Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Dilemmes en série pour l’Europe

Dilemmes en série pour l’Europe

Dilemme. C’est le mot le plus d’actualité dans les ministères des affaires étrangères de l’Union. Dilemme face au Hamas : comment rester ferme face à une organisation qui, malgré l’onction du suffrage universel, reste une organisation terroriste aux yeux des Etats-Unis, de l’Union et d’Israël, sans « punir » le peuple palestinien ? Dilemme face au pouvoir biélorusse  : comment sanctionner un pouvoir dictatorial, maffieux et tricheur, et renforcer les courageuses forces démocratiques, sans « punir » un peuple qui vit dans des conditions d’un autre âge ? Dilemme face aux défis nucléaires iraniens  : comment adopter une stratégie qui concilie le réalisme, les exigences américaines, la position « prudente » des Russes et des Chinois ? Dilemme  ? Lisons les dictionnaires : « n. m. C’est l’obligation de choisir (voir alternative) entre deux partis contradictoires, mais qui tous les deux présentent des inconvénients. Ex : S’il déménage, il perd tous ses amis ; s’il ne déménage pas, il ne trouvera pas de travail. Certaines tragédies (de Corneille en particulier) reposent sur un dilemme ». Comment sort-on d’un dilemme ? En faisant des choix cornéliens, c’est un truisme de le dire. Mais la « puissance douce », comme dit Jean Quatremer avec indulgence, que constitue l’Union n’est guère capable de faire des choix de courage. Elle s’use à donner du temps au temps, en oubliant que s’il guérit parfois, le temps pourrit souvent... Elle se veut « raisonnable » en oubliant que la faiblesse peut être une forme de déraison... Elle oublie surtout que « gouverner, c’est choisir », donc sortir des dilemmes.

Au Hamas, l‘Union fait des chèques (en passant par l’Onu), quitte à se faire accuser de « financer le terrorisme ». Face au « dernier dictateur d’Europe », l’Union divisée s’en tient à des menaces verbales, à des condamnations formelles, et à des déclarations chaleureuses mais peu efficaces en faveur des « démocrates ». Face à l’Iran, son attentisme est tel qu’on se demande si secrètement elle n’espère pas qu’Israël lance une opération coups de poing sur les installations iraniennes... Quitte à condamner a posteriori ce type d’action, bien sûr... Il ne s’agit évidemment pas ici de condamner « l’Europe de Vénus » pour exhorter à la constitution d’une « Europe de Mars ». Mais l‘Europe « douce et molle » ne joue pas le rôle qu’elle devrait jouer. Une crise qui naît des structures et des hommes. Pas d’union politique et pas de vrai leader... Un jour, cela peut se payer très cher. Tragique, redirait Corneille, expert en dilemmes...

Daniel Riot est journaliste


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Scaton l’africain (---.---.1.1) 22 mars 2006 10:42

    Je pense réellement que l’urgence est plutôt à régler les problèmes internes à l’UE (constitution, croissance, intégration des nouveaux membres,...) plutôt que de se disperser sur des problèmes faussement critiques. Il faut laisser sa chance au hamas, ne pas tomber dans la propagande anti-iranienne, laisser la ,démocratie s’installer en bielorussie et non pas l’imposer de l’extèrieur,... L’attitude européenne me parait être plus du bon sens que de l’inaction. Il y en a assez des va-t-en guerre de « salon », ce sont vies qui sont en jeu, favorisons pour une fois le dialogue.


    • daniel Riot (---.---.39.209) 23 mars 2006 00:32

      OK. vous laissez la planète évouer n’importe comment comme si nous n’en étions pas des acteurs à part entière. La merde en Palestine, c’est l’Europe. L’arbitraire des frontières irakiennes, c’est l’Europe. la mondiaisation dans ce qu’elle a de plus pericieux, c’est l’Europe. Mais, vous, vous faites du nombrilisme retrofuturiste qui repose sur une vision très sélective de la mémoire collective. C’est révéateur de la crise existentielle que nous conaissons


    • daniel Riot (---.---.39.209) 23 mars 2006 00:42

      Les dilemmes dont je parle n’ont rien à voir avec ceux dont vous parlez. Il importe de savoir faire des distinctions entre les sujets. salutations.


    • Scaton l’africain (---.---.1.1) 23 mars 2006 11:39

      « vous faites du nombrilisme retrofuturiste qui repose sur une vision très sélective de la mémoire collective »

      Dites-vous ? Mr Riot, je ne faisais que le constat d’une réalité qui semble vous dépassez. La description des problèmes que vous évoquez ne me semblent pas du tout correspondre à la réalité, je constate simplement que les pays de l’« Axe du Mal américain » (Corée, Iran, Cuba, Irak,Syrie, Venezuela...) ne sont pas ceux qui me semblent les plus belliqueux et les plus menacants. Par contreil est certain que pour faire partie de cet axe il suffit d’avoir des intérêts différents de ceux des US et des nôtres pour en faire une menace mondiale. Je pensais qu’après l’Irak des journalistes consciencieux et pros ne se laisseraient pas prendre une seconde fois (ou plutôt une énième fois).


    • daniel Riot (---.---.39.209) 23 mars 2006 00:47

      Ah !Si vous pouviez avoir raison....


    • (---.---.162.15) 22 mars 2006 14:38

      Oui, nous ne sortons pas des défauts endémiques de l’Union Européenne et la nomination d’un ministre des affaires étrangères - qui pratiquement existe déjà, M. Javier Solana, n’y aurait rien changé.

      Tout cela est somme toute logique et prévisible. Je crois pourtant qu’il serait possible de briser cette fatalité, en particulier si la France et l’Allemagne, éventuellement avec d’autres, savaient parler d’une même voix/voie.

      Après 2007 ?

      Am.


      • daniel Riot (---.---.39.209) 23 mars 2006 00:48

        Vous proposez une « avant-garde » : nous y travaillons


      • RDC(Kigali) _Indemnisation VS Tutsi (---.---.43.89) 22 mars 2006 14:58

        RDC_Kabila(&Solana) : _Potsdam_ Etat Maieur Election 14-18.7. Kinshasa La France GombeTarmac ... rire ...Feu Vert VS Tutsi [Bismark-Bayern croise avant les cotes RDC]


        • lalla mennana (---.---.222.173) 22 mars 2006 15:01

          Le dilemme pour les jeunes musulmans que nous sommes c’est de choisir entre la peste et le choléra : L’idéologie occidentale ou l’islamisme. On ne veut plus nous laisser d’autres choix. Dans sa bulle de savon, l’Occident qui se croie encore à l’ère de sa grandeur civilisationnelle, analyse son monde d’une façon grotesque qui pourrait prêter à rire si le sujet n’était pas aussi grave. Voici quelques contradictions parmi tant d’autres auquel notre esprit cartésien esaie de trouver des réponses logiques : 1- Sur la question de la bombe iranienne. Par quelle aberration des puisances nucélaires, armées jusqu’aux dents empêchent l’Iran de détenir sa bombe ? Pour montrer leur bonne foi, ils n’ont qu’à dénucléariser tout le monde. Si les Occidentaux ont peur des Iraniens, sachez que les Musulmans aussi sont inquiets avec des ennemis agressifs détenteurs de la bombe. 2- Sur la question de la démcoratie, soit elle est exportée à coup de missiles (Ex : Irak, Afghanistan) soit elle est soumise à l’approbation des puissances mondiales et de leurs intérêts. Lorsque Arafat était au « pouvoir », on a tout fait pour le discréditer. Mahmoud Abbas, on l’a traité comme une potiche insignfiante. La corruption et le népotisme interne aidant, le manque de souplesse (c’est le moindre que l’on puisse dire) des Israélien en prime, l’abondon de la comunauté internationale, il ne restait à ce peuple que la liberté de choisir des représentants capables de défendre au mieux ses intérêts. La moindre ingérence extérieure, sanction économique, blâme moral est une atteinte flagrante au choix démocratique de ce peuple. 3- Sur la question des droits de l’Homme. Arrêtez de nous prendre pour des Imbéciles. Il n y a qu’à regarder les Infos : Abou ghrib en étant la meilleure illustration. 4- Sur les beaux principes, tels que la liberté d’expression. Et bien comme tout le reste, elle est à géométrie variable. Dans ces sociétés où l’on peut caricaturer Dieu et ses Prophètes, un sketch humoristique montrant un colon isaélien peut valoir à son auteur une excomunnication générale et une cabbale médiatico-politique d’un autre âge...


          • lalla mennana (---.---.222.173) 22 mars 2006 15:08

            Le dilemme pour les jeunes musulmans que nous sommes c’est de choisir entre la peste et le choléra : L’idéologie occidentale ou l’islamisme. On ne veut plus nous laisser d’autres choix. Dans sa bulle de savon, l’Occident qui se croie encore à l’ère de sa grandeur civilisationnelle, analyse son monde d’une façon grotesque qui pourrait prêter à rire si le sujet n’était pas aussi grave. Voici quelques contradictions parmi tant d’autres auquel notre esprit cartésien esaie de trouver des réponses logiques : 1- Sur la question de la bombe iranienne. Par quelle aberration des puisances nucélaires, armées jusqu’aux dents empêchent l’Iran de détenir sa bombe ? Pour montrer leur bonne foi, ils n’ont qu’à dénucléariser tout le monde. Si les Occidentaux ont peur des Iraniens, sachez que les Musulmans aussi sont inquiets avec des ennemis agressifs détenteurs de la bombe. 2- Sur la question de la démcoratie, soit elle est exportée à coup de missiles (Ex : Irak, Afghanistan) soit elle est soumise à l’approbation des puissances mondiales et de leurs intérêts. Lorsque Arafat était au « pouvoir », on a tout fait pour le discréditer. Mahmoud Abbas, on l’a traité comme une potiche insignfiante. La corruption et le népotisme interne aidant, le manque de souplesse (c’est le moindre que l’on puisse dire) des Israélien en prime, l’abondon de la comunauté internationale, il ne restait à ce peuple que la liberté de choisir des représentants capables de défendre au mieux ses intérêts. La moindre ingérence extérieure, sanction économique, blâme moral est une atteinte flagrante au choix démocratique de ce peuple. 3- Sur la question des droits de l’Homme. Arrêtez de nous prendre pour des Imbéciles. Il n y a qu’à regarder les Infos : Abou ghrib en étant la meilleure illustration. 4- Sur les beaux principes, tels que la liberté d’expression. Et bien comme tout le reste, elle est à géométrie variable. Dans ces sociétés où l’on peut caricaturer Dieu et ses Prophètes, un sketch humoristique montrant un colon isaélien peut valoir à son auteur une excomunnication générale et une cabbale médiatico-politique d’un autre âge...


            • daniel Riot (---.---.39.209) 23 mars 2006 00:49

              ne confondons pas tout


            • Lalla Mennana (---.---.193.195) 23 mars 2006 13:37

              Vous n’avez pas une remarque plus judicieuse ?


            • Alexandre Santos (---.---.183.195) 30 mars 2006 13:48

              Je trouve que le commentaire de Lalla Mennana méritait mieux que ça, comme réaction.

              Il suffit de regarder la Tchétchénie pour voir la géométrie décidément non euclidienne que les gouvernements occidentaux utilisent pour gérer la question des droits de l’homme dans le monde.


            • Marc 23 mars 2006 19:12

              Merci pour ces remarques


              • Hikaru (---.---.194.249) 23 mars 2006 19:58

                Et si le « courage » c’était de dénoncer aussi fort l’occupation de la Palestine par Israël que l’extrémisme du Hamas ? De réclamer le désarmement nucléaire de notre allié les USA - qui pourraient réellement faire sauter la planète demain et caressent ouvertement l’idée de l’utilisation offensive du nucléaire - et de nous désarmer nous-même, plutôt que menacer l’Iran qui aura peut-être une pauvre bombe purement dissuasive dans 10 ans ? De réclamer des sanctions contre l’Inde, puissance nucléaire avérée non signataire du TNP ? De s’occuper de nos propres tendances policières, xénophobes et anti-démocratiques, plutôt qu’aller montrer du doigt le vilain dictateur d’en face ?


                • Hikaru (---.---.194.249) 23 mars 2006 20:01

                  Précision, je ne suggérais pas de jeter toutes nos bombes alors que d’autres en construisent, mais de d’en jeter quelques unes histoire de renoncer à notre suprématie avant d’aller faire la morale aux autres.


                • gaiaol (---.---.215.93) 24 mars 2006 16:02

                  Le droit international a bien comme fondement la paix ?

                  Alors face aux dilemmes, le Droit.


                  • Lalla Mennana (---.---.204.232) 30 mars 2006 19:23

                    Il y a comme une impression, comme ça, de refus de débat ouvert, positif, où chacun peut exposer sa vision des choses. J’ai livré en mon âme et conscience le dilemne de jeunes Arabes de ma génération. Tant pis si vous ne voulez pas l’écouter, si vous préférez continuer à assener des vérités qui vous réconfortent mais qui à nos oreilles grincent comme la plus raide des langues de bois.

                    Sans rancune

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès