Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Elections aux Etats-Unis : dix petits fantômes

Elections aux Etats-Unis : dix petits fantômes

Les médias français se sont mis depuis longtemps et massivement à l’heure de l’élection présidentielle américaine, au point qu’il semblerait que l’avenir de la Ve République soit en jeu et pas celui des Etats-Unis.
Ici, à l’exception des extrêmes – et encore Besancenot préfère-t-il Barack à John –, l’obamania a touché tout le personnel politique, sarkozystes en tête, alors que tous les choix en matière économique et sociale de notre propre président, toute sa sensibilité le rapprochent au contraire de McCain, le digne successeur de l’admirable Bush Jr.
Mais enfin, opportunisme, quand tu nous tiens ! Selon toute probabilité, il va bien falloir s’entendre avec un grand échalas basané qui nous prendra de haut plutôt qu’avec un petit pot à tabac à poil blanc qui nous ressemble en plus vieux, alors…
 
Passons. Il a fallu atteindre J-1 pour que Le Monde titre sur les « dix autres candidats "indépendants" qui briguent, sans espoir, la Maison-Blanche ».
Dix ! Quand même ! Si peu importants néanmoins que notre quotidien « de référence » ne parvient à en citer que quatre, les seuls qui auraient d’un point de vue théorique une chance d’être élu.
En gros, c’est comme si les médias américains avaient réduit la dernière présidentielle française à un duel entre Sarkozy et Royal, pour rappeler au dernier moment à leur public le plus politiquement pointu qu’il y avait d’autres postulants, tout en oubliant tout de même de citer Bové, Villiers et Schivardi.
Ne vous énervez pas ! Oublier, c’est justement ce qu’ils ont fait, je le sais ! D’autant que toute la campagne électorale française ne valait pas plus qu’une brève juste avant la météo.
 
Il faut touiller et fouiller le net pour dénicher un site qui fournisse la liste exhaustive des personnalités briguant la magistrature suprême :
- Gene Amondson, Prohibition Party ;
- Chuck Baldwin, 56 ans, investi le 26 avril 2008 par le Parti constitutionnaliste ;
- Bob Barr, 60 ans, candidat du puissant Parti libertarien depuis le 26 mai ;
- Roger Calero, Parti socialiste des travailleurs ;
- Charles Jay, Boston Tea Party ;
- Alan Keyes, indépendant ;
- Gloria La Riva, Socialism & Liberation ;
- John McCain, Parti républicain ;
- Cynthia McKinney, le Parti vert, depuis le 12 juillet ;
- Brian Moore, 65 ans, candidat du Parti socialiste des Etats-Unis ;
- Ralph Nader, 74 ans, candidat indépendant depuis le 24 février ;
- Barack Obama, Parti démocrate ;
- Thomas Stevens, Objectivist Party ;
- Ted Weil, 83 ans, candidat du Parti de la réforme.
 
Il y en a 14 en fait, mais Roger Calero n’étant pas un Américain de seconde génération au moins, il ne peut être éligible.
 
A la notable exception de Ralph Nader, je suis à peu près sûr que la plupart d’entre vous n’avez jamais entendu parler d’eux.
C’est normal, c’est ça la démocratie considérée depuis une caste dirigeante qui, là-bas comme ici, organise consciencieusement le passage de fait au monopartisme, soit à une dictature soft et glamour qui n’avoue pas son nom.
 
Tiens, même si je suis loin de partager toute sa philosophie*, c’est avec plaisir que j’ai constaté que le libertarien Bob Barr était bien près d’entériner sur le terrain mon propre constat : « En matière économique, notre pays interdit les situations de monopole, mais, en politique, il les encourage. Notre système est devenu prisonnier de l’idée que seuls deux partis peuvent fournir un candidat viable pour la Maison-Blanche (...) alors qu’il n’y a que très peu de différences entre les deux formations. »
 
Entre « très peu de différences entre deux formations  » et parti unique, à court terme il y a quoi, comme différence ?
 
*Les libertariens sont plus ultralibéraux que libertaires (néanmoins ils sont hostiles au contrôle social renforcé type Patriot Act, à la prohibition des drogues douces, à la remise en cause du droit à l’IVG).

Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • morice morice 4 novembre 2008 11:10

    excellent rappel !! Nader avait fait échouer Gore.


    • ZEN ZEN 4 novembre 2008 13:19

      Opportunisme , oui... Obama est un bon alibi pour la classe politique française... Il y a tout ce que la presse ne dit pas http://www.marianne2.fr/Ce-que-les-medias-francais-ne-vous-disent-pas-sur-Obama_a92949.html


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 4 novembre 2008 15:13

          Mathias,
          Je ne sais pas pourquoi, mais il me revient, au titre de votre article, celui d’un roman d’Agatha Christie....


          • Mathias Delfe Mathias Delfe 4 novembre 2008 15:52
            Trop tentant ! quoique tiré par les cheveux, parce qu’en dehors des deux stars, les fantômes sont 11, voire même 12. On ne peut pas dire qu’il s’agit d’information occultée, mais enfin, la « médiacratie » a tout de même décidé contre la démocratie que les outsiders ne comptaient pas. Faites un micro-trottoir vite fait sur l’avenue et si vous trouvez deux Français sur cent au parfum, je serai franchement surpris… smiley

          • SANDRO FERRETTI SANDRO 4 novembre 2008 16:08

            Je voulais dire en citant le titre d’Agatha Christie, qu’à ma connaissance, dans ces 10 outsiders, faire-valoir ou autres, il n’y a personne de race noire, mais en revanche des "nègres" des 2 cadors, au sens où on emploie le mot nègre en littérature....


          • Mathias Delfe Mathias Delfe 4 novembre 2008 17:40
            Hey ! Sandro ! faut ouvrir les liens : Cynthia McKinney, la Dominique Voynet US est Noire, de même qu’Alan Keyes, candidat indépendant. Ce dernier est sans doute un peu folklorique, mais pas miss McKinney, à moins, comme certains, de considérer les Verts comme tels.
            Et puis le montage qui accompagne mes posts n’est jamais gratuit : examinez de près les fantômes sur le drapeau…

          • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 16:18

             Lisez bien : il y a un parti libertarien aux USA. Pourquoi donc si être neo-conservateur et libéral (dans le sens européen, libertarien au US pour se distinguer des libérals, c- a-d les démocrates) c’est la même chose ?
            Je me demande pourquoi l’auteur l’a qualifié de "puissant"....
            A noter que de nombreux libertariens ne votent pas, estimant qu’une démarche partidaire et étatique est voué à l’échec. Ce qui est un point de vue.


            • kolymine 4 novembre 2008 16:38

              parcequ’il peu faire dans les 10% qui evidemment sont ponctionné sur les republicains :)


            • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 16:44

               évidemment ? S’il existait un parti libertarien en France, je lui donneras mon vote au lieu de le donner au PS. Il y a des évidences qui n’en sont pas.


            • Lapa Lapa 4 novembre 2008 16:50

              "sarkozystes en tête, alors que tous les choix en matière économique et sociale de notre propre président, toute sa sensibilité le rapprochent au contraire de McCain, le digne successeur de l’admirable Bush Jr."

              n’importe quoi. apportez des preuves au lieu de mettre un lien inutile. Et si vous connaissiez un tant soit peu le sujet, au lieu de débiter ce genre d’ânerie de comptoir vous comprendriez quel est l’intérêt pour sarkozy d’avoir Obama comme president des USA...
              tenez, comparez le programme d’Obama avec celui du PS (si il en existe un) et vous pourriez dire la même chose.

              le seul intérêt de l’article est quand même de llister le snoms de mecs dont aucun media européen n’a jamais dû parler et de montrer qu’il n’y a pas que deux candidats (bonnet blanc et blanc bonnet d’ailleurs).


              • Mathias Delfe Mathias Delfe 4 novembre 2008 18:22

                Le truc marrant avec les sarkozystes, c’est qu’ils n’ont pas la mémoire courte, ils n’ont pas de mémoire du tout.

                Z’ont déjà oublié à quel point leur héros était bushomaniaque et pro-républicain en diable pour ne retenir qu’il est maintenant obamiste.

                A part ça, nul opportunisme là-dedans, pensez-vous !

                M’enfin, je me demande pourquoi je réponds à une pareille buse, grossière en plus.
                C’était ma minute de bonté pour les bêtes. smiley


              • Lapa Lapa 5 novembre 2008 01:29

                le truc marrant avec les socialistes c’est la perte de mémoire qu’ils ont du four total des partis de gauche lors de la venue d’Obama en France et l’incapacité incroyable qu’ils ont a reconnaître que la politique sociale et économique démocrate est plus proche de celle de l’UMP que de celle du PS.

                mais là n’est pas la question, si vous étiez un peu intelligent (ou du moins si vous aviez voulu faire autre chose qu’un listing de candidats trouvable n’importe où sur le net avec une petite pique antisarko pour faire plaisir) vous auriez écrit que Sarkozy soutenait Obama pour la simple raison qu’il sera beaucoup plus facile pour lui de faire accepter un rapprochement US-France avec l’idole européenne qu’avec un vieux Bushiste. Obama, c’est du pain béni pour tout ce qui va suivre (atlantisme, réintégration de l’OTAN etc...etc...). mais parler de politique économique... mort de rire... smiley elle est bien bonne.

                Sur ! cela fait de moi un Sarkozyste. La bonne blague. Je vous laisse à vos doux rèves.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès