Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Du Grand Marché Transatlantique au Réchauffement Climatique… Toujours (...)

Du Grand Marché Transatlantique au Réchauffement Climatique… Toujours plus !

Deux évènements sont venus se télescoper cette semaine :

  • le jeudi 10 avril, les élites économiques ont pu rencontrer les négociateurs du PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et D’Investissement) dans les salons du Grand hôtel parisien Shangri-la (moyennant la modique somme de 1500 €) ;
  • Dimanche 13 avril le GIEC a publié à Berlin le troisième volet de son dernier rapport montrant la nécessité d’infléchir rapidement nos émissions de CO2 si on veut éviter un réchauffement catastrophique en 2100 pour nos enfants et petits enfants.

On peut lire dans un article du blog environnement-géopolitique tout un argumentaire détaillé sur les dangers et autres perversions qui nous menacent si nous adoptons ce partenariat. Il est d’ailleurs assez amusant que la carotte agitée par les Ultralibéraux de service pour nous faire gober la mouche consiste en un bonus moyen de 545 € pour l’année pour un ménage de 4 personnes à l’horizon 2027 ; c’est sensiblement la même somme que celle annoncée par PM Valls pour nous vendre son pacte de solidarité !

Cinq cent euros par an, c’est donc, peu ou prou, le prix du Marché pour les droits sociaux d’un ménage de travailleurs de base !

Sauf que PM Valls oublie de nous dire que le coût moyen du pacte de compétitivité par français s’élève à 779 € (50 Mds divisé par 65 M), donc en moyenne à 3116 € pour un couple avec deux enfants.

Tout l’esprit du PTCI se résume presqu’à cette simple équation : moins de règles ou droits, plus de marché.

Déjà le très branché l’Ami Pascal nous propose de nous débarrasser de ce smic obsolète, tueur d’emploi, surtout pour les jeunes. Mieux vaut un p’tit boulot que pas d’boulot du tout, surtout si on réduit les allocs chômage !

Et les médias n’arrêtent pas de nous ressasser le-coût-du-travail, la-nécessaire-compétitivité, le-vieux-modèle-de-l’-état-providence-dépassé, le-ras-le-bol-exil-fiscal, les-réformes-nécessaires-de-l’-état-du-mille-feuilles-territorial-et-des-36000-communes…

Mais jamais aucune argumentation ou étude : compétitif par rapport à qui, sur quel produit, sur quel marché ! Le coût du travail ? Historique, évolution, quelle gestion des entreprises ? Et le coût du capital, de la spéculation ? Le coût fiscal ? Mêmes questions, qui paye, qui ne paye pas ? La réforme de l’état ? Facile à exiger, plus délicate à décrire ?

 Le mille feuilles, c’est vite dit, mais chaque niveau fait un travail réel, le plus souvent indispensable ! Qu’importe si on supprime entre 350000 et 500000 emplois comme en Espagne ou au Royaume Uni ! La priorité n’est-elle pas l’emploi comme promis ! On trouvera bien quelques Officines de Conseil pour faire le boulot pour quelques euros de plus et on pourra toujours les délocaliser un peu plus tard.

Les trente six mille communes coutent trop chers ; encore une idée fausse, le coût par tête est le plus bas pour les communes entre 400 et 500h, il est plus élevé pour les toutes petites communes, les communes les plus chères sont celles de plus de 50000h  ; regrouper les communes entrainera en général un surcoût. (BIS bulletin d’informations statistiques N°74 juillet 2010 Réalisé par le Département des études et des statistiques locales de la Direction générale des collectivités locales.) (Par contre cela peut dans certains cas dynamiser un bassin économique).

Pourtant l’ultralibéralisme pur et dur qu’on nous vend depuis trente ans, cela ne marche pas ! Les crises financières succèdent aux crises boursières ou aux crises économiques à raison d’une au moins tous les trois ans. Le chômage n’arrête pas de progresser un peu partout malgré les miracles d’inventivité statistique déployés pour le masquer ; le tissu industriel se délite toujours plus et les dettes explosent inexorablement…

Les inégalités se creusent toujours plus au point que 67 milliardaires possèdent autant que les 3,5 milliards de terriens les plus pauvres. Il faut bien que la libre circulation des capitaux et les immenses baisses d’impôt accordées depuis 1980 profitent au moins à quelques uns !

 Le lien social s’étouffe dans l’anomie globale.

Mais cela n’est pas assez encore ! Si cela ne marche pas, c’est que l’on n’est pas allé assez loin dans le libéralisme.

C’est le toujours plus de Marché ! La Pensée Unique, le Marché Unique, l’Europe des Six, des Neuf, des Quinze, des Vingt huit…Cela ne suffit plus, il nous faut le Grand Marché Libre Euraméricain qui viendra enfin libérer la Croissance !

Vingt années d’ALENA, marché libre nord-américain, cela n’a pas marché ! Baisse des salaires, recul social, naufrage de l’agriculture paysanne mexicaine, un million d’emplois perdus dans les restructurations, OGM partout, gaz de schiste, sables bitumineux et pour finir l’explosion de la Finance dans la crise des Subprimes !

Il nous faut aussi l’Ukraine, la Moldavie, la Biélorussie, la Turquie, le Moyen Orient…Face à la baisse tendancielle des taux de marge il ne reste plus que l’espoir fou d’accroître toujours plus l’espace du Marché libre ; la consommation baisse faute de moyens il faut donc augmenter le nombre de consommateurs potentiels…

Pourtant le GIEC sonne l’alarme, le niveau de CO2 n’a jamais augmenté aussi rapidement que cette dernière décennie avec le retour en masse vers le charbon ; on court à grande vitesse vers un emballement climatique catastrophique en fin de siècle !

La population mondiale s’achemine vers les 10 milliards en 2050, chaque jour qui passe ajoute 250000 humains qui devront consommer un peu plus les réserves déjà bien entamées de notre planète.

Au sens propre nous mangeons la planète : pour chaque kilo de nourriture absorbée nous détruisons actuellement entre 6 et 18 kilos de sol arable par stérilisation ou érosion suivant les lieux et les endroits les plus peuplés sont souvent ceux où les dégâts sont les plus sévères ; chaque européen consomme environ 300kg de nourriture par an soit près de deux tonnes de sol arable.

 On perd chaque année sur la planète environ 15 millions d’hectares de terres arables, en raison de l’érosion, de la désertification, de la salinisation et de l’artificialisation. On en gagne à peu près la même quantité, en zone tropicale, mais au détriment de la forêt primaire et le sol se dégrade alors encore plus vite par latérisation.

En raison de l’accroissement démographique, la surface moyenne cultivée disponible par personne suit une courbe à la baisse : 0,32 hectare en 1962, 0,21 hectare en 1998, 0,16 hectare en 2030 (prévision). Pourtant les usages du sol autres qu’alimentaires continuent à progresser : agro-carburants, chimie végétale et aménagement urbain.

Seules de grandes transitions sociales, économiques, énergétiques et démographiques pourraient éviter un effondrement planétaire des sociétés humaines.

Mais ces indispensables transitions sont incompatibles avec l’économie libérale de Marché car elle ne peut fonctionner qu’avec des anticipations continues de croissance indéfinie et ne peut admettre des régulations externes.

L’Europe reste l’une des rares régions du monde occidental potentiellement capable de porter ces transformations.

La signature du PTCI bloquerait toute velléité de réforme pour quelques décennies et bloquerait de fait les espoirs de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

L’Europe peut être porteuse de grands espoirs pour l’espèce humaine si elle réussit à sortir de son idéologie ultralibérale pour porter conjointement ces quatre transitions, Initiatives démographique, économique, énergétique et sociale (IDEES). Les élections européennes du 25 mai devraient être l’occasion de mettre ce débat au centre de l’actualité.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • jako jako 16 avril 2014 12:33

    Bonjour, j’avais lû votre article en modération, je suis ok avec presque tout, cependant la fin me laisse une curieuse impression. Vous dites :« Les élections européennes du 25 mai devraient être l’occasion de mettre ce débat au centre de l’actualité. » oui mais non.
    Il n’y a pratiquement aucune communication sérieuse autour de cette horreur de Tafta
    alors cess elections devraient lancer le débat mais non.


    • AlainV AlainV 16 avril 2014 16:03

      Jako, vous êtes modérateur, et d’accord avec presque tout ?

      Ca n’est pas sérieux.Voir intervention ci-dessous sur le prélèvement financier par les dividendes et le manque d’investissements dans l’économie réelle. Un approfondissement d’impose.


    • AlainV AlainV 16 avril 2014 16:03

      Jako, vous êtes modérateur, et d’accord avec presque tout ?

      Ca n’est pas sérieux.Voir intervention ci-dessous sur le prélèvement financier par les dividendes et le manque d’investissements dans l’économie réelle. Un approfondissement s’impose.


    • AlainV AlainV 16 avril 2014 16:05

      A Jako : Erreur de ma part, merci d’enlever l’intervention ci-dessus ! J’ai confondu avec le message de Werner F.


    • Werner Laferier Werner Laferier 16 avril 2014 13:56

      Voila ce que je préconise pour l’Europe :

       Il faut rendre l’Europe compétitive. Il faudrait passer à 42h de travail par semaine payées 35, travailler 6 jours (voire 7) par semaine, réduire les congés payés à maximum 2 semaines par an. En outre, il faudrait supprimer la sécurité sociale et obliger les français par exemple à s’assurer sur la santé dans le secteur privé. Quant aux retraites,un départ à 70 ans (on vit plus longtemps), me paraît être un minimum avec un plafonnement des pensions (assurance vieillesse plus retraite complémentaire) à 25/30% du salaire. Si l’on veut gagner plus en retraite, il n’y a qu’à épargner plus. De plus, pour relancer l’investissement, il faudrait abaisser l’IS à 10% et supprimer l’impôt sur la fortune. Il faudrait également diminuer sensiblement la contribution fiscale des hauts revenus et compenser le manque à gagner pour l’état au travers des impôts indirects. C’est à ce prix que l’Europe retrouvera de la compétitivité et que l’on redressera les comptes de la nation occidentale.
      Il faut supprimer les aides sociales qui incitent à la paresse, ce qui nous interesse, c’est bien l’argent, et la productivité et non les conditions sociales qui peuvent bien attendre.
      N’oublions pas que c’est la France qui à accepter qu’un dictateur De Gaulle règne sur la France et provoque les trente glorieuses et donc la faillite de l’économie française quelques années plus tard.
      Le plan Marshall lui à secourue l’Europe.
      Les salaires doivent être baissé, ne pas aggraver le budget en l’augmentant comme sous la décennie De Gaulle.
      Le problème est de savoir ce qui est le mieux : travailler en étant un peu moins payé ou vivre de l’assistanat ?


      • jako jako 16 avril 2014 14:01

        Arriver à concentrer autant de conneries dans si peu de lignes faut vraiment le faire exprès. Tes préconisations sont le modèle de tes maitres et on en connait les résultats, pas besoin d’essayer, votre axe du mal exige un retour à la compétitivité mais nous n’en voulons plus, nous voulons un monde humain, mais vous ne pouvez pas comprendre bien sûr.


      • Werner Laferier Werner Laferier 16 avril 2014 14:11

        Je crois qu’on s’est mal compris... Apprendre à réfléchir n’est pas votre fort... Qui crée les humains ? La société, pour une société forte, il faut de la compétitivité.
        L’assistanat nuit à la société, donc à l’humain.
        Un SMIC dans l’entreprise est ce qui coûte le plus cher, et n’est compensé par aucun gain de productivité ou de créativité. La compétence doit être de mise, donc la productivité, pourquoi payer des gens à ne rien foutre ? Abolition des aides sociales !!
        Puisque le chef d’entreprise, ne peut pas se substituer à l’école ou centre d’apprentissage et formation plus que défaillants en France, n’aura pas les moyens de former des jeunes et de les « tester » pour savoir, si par exemple ils seraient capable de prendre le relais des plus anciens dans l’entreprise... et donc leur donner une chance de garder leur emploi et d’être payés le moment venu comme le spécifie la Loi sur le salaire de base.
        Le test ne doit pas être payé, il se fera gratuitement, afin de voir si la personne est compétente pour travailler en entreprise.
        le smic, les aides sociale sont indécent , des travailleurs au smic en France en particulier vivent dans leur voiture , alors moins que le smic ... combien de personnes par le biais « d’aides » diverses estiment que travailler est sans intérêt ?
        Les chinois et les allemands bossent eux, les francais regressent...
        Ou est le « patriotisme »que prônent certains ici, ou est la fierté de travailler pour redresser son continent, l’Europe ?


      • jako jako 16 avril 2014 14:17

        de mieux en pire, qui crée l’humain ? lui même avec sa queue, pas besoin de marché pour cela. Une société sans protection sociale n’en est pas une. J’ai très bien compris votre propos justement et je ne veux pas de votre monde , de plus vous voulez soutenir l’Europe et vous lui imposez TAFTA ? ou est la cohérence ?


      • Werner Laferier Werner Laferier 16 avril 2014 14:22

        Et qui financent la queue ?
        La société, l’état, l’Europe.
        Vous ne voulez pas comprendre, mais vous aimez gaspiller l’argent des autres inutilement.


      • Elisa 16 avril 2014 14:27

        @Werner Laferier

        Bravo pour ce billet d’humour !
        Mais pourquoi le répéter, une seule fois suffisait pour bien rigoler.


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 avril 2014 14:27

        Bonjour Werner,

        Combien l’oligarchie vous payé pour défendre à mort l’impérialisme américano-neo-sioniste ?

        ’’ Le plan Marshall lui à secourue l’Europe. ’’

        Certainement, mais cette « aide » n’était pas une aide philanthropique mais une aide qui apporte des gros profits aux États-Unis . Les pays qui ont reçu cette soit disant « aide » ont bien remboursé les États-Unis et ceci avec des intérêts !

        Regardons de près en quoi consiste cette « aide du plan Marshall » :

        Le plan Marshall (après son élaboration, il fut officiellement appelé «  Programme de rétablissement européen », en anglais European Recovery Program : ERP) était un plan américain pour aider la reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale... Les Américains ont ainsi contribué à la coopération européenne, prélude à la construction européenne ... source

        Motivations (du plan Marchal)
        ....
        Il s’agissait aussi de trouver des débouchés pour les produits américains. Les États-Unis ont connu pendant la guerre une forte croissance liée à l’industrie de guerre et la question à l’étude depuis 1941 à Washington est de savoir comment maintenir le plein emploi après la guerre. La solution mise en place sera, via le plan Marshall de trouver des débouchés à l’étranger financés par des prêts remboursables en dollars. Ces prêts sont émis via la banque mondiale et contrôlés via le FMI (accords de Bretton Woods). La particularité de ces deux institutions est que les USA sont seuls à y avoir un droit de veto, ce qui leur permet de dicter leurs conditions, en particulier, d’obliger les pays européens ruinés à accepter que des conditions soient liées aux prêts du FMI .... source

        L’une des conditions de l’époque était que les dettes contractées par le pays recevant cette aide ne soient plus émises dans la monnaie du pays mais en or ou son équivalent en dollars dont le prix était de 34 $ l’once d’or. Ces prêts en dollars sont la garantie pour les États-Unis de ne pas avoir de perte de valeur si les pays emprunteurs dévaluent ; d’autre part les dollars dépensés pour acheter des produits autres qu’américains finiront toujours par revenir aux États-Unis pour acheter des biens américains. source

        Selon une révélation faites le 19 septembre 2000 dans le Daily Telegraph, le quotidien le plus vendu au Royaume-Uni, un journal conservateur et Euro-critique, la communauté des services secrets américains à mené une campagne, tout au long des années 50 - 60 enfin de promouvoir l’unification européenne.

        Le rôle des États-Unis fut camouflé comme pour une opération secrète. L’argent de l’ACUE (Americain Comite for United Europe) provenait de fondations Ford et Roquefeller, aussi bien des milieux d’affaires ayant des liens étroites avec le gouvernement américain.

        Monsieur François Asselineau président de l’UPR souligne que les fondations Ford et Roquefeller sont des fondations privées. Les interventions des services secrets américains comme la CIA transitent souvent sous des faux noms des paravents privées comme celles de fondations Ford et Roquefeller ... de nos jours il y à aussi IBM, Microsoft, Boing, UPS, etc. donc des sociétés écrans qui permettent d’utiliser ses fondations lesquelles donnent de l’argent à tel ou tel club de réflexion pro européen donc des gens y appartenant sont en parfaite connivence avec le système américain. source

        Un autre exemple qui me passe par la tête est la Fondation de Bill & Melissa Gates qui font à travers de leur fondation indirectement de la promotion pour les produits de Monsanto en Afrique !

        Bref si on veut sauver notre peau d’Européen nous avons tout intérêt de quitter voire de dissoudre rapidement cette Europe qui est liée par des traitées de Maastricht et de Lisbonne et qui vont lier à leur tour l’Europe aux Etats-Unis en 2015 via un accord commercial :: Le grand marché transatlantique !

        Quittons l’Europe .... et très vite ! Le 25 Mai 2014 votez pour l’UPR et ainsi pour la sortie de l’Euro, de l’Europe et de l’OTAN.


      • Laulau Laulau 16 avril 2014 14:29

        Tiens, mais c’est G.W. Bush qui écrit sur ce forum.


      • Werner Laferier Werner Laferier 16 avril 2014 14:36

        Je n’ai pas le temps de répondre aux divagations d’un membre d’un parti extrémiste français qui prônent la sortie de l’Europe alors que ce n’est pas la solution.
        On a vu ce que cela à donné quand les « nations » n’était pas dans l’Europe.
        Je vois que certains critiquent prétendument l’impérialisme américain sortie des fantasmes, mais n’hésite pas à adhérer à l’impérialisme des empires napoléoniens, allemand, japonais, poutiniens ect...
        Vive l’Europe en guerre comme nous le voyons actuellement avec Poutine.


      • jako jako 16 avril 2014 14:43

        Mais vous avez le temps de pourrir le web avec vos articles enflammés, au moins je peux en déduire votre vraie fonction.


      • AlainV AlainV 16 avril 2014 15:14

        Ce que vous appelez l’assistanat est, pour ceux qui ont du cœur, de la solidarité.
        Vous êtes d’accord ?


      • AlainV AlainV 16 avril 2014 15:59

        Werner Laferier,
        je vous invite à réfléchir sur un concept qui vous paraîtra nouveau, au moins pour votre type d’argumentation. Depuis le blocage des salaires en francs/euros constants (années 80), les salaires ont pratiquement stagné et les dividendes ont augmenté de 300 %.
        Or l’argent versé en dividendes sert essentiellement (90% et plus) à l’animation de la spéculation financière -y compris la spéculation sur les produits alimentaires. Or cet argent, prélevé sur la richesse produite, manque à l’économie réelle, à la modernisation de la production et des services, car il n’est pas réinvesti.
        Le manque de compétitivité s’explique par ce manque d’investissement productif et non par le chômage, partiel ou total, ou le manque d’efficacité au travail (la productivité française a longtemps été la meilleure en Europe !)

        Si vous voulez faire preuve d’honnêteté, vous pourriez répondre à ces faits et en relativiser d’autres.

        Bien à vous.

        AlainV


      • Laulau Laulau 16 avril 2014 15:59

        Je vois que certains critiquent prétendument l’impérialisme américain sortie des fantasmes,

        Non mais sans blague vous fumez quoi entre deux Coca Cola ? Sorti des fantasmes ?
        Quel pays autre que les USA fait entretenir des centaines bases militaires dans tous les continents, chez presque tous ses « alliés » et mêmes à Cuba ?
        Qui a le budget militaire le plus important du monde ? Qui essaye de continuer d’imposer au monde entier une monnaie de singe qu’il imprime à l’infini ?
        Il faut vous soigner mon vieux, il parait que les hamburger à haute dose ça donne la maladie de la vache folle, êtes vous une vache ?


      • Neymare Neymare 16 avril 2014 17:02

        @Werner
        Spartacus sort de ce corps !! smiley
        Vous n’y etes pas du tout werner : le plus simple est de rétablir l’esclavage, au moins on sera nourrit et logé
        Il y a quand meme un hic dans votre logique : quand on travaillera tout le temps pour des clopinettes : qui consommera ?


      • redrock redrock 16 avril 2014 18:16

        @werner Laferier

        Werner est un libéral extrémiste ;
        Voila ce que l’on peut lire sur le site du sus-nommé :
        "Snowden, de son vrai nom Edward Snowden est un traitre à son pays, ex-consultant de la NSA, il a livré sans états d’âme le programme américain de surveillance des communications au monde, donc aux régimes totalitaires et aux terroristes mettant en péril la sécurité des démocraties occidentale. Snowden est un ennemi de la démocratie, un agent double, pour preuve, il s’est empressé de s’exiler vers la Chine, Cuba et la Russie, des États autoritaires. Snowden est un homme dangereux, si les USA ne peuvent l’extrader, il faudra poser la question de son assassinat, n’oublions pas Snowden n’est plus un brave citoyen nord-américain, c’est un terroriste qui traine avec lui de nombreuses affaires confidentielle concernant la sécurité des USA et des États occidentaux. Edward Snowden un héro de plus pour les complotistes à compter avec Poutine ,feu Chavez ,Bachar el Assad , le Hezbollah et le Hamas !"

        M Laferier a une conception très obamienne de la démocratie : l’assassinat, avec un drone, peut être ?


      • Aiane Aiane 16 avril 2014 18:52

        Porte-parole de l’ultralibéralisme, comme vos maîtres, dans compétitivité, vous confondez quantité et qualité.
        La seule compétitivité digne de ce nom est celle basée sur la qualité, et pis c’est tout.


      • doctorix doctorix 16 avril 2014 19:26

        Le sieur Werner nous a décrit son modèle social américain, où l’on voit des petits vieux de 75 ans dans les supermarchés emballer vos courses et remplir vos caddies, faute de retraite, faute de sécu, faute de solidarité.

        N’a-t-il pas compris que son logo provocateur nous fait vomir, et que, puisqu’il parle de l’Ukraine, cette guerre est, comme celles fomentées en Afghanistan, en Libye, en Irak (en Syrie c’est raté), exclusivement créée par les USA et ses bande de voyous de la CIA, et soutenue par nos dirigeants larbins pour imposer ce modèle de merde ?
        Go Home, US de mes deux !

      • Le421 Le421 16 avril 2014 20:53

        ... ces tarés qui ont remplacé, dans leur putain de dictionnaire, solidarité par assistanat.
        J’espère qu’un jour, il leur arrivera une bonne tuile, juste histoire de comprendre que l’on peut avoir besoin des autres...
        Souvent, en fait, la solidarité apparaît au vu du chèque !!
        Pour ceux qui n’ont pas un rond, vous avez quoi à part le Zyklon B ou l’AK47 ??


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 avril 2014 21:21

        La guerre des mots n’est pas nouvelle ,421 ...
        Verifiez qui a au tournant mi 70’ a commencé à imposer (et en tordre le sens) « populisme » au lieu de« démagogisme » ...
        Vous serez surpris ...


      • scylax 16 avril 2014 22:48

        Vous m’enlevez le pain de la bouche.

        J’ai cru au bout de quelques lignes que c’était un roman de science fiction.
        Le Giec est totalement démonétisé depuis qu’il refuse de répondre à l’objection que la température n’augmente plus depuis 10 ANS.
        Quant au traité transatlantique, tout le monde sait qu’il n’aboutira pas. Pour éviter de perdre la face il y aura quelques paragraphes, notamment sur le diamètre des fromages à pâte dure, un point c’est tout.

      • passtavie passtavie 17 avril 2014 00:18

        « Apprendre à réfléchir n’est pas votre fort... »

        Ceux qui pensent différemment sont pas capable de réfléchir : dénigrement.

        "Qui crée les humains ? La société, pour une société forte, il faut de la compétitivité.
        L’assistanat nuit à la société, donc à l’humain.« 

        Non c’est l’humain qui crée la société et non l’inverse. La compétitivité ne fait pas une société forte, elle crée du malaise, des laissés pour compte et des irresponsables. Ce que vous déguisez en assistanat est la solidarité.

         »L’assistanat nuit à la société, donc à l’humain."
        Propagande...


      • AlainV AlainV 17 avril 2014 08:29

         eau-du-robinet
        et une fois sortis de l’Europe, nous livrer aux multinationales françaises, aggraver les inégalités, limiter la solidarité ?
        Quelle société proposez-vous aux Français ? Celle de la compétition ou celle du partage des richesses créées par le travail, peut-être.


      • tomatoketchup 17 avril 2014 18:27

        Mais tu va la fermer ta grande gueule « humour de maitre quenellier »


      • passtavie passtavie 18 avril 2014 18:00

        « Et qui financent la queue ?
        La société, l’état, l’Europe.
        Vous ne voulez pas comprendre, mais vous aimez gaspiller l’argent des autres inutilement. »

        La queue elle se finance elle même, elle a juste besoin que son propriétaire ait une partie suffisante des fruits de son travail, elle a juste besoin que son propriétaire puisse survivre. Donc comme un humain tout seul ne survit pas... Il y a ce qui s’appelle l’entraide, la coopération et la solidarité : c’est ça la société (sinon ce n’est pas une société mais des gens mis les uns à côté des autres qui essayent de se partager un espace). Une société ou une partie de la population s’approprie ce que l’autre fait avec ses mains, quel qu’en soit le prétexte, quel que soit la méthode utilisé et refuse de lui en rendre suffisamment pour le laisser vivre correctement n’est pas une société de liberté mais d’esclavage. Le mot liberté parfois est un mensonge : il s’agit de la liberté d’une minorité à exploiter la majorité.

        Il y a plusieurs sorte d’état, il y a l’état qui spolie le peuple pour que ses dirigeants puissent se goinfrer, se construire des palaces et s’enrichir sur son dos et il y a l’état qui prend pour faire ce qui est utile à tous et que tous seuls ne pourraient réaliser. Il s’agit de coopération. On donne tous pour créer une structure cohérente et utile à tous à l’échelle d’une nation, d’une région, d’un village...

        Dépenser l’argent des autres inutilement ? Quand il s’agit de soigner des enfants... ce n’est pas inutile. Quand il s’agit d’éduquer les futurs acteurs de la société, ce n’est pas inutile... Au contraire ça enrichit toute la société. Donc quand on paye des impôts, c’est une participation à la société et ça revient vers soi.

        Déjà l’idée de « gaspiller l’argent des autres » quand il s’agit de solidarité (et non d’assistanat) implique que tout un chacun pourrait vivre seul sans besoin des autres et que forcément si on lui demande quelque chose on gaspille son argent... Or ce n’est pas le cas. Personne ne peut vivre seul.


      • steph bigorneau step by step 18 avril 2014 18:32

        @ Alain V
        Je vous conseille d’aller sur la site upr.fr et de regarder le programme (version pdf c’est plus rapide).
        Vous verrez que tout le programme tourne autour d’un rétablissement de la démocratie qui veut abolir la main-mise des lobbies patronaux sur les politiques nationales et surtout européenne (de manière définitive en quittant cette union).
        Si vous trouvez que l’union européenne nous protège des multinationales, ce n’est pas mon cas.
        Toute l’organisation de l’union européenne est basée sur des règles ultralibérales propres à satisfaire les grandes entreprises au détriments des salariés, qui sont devenus la variable d’ajustement.
        Sinon une petite analyse de Frédérique Lordon pourra vous être utile
        http://www.regardactu.com/2014/02/plaidoyer-pour-la-sortie-de-l-euro-et-pour-la-souverainet%C3%A9-populaire.html
        Ps, ce parti n’est pas uniquement un refuge de rêveurs,Vincent Brousseau, un des deux économistes français spécialiste de l’euro et employé à la banque centrale européenne à quitté ce job en or pour rejoindre un mouvement encore trop peu connu.


      • velosolex velosolex 23 mai 2014 13:46

        "Apprendre à réfléchir n’est pas votre fort’...

        Insupportable de mépris et de bêtise. Au regard du contenu on n’hésite entre rire ou tourner les talons. Il est difficile d’en faire davantage en si peu de lignes. Comme quoi certains n’ont même pas besoin de 42 heures pour donner le meilleur, ou le pire d’eux même, cinq minutes leur suffisent...


      • zygzornifle zygzornifle 16 avril 2014 14:04

        « les élites économiques ont pu rencontrer les négociateurs du PTCI » .....Hé bien on est sauvé avec tous ces dizaines de kilogrammes de cerveaux en pleine activité .......


        • Hermes Hermes 16 avril 2014 15:50

          Bonjour,

           Votre conclusion est intéressante et saisissante : il faut toujours plus d’espace vital pour le marché. Ce besoin d’espace vital (Lebensraum), érigé en dogme et solution à tout, ça ne vous rappelle rien ?

          Cdt.


          • Le421 Le421 16 avril 2014 20:56

            Il y a aussi des lobbyistes qui vont polluer les forums pour expliquer combien leur saloperies de traités et de mesures économiques sont bonnes...
            A surveiller.
            Il faut essayer de les cerner et de les dénoncer.
            Leur mauvaise foi est reconnaissable.


          • Neymare Neymare 16 avril 2014 16:58

            « Pourtant l’ultralibéralisme pur et dur qu’on nous vend depuis trente ans, cela ne marche pas »

            Ben si ça marche : pour nos « zélites » en tout cas, ils ne se sont jamais autant goinfrés
            Que ça ne marche pas pour nous, pauvres cerfs, c’est pas grave, on est quantité négligeable, du bétail à gérer, pour reprendre leur façon de voir les choses


            • Aristoto Aristoto 16 avril 2014 17:01

              Donc d’un coté on se plaint que l’ue ne soit pas assez diplomate avec la Russie et d’ l’autre que l’ue l’est trop avec les américains !

              Moi je propose qu’on assemble l’union fédéral de la russie avec l’ue pour un seul et meme bloc eurasiatique et là on signe un marché trans-atlantique..ou trans-pacifique !!! En tout cas pacifique je l’espère !!

              Haaa la race humaine et ses ques centaines de milliers d’année d’évolution encore nécessaire pour une évolution complète de la boite cranienne !
               


              • velosolex velosolex 16 avril 2014 17:25

                L’idéal ça serait qu’un soir on fasse un barbecue, les grands de la planète et nous. 


                Comme un réunion de voisins, un truc qui vient aussi des states, comme quoi quand on cherche, on peut trouver de bonnes idées dans ce pays, où il n’y a pas que des W
                W, Bush, pas Volkswagen of course

                « Si si je vous assure, Barak, les expédier à Oxford ne changera rien à l’affaire pour eux, ils sont assis sur la même planète que nous. Même si entre les deux, il ont c’est vrai un bon coussin rempli de dollars..... »

                A la fin, ils comprendraient qu’ils font faussent route, fasse à nos arguments imparables : L’avenir du monde, et même de leurs enfants, et tout et tout..

                Ils reprendront une saucisse, une bière, en pensant à ces choses, alors que le soir tomberait. 

                Le lendemain, c’est sûr, un nouveau virage serait pris. 
                « A new deal, without market ! »

                Imagine, comme disait John Lennnon

                Un monde sans coca

                • doctorix doctorix 16 avril 2014 19:29

                  D’accord pour le barbecue.

                  Mais c’est Obama, Cameron, Merkel et Hollande qu’on fait griller.

                • Attilax Attilax 16 avril 2014 17:38

                  « L’Europe peut être porteuse de grands espoirs pour l’espèce humaine si elle réussit à sortir de son idéologie ultralibérale »

                  Vous n’avez visiblement pas compris par qui et dans quel but l’UE a été créée. Je vous conseille fortement de lire les archives américaines dé-classifiées (années 45-55), vous ouvrirez alors peut-être les yeux sur le monstre en qui vous semblez mettre toute votre confiance, qui ne servira que l’intérêt des multinationales pillant justement la planète...
                  Un exemple ? Les 4 OGM de Monsanto, refusés à la quasi-unanimité par les 27 pays membres et pourtant imposés par la commission.
                  CQFD.


                  • redrock redrock 16 avril 2014 18:21

                    @Attilax
                    assez d’accord avec vous, c’est pq j’ai mis « peut »...’ si elle réussit à sortir de son idéologie ultralibérale "


                  • joletaxi 16 avril 2014 18:34

                    Pourtant l’ultralibéralisme pur et dur qu’on nous vend depuis trente ans, cela ne marche pas !

                    faut croire que si, car la pauvreté recule partout dans le monde,de même que la faim,
                    allez demander aux chinois, si cela ne marche pas


                    accroître toujours plus l’espace du Marché libre ; la consommation baisse faute de moyens il faut donc augmenter le nombre de consommateurs potentiels…

                    ce serait pas un peu contradictoire, car pour avoir des consommateurs,il faut qu’ils aient des moyens,or vous prétendez que le marché libre rend tout le monde pauvre, il y a comme une faille dans la démonstration là.

                    e niveau de CO2 n’a jamais augmenté aussi rapidement que cette dernière décennie avec le retour en masse vers le charbon ; on court à grande vitesse vers un emballement climatique catastrophique en fin de siècle !

                    Et oui, certains préfèrent le charbon que le gaz de schiste, allez savoir pourquoi(les USA ont baissé leurs émissions de CO2 drastiquement depuis cette révolution)
                    Et le GIEC ne dit pas du tout cela, c’est le résumé à usage des politiques qui exagère.Au contraire le GIEC est devenu nettement plus prudent dans ses prédictions, et admet même que le coût d’adaptation à un éventuel réchauffement ( en panne depuis 17 ans, des fois que vous l’ignoreriez) serait de loin inférieur à vouloir fusiller nos économies en réduisant nos émissions.

                    Au sens propre nous mangeons la planète :
                    n’importe quoi
                    les récoltes sont en hausse continue,partout,vous lisez trop pifgadget

                    On perd chaque année sur la planète environ 15 millions d’hectares de terres arables, en raison de l’érosion, de la désertification, de la salinisation et de l’artificialisation.

                    encore une fois n’importe quoi.
                    Les photos satellites montrent au contraire que la planète reverdit, merci au CO2

                    Mais ces indispensables transitions sont incompatibles avec l’économie libérale de Marché car elle ne peut fonctionner qu’avec des anticipations continues de croissance indéfinie et ne peut admettre des régulations externes.

                    mais oui, mais oui, la décroissance, organisée à la mode coco, non merci, on a donné, et partout où cela a été instauré, cela a fait des millions de morts.

                    bref, .... toujours les mêmes fredaines, on est sur vomigorax

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès