Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Drame ferroviaire en Espagne : des similitudes troublantes avec la (...)

Drame ferroviaire en Espagne : des similitudes troublantes avec la catastrophe du métro de Valencia en 2006

Le drame ferroviaire de Saint-Jacques de Compostelle nous rappelle un autre accident très similaire dans le sud-est de l' Espagne à Valencia en 2006 lors de la venue du pape. L'accident du métro de Valencia ... Plus de 40 morts... Le machiniste avait été tué dans l'accident et la commission d'enquête l'avait rendu responsable de ce massacre alors qu' il était évident qu' un simple système de balises sur la voie aurait évité la tragédie ( là aussi le train avait abordé un virage trop rapidement).

 

Les familles de victimes n' ont jamais accepté les seuls motifs officiels du drame. La pression citoyenne ne s'est pas démentie depuis lors et chaque début de mois il y a une manifestation en mémoire des victimes près de la station de métro. Du coup, et grâce aussi à un excellent reportage de la chaîne de TV espagnole Sexta l'enquête va être réouverte. On sait aujourd'hui que le conducteur a été le bouc émissaire qui a permis de couvrir des tas de manquements et d'irrégularites.

A l'époque la droite au pouvoir dans la région de Valencia était triomphante et ne voulait pas d'ennuis... c'était l'époque de l'argent facile où tout avait été fait à la va-vite... y compris le métro. L'émission de la sexta a démontré que le procés avait été une farce, que l'entreprise ferroviaire avait organisé des cours d' enseignements obligatoires pour faire apprendre à ses travailleurs ce qu'il devaient dire au juge !!! incroyable !

La commission d'enquête parlementaire régionale avait été bâclée par la droite qui avait tout goupillé en quelques jours pour vite passer à autre chose.

Aujourd'hui on sait tous qu' une simple balise de sécurité aurait pu éviter ces dizaines de morts. On sait aussi que les fenêtres des wagons (montées à la va-vite) avaient été mal scellées, ce qui avait provoqué une authentique boucherie : les vitres n'avaient pas tenu et des milliers d'éclats avaient transpercé les victimes.

 

En ce qui concerne la tragédie de Saint Jacques de Compostelle, le machiniste est vivant : il admet avoir commis un excès de vitesse mais on peut d'ores et déjà penser qu' une simple erreur humaine n' aurait pas dû provoquer cet accident et qu'il aurait fallu un système automatique qui empêche le conducteur de commettre une telle bourde.

Cette ligne est mixte (avec des tronçons à haute vitesse et d'autres à vitesse modérée) et les experts affirment que ce type d'accident n' aurait pas pu se produire sur une ligne purement à haute vitesse.

On peut donc se demander si la précipitation politique à vouloir ouvrir de nouvelles lignes semirapides ne s'est pas faite sans prendre toutes les précautions techniques nécessaires. Pour l'instant le deuil et la douleur prévalent mais les citoyens sont déjà en train de se demander pourquoi les systèmes automatiques de sécurité n' ont pas empêché le conducteur de commettre cet excès de vitesse.

La polémique et la colère légitime sont déjà au coeur des débats avant même d'avoir les premiers résultats de l'enquête .

 

Même si la technologie du train de Saint-Jacques n'a rien à voir avec celle du métro de Valencia, il n'en reste pas moins vrai qu'en moins de 7 ans il y a eu 2 catastrophes ferroviaires avec un seul et même motif ( le train qui arrive trop vite dans une courbe) et une seule cause ( une sécurité insuffisante ou défaillante)...

Tout cela semble donner raison aux familles des victimes de l'accident de 2006 qui considèrent qu'on leur a caché une partie importante de la vérité.

Je vous laisse avec une photo de ces manifestants du métro de Valencia, avec une pancarte qui dit :

43 morts+47 blessés... et 0 responsables

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Loatse Loatse 27 juillet 2013 14:02

    Bonjour

    Il y aurait deux systèmes de freinage automatique... l’un (espagnol) se mettant en action au delà de 220 km/h (et donc inopérant en deça) et l’autre ; européen qui n’a pas été installé pour une question de coût, qui aurait été opportun dans ce cas précis (je crois qu’il s’enclenche à 150 km/H)

    Quoiqu’il en soit, officiellement d’après les propos tenus par le conducteur interrogé : le voyant l’invitant à ralentir son convoi s’est allumé, il l’a vu et l’a éteint...

    sur ce, nous dit on il refuse d’en dire plus...


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 14:23

      J’ai du mal à comprendre qu’ il n’ y ait pas un automatisme qui empêche le conducteur de commettre une infraction de vitesse.La faute serait dûe exclusivement au conducteur si celui-ci avait desarmé une sécurité active(ce qui revient pratiquement à un acte de sabotage..)...dans le cas contraire, je considère que la sécurité est insuffisante vu que l’ erreur humaine est toujours possible.
      Dans un avion de ligne, un pilote aussi mauvais soit-il ne peut pas obliger l’ aeronef à « décrocher »...à moins que le pilote se comporte comme un saboteur et desarme toutes les sécurités..


    • Fergus Fergus 27 juillet 2013 15:56

      Bonjour, Loatse.

      Il ne semble en effet pas y avoir de rapport entre l’accident de Valence et celui de Saint-Jacques : le conducteur du train qui a déraillé mercredi a en effet reconnu qu’il allait trop vite sciemment, et cela alors qu’il avait déjà « fait » la ligne une soixantaine de fois depuis 1 an.


    • Fergus Fergus 27 juillet 2013 16:04

      Bonjour, Alea Jacta Est.

      Les systèmes de freinage automatique en cas d’excès de vitesse ne sont pas encore présents partout en Espagne. La ligne de Saint-Jacques devait, paraît-il, en être équipé prochainement.

      Il est par ailleurs à noter que de tels systèmes, évidemment indispensable, sont néanmoins à double tranchant car ils contribuent à diminuer la vigilance des conducteurs (principal risque du métier), ce qui peut se révéler fatal en cas de panne du système de freinage d’urgence.

      On a d’autre part constaté que, malgré toutes les précautions techniques existantes, des accidents aériens surviennent quand même, à l’image du dernier en date à San Francisco.


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 17:00

      A Fergus
      Ce qui est en cause c’ est que la sécurité sur le tronçon incriminé réside exclusivement sur les épaules du conducteur.Un seul facteur peut provoquer un drame, et en plus il s’ agit d’ un facteur humain..
      Par ailleurs on peut vous retourner l’argument et dire que le fait que le conducteur connaisse bien cette ligne peut provoquer également une routine et donc, une baisse involontaire de sa vigilance...seules des sécurités actives peuvent corriger ce risque.
      Enfin, et sans vouloir présager du résultat de l’ enquête, il est fort à parier que de nouvelles dispositions techniques seront prises suite à cet accident .


    • Loatse Loatse 27 juillet 2013 17:34

      Bonjour fergus

      sciemment cela reste à prouver (auquel cas sa responsabilité sera totalement engagée juridiquement parlant)... tout ce qu’on sait c’est par le journal el pais, que le conducteur a fait un appel radio à la gare stipulant qu’il roulait à 190 !

      par ailleurs, en regardant bien la vidéo de l’accident (en mode ralenti) on dirait bien, qu’avant que le train ne s’élance dans la courbe, qu’ il se passe quelque chose au niveau du wagon suivant la motrice (qui pourrait être une autre motrice mais diesel selon certains commentateurs).. enfin ce n’est peut être qu’une impression..

      J’aimerais bien ne pas être si méfiante, hélàs je n’ai plus aucune confiance dans les médias officiels.. et donc pas persuadée du tout que si jamais, on avait affaire à un sabotage/attentat nous serions informés..tout en n’excluant pas une faute du conducteur..

      si c’est le cas, je n’aimerais pas être à la place de sa conscience..


    • appoline appoline 31 juillet 2013 11:27

      L’être humain a ses qualités et ses défauts. Là, apparemment le conducteur avait un ego très développé. Des accidents, il y en aura toujours et puis quand la bêtise humaine s’en mêle, là, ça peut être redoutable.


      Et puis maintenant que l’idée du sabotage est lancée auprès de la racaille parisienne et autre ; il se peut que cela donne des idées à certains ; même s’ils ne sont pas si « attaqués » que la racaille US, nous commençons à avoir de beaux spécimens en France ; ils ne respectent rien, se pensent au-dessus de tout. Seule, une bonne correction pourrait leur remettre les pieds sur terre. D’ailleurs, les vols sur les accidentés en sont la preuve

    • Electric Electric 27 juillet 2013 14:42

      Un peu de « bizarre » :

       

      Canada, Nantes, le 6 juillet un train fou qui roule tout seul !

       

      France, Brétigny, le 12 juillet, une éclisse qui se dévisse toutes seule !

       

      Espagne, St Jacques, le 24 juillet, train fou sans contrôle électronique !

       

      Suite 6+6 = 12+12 = 24+24 = 48, ce qui nous amène au 10/09 prochain en ajoutant 48, veille anniversaire du crime rituel satanique du 11/09.

       

      On fête ça comme on peut chez les dingos ?


      • Al West 28 juillet 2013 17:43

        Le 7 juillet il y en a eu un autre en Russie près de Krasnodar, on peut le placer quelque part dans cette logique arithmétique ?


      • appoline appoline 31 juillet 2013 11:30

        Développez Electric, j’aimerais connaître votre raisonnement. Merci


      • Deneb Deneb 27 juillet 2013 15:02

        Bien beau de construire des lignes à haute vitesse, quand il reste des tronçons limités à 80km/h, c’est ahurissant qu’ils ne soient pas équipés avec un dispositif automatique de réduction de vélocité. Que tant de vies humaines soient dépendantes du concentration (ou de distraction) d’un simple machiniste, qui est responsable ? On va encore faire payer un lampiste et les vrais responsables continueront à s’en mettre plein les poches en plaçant des « fusibles » autour de leur décisions.


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 15:08

          Excellente conclusion Deneb.On ne saurait mieux dire !!!


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 15:14

          Au fait Deneb, j’ ai oublié de préciser dans mon billet qu’ avant l’ accident de Valencia il y avait eu des incidents de ligne annonciateurs....Les responsables de la société ferroviaire sont responsables jusqyu’ au cou dans cette affaire !!! et ils s’ en sont tirés grâce à leurs protections politiques....


        • Fergus Fergus 27 juillet 2013 16:16

          Bonjour, Deneb.

          Cela, c’est la réaction épidermique que l’on peut avoir. Encore faut-il la nuancer. Certes, plus il y aura de systèmes de prévention des accidents, notamment en cas de défaillance humaine, mieux ce sera pour la sécurité des voyageurs (et parfois celle des riverains des voies).

          Cela dit, les conducteurs conduisent des trains depuis le 19e siècle. C’est le boulot pour lequel ils ont été formés. Et depuis l’avènement des motrices modernes très largement automatisées, le principal de leur activité consiste à observer : 1) la signalétique de la voie ; 2) les témoins de bords de la motrice ; 3) la voie elle-même pour déceler la présence éventuelle d’un obstacle.

          Je veux dire par là qu’il peut y avoir, comme je le pense, des responsabilités partagées, mais que l’on ne peut en aucun cas parler de « lampiste ». Un lampiste est pour moi un type qui a commis une faute mineure et à qui l’on fait porter le chapeau. Cela ne semble pas être le cas ici.

           


        • Deneb Deneb 27 juillet 2013 16:53

          L’enquête n’est pas terminée. On ne sait rien, finalement, sur la responsabilité du conducteur, à part qu’il ait bien confirmé le signal de réduction de vitesse. On sait aussi qu’il a entrepris de freiner, mais bien trop tard. Mais les freins, ont-ils répondus correctement ?
          Je ne jetterai pas la première pierre, tant que toute la lumière ne soit faite sur cette horrible catastrophe. Libre à vous de le faire toutefois, Fergus, mais une « négligence » qui coute la vie à 80 personnes, je reste perplexe. A mon avis il y a eu plusieurs négligences, commis par plusieurs personnes, à commencer en haut de la pyramide. Déjà, quand on construit une ligne TGV, c’est le train qui doit aller à grande vitesse, pas les travaux.


        • philippe913 29 juillet 2013 09:02

          faire payer un lampiste ?

          quand bien même, effectivement, un système de sécurité annexe pourrait être bien (on va fiir par avoir du tout automatisé, plus de soucis de lampistes) à priori, c’est quand même le lampiste seul qui a pris la décision de rouler à 190 alors que c’était limité à 80 (ou 90 ?).

          si ceci se confirme, il est donc le seul responsable, pas besoin d’aller chercher plus loin.


        • SergeL SergeL 27 juillet 2013 15:41

          L’Alvia 01455 qui a déraillé mercredi 24 juillet dans un virage près de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice, n’utilisait pas le système de freinage automatique européen ERTMS. Ni aucun autre Alvia de même type car les systèmes installés dans ces trains ne fonctionnent pas correctement avec les balises sur les voies. L’absence d’ERTMS oblige le train à utiliser le système alternatif ASFA numérique. La principale différence, qui fait de l’ERTMS un système bien plus avancé, c’est qu’il connaît les limitations de vitesse de chaque tronçon de voie et qu’il oblige le conducteur à ne pas les dépasser. L’ASFA numérique, en revanche, n’en tient pas compte et il revient au conducteur de les respecter.

          Source : médiapart


          • lahalle 27 juillet 2013 16:42

            L’absence de « boucle de rattrapage » représente certainement une des causes, pour ne pas dire la cause essentielle de l’accident. Pour ce qui est de l’erreur humaine, deux questions me viennent immédiatement à l’esprit.
            -Le conducteur serait resté sans réactions depuis l’annonce du ralen à 80, malgré les bips et les réarmements qu’il a dû effectuer. Bon admettons... mais en considérant la vue de dessus de la ligne sur google, on s’aperçoit que à la sortie du tunnel, il ne peut pas ne pas voir la courbe à environ 800m, se dire « merde là ça passe pas... » et que là, il doit « taper l’urgence ». Ce qui implique, au-moins, que si déraillement il y a, il n’aura pas lieu à 190 km/h mais autour de 130. Alors, soit la vidéo est bidonnée (vitesse) soit le conducteur est fou à lier...Parceque selon les medias, il aurait eu le temps de prévenir la gare qu’il roule trop vite, mais pas celui de freiner ???
            - Ce qui amène ma seconde question... Quid du second conducteur. Que faisait-il en cabine ? Quelle attitude a-t-il eut devant les hypothétiques erreurs de son collègue.
            Tout ça ne paraît pas très clair... Wait and see.
            Ah j’oubliais, Peppy et ses petits camarades vont sans doute vous expliquer qu’en France, ça ne peut pas arriver, « car nous avons l’ERTMS sur les lignes TGV et le KVB sur une majorité des autres... » Voici la carte des lignes équipées KVB en 2013... Les passagers des lignes transversales apprécieront le souci de sécurité des hiérarques de l’Entreprise qui permettent à des trains de rouler, souvent, à plus de 100km/h sans aucune boucle de rattrapage....


            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 17:16

              Effectivement lahalle de nombreux points restent à éclaircir.Je suppose qu’ on en saura plus avec l’ épluchement des données de la boîte noire ainsi qu’ avec les futures déclarations du conducteur


            • gegemalaga 29 juillet 2013 09:22

              le conducteur accro à la vitesse : je crois que c’est + qu’une hypothèse...

              cette partie de la ligne , justement , non « TGV » etait un endroit « propice » ...pour lui...

              je ne sais pas comment va continuer l’enquete , mais ...

              ceci dit j’espere que c’a amenera à des systemes de securité , y compris sur les lignes non grande vitesse.

            • Pyrathome Pyrathome 27 juillet 2013 18:02

              Tragédie ferroviaire en Espagne : le conducteur, les freins et Facebook

              .

              Article de rue 89

              .

              http://www.rue89.com/2013/07/24/tra...

              .
              http://www.lepoint.fr/monde/saint-jacques-de-compostelle-le-systeme-de-freinage-en-cause-26-07-2013-1708654_24.php
              .
              À noter aussi que le système pendulaire Espagnol dont est équipé ce genre de rame, pourrait avoir joué un rôle néfaste dans ce déraillement...
              En France, le système pendulaire a été essayé à maintes reprises, notamment sur la ligne Paris Limoges avec le « pendolino » Italien, ( même système que celui Espagnol) mais il s’est avéré présenter de nombreux problèmes détectés par les ingénieur de la SNCF...ce qu’il a valut sa non homologation sur le réseau Français...

              Pour Brétigny, voilà le commentaire d’un conducteur
              http://www.rue89.com/2013/07/15/bretigny-entre-disait-jour-y-aura-catastrophe-244264
              .


              • fatizo fatizo 27 juillet 2013 18:35

                Article très intéressant, cela vient contrebalancer la thèse su seul et unique responsable, le chauffeur .

                C’est vrai qu’au début de ce genre de drame, tout le monde s’emballe, on détient la vérité en quelques heures, et puis très vite des doutes s’installent, des témoignages viennent contredire la seul et unique vérité .
                On voit ca tout le temps ( Le vol d’air France reliant Rio à Paris, affaire Merah ), pour les plus récents dont je me souvienne dans notre pays .
                On attend aussi d’en savoir plus sur Brétigny, avec les rumeurs les plus folles qui circulent .
                Bonne soirée AJE

                • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 27 juillet 2013 19:19

                  Bonjour Fatizo
                  Par ailleurs il ne faut pas oublier que l’ Espagne exporte sa technologie ferroviaire notamment aux Etats-Unis, et que donc cette catastrophe pourrait avoir des incidences très négatives pour elle.J’ espère bien sûr que ces enjeux économiques importants ne seront pas de nature à provoquer une occultation partielle de la vérité.
                  Bon WE


                • JL JL 27 juillet 2013 19:02

                  Merci ALEA, de publier cet article pour Agoravox.

                  Comme dit dans un commentaire, je ne crois pas que le train roulait à 190, mêmes s’il allait trop vite.

                  En observant la video, une chose m’a frappé tout de suite : dès la cinquième seconde, on voit le premier wagon (celui qui suit la motrice) se soulever et basculer, alors que la motrice et le reste du convoi sont encore bien ancrés sur les rails. Et c’est ce wagon qui fait dérailler le reste.

                  Si la voie avait été endommagée au passage de la motrice, il me semble que la motrice serait partie dans le décor avec ce wagon fou. Je crois donc que le système défectueux réside dans la liaison de ce wagon avec les autre parties du train.

                  Pour le dire autrement, je crois qu’un train en bon état n’aurait pas déraillé de cette façon.


                  • Fergus Fergus 27 juillet 2013 19:24

                    Bonjour, JL.

                    En cas de déraillement pour excès de vitesse, ce n’est pas toujours le ou les wagons de tête qui déraillent. En réalité, tout semble dépendre de la sensibilité essieux-bogie de chaque wagon à une force anormale. Et en règle générale, la fiabilité d’une motrice est, dans ce domaine, toujours plus grande que celle d’un simple wagon. Cela rapporté de mémoire d’une conversation que j’avais eu en 1995 avec des cheminots en compagnie desquels je défilais contre le Plan Juppé.


                  • JL JL 27 juillet 2013 20:02

                    Bonsoir Fergus,

                    en effet, mais sauf erreur de ma part, cela ne vaut que pour les trains classiques, pas pour les trains à grande vitesse.

                    Je ne sais pas comment est construit ce train espagnol, mais le TGV en France est basé sur le principe d’un bogies commun entre deux wagons : si un wagon bascule, l’autre bascule aussi ; cela solidarise les wagons deux à deux et rend l’ensemble particulièrement résistant aux déraillements dus à une force centrifuge excessive. Or ce n’est pas du tout ce qu’on observe sur la vidéo : le deuxième wagon semble ’vivre sa vie tous seul’.


                  • curieux curieux 27 juillet 2013 20:48

                    Le site Mediatala dit que la vidéo a été modifiée ?????


                    • rosemar rosemar 27 juillet 2013 21:55

                      Bonsoir AJE


                      J’ai vu un reportage sur France 2 qui montrait qu’un tel accident ne pouvait arriver en France car des systèmes de sécurité existent pour arrêter un train qui a trop vite : le problème de défaillance des infrastructures est bien réel...
                      J’ai vu des images très dures de ce terrible accident.... trop de victimes, trop de traumatismes...

                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 28 juillet 2013 09:13

                        Bonjour Rosemar
                        Au sujet de la sécurité en France Lahalle émet un petit bémol interessant à la fin de son commentaire.
                        Pour revenir aux victimes, ce qui est frappant avec la catastrophe de Valencia c’ est qu’ on n’ a pratiquement aucune image...ni des victimes, ni des voitures accidentées...tout a été caché le plus possible... le pouvoir à l’ époque a essayé d’ occulter le plus possible l’ ampleur de la catastrophe ainsi que les responsabilités de la compagnie ferroviaire.
                        Cette censure s’ est retournée contre leurs promoteurs politiques et 7 ans plus tard, en 2013, éclate enfin le scandale du métro de Valencia...


                        • smilodon smilodon 28 juillet 2013 15:16

                          On connaitra les causes dans quelques mois, forcément !... Pour l’instant, et à titre personnel, je ne pense qu’aux familles et amis de tous ces passagers, morts ou blessés, qui n’avaient rien demandé d’autre que de parcourir une certaine distance, en toute sécurité !.... Je pleure pour ces pauvres gens, leurs familles et leurs amis !..... Tous ces morts et tous ces blessés, tous ces « humains » qu’on pouvait épargner !..... La vie n’a pas de prix !... Et la perdre d’une manière aussi « stupide »...... C’est vraiment à pleurer !... Que les morts reposent en paix... Que les blessés s’en sortent !... C’est tout ce que je demande !.... Ma peine est infinie pour ces pauvres gens !.... INFINIE !.. Je pense beaucoup à eux !... Et plein de gens, comme moi, pensent à eux !..... Mal au coeur, mal au ventre !.... On pleure avec les familles !.... Voilà..... Vraiment !...


                          • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 28 juillet 2013 22:16

                            Une éude de sécurité bien faite aurait déterminé ce qu’on appelle un « point de défaillance unique », à savoir l’erreur humaine, d’autant plus probable que l’on passe d’un vitesse automatiquement limitée à une vitesse dépendante du seul conducteur, à un passage oú justement la vitesse doit être réduite sinon on a un événement catastrophique.

                            Je crois que le problème, c’est l’interface.

                            D’autant que d’un còté et de l’autre, les responsables ne sont pas les mêmes, chacun a ses exigemnces propres, et la cohérence n’est pas assurée.

                            Il me semble abérant dans ce cas que la partie oú on réduit la vitesse ne soit pas contrôlée : soit on réduit la vitesse avant (sous ERTMS), soit on étend l’ERTMS aprés la zone de ralentissement.

                            Mais pour cela, il aurait fallut que le responsable de la ligne dans son ensemble fasses des études spécifiques de sécurité, et si ce n’est pas prévu au contrat, il n’y en a pas.

                            Ainsi fonctionne (dysfonctionne) l’ingénierie contractuelle.


                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 29 juillet 2013 08:47

                              Effectivement il a fallu une seule défaillance et non un concours d’ évènements improbables.
                              A partir de ce qu’ on sait,on peut imaginer assez facilement la suite probable des évènements :

                              - d’ un côté une commission d’ enquête qui va charger au maximum le conducteur qui n’ a pas obéi aux injonctions de la machine ( sa responsabilité qui est déjà établie peut aller de la simple inattention prolongée jusqu’ à un acte criminel délibéré).Le quotidien EL MUNDO titrait hier qu’ une seule minute d’ inattention pouvait provoquer le drame : moi j’ en doute un peu mais si c’ était vrai ça serait accablant pour les responsables techniques de la sécurité
                              - d’ un autre côté, les responsables techniques qui vont discrètement apporter les améliorations sécuritaires pour qu’ une telle erreur à l’ avenir soit corrigée par des systèmes automatiques qui ne permettraient pas à la machine de dépasser la vitesse autorisée.

                              A Valencia il aura malheureusement fallu 43 morts pour que la ligne soit bien sécurisée : aujourd’ hui on peut affirmer que l’ accident de 2006 ne peut plus se reproduire...


                            • diogene95 29 juillet 2013 12:02

                              Ca ressemble vraiment à ça... Quand les responsables ont été interrogés et qu’on leur demande : « l’humain est faillible, est-ce qu’il y avait des mesures de sécurité pour sauver le coup ? » IIs répondent qu’il y a des procédures que le conducteur connait et doit appliquer...

                              Dernièrement on entend qu’il aurait confié avoir essayé de freiner, allé savoir... Ce qui est clair, c’est qu’il est aussi une victime s’il y a eu défaillance, ou qu’il a été inattentif. Lui le premier aurait apprécié de pouvoir faire son métier ( dangereux apparemment ) avec un garde fou, au lieu d’avoir des dizaines de vies qui dépendent presque uniquement de lui, alors qu’on a les moyens de doubler les chances d’éviter un drame. Évidemment s’il faisait le kéké comme le commandant du Concordia, c’est tout pour lui.

                              J’aimerai aussi en savoir plus sur le deuxième chauffeur. Parce qu’ils peuvent bien être 200 chauffeurs se rendant à une réunion entre collègues, tous dans ce train, s’ils ne sont pas aux commandes, on les appelle des passagers.


                            • Tall 29 juillet 2013 07:31

                              Vous n’y êtes pas ... c’est une punition divine !

                              Dieu en a ras-le-bol de tous ces hypocrites de pélerins qui, une fois, rentré à la maison, continuent d’enfreindre les vertueux préceptes de la très Sainte Bible.

                              La preuve ici par ce car de pélerins renversé en Italie : 36 morts au moins !!

                              Ceci n’est pas une coïncidence !

                              Le Message de Dieu est clair : il faut stopper les pélerinages et mieux appliquer la Bible dans la vie quotidienne.

                              • Tall 29 juillet 2013 17:16

                                les moinsseurs seront damnés !

                                veuillez noter que les plussages se verront exceptionnellement gratifiés d’une réduction de 20 ans de purgatoire
                                profitez de cette promo spéciale jusqu’au 15 août
                                après, on ne gagnera plus que 5 ans

                              • Mugiwara 30 juillet 2013 21:15
                                En Inde, les camions, à l’image du film « 100 000 dollars au soleil » avec les génialissime Belmondo, Blier et Ventura, ils ont même pas des routes dignes de ce nom.
                                ce serait bien pour eux d’avoir des ponts mobiles sur des portions de routes qui font peur à ces chauffeurs courageux. 
                                alors ces histoires des trains qui connaissent des choses de ce genre, ça me surprend beaucoup. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès