Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Durban 2 - Quand l’ONU menace les Droits de l’Homme

Durban 2 - Quand l’ONU menace les Droits de l’Homme

La très grande faute de l’ONU : avoir simultanément rendu les Droits de l’Homme négociables et officiels.

Les Droits de l’Homme découverts par le siècle des lumières sont les droits naturels imprescriptibles attachés à chaque individu, qu’aucune collectivité ni groupe constitué ne peuvent lui retirer. Ces Droits furent reconnus par l’assemblée nationale française en 1789 dans un texte lumineux, véritable manifeste libéral de la première révolution française.

En 1948, au lendemain de la guerre, les représentants de 58 nations adoptaient un document de nature très différente qui proclamait (au lieu de reconnaître) une nouvelle série de Droits de l’Homme dans lesquels se retrouvaient quelques principes de droit naturel mêlés à des droits sociaux, à des considérations sur la nationalité, et à des déclarations d’intention sur des sujets aussi variés que "le niveau de vie", "les exigences de la morale", l’ordre public", la protection des droits d’auteur, la vie culturelle, ou même "le développement de relations amicales entre Nations".
Ce que Jeane Kirkpatrick allait appeler la "lettre au père noël" fût pompeusement dénommée Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et placée sous la tutelle de l’ONU.

- Alors que la déclaration de 1789 prenait soin de préciser que : "l’oubli et le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements", la déclaration universelle en prenait l’exact contrepoint en déclarant dans son article 29-3 : "Ces droits et libertés ne pourront en aucun cas s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies."

- Alors que les droits de 1789 visaient à protéger les Hommes contre les abus de l’État, des religions et de toutes les formes de "gouvernements", ceux de 1948 y mélangeaient des normes sociales qui définissaient ce que la société devait offrir aux Hommes. Parfait contresens qui introduisait des articles coercitifs dans les Droits de l’Homme, les faisant ainsi retomber sous la tutelle de leurs pires ennemis, les États.

En cette année 2009, au lendemain du soixantième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, les constructivistes se retrouvent pris au piège de leur propre édifice. Eux qui pensaient pouvoir modeler un monde idéal au moyen d’articles de loi élaborés par un regroupement de nations deviennent les otages des pires dictatures de la planète.

Car il y a lieu de sérieusement s’inquiéter sur la tournure que va prendre la conférence de suivi du sommet mondial contre le racisme de Durban qui se tiendra à Genève en avril 2009.
La conférence baptisée Durban 1, du nom de la ville d’Afrique du sud qui l’hébergeât en 2001 a en effet déjà vu les Droits de l’Homme onusiens malmenés par les 170 États qui y participaient. Alors que son ordre du jour était la lutte contre le racisme, elle a donné lieu à une violente campagne anti-israélienne menée par l’Iran avec le soutien de nombreuses nations africaines et la présence de Yasser Arafat. D’odieuses caricatures anti-juives ont circulé en marge de la conférence, ponctuée des habituels « à mort l’Amérique » et d’une haine générale contre les démocraties. De nombreux États ont également souhaité assimiler la critique des religions à un crime raciste, voulant introduire une notion d’incitation à la haine religieuse, c’est à dire le rétablissement du délit de blasphème, incompatible avec la liberté d’expression.
La conférence fût également l’occasion pour les États islamiques de réclamer au nom de l’identité culturelle que le port de la burqa et les traitements discriminatoires fait aux femmes soient écartés des débats.

Espérant corriger les désordres de 2001, l’ONU inaugurait en 2006 un nouveau Conseil des Droits de l’Homme (CDH) qui remplaçait la défaillante Commission des Droits de l’Homme.
Les travaux préparatoires de Durban 2 n’augurent malheureusement rien de bon. Le comité préparatoire est présidé par la Libye, la vice présidence a été confiée, entre autres à la république islamique d’Iran et au Pakistan, et le pays rapporteur est Cuba. Dans la jungle bureaucratique onusienne se prépare la légitimation d’un monde totalitaire tel que le rêvent les pires ennemis des Droits de l’Homme.
Le dernier projet de texte présenté le 17 mars dernier semble, en apparence, ne pas vouloir franchir les "lignes rouges" définies par les démocraties. Ainsi, les mentions sur la diffamation des religions ont elles disparues et l’obsession anti-israélienne n’est plus explicite, mais le premier paragraphe fait encore référence au rapport de 2001 qui assimilait l’islamophobie au racisme ou traitait Israël d’État raciste. Les voies sont plus tortueuses mais l’idéologie demeure.

Ici, comme dans toute tractation onusienne, les Droits de l’Homme se "négocient". En échange de la disparition des articles les plus choquants, la diplomatie, dont celle de la France, s’accommode de voir écartés des débats le traitement fait aux femmes, les exécutions d’homosexuels, les formes d’esclavages non coloniaux qui prospèrent en Afrique et au Moyen Orient, l’intolérance religieuse ou l’anéantissement du peuple tibétain.

Durban 1 et 2 ne sont que l’aboutissement catastrophique du lent et inévitable processus de destruction des Droits de l’Homme tels qu’il furent imaginés par les constructivistes. Confier à des nations prétendument "unies" le pouvoir de contrôler et de modifier les Droits Souverains inhérents à l’Homme c’était tenter d’inventer l’eau déshydratée.

Bien entendu, les Droits de l’Homme, les vrais, n’ont aucunement besoin de l’aval des États pour exister. Mais il est non moins vrai qu’un monde dans lequel un maximum d’États les reconnaissent est hautement souhaitable.
Or le plus dramatique c’est que l’ONU, a eu le culot de qualifier d’universels ces droits qu’elle soumettait aux caprices de la diplomatie, aux équilibres militaires ou à ceux de la balance commerciale. En un mot l’ONU a rendu les Droits de l’Homme négociables tout en les parant d’un label d’officialité.

Aujourd’hui nous sommes au point où il faut prendre une décision courageuse qui consiste à se retirer des négociations. A l’instar du Canada, d’Israël, des États Unis (qui hésitent encore) et de l’Italie qui ont décidé de ne pas participer aux discussions de Genève, la France doit refuser de cautionner ce processus malfaisant.
Ne nous cachons pas qu’un retrait aura lui aussi des conséquences négatives. En s’effaçant, les démocraties vont offrir au monde l’image désastreuse de celui qui édicte une règle du jeu et qui quitte la table quand il commence à perdre. La machine infernale onusienne ne nous laisse malheureusement pas le choix.

Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • Allain Jules Allain Jules 20 avril 2009 13:18

    Pour une fois je suis d’accord avec Dalamix.

    Les absences des Etats qui valident le racisme sont un vrai poker menteur occidental.


  • Leonidas 20 avril 2009 19:35

    Cher Dalamix,

    Vous semblez remonté contre les sionistes. N’empêche qu’au moins, eux, ils n’égorgent pas les homosexuels sur la place publique.


  • sisyphe sisyphe 21 avril 2009 07:08

    L’histoire retiendra que, pour une conférence internationale sur les droits de l’homme, et contre le racisme, c’est Israel et ses soutiens habituels, qui se défilent.

    Tout est dit.


  • COLRE COLRE 21 avril 2009 09:02

    Ce commentaire de dalamix est une simple éructation de haine à l’égard de tout ce qui ressemble aux nations libres et démocrates. Quand on pense qu’il est le mieux noté (+22 !!), on imagine à quoi va ressembler ce fil trusté par ses amis racistes...

    AV coule sous l’indignité des incitations à la haine raciale. Je crois que les défenseurs des « droits de la personne humaine » ont légitimement abandonné ces forums de folie aveugle et fanatique : heureusement qu’en France, on n’est pas en guerre...


  • alcodu 20 avril 2009 12:40

    Aux dernières nouvelles les Etats Unis, l’Allemagne et la Pologne ne participent pas à cette sinistre farce.


    • Leonidas 20 avril 2009 19:41

      Ce n’est pas parce que les pays antisémites sont plus nombreux qu’ils sont moins cons.

      Les pays qui refusent d’aller à Durban sont des pays qui respectent les libertés individuelles, les « gentils » anti-sémites que vous défendez ne les respectent pas. Cela compte peut être un peu plus que leur population.


    • Julius Julius 20 avril 2009 14:01

      > LA POLOGNE,je ne la considère pas comme pays ou comme peuple,le long de leur histoire ,ils n’ont pas arreter de collaborer avec tout le monde.

      Au contraire : la Pologne est le pays qui a toujours résisté (contrairement à d’autres pays européens). Ils ont fait de la résistance, même si elle semble complètement impossible. Quand ils ont été abandonnés par tout le monde (aussi par France). Ils ont résisté à la Russie, ils ont résisté à l’Allemagne, ils ont résisté au communisme. C’est pourquoi les villes polonais sont détruites, mais la nation existe.


    • BugBreeder 21 avril 2009 10:38

      La Pologne a été en guerre presque ininterrompue depuis qu’elle existe pour résister aux très nombreuses invasions qu’elle a subi de tous les côtés, grosse buse. La hantise de la Pologne, trahie et poignardée dans le dos par presque tout le monde sauf les USA, c’est de rester libres, et ils ont fait de nombreuses guerres pour le rester même contre des beaucoup plus gros qu’eux.

      S’ils ont lâché l’Europe pour devenir pro-amerloques à fond c’est pour une excellente raison : les Ricains soutiennent VRAIMENT militairement leurs alliés, les USA sont la meilleure garantie pour la Pologne de rester libre, alors que les soldats Européens baissent systématiquement leur froc et abandonnent leurs alliés pour des raisons purement politiciennes. En Bosnie, les soldats Français chargés du « maintien de la paix » ont avoué récemment que leurs armes n’étaient pas chargées, on les avait volontairement privés de munitions pour qu’ils ne risquent pas de se battre afin d’éviter les « incidents », une vraie mascarade. Heureusement que les USA sont là, dans ces conditions impossible de compter sur une Europe militaire capable de défendre qui que ce soit faute d’une systématique pusillanimité purement politique.


    • docdory docdory 20 avril 2009 13:44

      @ Alcodu 


      Article absolument remarquable . Cela faisait longtemps que je méditais une comparaison entre la déclaration de 1789 et celle de 1948 , la première étant bien supérieure à la deuxième . Votre analyse de ce qui oppose ces deux déclarations est d’une très grande acuité et dépasse tout ce que j’aurais pu dire sur le sujet . La participation de la France à la mascarade de Durban 2 est un scandale . On s’étonne , ou d’ailleurs , on ne s’étonne pas , mais on s’indigne , de l’absence quasi totale de réaction du personnel politique français , dont le seul intérêt actuel semble être de commenter les âneries Ségoléniennes en réponse aux âneries sarkozystes !

      Il semble y avoir une émission spéciale sur Arte demain soir ( soirée théma sur l’ONU contre les droits de l’homme ) . J’espère qu’elle sera aussi bonne que la soirée théma d’Arte qui fut consacrée aux atteintes à la laïcité 

      • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 14:02

        @ Alcodu

        Excellent article avec une bonne profondeur historique, merci. Tu as juste fait une petite faute d’orthographe : on n’écrit pas Durban I ou Durban II, mais Turban I ou Turban II. Les islamistes du monde entier commencent à sérieusement nous faire chier avec leurs revendications religieuses intolérantes, et les idiots utiles gauchistes qui s’associent à eux en brandissant l’étendard pourri du relativisme culturel ne valent pas mieux. Turban II : un sommet de tartufferie. Et à part ça il n’y aurait pas de choc des civilisations ? En tout cas, les islamistes sont doués pour manipuler sournoisement le racisme et l’antiracisme.

        Quant on lit la Déclaration islamique universelle des droits de l’Homme, on n’a guère envie de faire partie de cette humanité-là. Et d’ailleurs, cette déclaration n’est même pas appliquée dans l’écrasante majorité des pays musulmans. Quelle hypocrisie d’arrière-garde…


        • abdelkader17 20 avril 2009 15:20

          @Marsu
          c’est très bien de donner des leçons qu’on applique jamais à soit même, vous baignez dans l’hypocrisie non c’est vous qui faite chier les musulmans sur leur terre, détruisant les cultures et les modes de vie au nom du divin marché


        • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 15:31

          @ Abdelkader

          Je n’en attendais pas moins de toi. Figure-toi que je suis archi-contre l’économie de marché sans règles et le capitalisme mondialisé. C’est pas pour autant que j’ai envie de vivre sous le régime de la charia. J’adore les décérébrés dans ton genre qui mélangent Bourdieu et le Coran dans un salmigondis idéologique post-colonialiste invertébré lamentatoire et purement réactionnaire. Moi j’ai pas envie de choisir entre Jihad et Macworld, cette alternative pour débiles mentaux.

          Essaie de réfléchir un peu par toi-même, ça te libérera l’esprit de ses conditionnements.


        • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 15:45

          @ John Eastwood

          Mais putain, sortez de vos raisonnements binaires-manichéens, toi et les autres ! C’est pas parce qu’on est contre l’islamisme qu’on est pro-USA ! Au contraire même, si on sait que les USA ont nettement favorisé l’islamisme dans leur combat anti-communiste pendant la Guerre Froide et qu’ils récoltent (et font récolter au monde entier) non pas ce qu’ils ont semé (l’islamisme leur préexistait vu qu’il est consubstantiel à l’Islam) mais ce qu’ils ont copieusement et aveuglément arrosé pour des raisons autant idéologiques qu’économiques.


        • BugBreeder 21 avril 2009 10:49

          @ Abdelkader17

          T’oublie un truc, mon grand : tout ce qui se passe dans les pays musulmans, même en Irak (les troupes US sur place ne demandent qu’à se barrer et c’est programmé pour bientôt), est décidé exclusivement par des musulmans,. Alors s’il y a des muslims qui font des trucs qui ne te plaisent pas, tu engueules tes propres copains, nous les Occidentaux on n’a rien à voir avec ça.

          Si c’est la loi du marché qui prévaut chez les musulmans c’est parce que les gouvernements musulmans l’appliquent, point barre, si ça ne plaît pas aux populations locales qu’elles se révoltent, mais nous on n’y est pour rien.

          D’ailleurs au Zimbabwe, à Cuba et en Corée du Nord, ce n’est pas la loi du marché qui s’applique, et il n’y a qu’à voir la m*rde que c’est, c’est ce genre de régime politique que tu préfères ?


        • Mycroft 21 avril 2009 12:10

          Et les embargo, c’est aussi la faute aux musulmans ? La situation de Cuba, elle ne serait pas un peu, voir complètement, dû aux états unis et à l’occident en général, qui n’a pas supporté qu’un pays proche devienne communiste ?

          Quand on connaît l’histoire de l’Amérique Latine, et de Cuba en particulier, dire que la situation locale n’a pas été causé par un colonialisme à la sauce USA, c’est de la mauvaisefois pure et simple.

          Quand à l’Irak, que je sache, ce n’est pas les Irakiens qui ont demandé de se prendre un embargo, puis une guerre dans les dents.


        • Leonidas 20 avril 2009 19:43

          Là, vous commencez à radoter.


        • ronchonaire 20 avril 2009 14:37

          Excellent article, qui pose de vrais débats de fond : la différence entre le texte de 1789 et celui de 1948, la « négociabilité » ou non des droits de l’homme. Il est vrai que la déclaration de 1789 avait ceci d’extraordinaire qu’elle avait vocation à être universelle et qu’elle ne laissait pas la moindre place à ce piège à cons qu’est le relativisme culturel. Il faut dire qu’à l’époque, la notion-même de « droit » avait encore un sens ; aujourd’hui, on proclame « droit » tout et son contraire, en confondant souvent un droit et un besoin.

          Quant à Durban 2, il n’y a, manifestement, rien de bon à en attendre. Quand on voit le peu de réactions qu’a suscitées la loi adoptée récemment en Afghanistan, interdisant aux femmes et aux filles de faire quoi que ce soit sans l’accord du père ou du mari (y compris pour les filles, imbécilité suprême, aller à l’école), on ne risque pas de voir qui que ce soit s’élever contre ces grands défenseurs des droits de l’homme que sont l’Iran ou la Lybie. Dans ces conditions, mieux vaut ne pas y participer du tout.


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 avril 2009 15:01

            Dans le texte de 1789, la liberté est le premier des droits de l’homme, et la liberté d’expression la première des libertés.


          • ronchonaire 20 avril 2009 16:03

            Certes, Courouve ; encore faut-il rappeler que la liberté d’expression, comme tous les droits définis en 1789, est un droit individuel, pas collectif. Or, il y a plusieurs dizaines de millions de personnes qui, en tant qu’individus, n’ont pas cette liberté d’expression dans de nombreux pays (en vrac : les femmes, les homosexuels, les handicapés physiques ou mentaux, les minorités ethniques et/ou religieuses, et j’en passe). Dit autrement : reconnaître la liberté d’expression des talibans au nom du relativisme culturel revient à nier cette liberté à tous ceux (et surtout toutes celles) qui, selon les talibans, n’ont pas le droit de s’exprimer.


          • Internaute Internaute 20 avril 2009 14:58

            Tant que les droits de l’homme seront à sens unique (essentiels quand la victime se dit juive et facultatifs sinon) les conférences commes celles de Durban poseront problème aux doctrinaires de la bien-pensance.

            Qu’est-ce qui est plus dangereux ? Des Droits de l’hommistes qui tuent 1.000 civils en une semaine au Liban, à Gaza, à Jenin ou 250.000 pauvres hères en 4 jours comme lors de la première invasion de l’Irak ou bien un soit-disant raciste comme le président de l’Iran ? Il n’est qualifié de raciste que parcequ’il ose dire ses quatres vérités à l’Etat juif. Personne n’a été choqué et n’a fui les conférences internationales où George Bush dénonçait les « Etats voyous » et les « gouvernements terroristes ». Pourquoi s’offusquer maintenant des diatribes d’Amadinejad ?

            Les USA et Israël n’ont qu’à organiser leur propre conférence s’ils ne veulent pas assister aux conférences internationales.


            • Leonidas 20 avril 2009 19:46

              Amadinejad est surtout un fasciste à la tête d’un état totalitaire qui nient les libertés individuelles et en particulier celles des minorités (femmes, juifs, homosexuels...).


            • xbrossard 21 avril 2009 11:42

              "Par Leonidas (xxx.xxx.xxx.220) 20 avril 19:46

              Amadinejad est surtout un fasciste à la tête d’un état totalitaire qui nient les libertés individuelles et en particulier celles des minorités (femmes, juifs, homosexuels...)."

              Justement si c’est un état totalitaire, il faut lui faire face et argumenter en face !
              qu’est ce que c’est que cette manie général de toujours fuir la confrontation ? le syndrome le Pen s’est répandu partout alors ? dois-je rappeler que c’est parce que les états ont fui la confrontation qu’Hitler a pu devenir si puissant ?

              Confrontation ne veut pas dire nécessairement guerre, mais il faut rester sur place pour montrer que l’on est prêt à la faire si l’autre abuse.

              N’oublion pas que pour l’Histoire, les absents ont TOUJOURS tort


            • mike57 20 avril 2009 15:08

              La présidente libyenne du comité préparatoire de Durban II s’était déjà distinguée alors qu’elle dirigeait en 2003 la Commission des droits de l’homme qui a sombré dans le discrédit, en s’adressant à l’assemblée par ces pieuses paroles : « Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux, je vous salue avec les salutations de l’islam, que la piété de Dieu vous entoure. » Comme si elle se prenait pour une envoyée du ciel. A la fin de la session, Mme Najat al-Hajjaji, avait manœuvré avec ses compères de l’OCI pour empêcher tout débat sur une résolution réclamant la fin des discriminations contre les homosexuels. D’abord en reléguant la question au dernier point de l’ordre du jour, puis en acceptant une suspension de séance pour permettre aux délégués musulmans d’aller faire leur prière, avant de clore la session et d’enterrer ce sujet litigieux.

              Avec la bénédiction de la Jamahiriya arabe libyenne du colonel Kadhafi et de l’Iran des ayatollahs, Durban II est décidément bien mal parti.
               Les démocraties sauront-elles se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard, ou accepteront-elles sans broncher de servir de caution aux desseins des dictatures, quitte à se renier et à boire le calice jusqu’à la lie ?



              • mike57 20 avril 2009 15:09

                DURBAN II en Trois lignes :

                La tactique des pays Islamiques est très simple, inonder les peuples Européens de race blanche et de culture chrétienne d’immigration sans limite islamique par souci « d’anti racisme »

                Porter le « délit de blasphème » dans les codes juridiques des pays Européens pour les préparer à la charia.

                Taper sur Israël, l’oppresseur pour eux, de la misère humaine dans le monde entier.


                • Shaytan666 Shaytan666 20 avril 2009 19:07

                  Quelqu’un a une fois dit « Nous vous conquérons par le ventre de nos femmes » Oh ! comme il avait raison ce brave homme. Ah oui ! il était président de la Tunisie


                • abdelkader17 20 avril 2009 15:14

                  Quand on trahit ses propres valeurs à longueur d’année,la farce de l’universalisme des droits de l’homme qu’on bafoue quotidiennement on ne peut faire la leçon aux autres.
                  Les droits de l’homme à géométrie variable c’est une constante, commencer par faire condamner les bourreaux americano sioniste qui ont réduit le moyen Orient en pièce pour capter les richesses du sous sol au mépris de toute vie humaine et vous serez un tant soit peu crédible


                  • ronchonaire 20 avril 2009 16:04

                    Donc selon vous, il faudrait accepter tout et n’importe quoi de la part de certains pays au simple prétexte que d’autres ne sont pas irréprochables ? Par exemple, accepter ce que la Russie a fait en Tchétchénie pour être peinard à Guatanamo. Belle vision de la civilisation...très proche de celle de Bush soit dit en passant.

                    Vous avez raison sur un point : les valeurs posées par la Déclaration de 1789 ont été trahies, y compris dans notre propre pays. Mais ce n’est pas en acceptant que d’autres les trahissent à leur tour que nous reviendrons sur cette trahison ; au contraire, être très exigeant vis-à-vis des autres devrait nous obliger à être nous-mêmes irréprochables. Nous n’en prenons malheureusement pas le chemin...


                  • abdelkader17 20 avril 2009 18:53

                    @ronchonaire
                    C’est simplement que des outils de répression telle la cpi ne sont destinés qu’aux états faibles
                    n’ayant aucun moyen de défense.
                    C’est une cours exclusive de répression occidentale.
                    c’est une pure instrumentalisation de la justice internationale visant à punir les récalcitrants coupables de non alignement sur l’ordre tyrannique occidental.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 avril 2009 15:18

                    Toutes les remises à niveau de « droits » ou de « constitutions » cachent quelque chose... http://www.dailymotion.com/video/kQYfAzNvOayQNnOJjS . Merci Marsu pour l’émission de demain sur Arte.


                    • alcodu 20 avril 2009 16:15

                      Une petite mise au point destinée aux antisémites.

                      Isarël n’est evidemment pas une nation raciste puisque tout le monde, peut devenir juif s’il le désire. Un asiatique, un noir, un arabe peuvent devenir juifs sans aucune distinction de race (supposée) ou d’origine.

                      On peut donc dire qu’Israël est un Etat confessionnel mais certainement pas un Etat raciste.

                      Mais là n’est pas le fond du problème. Relisez le texte. Il compare les deux déclarations (de 1789 et de 1948) et son objet est une critique de l’ONU.

                      Les ploutocraties musulmannes et Israël n’en sont pas, loin de là, le sujet principal.


                      • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 16:36

                        @ Alcodu

                        Fais pas l’innocent ou le naïf. Tu savais très bien ce qu’un tel article impliquait en soi d’un point de vue idéologique, et le fil de discussion qui s’en suivrait. Sois un peu plus présent pour répondre, c’est tout ce qui t’est demandé. Tu es responsable de ta chose.


                      • JahRaph JahRaph 23 avril 2009 12:29

                        Vous écrivez des articles publiés sur agoravox, et vous confondez juif et israélien......

                        Lamentable....


                      • Julius Julius 20 avril 2009 16:20

                        Comment la Libye n’a pas permis à un médecin palestinien, torturé par la Libye, parler au Durban II : http://www.unwatch.org/site/c.bdKKISNqEmG/b.5109305/k.891C/Confrontation_at _Durban_II.htm


                        • docdory docdory 20 avril 2009 16:29

                          @ Julius 


                          Je m’apprêtais à mettre cet excellent lien , qui vaut effectivement autant qu’une argumentation !

                        • Parpaillot Parpaillot 20 avril 2009 16:27

                          @ Alcodu :

                          Bonne synthèse et bon article ...

                          On pouvait en effet craindre le pire de cette conférence qui s’est ouverte ce matin à Genève.

                          Mahmoud Ahmadinedjab vient de prononcer son discours et ... on n’est pas déçu, c’est une attaque en règle contre Israël, état qualifié de raciste.

                          Ainsi Mahmoud Ahmadinejab n’a pas tenu compte des avertissements du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon en utilisant cette tribune au profit de sa propagande haineuse a suscité un tollé (voir ici l’information sur Swissinfo).

                          Ainsi ce qui était à craindre s’avère fondé. Cette conférence préparée par des états qui font référence dans le domaine des droits de l’homme (Libye, Iran, Pakistan, Cuba, etc.), tourne à la farce de mauvais goût !

                          Cordialement quand même !


                          • Parpaillot Parpaillot 20 avril 2009 16:59

                            En complément, un entretien en vidéo de Mahmoud Ahmadinejab interviewé par Darius Rochebin, présentateur du journal télévisé de la TSR 1 (Télévision Suisse Romande)  :

                            http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500010&bcid=663947&vid=10593256&channel=info


                          • sisyphe sisyphe 21 avril 2009 07:17


                            OUI ISRAEL est un état raciste, la preuve, ta religion est indiquée sur ton passeport

                            Si ce n’est pas nécessairement une preuve de racisme, c’en est une, en tout cas d’ostracisme religieux.
                            Ce doit être le seul pays au monde à faire ainsi état de la religion sur un passeport ; un état religieux, bien pire que les pays islamiques, en sorte...


                          • Parpaillot Parpaillot 24 avril 2009 09:01

                            @ Sisyphe :

                            " Ce doit être le seul pays au monde à faire ainsi état de la religion sur un passeport ; un état religieux, bien pire que les pays islamiques, en sorte... « 

                            Et bien non mon cher Sisyphe, il y a peu de temps encore la confession était indiquée sur les cartes d’identité grecques - et sur les passeports aussi je crois - , et la Grèce que je sache n’était pas répertoriée comme étant un pays raciste ?... La Grèce a dû renoncer à cette pratique du fait de son appartenance à l’UE et sous la pression de celle-ci ...

                            Il y a certainement encore actuellement d’autres pays, non-laïques, qui connaissent cette »anomalie" ...

                            Cordialement !


                          • alcodu 24 avril 2009 09:54

                            Merci pour cette information Parpaillot,

                            j’ajoute que dans bien des pays arabes il n’est tout simplement pas possible d’acquérir la nationalité quand on est juif. Ce n’est plus une « marque sur le passeport », c’est « pas de passeport du tout ».

                            Ainsi en Egypte, avant que les juifs de ce pays ne soient chassés par Nasser ils n’avaient pas le droit d’avoir un passeport égyptien (ils étaient donc apatrides) alors qu’ils étaient établis sur place depuis de très nombreuses générations. L’administration arabe leur refusait la nationalité égyptienne.

                            A noter d’ailleurs que les antisionistes, pleurent exclusivement sur le déplacement des palestiniens mais ne s’intéressent absolument pas aux centaines de milliers de juifs violemment chassés des pays arabes après guerre (en Irak, Algérie, Egypte, Syrie, etc.)


                          • alcodu 24 avril 2009 10:10

                            Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : Quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu.

                            L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi.

                            Pourquoi en est-il ainsi ? Tu sais que le Sionisme n’est rien moins que le rêve et l’idéal du peuple juif de retourner vivre sur sa propre terre. Le peuple juif, nous disent les Ecritures, vécut en union florissante sur la Terre Sainte, sa patrie. Ils en furent expulsés par le tyran de Rome, les mêmes Romains qui assassinèrent si cruellement Notre Seigneur. Chassé de sa patrie, sa nation en cendres, le peuple juif fut forcé d’errer sur le globe. Encore et encore, le peuple juif souffrit aux mains de chaque tyran qui vint à régner sur lui.

                            Le peuple noir, sait, mon ami, ce que signifie souffrir les tourments de la tyrannie, sous un joug que l’on n’a pas choisi. Nos frères en Afrique ont supplié, plaidé, demandé, EXIGE la reconnaissance et la réalisation de leur droit naturel de vivre en paix sous leur propre souveraineté, dans leur propre pays.

                            Pour quiconque chérit ce droit inaliénable de toute l’humanité, il devrait être si facile de comprendre, de soutenir le droit du Peuple Juif à vivre sur l’antique Terre d’Israël. Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de dieu, que son Peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C’est cela le Sionisme, rien de plus, rien de moins.

                            C’est ce sale raciste de Martin Luther King qui a écrit ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès