également « des données statistiques sur le déroulement de l’opération militaire russe en Syrie et sur les livraisons d’aide humanitaire à destination des Syriens, notamment des habitants d’Alep ». Les données exactes concernant le nombre de localités libérées, de terroristes éliminés et de réfugiés ayant regagné leur domicile auraient été également insérés dans ce rapport. Tous les éléments présentés dans le rapport sont accompagnées de cartes de tous les endroits ayant fait l’objet de frappes de la coalition internationale.

              Ce Livre blanc a été élaboré par les ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères, épaulés par des experts de l’Institut d’études orientales de l’académie des sciences de Russie.

              https://francais.rt.com/international/...

              La Russie rend public un « livre blanc » sur la Syrie
              01.11.2016
              https://fr.sputniknews.com/international/...


            • njama njama 3 novembre 15:18

              “Avant l’intervention russe, Daech s’étendait. Mais après l’intervention, Daech, le Front al-Nosra et les autres groupes affiliés à al-Qaïda ont commencé à reculer. Pourquoi ? Parce que la Russie est évidemment une grande puissance et a une forte armée qui peut aider l’armée syrienne dans sa guerre contre les terroristes.”

              Le Président Bachar al Assad dans un entretien accordé au journal serbe Politika
              http://sana.sy/fr/?p=73455


              • velosolex velosolex 3 novembre 15:24
                Le premier génocide du vingtième siècle a commencé dans le coin, avec les arméniens, liquidés dans leur exode sur le théâtre d’opération des belligérants. Depuis le monde ne s’est jamais remis de ce cancer.
                Je suis de tout cœur avec les kurdes, qu’ils aient enfin un pays. De même avec les chrétiens d’orient et de toutes les minorités, dans le sens où elles sont tolérantes les unes par rapport aux autres. M’enfin, ce pays en a vu de toutes les couleurs, et le passif des luttes perdues, du désir de revanche, de la haine entretenue par quelques potentats, est ici plus qu’ailleurs en action. 
                Bref, ma conception des rapports humain serait taxé de naïve par ces barbus...Elle n’a rien à voir avec ce qui règne là bas, et dont ces barges de Daesh sont la pire expression : Leur conception des choses tient en quelques mots : Le problème, c’est vous les infidèles, donc on vous liquide....
                D’une certaine façon rien de changé sur la périphérie : Les Turques n’ont jamais renoncé à leur empire ottoman, la Russie et les us avancent leurs pions d’échec et Erdogan tapie dans l’ombre est dans la même excès que Milosevic, en serbie. il y 25 ans..
                Dés que les peshmargas et l’armée irakienne aura fait le sale boulot, les turques vont arriver pour planter leur drapeau.
                La grande Serbie, la grande Turquie, la grande connerie humaine....Est elle acceptable dans le cadre de la cop 21 au fait ?...

                • roman_garev 3 novembre 16:01

                  La photo avec l’inscription « Les meilleurs amis de Daech ».

                  « Qu’ils se sont bien plantés ! Comme juste avant la fusillade... »
                  « Mains au bas-ventre, la pose préférée de Hitler. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès