Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Diplomatie et relations internationales autour du Tibet : la patience du (...)

Diplomatie et relations internationales autour du Tibet : la patience du Dalaï-lama

Lors de la visite du Dalaï-lama début octobre aux USA, il n’a pas rencontré le président américain Barack Obama, lequel s’est vu décerné le prix Nobel de la paix durant cette même période. Si l’on peut regretter ce qui ressemble à un manque de courage, il faut se souvenir que jusqu’en 1979, les Etats-Unis décourageait le Dalaï-lama de demander un visa, et ce n’est que depuis 1991 qu’il a pu rencontrer un président américain en exercice. Bien sûr, le président Obama a été critiqué par une partie de la classe politique américaine pour n’avoir pas reçu le leader tibétain. Obama doit se rendre à Pékin en novembre prochain et souhaite visiblement ménager la grande susceptibilité des autorités chinoises.

Un précédent nominé au prix Nobel de la paix, l’ancien président tchèque Vaclav Havel a quand à lui analysé ainsi la situation : « Si le frais émoulu Prix Nobel de la paix reporte cette rencontre pour après sa visite en Chine continentale, il fera ainsi un tout petit et discret compromis, un compromis qui a peut-être une certaine logique. Pourtant, une question se pose de savoir si justement ces petits et discrets compromis, plus ou moins logiques, ne constituent pas une origine primordiale, un prélude, une première petite source des grands compromis fatals ». On se souvient de la colère de Pékin après que le président français ait rencontré le Dalaï-lama en décembre 2008, et bien qu’il s’était abstenu de le rencontrer en août 2008, alors que le leader tibétain était en visite en France, et que Nicolas Sarkozy devait se rendre à la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques d’été à Pékin.

De son côté, lors de sa visite à Washington, le Dalaï-lama s’est exprimé, d’une part pour féliciter le président Obama pour son prix Nobel de la Paix, et d’autre part pour affirmer qu’il ne souhaitait pas perturber les relations entre la Chine et les Etats-Unis, et n’était pas déçu de ne pas le rencontrer cette fois-ci. Et ce d’autant qu’il y a eu des contacts avec le président américain par des canaux confidentiels, et qu’une coordinatrice américaine pour le Tibet, Maria Otero, a été nommé lors de sa visite aux USA. Ainsi, le Dalaï-lama déclarait : "Je crois qu’une bonne discussion vaut mieux qu’une belle photo". Le Dalaï-lama avait rencontré M. Obama en 2005, lorsqu’il était sénateur. La Maison Blanche a annoncé que M. Obama rencontrerait le leader tibétain avant la fin de l’année, démentant que l’administration américaine ait cédé aux pressions de la Chine en ne prévoyant une telle rencontre qu’après la visite de M. Obama à Pékin.

Près de 60 ans après l’annexion du Tibet par la République populaire de Chine, la question tibétaine n’est toujours pas résolue, mais il faut reconnaître aux USA une évolution certaine sur cette question. Bien qu’en France nous demandions depuis plus de 10 ans la nomination d’un Rapporteur européen pour le Tibet, ce point n’est toujours pas obtenu, et ce n’est qu’en 2008 que pour la première fois un président français, Nicolas Sarkozy, rencontra officiellement le Dalaï-lama. Si « Yes We Can » était le slogan de Barack Obama lors de sa campagne présidentielle, celui du Dalaï-lama est bien « Yes We Can Wait », transformant la frustration en un trésor de vertus, celles de la patience et de la persévérance.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • la truie qui file 17 octobre 2009 16:05

    Baraka ... on n’aurai pas voulu savoir .malgré l’affaire du Honduras et bien d’autres continuités bien tristes de la tradition des hommes de pouvoir.

    Monsieur Nobel etait un grand inventeur pour avoir apprivoiser les caprices de la nitroglycérine mais il semble qu’en matière de paix il manque beaucoup d’ingrédients pour ne pas faire des bombes instables avec ses laureats . 

    Et il est chez certains des ces hommes si remarqués des taches bien plus graves que celle de l’histoire d’un fabricant de dynamite qui se tentait de se racheter en offrant un prix de bonne conduite à sa postérité .

    Concernant sa « sainteté » des lamas et surtout pour la « jet set » , il faut faire un petit tour au « thibet » et se souvenir du chaleureux acceuil de quelques émissaires de l’epoque nazis par cette même « sainteté » et sa cour .

    De nos jours cette controverse semble oubliée grace à cet afffreux « exil tibétain » .
    Ces quelques élus ne peuvent plus s’offrir hélas que des grosses mercedes noires haut de gamme en souffrant tellement des affres de cette misère somptueuse et somptuaire . Le « cher » exil en fait soit dit en passant un excellent fond de commerce ...

    (cela fait penser aux autres fonds du meme genre basé sur la souffrance des uns ...au profit de ceux qui en parlent le plus et en font le moins )

    Considérons tout de meme la non-doctrine pratiquée par cette théocratie ou tout « non lama » est moins que du bétail dans la realité .

     L’éminent personnage semble etre porteur d’un message plutot confus :

    http://bouddhanar.blogspot.com/2008/08/le-dala-lama-accus.html

    Nous sommes loin de l’arbre de l’illumination de Siddartha Gautama et des ses enseignements qui comme celle de tous les grands messagers de la spiritualité authentique sont toutes aussi eloignées des tristes considérations du pouvoir , réputation ..sexe et argent !

    Les dix milles bouddhas rigolent !

     

     


    • natmaka 11 mars 2012 20:03

      > chaleureux acceuil de quelques émissaires de l’epoque nazis par cette même « sainteté » et sa cour .


      Certains affirment que l’amitié du Dalaï Lama pour Heinrich Harrer, un Allemand membre du parti Nazi qui fut l’un de ses précepteurs, révélerait un penchant politique douteux voire ferait de lui le complice d’un criminel.

      Le rabbin Abraham Cooper, l’un des doyens du Centre Simon Wiesenthal, affirma que rien ne montre qu’Harrer aurait participé à des actes répréhensibles.

      Par ailleurs même si Harrer avait été un criminel le Dalaï Lama ne serait coupable que s’il l’avait assisté.

      En résumé certains reprochent au Dalaï Lama son amitié pour un homme reconnu non-coupable de crimes qui furent commis à des milliers de kilomètres de sa zone de résidence et alors que le lama, né en 1935, était âgé de moins de 10 ans...


    • Surya Surya 17 octobre 2009 19:28

      « le Dalaï-lama s’est exprimé, d’une part pour féliciter le président Obama pour son prix Nobel de la Paix, et d’autre part pour affirmer qu’il ne souhaitait pas perturber les relations entre la Chine et les Etats-Unis, »

      Le seul fait qu’à chacune des visites du Dalai Lama dans un pays se pose la question du « recevra ? / recevra pas ? » montre sans la moindre incertitude l’importance du personnage, d’autant plus que ses visites risquent de perturber les relations entre la Chine et le pays visité, comme il le souligne lui même.
      Si tout le monde le recevait systématiquement quand il se rend dans un pays, la Chine ne pourrait tout de même pas passer son temps à se mettre en colère contre tout le monde.
      En plus de vivre en exil, poser problème à chaque fois qu’il se déplace quelque part ne doit pas être évident. J’admire la patience et la persévérance (et le « fair play » si je peux dire, bien que ce terme soit plutôt utilisé pour des sportifs, comme l’était Bjorn Borg) du Dalai Lama. Deux qualités qui finissent toujours, tôt ou tard, par donner des résultats positifs.


      • Cathy59 17 octobre 2009 20:11

        eh eh ! J’étais sûre de trouver au moins une réaction hostile au Dalaï Lama !
        La seule chose c’est que je ne comprends pas bien pourquoi ?
        A chaque fois, on nous remets sur le tapis la théocratie ! Ben à l’époque, ça ne nous gênait pas ! Si les tibétains étaient si malheureux pourquoi n’avons nous rien fait ?
        Le Dalaï Lama, personne n’est obligé de l’aimer, mais de là à être hostile ! Il n’est en rien une menace pour nous.
        Et quand j’entends des personnes dirent qu’il ferait mieux de s’occuper du peuple tibétain...déjà sans lui personne n’en aurait entendu parler, de plus pourquoi devrait-il le faire ? N’ont-ils pas été libérés, et ne sont-ils pas heureux maintenant ?
        Ceci dit, c’est lui qui est à l’origine des TCV, c’est quoi ? des endroits monstrueux où on s’occupe des réfugiés et où les enfants suivent une scolarité normale !


        • amipb amipb 18 octobre 2009 22:27

          Il y a 2 raisons simples pour la haine d’un homme qui a pourtant prouvé mille fois son intégrité :
          1) La haine du curé, présente majoritairement chez les anarchistes mais également certaines personnes pouvant avoir vécu des histoires sordides avec des gens d’église ;
          2) L’attrait pour la « réussite chinoise », pourtant bien fragile et faisant souvent fi des droits les plus élémentaires de son peuple.

          Il y a donc des raisons qui peuvent apparaître valables à certains pour détester le Dalaï Lama, mais il faut de tout pour faire un monde et personne ne fait jamais l’unanimité, la vie de Gandhi en a été un douloureux exemple.

          Rappelons toutefois que le Dalaï Lama est respecté en tant qu’autorité religieuse et politques par les tibétains en exil comme par une majorité de ceux vivant au Tibet même.

          Les « amitiés nazies » n’ont été qu’une amitié humaine et rien de plus, sachant que Mr Harrer a été nazi dans les années 40 comme il pourrait être social-démocrate de nos jours : par reflet de la société de l’époque, et par les importants besoins de financement de ses expéditions.


        • Cathy59 20 octobre 2009 21:30

          Ouais, sauf que je trouve que justement la raison ne peut conduire à la haine ! Si il suffit « raisonnablement » de ne pas partager un point de vue avec quelqu’un pour le haïr, on est pas sortie de l’auberge !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès