Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Élections libres et démocratiques au Gabon et en Afghanistan

Élections libres et démocratiques au Gabon et en Afghanistan

Il est intéressant de comparer l’attitude des pays impérialistes et leurs médias concernant les élections en Iran, au Gabon et en Afghanistan. Une hystérique propagande orchestrée par les Etats-Unis et l’Europe contre les élections iraniennes et un soutien décisif pour imposer aux gabonais Ali Bongo fils du dictateur Omar Bongo. Ainsi va la vision très démocratique du monde de la bourgeoisie : la dictature se transmet de père en fils ! Ali Bongo doit être, vaille que vaille, le président du Gabon, même s’il est rejeté massivement par la population. Peu importe ! Ce qui compte ce sont les richesses comme le bois, le manganèse ou le pétrole gabonais pour engraisser davantage encore une bourgeoisie avide de profit.

Omar Bongo savait organiser le pillage des richesses de son propre pays au profit des multinationales étrangères comme Total, Areva ou le groupe Bolloré par exemple. Ali Bongo, le fils à papa, est l’incarnation vivante de cette continuité. Le saccage de cette terre africaine doit se perpétuer éternellement. Guerres, pillages, misère, corruption etc. ont laissé les populations, à l’instar d’un grand blessé, exsangues. Les artères de l’Afrique sont ouvertes. La bourgeoisie locale et la bourgeoisie française, tels les vampires, pompent son sang comme Total pompe le pétrole gabonais.

 

Mais la résistance aux intérêts impérialistes et à cette mascarade électorale s’organise. La colère et la révolte montent de jour en jour contre cette dictature qui dure maintenant depuis plus de quarante ans avec un soutien sans faille de la bourgeoisie française. L’opposition gabonaise appelle clairement à cette résistance et à la désobéissance civile pour un Gabon démocratique débarrassé de la mainmise étrangère. Mais les grands médias ici traitent l’opposition gabonaise avec mépris : émeutiers, pilleurs, casseurs etc. Assurément Pierre Mamboundou le gabonais n’est pas Hussein Moussavi l’iranien !

Hilary Clinton secrétaire d’État aux Affaires Étrangères reconnaît elle-même que les États-Unis étaient derrière les manifestations qui ont suivi les élections iraniennes « (...) en coulisses, nous avons beaucoup fait. Comme vous le savez, la jeunesse…, un de nos jeunes du département d’Etat a été twitté « Continuez », malgré le fait qu’ils avaient planifié un arrêt technique. Ainsi nous avons fait beaucoup pour renforcer les protestataires sans nous afficher. Et nous continuons à parler avec et à soutenir l’opposition » (1).

D’autres élections tout aussi libres et démocratiques se sont déroulées dans un pays non moins libre... l’Afghanistan ! Hamid Karzaï, l’homme le plus détesté des afghans sera vraisemblablement élu président. Et quelque soit le nouvel « élu », Hamid Karzaï ou Abdullah Abdullah, deux véritables marionnettes, c’est toujours la volonté des américains et de leurs alliés qui sera au pouvoir. Richard Holbrooke l’envoyé spécial de Barack Obama ordonnait d’ailleurs à Karzaï « Vous devez faire un second tour ! »(2)

Parler d’élections libres, démocratiques, honnêtes etc. dans un pays occupé, ravagé, martyrisé et humilié par la soldatesque impérialiste, c’est vraiment prendre les gens pour des C...

Mener une propagande aussi grossière, alors que le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants innocents victimes de cette guerre déclenchée par les États-Unis et leurs alliés se chiffre par milliers chaque année, relève d’un rare cynisme et dévoile un visage hideux, celui de l’impérialisme : « 2.118 morts parmi les civils l’an dernier, en nette hausse par rapport aux 1.523 civils tués en 2007 », (voir le rapport de la Mission d’Assistance des Nations unies en Afghanistan MANUA).

Le 4 septembre 2009 l’OTAN a commis un nouveau massacre : 90 morts dont une majorité de civils.

Mais les vraies « élections », sont celles qui se déroulent sur le terrain militaire. La résistance s’organise de mieux en mieux contre l’occupant et la population la soutient de plus en plus.

Les citoyens américains et européens, vont-ils se réveiller et s’opposer à cette guerre coloniale d’un autre âge comme ils l’ont fait dans le passé ? Les enquêtes d’opinion montrent que de plus en plus d’américains sont contre cette guerre nonobstant la propagande des grands médias (3). Car les « boys » reviennent de plus en plus dans des cercueils (780 officiellement) et leur familles supportent de moins en moins que leurs enfants meurent pour la démocratie, la lutte contre le terrorisme, les droits de l’homme et tutti quanti... Idem en Allemagne, en France et en Grande Bretagne où le rejet populaire de la guerre impérialiste en Afghanistan est réel (4). Mais le mépris des pouvoirs politiques pour les peuples est une constante de la démocratie bourgeoise.

Ce qui se passe aujourd’hui en Afghanistan comme en Irak d’ailleurs montre que les peuples ne se laissent jamais faire et que l’histoire est de leur côté. Celle-ci nous enseigne que toute colonisation se termine par une décolonisation.

 

Mohamed Belaali

----------------------------------------------------------------

(1) http://www.voltairenet.org/article161572.html

(2) Le Monde du 29 août 2009

(3) Le Monde du 21 août 2009 page 5.

(4) http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7113


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Bill Grodé 9 septembre 2009 20:31

    Ah, ben c’est nouveau , ça ? Qu"est-ce que c’est que ce clown ?
    Depuis quand la modération d’Avox laisse -t-elle passer ce genre de brûlot  ?
    Il me semble que le minimum requis en matière de niveau de pensée est loin d’être atteint !
    Ce site n’est pas une officine de propagande islamiste . Ni d’autre chose, d’ailleurs.
    N’y aurait -il pas quelques boulons à resserrer .....


    • abdelkader17 9 septembre 2009 20:44

      @Bill Grodé
      c’est sur c’est pas la version de la messe du 20 heure sur TF1.
      les doubles standards de la démocratie occidentale,les dictateurs sont de bons dictateurs s’ils mangent dans la main du maitre et sont corruptibles,s’ils affament leur peuple pour les intérêts capitalistes occidentaux c’est encore mieux,Mohamed vous avez fâché notre ami Bill à qui on a répété toute sa vie que la France était la patrie des droits de l’homme.
      Une grande désillusion pour celui qui croyait dur comme fer en la mission civilisatrice de la patrie des droits de l’homme


      • dom y loulou dom 11 septembre 2009 01:58



        On en redemande monsieur Belaali de nouvelles de l’Afrique

        très bon article


        • ELCHETORIX 12 septembre 2009 21:09

          Et , au TOGO , ce sera le fils du dictateur eyadema ! mais au GABON , il fallait le faire , mettre au pouvoir le fils de l’ancien dictateur aux 33 propriétées en FRANCE.
          Total et autres multinationales vont continuer à se gaver sur le dos du peuple gabonais et sur notre dos aussi !


          • Fox 1er octobre 2009 21:52

            Les recours juridiques de l’Opposition sont en cours d’examen.
            Les gabonais ont déjà réussi faire que un mois après l’élection, le vainqueur ne soit pas encore connu, alors que le parti au pouvoir tient tous les organes de pression et de pouvoir.
            Le combat n’est pas terminé. Les gabonais libres ont besoin de votre soutien.
            Le recours de Mba Obame est disponible pour tout à chacun à l’adresse www.andrembaobame.com, le recours succinct de l’UPG (Mamboundou) à l’adresse www.upg-gabon.org, et sur LePost.fr tag Gabon / fraudes / Bongo...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles







Palmarès