Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Dhondup Wangchen, tibétain, attend son procès en Chine pour incitation (...)

Dhondup Wangchen, tibétain, attend son procès en Chine pour incitation séparatiste

 

Dhondup_Wangchen-8a634

Quel est sa faute ? Il a simplement fait un documentaire sur les Jeux Olympiques de Pékin vu par les tibétains. Que risque-t-il ? Simplement la peine de mort. Pourquoi je fais un article à son sujet ? Parce qu’il est représentatif du peuple tibétain et qu’il symbolise la situation actuelle au Tibet et la paranoïa de la Chine. Il a besoin de notre soutien, son avocat a été radié pour des raisons obscures, personne n’est là pour le défendre et il attend dans une « confortable » geôle de Xining.

 
Vous ne connaissez sans doute pas Dhondup Wangchen, tout comme moi il y a encore quelques mois. Il n’est pas moine, n’est pas politisé, n’a jamais été à l’école et il est encore moins Dalaï Lama. C’est un enfant « normal » du Tibet, né en 1974 à Bayen dans la région du Tsoshar au nord-est du Tibet. D’une famille de fermiers il ne va pas à l’école et connait la vie rude des hauts plateaux. Pourtant il adore lire et passe des heures plongé dans la littérature accessible. Adolescent il quitte sa famille pour la capitale (Lhasa) à la recherche de travail. Voilà pour sa biographie de jeunesse, une jeunesse « normale » pour une majorité de tibétains. C’est en arrivant à Lhasa qu’il découvre la condition de son peuple, opprimé par l’administration chinoise.

n718802038_639926_182Après un voyage épique vers l’Inde avec son cousin il revient au pays avec la conviction de devoir aider son peuple. Ici je fais une petite parenthèse pour préciser que tout voyage à partir du Tibet vers l’Inde est obligatoirement épique, ce trajet ne peut se faire qu’à pied, et pour en avoir parcouru moi même quelques journées je peux dire que le voyage n’est vraiment pas une chose aisée. Bien sûr pour un occidental les choses sont « légèrement » différentes : mon sac à dos est moins lourd (pourtant remplis de l’inutile essentiel à tout voyageur européen) et je dors « confortablement dans des refuges et je mange à ma faim. Bref tout cela pour dire que malgré les différences de nos voyages, la dureté (alliée à la beauté) du pays et des cols à 5000m font de ce voyage une aventure épique à lui seul. Mais comme le dit le bouddhisme, la destination ne compte pas, seul le trajet t’apprend. Voilà, j’en ai fini avec la parenthèse.

 

A son retour au pays, Dhondup Wangchen en association avec son cousin Gyaljong Tsetrin émigré (malgré lui) en Suisse, décide de faire un film documentaire sur son peuple. Le sujet : le ressenti des tibétains sur les prochains Jeux Olympiques prévus à Pékin (Beijing), rien de bien séparatiste en soi. Aidé par son ami Jigme Gyatso il entreprend donc de filmer ses déplacements à travers le pays et ses dialogues avec les tibétains. Jusque là rien d’illégal ! Mais nos compères ont décidé de ne pas rester anonymes, ils ont choisi comme acte militant de donner leur nom. Cela a certainement été considéré comme un défi par les autorités. Dhondup prit malgré tout un surnom qui lui allait comme un gant : Jigme, sans peur en tibétain, son film pris le nom naturel de Jigdrel (laisser sa peur derrière soi).

Pendant tout leur périple les deux amis sans le sou et sans expérience allèrent à la rencontre de leur peuple en toute simplicité. Dhondup posait toujours la même question : que pensez-vous des Jeux Olympiques qui auront lieu à Beijing ? Les réponses sont sans détours parce que sans peur. Un tibétain simple comme eux, villageois comme eux a inspiré la confiance des gens rencontrés. Tous ont une vision plutôt claire de la situation, tous trouvent étrange qu’un pays qui ne respecte pas leurs droits puisse recevoir un événement symbole des droits de l’homme. Mais je vous laisse seul juge et vous invite à regarder les extraits suivants pour vous rendre compte vous même des réactions. Je suis désolé pour les bons français, mais toutes ces vidéos sont en tibétain sous-titrées en anglais, mais je suis sûr que cela ne pose aucun problème, nous sommes bien sûr tous bilingues…

Cette expérience fut enrichissante pour nos amis. A la fin de leurs aventures Dhondup prit soin d’envoyer une copie des cassettes vidéos à son cousin en Suisse. Bien lui en pris car aussitôt le film terminé et projeté, les autorités ont emprisonné Dhondup et Jigme, ont confisqué les cassettes. Nous avons donc beaucoup de chance de pouvoir visionner ces images. Depuis ce temps les deux amis sont en prison et attendent leur procès. L’information relayée par son cousin Gyaljong Tsetrin à partir de la Suisse permet de connaître sa situation, ses difficultés mais aussi son film que les autorités chinoises auraient aimé voir disparaître. Son cousin est là aussi pour centraliser l’aide et le soutien que nous pouvons apporter à Dhondup. Ainsi soyez conscient qu’en regardant les vidéos vous faites un acte militant interdit par la Chine.

Bild_16Dhondup a besoin de notre aide et de notre soutien. Son avocat a été révoqué sans raison et l’attente du procès est pénible. Il risque la mort pour avoir incité son peuple de manière séparatiste. Bien sûr il n’est pas nouveau que la liberté d’expression n’existe pas en Chine. Mais Dhondup donne sa vie pour améliorer les conditions de son peuple et pour que l’on continue de parler du Tibet. Alors c’est au nom des droits de l’homme et de la liberté d’expression ainsi que de la liberté des peuples à choisir leur destin qu’il est important de relayer cette information et toutes les autres. Pour agir encore un peu plus, vous pouvez écrire aux autorités chinoises ainsi qu’à nos consulats. Vous pouvez ici, obtenir les renseignements nécessaires.

tibetlibreJe remercie beaucoup Sunyata pour ses intarissables (malheureusement) sources d’informations ainsi que le site LeaveFearBehind.com et tous les acteurs de cet article, le cousin Gyaljong Tsetrin pour les risques et le soutien. Et bien sûr Jigme Gyatso et Dhondup Wangchen pour les risques qu’ils ont pris afin de nous faire réagir, nous occidentaux bien installés dans nos fauteuils et nos préjugés…

source : LGV

livre à ce sujet : Le Tibet est-il chinois ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • brainwashing brainwashing 5 novembre 2009 12:29

    pour un Tibet libre d’impérialistes chinois !!!


    • jps jps 5 novembre 2009 13:04

      qu’en pense « hengxi » l’ardent défenseur de la Chine sur AV ?


      • brainwashing brainwashing 5 novembre 2009 13:29

        C’est vrai ! il est où cet extrémiste ? il faire jour en Chine pourtant...


        • hengxi 5 novembre 2009 17:44

          Lorsque je parle de la corruption ou du fait qu’il est très difficile de s’enrichir en Chine, mais également de bien d’autres choses, je ne vois pas ou est la défense systématique de la Chine.

          Simplement relater ce que je vois, ce que je vis, c’est à dire des contrastes et des nuances.

          Je préfère cela à certains discours systématiquement opposant, quoiqu’il soit de la vérité, question de crédibilité.

          Si demain 1000 entrepreneurs Chinois créaient des milliers d’emplois en France, la Chine deviendrait le meilleur pays au monde pour une grande partie de l’opinion publique ; mon avis ne changerait pas pour autant.

          Une anecdote en passant : les journaux télévisés Chinois commencent toujours par les bonnes nouvelles (même si elles sont parfois exagérées), le journaux télévisés Français commencent toujours par les mauvaises (même si elles sont parfois exagérées), question d’état d’esprit.


        • hengxi 5 novembre 2009 14:09

          « qu’en pense »hengxi« l’ardent défenseur de la Chine sur AV ? »

          « C’est vrai ! il est où cet extrémiste ? il faire jour en Chine pourtant... »

          Il est là, il est là.

          Extrémiste, etc .... De parfaits défenseurs de la tolérance.... Pas grave, car insignifiant.

          J’ai une fois de plus voté et pour que cet article paraisse et même pour l’article lui-même car pour une fois, il parle d’une personne du peuple et non d’un moinillon.

          Dommâge que les deux premiers commentaires viennent ternir la qualité de cet article, les deux intervenants n’ayant strictement rien à dire, mis à part les niaiserie habituelles.

          Précision, il ne fait plus jour en Chine, la nuit étant tombée, mais comprendre cela, il faut déjà un niveau supérieur à celui de l’école maternelle.

          Pour en revenir à l’article, je suis 100 % d’accord avec le gouvernement, qui a eu raison d’emprisonner ce dissident...... Voilà, c’est ce que vous vouliez lire ? C’est fait, vous pouvez aller vous recoucher.

          Pour l’auteur : Je suis entièrement d’accord avec vous et le fait que cette personne soit Tibétaine ou non, ne change rien à mon point de vue.

          Il est plus que temps que les autorités abandonnent ce système de chape de plomb qui s’abat sur des personnes ne faisant que relater un fait, même si celui-ci va à l’encontre, non pas de la sécurité du territoire, mais du simple égo de quelques dirigeants qui n’acceptent aucune critique.

          Ce système de censure est arriéré, archaïque et ne correspond pas à l’image d’une grande nation. D’autant plus que cette manière d’empêcher toute expression est à double tranchant car les Chinois n’en pensent pas moins et le jour ou ils se mettront réellement colère, aucun avertisseur ne pourra être actionné.

          Que vous signaliez ce genre de dérapages honteux est une bonne chose, mais l’utilité en est que plus que limité, surtout soutenu par des personnes comme les deux précédents intervenants, et ce qu’il faudrait c’est une véritable pression de l’ensemble des dirigeants politiques des grands pays.

          Mais l’économie passe avant tout et personne ne dit rien, ce qui là également a un double aspect qui est d’abord d’empêcher tout mode d’expression et ensuite de laisser le champ libre à toutes les personnes qui exploitent ce genre de situation à des fins toutes autres que de faire cesser ce genre de pratiques.

          En Chine, on peut critiquer son voisin, son patron, sa femme, son mari, ses enfants et même lors d’émissions télévisées, mais il est encore impossible de faire la moindre critique sur un responsable politique, quel qu’en soit le niveau, cela est totalement anormal.

          Quand les dirigeants chinois réduisent la pauvreté, j’applaudis, quand je constate que de plus en plus de chinois voient leur niveau de vie s’améliorer, je le dis, mais quand je vois des gens être emprisonné pour un simple délit d’opinion, je ne peux souscrire à cette vision qui date d’un autre âge.

          Si je ne vous suis pas sur le chemin d’un Tibet géré par des religieux, je souscris totalement aux aspirations du vrai peuple Tibétain et pour leur droit à être respecté, eux comme tous les peuples.


          • amipb amipb 5 novembre 2009 15:00

            Je voulais bien dire un mot, mais non., le dialogue avec les murs est bien plus intéressant en zazen.


          • hengxi 5 novembre 2009 15:14

            Je suis rassuré car je vous pensais malade.

            Comme vous commentez systématiquement mes articles sur la Chine, j’attendais votre commentaire sur le massacre de Nankin, d’autant plus que je crois savoir que vous connaissez un peu le Japon, du moins par alliance.

            Mais non, rien ....


          • jps jps 5 novembre 2009 16:31

            @hengxi

            Vous ne changerez pas
            toujours vindicatif , toujours prompt à réagir à une galejade smiley

            Ceci étant, très sincèrement, j’ai beaucoup apprécié la réponse que vous apportez à l’auteur


          • hengxi 5 novembre 2009 17:36

            Et elle est sincère, croyez le bien.


          • amipb amipb 6 novembre 2009 00:00

            @hengxi : je m’en vais de ce pas commenter votre article que le temps ne m’a pas permis de lire. Mais ne vous inquiétez pas, je suis autant critique avec le Japon pré IIème guerre mondiale que les japonais eux-mêmes.


          • Surya Surya 5 novembre 2009 16:05

            Hengxi vous dites,

            « pour une fois, il parle d’une personne du peuple et non d’un moinillon. »

            Je ne trouve pas que ce film parle d’une personne du peuple, il parle de la situation au Tibet, à travers les témoignages de personnes du peuple.

            Moinillon signifie « apprenti moine », donc de quel enfant parlez vous ?

            De plus, diaboliser la religion et encenser l’idée de « peuple » est un discours politique qui a montré partout où il a été appliqué que cela ne fonctionne pas, pas plus en Chine qu’ailleurs, voire même que cela mène à des révolutions meutrières, suivies d’une oppression du peuple lui même. Ce qui ne veut pas dire que je sois pour une théocratie, ça signifie seulement que tuer la religion au Tibet, aller jusqu’à interdire les photos mêmes du Dalai Lama, c’est tuer la culture tibétaine.

            La religion Bouddhiste est partie intégrante de la culture tibétaine, c’est un de ses piliers. Qu’on veuille réformer certains aspects d’une religion s’ils ne sont pas adaptés, d’accord, d’ailleurs c’est un des principes même du Bouddhisme, religion sans Dieu et sans livre sacré, que de remettre en question jusqu’à la parole de son maître spirituel, et de toujours s’interroger, garder son sens critique.
            La religion est d’autant plus importante de nos jours chez les Tibétains, désormais minoritaires dans leur propre pays, qu’ils sont opprimés.

            Et là je ne m’adresse pas à vous mais je parle en général. Quand on regarde ces gens qui se prosternent, en larmes, devant le poste de télévision qui diffuse des images du Dalai Lama, quand on voit cet homme pleurer en disant : "Il me suffit d’entendre son nom et je suis rempli de foi, de dévotion et d’une très très profonde tristesse. Que le Dalai Lama revienne est mon plus grand souhait et rêve.", comment peut on penser une seule seconde que le modèle que la Chine a imposé par la force au Tibet était celui qui convenait à ce peuple et ce pays ?

            Et moi quand j’entends cette femme dire : "J’ai 60 ans, et avoir la chance de le rencontrer juste une fois avant que je meure aurait plus de valeur pour moi que 100 chevaux et 1000 yacks" me plonge dans une tristesse infinie et un très grand sentiment de malaise. J’ai eu la chance d’assister trois fois à une conférence du Dalai Lama, alors que les Tibétains eux mêmes ne peuvent pas le rencontrer !!!

            Mille merci Boddah pour cet article, et pour avoir mis ces vidéos en ligne.


            • Surya Surya 5 novembre 2009 16:42

              Au fait, Hengxi, j’ai peut être mal compris, quand vous dites « il parle d’une personne du peuple » vous vouliez dire l’article alertant sur la situation de Dhondup Wangchen, parle d’une personne du peuple ? Dites moi si c’est ça et dans ce cas, désolée, car en effet l’article parle d’une personne du peuple, mais pas seulement.

              A travers le sort de ce condamné à mort supplémentaire Tibétain, c’est tout le peuple Tibétain qui est, à plus ou moins long terme, condamné à mort.

              Dans cinq cents ans, il y aura peut être quelques lignes dans les leçons d’histoire des élèves du monde entier, disant : « il y avait autrefois un peuple, nommé peuple »tibétain« , mais son voisin la Chine le colonisa, et peu à peu ce peuple disparut, ainsi que sa langue et sa culture plusieurs fois centenaire. Leur chef spirituel, plus connu alors sous le nom de »Dalai Lama« , une appellation dont on a aujourd’hui oublié la signification, a tenté sa vie durant d’alerter le monde entier sur cette situation, mais s’il ne s’est pas heurté à des réactions franchement hostiles, il a parlé devant des Occidentaux totalement impuissants à faire pression pour que soit respectés ailleurs que dans leurs démocraties fort heureusement exemplaires les droits de l’homme et la dignité humaine. »


            • hengxi 5 novembre 2009 17:25

              De plus, diaboliser la religion et encenser l’idée de « peuple » est un discours politique qui a montré partout où il a été appliqué que cela ne fonctionne pas, pas plus en Chine qu’ailleurs, voire même que cela mène à des révolutions meutrières, suivies d’une oppression du peuple lui même"

              J’ai été enfant de coeur et je croyais moi aussi à la bonté, le tolérance, etc qui étaient, pardon semblait être, les religions.

              Et puis, j’ai grandi et je me suis rendu compte que les religions n’avaient semé que la mort :
              Guerres de religion en France, en Irlande, dans les pays Musulmans, etc ...

              Vous me direz qu’il n’y a pas que les religions, ce qui est vrai, mais les nazies allaient à la messe tous les dimanches.

              Pour ma part, je mets Mao, Hitler, Staline et tous les papes et autres gourous dans le même sac, celui qu’il faut jeter à l’eau avec une grosse pierre pour ne pas qu’ils remontent.

              Ne vous méprenez pas, je n’ai par contre rien contre les personnes qui les pratiquent car chacun a le droit de s’accrocher à ce qu’il entend, par contre ceux qui l’enseignent, désolé mais non.

              Je croyais d’ailleurs que le bouddhisme n’était pas une religion, mais vous semblez dire le contraire et vu votre avatar, vous êtes un connaisseur.

              Cela me fait toujours sourire ce mot de démocratie dans la bouche des porteurs de parole du dalai lama, étant donné que ses prédécesseurs ne l’ont jamais appliqué et que s’il était trop jeune pour avoir eu une influence, je ne vois pas comment il l’aurait imposé à ses sbires nantis et autres propriétaires terriens de l’époque. Mais bon, si cette histoire vous plait, pourquoi pas, les Chinois ont bien cru en Mao, alors ....

              Bonne réincarnation, non pardon continuation.


              • Surya Surya 5 novembre 2009 18:11

                Ses prédécesseurs, on est bien d’accord (enfin je veux bien être d’accord avec vous vu que je connais très peu l’histoire du Tibet, en fait je ne sais pas exactement ce qu’ont fait ses prédécesseurs). Son influence, il l’apporte par l’enseignement humaniste qu’il donne à chacune de ses conférences, et par son combat pour la libération de son peuple. Bouddhiste, il cherche toujours le compromis, la « voie du juste milieu », et c’est pour cela qu’il ne demande même plus l’indépendance mais seulement une autonomie.

                Et l’usage de l’expression « démocratie fort heureusement exemplaire » dans mon dernier message était bien évidemment ironique. Mais on ne peut pas mettre des smilies à chaque fois qu’on écrit une phrase pour donner le ton, et par écrit ça ne saute pas forcément aux yeux.

                C’est vrai que les religions ont fait beaucoup de mal, mais lorsqu’elles ont été appliquées de façon extrêmistes, fondamentalistes. Et comme vous dites, aucune religion pouvant brandir un livre censé contenir LA vérité absolue, n’a échappé à cela.
                Quand il n’y a pas d’échange et de dialogue, ni de respect des croyances de l’autre (comme la croyance en la réincarnation) on va droit à la catastrophe. Une religion appliquée de façon modérée, dans le total respect de l’autre, n’a pas de raison de sombrer dans l’obscurantisme et la destruction. Le Dalai Lama, je sais que vous le savez, est un des rares (je me demande même s’il n’est pas le seul) à avoir réussi à rassembler autour d’une même table des représentants de toutes les religions, pour essayer de promouvoir un dialogue inter-religieux.

                Je ne suis pas une connaisseuse. Je pense simplement que le Bouddhisme reste une philosophie si on s’inspire des enseignements de Bouddha, transmis entre autres par le Dalai Lama, si on les applique, du moins qu’on essaye de les appliquer, dans sa vie quotidienne, et qu’il devient une religion si on se met à vénérer Bouddha, et à pratiquer des rituels, comme se prosterner devant une statue le représentant.

                C’est ma vision des choses, la façon dont je fais la différence entre les deux. J’adhère à la première de ces visions, pas à la seconde, même si, et je l’ai déjà dis sur ce forum, j’ai tendance à croire à l’idée de réincarnation, peut être parce que comme le disait le chimiste Lavoisier (je crois ?) « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

                Me prosterner devant une statue, je l’ai fait une fois dans ma vie, à Angkor Vat au Cambodge, parce qu’une nonne, miraculeusement rescapée du régime des Khmers rouges vu son âge et son statut de religieuse, m’avait prise par la main, montré comment il fallait faire, et que je savais que ce serait pour elle un très beau cadeau si je le faisais. Elle semblait très émue, et moi je l’étais aussi.

                Vous aussi vous semblez avoir cru en Mao, car dans votre article (très intéressant soi dit en passant) sur le massacre de Nankin, vous parlez des « erreurs » commises par Mao. Autrement dit, ses intentions étaient bonnes, mais bon, il a commis quelques erreurs ? Ca me rappelle un peu les gens qui disent la même chose concernant Pol Pol. Les intentions des Khmers rouges étaient bonnes, mais, bon, que voulez vous, ils ont commis des erreurs... Je ne pense pas que c’était sur ce plan là que vous vous situez.

                Vous savez, quand j’étais ado, 15 ou 16 ans j’ai lu des passages du petit livre rouge de Mao, et sur le papier ça semblait pas mal du tout, comme truc. Mais bon, la collectivisation, on sait où ça mène...

                Merci pour vos bons veux de réincarnation mais pour vous dire la vérité, je ne suis pas si pressée que ça ...  smiley


              • amipb amipb 5 novembre 2009 23:57

                La religion, la politique, l’argent, ont toujours été des moyens d’asseoir le pouvoir pour certaines personnes mal intentionnées. Il n’y a jamais eu de guerres de religions, « seulement » des guerres de religieux.
                Le communisme est un bon exemple des dérives totalitaires que peut avoir la pensée humaine, même athée. Finalement, c’est bien l’homme qui sème la mort par ignorance, les mystiques religieux n’ayant souvent aucune velléité de conversion de l’autre ou de croisade, contrairement aux orthodoxes préférant une vie religieuse réglée comme du papier à musique..
                Comment le Dalaï Lama peut-il être responsable de ce qu’ont fait ses prédécesseurs ? D’ailleurs, y a-t-il seulement eu un Dalaï Lama mauvais et sanguinaire comme Mao l’a été ? La peine de mort a été abolie au Tibet en 1920, durant le règne du XIIIe DL.

                J’ajouterai que les nantis et propriétaires terriens que vous citez ont vu d’un très mauvais œil les réformes que le XIVe Dalaï Lama a commencé à mettre en œuvre avant même son exil.


              • boddah boddah 5 novembre 2009 20:46

                @hengxi

                Merci pour vos commentaires emprunts de plus de retenue que ce à quoi vous m’avez habitué. J’apprécie l’effort et les commentaires avec. Je vois que nous pouvons être d’accord sur certains sujets, en particulier celui qui nous intéresse ici. Je suis moi aussi contre les clergés quels qu’ils soient, ils n’ont en effet jamais apporter l’amour et la tolérance que promet pourtant souvent leurs religions, le clergé catholique étant peut être le pire. J’emet tout de même une différence avec le bouddhisme, celui du Tibet, du Népal et de l’Inde (bien différent de ce qu’on trouve dans la péninsule indochinoise). En effet le bouddhisme ne proclame pas de Dieu, suppérieur aux autres, et le cheminement vers le bonheur peut se faire sans l’aide de moine, c’est tout de même une énorme différence.
                Pour ce qui est du DL, chef du Clergé nous n’avons pas les même opinions, mais effectivement cela peut s’expliquer par nos différentes approches de l’homme. Vous le connaissez par le biais de la Chine, et moi par l’intermédiaire de son exil et de ces visites de par le monde.
                PS : j’ai lu votre article et je l’ai trouvé fort intéressant
                @Surya
                Merci pour vos coms qui me font toujours plaisir, nous partageons le même amour pour le Cambodge et son peuple. Leur foi est forte et leur courage face aux évènements encore récents ne peuvent que forcer le respect. Je retourne à Kampot au printemps, peut-être pourrons nous nous y croiser
                @amipb
                parles parles ami, j’aime à lire ton avis, la méditation nous apporte une sagesse qu’il est bon de partager
                @tous
                Je me répette, mais encore merci pour vos commentaires. Dhondup a besoin de nos soutiens, la liberté d’expression doit être défendue partout où elle est bafouée, et la Chine donne beaucoup de travail à Amnesty et à RSF. Nous pouvons lui sauver la vie en aidant la Chine à reconnaitre ses erreurs, ou tout du moins en affichant sa mauvaise volonté face aux droits de l’homme...

                • Surya Surya 5 novembre 2009 22:49

                  tchiomreapsu Boddah, soksabayté ? (je fais comme en Khmer, je ne mets pas d’espace entre les mots ha ha !!)

                  Se croiser au Cambodge serait pour moi avec grand plaisir si je peux par rapport à mon boulot. D’ailleurs kniomriènkhmer (niyiéy sâsé...) actuellement car dotchnièkkniomsrâlagntchiatchreunkampuchia.

                  Sais pas si mon khmer est très correct, mais en tout cas,

                  riatreysouesdeypélkroytchuebknia !


                • amipb amipb 6 novembre 2009 01:00

                  Merci Boddah pour cet article et ce commentaire. Mais on se perd rapidement à trop parler, et je pense d’ailleurs que Mr Hengxi et moi avons certainement beaucoup de choses en commun. Dommage que je n’aie pas son expérience de la Chine, et lui mon expérience du terrain tibétain...

                  Peut-être que qu’une compréhension mutuelle finira par ressortir de notre « dialogue ».


                • hengxi 6 novembre 2009 13:58

                  J’ai un ami qui va au Tibet régulièrement depuis 30 ans et sa vision est totalement différente de la vôtre, ce qui ne veut pas dire que la vôtre est fausse.

                  Le tout est de trouver la voie du milieu...


                • hengxi 6 novembre 2009 02:46

                  « Nous pouvons lui sauver la vie en aidant la Chine à reconnaitre ses erreurs »

                  S’il vous plait, arrêtez de citer le nom d’un pays qui de fait englobe un peuple de plus d’un milliard d’habitants.

                  Quand Pasqua a lancé ses voltigeurs en moto contre Malik Oussekine, il ne s’agissait pas de la France et des Français qui ont sauvagement frappé à mort une personne.

                  Même dans le gouvernement Chinois, il y a des distensions sur un bon nombre de sujets et il est malhonnête de globaliser une action à tout un peuple.

                  Je sais que cette image d’un peuple écrasé par un grand pays est porteur médiatiquement pour votre cause, mais pas obligatoirement pour la crédibilité de celle-ci.


                  • boddah boddah 6 novembre 2009 16:07

                    @hengxi c’est vrai je vais faire d’avantage attention aux mots que j’emplois pour la Chine je préciserai les autorités chinoises...

                    @Surya Ton Khmer est bien meilleur que le miens, je n’ai passé que 7 mois au Cambodge et mon népalais balbutiant m’a gêné pour mémoriser le khmer. Ma femme est bien meilleur que moi, elle y a passé près d’un an, je lui fait lire le message. J’ai compris tout de même quelques mots, merci.
                    Saches que si tu veux venir j’ai des amis expatriés et quelques locaux proches dans la région de Kampot qui seront ravis de te recevoir...
                    Pareil pour les autres, vous êtes bienvenus... même toi hengxi ! sisi je t’assures !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès