Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Démocratie indienne, l’excellence ?

Démocratie indienne, l’excellence ?

L'Inde la deuxième puissance démographique du monde est une grande démocratie.

La Chine a un parti communiste parti unique. Avec son milliard 200 millions d'habitants, l'Inde pays émergent est une démocratie à l'occidentale, qui porte aux urnes 815 millions de citoyens.

Elections générales

Pour élire son Parlement (543 sièges de députés) près d'un million de bureaux de vote sont ouverts afin de permettre à tout indien d'aller accomplir son devoir électoral à moins de 1,2 km de son lieu de résidence. Qui dit mieux !

Les élections pour cette 16ème législature s'étalent même du 7 avril au 19 mai pour tenir compte selon les régions (l'Inde est immense) de la météo, des moussons, des calendriers scolaires.

Le nouveau Parlement élu portera au pouvoir pour 5 ans un premier ministre.

Le Parti du Congrès déconsidéré

Le Parti du Congrès, parti historique depuis l'Indépendance n'a plus la côte et Rahul Gandhi a peu de chance d' être élu à la tête de son parti.

En peu de temps les critiques contre la politique du premier ministre Manmohan Singh issu du "Congress Party" ont laissé place à un véritable rejet. La corruption, l'inflation à 7%, l'érosion de la valeur de la roupie, la nostalgie envers la forte croissance passée ( actuellement la croissance a baissé de 3 points) lui ont fait perdre sa réputation de meilleur économiste.

Sonia Gandhi la dynastique leader du Congrès (on se rappelle le rôle joué par Indira et Rajiv) est devenue un "archaïsme"et la politique sociale-démocrate prônée apparait à beaucoup d'indiens comme budgétivore. Même les députés du Congrès fuient l'investiture officielle de leur parti.

Modi un homme neuf

L'homme fort qui monte c'est Narendra Modi. Il s'appuie sur les changements intervenus en Inde ces 10 dernières années : une urbanisation colossale (le village et le gandhisme du Mahatma c'est fini), la croissance, le développement accéléré d'une classe moyenne qui devient actrice et veut agir contre la corruption qui touche le parti en place, contre le viol intolérable aux yeux d'une majorité de citoyens.

Les statistiques issues des sondages donnent Modi et son parti Bharatiya Janata, grand vainqueur, fort d'au moins 195 sièges qui devraient lui permettre d'atteindre avec des partis régionaux alliés les 272 sièges pour avoir une majorité confortable.

Les indiens semblent proches des propositions de Modi, cet homme d'affaires qui leur inspire confiance. De plus en plus de localités s'appuient sur le secteur privé pour gérer l'éducation, la sécurité, la santé.

Modi c'est le manager, l'organisateur, le pragmatique, qui s'appuie sur l'efficacité du secteur privé. La classe moyenne en a assez des errements d'une certaine démocratie parlementaire qui entraine le désordre, la paralysie (peu de lois sont votées).

Ces indiens "moyens" souhaitent que les décisions soient prises par des experts ou à tout le moins en tenant compte de leurs avis éclairés.

La politique de discrimination qui a consisté à créer des quotas pour les "basses" castes (le système de castes existe toujours) entraine un ressentiment de la classe moyenne qui regrette la mort de la méritocratie.

Les paysans qui affluent vers les villes sont eux aussi recrutés par les partisans de Modi : les salaires dans les usines urbaines sont bas mais l'Inde limite le chômage. Qui veut travailler, le peut, grâce à des entreprises qui créent beaucoup d'emplois.

Modi à 63 ans a d'abord eu un beau succès régional dans l'état du Gujarat et maintenant le national l'attend : nombreux meetings fervents, jeunes cadres formés aux USA, communication efficace par les réseaux sociaux et les sites internet.

Un autre parti utilise à fond les réseaux sociaux et le web : l'Aam Admi Party.

L'Aam Admi Party challenger ?

Ce parti "de la défiance organisée", du "défi aux puissants", se réfère à "l'homme ordinaire" et lutte contre le fléau de l'Inde, la corruption en s'appuyant sur la société civile.

Ce petit parti créé récemment, par les médias et une communication bien huilée est devenu incontournable.

Lui aussi veut capter la classe moyenne, les jeunes diplômés au chômage, mais il mobilise les classes populaires.

Ce nouveau parti a pour emblème le balais. Campagne de porte à porte, les rickshaws, ces taxis-vélos sont mis à contribution. Dès le début, les leaders actuels se sont appuyés sur des pratiques participatives, sur des enquêtes d'opinion locales pour élaborer leur programme, en menant des campagnes pour exiger le droit à l'information (les discussions sur facebook vont bon train).

Des manifestations populaires monstres sont organisées, des grèves de la faim pour se faire entendre. En décembre 2013 le parti remporte l'élection pour l'assemblée de Delhi. Favorable à la consultation des électeurs par référendum avec recours aux technologies nouvelles (Sms, emails sollicités) le parti au pouvoir régional met en place la gratuité de l'eau, la baisse du prix de l'électricité. Les citoyens apprennent qu'ils peuvent rejeter le gouvernement.

L'Aam Admi Party tente pour ces élections générales d'étendre à toute l'Inde son influence. Mais il a manqué de ressources : les donations des membres ont lieu en ligne. Il reste encore un parti jeune, un parti du nord du pays.

Son pragmatisme tourne souvent au simplisme. Et la décentralisation présentée comme une panacée (l'éloge des républiques villageoises) n'est pas évidente dans un état de la taille de l'Inde. Le parti peut même être gagné par l'opportunisme. Son refus de l'idéologie peut laisser apparaitre du flou dans les propositions. Il ne suffit pas de se définir comme" radicalement ordinaire" pour faire avancer le changement.

Alors quelle sera la répartition des sièges ? Quel rapport de forces au prochain Parlement ? RDV après le 12 mai.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Alex Alex 12 avril 2014 12:40

    @ l’auteur

    Une faute classique, mais qu’un rédacteur-historien doit éviter : « Le Parti du Congrès... n’a plus la côte. » Il n’a plus la cote. Mettez aussi une cap au nom Indien.

    L’article aurait pu être plus intéressant s’il présentait succinctement les différents partis en présence (nombre d’élus et tendance chiffrée).
    Une étude comparative (économie, « mentalité ») des deux géants d’Extrême-Orient serait bienvenue.


    • Xenozoid Xenozoid 12 avril 2014 15:50

      les ëlections ne sont que sélection du pouvoir,en aucuns cas cela est une émancipation


    • Xenozoid Xenozoid 12 avril 2014 19:09

      aux indezs il ne disent pas non, ils disent fait,si tu peux, si tu peux pas ils disent ,pas de choix, c’est la vie


    • christian pène 12 avril 2014 15:46

      l’Inde a moins de députés que la République à la française : 543 députés pour 815 millions d’habitants tandis que la République à la française en a 577 pour 65 millions d’habitants : chercher l’erreur ....et la spoliation du peuple....


      • Cassiopée R 12 avril 2014 18:42

        L’Inde est la plus grande démocratie au monde, et tous l’héritage démocratique provient du Parti du Congrès, qui est à bout de souffle et qui risque de perdre les élections.


        J’attends si sur Agoravox, on aura les résultats des élections indiennes.

        • bourne 12 avril 2014 18:51

          Un pays démocratique ... après tout si il s’agit d’appliquer nos critères français, ce ne doit pas être bien difficile !


          • OMAR 12 avril 2014 19:51

            Omar33

            Bonjour Alain

            D’accord avec vous pour écrire que l’Inde est un pays réellement démocratique.

            Cependant, il traine derrière lui, cette bête immonde qu’est le racisme...
            http://www.lemonde.fr/international/article/2014/02/07/l-inde-secouee-par-un-debat-inedit-sur-le-racisme-dans-la-societe_4361992_3210.html


            • Radix Radix 12 avril 2014 23:18

              Bonjour

              Si l’Inde est un pays « démocratique », alors nous vivons au paradis !

              Comme ce n’est pas l’impression que je ressens... J’ai comme un doute !

              Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès