Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > DSK : l’autre scandale de mœurs oublié

DSK : l’autre scandale de mœurs oublié

Maintenant que la digue est rompue, les informations concernant la vie privée de Dominique Strauss-Kahn pleuvent. De quoi, certes, ternir l’image de l’ancien possible candidat à la présidentielle ; mais surtout de quoi alimenter le dossier d’accusation qu’aura à présenter le camp de la plaignante. Dernière trouvaille possible pour lui : l’enquête visant la proxénète Kristin Davis, où le nom de l’ancien directeur du FMI apparaissait à deux reprises.

Maintenant que le mode de défense de Dominique Strauss-Kahn est connu il est temps de se pencher sur les arguments à charge que pourrait utiliser l’accusation.

Une stratégie de défense risquant de se retourner contre son initiateur

En effet l’ancien directeur du FMI plaidera non-coupable, l’audition devant la Cour Suprême de New York ayant eu lieu le lundi 6 juin 2011 le confirme. A charge, dès lors, pour les avocats de Dominique Strauss-Kahn de prouver son innocence effective ou alors de suffisamment discréditer la plaignante pour, même en cas de culpabilité réelle, se voir reconnaitre comme innocent. Très sûr d’eux les avocats de l’ancien ministre français de l’économie n’en finissent, à longueur d’interviews, de s’en déclarer parfaitement capable.

Et pourtant si l’argument de la mauvaise réputation peut servir la défense il peut, également, apporter de l’eau au moulin de son accusatrice. En ligne de mire pour la partie plaignante : présenter l’ancien directeur du FMI comme un habitué des relations sexuelles extra conjugales, pas nécessairement légales.

Preuve d’un procès à venir risquant de déraper dans le glauque ou le franchement sordide.

Une inculpation à la jointure d’autres affaires de mœurs

Un fait divers, particulièrement éloquent sur la question des habitudes de « consommation sexuelle » de Dominique Strauss-Kahn, ne manquera, assurément, pas d’être évoqué par l’accusation.

Son existence, jusque là minimisé par la presse, suffit à lui tout seul, ou presque, à justifier les récents déboires judiciaires de l’ancien député français.

Un rapide retour en arrière est ici nécessaire. Un détail, en apparence anodin, de la procédure judiciaire le nécessite tout en le conditionnant. Car ce que très peu de journaux ont relevé c’est que l’affaire Strauss-Kahn s’enclenche non pas en pleine semaine, mais un samedi. Le samedi 14 mai plus précisément.

Or ce jour là le procureur n’est pas là. C’est son adjoint, John McConnell (surnommé « Artie »), qui hérite du dossier. Et, malchance pour DSK, ce jeune homme a fait partie des enquêteurs ayant travaillé sur le cas Kristin Davis. L’histoire dira si cette coïncidence put expliquer, en partie, la rapidité de réaction de la justice américaine, ou pas. DSK ayant été arrêté dès la sortie de l’avion où la police était venue le chercher.

Car Kristin Davis, loin de n’être qu’un homonyme de l’actrice de Sex and the City, reste dans l’histoire pénale de New York comme l’une des plus grandes proxénètes.

La jeune femme, surnommée « Manhattan Madam », tenait un réseau de prostitution de luxe aux ramifications complexes et à la clientèle prestigieuse. Par exemple le démantèlement du réseau, en 2008, a montré qu’Eliot Spitzer, Attorney General de l’Etat de New-York de 1999 à 2006 et gouverneur du même Etat de 2007 à 2008, était un client régulier des services de « Manhattan Madam ». Le scandale forçant, d’ailleurs, Spitzer à démissionner après seulement 14 mois de mandat. L’anecdote voulant même que la série The Good Wife, avec Julianna Margulies, s’en soit très fortement inspirée.

Or hasard ou démonstration voulant qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, le nom de Dominique Strauss-Kahn apparaitrait aussi dans les noms de client. Notons, cependant, que la justice newyorkaise, certainement moins encline à se montrer soit disant intransigeante avec les puissants, lorsque DSK n’avait aucune fonction sur le sol américain, n’avait, à l’époque rien retenu contre lui.

Les enseignements et les craintes venant en conclusion de cette affaire

JPEG - 12.5 ko

Mais retenons, malgré tout, trois enseignements de cette affaire, au-delà de celui d’une justice prise en flagrant délit de sévérité à géométrie variable. Tout d’abord le fait que les faits se seraient déroulés en 2006, alors que Dominique Strauss-Kahn était encore en lice pour les primaires socialistes. Ensuite le fait que l’affaire n’avait eu, à l’époque, qu’assez peu d’échos. Encore un tour de magie des conseillers en communication de DSK très certainement. Preuve, supplémentaire, de médias français moins enclins à la franchise sur ce type de question il y a tout juste cinq ans. Anomalie médiatique d’autant plus incompréhensible que le journal anglais The Daily Telegraph, il est vrai plutôt Tory, a pu, lui, relayer, depuis, l’information. Information d’importance si on en juge par les témoignages que le journal anglais relaye. Car selon ce journal les prostituées auxquelles DSK aurait eu recours, et ce à deux reprises, se sont plaintes d’avoir été « malmenées » par lui.

Preuve d’ennuis de justice qui sont, certes, allés en s’aggravant pour DSK, et qui devraient poursuivre cette inclinaison. Jusqu’à lui valoir le sort d’un Moshe Katsav ? Qui sait ?

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/19/97001-20110519FILWWW00417-dsk-aurait-ete-client-descort-girls-presse.php

http://www.linfo.re/-France-/DSK-agressif-et-dominateur-selon-des-Call-Girls

http://www.midilibre.fr/2011/05/23/a-la-tete-d-un-reseau-de-call-girls-elle-veut-temoigner-contre-dsk,323518.php

http://www.telegraph.co.uk/finance/dominique-strauss-kahn/8522582/Kristin-Davis-Manhattan-Madam-who-supplied-Dominique-Strauss-Kahn-with-escorts.html

http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/05/19/dsk-aurait-fait-appel-a-un-reseau-d-escort-girls_1524520_1522571.html

 

Grégory VUIBOUT


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • bernard bernard 7 juin 2011 13:54

    L’arroseur arrosé !
    Serait un juste retour des choses.
    Lorsque seule la braguette réfléchit...


    • clostra 7 juin 2011 13:55

      Vraiment on marche sur la tête dans cette affaire « no guilty »

      no guilty ? aurait pu payer le lot : chambre et personnel pour 3000$ ?
      no gulty ? femme objet de ses désirs rémunérés, consentante (aurait-il dit , comme ils disent « je sens que vous en avez envie » ?) ? ou « très amoureux » de cette femme qu’il va salir à souhait ?

      Ce qu’on aurait aimé entendre :
      « J’étais amoureux de cette femme » (guilty !)
      ou plutôt :
      « Je présente à cette femme toutes mes excuses pour le mal que j’ai pu lui faire et souhaite non pas en rajouter mais que surtout on la laisse tranquile. Je reconnais mes faiblesses et décide de me faire soigner. » Ce qu’on entend « J’aime ma femme et je lui suis fidèle. C’est d’un commun accord que nous nous laissons des libertés (euh !) sexuelles. C’est en quelque sorte notre complicité (euh !) »

      C’est une histoire affreuse, mais en fait, tellement banale !


      • Traroth Traroth 7 juin 2011 15:53

        L’infidélité et le viol n’ont rien à voir. Si la femme de DSK supporte cette situation, je ne vois pas ce qui vous permet d’avoir un jugement différent.

        Ce dont DSK est accusé est un crime. C’est de ça qu’il est question. Je ne vois pas en quoi le fait qu’il ait été infidèle à sa femme ou même qu’il ait fréquenté des prostituées peut servir à prouver cette accusation.

        A moins de prétendre que tous les clients de prostituées et tous les maris infidèles sont des violeurs ?


      • clostra 7 juin 2011 18:40

        Oui oui, on est bien d’accord, l’infidélité et le viol n’ont rien à voir.

        D’ailleurs, c’est vrai, on pourrait disserter sur l’infidélité et ses conditions (ou sans conditions), ce qui est en effet un sujet tout autre. Est-ce que ça doit être explicite ou implicite ? doit-on en parler ? etc et tout ce que ça entraîne.

        Un ami me confiait qu’il serait très blessé si sa copine en aimait un moins « bien » que lui.
        Un autre, si il était « mieux » que lui...
        Un ou une autre, si « il/elle » l’aimait vraiment
        D’autres se gaussent ensemble de leurs conquêtes réciproques...

        Et s’il s’agissait de sentiments, voir de tendresse, d’amour - pourquoi pas - en lieu et place de « plan Q »

        Dans ce film de Félini, son Casanova finit par adopter une baudruche : on peut penser qu’il commence à comprendre de quoi il s’agit vraiment.

        On aime généralement Aldous Huxley pour son roman le mieux connu « Le meilleur des mondes ». Je suis tombée par hasard sur un autre de ses romans que j’ai refermé vitesse grand V. au lieu d’écrire « femmes » il écrit « vases d’impiété »...

        Sans sentiment et pour son seul plaisir, il vaut mieux utiliser une baudruche qui « ne dit mot consent » et qu’on peut dégonfler à souhait.


      • velosolex velosolex 7 juin 2011 20:15

        Vous avez bien raison
        Bien fait pour les riches
        Ils n’avaient qu’à être pauvres !


      • Traroth Traroth 7 juin 2011 15:48

        Avoir des relations extra-conjugales ne fait pas de quelqu’un un violeur. C’est des amalgames à deux balles, ça ! De même pour la fréquentation de prostituées. Ce n’est pas bien, mais ça n’a toujours rien à voir avec un viol.

        Entendons-nous bien : l’affaire DSK N’EST PAS un scandale sexuel : C’est une affaire criminelle

         Le problème n’est pas qu’il ait eu des relations sexuelles avec une autre femme que son épouse. Ça, c’est elle que ça regarderait. Le problème, c’est qu’il est accusé d’un crime, le viol.
        Je trouve dérangeant la difficulté qu’ont énormément de gens à voir la profonde différence entre les deux...

        De la même manière, les comparaisons avec Clinton ou Mitterrand sont complètement à coté de la plaque...


        • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2011 15:52

          Et maintenant le voilà main dans la main avec Anne Sinclair pour les journalistes ....

          VRAIMENT ILS PRENNENT TOUS LES DEUX LES GENS POUR DES CONS !!!!!!!!!!!!


          • velosolex velosolex 8 juin 2011 13:21

            Le chat
            A lire votre prose, ils n’auraient pas tout à fait tort


          • xray 7 juin 2011 15:58


            Dominique Strauss-Kahn 

            Dans le petit monde internet, cette information sur DSK ne surprend personne. 
            DSK n’en est pas à son coup d’essai. Il semble même que, pour lui, ce genre d’exploit occupe le plus clair de son temps. 


            Ce n’est pas son genre. 
            Martine Aubry prend la défense de DSK.  Elle prétend que ce n’est pas son genre. 
            Il est évident que lorsque l’on regarde Martine Aubry, celle-ci ne risque rien. 
            D’autres femmes de la classe politique n’en diront pas autant. 


            Les réseaux français 
            En France, il existe des réseaux pour alimenter, en femmes modestes, les perversions de ces personnages « importants ». 


            Dans ces réseaux, figurent des flics, des magistrats, etc. 
            Les victimes n’ont pas intérêt à porter plainte. Ces affaires de mœurs sont toujours étouffer au niveau des Préfets. 

            LA MAIN DU PRÉFET, quatrième partie  
            Page 211, « Le toubib interdit et la grosse affaire de mœurs » 
            http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/cd_Le_Pr%C3%A9fet_29_12_05_b_pages_de_169_%C3%A0_241.2.doc 

            Témoignage personnel 
            http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/11/temoignage-personnel.html 



            • ARMINIUS ARMINIUS 8 juin 2011 10:43

              Que d’extrapolations alors qu’on ne sait encore rien ni sur l’exactitude des faits ni sur l’innocence de la présumée victime ! Ah si : elle vient de révoquer ses premiers avocats pour prendre un jeune requin très connu pour faire obtenir de pharamineux dédommagements à ses clients : si on ne sait encore qui elle est, on sait au moins ce qu’elle veut !


            • 65beve 7 juin 2011 16:37


              Ben quoi,
              on peut plus aller au bordel tranquillement maintenant ?


              • goc goc 7 juin 2011 17:27

                De toute façon, même si on accepte le principe du consentement, il reste que le plus important est de savoir si ce consentement a été obtenu par la force, y compris la force morale comme par exemple le chantage au travail.


                • antonio 7 juin 2011 17:44

                  Au moins, avec cette « affaire DSQ », les français ont fait des progrès en anglais : ils savent tous ce que signifie « no guilty » !


                  • Jean-Pierre 7 juin 2011 17:58

                    Sauf que c« esr »Not guilty« ,pas »no".


                  • antonio 7 juin 2011 18:43

                    Bien sûr ! Je venais d’envoyer quand j’ai réalisé l’erreur !


                  • Willma Kalu. 8 juin 2011 04:27

                    Cher Lebesteu, de votre phrase, j’en ris encore avec un délaissement agréable, après avoir regardé, entendu et lis à travers les média partisans, l’Etat dans lequel des sbires de la trempe de DSK mettent notre petite et fragile planète. Merci. 

                    DSK président( avec petit p) Rocco Sifreddi, premier ministre, qui à l’intérieur ? 

                  • Bulgroz 7 juin 2011 18:21

                    Des milliers de journalistes, des éditions spéciales, du breaking news, hier, on était suspendu à cette séance d’Arraignment au tribunal de New York.

                    La journaliste nous raconte que le juge pose la question rituelle : «  So, Dominique, Guilly Guilly or not Guilly Guilly ?" (on est pas sur de cette version car le moment n’a pas été filmé).

                    « Not Guilly Guilly« répond DSK » du tac au tac !!! Pas d’hésitation !! Sublime !! !! Quel homme ! quel esprit de répartie ! du tac au tac !! du très grand Kahn !!

                    Puis ensuite, le juge demande à Kahn s’il a bien compris toutes les obligations auxquelles il devra répondre.

                    L’avocat de la main fait signe à Khan de réponde au juge (allez, Dominique, réponds).

                    Et Kahn dans une répartie cinglante et admirable répond d’une voix sure et posée

                    « YES » (ce qui en Anglais, je crois, veut dire « OUI »).

                    Sauf, qu’aux USA, quand on répond à un juge, on dit : « yes, your honour »
                    (à la limite, on peut dire « yes, judge » mais pas recommandé).

                    Comme un peu, chez nous on dit « Oui, Monsieur »

                    Je me demande si Kahn n’est pas un amateur.

                    http://www.ehow.com/video_4983190_address-judge-court.html


                    • boris boris 7 juin 2011 18:46

                      C’est l’évidence même que DSK n’est pas à son coup d’essai, un cul à porté de main et voilà les dix doigts au panier .

                      Suffit de faire venir à la barre les hôtesses d’ Air France qui ont eu le triste privilége de servir DSK en classe affaire.


                      • velosolex velosolex 8 juin 2011 13:19

                        Boris
                        Ceci n’est pas une pipe !


                      • OMAR 7 juin 2011 19:39

                        Omar 33

                        Grégory ;« l’ancien directeur du FMI plaidera non-coupable.. »

                        Certainement, car par FMI, DSK avait compris : « Femme de Ménage, Incluse »...

                        Même Yvan Levai a raboté ses cornes....


                        • velosolex velosolex 7 juin 2011 20:13

                          Il parait même que DSK trainait du coté de la Vologne,
                          le jour où le petit Grégory a été tué.
                          Avez vous remarqué
                          Mettez lui une barbe, c’est tout le portrait de Landru
                          Franchement, il est urgent de retrouver au plus vite
                          Toutes les baby baby-sitters qu’il a pu employer.
                          Et même toutes ces instits
                          Ce petit avait déjà sûrement le diable dans la peau
                          Heureusement, on l’a arrêté à temps
                          Avant qu’il aille en maison de retraite
                          Je n’aurais pas été tranquille pour mamy
                          Moi celle que je plains, c’est surtout sa dame
                          Comment qu’ils disent, les amerloques
                          Ah oui, « shame on you ! »


                          • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2011 22:45

                            sa dame n’est pas à plaindre , c’est un excellente comédienne qui ferme les yeux tellement elle est avide de partager le pouvoir de son satyre qui lui ouvre des portes que sa fortune seule ne lui permet pas !


                          • Clem 7 juin 2011 21:25

                            Le consentement ne tient pas debout.
                            Comment peut-il y avoir consentement dans une pipe à la sauvette entre une modeste femme de chambre de 30ans et un vioc de 65 balais au pouvoir que l’on connait. Faut arrêter les conneries...


                            • velosolex velosolex 8 juin 2011 04:32

                              Clem
                              Remarque pleine de bon sens mais qui ne décourage pas les aficionados.
                              DSK serait cul de jatte qu’ils n’en démerderaient pas
                              Ils tiennent leur homme ils le lâcheront pas
                              Quitte à avaler toutes les couleuvres du monde


                            • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2011 22:42

                              ça marque mal quand même sur le fond pour quelqu’un de gôôôche , de payer des suites à 3000$ pour tirer des putes et après faire le coup du parfait amour avec maman riche comme Crésus ; ça rappelle les orgies chez les Borgia ...........................


                              • velosolex velosolex 8 juin 2011 04:36

                                Voltaire aussi avait plein de fric
                                Un défaut qui semble déplaire à ceux qui n’en en pas
                                Comme si ça signifiait quelque chose
                                Qu’il fallait être pauvre pour vouloir partager
                                Et améliorer le monde !


                              • LE CHAT LE CHAT 8 juin 2011 10:57

                                voltaire faisait du trafic d’esclaves ....


                              • velosolex velosolex 8 juin 2011 13:18

                                Et platon justifiait la condition d’esclave. N’attendez pas des grands penseurs qu’ils soient des saints, ni que des écrivains de premier ordre (Celine) soient des exemples.
                                On se rappelle avant tous de leurs idées, de leur style, de leur conception du monde, bref de leur œuvre, pas de leur compte en banque.
                                Si l’on choisit de ne garder que les saints d’église, pour remplir les bibliothèques de leurs livres, ça risque d’être le désert.
                                Et l’ennui sans nom.
                                Il y a comme un parfum dans l’air des années grises, et l’on croit entendre les accents du maréchal pétain derrire bien des discours moralisateurs
                                Je vomis ce puritanisme venu d’Amérique, et cette hypocrisie utile aux manipulateurs de tous poils pour amuser la foule et s’emparer du pouvoir.


                              • Willma Kalu. 8 juin 2011 04:06

                                Le regard des deux, appelons les un couple, pour l’instant et faute des mots plus bas, est tellement similaire que l’on devrait se faire des soucis pour la brave guinéenne. Quel aplomb et arrogance ! Qu’est ce qui inhibe les français pour demander des comptes à ces manipulateurs, appelés tantôt journalistes, tantôt sondeurs, avocats, chroniqueurs, au gré des cibles à endormir et qui ont pris la France en colonie ? Les français ont ils été aussi « vaccinés » , comme des Africains , par des pséudo-campagne d’éradication de polio, méningo-sarko dans leur adolescence pour ne plus pouvoir réagir ? Les propos de Jack Lang aurait fait descendre tout étudiant dans la rue. JL Mélénchon devait plafonner dans les sondages. Tout homme qui se dit français mais va bombarder la Libye pour lui voler son pétrole et les fonds placés chez Goldman Sachs, un cousin, pour prévenir tout souci aux contrôleurs de la Méditerranée, devrait se retrouver devant le tribunal. Au moins celui de la rue. Mais de tout ceci, rien.. Que des plaintes et jérémiades. Polio mentale ? Le regard si troublant et défiant de Sinclair et DSK, juste après avoir plaidé non coupable, a quelque chose de « violeur ». Au secours l’Union Africaine ou ce qu’il en reste, après sa mise à mort à Abidjan et Tripoli par Sarko, un cousin de DSK, malgré les apparences pour occuper tout l’espace politique du pays conquis et se rassurer d’avoir un du clan aux manettes, quel que soit le parti qui gagne. Regardez bien ce qui se passe en Angleterre. Privatisation de l’armée, de la Justice , de l’éducation... Questa pleba ? doivent ils se dire..    


                                • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 juin 2011 11:18

                                  « JL Mélénchon devait plafonner dans les sondages » smiley

                                  Oui.
                                  Peut-être les Français ne sont-ils pas si bêtes que ça...
                                  Mais peut-être le Merluchon veut-il changer le peuple qui ne l’apprécie pas à la hauteur de ses immenses talents

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès