Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Du Qatar, de la France, du Rafale et de l’euro

Du Qatar, de la France, du Rafale et de l’euro

Hier, François Hollande s’est déplacé dans le Golfe pour signer un troisième contrat de vente du Rafale, réussissant là où Nicolas Sarkozy avait beaucoup fanfaronné et rien signé. Mais la signature de ce contrat doit beaucoup à des éléments extérieurs et la France continue à beaucoup céder…

Merci la baisse de l’euro
 
Les trois contrats consécutifs décrochés par la France avec le Rafale, en Egypte, en Inde, et maintenant au Qatar brisent ce qui semblait être une malédiction dont le fleuron de notre industrie militaire. Beaucoup de raisons sont évoquées  : la performance de nos avions dans le cadre des opérations militaires auxquelles nous avons participées depuis quelques années, le rééquilibrage géostratégique d’Etats qui ne veulent pas forcément dépendre des Etats-Unis, ou la technique de négociation, plus discrète et moins fanfaronne, de notre nouveau président. Mais une raison a sans doute beaucoup joué et est trop peu souvent évoquée, à l’exception de François Lenglet sur RTL : la baisse de l’euro.
 
En effet, même si ce n’est sans doute pas le seul facteur, il faut bien noter que ces trois contrats tombés en quelques mois ont tous été signés alors que la monnaie unique européenne est au plus bas depuis dix ans. Il y a seulement un an, la monnaie unique européenne valait entre 1,3 et 1,4 dollars. Aujourd’hui, elle oscille entre 1,05 et 1,15 dollar, une baisse de près de 20%, qui représente une baisse d’autant du prix du Rafale par rapport à la concurrence étasunienne notamment. Mais encore une fois, les partisans de l’euro cher ne devraient pas noter le lien entre les deux, au contraire de François Lenglet. Encore un nouvel exemple des dangers des politiques de monnaie chère, désastreuses pour l’industrie.
 
Relations troubles avec le Qatar
 
Mais il semblerait qu’un autre argument ait pu jouer un rôle dans la décision du Qatar d’acheter français pour ses avions. Le Monde souligne qu’au même moment, Qatar Airways bénéficie de nouveaux droits de trafic vers la France. François Hollande a démenti tout lien, affirmant : « il y a des discussions qui sont engagées dans d’autres domaines avec le Qatar, avec d’autres pays pour l’attribution de lignes aériennes, mais ce contrat n’a pas fait l’objet de négociations sur d’autres sujets que l’avion Rafale et des matériels qui doivent l’équiper ». Cela a fait bondir le syndicat des pilotes d’Air France qui dénonce « la concurrence déloyale des compagnies du Golfe, qui touchent de la part de leur gouvernement des subventions colossales, estimées à plus de 40 milliards de dollars ces dernières années  ».
 
The Economist a consacré il y a dix jours un dossier extrêmement instructif démontrant les avantages dont bénéficient Qatar Airways, Emirates et Etihad. La plus grande ouverture du ciel français devrait affaiblir Air France, qui souffre, comme les autres, de cette concurrence déloyale. Plus largement, cela nous rappelle le statut bien particulier dont bénéficie le Qatar en France puisque notre pays semble être un « paradis fiscal » pour cet Emirat avec des exemptions fiscales injustifiables accordées par Nicolas Sarkozy, et qui ne semblent pas avoir été remises en cause depuis. Tout ceci place cette signature dans un contexte global qui, a minima, devrait poser des questions assez inconfortables.
 
Bien sûr, on peut se réjouir des emplois que ce contrat va créer en France et de cette reconnaissance de la technologie de notre pays. Néanmoins, il faudrait aussi admettre le rôle joué par la forte baisse de l’euro, mais aussi se poser des questions sur les relations que nous entretenons avec le Qatar.

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • alinea alinea 5 mai 2015 10:45

    C’est bien, ils pourront s’occuper au Yemen, en Syrie, puis en Iran, pourquoi pas en Russie ; le Qatar est ami, la France est bienveillante avec ses amis surtout quand ils sont riches. Notre commercial n’a plus qu’à aller vendre l’ EPR !!

    J’ai lu ça, qui complète bien cet article :

    http://www.legrandsoir.info/hollande-enterre-les-droits-de-l-homme-a-doha.html


    • Pyrathome Pyrathome 5 mai 2015 11:55

      Bien sûr, on peut se réjouir des emplois que ce contrat va créer en France et de cette reconnaissance de la technologie de notre pays.
      .
      En quoi peut-on se réjouir de vendre des armes qui serviront peut-être un jour pour nous foutre sur la gueule ??


      • fred.foyn Le p’tit Charles 5 mai 2015 12:55

        Qatar. Le Club Med des terroristes....Alors que le Qatar affirme combattre l’extrémisme et a rejoint la coalition contre l’Etat islamique, différents rapports sur le terrorisme du département d’Etat américain montrent que des Qataris financent, avec l’aval de l’émirat, le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie....(The Daily Telegraph-Londres)
        Mais pour le président de 38% des électeurs..devenir collabo d’un état terroriste ne le gêne pas...C’est la pensée inique du PS..les moralistes à deux balles.. !


        • COVADONGA722 COVADONGA722 5 mai 2015 19:41

          yep , c’est bien de faire la fine bouche sur les emplois que cela vas créer .En général ceux qui font la moue à l’argument emploi en sont pourvus d’emploi ou alors ce sont confortablement installé dans l’assistanat.Moi je connais des gus qui vont reprendre peut être le chemin de l’usine , des familles qui vont se redresser et cessez de courber la tête ! Des femmes et des hommes qui dormiront moins inquiet du lendemain des gosses qui se sentiront moins ostracisé .

          vous savez ce que ça fait aux hommes et aux familles l’absence de boulot ?
          suffisamment de peine et de douleur pour ne pas faire la moue à l’idée de construire des Rafales !

          certain ici ont des indignations de nantis !




          • sirocco sirocco 5 mai 2015 22:22

            En tout cas l’argument du coût de l’euro ne vaut pas pour l’Egypte puisque ce pays ne paiera jamais le moindre fifrelin.


            • zahoda zahoda 5 mai 2015 22:31

              La France ne gagne rien du tout par la vente de Rafales Dassault. Dassault est une entreprise privée en contrat avec l’Etat rien de plus. La France a juste des prix préférentiels sur les siens... Et Sarkozy n’a pas été un mauvais vendeur de Rafale puisqu’il en a commandé pour 35 milliards ! La France paye ses rafales et c’est Dassault qui encaisse.


              Concernant les rafales indiens la discussion avait commencé pour 136, mais s’est conclue à 24... très mauvaise vente. Concernant l’Egypte ce sont les Saoud qui payent une partie et la France qui avance l’autre partie... concernant la Qatar, ils n’ont pas le ciel assez grand pour 24 rafales, c’est un positionnement décidé par l’Otan.

              • captain beefheart 6 mai 2015 00:47

                Le Qatar achemine aussi des armes aux jihadistes un peu partout.En Libye (2011) par exemple.Récemment au Nigeria,et Cameroun pour les Boko H.Pourquoi pas à Nice et Lyon ,hein,trois fois par semaine un peu,ça fera beaucoup à la longue durée.Qui arriveraient peut-être chez les groupes qui ont reçus les prédications salafistes préalablement.On ne peut jamais être trop méfiant dans la matière.Heureusement il y a des lois antiterroristes qui l’empêcheront.


                • zygzornifle zygzornifle 7 mai 2015 11:04

                  je me demande combien de mosquées Hollande a promis au Qatar .......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès