Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Désertion fiscale : les clairs-obscurs des papiers du Panama

Désertion fiscale : les clairs-obscurs des papiers du Panama

Des oligarques qui se disent patriotes et planquent de l’argent au Panama, une star du football, surpayée, qui réduit sa contribution à la société qui l’a fait démesurément riche  : après les fuites du Luxembourg, un groupe de journalistes a de nouveau révélé l’ampleur de la désertion fiscale. Mais derrière ces révélations, persistent beaucoup de lacunes dans la critique de ce phénomène.

 
Nommer et critiquer : juste, mais insuffisant et contre-productif ?
 
Ces papiers du Panama reprennent une pratique anglo-saxonne, dite du « nommer et faire honte ». Mais la couverture de ces révélations est décevante à plusieurs titres. Bien sûr, c’est du bon travail d’investigation et cela démontre que nos démocraties fonctionnent, sur certains aspects. Enfin, il n’est pas injuste que tous ces puissants qui désertent l’impôt doivent assumer leur fuite. Malheureusement, cet épisode médiatique se fait d’une manière toujours aussi approximative dans le choix des mots. Quelle déception de voir les médias dénoncer les « paradis fiscaux », cette mauvaise traduction de l’anglais, au sens ambigu, pour ne pas dire plus. Si le Panama est un paradis, cela veut implicitement dire que nos pays sont des enfers fiscaux. Il est vraiment malheureux de qualifier des parasites de paradis.
 
C’est aussi le problème que pose l’emploi du terme « évasion fiscale », qui indique implicitement que ceux qui y ont recours cherchent à fuir une prison fiscale, quand en réalité, ils désertent tout ce qu’est l’impôt, ce lien qui permet de construire notre maison commune. Mais ces révélations posent un autre problème, qui rappelle la crise financière de 2008, avec les affaires Madoff et Kerviel, les paravents trop commodes pour un système d’attirer l’attention sur des comportements individuels critiquables pour cacher les failles plus fondamentales de l’organisation de nos sociétés. En blâmant Messi ou Platini, n’oublions-nous pas un peu trop que ces comportements sont malheureusement légaux, et facilités par bien des décisions prises par nos dirigeants depuis trois décennies, qui les ont permises.
 
En ce sens, comme avec les fuites du Luxembourg, nos sociétés se concentrent un peu trop sur la critique de comportements individuels certes choquants, mais légaux, oubliant un peu trop de critiquer le système qui les a permis. Les papiers du Panama ne provoquent pas suffisamment une remise en cause de cette anarchie financière et de ce laisser-passer qui permet aux capitaux des plus riches de déserter les terres où ils ont été gagnées. Il est malheureux de ne pas davantage remettre en cause ce système. Cela est d’autant plus inquiétant que les réformes de la finance d’après la crise ont accouché d’une souris, avec ces normes dites Bâle 3, que les banques ont su faire ajuster pour les perturber le moins possible, particulièrement dans la zone euro, allée moins loin que Londres ou Washington.
 

S’il faut remercier les journalistes pour ce travail d’investigation qui fait honneur à leur métier. En revanche, il leur reste encore du travail pour ne pas de contenter d’une dénonciation un peu basique et improductive. A quand une critique plus complète de ces parasites, comme The Economist est capable de le faire.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 5 avril 09:13

    Hollande « coprince » d’un paradis fiscal...ANDORRE...se félicite de cette publication du journal Le Monde (soutien de notre simplet)..et demande des poursuites contre les personnes ayant fraudé...Quand j’vous dis qu’il est le roi des couillons en voilà la démonstration.. !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 5 avril 09:37

      @Le p’tit Charles...« Un système offshore sophistiqué a été mis en place entre Hong Kong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama » par des proches de Marine Le Pen, affirme ce mardiLe Monde (article abonné) en s’appuyant sur les documents des « Panama papers »....J’vous dis..c’est une embrouille de plus du PS en chute libre dans les sondages...avec la complicité du journal Le Monde ou les "journaleux aux ordres de l’élysée...pour couvrir le plus pourri depuis Sarkozy.. !


    • Ouallonsnous ? 5 avril 22:28

      @Le p’tit Charles

      Il est patent que les commentaires télévisés de « Culbuto l’insane » dans son numéro d’idiot utile européiste de l’UE/OTAN promettant une enquête et des sanctions quand on sait sa manière de tenir ses promesses amène à réfléchir sur la crédibilité à accorder à ces Panama papers, quand à celle à accorder à l’imposteur ci-dessus nommé... devant la grossièreté de la manipulation de l’opinion, passons outre le personnage ;

      Projet de lettre ouverte aux corps constitués de la République

       

      Alors que les gouvernements pro-austérité sont discrédités dans toute l’UE/OTAN, le renforcement et l’extension des pouvoirs policiers est la menace la plus cynique contre les droits démocratiques.

       

      Le gouvernement français avec son « état d’urgence » à rallonges et alors qu’il ne fait que contempler les résultats de sa politique d’alignement sur l’Empire UE/OTAN anglo-yankee accentue ses menées souterraines liberticides contre les populations !

       

      Il est à la pointe de la montée des répressions de toutes sortes contre l’état de droit !

       

      Nous, les citoyens de ce pays demandons solennellement aux responsables des forces de l’ordre et du maintien de l’état de droit (police, armée et corps préfectoraux) de se prononcer  clairement en faveur de la fidélité à leurs engagements républicains originaux et leur engagement dans la défense du peuple.

       

      De ne plus collaborer avec ces activistes de l’ingérence étrangère dans les affaires de notre pays !

       

      ,Nous leur demandons tout aussi solennellement de faire respecter  la souveraineté de la République en s’opposant avec tous leurs moyens que leur donne leurs statuts et en collaboration avec les autorités civiles représentatives de la population, au retour dans notre pays des troupes étrangères d’occupation chassées en 1963  !

       

      Le temps est venu de rendre au peuple sa souveraineté, c’est-à-dire sa capacité à reprendre le pouvoir à des gens qui ne lui ressemblent pas et qui finalement ne le représentent pas.

      Rétablissons ensemble, « Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple »

       

      A Paris, le 4 avril 2016


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 avril 09:35

      Bonjour Laurent Herblay


      Comme d’habitude, vos réflexions sont pertinentes et aident à débusquer des impostures à travers le vocabulaire.

      Et c’est vrai, les formules adoptées et utilisées machinalement par la majorité des locuteurs ne reflètent souvent que le point de vue des plus aisés, ceux qui arrangent les choses pour eux. Le fait de prononcer des mots revient à intégrer des concepts. C’est une forme de manipulation efficace et ancienne qui trouve son illsustration dans les textes des prières : à force de les récite, on finit par croire ( mon voisin du dessus, un certain Blaise Pascal, m’a gentiment donné ce conseil amical : mettez-vous à genoux, priez et implorez, faîtes semblant de croire et bien tôt vous croirez - Brassens)

      Je retiens vos suggestions de remplacer « évasion fiscale » par « désertion fiscale » et « paradis fiscaux » par « parasites fiscaux ». La clarté des analyses y gagnerait.

      Mais on pourrait aller plus loin en remplaçant dans de nombreux articles « l’intérêt de la France » par « les intérêts de tel ou tel lobby », et « nous avons perdu des pans entiers de notre industrie » par « les capitalistes français se reconvertissent dans l’off-shore ».

      • Daniel Roux Daniel Roux 5 avril 10:14

        L’auteur a raison, d’autant que livrer des noms connus en pâture sans se préoccuper s’il y a faute ou non, c’est démagogique et cela détourne les gens des vrais responsables.

        Nous devons prendre conscience qu’il s’agit de la face caché de la mondialisation et de la financiarisation voulue et imposée par les hommes politiques européens à la botte des US.

        Il y a des dizaines de paradis fiscaux, des centaines d’officines comme celle dénoncée, des centaines de milliers de privilégiés qui profitent de la sécurité et du développement social des nations sans participer à leur financement en proportions de leurs moyens.

        Tant que tout enrichissement excessif ne sera pas interdit, tant que toutes les entreprises trop grosses pour faire faillite et trop puissante pour être sous contrôle des nations, la corruption des hommes politiques et des magistrats continuera et nous n’évoluerons pas.


        • Ouallonsnous ? 5 avril 22:49

          @Daniel Roux

          L’objectif de l’opération n’est pas de rémedier à l’existence des paradis fiscaux, mais de déstabiliser ceux qui les combattent où les combattrons ;

          Les #Panama Papers sont un moyen de chantage idéal

          Le proverbe dit : « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt ».

           Quand un pourri nous désigne en vindicte un monde pourri et qu’il s’en exclut, il y a anguille sous roche. Le seul fait qu’il n’y ait aucune personnalité étatsunienne dans la liste panaméenne est suspect en soi. Qu’il y ait eu fuite ou pas, il est certain que ce qui apparait dans les médias résulte d’une deuxième « fuite », bien contrôlée celle-là, à partir de matériaux dont disposaient les instigateurs de l’opération médiatique. Il n’y aura pas de preuves non plus, parce que les premiers qui seraient touchés sont les plus grands cabinets de Londres, New York, Paris, Bruxelles, Luxembourg, etc. Ce sont ces cabinets qui créent et administrent, pour leurs clients, les comptes à Gibraltar, Malte, les îles Anglo-Normandes, les Caraïbes et autres paradis fiscaux, et ils ne travaillent pas à l’insu des grands services de renseignement.

           Mais les «  fuites » actuelles de données, diffusées, à grand renfort de publicité, par plusieurs empires de presse qui soutiennent l’OTAN et par une « Organisation non gouvernementale « financée par le gouvernement américain, ont simplement pour but inavouable de salir des personnalités que l’empire américain n’aime pas.

          Il y a déjà 16 mois, Ken Silverstein a publié un reportage sur Vice à propos de Mossak Fonseca, un gros fournisseur véreux de sociétés fictives du Panama. (L’Intercept de Pierre Omidyar, pour lequel Silverstein travaillait alors, avait refusé de publier le reportage.) Yves Smith a publié plusieurs longs articles sur le business du blanchiment d’argent de Mossak Fonseca.

          Pour pouvoir fonctionner, les sociétés fictives comme Drex ont besoin d’un agent agréé, parfois un homme de loi, qui dépose les documents d’enregistrement nécessaires et dont le bureau sert habituellement d’adresse à la société fictive. Cela crée un intermédiaire entre la société fictive et son propriétaire, surtout si l’entreprise fictive est enregistrée dans un paradis fiscal où l’information sur la propriété est protégée par un mur impénétrable de lois et de règlements. Dans le cas de Makhlouf – et, comme je l’ai découvert, dans le cas aussi d’hommes d’affaires véreux et de gangsters du monde entier – l’organisation internationale qui a permis d’enregistrer sa compagnie fictive et de la protéger contre la surveillance internationale était un cabinet d’avocats appelé Mossack Fonseca, qui a fait office d’agent agréé de Drex du 4 juillet 2000 à la fin de 2011.

          Le Sueddeutsche affirme que les données « fuitées » concernent quelques 214 000 sociétés fictives et 14 000 clients de Mossak Fonseca. Il y a sûrement beaucoup de boue cachée là-dedans. Combien de sénateurs des Etats-Unis sont impliqués dans ces sociétés ? Quels politiciens de l’Union Européenne ? Quelles sont les grandes banques de Wall Street et les fonds spéculatifs qui se cachent au Panama ? Oh pardon. Le Sueddeutsche et ses partenaires ne répondront pas à ces questions. Voici comment ils « analysent » les données :

          Les journalistes ont réuni des listes des politiciens importants, de criminels internationaux, d’athlètes professionnels bien connus, etc. Le traitement numérique a permis de rechercher ensuite si des noms de ces listes figuraient dans les fuites. La liste « scandale des dons au parti » contenait 130 noms, et la liste des sanctions de l’ONU plus de 600. En quelques minutes, le puissant algorithme de recherche a comparé les listes avec les 11,5 millions de documents.

          Pour chaque nom trouvé, un processus de recherche détaillé a été lancé au moyen des questions suivantes : quel est le rôle de cette personne dans le réseau des entreprises ? D’où vient l’argent ? Où va-t-il ? La structure est-elle légale ?

          En d’autres termes, le Sueddeutsche a pris des listes de criminels célèbres, de personnalités et d’organisations connues que les Etasuniens n’aiment pas et a vérifié s’ils étaient dans les données « fuitées ». Les résultats obtenus ont ensuite été évalués. Comme résultat, il y a l’éternel retour annuel de la campagne de diffamation contre le président russe Vladimir Poutine, des accusations contre diverses personnes de la fédération de football de la FIFA, fort détestée des États-Unis, et la mention de quelques autres mécréants de moindre importance.

          Il n’y a rien sur aucun Etasunien, rien du tout, ni sur aucun politicien important de l’OTAN. La « victime » le plus politique est bizarrement, à ce jour, le premier ministre de l’Islande, Sigmundur David Gunnlaugsson, qui, possédait avec sa femme, une des sociétés fictives.

          A quoi vous attendiez-vous ? La fuite est gérée par un organisme qui porte le nom grandiose, mais qui prête à rire quand on connait l’oiseau, de « Consortium international des journalistes d’investigation ». Il est entièrement financé et géré par le Centre des États-Unis pour l’intégrité publique. Leurs bailleurs de fonds comprennent :

          La fondation Ford
          La fondation Carnegie
          La fondation de la famille Rockefeller
          La Fondation W K Kellogg
          La Fondation pour une société ouverte (Soros
          )

          Le Consortium International des journalistes d’investigation (ICIJ) fait partie du Projet de rapport sur le crime organisé et la corruption (OCCRP) qui est financé par le gouvernement américain à travers l’USAID.

          La « fuite » consiste en un ensemble de données sélectionnées par des organisations amies des Etats-Unis , qui contient sans aucun doute beaucoup d’informations fort compromettantes sur des personnes et des organisations « occidentales ».

          La publication d’informations triées sur le volet à partir des données « fuitées » a deux objectifs :
           Elle salit divers « ennemis de l’empire », même si c’est seulement par personne interposée comme les présidents Poutine et Assad.
           Elle prévient d’autres personnalités, celles qui figurent dans la base de données, mais dont les noms n’ont pas encore été révélés, que les Etats-Unis ou leurs « partenaires médiatiques » peuvent, à tout moment, exposer leur linge sale en public. C’est donc un moyen de chantage idéal.

          La « fuite » des « Panama Papers » a été orchestrée par une petite coterie pour incriminer quelques personnes et quelques organisations qui ne plaisent pas aux Etats-Unis. Ces personnalités sont maintenant entre les mains de ceux qui contrôlent la base de données. Elles devront faire ce qu’on leur dit, sinon…


        • César Castique César Castique 5 avril 10:39

          "S’il faut remercier les journalistes pour ce travail d’investigation qui fait honneur à leur métier."

          On se souviendra de la méthode des « héros » du Watergate. Elle consistait à passer son temps, le cul dans un fauteuil Chesterfield,  un Romeo y Julieta entre l’index et le majeur de la main gauche, et un verre de Highland Park 25 years dans la main droite, à attendre qu’un certain William Mark Felt leur téléphone, pour se venger d’un refus de promotion ...

          Il n’y a pas besoin d’être un adepte du conspirationnisme pour comprendre que derrière tous les scandales de quelque importance reposant sur la dénonciation, de l’affaire Festina au Panama Papers, en passant par Cahuzac et cent autres de moindre retentissement, il y a un fournisseur d’informations travaillant pour son propre compte ou pour celui d’un commanditaire.

          Alors, le journaliste d’investigation, virtuose du rossignol, du passe partout et du chalumeau oxhydrique, captain Kidd du web, champion de l’escalade urbaine, forçant tiroirs et dépucelant coffios, sur la base des informations recueillies par des micros directionnels braqués sur la table à dessous, à part quelques jobards, plus personne n’y croit.


          • leypanou 5 avril 11:40

            @César Castique
            Quand le caucasien n’est pas obsédé par son caucasisme, il lui arrive d’avoir une analyse juste que l’on peut partager.


          • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 avril 12:00

            @César Castique

            Comme vous semblez le suggérer, les règlements de comptes ne se traduisent pas forcément par une rafale de kalachnikov à la terrasse d’un café !

          • Jean Pierre 5 avril 14:52

            @César Castique
            Les malversations de Tiakkedine et de Gaubert par exemple ont été connues suite à leur divorces. La gigantesque fraude fiscale des Willdenstein a été dévoilées du fait quelles s’accompagnaient d’un spoliation d’héritage avec plainte. Etc.

            Que derrière la diffusion des informations il y ai des règlements de comptes sordides, des motivations pas très nettes ou des méthodes pas très courageuses n’a rigoureusement aucune importance à mes yeux pourvus que des informations d’intérêt général circulent.

          • César Castique César Castique 5 avril 20:25

            @M de Sourcessure

            « Comme vous semblez le suggérer, les règlements de comptes ne se traduisent pas forcément par une rafale de kalachnikov à la terrasse d’un café !... »



            Il y en a qui font plus mal qu’un projectile même mortel. Seulement ici, l’envergure de l’affaire peut donner à penser qu’on est peut-être au-delà du simple règlement de comptes...


            Mais cela ne doit nous faire oublier qu’un événement en soi, quel qu’il soit, n’a pas grande importance, et que ce qui en donne la pleine mesure, ce sont ses conséquences. Alors, assoyons-nous au bord de l’oued pour voir quels cadavres il charrie...

          • César Castique César Castique 5 avril 20:39

            @Jean Pierre

            « ... n’a rigoureusement aucune importance à mes yeux... »



            En ce qui me concerne, je ne m’exprimais pas à propos des mobiles des balances, mais je mettais en garde contre l’attribution de lauriers à des gens qui ne les méritent pas forcément.


            Et je dois dire que quand on me parle de centaines de journalistes appartenant à 107 « médias internationaux » - tous, ou à peu près, à la pogne des pouvoirs forts - j’ai vraiment l’impression qu’on se fout de ma gueule. Et à plus forte raison, quand on nous sort d’on ne sait où un Consortium International des Journalistes d’Investigation.

          • Rygar Rygar 5 avril 23:53

            @César Castique


            Le fait que « vous » ne connaissez-pas ce consortium ne le décrédibilise en aucuns points ou alors à vous d’aller démontrer que c’est une mascarade comme vous semblez le sous-entendre.

            Que vous ne croyez plus du-tout à tout traitement d’information venant d’ou qu’elle vienne sous prétexte que vous considérez qu’il sont à la « pogne » c’est « votre opinion ». 

            Oui les lauriers sont à la personne qui sort les infos, je suis d’accord avec vous ; mais la mise en avant de ces informations a besoin de journalismes professionnels pour qu’il en ressorte un tant soit peut quelque-chose.

            Bref vous remettez en doute la fiabilité du traitement des infos car vous ne faite pas confiance aux journalistes qui ont traitées ces informations ; soit ; tant pis pour vous.

            Sous entendre que quelque-chose n’est pas viable car vous ne disposez pas des informations ; vous ne les connaissez pas, vous en avez jamais entendu parlé et que de fait vous sous pensez de ce fait c’est louche et donc c’est pas valable est complètement fallacieux.

            Vous pouvez ne croire en rien mais pour être crédible comme vous le demandez à ces journalistes c’est également à vous aussi d’avoir des informations faibles étayées et prouvées avec sources et fait établis de vos dires ;c’est a dire que « ces journalistes » qui ont traités « ces informations » ne le sont pas eux fiables.

            On en reviens au départ le fait que « vous » ne connaissez-pas ces journalistes ne le décrédibilise en aucuns points.


          • César Castique César Castique 6 avril 01:10

            @Rygar

            Je crains que vous n’ayez pas bien compris le sens de mes diverses interventions.

            Tout d’abord, les journalistes d’investigation, je n’y crois plus depuis que j’ai appris comment fonctionnaient Woodward et Bernstein (voir ci-dessus, 10 :39).

            Quant à ce consortium qui réunirait des types qui, dans leur écrasante majorité, buteraient père, mère, grands-pères et grands-mères, pour décrocher un scoop mondial au nez et à la barbe du reste de la corporation…

            L’italien a un terme pour ce genre d’informations, c’est « bufala », j’ai toujours regretté l’absence d’un équivalent français, « bidon » étant mis à trop de sauces. Le « bouthéon » des poilus de 14-18 aurait pu faire l’affaire, mais les médiateux n’avaient (évidemment !) aucun intérêt à le faire passer dans le langage courant.

            Cela rappelé, je ne remets rien du tout en doute, à l’exception de la manière dont les éléments de l’affaire ont été réunis et sont parvenus – en bloc !
            -  à la connaissance de certains médias, soigneusement sélectionnés pour le « bon usage » qu’ils feraient de cette manne providentielle.


          • ZenZoe ZenZoe 5 avril 10:47

            Les lanceurs d’alerte, ça marche quand on vit dans une démocratie : le peuple, outragé par ce qu’il apprend, exige l’arrêt immédiat de certaines pratiques auprès de ses représentants qui proposent alors des lois. C’est sans doute ce que les journalistes dans le cas ici présent espèrent.
            Sauf que la démocratie en a un sacré coup dans l’aile en ces temps troublés. Le peuple a beau être outré, plus personne ne peut à présent lutter contre la finance devenue mondialisée et hors de portée des lois, et surtout pas les dirigeants (par ailleurs occupés à se remplir les poches comme on le voit).
            A cela il faut ajouter que les paradis fiscaux ne disparaitront jamais car ils sont devenus une arme redoutable pour déstabiliser un pays : on balance des noms, et c’est parti pour des années de chaos... D’ailleurs, quel pays est derrière tout ça ? Quel pays ne voit figurer aucun de ses citoyens sur les listes ? Quel pays adore semer le chaos pour saboter et piller depuis des décennies ?


            • BA 5 avril 11:10

              « Panama papers » : comment des proches de Marine Le Pen ont exfiltré de l’argent de France.


              L’enquête conduite par Le Monde en partenariat avec le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) a permis de mettre au jour un système de dissimulation d’avoirs financiers, organisé dans des centres offshore d’Asie et des Caraïbes par le premier cercle de fidèles de la présidente du Front national (FN), au premier rang desquels l’homme d’affaires Frédéric Chatillon et l’expert-comptable Nicolas Crochet.


              Tous les deux sont aujourd’hui mis en examen dans le cadre de l’enquête sur le micro-parti de Marine Le Pen et le financement des campagnes présidentielle et législatives de 2012.


              Chatillon au cœur du dispositif


              Un système offshore sophistiqué a été mis en place entre Hongkong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama. Il a été utilisé pour sortir de l’argent de France, au moyen de sociétés écrans et de fausses factures avec la volonté d’échapper aux services antiblanchiment français.


              Au centre de cette ingénierie financière off shore : Frédéric Chatillon. Ancien dirigeant du Groupe union défense (GUD), groupuscule étudiant d’extrême droite, il a rencontré Marine Le Pen à l’université de droit d’Assas au début des années 1990. Une amitié solide s’est forgée puisque son entreprise, Riwal, est devenue le principal prestataire du FN pour la communication lors des campagnes électorales et, en 2012, son prestataire exclusif.


              Un montage complexe


              En 2012, juste après l’élection présidentielle et moins d’un mois avant les élections législatives, Frédéric Chatillon s’organise, avec le concours de Nicolas Crochet, pour faire sortir 316 000 euros de la société Riwal et du territoire français. Il entend réinvestir une partie de cette somme dans la société dirigée par un de ses amis, Pascal Xatart, basée à Singapour, sans avoir à s’expliquer sur l’origine des fonds.


              Pour ce faire, un montage complexe est mis sur pied. Première étape en mai 2012 : le patron de Riwal se porte acquéreur, par l’intermédiaire d’une entreprise liée à Riwal et au FN, Unanime France, d’une société écran, joliment baptisée Time Dragon, basée à Hongkong, dont la maison mère est domiciliée à plus de 15 000 km de là, aux îles Vierges britanniques. Time Dragon est une filiale à 100 % de Harson Asia Limited, domiciliée sur l’île de Tortola aux îles Vierges par la firme panaméenne Mossack Fonseca. C’est elle qui effectuera l’investissement final dans la société de l’ami de Frédéric Chatillon à Singapour. Mais encore faut-il que Time Dragon puisse réceptionner les fonds français. Sans attirer l’attention.


              C’est là qu’intervient Nicolas Crochet, c’est la seconde étape. Pour brouiller encore davantage les pistes, l’expert-comptable – qui a été chargé du programme économique de Marine Le Pen en 2012 – propose d’utiliser, comme entité de portage, l’une des sociétés offshore hongkongaises de son frère, Sébastien : Ever Harvest Garments Limited. Une société par ailleurs en délicatesse avec le fisc chinois.


              Une fausse facture est émise par Ever Harvest à l’attention d’Unanime France, afin de justifier le transfert des fonds de la France vers l’Asie. Cette facture est censée régler la réalisation des sites Internet du Rassemblement Bleu Marine pour les législatives, des prestations bel et bien effectuées mais par un tout autre prestataire qu’Ever Harvest. Il ne reste plus qu’à effectuer un virement du compte bancaire d’Ever Harvest vers celui de Time Dragon. Ce qui est fait.


              « Echapper à la pression médiatique »


              La troisième étape peut dès lors s’enclencher : Frédéric Chatillon récupère ses fonds à Hongkong. Il les investit dans Giift, la société de son ami Pascal Xatart, en rachetant la part d’un actionnaire luxembourgeois. L’argent voyage à nouveau, cette fois vers sa destination finale, Singapour. L’opération menée à bien, la société écran des îles Vierges est dissoute, en octobre 2014, et Time Dragon, rebaptisée plus platement Unanime Asia.


              La correspondance entre les protagonistes de ce théâtre d’ombres offshore, qui se sont appuyés sur une série d’intermédiaires (avocats, consultants…), a été versée au dossier judiciaire de l’enquête sur le financement des campagnes législatives et présidentielle de 2012. Elle ne laisse aucun doute sur le modus operandi et le soin porté au contournement des règles.


              Interrogé par Le Monde, Frédéric Chatillon fait valoir qu’« à l’automne 2012, les associés de la société Unanime et moi-même avons décidé d’investir en Asie parce que l’Asie offrait les perspectives de rentabilité les plus attrayantes. Au surplus, nous avons aussi cherché à échapper à la pression médiatique habituelle en France. » Ajoutant que cet argent n’a aucun lien avec les prestations réalisées lors des campagnes de 2012.


              Devant les juges qui l’avaient interrogé lors de l’enquête, M. Chatillon avait indiqué que cette opération avait pour but de rendre service à une amie, une dirigeante de la société Unanime. Une explication peu convaincante, devant la complexité des chemins financiers empruntés. Si les magistrats ont soupçonné un temps que cet argent avait pu in fine retourner au Front national, l’enquête ne l’a pas établi.


              Contacté par l’intermédiaire de son avocat, M. Crochet n’a pas donné suite à nos sollicitations.



              http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/05/panama-papers-comment-des-proches-de-marine-le-pen-ont-exfiltre-de-l-argent-de-france_4895769_4890278.html



              • Clofab Clofab 5 avril 18:53

                @BA
                Ho le vilain petit propagandiste éhonté ! t’es journaleux socialo au Monde, aux ordres de Flamby ?

                COLLABO !!!!

              • petit gibus 5 avril 11:17
                « remettre en cause le système »
                Bof bof
                Par contre balancer des noms de stars ou de politiques
                voilà ce qui permet d’attirer tout un essaim d’abeilles
                pour butiner sur un pot de miel smiley

                En pub moderne pour faire
                grimper un indice d’écoute ou de lecture
                 on appelle ça « faire le buzz »

                Ce sont que nos jeux de cirque moderne smiley

                • leypanou 5 avril 11:38

                  S’il faut remercier les journalistes pour ce travail d’investigation qui fait honneur à leur métier. : ce n’est certainement pas l’avis de V Dedaj, que je partage entièrement.


                  • ZenZoe ZenZoe 5 avril 12:05

                    @leypanou
                    Le lien que vous donnez est à lire absolument ! Un extrait pris sur la page au hasard :

                    "La fuite est gérée par un organisme qui porte le nom grandiose, mais qui prête à rire quand on connait l’oiseau, de « Consortium international des journalistes d’investigation ». Il est entièrement financé et géré par le Centre des États-Unis pour l’Intégrité Publique. Leurs bailleurs de fonds comprennent :- La fondation Ford,- La fondation Carnegie,- La fondation de la famille Rockefeller,- La Fondation W K Kellogg,- La Fondation pour une société ouverte (Soros)"


                  • zygzornifle zygzornifle 5 avril 12:09

                    bah on a bien eut un Sarkozy qui amenait sa clientèle fortuné ouvrir des comptes en Suisse et ça ne l’a pas empêché d’être élu président « les yeux dans les yeux » alors que toute la classe politique de droite comme de gauche et le grand patronnant le savait ....... Ha oui mais ils avaient besoin de lui pour aller planquer leur oseille .......... chut secret d’état même Paul Bismuth n’en n’a pas dit un mot .......


                    • zygzornifle zygzornifle 5 avril 12:12

                      en France vu la richesse de beaucoup de travailleurs et de citoyens sans dents c’est la désertification fiscale ....Heureusement que la gauche ennemie des injustices est au pouvoir .....


                      • zygzornifle zygzornifle 5 avril 12:13

                        ils vont devenir les martyrs du populisme .....


                        • jaja jaja 5 avril 12:17

                          Le but des auteurs révèlant ce scandale (qui ne travaillent pas à l’usine aux côtés de Philippe Poutou) leur appartient... Il n’est sûrement pas si glorieux que ça...

                          Ce que je note c’est que beaucoup de détracteurs des listes de noms publiées dans la presse font remarquer qu’il y a peu d’Américains... Or il faut noter que les USA disposent de trois États-Paradis Fiscaux (Delaware, Wyoming, Nevada) qui font que des placements illicites au Panama (ou ailleurs dans le monde) ne sont pas nécessaires pour les tricheurs yankees. Ils ont tout ce qu’il faut à domicile....
                          Le Delaware est même considéré par les spécialistes de la finance comme étant plus intéressant que la Suisse,les Îles Caïmans, les Bermudes, Singapour et Hong Kong...

                          Par contre, Israël, le petit protégé US disposerait, selon le journal israélien Haaretz, de 600 compagnies commerciales et de 850 actionnaires enregistrés sur les listes de Mossack Fonseca...
                          http://www.haaretz.com/world-news/1.712497

                          Bon aujourd’hui c’est encore un jour de manifs dans toute la France.... pour moi ça commencera à 16H... et pour celles et ceux que cette oligarchie capitaliste dégoûte le mieux c’est encore d’y participer...


                          • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 avril 12:24

                            « les USA disposent de trois États-Paradis Fiscaux (Delaware, Wyoming, Nevada) »


                            Il ne faut pas oublier les réserves indiennes, enclaves auto réglementées à l’intérieur de certains états qui peuvent y installer des casinos ou autre chose alors que les lois de l’état concerné l’interdisent.

                            Les sages du conseils de « natives » ont les idées larges quand les contreparties en valent la peine.


                            • Laurent 47 5 avril 12:45

                              Enfin, de la transparence dans les magouilles de la finance internationale !
                              On va savoir bientôt où sont passés les vrais lingots d’or de la Réserve Fédérale américaine, qui ont été remplacés en 2012 par des lingots de tungstène « plaqués » or !
                              C’était sous la présidence de Bill Clinton.
                              Je ne suis pas un conspirationniste, mais j’ai tout de même un cerveau !
                              Cette affaire a été révélée à l’époque par Rob Kirby, journaliste vedette de Goldseek.com, spécialiste reconnu pour tout ce qui touche les cotes et transactions des métaux précieux.
                              Cette énorme affaire que l’on peut qualifier de planétaire a été révélée par une banque de Hong-Kong qui s’est étonnée d’une très légère différence de poids de plusieurs lingots.
                              Elle s’est résolue à en couper un, et s’est aperçue qu’il était « fourré » de barres de tungstène noyées dans l’or du lingot. ( ce métal a presque la même densité atomique que l’or ).
                              Sauf qu’actuellement, le prix du kilo de tungstène tourne autour de 40 euros !
                              Je suppose que vous saisissez l’arnaque !
                              La banque a soupçonné la Chine, spécialiste des contrefaçons, avant de constater que tous les lingots portaient l’estampille de la Réserve Fédérale américaine !
                              Suite à cette affaire, plusieurs pays ont demandé la restitution des lingots en dépôt aux USA, mais ils se sont heurtés à un refus systématique !
                              Actuellement, ces faux lingots se baladent un peu partout en Europe, notamment en Suisse !
                              Si vous allez sur le Net, vous trouverez facilement des détails sur cette escroquerie !
                              Le Panama étant comme cul et chemise avec les Etats-Unis depuis la construction du canal de Panama, inutile de vous dire que cette enquête vise essentiellement des pays considérés comme résistants à l’hégémonie de Washington.
                              Le but de cette enquête étant de dénoncer les escroqueries, toutes les escroqueries, j’espère sans trop y croire, que ce sujet épineux sera enfin abordé !


                              • BA 5 avril 12:54

                                Vendredi 12 décembre 2014 :


                                Frédéric Oudéa, patron de la banque Société Générale, nous le jure, la main sur le cœur :


                                « Nous ne sommes dans aucun soi-disant paradis fiscal. »


                                http://www.franceinter.fr/video-f-oudea-nous-ne-sommes-dans-aucun-soi-disant-paradis-fiscal


                                Les banquiers sont des menteurs.


                                Les banquiers nous prennent pour des cons.


                                Devant les caméras de télévision, les banquiers jurent, font des serments, font des promesses, alors qu’ils savent qu’ils mentent effrontément.


                                Les banquiers sont les plus grands menteurs de la planète.



                                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 avril 17:06

                                  Désertion fiscale est juste une expression bâtarde... Trop légère pour amener les gens à s’indigner et même à vomir !


                                  Il faut parler au contraire de cette tare humaine qui nous poursuit depuis que l’homme s’est mis sur ses deux pattes et depuis qu’il a libéré ses mains et utilisé sa cervelle pour accaparer les biens d’autrui !!! 

                                  Car les milliardaires voleurs et accumulateurs sont des individus malades qu’il faut éloigner des richesses nationales ! 

                                  Les paradis fécaux et les cacas de Panama qui puent sont la preuve de L’ÉCHEC HUMAIN INTÉGRAL après des milliers d’années de propagande religieuse, de révolutions, de guerres, de foisonnantes philosophies et de grandes théories humanistes : Aujourd’hui il ne reste rien des valeurs inculquées, les fléaux sont redevenus à la mode et sont considérés comme un moyen de distinction sociale : Il y a des territoires hors la loi où les voleurs, les criminels et les minables hors la loi sont respectés et même vénérés par les populaces !!!

                                  C’est dire que le langage inadéquat, utilisé dans la plus part des cas est incapable de dire la Vérité !!! 

                                  Comme toujours je conseille d’aller au fond des choses, de toucher l’origine d’un fléau pour espérer le corriger ; s’attarder sur les conséquences ne fait que conforter le mal ! 

                                  Car avant que la désertion fiscale ne se produise, il y a eu d’abord des politicards bien disposés à ne rien voir et même à coopérer !!! 

                                  Il faut réformer le Monde en faisant tout pour banaliser la fonction politique, c’est-à-dire la ramener juste à la hauteur de la « Gestion des affaires publiques » que tous les peuples peuvent apprécier en tempes réel : Ou alors la vraie démocratie ne sera jamais de ce Monde !!! 

                                  • Clofab Clofab 5 avril 19:22

                                    Message aux propagandistes socialos :

                                    Communiqué de presse du Front National

                                    Le Front National met solennellement en garde ceux qui parmi la presse seraient tentés de relayer des rumeurs amalgamant le Front National et sa présidente au scandale dit des « Panama papers ».

                                    Il ne tolérera pas que soit portée atteinte à l’honneur et à la réputation de ses dirigeants, de ses adhérents et de ses électeurs, et n’hésitera pas en conséquence à engager des poursuites judiciaires contre tous ceux qui se compromettraient dans la diffamation la plus grave.

                                    Le Front National n’est pas impliqué dans l’affaire des « Panama papers » et ne tolérera pas que des amalgames scandaleux soient faits sur son dos. Ou bien va-t-on considérer que « le gouvernement » est impliqué parce que la banque Rotschild de Monsieur Macron est citée ? Que « Les Républicains » sont impliqués parce que le nom de Monsieur Balkany apparaît ? Le Parti Socialiste car Monsieur Cahuzac l’a été ? Que « BFMTV » est impliquée parce que Monsieur Drahi serait cité ? …


                                    • petit gibus 5 avril 20:17
                                      @Clofab

                                       L,honneur et la réputation du FN smiley smiley smiley

                                      Faut quand même pas trop pousser
                                      pépé mémé dans les orties ! ! !

                                    • marceau2 (---.---.53.92) 5 avril 20:37

                                      -Enième tentative d’impliquer le FN dans des affaires financières sordides qui fera flop, comme ont fait flop les précédentes tentatives, largement relayées par des médias, d’extrême gauche, aux ordres.

                                      -Rappelons qu’au lendemain de son élection à la présidence, Hollande avait accordé, aux journalistes, une déduction fiscale de 3600,00 euro .

                                      -Sans parler du financement des médias avec l’argent public, donc avec nos impôts .

                                      -Preuve que les médias sont largement dépendant du pouvoir politique et qu’ils obéissent à qui les paye !


                                      • Yvance77 Yvance77 5 avril 20:49

                                        Le nom qui m’a le plus amusé est celui de Nico Rosberg, pilote de Formule 1 de son état.

                                        .
                                        Là aussi très étrange. Il vit à Monaco et en qualité d’étranger il ne paie que zéro € d’impôt. Tout est net ... pourquoi il irait s’ennuyer au Panama alors que la principauté lui offre déjà tout : secret bancaire, aucune imposition, douceur fiscale etc...
                                        .
                                        Je continue de croire que cela est téléguidé pour nuire et servir des intérêts bien précis !          

                                        • JCAQUITAINE (---.---.250.80) 5 avril 21:35

                                          @Yvance77

                                          Tout a fait

                                        • julius 1ER 6 avril 08:42

                                          @Yvance77


                                          parceque tu crois que s’ils sont riches ils sont forcément intelligents ????? tu n’as qu’as regarder la liste de ceux qui se sont fait plumer par Madoff et tu comprendras !!!

                                        • Yvance77 Yvance77 6 avril 15:11

                                          @julius 1ER


                                          Euh c’est donné à n’importe quel crétin de savoir que s’il vient à Monaco il ne paie aucun impot. Même quand tu fais le BEPC tu le sais !

                                        • sampiero 5 avril 21:01

                                          Si le PS était impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?
                                          Si le PC est impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?
                                          Si l’UMP est impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?
                                          Si le FN est impliqué , comment réagiraient ses électeurs 
                                          Si l’UDI est impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?
                                          Si le FG est impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?
                                          Si le NPA est impliqué, comment réagiraient ses électeurs ?.... 
                                           etc....

                                          Comme d’habitude , comme des moutons. On peut les tondre, ils continuerons de faire bêêêêmercibêêêêêêêê

                                          • gaijin gaijin 6 avril 22:05

                                            @sampiero
                                            béééé oui smiley

                                            mouton sauvage :
                                            http://bit.ly/1oCPbnx

                                            électeur :
                                            http://bit.ly/23imRXj


                                          • JCAQUITAINE (---.---.250.80) 5 avril 21:32

                                            Manipulation par les adeptes du N.O.M... ?


                                            • sampiero 5 avril 21:42

                                              Et bien entendu, il y en aura toujours pour plaindre ces pauvres gens cousus d’or au point de devoir le planquer ailleurs.


                                              Il vient d’où cet argent ? d’un travail acharné ?

                                              Certes les milliardaires savent piocher et trouver les filons d’or dans la sueur et les poches des pauvres cons qui se lèvent tous les matins pour leur servir d’esclaves. Mais de leurs adorateurs fauchés qui les défendent bec et ongles, c’est ce dont ils profitent le plus !!

                                              ET il y aura toujours des esclaves volontaires pour trouver aux pourris du monde entier des excuses, des motifs, évoquer des complots pour embêter ces braves tricheurs, afin de servir des intérêts........ 
                                              Et de taper sur les journalistes, ces salauds remueurs de merde.....

                                              Echacun de défendre les pourris de leur petit monde, petit parti, petite entreprise....

                                              • sampiero 5 avril 21:46

                                                Qui peut croire que l’évasion fiscale existe ? Complots que tout cela ! 


                                                D’ailleurs on évoque souvent les très riches, les milliardaires, les profiteurs....en fait la plupart sont des smicard qui font croire qu’ils sont riches et que leur richesse provient de leur travail acharné !

                                                Les yachts, villas , palaces et autres broutilles appartiennent en fait à des martiens.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès