Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Des autoroutes à la Française...en Russie

Des autoroutes à la Française...en Russie

Quand je parle en titre d’autoroute " à la française" je ne parle pas seulement de la technique de construction de ce type d’infrastucture routière mais également de son mode d’exploitation, l’autoroute à péage, et de son mode de financement, le partenariat Public Privé. Car la Russie qui continue à s’éveiller d’un siècle de communisme ne connait rien de ces techniques d’exploitation ou de financement sophistiqué.

Vous me direz que, pour ce que ces techniques nous ont apporté... ! Et effectivement on ne peut pas considérer que la technique de l’autoroute à péage soit une avancée sociale majeure. Quant aux partenariats Public Privé, j’ai eu l’occasion dans ces colonnes de fustiger plusieurs fois le transfert sur les générations futures du remboursement de leur financement que cette technique sous entend. Tout ceci est vrai. Il n’en reste pas moins qu’en ce temps d’états désargentés, ces techniques semblent être les seules auxquelles on peut faire appel si on veut doter son pays d’infrastructures modernes. Et comme la Russie est un pays tout aussi désargenté que nos démocraties occidentales et son vaste territoire particulièrement peu équipé, nul doute qu’il ait fallu en passer par ces modernités d’intérêt discutables.A_042

Il s’agit donc de l’autoroute de Moscou à St Petersbourg dont la société française de BTP, Vinci, va assurer la construction et l’exploitation sur ce principe d’autoroute en concession et d’autoroute à péage.Elle vient de signer le dossier de concession et de financement pour le premier tronçon du projet qui portera sur 43 kilomètres sur les 620 kilmomètres qui séparent Moscou de St Petersbourg.

Ce tronçon qui part de Moscou vers le Nord Ouest en desservant au passage l’aéroport de Shérémétiévo, comportera 5 ponts, 2 viaducs et sept échangeurs et coutera 1.5 milliards d’euros. L’Etat Russe en financera un tiers et le reste par les banques russes, Sberbank et Vnesheconombank, après le retrait de la BERD.

L’ensemble de l’autoroute est prévu être totalement construite jusqu’à son terme pour 2015 et accueillera quelques 120 000 véhicules/jour.

L’une des difficultés de travailler en Russie étant l’incertitude juridique qui y règne, il a fallu beaucoup de temps et l’implication directe du Premier Ministre Vladimir Poutine pour y parvenir. D’autant plus que le concept étant tout nouveau pour le pays, il a fallu beaucoup expliquer pour convaincre les rouages des administrations russes de son intérêt. Enfin c’est signé.

Souhaitons Bonne Chance à Vinci Concessions dans cette aventure extraordinaire, qui si elle réussit, devrait lui ouvrir les portes du reste de l’autoroute et d’autres projets tout aussi ambitieux


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • fifilafiloche fifilafiloche 9 juillet 2010 16:12

    Si les Russes ont choisi le modèle d’autoroutes français, c’est certainement qu’ils ont constaté que c’était le plus efficace. Et il est vrai que quand on compare avec l’Allemagne, ou l’Autoroute est gratuit, la qualité de l’entretien n’a rien à voir.


    L’axe Moscou Saint Petersbourg est celui qui supporte le plus de traffic, il est donc logique qu’ils cherchent le système qui permet le meilleur entretien.

    Par contre, je ne comprend pas pourquoi l’Etat a nationalisé l’Autoroute française, étant donné que la rentabilité lui assurait des revenus confortables et que la concurrence étant limitée, elle ne peut être un vecteur de baisse des prix.
     Encore une ânerie du très théatral mais incohérent Baron Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin

    • jymb 9 juillet 2010 17:29

      Et on leur a promis la gratuité au bout de combien d’années ?

      J’espère que la SAGEM a été également sollicitée pour rajouter des péages mobiles. Quitte à supporter les délires francais, autant qu’ils aient la totale.


      • asterix asterix 9 juillet 2010 18:42

        A quand les pistes cyclables gratuites dans les villes ?


        • non666 non666 10 juillet 2010 10:03

          1) Les emprunts russes ont ils été remboursé en TOTALITE ?
          Réponse officiele : oui suite a un accord dans les années 90.
          Réponse officieuse : non , jamais, les russes n’ont remboursés que les « petits emprunteurs ».
          En fait le montant de ce qu’ils ont versé represente moins de 1% des prets.
          Avec le non paiement de « l’achat de la louisiane » par les etats unis et le non paiement des dommages de guerre de 1914 (alors que la France avait payé intégralement le racket de 1870...) cela constitue le 3eme hold up dont nous sommes victimes de la part de puissances étrangères.
          Mais qu’importe ?
          Les floués sont toujours les contribuables et ceux qui ne perdent jamais rien sont les grosses structures financières.

          2) Vinci en Russie ?
          Apres avoir financé tous les partis politiques en France , avoir été impliqué dans toutes les affaires de corruption, l’ex -CGE s’est refaite une virginité en changeant de nom, comme Arthur Andersen et bien d’autres.
          Dois t’on reparler de l’affaire Pellerin ?...
          ...et de ses implications dans les innombrables scandales de la cote d’azur (yann Piat en serait morte...)
          Dois t’on rappeller que la SEERI-SARI, sa filiale immobilière voyait chaque mois le joyeux Pellerin s’afficher dans le journal d’entreprise les bras dessus , les bras dessous avec Pasqua ?
          Dois t’on rappeler que ces firmes ont construit la moitié de la Defense ?
          La Defense , vous savez ce machin dont la gestion est tellement juteuse qu’on a préféré la mettre dans une structure opaque , l’EPAD, plutot que de la confier aux structures ordinaires de la République.
          Vinci a fini de s’appropier grace aux corrompus des partis politiques toutes les fonctions des collectivités territoriales.
          Eaux, Dechets... tout est « délégué » a Vinci et a ses petites soeurs.

          Prochaines etapes : le marché de la « sécurité » : mais la il faut encore faire supprimer la Gendarmerie car les plans de la commission europeenne pour la privatisation des « fonctions de sécurité » ne prevoient au depart que les secteurs « ruraux »....


          Chut....on ne doit pas en parler.
          Est il besoin de preciser que chaque parti « qui compte » a son lot d’emploi de complaisance chez Vnci  ? (on ne dit pas emploi fictif dans le privé)
          De meme que dans les grands noms de l’armement d’etat , on trouve un nombre incomensurable de « cadre » que personne n’a jamais vu...




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès