Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ecoutes de la NSA : Le détail de Noël (Cocons en stock)

Ecoutes de la NSA : Le détail de Noël (Cocons en stock)

Un « détail » de l’affaire des écoutes de la NSA pourrait bien révéler que le scandale est encore plus grand qu’annoncé. A condition, bien sûr, que Le Monde et Libération, pour une fois, n'aient pas dit trop de bêtises...

On lit dans Le Monde daté du 21/10/2013 :

« Les techniques utilisées pour ces interceptions apparaissent sous les codes "DRTBOX" et "WHITEBOX". Leurs caractéristiques ne sont pas connues. Mais on sait que grâce au premier code, 62,5 millions de données téléphoniques sont collectés en France du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013 et que le second permet d’enregistrer sur la même période 7,8 millions d'éléments. (...). Le graphique de la NSA montre une moyenne d'interceptions de 3 millions de données par jour avec des pointes à presque 7 millions [le] 24 décembre 2012 (…). »

L’idée d’une « pointe » d’écoutes le 24 décembre, jour de Noël, a fait beaucoup rire certains commentateurs. Or, loin d’être burlesque, ce détail pourrait bien être révélateur d’au moins une partie des mystérieuses (« pas connues ») « caractéristiques » techniques des « interceptions  » (dites « DRTBOX » et « WHITEBOX  ») de la NSA, évoquées par Le Monde...

« N'oublie pas les huîtres »

En effet, pourquoi cette « pointe » d’écoutes, non d’ailleurs toute la journée du 24 décembre, mais, selon Libération, « le soir de Noël » ?

http://www.liberation.fr/monde/2013/06/30/berlin-et-bruxelles-tirent-les-grandes-oreilles-de-l-amerique_914864

Chacun en a largement fait l’expérience à son échelle personnelle : le 24 décembre, jour de Noël, les conversations téléphoniques sont le plus souvent prosaïquement « pratiques » : « Tu as bien trouvé tous les cadeaux pour les enfants ? », « N’oublie pas de passer chercher Mémé », « Pense bien à apporter le champagne et le foie gras », etc. Autant d’échanges présentant un intérêt plutôt limité pour un service d’espionnage qui, nous apprend encore Le Monde, ciblerait « aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des individus visés pour leur simple appartenance au monde des affaires, de la politique ou à l'administration française.  »

La très sérieuse NSA serait-elle donc à ce point stupide, comme d’aucuns ont cru pouvoir s’en gausser, qu’elle déploie des trésors d’énergie (la fameuse « pointe ») pour espionner des conversations portant essentiellement sur l’achat des jouets ou de la dinde aux marrons ?

La chaleur de la famille

Observons que ce pic d’écoutes est d’autant plus étonnant que, le soir du 24 décembre, on est rarement pendu au téléphone. Fête familiale par excellence, Noël réunit des familles dont les membres ne se sont pas vus, parfois, depuis longtemps. Ceux-ci ont par conséquent beaucoup de choses à se raconter de vive voix, et guère de temps pour le bigophone…

Or si les échanges téléphoniques du 24 décembre sont le plus souvent, comme on l’a dit, réduits et dénués d’intérêt, notons, en revanche, que les conversations qui accompagnent les retrouvailles familiales (qui connaissent justement, elles aussi, ce jour-là, une « pointe »…) sont éminemment propices à des échanges particulièrement intéressants. En effet, le cercle familial, de tous les cercles qui existent, est sans doute celui où l’on parle avec le plus de franchise. Où l’on dévoile sa pensée de la façon la plus transparente. Où, en l’absence (supposée…) de caméras et de micros, la langue de bois n’est pas de mise. Où, en toute confiance, l’on se confie aux siens, le champagne, les vins fins, la bonne chère et l’intimité du cocon familial aidant…

De ce fait, qu’il soit journaliste ou intellectuel, syndicaliste, militant politique ou élu, petit ou haut fonctionnaire, modeste travailleur ou capitaine d’industrie, le convive du réveillon est bien moins enclin à dissimuler ses intimes convictions et ses petits secrets face à un papa, une maman, un tonton, un frère ou une sœur qui le connaissent depuis le berceau, que face à n’importe quel autre type d’interlocuteur. En somme, l’anniversaire du petit Jésus est le jour idéal pour connaître ce que chacun(e) a vraiment dans le ventre et ce qu’il (ou elle) scelle en toute autre circonstance. Pour peu, bien sûr, qu’on parvienne à s’immiscer autour de la table…

Cocons en stock

Or, depuis bien des années, on sait que le téléphone portable peut faire office de « micro ambiant », micro d’autant plus efficace que le « mobile » suit souvent son propriétaire à la trace, tout simplement parce que ledit propriétaire ne s’en sépare presque jamais. Toujours dans la poche, à la main ou posé sur la table, l'appareil permet ainsi d’écouter ce qui se dit, par exemple, au cours du repas de Noël…

http://www.rue89.com/2008/12/13/ecoutes-ce-qui-est-possible-avec-votre-telephone-portable

Sous cet angle, la « pointe » du 24 décembre, loin de mette en évidence la stupidité et la légèreté de la NSA, pourrait bien démontrer, tout au contraire, son âpre lucidité. Et suggérer que les écoutes états-uniennes ne se sont pas bornées à espionner des conversations téléphoniques, mais bien plutôt à s’insinuer au cœur d’un cocon familial particulièrement propice aux confidences, pour y faire moisson d’informations, voire de secrets (politiques, industriels, etc.), éminemment fiables. De là, on comprendrait donc pourquoi la « pointe » d’écoute de la NSA a eu lieu ce jour-là…

Selon toute vraisemblance, bien mieux que d’espionner nos coups de fil, la NSA a compris qu’en violant l’intimité familiale de milliers, voire de millions de Français (et autres Européens…) triés sur le volet, en transformant leurs portables en autant de « WHITEBOX », de « micros ambiants », en particulier le jour de Noël, jour stratégique comme on l’a vu, elle s’assurait des renseignements de première qualité, au gré d’intérêts qui dépassent largement, du reste, la lutte anti-terroriste…

A cette aune, la « pointe » du 24 décembre, plutôt qu’inspirer le rire à certains, aurait dû, à condition d’un peu de réflexion et de clairvoyance, leur donner une intense nausée et peut-être quelques vives inquiétudes. Leurs confessions de Noël, mais aussi celle du reste de l’année, face à Mémé, Papa, Maman ou encore sur l’oreiller (le portable étant, en cette occurrence, déposé sur la table de nuit…), sont désormais stockées dans les énormes ordinateurs de la NSA, et pour longtemps. A la disposition des services de la Maison-Blanche et de ses innombrables ramifications…

Alexandre Gerbi


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 30 octobre 2013 10:10

    Et lorsque l’on se demande : « Mais pourquoi donc font ils ça ? ». On s’aperçoit tout naturellement qu’en sachant tout sur nous tous, ils ont un immense pouvoir de pression ou de coercition. Tel personnage politique qui détourne de l’argent ou a une double vie, ne pourra pas résister au risque de voir ses turpitudes révélées, même chose pour un décideur économique ou un haut fonctionnaire. On sait que la rigueur et l’honnêteté ne sont pas toujours les valeurs phares de ce monde.
    L’ Empire se construit donc un immense avantage envers tous ceux qui pourraient s’opposer, concurrencer, critiquer même ...

    Nous avançons dans un monde de plus en plus totalitaire où il ne fera pas bon être « déviant ».

    Déstabilisé en particulier par les révélations SNOWDEN, mais aussi par d’autres moins médiatisées, l’Empire pourra t-il continuer d’installer son système oppresseur ?


    • jako jako 30 octobre 2013 10:24

      Merci de votre article, de toutes manières à un moment ou à un autre, les datas passent immanquablement par une infrastructure américaine, donc potentiellement tous mails, et échange de données et aussi smart phone ou gps est exploitable à 100% par le proprio, donc acte...


      • volt volt 30 octobre 2013 10:55

        intéressant, mais il faut surtout ajouter un autre élément, sachant que cette surveillance semble se déployer selon deux pôles, le commercial et le politique : 

        « le soir » de noël comme il est dit, certes tout le monde est plus ou moins à table, mais que font quasi-tous les commerçants qui ont tant attendu cette dernière journée avant de boucler leurs chiffres de cette saison ultime ? ils se les communiquent ; le soir de Noël, et quelque soit le type de commerce concerné, la première question du boss à sa caissière c’est « on a fait combien aujourd’hui ? ah donc depuis une semaine ça nous fait tant » ; voilà sans doute, plus encore que le frottis-frotta familial, ce qui peut intéresser.

        • Agonymous23 30 octobre 2013 14:26

          « A condition, bien sûr, que Le Monde et Libération, pour une fois, n’aient pas dit trop de bêtises... »

          Propos cités sur AgoraVox... smiley smiley smiley

          Malgré cela, z’ai lu jusqu’au bout. smiley

          smiley


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 30 octobre 2013 15:00

            Surveillance d’Internet : les mouchards de la France

            Quelques extraits :

            Le magistrat milite de longue date pour une deuxième solution : l’utilisation de logiciels espions, capables de capter des informations à la source, avant même qu’elles soient chiffrées, en entrant dans les PC et téléphones. Pour parvenir à leurs fins, les agents installent directement ou à distance un mouchard sur les terminaux. Ainsi, le groupe munichois Gamma s’est paré des couleurs et logos d’Apple et de Mozilla en proposant de fausses mises à jour du service de musique en ligne iTunes ou du navigateur Internet Firefox. Si les suspects acceptaient l’installation, le logiciel pouvait alors se déployer furtivement.  source

            La France n’est plus en reste dans ce domaine. Selon nos informations, elle vient même d’autoriser, pour la première fois, l’utilisation d’un tel logiciel espion. Après l’Italie et l’Allemagne, et avant l’Espagne et les Pays-Bas, les autorités tricolores se sont dotées secrètement de cet arsenal avec le concours de la société Ercom, soutenue par le Fonds stratégique d’investissement (FSI). Ce spécialiste des tests et de la mesure de performance des réseaux de télécommunications a bénéficié d’une levée de fonds de 18 millions d’euros en 2011. Ironie du sort, le concepteur de ce mouchard 2.0 a développé une gamme de produits, Cryptosmart, destinée à sécuriser les communications sur un PC ou un mobile...
            source

            Des nombreuses constitutions au monde ne sont plus respecté sous le prétexte qu’il faut chasser les terroristes. Cet argument avancée, pour justifier une surveillance généralisé, est un vrai cheval de Troie pour contourner, voire pour détruire les démocraties dans le monde le tout animé par l’impérialisme américain et les pays satellites qui coopèrent.... donc la France.

            Que cachent les mises à jours des Antivirus journalières ?

            DEBIAN for ever.


            • Redj Redj 30 octobre 2013 17:39

              Bonjour,


              je ne pense pas qu’ils « écoutaient » les discussions « feutrées » comme vous le pensez, mais plutôt qu’ils ramassaient tout ce qu’ils pouvaient sur les SMS. Le soir de Noël, comme le soir de la Saint Sylvestre, des tonnes de SMS sont envoyés, ce qui permet, une fois tout décortiqué, d’établir une sorte de carte sur laquelle sont reliés tous les n° entre eux.

              Mais bon, vous avez peut-être raison.

              • eau-du-robinet eau-du-robinet 30 octobre 2013 23:36

                On n’aura pas fini si tôt de parler de la NSA ...

                Avez vous déjà attendu parler du projet Muscular (NSA) ?

                Si Non, lisez ceci :

                La NSA aurait infiltré les lignes internes de Google et Yahoo


                • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 31 octobre 2013 02:04

                  Il suffit qu’au lieu de dire « allo » quand on téléphone, tout le monde dise par exemple « bombe, président, autocuiseur » et hop on sature leur truc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès