Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Élections américaines. Le troisième homme ?

Élections américaines. Le troisième homme ?

Le mardi 14 juin a marqué la fin des primaries aux USA, cette longue consultation qui permet traditionnellement de définir les deux (2) programmes - blanc-bonnet et bonnet blanc – entre lesquels on demandera en novembre aux Américains de choisir pour désigner leur Président. Un président connu aussi comme le « leader de l’Occident » ou, plus abusivement, encore comme le « leader du Monde libre ».

Habituellement, à la fin des primaries, on sait déjà ce que sera la politique américaine domestique et internationale du quadriennat qui va commencer et on connaît bien la tronche des (2) deux prétendants à l’appliquer. On a alors aussi appris ad nauseam, par les médias, à corriger laquelle de ses grandes tares sociales l’Amérique moralisatrice entend accorder pour un temps la priorité. Ainsi, en 2008, pour lutter contre racisme, on a eu l’avènement du séduisant et séducteur bronzé Obama, et on prévoit maintenant, en 2016, celui de la futées Hilary présentée en Messaline pour démolir tout à fait le mythe sexiste si peu crédible que la femme qui gouverne ne serait pas l’égale de l’homme en duplicité.

La tradition veut aussi, qu’après les primaries et l’onction des deux conventions partisanes, on entre dans la quiétude des vacances d’été et que, les grandes questions réglées, la campagne électorale devienne un concours de beauté. On devrait se borner, jusqu’en septembre, à peaufiner le discours politique pour que le peuple se reconnaisse dans les deux versions que le pouvoir lui en propose, et puisse se rallier à l’une ou l’autre à l’automne par la plus mince des marges, faisant ainsi la preuve du consensus qui les sous-tend et qui est la clef de voute de la grandeur des USA. 

Le problème, c’est que cette année il semble que rien ne va plus. Le concours de beauté à des airs de foire aux monstres, alors que les deux (2) candidats battent des records historiques d’impopularité.

Trump, à qui il semble qu’on ait donné pour mission de briser les tabous et d’être celui qui rabat le gibier vers les chasseurs, a si consciencieusement joué son rôle et testé les limites de la crédulité et de la patience populaire en insultant tout le monde, qu’il semble maintenant TRES difficile de détacher de Trump ses supporters et de les ramener dans le giron de la bien-pensance, la veille ou même le lendemain des élections… ce qui est gênant, car après la bataille aux USA il est prévu qu’on se donne la main…. Pas cette fois.

Une grande catharsis ça soulage, mais on a découvert que la rogne contre les dirigeants politiques cette année est si vive, qu’il serait possible que subsiste aux USA, après l’élection de novembre, un groupe permanent de 25 à 30 % d’opposants au Système, ce qui serait du jamais vu depuis la Reconstruction qui a suivi la la Guerre de Sécession ! Trump va-t-il réussir à se rendre SUFFISAMENT haïssable pour que ce danger s’écarte, ou devra-t-on l’accepter ?

Et il y a Hillary … Elle semblait avoir le rôle de l’Ointe du Seigneur – mais elle s’est avérée, elle aussi, bien difficile à vendre au peuple, rattrapée par ses erreurs et ses magouilles, mais aussi - sans qu’on le dise, bien sûr - par un vieux puritanisme biblique latent chez une minorité non négligeable des Américains qui ne CROIENT simplement pas qu’il soit raisonnable de mettre une femme en symbole de l’autorité, alors qu’on on sait bien que Dieu est un homme, n’est-ce pas ? 55% des électeurs ne veulent pas d’Hillary 

Non à Trump, non à Hillary… Tout se passe comme si on voulait discréditer la démocratie bipartisane à l’américaine, laquelle pourtant n’est sans doute pas démocratique, mais fonctionne à merveille. Pourquoi ? À quoi joue la caste dirigeante des USA ? Car peut-on imaginer un instant que cette situation n’ait pas été voulue ? Peut-on penser que des forces aveugles et le seul caprice des citoyens aient créé cette situation, une impasse qui semble imposer une solution inédite ? Et si une telle solution prévaut, quelle serait cette solution ? Pourquoi, était-elle nécessaire ? Et comment l’aurait-on rendue incontournable ?

La solution vers laquelle le pays semble se diriger en tapinois est celle d’un troisième candidat Pas un troisième parti, car comment insérer un troisième parti dans une société où presque toutes les fonctions importantes sont électives et où toutes les élections sont organisées à partir de structures qui sont de simples machines à faire élire et qui reprennent toutes, à divers niveaux, le même clivage Démocrates-Républicains … ? Pas un troisième parti, donc, mais un candidat indépendant qui réponde au besoin d’une trêve ponctuelle dans le bipartisme.

Pourquoi faudrait-il une trève dans le bipartisme aux USA ? Parce que l’importance de ces élections est telle, que ni les Démocrates ni les Républicains ne peuvent les perdre sans que ne soit compromise pour longtemps et peut-être sans retour l’alternance politique derrière laquelle se dissimule le vrai Pouvoir. Rien d’étonnant, donc, à ce que ce dernier souhaite leur éviter une défaite cinglante. Pour comprendre l’importance inouïe de ces élections, il faut bien comprendre (3) trois choses.

  1. D’abord, cette singularité des USA que, non seulement une large part des juges y sont élus, mais que même ceux des juridictions fédérales et qui ne le sont pas sont nommés ostensiblement au su de leurs orientations idéologiques clairement énoncées. Un juge n’est pas admiré seulement pour son impartialité quant aux faits, mais aussi – surtout – pour sa loyauté à une certaine vision du monde « progressiste » ou « conservatrice »… et pour l’habileté avec laquelle il mettra son « impartialité » au service de cette vision. 
  2. Ensuite, interprétant la loi avec une large discrétion, ce sont les juges qui façonnent le quotidien de la société américaine. C’est le judiciaire qui est le plus important des « trois pouvoirs » car, au faîte de la pyramide, c’est ce que dicte une majorité des 9 juges de la Cour Suprême qui finalement décide légitimement de ce que sont et deviendront les USA. Le Pouvoir financier fera tout pour maintenir cette légitimité qui est sa justification pour tout le reste… incluant la justice (injustice) sociale
  3. Enfin, le Destin – on ne veut pas penser que ce soit autre choses - a voulu que le décès soudain d’un juge de la Cour Suprême y crée une vacance que le prochain Président avec l’appui du Senat pourrait combler à sa guise, orientant ainsi vers la Gauche ou la Droite, en un temps où des décisions cruciales devront être prises. Des décisions émotives qui, en pratique, ne pourront plus par la suite être inversées, et détermineront donc pour avenir quelle sera la ‘vision du monde’ de l’Amérique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst&egrave ;me_judiciaire_f&eacute ;d&eacute ;ral_am&eacute ;ricain

Le parti qui gagnerait pleinement - (Présidence, Congrès, Sénat) - les prochaines élections américaines pourrait effectuer de tels bouleversements, via une Cour Suprême à ses ordres, que son adversaire ne s’en remettrait pas et qu’un réalignement de tout le système politique des USA serait incontournable. Si c’est ce que veut la caste qui domine les USA, les choses sont bien engagées et l’un des partis traditionnels disparaitra pour laisses la place à un nouveau et déplacer le centre de gravité vers la Gauche ou la Droite.

Je suis pas convaincu, cependant, que le Système veuille un changement aussi radical, et c’est pourquoi je pense à une trêve dans le bipartisme, un troisième candidat, un Président « indépendant », arbitrant les initiatives des (2) deux partis traditionnels dont aucun n’aurait eu à survivre l’humiliation de la victoire totale de l’autre, ce qui leur permettrait a l’un comme a l’autre de se régénérer et de regagner la confiance du peuple qu’ils ont si évidemment perdue. Le providentiel indépendant serait là pour 4 ans….

Si c’est à ça que joue l’oligarchie, reste à trouver l’homme au dessus des partis qui gèrera la trêve. Si on cherche un ré-équilibrage à tendance progressiste, Sanders, déjà formellement évincé, mais gagnant de tous les sondages, serait l’homme tout trouvé. Si on veut faire un pas vers la Droite, Trump - qui pourrait être évincé lui aussi, à la convention républicaine, si on tolère quelques dédits – pourrait alors, à la seule condition de polir une peu son jeu, offrir une option de candidature indépendante.

Et si on allait plus loin, dans cette hypothèse de l’oligarchie suscitant un troisième candidat pour mettre la Maison Blanche hors-concours pour un terme en gardant Ânes et Éléphants du Senat et du Congrès indemnes de leurs ruades intempestives réciproques le temps qu’ils retrouvent leur bon sens ? Il y a une multitude de « génies » et de « héros » encore mal connus que le Système pourrait mener à la Présidence comme indépendants, en appelant les médias à l’aide et en y mettant le prix qu’il faut.… Politique fiction ; mais les conventions pourraient apporter des surprises.

 

Pierre JC Allard

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 23 juin 11:51

    Bonjour, Pierre

    Réflexions intéressantes.

    Cela dit, l’on voit mal les Républicains faire barrage à Trump au risque de précipiter une candidature indépendante de sa part, sans compter un risque majeur d’éclatement du GOP.

    Côté démocrate, les jeux sont faits, et les déclarations récentes de Sanders ont montré qu’il jouerait le jeu du soutien à « Messaline » après avoir pesé au maximum pour gauchiser le programme de la candidate.

    Au final, l’on devrait donc avoir sans surprise en novembre le duel annoncé. Et les deux grands partis feront tout pour maintenir leur alternance hégémonique, les juges de la Cour suprême étant très probablement en parfaite osmose avec cette pérennité garante de la mainmise de la finance e de l’industrie sur les institutions.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 juin 15:02

      Salut Fergus


      Vous êtes comme d’habitude la voix du bon sens. Ces élections étant toutefois totalement atypiques, je ne puis que rester aux aguets d’un surprise. L’émergence de Sanders me semble annoncer un désir de redistribution de la richesse... On verra bien .. smiley 

      PIerre JC

    • Enabomber Enabomber 23 juin 22:08

      @Pierre JC Allard
      Démocrates ou Républicains, c’est comme demander aux Britanniques s’ils sont pour le maintien dans l’Europe ou contre la sortie de l’UE.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 00:45

      @Enabomberis


      La fausse différence entre Républicains et Démocretes est le cas d’école pour une distraction de toute vraie réflexion politique. Ça fonctionne ; toute démocratie disparait et il ne reste que des formules creuses dont le sens est prédéfini.


      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 13:20

      @ TOUS


        Attention. Correction a l’adresse du lien dans l’article !!!
       

      PJCA

    • JBL1960 JBL1960 23 juin 14:31

      Votre analyse est parfaitement correcte, dans ce Système là, s’entend. Le juge que vous mentionnez est-ce Antonin Scalia ? Steven Newcomb, qui l’avait rencontré, lui a consacré un article entièrement retranscrit ici = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/11/tous-des-supermenteurs/ Avec lui nous avions un exemple parfait du genre de compromissions et arrangements dont sont capables ceux qui ont le pouvoir véritable aux USA comme vous le dites plus haut.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 juin 15:16

        @JBL1960


        je faisais bien allusion a Scalia. Il est mort au moment ou sa disparition pouvait avoir le plus grand impact. Comme cette jeune députée anglaise dont l’assassinat aura sans doute sauvé l’U.E du Brexit... Merci pour l’article, qui vaut vraiment le détour.

        PJCA

      • JBL1960 JBL1960 23 juin 14:44

        Si vous me le permettez, voici la fin de la traduction du contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation du génocide au Canada = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/20/lassassinat-desgardiennes-de-la-terre/ Vous trouverez le lien vers le PDF du contre-rapport original en anglais et le lien vers le PDF de la traduction complète faite par R71.
        A sa lecture on comprendra pourquoi élire une femme est bien difficile, comme vous le dites, fusse-t’elle une Clinton... Pour moi vous l’avez compris il n’y a pas de solution dans la votation... Et même aux USA une autre voie est possible.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 juin 15:33

          @JBL1960


          « Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit, il y a longtemps qu’elles auraient été supprimées » (Coluche

          PJCA


        • Alren Alren 23 juin 18:50

          @JBL1960

          J’ignorais tout du génocide actuel des Amérindiens du Canada !!!

          On parle dans l’article dont vous donnez le lien, d’événements dignes de la Cours de Pénale Internationale s’étant produits en 2003 et non en 1873 ou avant !

          Ces crimes sont bien plus étendus et permanents que beaucoup de ceux qui ont valu une sévère condamnation à La Haye !

          L’interdiction faite aux Amérindiens s’isoler leurs maisons dans ce Grand Nord et de les rendre saines rappelle les persécutions subies par les Juifs dans les ghetto hitlériens !

          Il faudrait qu’un livre soir écrit là-dessus et diffusé dans le monde entier !

          Cela vient de ternir définitivement dans mon esprit les Canadiens anglophones qui tolèrent cela. Je garde le petit espoir que mes amis québecois ne sont pas complices d’un tel crime national !


        • JBL1960 JBL1960 23 juin 22:38

          @Alren Tout à fait Alren, d’ailleurs, c’est le souhait des personnes qui ont publiées ce contre-rapport, qu’il soit publié, relayé de partout et surtout que les Canadiens et Québécois de papier soient informés de la véritable histoire des Natifs et Peuples premiers. La traduction, faite par71, qui m’aura le plus glacée le sang est celle-ci = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/10/la-solution-finale-du-probleme-indien/ et également celle-ci = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/15/que-la-verite-soit-tue/ A chaque fois, je remets le lien vers le PDF du contre-rapport en anglais « Murder by decree ». J’ai chialé comme une madeleine en rédigent ces billets. Mais c’est le moins que je puisse faire, ne pas me taire, ne pas fermer les yeux et relayer.


        • JBL1960 JBL1960 23 juin 22:57

          @Alren En fait, les USA ne sont absolument pas en reste, et ce sont construits sur le même principe génocidaire et depuis plus longtemps qu’au Canada = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/17/octobre-1492-des-crucifix-et-des-echafauds/
          En fait, il fut simplement implicitement compris qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».
          Et ça fait du monde, n’est-ce pas ?


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 00:51

          @Alren


          Le Systeme a une capacité terrifiante a définir à sa guise le feuilleton de l’actualité mediatique. Qui contrôle la presse et la banque mène le monde. Je ne vois pas de solution.

          PJCA



        • Agor&Acri Agor&Acri 23 juin 14:52


          @ l’auteur,

          Je commente 2 points clés de votre article :

          1/ « ...l’alternance politique derrière laquelle se dissimule le vrai pouvoir »

          C’est un concept central.
          Le nombre de gens encore crédules sur la réalité des systèmes bi-partistes,
          laissant le vrai pouvoir aux mêmes cénacles, quel que soit le résultat,
          a fortement chuté ces 10 dernières années.

          On en vient d’ailleurs a douter des capacités intellectuelles de ceux qui continuent à mordre à l’hameçon et à militer pour qu’aux prochaines élections,
          les traitres corrompus et sans pouvoir réels de l’équipes B, précédemment en place
          puissent virer les traitres corrompus et sans pouvoir réels de l’équipe A qui leur ont succédé
          ...jusqu’à l’élection suivante.
          Etre aujourd’hui militant PS ou militant LR, c’est d’un tel niveau d’aberration (de naïveté ? de neuneu-itude !?!) qu’on ne sait plus s’il faut simplement plaindre ces gens-là ou leur plonger la tête dans une bassine d’eau froide pour qu’ils reviennent au monde réel.
          Je précise immédiatement que militant FN n’est pas forcément mieux mais ça nous entraîne sur d’autres débats, tandis que militant Centriste, c’est...j’ai du mal à trouver les mots !)

          Pour le plaisir, lien d’une célèbre vidéo (durée 5mn) qui résume bien l’absurdité du bi-partisme :
          Discours de Tommy Douglas en 1944, ancien premier ministre de la Saskatchewan au Canada : ICI ou LA

          Message à suivre pour le 2nd point de mon commentaire.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 juin 16:24

            @Agor&Acri


            J’ai bien connu Tommy Douglas qui a fondé le NPD dont j’ai été un membre de l’exécutif. Quand le NPD a eu l’occasion d’accéder au pouvoir l’an dernier, sous la direction d’un certain Mulcair, il s"est saboté de façon grossièrement évidente pour laisser le champ libre au Libéral Trudeau. Les pires ennemis des petites souris, ne sont pas  les chats, ce sont les souris qu’on engraisse et se comportent comme des rats.

             

             PJCA

             



          • Agor&Acri Agor&Acri 23 juin 16:27

            @ l’auteur,

            2nd point de mon commentaire :

            1/ « Tout se passe comme si on voulait discréditer la démocratie bipartisane à l’américaine »

            Pour éviter de faire trop long, je synthétise, quitte à passer pour quelqu’un d’un peu illuminé et manquant de nuances.

            Depuis plusieurs années j’ai rejoins l’opinion de ceux qui estiment que
            ce qui succédera à nos démocraties bipartisanes occidentales, profondément discréditées (discréditées volontairement ou non, chacun en pense ce qu’il veut), 
            est anticipé, donc élaboré, construit, planifié (tant bien que mal),... par ceux qui détiennent l’influence réelle.
            Appelons l’objectif recherché le NOM-Alpha (Nouvel Ordre Mondial-Alpha).

            Pour préparer le terrain à ce NOM-Alpha,
            et, faute de pouvoir (ou d’oser se risquer à...) l’imposer de manière trop directe
            une stratégie de long terme, incluant des techniques de brouillage et le largage de leurres, est mise en oeuvre.
            Parmi ces leurres, les élus-fantoches (marionnettes des cénacles qui détiennent de hauts pouvoirs de « persuasion ») sont chargés de poser des jalons et d’oeuvrer, plus ou moins discrètement, à l’instauration d’un NOM-Beta.

            Ce NOM-Beta, devient de plus en plus visible au fur et à mesure qu’il progresse
            et est de plus en plus rejeté par les peuples qui constate ses méfaits grandissants :
            concentration de richesses phénoménales dans un nombre très réduits de mains, restriction sensible de la liberté de parole avec extension du champ des délits d’opinion, surveillance accrue de l’entière population (non pour la protéger mais pour se protéger d’elle, notamment en anticipant ses réactions et en ciblant les leaders d’opinion), mise en concurrence de tous contre tous aboutissant à la casse sociale et brisant les solidarités, etc, etc, ...

            Ainsi, la population se retrouve divisée en 3 catégories :
            .
            a- GROUPE 1
            Des millions de gens qui constamment renient tout et qui ne veulent même pas voir le faux Nouvel Ordre Mondial (NOM-Beta), croyant que la suppression des Etats-Nations (quand il en ont conscience !!!), la Mondialisation, etc, est une chose magnifique mise en place par des gens qui se soucient de notre bien.
            .
            b- GROUPE 2
            Ce groupe qui n’en finit pas de grossir, composé de gens qui ne veulent pas du NOM-Beta, et qui se désespèrent de voir tous ces zombies du groupe 1 s’entêter à nier ce qui crève pourtant les yeux. Ceux-là murissent doucement et se font à l’idée que seule une révolution permettra de contrer le NOM-Beta
            .
            c- GROUPE 3

            Une minorité de gens, qui essayent de faire passer le message du NOM-Alpha.
            Ils sont confrontés aux groupes 1 et 2 qui ne comprennent pas la description du NOM-Alpha.
            Et parmi les gens qui croient appartenir au groupe 3, beaucoup appartiennent en fait au groupe 2 mais ne s’’en rendent pas compte, car ils restent influencés par les Médias et s’interdisent de franchir (de s’affranchir de ) certaines limites.
            Le groupe 3 grandit,
            mais très lentement et il est généralement ridiculisé et ignoré par les deux autres groupes, ces derniers étant sommés par les Médias (en continu et à leur insu pour l’essentiel) de traiter ainsi tout ce qui s’apparente à une « théorie complotiste ».

            Sans prise de conscience
            C’est le scénario classique de problème-réaction-solution qui se déroulera :
            Problème : Le Faux Nouvel Ordre Mondial (NOM-Beta)
            Réaction : Révolte global contre ce NOM-Beta
            Solution : Le NOM-Alpha qui sortira alors d chapeau et qui sera promu par nos bienveillants Médias

            RESULTAT : des peuples couillonnés qui continueront à trimer stupidement, toute leur vie, aux service d’une caste d’imposteurs.


          • Agor&Acri Agor&Acri 23 juin 16:43

            @Pierre JC Allard

            "Les pires ennemis des petites souris, ne sont pas  les chats, ce sont les souris qu’on engraisse et se comportent comme des rats".

            Je vous rejoins, dans le sens où les chats seraient impuissants sans la complicité, la kollaboration des souris qui se laissent acheter pour quelques miettes du gâteau (miettes de prestige social, ou de pouvoir sur autrui ou de pouvoir d’achat).


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 00:54

            @Agor&Acri


            Rien à ajouter....

            PJCA


          • asterix asterix 23 juin 15:27

            S’il y a vraiment un troisième candidat en lice, quelle règle sera d’application pour déterminer le vainqueur ? La majorité absolue des grands délégués - éventuellement après plusieurs tours - ou le pouvoir présidentiel à celui des trois qui en aura le plus grand nombre derrière lui ?


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 juin 16:40

              @ asterix


              S« il y a un troisième candidat , c’est à l’élection même et on ne parle donc plus de délegués. On en est au suffrage universel.... pour élre les »grands électeurs"... qui èlisent le President. Avec 3 candidats, il faudra rationaliser cette chinoiserie. 

              PJCA


              • JBL1960 JBL1960 23 juin 22:47

                @PJCA = C’est tout à fait crédible cette histoire de 3ème homme. Avez-vous pris connaissance du dernier article de Ian Greenhalgh dans VeteransToday du 17/06 ? C’est éclairant sur le Potus2016, tenez c’est entièrement retranscrit ici = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/23/11-septembre-2001/ En toute fin de ce billet, j’ai mis en lien vers l’article de Gordun Duff toujours sur VT qui parle, entre autres, d’un 3ème homme, qu’il nomme Cheval Noir (et dans ce cas serait le Général James Mattis, dont le petit nom est « Mad Dog in the line »...) mais surtout qui met à jour la connexion allemande du terrorisme international.


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 01:11

                  @JBL1960


                  A suivre, cette piste d’un General James Mattis. Mais vous comprenez qu’il y aura NÉCESSAIREMENT des centaines de fausses pistes, n"est-ce pas ?...


                  PJCA

                • soi même 23 juin 22:51

                  @ Pierre JC Allard, de toute façon quel importance même le 3èmes homme fera ce qui est bon pour l’Amérique, c’est a dire que l’exploitation et la souffrance dans le monde n’est pas finie pour autant.


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 01:25

                    @soi même


                    Tout ce qui crée une instabilité est une chance pour le changement ; quand les « grands » se battent, les « petits » sont pour un temps protégés de l’union contre eux de ceux qui les exploitent.

                    PJCA 

                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 juin 23:00

                    «  »Tout se passe comme si on voulait discréditer la démocratie bipartisane à l’américaine, laquelle pourtant n’est sans doute pas démocratique, mais fonctionne à merveille. «  »


                    Tout comme en France où le Pendule Gauche-Droite n’entraîne personne. C’est mondial comme tout le reste, la politique pendulaire qui fait jouer le Leurre démocratique et amène au pouvoir les affairistes ne convainc plus les masses. Depuis que je répète que « La succession aux Usa et en France sera soit problématique, soit totalement inutile »... 

                    Cette fois l’intelligence américaine n’a plus de vision d’avenir ni de « candidat » à faire valoir. Le « rêve » devient un cauchemar ! Et cette France qui barbote encore dans la Bastille !!!

                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 01:30

                      @Mohammed MADJOUR


                      Je ne suis pas encore convaincu que ce qui semble une crise du System ne soit une simple feinte. Attendons quelques mois avant de tirer des conclusions.

                      PJCA


                    • MaxBalance MaxBalance 24 juin 01:09

                      Non à Trump, non à Hillary… Tout se passe comme si on voulait discréditer la démocratie bipartisane à l’américaine, laquelle pourtant n’est sans doute pas démocratique, mais fonctionne à merveille. Pourquoi ? À quoi joue la caste dirigeante des USA ?


                      Je suis loin d’être spécialiste du fonctionnement politique USA, mais par déduction, je vais essayer d’apporter quelques réponses, et toutes critiques seront les bienvenues.

                      - Le troisième candidat aux US « prend des voix » à celui des deux candidats dont il est le plus proche. En 2000 cela donna Bush et parait-il que déjà en 1912, Wilson doit ainsi son élection à Roosevelt. En France, Jojo a dit adieu suite au même éclatement d’une simple alternative gauche/droite. On pourrait envisager qu’un Sanders permettrait ainsi de faire passer l’improbable Trump.

                      - Aux USA comme en France, on peut observer une décrédibilisation grossière et croissante de la classe politique, décrédibilisation médiatisée par un appareil pourtant censuré. Nos pantins ne parlent pas anglais, n’ont pas de charisme, sont ouvertement déconnectés du monde, et n’ont pas de face suite à leurs promesses. 

                      - L’anti-jeu « socialiste » ou « démocrate », l’ouverte radicalisation des partis de droite à tendance chauviniste-raciste, jouant tous capitaliste à fond, tend à donner raison à Agor&Acri quand il parle de jalonnage. Je pense que toute volonté de pouvoir et d’influence cherche à trouver sa limite, et se demande s’il y en a une au fameux « plus c’est gros plus ca passe. »

                      - Apparemment il y en a une pour certains, qui sont frappés par ce tableau. Mais on constate qu’effectivement c’était très bien pensé. Les masses sont certes de plus en plus dégoutés par leurs représentants, mais il en résulte surtout des clivages au sein même du peuple, des tendances à l’abstention passive où aux votes de protestation comme fin en soi de préoccupation politique, et surtout l’on se chamaille plus entre ouvriers et patrons, fils de blancs et fils d’immigrés, prolo et petits bourges, qu’entre Peuple et Etat. De plus, tant que la décrédibilisation est un message porté au sein même de l’appareil politique, elle reste une pensée « in » et évite de penser « out ». Voilà peut-être pourquoi le juste slogan UMPS scandé par le FN est relayé, et voilà peut-être aussi pourquoi il y aura un troisième homme inéligible aux States.



                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juin 01:41

                        @MaxBalance


                        Les questions que vous soulevez sont précisément celles auxquelles je n’ai pas de réponses et je n’en parle que pour inciter plus de gens comme vous a y réfléchir, sans se limiteree aux options vers lesquelles on semble à tout prix vouloir nous amener.

                        PJCA



                      • MaxBalance MaxBalance 24 juin 16:19

                        @Pierre JC Allard

                        Continuons comme ça ! « Plus on est de fous mieux on évite la camisole » (Oxmo)

                        Réinversons la norme !

                      • JBL1960 JBL1960 24 juin 16:20

                        @PJCA = Je viens de lire sur Alterinfo ceci = http://www.alterinfo.net/notes/Immigration-coup-d-arret-pour-la-politique-de-Barack-Obama_b9735002.html
                        Ce coup d’arrêt précisément parce que le Antonin Scallia fait défaut à Oblabla... C’est ballot quand même. Il faudra lui dire à Oblabla que le code a changé, non ? https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/15/le-code-a-change/


                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 août 06:39

                          12 aout. Trump ne cesse plus de dire des betises ( Obama est le fondateur de l’Etat Islamique ! !! ) Simultanément, a santé. physique et mentale de Hillary est maintennnt sérieusement mise en doute. La quête pour une tierce alternative semble sur le point de commencer. Palpitant !


                          PJCA 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès