Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Débat sur l’Afghanistan, entre raisons officielles et motifs cachés (...)

Débat sur l’Afghanistan, entre raisons officielles et motifs cachés de la présence de l’Otan

Le 22 septembre, s’ouvrira la session extraordinaire au Parlement avec en hors-d’œuvre carrément le plat de résistance, le débat sur l’engagement des troupes françaises dans la coalition de l’Otan en Afghanistan. Aucun vote n’était initialement prévu à l’issue de ces discussions. Mais, le 19 août, un communiqué de l’Elysée annonce la mort de dix de nos soldats. Le 22 août, un communiqué de Matignon annonce que les présidents des deux Chambres seront invités à faire suivre les débats par un vote, conformément à l’article 35 de la Constitution récemment modifiée à Versailles. Le 22 août, c’est aussi le jour où fut annoncée la mort de quatre-vingt-dix civils afghans suite à une bavure américaine. Le chiffre a depuis été contesté, mais pas l’événement. Que peut-on espérer de ce débat au Parlement ? D’éventuelles raisons cachées seront-elles discutées ? Le sujet est hautement sensible d’autant plus que la moitié des Français douteraient du bien-fondé de l’envoi de nos troupes dans ce conflit dont les causes et les développements sont pour le moins alambiqués.

Premiers mots de Nicolas Sarkozy après l’annonce des dix morts au combat  : la France est plus que jamais déterminée à combattre le terrorisme dans le monde et défendre nos valeurs. Que penser de ce propos ? Un type facétieux désirant franchir le point Godwin répondrait la chose suivante. Terroristes ? C’est ainsi que les Allemands désignaient les Résistants qui prenaient quelques soldats nazis en embuscade ou bien faisaient dérailler les trains. Alors, ces talibans, n’auraient-ils pas le droit d’être considérés comme des résistants face à l’occupation d’Américains qui ont installé des bases sous l’égide du président Karzaï ? Avec un gouvernement à Kaboul bien plus contesté par les Afghans que ne fut celui de Vichy par l’ensemble des Français.

Selon un observateur averti (voir plus bas), les Patchouns, principale composante de la population afghane, sont pour la plupart neutres et attendent le résultat final du conflit. Et quelques-uns soutiennent les talibans. On est assez loin de la version officielle construite pour servir la propagande occidentale et, d’ailleurs, le facteur le plus déterminant, c’est la pauvreté ; à se demander ce qui aurait pu être réalisé avec l’argent dépensé dans la guerre. En plus, les bavures des armées d’occupation font basculer peu à peu l’opinion si bien que les pays de l’Otan sont devenus indésirables. Mais restons raisonnables. La cause des talibans est strictement indéfendable. Leur vision intégriste et coraniquement pure de la société est inacceptable. Mais ce n’est pas pour autant que l’intervention de l’Otan reste justifiée en 2008. Certes, l’Alliance du Nord et les Américains ont fait plier en 2001 un régime totalitaire peu soucieux du respect des femmes, des enfants, des gens. Mais, si on devait intervenir dans toutes les situations équivalentes, alors il faudrait envahir le Soudan, la Birmanie, la Corée du Nord et une bonne dizaine de pays sur la planète, au nom de la démocratie. Bref, en réfléchissant, on ne peut que mettre en doute la légitimité du maintien des forces de l’Otan dans cette contrée qui, de plus, relève d’une autre zone d’influence et dont la sécurité devrait être gérée par une autre instance transnationale. Nous y reviendrons sans doute.

A noter un élément contextuel. Dans les années 1950, pendant la guerre d’Algérie, la présence d’intérêts et autres crispations idéologiques ont pesé indéniablement sur la sérénité requise pour un examen honnête de la situation. Avec, d’un côté, les nostalgiques du colonialisme plutôt ancrés dans l’extrême droite et, de l’autre, un PC qui, bien qu’il eut raison dans cette affaire, trouvait matière à se mettre en vue dans le champ politique. En 2008, il y a tout lieu de craindre une perturbation des débats. Avec les ralliés à l’atlantisme ou, du moins, à la doctrine Bush sur l’axe du mal. Et à l’opposé, les anti-américains primaires, souvent à court d’analyse, et idéologiquement inversés, autrement dit, voyant dans l’Amérique un empire du mal. Cette situation n’est pas propice à un éclaircissement des débats, d’autant plus que l’enjeu et les ressorts sont complexes, dépassant du reste les intérêts de ce petit pays qu’est la France. Rien de commun avec la question de l’Algérie en 1960. Certes, il y eut des morts en pagaille, mais une solution de sortie de conflit fut trouvée. Ce qui n’est pas le cas pour l’Afghanistan.

En l’état actuel de la situation, nous sommes, en le disant poliment, dans un bourbier. Les Afghans ont une tradition guerrière bien affirmée. Ils ont eu raison des 200 000 soldats soviétiques, comme ils tiennent tête aux 70 000 hommes de la coalition de l’Otan. Les talibans sont déterminés et ce conflit paraît interminable. Qui peut croire à un retrait à court ou moyen terme et à une « afghanisation », selon les termes de Rama Yade, d’une entité souveraine capable de maintenir l’ordre ? Les fantassins de Karzaï risquent bien d’être balayés par des forces talibanes dont la puissance se renforce parce que les forces de l’Otan sont présentes. Bourbier, cercle vicieux. Ce qui se dessine, c’est une pérennisation de la présence occidentale pendant des décennies. Avec des bases américaines définitives (!) Ce n’est pas ce qui était prévu. N’y a-t-il pas une autre sortie de conflit ? Ainsi qu’un débat sur la légitimité de cette présence occidentale dont le motif officiel est la lutte contre le terrorisme. Jusqu’à preuve du contraire, les combattants afghans contre l’Otan n’ont pas été impliqués dans des actions de ce type. Nous sommes dans le cadre d’une guerre préventive. Principe de précaution, peurs diffuses, justifiées ou non, soupçons généralisés, fichage, sécurité, la guerre préventive fait partie du nouvel esprit occidental appliqué à la géopolitique ou aux affaires intérieures. On ne sera pas étonné de voir notre président justifier sans hésitation l’envoi et le maintien de nos troupes. Mais ne peut-on déceler des motifs cachés ?

Alors, le débat aura-t-il lieu ? On peut craindre que non. Les parlementaires ont la liberté d’entendre les intervenants selon leur souhait. Quand on préjuge d’une décision, on préfère ne pas entendre les dissonances, comme dans le cas d’Edvige où seule la ministre de la Défense sera auditionnée, mais pas les citoyens et les représentants de la société vive et civile ! La situation en Afghanistan est plus que préoccupante. Les propos de Rama Yade, ministre du Tourisme humanitaire, sur la moitié du chemin parcouru, sont, pour le dire ouvertement, des inepties ! Mieux vaut s’en remettre à un connaisseur du terrain. Francesc Vendrell, diplomate aguerri en Afghanistan depuis huit ans et envoyé spécial du NYT, rapporte la situation désastreuse de ce pays. La pire depuis 2001 selon ses dires. Avec ces civils tués dans cette guerre, pesant dans la balance. Selon Vendrell, il ne faut pas que les forces de l’Otan se retirent, mais il est souhaitable que des puissances régionales comme le Pakistan, l’Inde et l’Iran puissent intervenir. Voilà une idée intéressante, mais dénuée de pragmatisme car on ne voit pas ces nations se mettre au service des Etats-Unis, surtout l’Iran qu’on ne cesse d’emmerder. C’est bien complexe cette affaire. Je crains que nos députés ne soient pas à la hauteur de l’enjeu qui se dessine et que quelques valets vendus aux Américains ne séquestrent la discussion en optant pour un préjugé officiel validant la doctrine Bush. Wait and see. Mais l’affaire ne fait que commencer. Et le PS dans tout ça. Il a une occasion de se faire entendre. Saura-t-il la saisir ou bien se défilera-t-il, tel un troupeau d’éléphants peureux fuyant la liberté qui leur sourit ? J’ai parfois l’impression d’être en 1938. Aveuglement, l’essence du sous-homme ?

Crédit photo : Martin Tremblay | La Presse

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (113 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 10:49

    Bonjour, juste un rectificatif après un lapsus. Ce n’est pas Mme la Ministre de la Défense (qui l’a été du reste et qui n’est pas en guerre contre les association du reste bis) qui aurait dû être auditionnée pour Edvige mais la Ministre de l’Intérieur, MAM !
    Merci si une correctrice à l’âme charitable veut bien rectifier

    Pour le thème du billet rédigé et posté hier soir avant l’émission de Taddéi, une convergence quasi parfaite des points de vues et arguments d’E Todd avec les miens. J’espère que vous avez pu voir cette instructive émission, et Mariton le Député se faire envoyer dans les cordes par Todd. Du vrai débat comme on les aimes, avec des vrais arguments échangés.


    • Olga Olga 17 septembre 2008 11:55

      Bernard,
      On peut voir l’émission (Ce soir ou jamais) en intégrale sur le site de France3.


    • Parpaillot Parpaillot 17 septembre 2008 13:07

      " J’espère que vous avez pu voir cette instructive émission, et Mariton le Député se faire envoyer dans les cordes par Todd. "

      Pas vu l’émission, mais comme je n’aime pas la boxe, je n’ai rien à regretter ...

      Cordialement !


    • Parpaillot Parpaillot 17 septembre 2008 14:07

      Article intéressant qui complète celui de "Docdory" paru récemment sur ce site : (voir ici)

      Commentaire tout aussi intéressant de "Ronny" pour ses sources ...

      S’agissant de la genèse de l’intervenion américaine en Afghanistan, je rappelle l’ouvrage de Jean-Charles Brisard et de Guillaume Dasquier "Ben Laden, La Vérité Interdite" (2001) qui fournit de nombreuses informations sur le financement des Talibans et du rôle ambigu joué par l’Arabie Saoudite, les influences des compagnies pétrolières américaines et les relations incestueuses autant que financières entre les USA et l’Arabie Saoudite ... Les auteurs de l’ouvrage ont par la suite présenté des excuses publiques à la famille Bin Mahfouz pour mettre un terme aux poursuites judiciaires dont ils ont fait l’objet, suite à des allégations infondées ...

      " Selon Vendrell, il ne faut pas que les forces de l’Otan se retirent mais il est souhaitable que des puissances régionales comme le Pakistan, l’Inde et l’Iran puissent intervenir."

      S’agissant de l’Iran c’est étonnant, ce pays étant d’obédience chiite et vu la rivalité l’opposant à l’Arabie Saoudite sunnite wahhabite, cette dernière exerçant par ailleurs une forte influence, notamment financière, aussi bien en Afghanistan qu’au Pakistan, selon les thèses décrites par Brisard et Dasquier.

      Affaire à suivre !

      Merci à l’auteur pour son article !

      Cordialement !




    • Ronny Ronny 17 septembre 2008 11:53

      @ auteur

      La question de savoir pourquoi nous sommes en Afghanistan est effectivement importante. Ce qui nous est vendu, c’est la lutte contre le terrorisme, la chasse à Ben Laden... Je ne crois pas trop à cette affirmation comme élement explicatif majeur de cette présence.

      La première raison de notre présence et de son renforcment reste l’allignement total et irréféchi de la politique étrangère menée par M. N. Sarkozy de Nagy-Bocsa et son gouvernement sur celle des néo-cons US. On l’a bien vu avec la décision de ré-intégrer le commandement de l’OTAN en dépit du poids et des ingérences répétées - et pour certaines fortement délétères - de cette structure dans la vie politique et sociale des pays d’Europe occidentaux. Il suffit pour s’en convaincre de lire les ouvrages remarquables qui ont été écrits sur les réseaux Gladio et Stay Behind et leurs implications dans de nombreux attentats en Europe.

      Je ne crois pas trop à l’argument terrorisme pour une autre raison : il s’agit d’une excellente enquete menée par Eric de La Varenne, correspondant de France Info et de Libération en Afghanistan, et Emmanuel Razavi de l’agence Hamsa Press, présentée dans la presse écrite et sur certaines chaines de télé satellite voilà deux ans. Dans cette enquête, les journalistes indiquaient que des soldats français avaient eu Ben Laden deux fois dans le viseur de leurs fusils de précision et que l’ordre de tir du commandement US n’était jamais arrivé... Du coup, ces militaires francais très énervés se demandent toujours si les Etats-Unis cherchaient vraiment à attraper Ben Laden !

      Je me permets de reposter ici un article que j’avais écrit sur ce sujet sur Avox après avoir assez longuement discuté avec E. De La Varenne : "La question posée par les militaires français, un proche conseiller du président Hamid Karzai se la pose aussi. Interrogé par Eric de Lavarène et Emmanuel Razavi, ce conseiller, qui a participé à de nombreuses réunions stratégiques avec les autorités américaines, a le sentiment que les Etas-Unis utilisent l’argument de la chasse à Ben Laden pour s’implanter en Afghanistan. Leurs raisons sont d’ordre géostratégique : ils se trouvent ainsi à une heure de Téhéran, à une heure d’Islamabad et du Pakistan qui détient déjà l’arme atomique et pourrait basculer vers l’islamisme radical, et surtout à faible distance de la Chine, pays qui deviendra très vite la grande puissance du XXIe siècle.

      Cette lecture des évènements est soutenue par des faits. Toujours selon E. de La Varenne, interrogé par AgoraVox par téléphone, la police afghane arrête régulièrement des talibans, qu’elle remet aux autorités américaines. Curieusement, ceux-ci sont rapidement libérés et reprennent vite du service, provoquant le découragement des forces de maintien de l’ordre afghanes. Enfin, plus significatif, de nombreux villageois rapportent que des hélicoptères américains déposent régulièrement des armes dans des lieux connus, situés en zones contrôlées par les talibans, armes que ces derniers peuvent ensuite utiliser dans le cadre de leur activité terroriste."

      Vous trouverez ce papier à l’adresse :

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16993


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 12:08

        Merci pour ces données

        Je retiens ce mot clé, "bases américaines", autre mot clé, OSC, que je n’ai pas cité dans ce billet pour ne pas balancer tout d’un coup et alourdir la lecture. Une chose paraît certaine, les Américains souhaitent avoir des bases dans cette région. Pourquoi, pétrole ? impérialisme ?


      • ZEN ZEN 17 septembre 2008 12:20

        Merci pour ce commentaire Ronny
        Le pétrole est l’unique enjeu


      • Gugu Gugu 17 septembre 2008 12:49

        "renversé un régime qui refusait de leur livrer celui qui était à l’origine d’attentats qui avaient d’après leur enquête causé des milliers de morts chez eux."

        curieusement, le FBI n’a émis aucun mandat de recherche contre Ben Laden concernant les attentats du 11/09 et a reconnu n’avoir aucune preuve de la culpabilité de celui ci dans les attentats... ceux qui ont désignés Ben Laden comme l’unique coupable sont les néos cons du gouvernement US.


      • morice morice 17 septembre 2008 12:31

         J’ai parfois l’impression d’être en 1938. 

        mauvaise comparaison. Daladier n’a rien à voir. Les français ne se faisaient pas tuer en 40 par des balles vendues par la défense française.

        Il faudrait un jour se rendre compte que l’importance ACTUELLE des Talibans est DUE à l"incroyable soutien dont ils ont bénéficié durant les années d"occupation soviétique. Et QUI les arme. Trouvez-moi une explication à l’achat par le Pentagone de 100 millions de cartouches de Kalachnnikovs. Même pour équiper l’armée afghane ou irakienne, c’est beaucoup : elles sont été achetées par une firme américaine dirigée par un gamin de 20 ans. Et parties on ne sait où. Les soldats américains et français se font tuer par des balles qui ont transité dans des ports détenus par des américains et surveillés par des américains. J’y reviendrai dans un prochain "cargo". DE ce côté là ; il y a du neuf, et il est pas jojo pour le Pentagone et la diplomatie US.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 12:34

          Quand j’évoque 1938, c’est juste une allusion non pas aux manoeuvres géopolitiques de l’époque mais à l’insouciance des Français indifférents aux choses du monde. Mais j’ai dit que c’est une impression, j’espère que le débat va se poursuivre après le vote des godillots


        • morice morice 17 septembre 2008 12:36

           Ronny a raison : les armes sont distribuées. Voila le vendeur.
          Et voilà la tronche du vendeur


        • hieronymus73 17 septembre 2008 13:07

          Entre raisons officiels et motifs cachés .....

          Je rêve ou pas une fois vous n’avez abordé le sujet du pipeline de gaz en construction qui traverse le pays ?

          La raison officiel de la présence des troupes de l’otan en afghanistan, on la connait tous très bien, le président de la république française l’a répété assez souvent ces derniers temps ; défendre la liberté et la démocratie via le gouvernement mis en place par les US.

          Le motif caché ; assurer la protection sur le territoire du pipeline de gaz en construction qui devra assurer un apport énérgétique aux Etats Unis d’ici quelques années. Cette ressource provient du Turkménistan. Le pipeline en question passe donc par le Turkménistan, l’Afghanistan et le Pakistan ou il doit être acheminé aux USA par mer, je présume.

          Pour résumer, l’Otan n’ayant plus que pour seule utilité de servir les intérêts des Etats-Unis (et des Britaniques ?) depuis la fin de la guerre froide, nous sommes en Afghanistan afin de servir les intérêts des Etats-Unis.

          Normal, nous sommes des alliés ..., des ....des vassaux. Ou bien des complices.

          A chacun de choisir le terme qui lui semble approprié.




          • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 13:19

            Vous ne rêvez pas, je n’ai pas abordé cette question parce qu’elle mérite un billet à part entière et que de plus, il y a aussi d’autres enjeux possibles. Le pipe line est un gazoduc, en projet, pour transporter une paille,
            L’essentiel de l’énergie en Asie centrale, kaza, tur, ouz, transite par la Russie avec Gazprom ou vers la Chine. C’est donc très complexe et s’il y a des infos, je suis preneur


          • Charles Bwele Charles Bwele 17 septembre 2008 13:09

            @ Bernard

            Je complète tes analyses (pertinentes), Sir Bernard smiley Avec ma vision stratégique et militaire classique.

            Le Asia Times avait remarquablement décrit la situation en A-stan en une phrase simple :"pas de paix, pas de reconstruction, que des bavures, que de la corruption".

            Sur le plan militaire et purement militaire - et ce sans s’interroger ici sur les motivations, ce que je ferais qq lignes plus bas - il y a 80 000 hommes pour contrôler terrain très compliqué (un relief quasi-totalement alpin sur un pays 25% plus grand que la France !). Sans compter qu’il y a deux expéditions militaires actuellement en A-stan : celle des US + celle de l’OTAN ! Cette dernière étant majoritaire. Il y a donc un surnombre de généraux = une chaîne de commandement catastrophique et des opérations extrêmement mal coordonnées. Les Britanniques et les Canadiens veulent bien discuter avec les chef tribaux, mais ces derniers disposés à prendre un thé le matin le sont nettement le soir après que quelque F-16 de l’US Air Force ait malencontreusement abattu qq villageois (femmes et enfants compris).

            Les Talibans n’en demandaient pas tant... Dans ce m...r, leur rhétorique anti-occupation et anti-corruption fait mouche à tous les coups.

            Maintenant : les motivations. Qu’est ce qu’Oncle Sam et l’OTAN foutent exactement là-bas depuis 2001 ? Casser du djihadiste ? Faire de "l’humanu militari " ? Pacifier/reconstruire l’A-stan ? Je pense que tous ces acteurs ne le savent eux-mêmes plus très bien. Souvenons qu’à la fin des 60’s, les Ricains se demandaient eux-même ce qu’ils faisaient exactement au Viêtnam. L’ingrédient parfait pour se fourvoyer et s’embourber.

            Enfin, qq interrogations légitimes.

            Cas 1 : Rester en A-stan... En sachant que ni l’OTAN, ni les Talib’ ne peuvent l’emporter militairement. Tout dependra de la sensibilité des uns et des autres aux pertes. Apparemment, les troupes anglo-saxonnes semblent mieux encaisser que celles françaises, contrairement aux apparences. Le Canada a récemment franchi le cap de la centaine de morts mais avec très peu de dommages auprès de l’opinion at home. Ca peut durer comme ça encore longemps. Je vois plutôt les US (Obama ou McCain) en avoir finalement assez de ce conflit qui s’éternise plutôt qu’accepter de négocier... Avec qui au fait ?

            Cas 2 : Se retirer vite... Et abandonner les populations afghanes à leur triste sort. Nul doute que les Talibans, le Pakistan et les mouvances djihadistes se feront un plaisir de reconquérir le terrain presque perdu. N’ayons aucune illusion à ce sujet. Et c’est reparti comme en 1996. De nombreuses afghans qui abhorrent pourtant ce beau monde se sentiront néanmoins trahis par l’Occident.

            Comme disait l’humouriste Coluche : "y a pas le choix, y a que l’embarras"...

            Amicalement, Bernard. smiley



            • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 13:23

              Charles, merci pour ces commentaires. Comme tu le dis, c’est un sacré merdier, mais tu oublies aussi une carte majeure, l’OSC. Il se peut bien qu’on découvre que l’Otan, ce n’est pas la solution, mais c’est devenu un problème


            • Charles Bwele Charles Bwele 17 septembre 2008 13:30

              Comme les US en Irak, l’OTAN est à la fois la solution et le problème en A-stan. Il va falloir s’habituer à ce genre d’imbroglios dans les prochains conflits. Vise un peu le Caucase...


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 13:31

              Sorry, c’est pas OSC mais OCS, mais tu auras rectifié, OCS, le groupe de Shangaï, à ne pas confondre avec l’OSCE


            • Charles Bwele Charles Bwele 17 septembre 2008 13:38

              No worries : j’avais auto-corrigé dans ma lecture... smiley


            • Olga Olga 17 septembre 2008 13:39

              Est-ce que le problème ne vient pas essentiellement du voisin Pakistanais ?
              Si le "gendarme américain" (avec la communauté internationale) avait vraiment voulu capturer Ben Laden et éradiquer les intégristes talibans, il aurait été judicieux de verrouiller totalement la frontière avec le Pakistan (même si ça semble très difficile). Les américains n’avaient pas envahi l’Irak en octobre 2001et ils disposaient donc de dizaines de milliers d’hommes supplémentaires, qui auraient pu "sécuriser réellement" cette frontière. Ils ne l’ont pas fait :
              Parce qu’ils voulaient avant tout envahir l’Irak, depuis des années...
              Et parce qu’ils semblent avoir tout fait pour que cette "guerre" en Afghanistan dure, en justifiant une présence militaire américaine dans ce pays charnière (pour le contrôle des flux pétroliers/gaziers et de la drogue, notamment).


            • dom y loulou dom 18 septembre 2008 03:00

              quelle blle discussion, soyez remerciés. Il y a l’héroîne tirée du pavot aussi ne l’oublions pas, même si Bernard va aussi nous dire avec raison que sur ce sujet aussi on pourrait écrire le roman des siècles.


            • dom y loulou dom 18 septembre 2008 03:06

              oh excusez-moi Olga... en plus ils n’ont non-seulement pas gardé les frontières mais importé des centaines de talibans au Pakistan, par voie de l’air force donc, sisi cher mage Arthur, qui depuis propagent la désolation et l’esprit de guerre.

              Je me demande en qui je crois le plus... Ben Laden ou... le père Noël... le deuxième me semble bien plus consistant que le premier... mais peut-être je m’abuse encore... hmm... cette longue barbe doit être gênante pour les cocktails d’Hollywood non ?


            • Thierry Israël JACOB 17 septembre 2008 13:17

              les talibans ne sont pas des résistants libérateurs mais des terroristes...un libérateur libére le peuple, les terroristes le terrorisent...si les talibans gagnent la guerre, c’est la liberté qui perd, ici, et demain, ailleurs...
              les droits de l’homme sont destinés à TOUS les hommes, Afghans compris !

              si la coalition se retire...dans quelques mois, quelques années, nous devrons intervenir pour stopper la terreur, gardez en mémoire les images du RWANDA... 

              l’histoire, les tribus...et tout ce que vous voudrez ne peuvent justifier l’injustifiable, l’inqualifiable !

              Aidons les Afghans à se libérer !


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2008 13:26

                Rama Yade, Hervé Morin, Bernard Kouchner, sortez immédiatement du corps de Thierry !


              • Thierry Israël JACOB 17 septembre 2008 13:34

                non NANAR...je suis dans le corps de RAMA...
                je laisse bernard et hervé à d’autres...


                • miwari miwari 17 septembre 2008 13:38

                  @Thierry

                  Quel est ton avis sur ça ?

                  "Dieu créa les akums [les non-juifs] sous forme d’hommes en l’honneur des juifs. Les akums n’ont été créés que pour servir les juifs jour et nuit sans qu’ils puissent quitter leur service. Il ne conviendrait pas à un juif d’être servi par un animal, mais bien par un animal à figure humaine."
                  Talmud, Sefer Midrash.


                  Et surtout ça

                  "Il faut s’appliquer à augmenter les querelles des akums quand le feu commence à brûler ; car quand les chiens s’entre-déchirent, ils laissent les agneaux en repos".
                  Talmud, Sefer Midrash.




                • Charles Bwele Charles Bwele 17 septembre 2008 13:41

                  "J’suis dans le corps de RAMAsmiley Alors, change vite d’icône !


                • Thierry Israël JACOB 17 septembre 2008 13:52

                  miwari...

                  le jour ou le coran et les commantaires du coran donneront naissance à une déclaration à l’instar de la déclaration d’indépendance d’ISRAEL...nous en reparlerons


                • Thierry Israël JACOB 17 septembre 2008 13:56

                  CHARLES...

                  11 oct 2007 ... Musulmane, Rama Yade a épousé un juif ashkénaze, Joseph Zimet, 34 ans, fils d’un grand chanteur yiddish qui vit aujourd’hui à Dakar, ...

                  BISOUS !!!


                • miwari miwari 17 septembre 2008 18:33

                  Tu ne répond pas a ma question Thierry et ce n’est pas bien smiley

                  Les extraits de la Thora que je met qu’en penses-tu, toi qui nous envahi avec ta propagande sioniste.


                • Thierry Israël JACOB 17 septembre 2008 19:17

                  miwari...cela ressemble beaucoup à un complot style le protocole des sages de sion...

                  Tu devrais poser la question à un rabbin...allez courage...on ne te mangera pas...


                • miwari miwari 17 septembre 2008 19:45

                  "cela ressemble beaucoup à un complot style le protocole des sages de sion..."

                  ... sion c’est pas la racine de sioniste ça ? smiley

                  "Tu devrais poser la question à un rabbin...allez courage...on ne te mangera pas..."

                  Je ne connait pas de rabbin, mais file moi un lien et je lui poserai ma question, no problèm smiley


                • dom y loulou dom 18 septembre 2008 03:31

                  des perles... sans doute... chacun a donc un sacré boulot de balayer devant sa porte avant de prétendre décider qui sont les hommes à abattre.

                  Pour ce qui est de l’Afghanistan je fais confiance aux afghans de savoir ce qui est bon pour eux-mêmes, à ce que je sache c’est tout ce qu’ils veulent comme tous les hommes de cette terre.

                  Ya pas que des talibans dans la vie...on dira ironiquement.


                • miwari miwari 18 septembre 2008 15:48

                  Merci Thierry, je vais envoyer un email et je communiquerai sur AV la réponse dès réception.


                • miwari miwari 18 septembre 2008 16:30

                  Voila Thierry je viens d’envoyer le mail a l’instant et dès que je reçoit une réponse je la met sur AV.

                  Copie du mail

                  ===========================================================

                  Bonjour,

                  Je suis tombé récemment sur un article contenant des extraits du Talmud qui me paraisse extrêmement violent pour les non juifs et je souhaiterai avoir votre avis sur ce que j’y est lu.

                  "Dieu créa les akums [les non-juifs] sous forme d’hommes en l’honneur des juifs. Les akums n’ont été créés que pour servir les juifs jour et nuit sans qu’ils puissent quitter leur service. Il ne conviendrait pas à un juif d’être servi par un animal, mais bien par un animal à figure humaine."
                  "Il faut s’appliquer à augmenter les querelles des akums quand le feu commence à brûler ; car quand les chiens s’entre-déchirent, ils laissent les agneaux en repos".
                  Talmud, Sefer Midrash.
                  "Les non-juifs ont été créés pour servir les juifs en tant qu’esclaves" (Midrasch Talpioth 225)
                  "La relation sexuelle avec des non-juifs est comme la relation sexuelle avec des animaux" (Kethuboth 3b)
                  "Les non-juifs doivent être évités encore plus que les cochons malades" (Orach Chaiim 57, 6a)
                  "Le taux de natalité des non-juifs doit être réprimé massivement" (Zohar 11, 4b)
                  "Tout comme vous remplacez les vaches et les ânes, vous remplacerez les non-juifs" (Lore Dea 377, 1)

                  Ne sachant pas vers qui me tourner je me permets de vous écrire à vous pour avoir une réponse qui confirmera que tout ceci n’est que pur mensonge diffusé uniquement dans le but de vous nuire

                  Je précise que je ne suis pas juif et que j’ai été profondément choqué par la lecture des ces extraits.

                  Cordialement


                • edouard 17 septembre 2008 13:42

                  hieronymus73 a raison de rester éveillé : l’auteur ne parle pas du pipeline gazier TAPI (va jusqu’à l’Inde)
                  et de la production d’héroïne 9000 tonnes 92% de la production mondiale dont le frère d’Amin Karzaï
                  est un des plus gros trafiquants...
                  Le comique de l’affaire c’est que les britanniques filent des armes aux talibans pachtounes pour récupérer
                  de la drogue afin de doper les élites européennes et leurs banques...

                  Cette guerre est une guerre pour l’english connection... sale guerre
                   

                   


                  • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2008 13:43

                    Débat bien posé, merci de ton article, Bernard. Je serais tenté de voir en transparence le problème du futur gazoduc trans-afghan. de plus, il est spûr que de garder des troupes sur place permet d’être bien placé en cas d’attaque sur l’Iran... et aussi au cas où le Pakistan, allié réputé "fidèle", aurait des problèmes de succession.

                    Moi je me pose en prime des questions sur Al Quaeda... Cette fameuse "nébuleuse" comme disent les journalistes et les analystes stratégiques... Elle est carrément fumeuse, la nébuleuse. Quant à Ben Laden, vu la politique des USA depuis Bush, c’est sûr qu’il leur est plus utile présumé vivant que prétendu mort. 


                    • E-fred E-fred 17 septembre 2008 13:45

                      à B. Dugué
                      effectivement : " Bourbier, cercle vicieux. Ce qui se dessine, c’est une pérennisation de la présence occidentale pendant des décennies. Avec des bases américaines définitives ( !) Ce n’est pas ce qui était prévu". Un peu prévu quand même...


                      http://www.rabac.com/demo/Relinter/AnnMnd/Afghani.htm
                      Légitimée par la chasse à Oussama Ben Laden, la campagne d’Afghanistan aura permis - entre autres aux USA d’installer trois bases aériennes en Afghanistan, quatre autres dans le reste de l’Asie centrale, notamment en Ouzbékistan et un important dispositif terrestre dans le Caucase. Ainsi, l’équipée américaine en Afghanistan a reconfiguré la carte géopolitique dans l’Asie centrale. Des pays importants dans l’équilibre régional sont désormais à la portée des forces américaines. L’Iran se voit ainsi chauffé sur le flanc est. La Chine est en vue via les provinces de l’Ouest. Les anciennes républiques soviétiques en Asie centrale servent désormais de pied à terre aux forces américaines. Mais c’est à la porte sud de l’Afghanistan qu’il s’est produit le revirement stratégique le plus spectaculaire : le Pakistan décide de se dissocier des Talibans et de se ranger dans le camp américain.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès