Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > En intervenant en Syrie, la Résistance libanaise sert-elle la guerre ou la (...)

En intervenant en Syrie, la Résistance libanaise sert-elle la guerre ou la paix au Liban ?

Les évènements intervenus en Syrie depuis plus de 2 ans, ne laissent pas présager d’issue favorable pour la population syrienne qui est soumise aux bombardements, destructions des habitations, la mort et l’exil.

La bataille d’ « El Qusair » a vu la victoire de l’armée régulière syrienne, aidée en cela par le Hezbollah libanais.

Celui-ci, à travers ses actions, est accusé d’entrainer le pays des cèdres dans le conflit syrien. Il avait été accusé en juin 2006 d’être à l’origine de la guerre d’Israël sur le Liban durant l’été de cette même année.

Voir les choses de cette façon, bien que réaliste et défendable, reste néanmoins critiquable puisque cela ne permet pas de juger de l’action à long terme du « parti de Dieu » ni de celui des nombreuses autres composantes du conflit qui est en marche dans la région du proche et moyen orient.

La guerre en Syrie n’est pas seulement la suite du feuilleton du « printemps arabe » commencé en Tunisie, ni seulement la lutte de l’opposition, pour la démocratie et contre la dictature du pouvoir en place. Elle n’est pas non plus seulement le désir occidental d’éliminer, de la scène politique, le président syrien, « assassin de son peuple », pour le remplacer par les « modérés » frères musulmans, à l’image de ceux en place en Turquie.

Il s’agit de la lutte des islamistes, takfiristes et autres fondamentalistes wahhabites sunnites de Syrie et du Liban, des pays arabes et des pays occidentaux contre les laïques totalitaires et militaires soutenus par l’Iran des mollahs chiites ainsi que par le Hezbollah. C’est également la lutte de l’occident pour affirmer son hégémonie en méditerranée contre la volonté de la Russie de continuer de défendre ses dernières bases militaires en méditerranée. C’est aussi la lutte pour le contrôle des gisements de gaz au large de la Syrie et du Liban. C’est aussi le mur fictif de Damas qui remplace celui de Berlin tombé en 1990, pour séparer d’un côté l’occident, la Turquie, les pétromonarchies du Golfe et Israël, et de l’autre la Russie, leurs alliés du Brics (1) et l’Iran, pour le contrôle des ressources énergétiques de la méditerranée.

La bataille de Syrie n’a pas pour objectif principal de s’attaquer aux chrétiens syriens pour les éliminer ou les pousser à l’exode. Tout comme la guerre d’Irak n’avait pas pour objectif prioritaire d’éliminer ou de pousser à l’exode les chrétiens irakiens. Le résultat est là et il est sans appel, les chrétiens autochtones subiront les conséquences de la lutte fratricide qui oppose les sunnites et les chiites. Ils feront les frais des luttes extrémistes musulmanes qui n’épargneront pas les chrétiens. Et rien ne dit que le Liban serait préservé de ce remodelage du moyen orient programmé déjà de longue date. Bien au contraire, comme en avait pourtant fait l’annonce en 2006, Condoleeza Rice, l’ancienne secrétaire d’état des affaires étrangères américaine de l’ère G.W. Bush.

Le Liban, même si toutes ses institutions fonctionnaient normalement, ne semblerait pas en posture de mener une politique autonome, indépendante et autosuffisante. Il faut dire que depuis 1975, il ne s’est jamais trouvé dans cette configuration favorable. Il faut dire aussi que les influences que subit le Liban se sont, à une période donnée, cristallisées par la présence de troupes étrangères, syrienne et israélienne, sur son sol. L’influence de l’Iran et de l’Arabie Saoudite est communautariste s’exerçant par l’intermédiaire du Hezbollah chiite libanais pour l’un, et de l’autre, du courant du Futur de Saad Hariri qui est entrain de former sa milice armée sunnite extrémiste salafiste (Fath et islam, Jounoud el cham, El Assir) et libanaise, partie s’entrainer en Syrie.

Visiblement aujourd’hui, la formule politique libanaise, riche par sa diversité multicommunautaire, ne permet pas aux différentes influences de ne pas s’exercer au Liban. Comme par exemple le blocage des institutions avec l’auto-prorogation du mandat du parlement par les députés, et la non invalidation de cette décision par le conseil constitutionnel, qui du coup se politise, alors qu’il ne le devrait pas.

Les chrétiens du Liban menacés pourtant, comme ils le sont dans le reste du moyen orient, manquent gravement d’unité et de clairvoyance politiques pour assurer leur avenir sur leurs propres terres. Leurs chefs politiques se divisent dans leurs options politiques alors que les chefs religieux semblent avoir compris, par le discours et l’action, l’intérêt de leur unité à un moment crucial de leur (sur)vie, sur cette terre qui est la leur. Les chefs religieux chrétiens, à l’image de l’évêque de Saïda, semblent avec force, donner raison à l’option politique défendue par le courant patriotique libre et par son chef le général Michel Aoun.

L’avis donc à donner sur ce qui se passe ne peut être défendu ou discuté qu’à travers une vision plus globale, dépassant le cadre du Liban comme seul centre d’intérêt. L’interdépendance des évènements nous oblige à nous lancer dans une décortication des évènements selon une vision plus générale, sans laquelle tout raisonnement serait systématiquement réduit à une dualité d’« actions-réactions » aux évènements locaux sans autre logique que la réaction primaire. Une telle vision simpliste souffre d’un manque de recul crucial, limitant considérablement le champ de vision, de celui ou celle qui veut comprendre.

Pour ce faire, une question doit être posée sur ce qui se serait passer dans le cas où le Hezbollah ne s’était pas engagé dans le conflit syrien aux côtés du pouvoir en place. L’autre interrogation consiste à se demander ce qui se passerait maintenant que le Hezbollah a reconnu avoir franchi le pas en intervenant en Syrie.

 

- Si le Hezbollah n’était pas intervenu dans le conflit syrien, le Liban serait-il, pour autant, épargné ?

L’intervention du Hezbollah en territoire syrien fait couler beaucoup d’encre au Liban du côté du camp du 14 mars ainsi que de la part de la communauté internationale sur, au fond, la mission et la raison d’être du « parti de Dieu ». Le Hezbollah se lance dans une guerre à l’extérieur du territoire libanais, ce qui aura immanquablement des répercussions sur le Liban, d’autant que ce parti n’a pas reçu de mandat particulier de la part des autorités légales libanaises. L’on voudrait que le désarmement de cette milice ait enfin lieu, arguant pour cela la résolution 1701 des nations unies.

L’argumentaire, basé et officialisé depuis les accords de Taëf de 1989, par ceux qui sont devenus le 14 et le 8 mars, indiquant que les armes du Hezbollah ne devaient être utilisées que contre Israël et prenant depuis, officiellement, l’appellation de Résistance libanaise et bien que les armes aient été dirigées vers Israël durant le conflit de 2006, les critiques ont malgré tout fusé de la part de l’occident, comme du 14 mars, sur la non justification des armes du Hezbollah et des conséquences dramatiques sur le Liban pendant l’été de cette année-là.

Plus tard, pendant les évènements d’aout 2007, de mai 2008, qui ont vu s’opposer furtivement le 14 au 8 mars, les armes du Hezbollah ont été accusées d’avoir imposé par la force le point de vue de ce parti, beaucoup plus puissant sur le terrain ; ces évènements se sont soldés par les accords de Doha et l’élection du président, sous forme de plébiscite, après un arrangement de la part de l’occident sur la personne du général Michel Sleiman, à la tête de l’état. Tout cela devenait intolérable, aux yeux du 14 mars, venant de la seule milice encore armée au Liban qui, je cite, ne tient pas compte de la légalité, de la légitimité de ses institutions, ni de celles de leurs responsables.

Selon ce point de vue, le Liban serait épargné de la contamination syrienne et même si ceux qui l’affirment ne le croient pas vraiment, l’on pense que la contamination du Liban pourrait au moins être retardée. Abstraction faite de l’action des salafistes au Liban avec la menace pesante sur l’armée libanaise qui reçoit mal des prérogatives claires de la part des politiques, ministres et chefs d’état major, les véritables responsables de l’action ou la paralysie de l’armée. Abstraction faite également de l’action des salafistes d’Ahmad El Assir qui se qualifie de Cheikh et autres mouvements présents en Syrie depuis plusieurs mois déjà sans qu’ils ne soient suspectés de se mêler des affaires syriennes, notamment de la part de l’occident. Les heurts qui ont lieu à Tripoli, dans la Bekaa et ce soir les graves attaques sanglantes menées contre l’armée (notre fierté nationale) à Saïda (on parle de 10 morts et plus de 35 blessés), ou demain à Tyr, à Beyrouth ou n’importe où au Liban, opposent les salafistes aux alaouites de Tripoli ou à l’armée régulière libanaise qui continue d’essuyer des pertes graves en vies humaines sans qu’elle ait véritablement les moyens de maintenir l’ordre en imposant, par exemple, le couvre feu ou de réduire à néant tous ceux qui s’attaquent à elle (Ahmad El Assir). A moins que l’action des salafistes au Liban ne soit que la conséquence de l’intervention du Hezbollah en Syrie et que cette contamination se fasse par l’intermédiaire de ces mêmes salafistes.

Mais alors, pensez-vous que les combattants d’El Assir n’auraient jamais vu le jour, ne se seraient jamais attaqués à l’armée si le Hezbollah n’était pas intervenu en Syrie, qui pourrait le croire ?

Pensez-vous que cette mouvance salafiste n’aurait jamais demandé implicitement la partition du Liban en provoquant la fetna et en agissant dans ce sens, ne serait-ce que pour créer la principauté salafiste regroupant une partie du Liban et de la Syrie dont la capitale serait Tripoli, qui pourrait le croire ?

La partie des chrétiens qui fait confiance à ce genre de logique cautionne implicitement la partition du pays, qu’ils cherchent à réaliser depuis les années de guerre 1975-1990 pour obtenir, le croit-elle, sa part de partition. Mais le croit-elle encore vraiment ?

 

- Maintenant que le Hezbollah est intervenu et continuera à le faire en Syrie, d’après les dires de Sayyed Hassan Nasrallah, est-ce que cette position entrainera le Liban dans le conflit en effervescence en Syrie ?

En dehors de la problématique ou du facteur Hezbollah, le Liban, en tant qu’entité politique laïque, différente du modèle occidental dans le respect de la dimension religieuse du citoyen, a-t-il la capacité de s’immuniser contre les influences qui cherchent à lui nuire ?

C’est une question à se poser quand on prend conscience que le Liban est à la croisée des chemins de deux axes, solidement implantés au moyen orient et nourris par le sang des attentats, d’un côté : l’axe occident / pétromonarchies du golfe + Turquie / Israël / le 14 mars (Le courant du Futur + El Assir et ses combattants et les mouvements salafistes) et de l’autre : l’axe Russie (+Brics) / Iran / Syrie / le 8 mars (Le courant patriotique libre, Hezbollah).

Le Liban, qu’il le veuille ou non, est entrainé dans le remaniement du moyen orient. Que le Hezbollah intervienne en Syrie aujourd’hui ou qu’il attende qu’il soit encerclé et acculé pour le faire au Liban, cela ne modifiera pas le fait que le Liban est de toutes les façons concerné par tout ce qui se passe au moyen orient. Parce que aussi, les salafistes du Liban, armés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, ont la couverture politique assurée par le courant du Futur de Saad Hariri, ont la couverture médiatique nationale et internationale d’El Jazeera, El Arabia ou d’autres chaines satellitaires et ont la couverture diplomatique de la part de l’occident les montrant en lutte contre la barbarie dont ils seraient les victimes notamment en Syrie et demain au Liban (il est à remarquer que les médias français n’ont pas commenté ce qui s’est passé à Saïdales 23 et 24 juin derniers) . Le Hezbollah est intervenu en Syrie parce qu’il a jugé que ses intérêts fondamentaux étaient menacés et qu’il fallait intervenir là bas. Il continuera à le faire en Syrie chaque fois qu’il se sentira réellement menacé. Il ne se considère pas devoir demander une autorisation ni au président de la république, ni au premier ministre ou au chef d’état major de l’armée. Mais devra-t-il le faire et pourquoi le ferait-il ?

Il se trouve que la frontière entre la Syrie et le Liban est poreuse dans les deux sens menant les salafistes et leur armement en Syrie, elle l’est aussi pour le Hezbollah et leur armement également en direction la Syrie. Les libanais vont combattre en Syrie, comme d’ailleurs les français, anglais, italiens, turques, tchéchènes et arabes ; les uns pour soutenir les rebelles, les autres pour soutenir le pouvoir en place. Sayyed Hassan Nasrallah propose à El Assir de mener le combat qui les oppose, en Syrie. Ceci pour épargner le Liban. Mais dans le cas où Ahmad El Assir veut ouvrir un front au Liban, c’est au pouvoir en place au Liban de l’en empêcher. Nous venons d’assister sur la manière dont l’armée est prise pour cible par ce genre de tueurs qui se disent libanais. Le Hezbollah n’a pas vocation de provoquer la fetna, ni à la souhaiter et encore moins à souhaiter la partition du pays que ce soit en Syrie ou au Liban. Le Hezbollah ne s’attaque pas à l’armée libanaise parce qu’elle regroupe tous les fils du Liban, parce qu’elle fait partie de la formule gagnante (l’Armée / la Résistance / le Peuple) contre tous ceux qui veulent s’attaquer au Liban, à sa formule de coéxistence et à sa Résistance.

Encore aujourd’hui, les armes de la Résistance libanaise pèsent lourdement dans la dissuasion vis-à-vis d’Israël (2). Ces armes sont mises à l’épreuve à l’intérieur même du pays contre des salafistes compatriotes qui cherchent par tous les moyens la confrontation directe avec le Hezbollah sans pour autant y arriver. Notre pays accueille des centaines de milliers de réfugiés syriens, dépassant très largement les capacités d’absorption en aide à ces malheureux. Il s’agit aussi d’un terreau fertile à l’accroissement du nombre de combattants salafistes plus par intérêt que par conviction. Notre très chère armée paraît jouer le rôle tampon qui ne lui convient pas, puisqu’elle essuie des pertes inconsidérées sans pouvoir véritablement se défendre, ni imposer par la force, la paix civile, ne recevant pas les pleins pouvoirs pour le faire contre tous ceux qui osent s’attaquer à elle. Il est cependant à remarquer que dans l’affaire de Saïda, l’armée paraît avoir décidé d’en finir avec la mouvance d’Assir bien que ce dernier n’ait pas encore été capturé.

Il faut exiger des aides de la part de tous ceux qui feraient mieux de nous les fournir pour ces malheureux plutôt que de nous conseiller en matière de politique, ceci afin d’absorber le flux de un million de réfugiés représentant près de 25% de la population libanaise. Il faut réclamer très rapidement une armée forte qui reçoive, très rapidement ses prérogatives dans ce sens. Nous estimons que le Résistance doit demeurer forte, son éventuel désarmement ne résolvant aucun des problèmes posés mais au contraire les aggraveraient. Il faut également un peuple uni derrière son armée (ce qu’il vient de démontrer et c’est heureux) n’hésitant pas à descendre dans la rue, en un temps record, pour exiger de la part de tous, du respect, vis-à-vis de cette noble institution, seule véritablement libanaise, et de l’autorité de la part de ses pairs pour pouvoir imposer la paix civile. Sinon c’est la guerre civile qui pointerait son nez ce que personne ne peut accepter, surtout de la part de cette classe politique.

 

Référence

1 – BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud

2 - http://www.tayyar.org/Tayyar/ArchivedNews/PoliticalNews/en-US/2012/9/19/resistance-article-jreije-zek-022.htm

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 29 juin 2013 11:48
    Merci Riad JREIGE, votre papier nous permet de comprendre a minima la situation compliquée au Liban .. et dans la région .. et de se préparer à ce qui va s’y passer

    Juste quelques étonnements ..


    « partie s’entrainer en Syrie » .. bel euphémisme ..

    « L’on voudrait que le désarmement de cette milice ... » .. qui est le « On » qui parle ?

    « les media français n’ont pas commenté ce qui s’est passé à Saïda les 23 et 24 juin derniers ... » 

    « sans pouvoir véritablement se défendre, ni imposer par la force ... » .. A Saïda justement, elle s’est imposée, l’Armée.



    « l’axe occident / pétromonarchies du golfe + Turquie / Israël / le 14 mars (Le courant du Futur + El Assir et ses combattants et les mouvements salafistes) et de l’autre : l’axe Russie (+Brics) / Iran / Syrie / le 8 mars (Le courant patriotique libre, Hezbollah). » nécessaire synthèse.

    Mais les frontières sont floues ..

    «  Le chef du mouvement chiite du Hezbollah est ici assimilé par la communauté sunnite à un partisan d’Israël. » vous avez vu ? .. déguisé en Moshe Dayan ..


    Quelle accoutumance à la violence !

    • Riad JREIGE Riad JREIGE 29 juin 2013 13:00

      Merci Montagnais,
      - Le « on » c’est l’axe occidental derrière Israël qui voudrait désarmer le Hezbollah
      - Les médias français qui ne commentent pas ce qui s’est passé à Saïda les 23 et 24 juin, est plus que suspect, qui s’est soldé par 18 morts et 100 blessés du côté de l’armée libanaise.
      - L’armée s’est imposée en effet à Saïda et heureusement. Ceci dit l’avenir, étant donné ce qui s’est passé à l’encontre de l’armée, est inquiétant et c’est aux libanais au Liban et à travers le monde de réagir !
      - La frontière entre les 2 axes est floue et même souvent contre nature mais c’est ce qui se déroule devant nos yeux.
      - Nasrallah partisan d’Israël, j’ai tout de même un peu de mal à le comprendre. Par contre selon l’axe que j’ai tracé, il y a une logique pour expliquer les évènements au moins depuis 2001.


    • Rensk Rensk 29 juin 2013 13:51
      Le Hezbollah et la Suisse en bonne intelligence. 
      Considéré comme un groupe terroriste par les Américains, le Hezbollah est devenu l’une des principales forces politiques du Liban. Une réalité que la Suisse vit sereinement.

      « Nous sommes en contact régulier avec leurs députés ou leurs ministres dans le cadre de différents dossiers que nous traitons, explique-t-il. Cela ne nous pose aucun problème puisque ce parti est l’une des forces politiques du Liban. »

      Que le département d’Etat américain considère le Hezbollah comme un groupe terroriste ne concerne donc pas la Suisse.
      « notre pays ne considère pas le Hezbollah comme une organisation terroriste car, contrairement au cas d’Al-Qaïda par exemple, il n’y a pas de résolution de l’ONU allant dans ce sens. La Suisse, souligne-t-elle, ne suit pas de recommandations autres que celle qui émane des Nations Unies en la matière. »

      Puis je vous rappel qu’il n’est pas interdit a un pays de demander de l’aide de l’étranger... Chose qu’a fait la France exactement sous cette bannière au Mali...


    • CASS. CASS. 17 août 2013 05:34

      « - Nasrallah partisan d’Israël » c’est vraiment pire qu’ honteux de cracher ainsi sur Mr Nashrallah. Les partisans du grand ishrael (version dictature machiavélique mondiale) sont tous ceux qui agressent le Hezbollah justement et non l’inverse. c’est comme tous ceux en france qui se réclament du gaullisme donc les umps fn et cie alors qu’ils en sont totalement et complétement tout l’inverse, tous , tous des traitres des vendus des corrompus tous. 


    • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:22

      Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


      je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

      merci pour l’info

      From ZION
      With LOVE

    • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:24

      Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


      je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

      merci pour l’info

      From ZION
      With LOVE

    • Rensk Rensk 29 juin 2013 11:51

      Le Cèdre du Liban peut-il être considéré comme étant une espèce en voie d’extinction ? La réponse est oui, si nous n’agissons pas très rapidement

      Attention, même au Liban (la Suisse du proche orient)... le Cèdre de l’Atlas est préféré au Cèdre du Liban parce qu’il est plus facile à cultiver et que sa croissance est plus rapide !!!


      • njama njama 29 juin 2013 12:40

        Quseir (Qussayr)  est très proche de là frontière libanaise, quelques kilomètres seulement.
        Quelles infos réelles et certaines avons-nous que les forces du Hezbollah sont intervenues sur le territoire syrien ? Elles pourraient très bien être venues là pour interdire aux rebelles un repli sur le territoire libanais face à l’offensive de l’AAS. En ce sens, on pourrait dire que le Hezbollah a protégé le territoire libanais.
        Et d’une pierre deux coups, il a contribué à sécuriser la frontière Liban Syrie, qui a été longtemps et incompréhensiblement aussi poreuse que la frontière turque sans que les autorités libanaises ne cherchent à entraver ces mouvements de rebelles, ces trafics d’armes vers les rebelles en Syrie. La remarque vaut aussi pour la Turquie.

        Quelles explications des autorités libanaises sur ce trafic incontrôlé de rebelles, d’armes ... depuis deux ans ? pourquoi sont-elles restées les bras croisés ? La remarque vaut aussi pour la Turquie, et la Jordanie

        Quseir, un bastion des forces rebelles, a été alimenté par le territoire libanais. Notons qu’à la suite de cette bataille, la présence de militaires israéliens a également été découverte parmi les rebelles
        http://www.wikistrike.com/article-syrie-des-militaires-israeliens-decouverts-parmi-les-rebelles-117944288.html#fromTwitter

        On sait que quelques forces de la résistance sont sur le territoire syrien depuis des mois pour protéger le mausolée de Zainab. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a d’ailleurs menacé de « répercussions extrêmement dangereuses » en cas de destruction par les rebelles syriens du mausolée chiite de Sayeda Zeinab, situé à l’est de Damas.
        Bien que cela ne soit pas très orthodoxe d’un point de vue politique, on les comprend facilement, l’armée syrienne ayant bien d’autres choses à faire en ce moment que de protéger ces monuments historiques, car aussi bien mosquées qu’églises (et même la plus vieille synagogue de Damas qui date d’il y a 2000 ans) ont été ou détruites, ou fortement endommagées, par des mortiers, des incendies, des bombes ... et toujours vandalisées par les « rebelles ».


        • Constant danslayreur 30 juin 2013 08:08

          Le hezb protège la frontière libanaise, le hezb protège les mausolées chiites, mouais, un peu plus et vous allez dire que le hezb protège la veuve et l’orphelin.

          Nasrallah envoie ses hommes au casse-pipe en partie pour ses propres intérêts à terme et en partie à cause d’une dette envers Assad père. Ce faisant et outre les vies humaines dont il aura à répondre devant qui de droit, il ajoute à l’écheveau syrien, tend encore plus à en faire artificiellement une guerre chiites-sunnites apportant de l’eau au moulin des recruteurs salafis et manquant d’embraser sa « umma » tout en osant pourfendre ceux qui appellent à la sédition, mais surtout, il tend très dangereusement à mettre son propre pays et qui n’en a pas besoin, à feu et à sang.

          Toute ingérence dans les affaires syriennes m’est insupportable qu’elle soit sienne, iranienne, irakienne, qatarie, saoudite, british, française ou autre. 

          « Quelles infos réelles et certaines avons-nous que les forces du Hezbollah sont intervenues sur le territoire syrien »

          Ben ces propres déclarations au nasrallah déjà, c’te question smiley

          Quant au mausolée de la zahraa, ce sont non pas les miliciens du hezb mais des volontaires iraquiens qui s’en occupent sous encadrement du régime, lequel régime n’hésitera pas à le faire exploser si ça sent le roussi, histoire de mobiliser encore plus de chiites pour sa cause.

          Un festival d’enfants de cœurs cette guerre, chapeau aux stratèges de l’ennemi... 

          http://www.alarabiya.net/ar/arab-and-world/syria/2013/06/28/%D8%B4%D9%88%D8%A7%D8%B1%D8%B9-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A7%D9%82-%D8%AA%D9%83%D8%AA%D8%B8-%D8%A8%D8%B5%D9%88%D8%B1-%D9%85%D9%82%D8%A7%D8%AA%D9%84%D9%8A%D9%86-%D9%82%D8%B6%D9%88%D8%A7-%D9%81%D9%8A-%D8%B3%D9%88%D8%B1%D9%8A%D8%A7.html


        • Constant danslayreur 30 juin 2013 13:43

          Mausolée de Zainab, pas de la Zahraa qu’est-ce que je raconte.
          Fort heureusement, cette dernière avait laissé pour testament que l’emplacement de sa sépulture soit occulté et reste inconnu...
          Qu’est-ce que ça aurait été sinon...
           
          رحمة الله عليك يا قرة عين ر سول الله


        • njama njama 30 juin 2013 19:20

          @ Constant danslayreur

          Le « Mur des lamentations » n’est pas forcément là où l’on croit qu’il est ...
          http://www.bibracte.com/ma_lecture_de_la_bible/le_temple_de_salomon.html

          La Porte des Immondices (la plus proche du Mur des Lamentations) qui donne vers cet ancien temple ... a bien changé de visage ces derniers temps !!!!!!
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte_des_Immondices

          Il est vrai que Salomon avait fait édifié un autre temple ... "A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son coeur vers d’autres dieux ; ... Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l’abomination de Moab, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon." (1 Rois 11/ 4 - 7)

          Par ailleurs les Hébreux n’étaient pas des « esclaves » mais des Egyptiens. Ils n’ont jamais « fui » l’Egypte, ils ont été chassés par le pouvoir de Thèbes :
          Carte Moyen Orient 13e siècle : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Moyen_Orient_13e_si%C3%A8cle.svg

          http://www.amazon.fr/Les-Secrets-lExode-lorigine-%C3%A9gyptienne/dp/2865531406

          Par ailleurs, le Saint-Sépulcre (tombeau vide ) avait été détruit par le calife Hakim (en 1009) puis fût reconstruit.
          http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/il-y-a-1-000-ans-le-saint-sepulcre-63379


        • Constant danslayreur 30 juin 2013 20:17

          Njama

          Je ne sais pas si vous êtes fait de chair ou si vous êtes une machine parce que ça part vraiment dans tous les sens et que ça n’a plus grand-chose à voir avec la choucroute mais je tiens quand même à revenir sur deux points dans votre dernier com :

          1.  Il est parfaitement plausible que le temple de Salomon ait été à l’endroit exact sinon très prêt de la mosquée El Aqsa d’aujourd’hui pour une raison très simple, les musulmans croient que la source est unique et que c’est Abraham le premier qui aurait appelé ceux qui se soumettent à Dieu et à lui seul, des musulmans.

          Bref, Soleiman Salomon fils de Dawoud David est un prophète de Dieu et non des moindres, il est même très particulier en ce sens que Dieu lui a donné un royaume tel que nul après lui ne pourrait prétendre en avoir reçu un équivalent (j’y reviendrai).
          Salomon était donc musulman dans cette acception de soumission à Dieu et à lui seul et c’est bien une … mosquée qu’il avait construite. Le mot mosquée en arabe, signifie lieu de soudjoud à
          Dieu ce qui signifie prosternation front contre terre pour prier le tout puissant.

          Je souris derrière mon clavier parce que je me souviens d’un sioniste sur AV qui croyait blesser le musulman que j’étais en raillant notre prière « le fondement dirigé vers Reykjavik »… Si ça se trouve, il n’avait jamais vu un croyant juif prier Dieu … http://www.youtube.com/watch?v=A1lYOrN7YRU

          2.  Je vous cite, citant le livre des rois sur Salomon,

          «  Il est vrai que Salomon avait fait édifié un autre temple ... « A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son coeur vers d’autres dieux ; ... Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l’abomination de Moab, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon. » (1 Rois 11/ 4 - 7) »

          J’atteste devant Dieu que cela est faux, cela est même impensable de la part de ce très grand prophète du monothéisme pur et dur, immense roi par le pouvoir de Dieu, Salomon.

          Je vous aurais bien dit que ce sont les hommes qui ont dévoyé les textes d’origine divine qu’ils avaient entre les mains – c’est d’ailleurs le cas – mais en l’occurrence c’est encore plus complexe parce que figurez-vous que parmi les caractéristiques du royaume à nul autre pareil donné par Dieu à Salomon, se trouvait l’asservissement par réduction à l’esclavage de démons, toutes sortes de démons bâtisseurs, plongeurs, sculpteurs…

          Et quiconque prétendait désobéir ou s’insurger était immédiatement et durement châtié.

          Bref, les démons ont un vieux compte à régler avec ce roi exceptionnel et salir son image dans les livres sacrés des israélites était une priorité pour eux.

          Si ça se trouve c’est avec l’inceste attribué à Lot un autre très grand prophète smiley, l’une des pires diffamations de l’Histoire du monothéisme.


        • njama njama 30 juin 2013 21:48

          Cher Constant danslayreur

          C’est vous qui avait dévié du sujet ... à « pinailler » sur l’emplacement du mausolée de Zainab.
          Je vous ai juste montré que je peux en faire autant aussi facilement. Peu importe l’endroit au fond, n’y aurait-il que face au Mur des lamentations que l’on puisse se lamenter ? c’est toujours le coeur (l’âme) qui se lamente ...

          une … mosquée qu’il avait construite. (Salomon)
          masgid veut dire « poser le front au sol »
           
          En Arabe, le terme masjid signifiant mosquée, est emprunté à l’araméen « masged », lequel dérive d’une racine proto-sémitique signifiant « poser le front au sol », rappelant qu’il s’agit d’un lieu de prosternation. Le terme masgid semble emprunté au mot arabe signifiant mosquée, mais a peut-être une origine autonome, sur la base de la racine commune.

          Les communautés Beta Israel (Falashas, juifs éthiopiens) n’avaient pas de synagogue ni de rabbin. Leur lieu de culte était appelé masgid.

          Une carpette peut être votre mosquée (sans rire). Et Issa (Jésus) invitait à prier dans sa chambre (Matthieu 6/ 5 -6) . N’appelait-on pas l’islam, la religion des bergers ... ?

          « J’atteste devant Dieu que cela est faux, cela est même impensable de la part de ce très grand prophète du monothéisme pur et dur, immense roi par le pouvoir de Dieu, Salomon. »

          Les prophètes sont des hommes. A la merci de faire quelques erreurs ... Mais ce n’est pas aux hommes d’en juger.
          Lisez mieux le Coran qui ne contredit pas la Bible
          Sourate 34 Saba versets 12 à 18
          v. 12 Et à Salomon ...
          v. 16 Mais ils se détournèrent. Nous déchaînâmes contre eux l’inondation du Barrage, et leur changeâmes leurs deux jardins en deux jardins aux fruits amers, tamaris et quelques jujubiers.
          Dieu ne se contredit pas.
          « L’Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son coeur de l’Éternel, ... Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur.
          Seulement, je ne le ferai point pendant ta vie, à cause de David, ton père. C’est de la main de ton fils que je l’arracherai.
           » ( 1 Rois 11/9 à12)

          Très fraternellement.


        • Constant danslayreur 30 juin 2013 22:31

          Njama
          Je vous cite
          « C’est vous qui avait dévié du sujet ... à « pinailler » sur l’emplacement du mausolée de Zainab. »

          Ah j’ai fait ça moi ? Non… pas que je sache non, j’ai par contre répondu à votre affirmation voulant que le hezb était notamment in-situ pour protéger le mausolée de Zaynab, que c’était non pas le hezb qui le gardait mais des volontaires irakiens, j’ai même donné ma source pour ça – en arabe il est vrai désolé pour les non arabophones –

          وأكد المقاتل العراقي العائد من سوريا، ويدعى أبو جعفر، أن مئات من المقاتلين العراقيين يحيطون بمرقد السيدة زينب
           
          Le combattant irakien de retour de Syrie Abou djaafar a confirmé que des centaines de combattants irakiens « entouraient » en permanence le mausolée de Zaynab

          Lorsque dans le deuxième com j’ai repris mon erreur sur Al zahraa au lieu de Zaynab, al zahraa qui est le qualificatif de Fatima fille du prophète, épouse d’Ali et surtout mère de Hassan et de Hussein, j’en ai juste profité pour remercier celle-ci qu’elle ait fait en sorte qu’Ali son mari tienne secret l’endroit de sa sépulture. La suite sur la trop grande sacralité de tels lieux chez certains croyants pourtant monothéistes allait ô combien lui donner raison. Fin de la parenthèse.

          Sinon sur les prophètes qui ne seraient que des hommes à la merci de quelques erreurs, d’accord avec vous, la colère et la décision unilatérale de Jonas par exemple, mais là Salomon ne se voit pas reprocher une erreur mais -excusez du peu - l’abomination d’entre toutes, l’association d’autres divinités et l’idolâtrie d’icelles – un temple à la gloire de Moloch et puis quoi encore…

          « Lisez mieux le Coran qui ne contredit pas la Bible »

          Oh que oui je lis bien le Coran et oh que si, vous savez pertinemment qu’il la contredit puisque c’est vous-même qui avez préféré tronquer smiley

          [12] Et à Salomon Nous soumîmes le vent qui se mit à parcourir, le matin, la distance d’un mois de marche, et autant, le soir, dans le sens contraire. Et Nous fîmes jaillir pour lui la source d’airain. Par ordre de son Seigneur, des djinns étaient affectés à son service. Et Nous aurions fait goûter le châtiment du Brasier à quiconque parmi eux se serait soustrait à Nos ordres.

          [13] Ils fabriquaient pour Salomon ce qu’il voulait en fait de sanctuaires, de statues, de chaudrons pareils à des bassins, et de marmites bien ancrées. Travaillez, ô gens de David, et rendez grâce au Seigneur, car peu de Mes serviteurs sont reconnaissants.

          [14] Et lorsque Nous eûmes décidé sa mort, les djinns ne s’en rendirent compte que grâce aux termites qui avaient rongé la canne qui lui servait d’appui. Et quand il s’écroula, les djinns convinrent que s’ils connaissaient le mystère, ils n’auraient pas continué à exercer aussi longtemps une tâche si avilissante.

          [15] Le pays des Saba’ portait en lui la marque de la bonté divine : deux jardins qui s’étendaient de part et d’autre. « Mangez, leur fut-il dit, de ce que Dieu vous a accordé, et soyez-Lui reconnaissants : contrée heureuse et Maître Clément. »

          [16] Mais ils se détournèrent de Nous. Nous déchaînâmes alors contre eux le torrent d’al-`Arim et Nous transformâmes leurs deux vergers en deux jardins qui n’offraient plus que des arbustes aux fruits amers, des tamaris et quelques rares jujubiers.

          [17] C’est ainsi que Nous les avons rétribués pour leur impiété. Sanctionnerions-Nous jamais un autre que l’impie obstiné ?

          [18] Et Nous établîmes entre eux et les cités que Nous avions bénies d’autres cités à portée de regard et séparées par des étapes rapprochées. « Voyagez entre elles, de nuit et de jour, en toute sécurité. »

          [19] – « Seigneur, dirent les Saba’, fais que nos étapes soient plus longues », se faisant ainsi tort à eux-mêmes. Nous fîmes d’eux alors des sujets de légendes et les dispersâmes de tous côtés. En vérité, il y a là des signes pour tout homme patient et reconnaissant.

          [20] Satan avait misé sur eux, et ils l’ont suivi, excepté un groupe de croyants parmi eux.

          [21] En vérité, il n’avait aucun pouvoir sur eux, si ce n’est que Nous voulions distinguer ceux qui croyaient à la vie future de ceux qui en doutaient. Ton Seigneur est le Gardien vigilant de toute chose.

          [22] Dis-leur : « Appelez ceux que vous prenez pour divinités en dehors de Dieu ! Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome ni dans les Cieux ni sur la Terre, à la création desquels ils n’ont jamais été associés, et Dieu ne compte pas d’auxiliaire parmi eux. »

          Bonne nuit mon frère smiley


        • Constant danslayreur 30 juin 2013 22:45

          Un dernier pour la route sur l’accusation de magie noire associée à Salomon, à la fameuse abomination dite du sceau de Salomon ou encore dite étoile de David, voila ce que dit le Coran, c’est une traduction hein mais bon :

          "Ils ont préféré suivre ce que les démons rapportaient sur le règne de Salomon. Mais Salomon n’était pas négateur (n’a pas apostasié), ce sont les démons qui l’étaient (qui ont apostasié) et qui apprenaient aux gens la sorcellerie et ce qui avait été inspiré aux deux anges de Babylone, Hârût et Mârût. Or, ces deux anges n’apprenaient rien à personne sans lui dire auparavant : Nous ne sommes là que pour tenter les hommes ! Prends donc garde de perdre ta foi ! Les gens apprenaient d’eux le moyen de séparer le mari de sa femme, mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission du Seigneur.


          D’ailleurs, de telles pratiques les initiaient beaucoup plus à ce qui était nuisible qu’à ce qui était utile, sans compter que ceux qui s’y adonnaient savaient bien qu’ils n’auraient aucune part de bonheur dans la vie future. À quel vil prix ont-ils ainsi aliéné leurs âmes ! Mais le savaient-ils ?"

           


        • njama njama 30 juin 2013 23:51

          Je n’ai rien tronqué cher Constant, j’avais mis le lien.

          Sourate 38 v. 38
          Nous avons soumis Salomon à l’épreuve en déposant un spectre sur son trône. Mais il se repentit par la suite.
          Comme quoi il faisait des « erreurs » lui aussi. L’important étant d’en avoir conscience et de ne plus les reproduire. C’est ça la leçon au final ...
          Inutile d’exagérer son importance, de faire de Salomon (comme des prophètes) un « mausolée virtuel ». Ni de focaliser sur celui de Zainab que vénèrent les chiites. Des mausolées de cheikhs, il en pullulent partout en Afrique du Nord jusqu’à Tombouctou, comme en Turquie, au Machrek ... et jusqu’en Inde.

          « La suite sur la trop grande sacralité de tels lieux chez certains croyants pourtant monothéistes allait ô combien lui donner raison. »
          Un peu comme les saints chez les chrétiens. Et les juifs ont aussi les leurs. Mais vénération (de l’exemplarité) ne signifie par forcément adoration, idolâtrie. Je suis d’accord de ne pas encourager ce genre de pratiques, ou de clairement le tempérer pour qu’il reste à bonne mesure (la leçon, l’exemple, le courage, la patience... ) , sans excès. Nous sommes d’accord je pense.


        • Constant danslayreur 1er juillet 2013 08:47

          Bonjour Njama oui vous et moi sommes globalement d’accord à quelques nuances près j’y reviens vers la fin.

          Sur cette erreur de Salomon que vous citez, une source qui n’est pas coranique « authenticité à voir donc » explique qu’il aurait dit - sans préciser s’il plait à Dieu - quelque chose comme, cette nuit je vais « visiter » 100 de mes femmes et chacune d’elles me donnera un héritier qui combattra sur le sentier de Dieu.

          En punition/leçon, aucune d’elles n’a pu enfanter sauf une qui a eu un mort né avec des mal-formations majeures le ... « spectre » de votre traduction.

          Il en aurait commis une autre, un jour de longue revue de ses magnifiques chevaux. Il aurait éprouvé tant de plaisir et de fierté à contempler pareille splendeur lui appartenant que le soleil se serait couché sans qu’il ait accompli sa prière du coucher.

          Pour expier, il aurait fait égorger tous ses chevaux pour en distribuer la viande aux pauvres et aux nécessiteux.

          Sur les mausolées, effectivement il y en a aussi chez les sunnites pour une raison fort simple, il se trouve qu’une majorité de sunnites est plus ou moins soufie surtout en Afrique et que chez les soufis, le maître de la tarika est vénéré de son vivant même alors une fois décédé...

          Que ce soit chez les soufis ou chez les chiites, ces pratiques dérivent trop souvent pour finir par aller carrément à l’encontre du monothéisme ne serait-ce que parce que les niveaux de connaissance, les capacités de recul et les degrés de la foi sont très disparates entre une minorité instruite voire érudite et éclairée sur l’importance et la portée de chaque geste, chaque mot et une majorité écrasante de pauvres bougres le plus souvent analphabètes, proies faciles du surnaturel, de la légende et des mythes.

          Pareil chez les chrétiens, « prier un saint » est déjà tout un programme de même que « se vouer corps et âme à Marie » par exemple.

          Bref, je ne suis pas sur terre pour juger qui que ce soit d’autre que moi même, mais il vaut décidément mieux qu’une tombe reste une tombe et rien d’autre.

          Bonne journée.  


        • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:23

          Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


          je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

          merci pour l’info

          From ZION
          With LOVE

        • njama njama 29 juin 2013 13:00

          A propos de cette aide ponctuelle du Hezbollah dans cette bataille de Quseir qui semble faire couler plein d’encre, et soulever des indignations nationales, internationales ... 

          On aimerait pour faire juste mesure que les raids israéliens sur le Syrie (dont les plans de vol passe par le Liban) - en parfaite violation du droit international, et qu’on peut donc assimiler à des « actes terroristes » - soulèvent les mêmes indignations nationales, internationales ... ce qui ne fût pas le cas !

          « A l’encontre de l’entité de l’ennemi (sioniste) pas de sanctions économiques, ni de rappel d’ambassadeurs, ni de suspensions d’aides militaires ou financières, ni de suppression de manœuvres communes entre les États-Unis et Israël, pas de commissions internationales qui enquêtent sur l’utilisation du phosphore blanc, ou des gaz chimiques, pas de décisions de l’ONU sous le chapitre 7 ! ( autorisant l’usage de la force NdT) »

          écrit Nadia Khost, écrivaine damascène, dans son dernier article.


          • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:24

            Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


            je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

            merci pour l’info

            From ZION
            With LOVE

          • Christoff_M Christoff_M 30 juin 2013 04:40

            faux problème !!

            Le gros soucis vient des services secrets américains et occidentaux recommençant les mêmes erreurs qu’en Irak et en Lybie, armant des voleurs et des mercenaires sous prétexte de révolutionnaires ( qui eux ont droit a toutes les exactions sur les civils)...

            Qui parle de paix autour d’une table et jette de l’huile sur le feu par derrière Obama avec l’hypocrisie habituelle du pouvoir americain qui devrait etre jugé pour ses mensonges et sa guerre en Irak !! et nous non content de la Lybie et du Mali, nous avons un ministre qui travaille pour Israel et les Usa , Fabius sioniste pur et dur, qui préfère alimenter la guerre pour suivre l’Otan a la solde des Usa et nous mettre a dos le Liban qui etaient nos amis sous Chirac et qui ne doivent pas blairer le gouvernement de francs macons pro sionistes de Hollande !!!

            De Gaulle revient on a honte d’etre dirigé par des menteurs manipulateurs et pro sionistes !!!


            • Christoff_M Christoff_M 30 juin 2013 04:42

              A cote de ça le gros benet Hollande va se montrer serrant la mains a des emirs qui en sous main financent les mouvements les plus radicaux des islamistes !!


              • Montagnais Montagnais 30 juin 2013 06:27

                 Et les « émirs » ? pourriez-vous dire ? quelles relations avec Israël ?


                « Egypt’s Morsi called for a Jihad on Syria »

                 .. sales temps ..

              • njama njama 30 juin 2013 13:13

                à propos de la « résistance » ... une voix libanaise

                Il n’y a pas longtemps le député Sleiman Franjieh (leader chrétien très populaire du Mouvement Marada au Liban) disait dans une interview (« Le président Assad est tranquille. Il est conscient que les vrais amis de la Syrie ne l’abandonneront point ») parue sur Al-Ahednews le 6 juin 2013 (dont je ne retrouve plus le lien, mais reprise ICI)
                (Extraits)

                -La fête de la Libération 2013 coïncide avec une campagne féroce contre la résistance. Craignez-vous pour cette résistance et sa capacité à se prémunir ?

                Je n’ai jamais eu des craintes pour la force de la résistance en face d’« Israël ». Mais les craintes pour la résistance sont suscitées par l’attitude de certains au Liban. Le problème réside dans ceux-là qui ont pris la sagesse de la résistance pour une faiblesse. Personnellement, j’estime que l’objectif de la résistance est de défendre le Liban en face du projet expansionniste d’« Israël ». Ce dernier ne vise pas la résistance uniquement aux frontières. La guerre contre la Syrie, ne vise-telle pas à torpiller la résistance ?
                La demande américaine de renverser Assad, n’est-elle pas en faveur d’« Israël » ? Les propos de certains sur l’affaiblissement de la résistance ne sont-ils pas dans l’intérêt d’« Israël » ? Si l’ennemi veut la poignarder dans le dos, que doit-elle faire ? Elle maintient sa place aux frontières ? Le danger provient d’« Israël » mais aussi de ses collaborateurs, étaient-ils au Liban ou dans le monde arabe.

                -Vous étiez un des premiers à avoir indiqué que la guerre contre la Syrie vise l’axe de la résistance…Après deux ans de guerre, croyez-vous que les équilibres de la force sont en faveur de l’axe de la résistance ?

                Je crois qu’après deux ans de guerre, tous les efforts en face du régime syrien ont été épuisés. Les pays mobilisés contre Bachar Assad sont plus nombreux que ceux qui ont combattu Hitler. Mais les amis de la Syrie, tels, la Russie, l’Iran, la Chine et les pays du Brics, ont créé un équilibre international. Nous n’avions jamais considéré que ce qui se déroule en Syrie fût une révolution, mais plutôt un mouvement d’ordre confessionnel et sectaire. Un mouvement soutenu par des forces internationales dans l’intérêt d’« Israël ». Alors que le soutien arabe, vise à torpiller la résistance pour des raisons confessionnelles ou personnelles. Mais ils ont tous échoué en Syrie. Ils ont misé sur la chute rapide du régime. Ce dernier résiste depuis deux ans. La Syrie a fait face à une guerre mondiale, mais les faits sont désormais en faveur du président Bachar Assad.
                ...
                -Qui appuie les miliciens de Tripoli ?

                On disait que les milices sont équipées et armées par les Forces de Sécurité intérieure. J’avais moi-même interrogé, pourquoi l’action des FSI n’est limitée par aucune restriction. Par exemple, les FSI peuvent acheter plus de mille fusils dont personne ne peut savoir la destination. Dans les documents [Cable number:08BEIRUT669] publiés par Wikileaks, Samir Geagea avait indiqué à l’ambassade américaine qu’Ashraf Rifi lui avait donné certaines armes, mais que ces armes étaient insuffisantes. Nous avions annoncé à plusieurs reprises qu’Ashraf Rifi [un sunnite proche du camp Hariri, directeur général des FSI] armait ces milices. Lui-même l’avait confirmé dans ses dernières déclarations. Il a montré son vrai visage.
                Les chefs des axes du combat sont commandés par certains leaders politiques. Ce qui se déroule à Tripoli est une réaction aux évènements en Syrie. Et ce sont ces évènements qui détermineront l’avenir de la région.

                -Depuis un certain temps, on parlait d’un climat international favorable à la stabilité au Liban. Estimez-vous que ce désir occidental ait changé dernièrement ?

                L’objectif est de frapper la résistance. Ils considèrent que le renversement du régime syrien aboutirait à torpiller la résistance au Liban. De ce fait, ils appuient la stabilité au Liban en attendant d’en finir avec le front syrien. Nous sommes de même pour la stabilité sur la scène intérieure. Mais cela ne signifie guère que nous soyons idiots. Nous devons prendre des mesures de prévention face aux risques.


                • njama njama 30 juin 2013 14:08

                  @ Riad RJEIGE

                  "Les chrétiens du Liban menacés pourtant, comme ils le sont dans le reste du moyen orient, manquent gravement d’unité et de clairvoyance politiques pour assurer leur avenir sur leurs propres terres. « 

                  Concernant les »chrétiens« , puisqu’ils sont évoqués dans l’article, je pense que d’un point de vue politique il est très malvenu pour l’analyse de faire un amalgame »régional« (Liban / Syrie), les systèmes politiques étant très différents d’un pays à l’autre, représentativité confessionnelle au parlement libanais, république laïque de l’autre. D’un point de vue spirituel (religieux), pour la communauté des chrétiens d’Orient dans toute leurs diversités, il en va tout autrement (on peut y ajouter ceux d’Irak, de Palestine, d’Israël, d’Egypte, d’Iran ...) et, pour leur singularité, leur personnalité, leur autonomie en tant qu’Églises ... les distinguer très clairement de ce que l’on appellerait les »chrétiens d’Occident« .

                  Les chrétiens fuient avant tout les violences, exactement comme d’autres personnes d’autres confessions. Rappellons que les chrétiens d’Irak sont venus majoritairement se refugier en Syrie qui les a accueillis ... (qui s’en souvient ? et que ce pays avait accueilli aussi chrétiens arméniens, et palestiniens avant). On se réfugie, ou s’exile où on peut ... loin, c’est pour ceux qui en ont les moyens, ou de la famille à l’étranger.

                  Qui cherchent à déstabiliser les chrétiens d’Orient ? Certes on peut admettre que les violences d’abord pour des raisons politiques dérapent parfois dramatiquement dans des querelles confessionnelles, ou ethno-culturelles ... et tirer de là une conclusion hâtive que finalement »les musulmans" feraient fuir les chrétiens, ce qui est trompeur et FAUX.

                  La journaliste et chercheur libanaise Hayat al Huwik Atia disait en 2009 dans sa Lettre ouverte des Chrétiens arabes du Machrek à Sa Sainteté le Pape :

                  Les Chrétiens d’Orient arabe ne sont pas une minorité

                  Sur la base de cette réalité historique que nous n’avons pas choisie mais que le Ciel a choisi pour nous, nous avons reçu votre aimable invitation à préserver le pluralisme religieux dans notre région. Elle appelle deux réserves :

                  - La première réserve votre : le pluralisme n’est pas venu vers nous du fait de la migration ou de la colonisation, mais du fait que nous vivons depuis toujours sur notre terre arabe avec des arabes comme nous qui sont de plus nos frères dans la foi. Chacun de nous sur cette terre a choisi librement sa religion et son culte. Tant du côté de l’islam que du christianisme, tous sur cette terre arabe nous avons la foi sans connaître la contrainte, et dans les deux camps nous avons par la foi et la fraternité de foi l’expression réelle et authentique de la première et véritable manifestation des droits des droits de l’homme et de la liberté de croyance depuis toujours.

                  - La deuxième raison, que vous connaissez d’ailleurs, est que c’est l’Occident qui est le générateur historiquement du racisme et du sionisme avec tous les résultats connus et notamment ceux que cet occident exerce depuis des décades contre le monde arabe pour saper cette cohésion sociale et religieuse dans le monde arabe. L’Occident n’a jamais cessé de faire des plans et des luttes géostratégiques pour saper l’unité arabe et la richesse de sa diversité religieuse. Nous connaissons les programmes soigneusement conçus visant à créer des conflits confessionnels dans la région et les intentions planifiées pour déplacer les Chrétiens du monde arabe et à supprimer ce pluralisme millénaire de la Palestine, de l’Égypte, du Soudan et de l’Irak. Quelle rupture amère et cruelle l’Occident a réalisé en Irak sapant le pluralisme naturel qui existait dans ce pays avant son invasion par les américains. Ce qui a été fait en Irak est tellement horrible et scandaleux que nous sommes en droit de vous interpellez vous qui exprimez votre préoccupation sur le sort des chrétiens dans le monde arabo musulman : Qu’avez-vous fait pour la survie des chrétiens et qu’avez-vous fait pour protéger leurs biens et leurs propres terres contre l’invasion étrangère occidentale alors que la terre sur laquelle vivent les chrétiens arabes est partie indivisible du monde arabe ?

                  En conséquence Votre Sainteté, sachez que nous - Arabes chrétiens - nous ne sommes une minorité en aucune façon, tout simplement parce que nous étions des Arabes chrétiens avant l’Islam, et que nous sommes toujours des Arabes chrétiens après l’Islam. Nous n’avons besoin d’aucun protectorat occidental.  La seule protection que nous cherchons est comment nous protéger du plan occidental qui vise à nous déraciner de nos terres et à nous envoyer mendier notre pain et notre dignité sur les trottoirs de l’Occident. Nous refusons d’être un instrument de subversion et de coercition contre le monde arabe que vous soumettez continuellement à la pression et au chantage. Au meilleur des cas, contre nos pays, vous nous proposez d’être des migrants dans vos pays.

                  Je sais, bien que ce que je dis ne soit pas clair pour tous les chrétiens. Cent ans de discours sur les chrétiens comme minorités dans le monde arabe, cent ans d’ignorance dans lesquels ont été confinés les musulmans et les chrétiens, cent ans de montage de conflit entre les communautés laissent des traces. Il s’agit de pousser les communautés arabes à la rupture et à la haine ou à la suspicion dans des états arabes qui ont perdu, du fait colonial, la notion des droits des citoyens et qui ont été manipulés à promouvoir de pseudo droits pour chaque différents groupes.

                  Toutes ces manœuvres donnent la preuve de la volonté occidentale à intimider les peuples arabes, à les diviser et à susciter dans la communauté chrétienne la vocation d’une  minorité qui doit nécessairement solliciter l’aide étrangère contre la communauté musulmane. Ce travail de sape finit fatalement par trouver un écho au sein des ignorants du  monde arabe même si dans ces ignorants on trouve des gens instruits à qui il manque la logique des faits ou la probité morale pour voir les complots qui se trament contre leur nation. L’instruction seule ne suffit pas pour comprendre la stratégie de l’Occident à fomenter l’intolérance et les troubles dans le monde arabe. 

                  http://www.soueich.info/article-31810698.html



                  • njama njama 30 juin 2013 16:03

                    Des Visas ouverts aux Chrétiens seulement !
                    L’attitude SCANDALEUSE de la France
                    (et d’autres pays « occidentaux ») concernant les chrétiens d’Orient ...
                    La France est-elle encore LAÏQUE ????

                    Bien sûr, il y a une OMERTA totale des médias sur cette trahison avérée, révélée dès mars 2012 ...

                    L’enlèvement en avril 2013 des 2 évêques en Syrie ne serait peut-être pas étranger à une « pression » politique que l’on voudrait exercer sur ces Églises d’Orient.
                    Un de deux otages, Mgr Boulos Paul Yazigi, est le frères de Jean X d’Antioche, Youhana Yazigi qui succéda à Ignace IV Hazim dcd en décembre 2012 qui révéla ces basses manoeuvres des ambassades !!!

                    Qui peut avoir un intérêt dans cette prise en otage de ces deux évêques ? .... si ce n’est que ...
                    Contre rançon, on aurait pu y croire, au début ... mais peut-on encore y croire d’ailleurs, car si demande de rançon, il y a longtemps que cela se saurait. Or aucune revendication officielle à ma connaissance, ou portée à notre connaissance par les médias ...
                    Existence d’un chantage sur les communautés chrétiennes d’orient ?

                    Des Eglises accusent la France de vouloir vider la Syrie de ses Chrétiens.
                    Un face à face farouche oppose en Syrie des Églises orientales chrétiennes aux ambassades occidentales, ont révélé des sources proches du patriarcat orthodoxe au site de l’opposition syrien AlHakika (La vérité).

                    Des Visas ouverts aux Chrétiens seulement !

                    Les patriarches Agnatius IV et Zakka Ier ont découvert un plan ourdi par certaines ambassades occidentales à Damas, en l’occurrence celle de France, pour vider la Syrie de ses Chrétiens.
                    L’affaire a été découverte par le patriarcat le mois dernier. Ainsi, des ministères des affaires étrangères français, canadiens, suédois, et allemands ont donné l’ordre à leurs représentations diplomatiques dans la capitale syrienne d’accorder à tout syrien de confession chrétienne un visa, sans exiger des garanties ou l’assurance qu’il rentrera au pays dès son expiration.

                    « Les églises syriennes ont vu des dizaines de ces demandes d’attestations de citoyens syriens qui se sont rendus à l’ambassade de Suède pour une demande de visas et furent surpris de voir que le consulat leur réclamaient une attestation de leur église » précise cette source.

                    L’enquête menée par les patriarches a révélé que ces états, et en particulier la France, veulent vider la Syrie de ses Chrétiens, et ce de concert avec les États qui parrainent les organisations islamistes terroristes en Syrie, en l’occurrence l’Arabie saoudite et le Qatar.
                    Ces patriarches ont alors contacté ces missions diplomatiques occidentales et les ont sommées de cesser ces actes.

                    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=56159&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1


                    • Riad JREIGE Riad JREIGE 30 juin 2013 17:28

                      Je vous remercie Njama pour vos réactions très intéressantes et fouillées.


                    • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:21

                      Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


                      je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

                      merci pour l’info

                      From ZION
                      With LOVE

                      • zion_train zion_train 31 décembre 2013 18:22

                        Quelqun peut me dire pour quand est prévue la fin de l’entité Syrienne ?


                        je souhaite organiser un BBQ avec mes amis à Tel Aviv, frishman 19

                        merci pour l’info

                        From ZION
                        With LOVE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès