Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Echec et Obamat en Syrie

Echec et Obamat en Syrie

Depuis la fin de l'URSS, les Américains ont fini par croire à leur propre propagande, et à la fin de l'histoire, cette situation nouvelle les plaçant en position de superpuissance invincible, capable de dicter ses quatre volontés au reste du monde. La crise syrienne marquerait-elle la fin de la toute-puissance américaine ?

Avec l'agenda révélé par le général Wesley Clark après le 11 septembre 2001 et la volonté affirmée de régner sur tout le moyen-orient, on savait déjà que les entités qui dirigent l'état profond américain pensaient tranquillement attaquer les pays les uns après les autres, puis, après avoir coupé les Russes et les Chinois de leur approvisionnement en pétrole, gaz et autres commodités, finiraient par les affaiblir et pourraient ensuite devenir maîtres du monde !

Bien sûr, dans cet agenda idyllique, les Russes, les Chinois, les Iraniens, et autres arriérés islamo-communistes, attendraient leur tour sans se douter de rien.

Mais, pour la première fois les Américains ont reculé en Syrie. Ils avaient annoncé des frappes jeudi dernier et il n'y a pas eu de frappes. Les frappes sont reportées... Obama déclare maintenant avoir besoin de l'avis du congrès pour prendre sa décision, avis dont il se moquait éperdument quelques jours plus tôt. Alors que s'est-il passé ? Obama attend-il réellement un feu vert du congrès pour faire pleuvoir un déluge de feu sur la Syrie ?

Pour comprendre ce qui se passe en ce moment il faut revenir sur les guerres passées des US, et notamment l'Irak, qui en est un parfait exemple. La stratégie des Américains était simple : on brouille les radars et les systèmes de défense, ensuite on liquide les défenses anti-aériennes et les avions, et ensuite on peut tranquillement déposer un tapis de bombes pour faire retomber ces bloody bastards à l'âge de pierre dont ils n'auraient jamais dû sortir.

Et de fait, si on regarde aujourd'hui la flotte américaine présente en Méditerranée et en mer rouge que voit-on ? Des porte-avions, des destroyers, des navires de débarquement. La stratégie de la canonnière en version modernisée : on envoie les missiles et ensuite on bombarde jusqu'à ce qu'ils soient tous morts.

Les Américains ne s'attaquent de fait qu'à des proies bien faibles compte-tenu de leur pléthorique armada guerrière. Mais depuis la guerre du Kosovo, puis l'Irak, puis la Lybie, les Russes, pour ne parler que d'eux, ont eu le temps d'observer la stratégie de l'armée américaine et de se préparer à l'affronter un jour. Pendant ce temps les néo-cons américains et leurs stratèges de jeux vidéo pensaient que la Russie était tombée dans le néant. Il n'était plus nécessaire de s'en occuper, il fallait continuer la bataille jusqu'à la domination mondiale !

Bien sûr, après la débâcle de l'URSS, il n'était pas possible pour les Russes de reconstituer une armée susceptible d'égaler l'armada US. Ainsi, si l'on regarde superficiellement les forces en présence au large de la Syrie, on peut se dire que les forces américaines sont largement supérieures en nombre et en capacité destructrice.

Mais paradoxalement, cela aura été pour les Russes une chance, car cette situation les a obligés à reconsidérer l'ensemble de leur armée, à l'aune des progrès technologiques et de la guerre électronique, et d'en tirer toutes les conséquences (en tout cas on peut le supposer).

Si l'on regarde dans le détail, les armées américaines projetées sur les conflits extérieurs sont conçues pour raser un pays grâce à l'aviation après avoir écrasé ses défenses par un tir nourri de missiles. Suivent ensuite les troupes au sol pour passer le balai.

Nulle part on ne trouve dans cette armada des vaisseaux destinés à se défendre ou à contre-attaquer face à une armée susceptible de causer des dégâts, ou de seulement répondre à une attaque ! Le requin ne songe pas à se défendre, car il n'a pas de prédateur.

Mais les Russes auront aussi sans doute tiré profit de l'épisode de la guerre des Malouines, durant laquelle les Argentins, dont l'armée était faible comparée à celle des Anglais, (guerre qu'ils ont d'ailleurs perdue contre les Anglais), avaient néanmoins envoyé par le fond un croiseur de sa gracieuse majesté à l'aide d'un simple missile Exocet français.

Si on regarde ce qui se passe en Syrie, on peut observer que la marine russe présente, et le matériel militaire fourni par les Russes aux Syriens, a été conçu spécifiquement, et ce depuis longtemps, pour contrer spécifiquement les armes américaines, et couler les orgueilleux porte-avions et autres destroyers de l'US Navy,. L'armée américaine est une armée impériale d'agression et de destruction d'un pays, l'armée russe est une armée défensive destinée à détruire la puissance américaine. C'est beaucoup moins onéreux, tout en étant potentiellement très dangereux pour celui qui voudrait s'aventurer à ne pas la prendre en considération.

Les Américains, ivres de victoires faciles (qui se transforment en défaites sur le long terme mais c'est une autre histoire), se sont endormis sur leurs lauriers, convaincus de leur invincibilité. Les dieux aveuglent ceux qu'ils veulent perdre disaient les Grecs.

Mais depuis que les Américains veulent écraser la Syrie, ils ont un problème : ils n'arrivent pas à localiser les radars syriens, dont la destruction est le préalable à l'attaque. Une fois l'ennemi rendu aveugle, comme en Irak, la messe est dite. Mais cette fois il y a un os. Et il est fort probable qu'ayant eu tout le temps d'anticiper la répétition d'un scénario bien huilé, l'armée syrienne ait confié le soin aux Iraniens et aux Russes d'être ses yeux et ses oreilles. On en a eu la confirmation avec l'affaire des deux missiles tirés en Méditerranée par les Américains, qui avaient précisément comme objectif de tester les radars dont pouvait disposer la Syrie. Ce sont les Russes qui ont signalé l'incident. Tout est dit.

Ainsi, difficile de commencer par bombarder une base militaire russe, ou même iranienne, avant d'attaquer la Syrie. Dès lors, même face à un adversaire plus faible, l'impossibilité d'aveugler l'ennemi rend une attaque beaucoup plus dangereuse...

Mais tout cela ne serait rien si les Syriens n'étaient équipés du système de défense aérienne russe S300, puis sans doute bientôt du S500, système de défense aérienne réputé le plus avancé dans le monde, constitué de missiles hypersoniques capables de prendre en charge 72 objectifs en mouvement simultanément, qu'il s'agisse d'avions ou de missiles.

Les Syriens sont également équipés des missiles Iskander, conçus pour détruire des batteries de missiles anti-missiles comme celles qui défendent Israël.

Ils sont également équipés des missiles Yakhont, également considérés comme le top de la technologie mondiale dans ce domaine, missiles hypersoniques capables d'envoyer un navire de guerre par le fond, avec une portée de 170km.

Ils sont également équipés des torpilles hyper-véloces, etc. Rien dans l'armada américaine n'est prévu pour arrêter ce type de missiles.

Mais comme la portée de ces missiles pouvait paraître insuffisante dans le contexte, les Russes ont dépêché en Méditerranée le Mskva, un vaisseau lance-missile (surnommé « tueur de porte-avions », ce qui en dit long sur sa raison d'être), équipé de 16 tubes et de missiles anti-navires d'une portée de 700km. Ainsi, aucun navire américain ne peut s'approcher de la Syrie suffisamment pour pouvoir l'attaquer sans risquer d'être coulé en l'espace de quelques minutes.

Pour ces missiles hypersoniques qui croisent à plus de 4000km/h, sans parade connue, l'orgueilleuse flotte américaine sur la Méditerranée n'est qu'un tas de grosses citrouilles sur un stand de tir.

Et on peut imaginer l'hilarité générale que susciterait un scénario dans lequel la flotte américaine (ou même une partie de celle-ci) serait envoyée par le fond avec ses avions, missiles et équipages, avant d'avoir pu tirer un obus. Nul doute que tous ceux qui ont des bonnes raisons de détester la politique impériale américaine depuis des dizaines d'années (ça fait du monde) tresseraient des couronnes à Assad, Poutine et même à l'Iran et au Hezbollah.

Quoi qu'il puisse arriver maintenant, la Méditerranée est devenue un piège mortel pour la flotte américaine, qui ne vaut sans doute guère plus maintenant, à l'aune de la nouvelle donne des missiles russes, que son poids en kilos de ferraille.

Même Israël, voisin de la Syrie et détenteur d'ogives nucléaires, ne peut plus guère plastronner, car pour être crédible dans la menace, il faut encore être capable de lancer ses missiles ou d'envoyer ses avions jusqu'à la cible, or, rien ne dit que ce soit encore le cas.

On peut donc comprendre l'embarras d'Obama... Avant même que le premier missile soit tiré, la situation est donc déjà bien compromise pour les USA, et les Anglais, toujours pressés d'en découdre habituellement, sont déjà sortis du jeu. Ainsi, la reculade d'Obama, et la manœuvre dilatoire qui consiste à faire voter le congrès, masque de façon de plus en plus évidente une défaite en rase-campagne, une fin de partie comme aux échecs, la spécialité des Russes (j'ai écrit cet article il y a déjà quelques jours, les Russes ont de plus l'amabilité de donner à Obama une occasion de sauver la face avec l'histoire de la récupération des armes chimiques syriennes)

Quoi qu'il en soit les Américains ont déjà perdu. S'ils renoncent à leur guerre le monde entier comprendra qu'ils sont déchus de leur statut de super-puissance unique. Les Américains n'ont pas d'amis, ils n'ont que des vassaux. S'ils reculent devant l'écrasement de la Syrie, ceux qui auparavant les craignaient n'auront plus que du mépris pour eux. Si la Russie redevient une alternative à la domination américaine (quelles que soient par ailleurs les préoccupations stratégiques ou les intentions de la Russie dans ce domaine), il ne va plus être possible pour les Américains de régner par la menace et la destruction sur le monde.

Forts de ce constat, si les Américains y vont malgré tout, ils risquent une défaite humiliante et même l'écrasement de leur flotte en Méditerranée, sans même parler des attaques dont leurs bases militaires pourraient faire l'objet dans l'ensemble de la région. C'est également prendre le risque de l'annihilation pure et simple de l'état d'Israël, qui serait en cas d'attaque la première cible de la Syrie, mais aussi du Hezbollah et de l'Iran. Iran qu'on nous caricature à l'envi comme un pays arriéré, mais qui a récemment détourné et capturé (pas abattu, capturé, ce qui veut dire qu'ils en ont pris le contrôle) un des drones « furtifs » les plus perfectionnés, orgueil de l'armée américaine, ce qui montre que les Perses, habitués depuis longtemps à ne compter que sur leurs propres technologies, peuvent également receler des capacités militaires surprenantes, de nature peut-être à transformer une victoire présumée facile en désastre.

Y aller c'est enfin le risque d'une 3ème guerre mondiale, dont personne ne peut présager du résultat.

Le plus probable étant que cette guerre n'aura pas lieu, et que cette reculade d'Obama deviendra le symbole de la chute finale des Etats-Unis. Le moment où ils mirent un genou à terre.

Pour rester aux commandes de l'empire, Obama et ceux qui lui donnent des ordres étaient condamnés à semer le chaos sur la terre pour alimenter la gigantesque pyramide de Ponzi que représente leur économie en permanence au bord de l'implosion, et de trouver des monceaux d'argent frais, que celui-ci provienne de la bourse, de la vente d'armes, du pétrole ou de la drogue. Tout faisait ventre pour ce Moloch monstrueux qui avait pour ambition de dévorer la terre.

Mais on découvre avec Obama que les hommes politiques, à force de trahir tout le monde, peuvent aussi trahir finalement ceux qui les ont financé, en prenant pour une fois (par hasard ?) des décisions qui vont dans le sens du bien public, même si ces décisions, ou ces non-décisions qui font tout de même acte de décision, entraînent la destruction du système dont ils sont aux commandes, comme jadis le fit Gorbatchev, déclenchant l'implosion de l'URSS devant le monde incrédule.

Il n'est qu'à voir l'effarement de BHL et consorts devant la tournure des évènements pour comprendre que l'histoire est probablement en train de prendre un virage que personne n'avait prévu, et qui nous éloigne pour bien longtemps de la menace d'une 3e guerre mondiale apocalyptique.

Quand la poussière sera retombée sur cette histoire, on s'apercevra qu'Israël est un petit état entouré d'ennemis qui ne craignent plus la bombe atomique israélienne, et que les Américains n'ont plus les moyens de les sauver.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (131 votes)




Réagissez à l'article

219 réactions à cet article    


  • frugeky 11 septembre 2013 09:25

    C’est très...optimiste mais ça fait du bien à lire.


    • Reflexions 14 septembre 2013 02:57

      LA CREATION DE LA FRACTURE NORD/ SUD AU XIII EME SIECLE

       Notre Histoire Euro Orientale a quittée son lit lorsque, en Europe, et en France, en 1314, ont été exterminés les Templiers, moines soldats du Christ, qui étaient porteurs d’une véritable politique de rapprochement entre l’Europe et l’Orient, entre le Christianisme et l’Islamisme ......

      Cette politique de rupture avait été annoncée par la condamnation en 1277 par l’Evèque Tempier, de Saint Thomas d’Aquin, Grand Théologien du Christianisme au XIII ème siècle,et de nombreux autres philosophes de la Sorbonne à Paris, qui commentaient la pensée d’Avicenne ( Ibn Sina ) d’Averroès( Ibn Rush ), les interprétations de la pensée d’Aristote, celles de grands penseurs Musulmans comme Al Farabi, Al Ghazali, Al Kindi. Saint Thomas d’Aquin, dans sa réflexion théologique, était en train de construire une passerelle conceptuelle entre la Bible et le Coran, passerelle dont on mesure aujourd’hui combien elle était nécessaire pour dépasser la logique conflictuelle de deux Mondes faits pour vivre ensemble, de deux Mondes prêts à fusionner ....de deux Mondes qui commençaient à se connaître, à s’estimer.....

      Cependant, certains politiques et religieux avaient appris, au début du XIII eme, qu’un Nouveau Monde se trouvait à l’Ouest. Cette connaissance leur venait des Templiers qui avaient pris connaissance des cartes de géographes arabes, synthèses de cartographies grecques et romaines, cartes que les Templiers avaient ramenées d’Orient et traduit de l’Arabe. Dans ces cartographies était fait mention d’un « Monde » à l’Ouest, gorgé d’or et de richesses. Certains, pour se réserver la « Découverte » puis ensuite la Conquête de cet Eldorado, ont alors décidé de briser les ponts que les Templiers, moines soldats du Christ construisaient entre l’Europe et l’Orient. La décision est prise, par les Latins, d’exterminer les Templiers avec l’accusation « d’hérétiques » ; ce qui était une injure faite à ces moines soldats à l’éthique parfaite, dont les valeurs morales et chevaleresques avaient suscitées un grand respect des Musulmans de Palestine.

      C’est la naissance des « Temps Modernes ».

      La naissance des Temps Modernes commence, donc, le jour de l’extermination des Templiers en 1314 et de la confiscation de leur Trésor dont la connaissance du Nouveau Monde etait la pièce maitresse, le Graal. La préparation pendant 150 ans de la « Découverte » du Nouveau Monde est, d’ailleurs la première grande manipulation de l’Histoire des Temps Modernes.
      Ce jour là, nous sommes entrés dans une période ou l’Histoire est, depuis, en arrêt sur image. La fracture Euro Orientale est, depuis, la pierre angulaire de toute notre réalité ; le lieu des conflits, la Palestine, toujours le même ..... la Pensée, la Philosophie, la problématique qui rythment notre actualité ont pris naissance ce jour là. La cassure Occident/Orient..... la notion même d’« Occident » est née ce jour là, en 1314.......

      L’Atlantisme, en politique, est l’expression actuelle de ces Vieux Concepts Fossiles, dépassés, obsolètes qui remontent à ce choix sinistre fait au XIII eme siècle, d’abord par les Latins, puis repris ensuite et amplifiés par les Anglo Saxons. ....
      Les États-Unis, actuellement, sont les plus ardents défenseurs de ces Vieux Concepts. Les États-Unis ont été, hier, le fruit de la rupture « Euro Orientale » au XIII eme siècle, et sont, aujourd’hui les plus fervents défenseurs de son maintien . Cela se comprend, car leur leadership est directement lié à ce Vieux Concept de la Fracture Nord Sud. Toute leur stratégie, depuis plus d’un siècle, et notamment depuis la raréfaction de l’or américain au XIX em siècle, vise à maintenir et à alimenter cette Fracture Nord/Sud dont ils sont issus. Le « Choc des Civilisations » est d’ailleurs la dernière expression puérile de ce concept....
      Les États-Unis sont le fruit d’une Histoire biaisée ; d’une Histoire parallèle ou une partie du Monde ( l’Orient ) a été artificiellement écarté des veines naturelles de l’Histoire, ou l’Europe a été artificiellement séparée de son prolongement Oriental. Cela nous a donné ces 5 siècles (de 1500 à 2000) ou l’Histoire parallèle, biaisée, s’est heurtée avec la pulsion naturelle de l’Histoire qui, inévitablement resurgira pour épanouir un monde multipolaire ou Europe, Orient, Laïcité, Religions, Amériques, Extrême Orient, Afrique pourront se conjuguer, fusionner.... Dans l’attente de cette résurgence inévitable, les tenants des Vieux Concepts Atlantistes (de la fracture Nord/Sud ) continuent à vouloir régenter le Monde , à donner des leçons à l’Europe en distribuant leurs jugements « Vieille Europe, Jeune Europe », à l’Orient en leur jouant le scénario catastrophe du « Choc des Civilisations .. » et leurs guerres injustes et illégales en Irak et en Afghanistan,en Syrie aujourd’hui, aux Amériques avec le soutien de putschistes et autres marionnettes, aux Amérindiens en leur faisant un sort indigne, aux Extrêmes Orientaux en prétendant leur donner des leçons d’humanisme ( ex Corée du Nord ).....

       Tous ces discours, toutes ces stratégies, tous ces concepts sont dépassés........

      L’Europe, quoiqu’on en dise, regarde de nouveau vers l’Orient ; l’Amérique Latine se libère de la tutelle des États-Unis, les Américains ( et Étasuniens ) ouvrent les yeux et rejètent ces stratégies unilatérales
       ; les Amérindiens ( cf le Venezuela ) reviennent au cœur de l’Histoire.....

       Du X eme et XIII eme siècle, la France a été à la pointe de ce dialogue Nord Sud par les possessions Franques en Palestine ; et sa culture en porte encore les traces.... le Gaullisme, quelque part, en est l’héritier... le Gaullisme est, quelque part, l’expression de cette mentalité Templière de la France, de cette mentalité ouverte vers l’Orient, vers cette Palestine mythique, vers ces Orientaux raffinés ... C’est aujourd’hui, de façon étonnante, la Russie qui semble faire le choix déterminé de cette Renaissance Euro Orientale et qui recueille les fruits de sa politique novatrice. Le discours de Poutine du 13 Févier 2007 est édifiant à ce sujet. Discours que Poutine concluait de cette phrase exemplaire : « Nous pourrions travailler à l’édification d’un monde plus démocratique et plus équitable, tout en y garantissant la sécurité et la prospérité non seulement des élites, mais de tous« .
       La Russie a, actuellement, une politique plus Euro Orientale que la France.
       C’est tout à son honneur.....

      Huit siècles après, l’Histoire, têtue, veut reprendre son lit .........Et on ne sortira de cette impasse, de cette fracture Nord-Sud qu’en créant les conditions d’une Renaissance Euro Orientale, d’une Renaissance Philosophique, Économique, Morale........

      Pendants 5 siècles, l’or des Amériques, la cupidité, les richesses, les territoires nouveaux immenses ont exercé une force d’attraction sur les veines de l’Histoire ; mais aujourd’hui, l’Histoire frappe de nouveau à la porte Euro Orientale ...elle veut reprendre son lit ; aujourd’hui, l’Histoire s’offre, de nouveau, belle et attirante, en plein cœur de l’Europe et de l’Orient ...........

      Le massacre des Templiers marquait l’avènement des »Temps Modernes« .....

      Il faut aujourd’hui militer pour la reprise de l’Histoire commune Euro Orientale .......Cette reprise suspendrait cet arrêt sur image dans laquelle nous vivons depuis 8 siècles et permettrait un départ nouveau de l’Histoire dont l’épicentre Euro Oriental serait une nouvelle source de progrès pour le Monde.

      Ce serait l’avènement des » Temps Nouveaux ".......... ! ! !

      Reflexions 1 ( 2 MAI 2007 )

      Les Révolutions Arabes et les contre-Révolutions viennent d’ouvrir cette nouvelle page de l’Histoire des Temps Nouveaux ! ! ! !

      Reflexions 1 ( 25 Janvier 2010 )


    • gaijin gaijin 14 septembre 2013 07:30

      votre analyse est intéressante mais ça :
      " Discours que Poutine concluait de cette phrase exemplaire : « Nous pourrions travailler à l’édification d’un monde plus démocratique et plus équitable, tout en y garantissant la sécurité et la prospérité non seulement des élites, mais de tous« "
       smiley smiley
      poutine en chantre de la démocratie !!!
      réveillez vous, il n’y a pas d’un coté les bons et les méchants il y a seulement différentes sorte de méchants........


    • Aldous Aldous 16 septembre 2013 07:40

      les Templiers, moines soldats du Christ, qui étaient porteurs d’une véritable politique de rapprochement entre l’Europe et l’Orient, entre le Christianisme et l’Islamisme«  ???


      Ah ah ah.

      Le rapprochement à coup d’hallebardes dans la gueule !

      Il y avait en effet une entité porteuse d’une veritablo politique de rapprochement entre orient et occident, c’est Byzance, que la 4eme croisade à envahie et pillée, bien que chrétienne.

      Et en disant entre »l’Europe et l’Orient," vous l’effacez de nouveau. Cette europe orientale dérange les occidentaux, comme l’a montré la guerre de yougoslavie et l’hostilité absurde envers la Russie. Mas en depit de cette obstination, l’europe orientale que vous oubliez existe et c’est elle le pont avec l’islam.

      C’est pourquoi la Russie est aujourd’hui aux coté des Syriens et contre les nouvelles hordres barbares que d’occident deverse sur le proche orient.



    • jumbo11 16 mai 2015 15:06

      @frugeky
      peut etre optimiste , mais je pense tres pres de la réalité , les etats -unis c’est si vous me permettrez une métaphore , c’est un peu comme le gros dur , le mechant , dans la cour d’une ecole qui ne va s’en prendre qu’a des plus faibles que lui ,si un jour , quelqu’un lui montre les dents , il va trouver une autre victime .des laches , en fin de compte


    • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 09:38

      Trop aimable  smiley De mon point de vue Obama avait une fenêtre pour faire ce qu’il voulait pendant que le congrès était en vacances, s’il n’y est pas allé à ce moment-là il ne pourra plus le faire maintenant, car chaque minute qui passe ruine davantage le bobard qui pouvait lui servir de prétexte à lancer son attaque. 

      En fait il cherche depuis le début une solution pour ne pas y aller, tout en faisant semblant de vouloir y aller... Comme l’ont très bien réussi les Anglais. 

      • frugeky 11 septembre 2013 09:57

        Votre argument qui tient bien la route, à mon sens, ce sont les capacités défensives prêtées à la Syrie par l’Iran et la Russie.

        J’imagine mal les USA attaquer les bases radar ou même les bateaux russes pour pouvoir lancer leur attaque.
        On a donc plus affaire à une mise en garde formelle de la Russie.
        Vacances ou pas du congrès n’auraient rien changées.
                                         
        Dans l’épisode de la crise de Cuba l’histoire officielle n’a retenue que la détermination de Kennedy à ne pas céder sur la présence de missiles soviétiques. Il y avait cependant une contrepartie (les missiles américains en Turquie).

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 septembre 2013 23:45

        Un autre élément crucial, - mais soigneusement tu car personne n’a interêt à en parler.- l’iIntervention de l’église catholique a fait basculer dans le camp du « non aux frappe » tous les congressmen des districts ou les catholiques ont le balance du pouvoir. Bienvenu a un monde dans laquelle une Eglise "jésuite’ n’a plus rien de jocrisse. Sans ces appuis DEMOCRATES, Obama n’a aucune chance de faire approuver son intervention. En fait le tenter serait d’une extraordinaire bêtise dont on ne peut même pas le soupçonner. 



      • Martha 11 septembre 2013 09:55

        Avez-vous remarqué que nous sommes le « 9/11 » ?
         L’explication n’est-elle pas donnée par P. Jovanovic ? Cf vidéo d’aujourd’hui, colonne de gauche.


        • alinea Alinea 11 septembre 2013 11:29

          Chez moi c’est le 11/9 !


        • Martha 11 septembre 2013 16:42

          Ce n’est plus un jour comme les autres. Depuis les attentats du 11 septembre 2001 c’est un rendez-vous avec l’histoire.
           Le « 9/11 » émerge chaque 9/11 maintenant.
          Chaque année on y attend la vérité, et qu’ elle soit reconnue de tous.
          La façon de l’aborder par les « grands » Médias est chaque année un rendez-vous subtil. La question posée est : comment vont-ils faire cette année pour passer le cap du 11/9 et désinformer au mieux ?
           Le Monde, cette année, a choisi de ne pas en parler et de nous faire focaliser sur le Chili, le 11 septembre 73... Un silence qui parle.

           Obama, du fait de son éducation ne sait pas mentir, il est très mal à l’aise dans le rôle que ses metteurs en scène lui font jouer. Cela a été particulièrement visible au moment de l’histoire bidon de l’attaque et de la mort de Ben Laden. L’histoire du gaz sarin en Syrie, ça ne passe plus, pas possible.

           Il lui reste trois ans pour redresser la barre et être enfin lui même, pour tourner son Pays vers un vrai développement, en le sortant des griffes des cinglès cupides qui ont mis le Monde en danger.
           En passant la balle au congrès peut-être va-t-il réussir ce coup génial que tout le monde attend.
           
           

           

           


        • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 16:46

          C’est vrai que la « mort » de Ben Laden avait été un grand moment de rigolade ! D’autant plus que tous les gaziers qui sont intervenus ce jour-là sont morts quelques temps plus tard dans un accident d’hélicoptère... C’est la faute à pas de chance.


        • Martha 11 septembre 2013 17:14

          PS
           Lire : Le « 9/11 » émerge chaque 11/9 maintenant.


        • appoline appoline 11 septembre 2013 18:01

          Martha, 


          Ce n’est plus un jour comme les autres, écrivez vous. Je dirai plutôt, le jour du grand MENSONGE ou le jour du déshonneur pour les américains

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 septembre 2013 23:55

          Merci ce rappel de la propension des Américains a exterminer leurs propres troupes et allés pour effacer leurs traces. Il faut être bien bête pour se fier aux USA. Les naïfs qui ont dénoncé pour toucher des récompenses sont tombés sans meme toucher les 30 deniers, punis de leur déloyauté et de leur cupidité. 


           PJCA

        • Doume65 30 août 2015 18:19

          @Pierre JC Allard
          « Les naïfs qui ont dénoncé pour toucher des récompenses sont tombés sans même toucher les 30 deniers, punis de leur déloyauté et de leur cupidité. »

          Sauf que souvent, ceux qui travaillent pour l’Oncle Sam ne le savent pas.... Donc cupidité, oui, mais loyauté, pas sûr.


        • COLLIN 11 septembre 2013 09:56

          Merci,Christophe Certain,pour cette analyse rationnelle de la situation,qui rejoint celle du site
          DE-DEFENSA (http://www.dedefensa.org/article-une_am_rique_antiguerre_une_am_rique_en_r_volte__10_09_2013.html)

          On peut,désormais,et sans se tromper de beaucoup,observer trois époques,dans l’histoire des « états-unis »post-chute du mur :

          1)L’ascension,avec la tentative de ruiner la Russie post-soviétique,en plaçant à sa tête le très éthylique traitre à sa nation,j’ai nommé Boris Yeltsin,qui a vendu son pays à la découpe.

          2)La jouissance d’un état d’ « hyper-puissance »,avec le 11 septembre,false flag parmi les false flags...et la destruction de pays entiers ramenés à la préhistoire (Afghanistan,Irak,Libye,etc...)

          3) Puis le « Stalingrad » états-unien,en Syrie.

          Cette défaite est prémonitoire du naufrage à venir du « système » états-unien (au sens large,le « système » étant également ,géographiquement parlant,présent en France et en Europe) comme l’a été la défaite des armées nazie à Stalingrad.

          Désormais,rien ne pourra arrêter la chute vers les abimes de ce « système » criminel.

          La prochaine séquence à venir,est une longue période isolationniste des USA sur le plan international.

          Mais comme l’histoire ne se termine jamais,et que nous vivons une période « extra-ordinaire » de changements « inédits »,rien ne pourrait exclure l’hypothèse d’une fragmentation politique de ce que nous avons encore l’habitude de nommer les « états-unis »,qui pourraient très facilement être tentés par la « désunion » ,d’où les craintes de l’administration US,avec les achats massifs de millions de munitions « hollow »,(destinées à tuer au premier impact),et la création des camps de la FEMA,et à ce propos,je ne manquerai pas de demander à notre Mr Pelletier,dès son retour,s’il les a visité pendant ses vacances aux États-(encore pour un temps) Unis..... "

          Quoi qu’il en soit,tout ceci est une excellente nouvelle !


          • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 10:26

            Tout à fait, je lis d’ailleurs régulièrement le site Dedefensa. Vous avez tout à fait raison à mon sens concernant la suite des évènements qui va de fait être une période isolationniste par la force des choses, car les Américains, puissance navale, ne sont plus rien s’ils ne maîtrisent plus la mer ! 


          • nicolas_d nicolas_d 11 septembre 2013 21:51

            La « désunion » n’a-t-elle pas commencé ?
            Avec cette histoire du Colorado qui offrirait une prime à qui descendrait un drone ?
            info ou intox après je sais pas, mais ça m’a plu smiley

            https://www.google.fr/search?client=ubuntu&channel=fs&q=prime+descendre+drone+us+&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=hcgwUoD8EoePrgG_oYDwAg#channel=fs&q=colorado+prime+drone


          • Jelena Jelena XCII 11 septembre 2013 09:59

            Il y a aussi une autre raison qui fait que... Si la Syrie tombe, les US feront un pipeline pour alimenter l’europe en gaz, mais les européens ne sont pas dupes, le gaz US ne sera pas meilleur marché que le gaz russe.

            Les américains en ont également conscience et c’est pour cela que l’on murmure qu’il s’agirait d’une « guerre inutile » (tout comme le Kosovo).


            • soi même 11 septembre 2013 10:09

              En attendant, la France n’a toujours pas apprécier de se faire doubler par les Russes.

              http://www.laprovence.com/article/actualites/2524137/syrie-la-france-va-deposer-un-projet-de-resolution-a-lonu.html

              Il y a que l’idiot utile qui n’a toujours rien compris :

              Besancenot demande que la France « donne gracieusement des armes aux révolutionnaires syriens » (AFP le 10/09/2013)

              http://www.npa2009.org/node/38631


              • Jelena Jelena XCII 11 septembre 2013 10:18

                NPA >> « La dictature d’Assad est financée par l’impérialisme russe. »

                Quand Besancenot endosse l’uniforme US pour défendre les intérêts de Washington. Pitoyable ce parti de « gauche ».


              • soi même 11 septembre 2013 10:40

                C’est l’autre partie de cette réal politique, en aucuns cas Obama annonce qui stoppait les opérations qui consiste à soutenir les rebelles par des pays tiers.


              • escoe 11 septembre 2013 11:19

                « Besancenot demande que la France « donne gracieusement des armes aux révolutionnaires syriens » »


                Besancenot est un crétin qui tient sa russophobie de son maître juif Krivine.

              • jaja jaja 11 septembre 2013 11:49

                Pitoyables ceux qui pour contrer l’impérialisme US s’appuient sur un impérialisme rival.... et non sur les peuples en lutte...
                L’oligarchie capitaliste russe n’étant pas meilleure ni plus progressiste que les impérialistes US... Seuls les fascistes et les campistes peuvent soutenir les restes de la Nomenklatura soviétique devenue capitaliste....
                Soutien aux révolutions et mort aux dictateurs c’est ce que répètent de longue date celles et ceux préoccupés par la liberté des peuples... et non par le maintien au pouvoir d’élites corrompues et tyranniques..

                Liberté y compris pour le peuple palestinien écrasé en son temps au Liban par la dynastie des Assad... Qui s’accommode fort bien de l’occupation du Golan par les sionistes puisqu’elle n’y a pas tiré un seul coup de feu depuis 1973 !


              • Jelena Jelena XCII 11 septembre 2013 11:55

                >>  Pitoyables ceux qui pour contrer l’impérialisme US s’appuient sur un impérialisme rival.

                La différence entre Russie et USA, c’est que la Russie fait du commerce, alors que les USA bombardent un pays pour lui voler ses richesses.


              • frugeky 11 septembre 2013 12:02

                @Jaja

                Dans ce cas pourquoi demander à l’Etat de fournir gratuitement des armes à la rebellion syrienne et pas au Hezbolla, etc...

              • jaja jaja 11 septembre 2013 12:14

                Le commerce « différent » de la Russie selon Jelena .... Avec des Nations anti-impérialistes de cette nature ceux qui espèrent en la Russie sont bien barrés !!

                http://www.terredisrael.com/infos/signatures-de-contrats-entre-la-russie-et-israel-sur-les-avions-sans-pilote/

                Quand au Hezbollah il a perdu dans le monde arabe l’immense crédit qu’il avait jadis en s’acoquinant avec le boucher de Damas et en ouvrant le feu sur le peuple syrien !!


              • jaja jaja 11 septembre 2013 12:20

                Quand à la position du NPA elle est résumée ici :

                Non aux interventions militaires !
                … et manœuvres impérialistes ! Bachar El Assad dégage ! Solidarité avec le peuple Syrien !

                Les va-t-en guerre Obama et Hollande semblent se résoudre à reculer devant le rejet par la majorité des populations de toute intervention militaire en Syrie. Tant mieux, une telle intervention n’aurait fait qu’accentuer les souffrances du peuple syrien et accentuer les tensions et conflits au Moyen Orient.

                Mais cela ne met nullement fin aux manœuvres des grandes et moyennes puissances que sont les USA, la France, la Grande-Bretagne, l’Arabie Saoudite ou la Russie, la Chine et l’Iran, contre le peuple syrien. Il ne s’agit que d’une négociation dans leurs rivalités et luttes d’influence autour de la survie de la dictature contre le peuple. Ces rivalités et luttes ont déjà détruit l’Irak, plongé l’Afghanistan dans la guerre, et entretiennent des tensions armées et menaces de guerre dans le monde.

                Dehors le dictateur sanglant Le 21 août dernier, la dictature syrienne a franchi un nouveau degré d’atrocité en déclenchant un bombar-dement chimique dans la région de la Ghouta près de Damas. La folie acharnée et aveugle d’Assad et de son clan pour garder le pouvoir aboutit à un bain de sang, plus de 120 000 morts, 2 millions de personnes contraintes à l’exil. Les gouvernements des USA, de la France, de la Grande-Bretagne, qui veulent continuer de s’imposer comme les « gendarmes du monde », ont cru pouvoir invoquer cette barbarie pour justifier une opération de police internationale, des frappes aériennes contre le régime de Bachar Al-Assad. Mais une intervention n’aurait qu’aggravé la situation ! Elle n’a pas d’autre but que de permettre aux grandes puissances occidentales de garder la main. Mais ces dernières ne font rien pour aider les populations sur le plan humanitaire ou armer les forces démocratiques dressées contre la dictature.

                Pendant des années, ces mêmes grandes puissances ont accordé leur soutien au régime d’Assad. Elles cherchent une solution qui les arrange au mépris de la population qui, seule, peut le renverser et conquérir les droits démocratiques, contre aussi les forces intégristes.

                Pour le droit des peuples En Syrie, comme en Afrique, en Algérie ou au Vietnam la France porte une lourde responsabilité dans l’oppression des peuples, elle qui pendant des décennies a imposé par les armes son pouvoir colonial qu’elle essaie de perpétuer, aujourd’hui, à l’ombre des USA.

                Les travailleurs et les classes populaires d’ici sont du côté des peuples opprimés contre leur propre bourgeoisie et son État. Ils doivent être solidaires du peuple syrien contre le dictateur et son clan ainsi que des peuples d’Égypte, de Tunisie et de l’ensemble du monde arabe.

                L’avenir de la démocratie, de la justice sociale, de la dignité n’est pas entre les mains des armées des grandes puissances qui veulent maintenir l’ordre mondial des oligarchies financières. Il est du côté de la révolte des peuples, de leur lutte pour prendre leur destin en main.


              • Jelena Jelena XCII 11 septembre 2013 12:27

                Assad a son peuple derrière lui, et en soutenant la politique US, votre ami Besancenot est plus proche de Pinochet que de Che Guevara. Point à la ligne.


              • alinea Alinea 11 septembre 2013 12:31

                C’est très clivant cette histoire de Syrie !
                Qui c’est le peuple Syrien ?
                Et pourquoi êtes-vous si sûr que ce soit Assad le coupable alors qu’il n’y a que la propagande atlantiste qui le dit ?


              • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 13:20

                C’est amusant Jaja, vous n’oubliez qu’un seul pays dans votre liste des « ennemis » supposés du peuple syrien c’est Israël ! Mais c’est sans doute un oubli n’est-ce pas ? Car il est vrai que l’armée israélienne est en pointe dans la défense du peuple syrien.

                Avec les trolls crypto-sionistes dans votre genre les Syriens n’ont pas besoin d’ennemis ! 
                Les Français non plus du reste. Les pseudo-gauchistes dans votre genre sont les pires ennemis de la gauche ! Mais sérieusement qui peut croire à votre baratin qu’on dirait décongelé d’un discours de la gauche prolétarienne d’il y a 40 ans ? 


              • escoe 11 septembre 2013 15:19

                Les Français non plus du reste. Les pseudo-gauchistes dans votre genre sont les pires ennemis de la gauche ! Mais sérieusement qui peut croire à votre baratin qu’on dirait décongelé d’un discours de la gauche prolétarienne d’il y a 40 ans ? 


                Il a un poste de rédacteur intérimaire à Libération smiley

              • jaja jaja 11 septembre 2013 15:38

                A 64 ans il y a longtemps que je n’ai plus besoin de poste nulle part ! Me traiter de sioniste ici est comique et doit beaucoup amuser ceux qui connaissent mon parcours dans la vraie vie mais c’est une autre histoire... Sans arguments et politiquement ignares on préfère attaquer le bonhomme et le traiter de troll....

                A propos le NPA est partie intégrante de la campagne BDS de boycott de l’État sioniste contrairement aux organisations d’extrême droite comme le FN que Marine définissait comme ayant toujours été pro-sioniste.... Ses militants sont même poursuivis en justice dans ce cadre....

                Quand à Alinéa qui affirme que seule la propagande Atlantiste dit que Assad soit coupable elle ferait mieux de se renseigner directement auprès des révolutionnaires Syriens et des Palestiniens eux-mêmes, qui, à part les traitres inféodés au régime ont pris partie pour la Révolution syrienne !

                http://syriafreedomforever.wordpress.com/2013/08/31/we-stand-behind-the-syrian-peoples-revolution-no-to-foreign-intervention/


              • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 15:55

                @Jaja Si vous n’étiez pas un troll vous répondriez à ma question ! 

                Je prendrai vos histoires au sérieux quand vous commencerez par signer vos articles et commentaires avec votre nom. Ah mais pardon j’oubliais, la CIA risquerait de vous emmener dans une de ses prisons secrètes à cause de votre engagement pour la cause du peuple ! 

              • jaja jaja 11 septembre 2013 16:15

                Répondre à quoi ? A vos supputations sur mes positions par rapport à l’État sioniste que j’ai toujours dénoncé ici et à qui je ne reconnais pas le droit de maintenir son emprise coloniale nulle part sur l’ensemble de la Palestine conquise par la force... Que je suis pour un État palestinien unique où juifs comme arabes vivraient en paix et avec les mêmes droits... Ce qui implique la désionisation totale de la Palestine....

                PS : Pour ce qui est de mon identité je ne me fais aucune illusion sur les capacités des services de police et de renseignements à localiser qui que ce soit sur le net.
                Je suis un militant politique toujours en activité et l’anonymat sur la toile nous protège non pas de ces derniers mais tout simplement des abrutis...
                A une époque ou internet n’existait même pas c’est sans difficultés que la DST a pu me convoquer directement sur mon téléphone ce qui m’a permis de visiter ses caves bétonnées...
                Mais si vous tenez vraiment savoir qui je suis envoyez moi un mail et je vous réponds....


              • jaja jaja 11 septembre 2013 16:19

                jacques.berard@laposte.net


              • alinea Alinea 11 septembre 2013 16:35

                Jaja : je n’ai pas de contact avec ces gens-là ! et je lis assez mal l’anglais pour être sûre de n’avoir pas fait des contre sens ! Néanmoins, du fond de ma désinformation, j’ai idée tout de même qu’ils ne sont qu’une poignée dans ce bazar et persévérer à faire une révolution armée dans un pays qui est susceptible d’être le prétexte d’une guerre mondiale, cela me parait, un peu fou !
                J’ai cru comprendre qu’ils le disent eux-mêmes, qu’ils sont « introduits » par des islamistes !
                Je vais une fois de plus retourner à mes choux en espérant que la raison reviendra aux américains et français ! et aux Syriens, même révolutionnaires ; maintenant que leur pays est détruit !!


              • Christophe Certain Christophe Certain 11 septembre 2013 16:43

                @Jaja La question que je vous ai posée et à laquelle vous ne répondez toujours pas (on se demande bien pourquoi), c’est pourquoi vous avez cité à peu près tous les pays occidentaux comme ennemis de la Syrie alors que son principal ennemi est Israël, lequel leur a même piqué un morceau du Golan, et qui comptait bien engranger les dividendes de cette affaire en laissant les Américains tirer les marrons du feu.

                Je n’irai pas plus loin, votre absence de réponse me suffit. 


              • jaja jaja 11 septembre 2013 17:12

                Pour répondre à cette question vous confondez la Syrie, pays arabe et son régime...L’ennemi principal du régime syrien n’est sûrement pas Israël contre qui il n’a pas tiré un seul coup de feu depuis 1973... alors que l’entité sioniste occupe le Golan... Je l’ai déja dit !
                Le slogan Palestinien disait d’ailleurs «  Assad (père) lion au Liban (quand il écrasait les combattants palestiniens) lapin au Golan ! »

                L’ennemi principal du régime c’est bien son propre peuple, celui contre lequel il ose tirer.... Quand à la Résistance elle s’est engagée à tout mettre en oeuvre pour libérer le Golan occupé par l’ennemi de la Syrie comme de tous les arabes et qu’il ne faut pas amalgamer avec son régime collabo....

                Collaboration et cohabitation avec Israël sont certainement plus appropriés pour définir le clan Assad au pouvoir.... Faire de ces lâches père et fils, tyrans de leur propre peuple des combattants anti-impérialistes et anti-sionistes est une escroquerie.... rien de moins

                http://www.youtube.com/watch?v=UiPnnHyDcG8&feature=youtu.be

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès