Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Élections législatives anticipées au Koweït : quatre étoiles (...)

Élections législatives anticipées au Koweït : quatre étoiles brillent

Historique, c’est le mot. Ça a même été impensable à la veille des élections.

En dépit des obstacles sans cesse,

En dépit des appels des salafistes et de leurs amis à boycotter le vote en faveur des femmes,

En dépit d’une Fatwa (interprétation religieuse) qui considère que voter en faveur d’une femme est un péché,

Après des années et des années de combat et d’acharnement civique de la femme Koweïtie,

Le peuple du Koweït a , dans son ensemble, dans toutes ses composantes, tranché et quatre femmes ont été élues librement et démocratiquement. Quatre femmes qui vont briller dans le ciel du pays. C’est une noce électorale, qui marquera l’histoire de la démocratie dans cette région.

Enfin, la femme Koweïtie, comme nous l’avions signalé dans notre précédent article de 14 mai, est diplômée, cultivée et contribue activement à la vie économique et sociale du pays. Son arrivée au Parlement est l’aboutissement de son combat quotidien et lui donne des responsabilités importantes.

L’entrée dans le Majliss est le couronnement de ce qu’elle a mérité depuis longtemps. Il aurait été souhaitable que le nombre soit plus important, mais les choses ne sont pas si simples, surtout si nous connaissons la mentalité et le nombre d’ obstacles dressés contre sa promotion sociale. C’est un début, le premier pas est franchi, le mur de la peur et de l’hésitation est brisé.

Donc quatre femmes vont occuper quatre fauteuils verts dans Majliss al Oumma – Le Parlement, comme les autres, il s’agit de Mesdames les Docteurs :

Photo publiée dans le journal Koweïti alnaba. 17.05.2009.

Roula Dachtî’ ( en haut de la photo à gauche – en veste rouge), élue dans la troisième circonscription dont le taux de vote est de 56,64 % des inscrits.

Ma’assouma Al- Moubarak ( en haut de la photo à gauche – avec un foulard jaune), élue dans la première circonscription. La participation est de 61,3 %.

Salwa Al-Jassard ( en bas de photo à gauche – signe de victoire), élue dans la deuxième circonscription dont le taux de participation est de 68 % des inscrits.

Assil Al-Ou’waydi ( en bas de photo à gauche – en chemisier bleu ciel), élue dans la troisième circonscription dont le taux de vote est de 56,64 % de nombre des électeurs inscrits.

Effectivement, on constate que ni la quatrième, ni la cinquième circonscription n’ont pu encore se libérer complétement et faire élire une candidate.

L’entrée des femmes dans le Parlement est bien entendu un échec pour les malins qui ont joué et fait circuler tout genre de rumeurs afin de dissuader les électrices de voter en faveur des femmes candidates. Parmi les rumeurs vénéneuses, si une électrice vote contre la volonté de sa tribu ou contre la volonté de son époux , ce dernier divorcera.

Les premières déclarations des candidates élues

Madame le député Al-Moubarak ,qui entre dans l’histoire en tant que première femme ministre dans le cabinet sortant et en tant que membre du premier groupe de députés féminins, a eu pour première déclaration : « Aujourd’hui est un jour de fierté et de joie pour la démocratie et la femme du pays ». Il faut souligner que la nouvelle députée a réalisé un raz-de-marée dans sa circonscription.

De son côté Madame Assil Al-Ou’waydi a déclaré devant une grande foule : « Grâce à vous, je suis élue. Ma victoire est un triomphe pour la démocratie, pour la constitution et le pays ».

Quant à Madame Assil Al-Ou’waydi,elle a salué le public et a dit que la vraie victoire appartient au peuple et a promis d’être à la hauteur et de défendre les intérêts des citoyens.

Nous n’avons pas pu rapporter les déclarations de la quatrième élue.

Et les hommes : la tribu d’abord !

Selon l’AFP, l’Alliance salafiste a perdu deux sièges ( passant de 4 à 2 sièges). Au total les islamistes changent de statut. Ils passent d’une position dominante de 21 sièges dans l’assemblée sortante à 11 députés dans l’actuel Majliss. Une vrai régression et il faut souligner qu’ils ont été élus difficilement. (Rappelons que le nombre des fauteuils de l’assemblée est de 50).

Les Chiites ont presque doublé leur représentation parlementaire passant de 5 sièges à 9. Cinq députés parmi eux ont déclaré qu’ils se considèrent comme des activistes islamistes. Nous pouvons tenir cette déclaration pour vraie dans une certaine mesure, qui reste relative. Le Temps le dira.

Les libéraux ont obtenu 2 sièges, il s’agit de Madame Assil Al-Ou’waydi et Madame et Assil Al-Ou’waydi, les deux députées sont d’anciennes étudiantes des universités américaines.

Le bloc de l’Action populaire dirigé par Monsieur Ahmed al-Saadoun, l’éternel opposant, a obtenu 3 sièges, c’est à dire 1 siège de moins par rapport à la dernière assemblée.

Numériquement, les grands tribus qui forment la moitié de la société ont raflé le plus grand nombre de sièges : la moitié exactement. C’est à dire 25 sièges. Parmi eux, on observe la présence des députés ayant des orientations islamistes.

En conclusion, à part la percée historique d’un succès féminin, on n’est pas vraiment sorti de l’auberge.

Analyse rapide de la situation

— Sur les 5 députés dit « perturbateurs » et qui ont voulu interroger le Premier ministre, le poussant à l’affrontement et provocant la démissionne du gouvernement suivi par la dissolution du Majliss, 3 viennent d’être élus. Bien que le Majliss dispose de larges prérogatives et de contrôle sur le gouvernement, mais il ne peut en aucun cas le renverser par une motion de censure. La loi Koweïtie ne permet pas une motion de censure contre le gouvernement. Par contre, on peut censurer un ministre à un titre individuel.

Le Majliss al Oumma – Le Parlement

– Le gouvernement est souvent composé de membres appartenant à la famille régnante Al-Sabbah (une certaine domination). Si la composition du nouveau gouvernement est semblable et sans changement radical, ça sera de nouveau le retour aux crises politiques.

– Parmi les candidats tribaux fraîchement élus, certains n’occultent pas leur tendance islamique. Il serait intéressant de savoir quel est le degré d’osmose entre eux et les 11 élus d’étiquette claire islamiste pendant les débats dans les jours à venir.

– Le Premier sujet à débattre, serait le réexamen d’un projet de sauvetage économique. Parmi les nouveaux élus, il y en a qui craignent que des milliards de dollars soient mis au profit des riches, et certains candidats élus hier l’ont critiqué et rejeté pendant leurs campagnes électorales.

– Il faut rappeler que le fond souverain du pays est de 300 milliards et a subi des pertes non négligeables à cause de la crise financière américaine. D’ autres caisses d’investissement ont subi des pertes colossales.

– La lutte contre la corruption est le souci de chaque Majliss. Ce phénomène est l’un des effets pervers de la richesse de l’émirat. Entre 1963 et 2008 les différentes assemblées ont tenté de faire face à ce fléau, ainsi pas moins de 55 commissions ont été mises en place pour éradiquer le phénomène, et pour trancher dans des affaires de corruption connue, mais aucun dossier n’a été transféré aux tribunaux concernés et aucune personnalité n’a été condamnée. Les députés islamistes ont fait de ce sujet un champ de bataille durant les séances de l’ancien Majliss.

– A la lecture des discours de quelques candidats pendant la campagne électorale, de différents blocs politiques, en faisant le tri entre promesses et réels, on peut dégager une certaine unanimité pour la dégradation des secteurs importants de la vie quotidienne, tels que la santé, l’éducation nationale, la sécurité dans les écoles...

Est ce que le nouveau gouvernement et la nouvelle chambre vont trouver un terrain d’entente sur ces sujets et éviter une autre crise ? C’est la question !

Fayez Nahabieh/ 17,05,2009.

Membre de l’Association « Amis du Monde Diplomatique »

La Réunion France

 

Références utilisées pour la rédaction

 Hadas parmi les perdants. Les Salafistes ont gardés 2 sièges sur les quatre. www.alsabahpress.com. 17,05,2009,

- Élections législatives 2009 : Baisse de participation et les femmes ont contrarient les sondeurs d’opinion. www.dar-al-seyassah.com 17,05,2009.

— Maliss al Oumma : Les élections se sont déroulées sans problème. www.aljarida.com 17,05,2009,

— Des candidats achètent des voix. www.aldaronline.com 17,05,2009,

— Réponse contre la fatwa qui interdit de voter pour une femme. Http ://92.52.88.82/alqabas. 17,05,2009

— Le Koweït vote et la démocratie triomphe. www.alamalyawm.com 17,05,2009,

— La victoire des femmes. www.annaharkw.com 17,05,2009.

— Une victoire historique pour la femme et les candidats tribaux majoritaires. www.aljazeera.net 17,05,2009,

— Premières femmes élues députées, recul des islamistes.. www.tdg.ch 17,05,2009. Publié par Tribune de Genève.

 

Documents joints à cet article

Élections législatives anticipées au Koweït : quatre étoiles brillent Élections législatives anticipées au Koweït : quatre étoiles brillent

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Henri François 18 mai 2009 11:26


    à l’auteur
    Mille cinq cents fois hélas, comme vous le dites si bien, « le Koweit n’est pas sorti de l’auberge » malgré la relative entrée des femmes au Parlement.
    Jetez un coup d’oeil circulaire sur tout - je dis bien TOUT - le monde arabo-musulman et citez moi une seule des nations qui la composent, royautés comme républiques, qui aient, ne serait-ce que l’apparence, de la démocratie, femmes libérées ou pas, femmes élues ou pas, femmes chefs d’entreprises, souvent performantes, ou pas.
    Mille cinq cents fois hélas, dans toutes ces nations, le pouvoir central y est constant et absolu, et de ce fait il faut croire que l’esprit ou la loi du « calife » y est solidement ancré, malgré la multitude de citoyens ouverts et intelligents qui y vivent.

    Remarquez que dans l’Occident ou ailleurs, la Démocratie est loin, très loin même de fleurir. Et que nous mêmes, en Occident comme ailleurs, « ne sommes pas non plus sortis de l’auberge ».
    Amicalement.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 mai 2009 12:08

      " Les libéraux ont obtenu 2 sièges, il s’agit de Madame Assil Al-Ou’waydi et Madame et Assil Al-Ou’waydi, les deux députées sont d’anciennes étudiantes des universités américaines. "

      Cela n’augure en rien une bonne nouvelle. Quand on peut voir comment les us répandent la démocratie dans ces pays, le fait que des femmes d’origine universitaire ne sous-entend point une émancipation de ces sociétés tribales, mais bien une main mise de l’ingérence étasunienne.


      • Nahabieh 18 mai 2009 12:52

        Erreur de frappe involontaire pour les deux libéraux : Madame Assil Al-Ou’waydi
                             et Madame Roula Dachtï

        Anciennes étudiantes des Universités Américaines, je salue leurs courages d’aller aussi loin pour chercher la science. Autrefois, ce domaine était réservé uniquement pour les hommes, car laisser une femme aller aussi loin était catastrophique...La bataille était rude et difficile et tout les coups tordus ont été permis contre elles.....le pays n’est pas sauvé...un petit changement est marqué..pas plus pas moins... le temps le dira. Si 55 commissions d’enquêtes n’ont pu rien faire pour arrêter le fléau de la corruption, ce ne sont ces 4 femmes qui vont régler le problème...

        Durant la campagne électorale, une attaque presque organisé entre les blocs politiques contre Madame Moubarak du fait qu’elle a été le ministre de l’éducation nationale pour peu de temps. On l’a chargé et mis sur son dos tout les problèmes qui durent et qui durent depuis des années. Si le niveau de l’éducation a baissé, par exemple, Madame a géré le Ministère de l’éducation pour quelques mois, alors pendant des années.

        Ce Ministère a été géré par des hommes depuis l’éternité , mais personne a eu le courage de dire : Stop, stopez et fermez ces bureaux qui se trouvent au centre ville (Kuweit City) et qui préparent les mémoires, réclamés par les profs, pour les élèves et les étudiants, à la demande contre un poignée de dinars. Il est normal que le niveau baisse à tel point que l’on a fait une pression sur Madame le ministre pour quelle allèges les normes exigées pour ceux qui souhaitent continuer leur études à l’étranger.
        Cordialement.

        J’espère pouvoir répondre à votre interrogation..


      • Yohan Yohan 18 mai 2009 17:16

        Félicitations à ces dames d’avoir osé et gagné. C’est un premier pas mais un grand pas quand même


        • fonzibrain fonzibrain 20 mai 2009 21:02

          ces articles se félicitant que desfemmes ont obtenu des sieges dans un pays arabe me rendent dingue

          c’est nul,ca fait croire aux gens que les musulmans sont des moins que rien
          au pakistan par exxemple,une femme a été président,vous avez vu ca en france ! ,vous,
          ca fait combien de temps qu’il y a des femme dans les parlement francais ,et encore il a fallu légiférer

          et en plus lisa sion a raison,si les première femme parlementaire sont des traitres aux services des USA,laissez tomber

          en fin bref,arreter de diaboliser les musulmans

          et au fait,regarder ce doc sur les mariage en israél et les mentalité qui domine,le plus marrant est de voir une démcratie ne pas avoir de tribunal civil pour les mariage,lol,une sorte de charia juive,http://www.dailymotion.com/bookmarks/fonzibrain/video/x8vpw6_la-condition-de-la-femme-selon-la-l_news

          et aussi hollywood et les arabes,à voir absolument pour se rendre compte du travail de zappe de l’esprit

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès