Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > En invitant Le Pen, l’extrême droite japonaise se fait (...)

En invitant Le Pen, l’extrême droite japonaise se fait hara-kiri

Ma première réaction en voyant Jean-Marie Le Pen et ses amis fascistes européens parader au très controversé Yasukuni Shrine devant tous les media internationaux ? Avant même le sentiment de honte, l’espoir que cette mascarade serve enfin d’électrochoc pour l’opinion publique japonaise.

J’en profite, une fois n’est pas coutume, pour m’adresser directement à mes lecteurs Japonais : ces gars sont la honte de l’Europe, des révisionnistes de la pire espèce, et s’ils sont là c’est parce qu’ils ont été invités par vos propres groupuscules fascistes. Après un coup pareil, êtes vous toujours prêt à tolérer que des membres de gouvernement japonais répondent à ces mêmes invitations, êtes vous toujours d’accord pour laisser cette dangereuse minorité décider qui peut rester Premier Ministre et ce qui doit être écrit dans vos manuels d’histoire ? J’ai la faiblesse de vous croire plus forts qu’eux.

En tout cas, Naoto Kan, le nouveau Premier Ministre, a officiellement déclaré qu’il ne visiterait jamais Yasukuni*. Et l’extrême droite nippone lui a répondu quelques jours plus tard de la façon la plus spectaculaire et la plus stupide : avec cette misérable opération de com’, ils ont non seulement prouvé qu’ils existaient et qu’ils avaient des amis à l’étranger, mais aussi exposé au grand public leur vraie nature et leur imposture.

En effet, à l’instar de ses amis fascistes européens, cette clique de nostalgiques de l’Empire du Soleil Levant n’a rien de "nationaliste" et mine au contraire de l’intérieur la nation japonaise en trahissant son propre peuple, en torpillant toute initiative de progrès, en cherchant coûte que coûte à réécrire une histoire que pour commencer, ils ont réussi à ne jamais vraiment laisser écrire.

A chaque anniversaire d’Hiroshima c’est le même topo : le peuple Japonais demande légitimement des excuses aux Américains pour avoir frappé d’innocentes victimes civiles, mais ne pense jamais à demander pardon pour les crimes atroces ayant conduit aux bombardements de Hiroshima et Nagasaki... pour la simple raison que ces faits sont soigneusement omis par un système éducatif vérolé par cette fameuse minorité d’illuminés.

Certes, Kan a, peu avant le 65e anniversaire de l’indépendance coréenne et cent ans après l’annexation officielle de la péninsule**, renouvelé les excuses du Japon au peuple Coréen, mentionant pour la première fois l’évidence que l’occupation Japonaise avait été exercée contre sa volonté... mais ces excuses demeurent incomplètes et surtout le peuple japonais dans son immense majorité continue à être maintenu dans une ignorance dangereuse pour l’avenir de cette grande nation fort justement convertie au pacifisme.

Oui, "Le Tombeau des Lucioles" est un très joli film, mais il prendrait vraiment une autre dimension si au lieu de blâmer les avions qui lâchent les bombes, les victimes blâmaient leurs propres dirigeants : ce sont eux qui ont à la base détruit leur nation, et ce d’une manière encore plus abjecte et fondamentale.

En fait d’excuses, il me semble que dans un premier temps, c’est à ce honteux relicat d’extrémistes japonais de s’excuser publiquement auprès de ses concitoyens. Enfin informée, la majorité silencieuse pourra alors formuler à son tour les excuses tant attendues par les voisins victimes de la barbarie. En toute sincérité, avec l’espoir d’avoir une fois pour toute barré la route aux marchands de haîne et de guerre.

Et si l’extrême droite asiatique s’était effectivement fait hara-kiri en invitant ses partenaires européens, un tel dénouement n’en serait que plus savoureux.


blogules 2010 - voir le post original - voir aussi en VO "Europe’s extreme right leaders expose Japanese counterparts"

* Bon. Hatoyama a aussi commencé sur de bonnes bases ("
Le Japon est enfin une grande nation") avant de finalement céder à la minorité extrémiste qui pourrit la politique de l’archipel depuis la Seconde Guerre Mondiale (voir "Hatoyama’s Christmas gift to Japanese extreme right").
** voir "
Gwanghwamun Inauguration" - rappelons toutefois que l’invasion a commencé plus tôt avec Dokdo (voir "Le Japon decide de recoloniser Dokdo")

Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • stephanemot stephanemot 19 août 2010 10:19

    addendum (a propos de «  »Le Tombeau des Lucioles« est un très joli film, mais il prendrait vraiment une autre dimension si au lieu de blâmer les avions qui lâchent les bombes, les victimes blâmaient leurs propres dirigeants ») :

    Les Allemands y sont arrivés intuitivement et immédiatement. Peut être parce qu’une grande partie de ces crimes a été commise sur leur propre sol, et sans aucun doute parce que toute la lumière a été faite, sans délai, sur les années noires du nazisme.


    • amipb amipb 19 août 2010 21:23

      Vous avez tord de vous en prendre à ce magnifique pamphlet anti-guerre qu’est Hotaru no haka, le peuple japonais a effectivement été victime de son idéologie nationaliste poussée à l’extrême, mais lorsque les bombes pleuvent sur vous, votre première réaction est évidemment de vous en prendre aux avions qui les lâchent.

      Merci toutefois pour cet article qui, malgré une foule nombreuse d’adorateurs des thèses remplies de haine du Front National, explique bien le sentiment japonais quant à Yasukuni. En effet, mis à part la part de population la plus âgée qui embellit le passé du pays avant la guerre, peu son dupes quant au jeu qui se trame à cet emplacement, et beaucoup ont honte des visites de l’ancien premier ministre Koizumi sur ce lieu. Les « Uyoku dantai » restent, fort heureusement, largement minoritaires.

      Toutefois, il serait temps que la jeunesse japonaise sorte des griffes américaines et reconstruise un pays très largement passéiste (les émissions de télé n’ont, par exemple, rien à envier au journal de J.P. Pernaut, à ne parler qu’infos nationales, petits villages et spécialités culinaires). La fumisterie électorale qui se déroule depuis le départ du fumeux Koizumi (responsable de l’engagement en Irak, de la privatisation de la poste, lamentable sur la crise des retraites) en dit long sur la santé du système politique du pays.


    • stephanemot stephanemot 20 août 2010 02:31

      merci amipb pour votre commentaire constructif.

      une fois de plus, on ne peut que ressentir de l’empathie pour les victimes innocentes des bombardements.

      pour revenir a aujourd’hui, il me semble que le Japon connait une crise politique logique, etant alle au bout d’un systeme parasite par cette dangereuse clique. je crois qu’il s’agit d’une crise de transition asymetrique : seule une partie des acteurs a conscience de l’enjeu.

      pour passer a autre chose et vraiment refaire avancer le pays, le moment ne saurait etre mieux choisi pour refaire le point sur ce qui s’est passe au siecle dernier, en remontant a la fin du XIX. Retrospectivement, il y aura la prise de conscience d’un grand gachis. Tant que la dynamique economique compensait, les dysfonctionements passaient encore, mais depuis le systeme implose logiquement.

      les jeunes generations detiennent la clef, mais pas tous les elements justement puisque la pedagogie de cette periode n’a pas ete faite. Sentant le vent du boulet, les nostalgiques de l’empire accelerent encore pour tenter de maintenir leur emprise. Mais a moins de replonger le pays dans le chaos leur baroud de deshonneur est voue a l’echec.


    • LE CHAT LE CHAT 19 août 2010 11:00

      la violence fait partie de la culture japonaise , et la plus grande partie des dessins animées et autres mangas sont un appel à la violence ! à part se cogner dessus , les scénarios sont inexistants ( DRAGON BALL Z , YUGI YO , POKEMON ..... )


      • stephanemot stephanemot 19 août 2010 11:09

        ne generalisons pas. ca existe comme partout ailleurs, mais ca prend une certaine dimension au Japon. l’autre exutoire etant la contestation underground, ou de facon plus extravertie une forme de punk soft bon enfant.

        ce qui me frappe toujours quand je vais au Japon, c’est la tension sous jacente. une forme de violence rentree sous une apparence de calme zen, des contraintes suffocantes. la societe est trop tendue. J’adore le pays mais j’ai du mal a etre totalement a l’aise.


      • ZEN ZEN 19 août 2010 11:31

        Salut Stéphane

        « zen », as-tu dit ? smiley

        Je pense à Nathalie Nothomb : Stupeurs et tremblements et le film (un peu caricatural qui est issu du livre)
        Un de mes neveux a passé plusieurs années au Japon, pour des raisons professionnelles. A son retour, il avouait n’avoir pas encore compris le Japon...


        • stephanemot stephanemot 19 août 2010 11:52

          hello zen

          le bouquin de nothomb est deja a la base caricatural mais enfin...

          j’ai un immense respect pour le japon et les japonais, mais plus encore qu’ailleurs certains ont tendance a un peu trop se respecter eux-meme (mais a la difference d’autres pays, pas par egoisme).


        • morice morice 19 août 2010 12:13

          « le bouquin de nothomb est deja a la base caricatural  »


          euh c’est elle qui l’est avant tout...

        • amipb amipb 19 août 2010 21:26

          Morice et Stephanemot ont raison, Amélie Nothomb fait preuve d’une méconaissance magistrale du Japon, de ses coutumes et, surtout, de ses règles en entreprise.

          Cela déroute quiconque connaît ce pays car l’on finit par douter de la réelle expérience japonaise de l’auteure et, finalement, sur la nature de l’instabilité de son comportement, si bien décrit dans le livre cité par Zen.


        • clash 19 août 2010 12:08

          C’est assez étrange quand même de penser qu’inviter un Le Pen pourrait faire du tort à l’extrême droite japonaise quand celle-ci est sûrement dix fois pire que l’extrême droite française...

          Le plus choquant est quand même que Le Pen se soit rendu à cette invitation et pas l’inverse !

          On peut penser beaucoup de mal de notre pays, et on ne s’en prive pas, mais une chose est certaine, la société française, même chez nos fachos est quand même beaucoup plus ouverte que la société japonaise. Et Le Pen est un joyeux luron gauchiste sur les bords comparativement à certains types du principal parti conservateur japonais...

          • stephanemot stephanemot 19 août 2010 12:24

            Le Pen a pratique la torture, nie l’holocauste, frappe une elue... Peut etre Le Pen est-il un « joyeux luron », peut-etre Goring etait il un boute en train - cela ne me les rend pas plus sympathiques pour autant.


          • clash 19 août 2010 13:05

            Évitez donc de faire semblant de ne pas comprendre ! D’autant plus en utilisant un procédé malhonnête : vous tronquez ce que je dis pour jouer les indignés !


            Je vous rappelle simplement que l’ancien premier ministre japonais, membre éminent d’un parti à peu près équivalent à l’UMP se rendait très régulièrement là où Le Pen s’est rendu.
            Ça ne rend pas Le Pen plus sympathique (bien au contraire), mais cela relativise grandement votre idée d’un « hara kiri » de l’extrême droite japonaise qui, je le répète, est bien pire que l’extrême droite française, quand bien même cette dernière ne m’inspire que du dégoût... Un Le Pen soupçonné de torture pendant la guerre d’Algérie n’a jamais accédé au pouvoir en France, certains criminels de guerre ont été premiers ministres au Japon, quand Le Pen déverse sa bile négationniste sous l’opprobre générale, des ministres ou anciens ministres japonais demandent à ce qu’on révise les livres d’histoires....

            À moins qu’un Le Pen soit justement trop mou pour vous et que vous réviez de voir se former en France une extrême droite « à la japonaise » ? Et pourquoi pas un mémorial en l’honneur des collabos français ? Contrairement à vous, l’extrême droite et le négationnisme me dégoûtent qu’ils soient français ou japonais ! Et je ne pense pas que Goering ait été un boute-en-train comme vous semblez vous-même le juger !

            P.S. : Dans ce dernier paragraphe, évidemment d’extrême mauvaise foi, j’emploie juste le même stratagème que celui que vous avez employé : à malhonnête, malhonnête et demi !

          • Massaliote 19 août 2010 13:44

            « Le Pen a pratique la torture ». DIFFAMATION. Trouvez d’autres arguments mais pas celui-ci.


          • dieudo 19 août 2010 13:55

            @Mssaliotte

            La gégène et la corvée de bois !

          • Massaliote 19 août 2010 14:11

            Le 25 octobre 1989 : la 11e chambre de la cour d’appel de Paris a condamné André Hochschiller dit André Carrel, directeur de publication de L’Humanité et René Vautier pour diffamation envers Jean-Marie Le Pen, en raison de la publication par le journal, le 29 septembre 1987, sous la plume de M. Vautier, d’un article titré « L’homme aux mains sanglantes », mettant en cause M. Le Pen en sa qualité d’officier parachutiste de l’Armée française, pendant la guerre d’Algérie. La cour d’appel confirmait par cet arrêt un jugement de la 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris en date du 14 décembre 1988.

            Quant à la preuve forgée par des fellouzes d’un poignard gravé au nom de Le Pen c’est d’un ridicule achevé. Mais que cela ne vous arrête surtout pas, vous êtes parfait dans le rôle du dhimmi bienpensant. smiley

            Il faudra que je pense à faire graver un couteau à votre nom si l’envie de me faire seppuku me prend smiley


          • Massaliote 19 août 2010 14:31

            Morice, source citée tout à fait impartiale smiley


          • amipb amipb 19 août 2010 22:04

            Jean Jaurès vivait à une autre époque, durant laquelle la connaissance de l’évolution et de la race humaine, homo sapiens, unique race ayant résisté aux différentes extinctions des autres branches d’hominidés, et notament australopithèque, n’était pas acquise et répandue.

            Jean-Marie Le Pen, lui, vit bien à notre époque mais ne prend aucunement compte des démonstrations scientifiques de l’existence des chambres à gaz, qui sont très loin d’être un « détail »,
             ou des démonstrations faites sur l’origine commune de tous les peuples vivant à l’heure actuelle sur la Terre.

            @clash : l’extrême droite japonaise n’est pas pire que la nôtre, elle est simple beaucoup plus décomplexée, notamment en raison de la défaite du Japon lors de la dernière guerre mondiale mais aussi du problème grandissant de l’occupation américaine sur le sol japonais.


          • clash 20 août 2010 13:04

            @amipb : Étant donné que l’extrême droite japonaise descend directement de celle qui a été à l’œuvre entre 1930 et 1945, elle est pour moi tout à fait comparable à une extrême droite néo-nazi allemande (qui elle, est quasi inexistante)...

            Alors, franchement, je trouve quand même que dire que l’extrême droite japonaise « se fait hara-kiri » en invitant Le Pen, c’est du même ordre qu’affirmer que si le NSPD avait invité Le Pen dans les années 30, Hitler n’aurait pas eu obtenu le pouvoir en Allemagne... C’est, tout de même assez grotesque non ?

            Et Je le répète : ce qui est honteux, ce n’est pas que l’extrême droite japonaise invite Le Pen, mais bien que celui-ci se rende à pareille invitation. Et si les médias faisaient correctement leur travail, on pourrait écrire un article intitulé « En acceptant, l’invitation de l’extrême droite japonaise, Le Pen se fait hara-kiri » ce qui serait tout de même beaucoup plus logique...

          • stephanemot stephanemot 21 août 2010 01:02

            @clash

            Vous dites : « En acceptant, l’invitation de l’extrême droite japonaise, Le Pen se fait hara-kiri »

            Pas d’accord : JMLP reste coherent avec sa ligne directrice depuis des decennies.

            faire l’apologie du nazisme et soutenir les fascistes nippons, c’est totalement logique pour cet extremiste.


          • Uluter 19 août 2010 12:23

            Qu’est-ce que vous n’aimez pas chez les Japonais ?
            Ah je crois savoir, c’est un peuple bien trop fier qui aime beaucoup trop son pays et sa culture, quelle honte !

            "j’ai un immense respect pour le japon et les japonais, mais plus encore qu’ailleurs certains ont tendance a un peu trop se respecter eux-meme (mais a la difference d’autres pays, pas par egoisme)."

            C’est quoi ton programme ? Leur proposer, comme on fait en France, de cracher sur leur culture, leur histoire et leurs symboles, puis de faire venir des vagues d’immigrations incontrôlées pour ensuite leur demander de se soumettre entièrement à la mondialisation ?


            • stephanemot stephanemot 19 août 2010 13:28

              je pensais plutot au respect extreme des codes sociaux, des protocoles... du respect au sens positif, donc, mais tellement present qu’on en etouffe parfois.

              mon programme, c’est de defendre le Japon contre ses pires ennemis : ceux de l’interieur.

              je ne crache pas sur l’histoire du Japon, je denonce les carences de son enseignement a tous les sens du terme (ce que l’on apprend a l’ecole, les lecons que l’on en tire)


            • Traroth Traroth 19 août 2010 14:20

              Il est vain de demander des excuses si on n’est pas prêt à en faire.


            • Uluter 19 août 2010 21:22

              Même si j’ose croire que vous connaissez bien le Japon, comment pouvez-vous juger ce qui est bon et mauvais pour un pays étranger ?
              Car, ôtez-moi d’un doute, vous n’êtes pas Japonais n’est-ce pas ?
              Faites-vous aussi partie de ceux qui s’offusquent du manque de démocratie en Chine alors même que nos dirigeants européens nous ont fait ravaler une constitution contre notre volonté, sans que cela ne choque nos médias et la plupart de nos partis qu’ils soient de gauche ou de droite ?

              On peut dire beaucoup de choses sur le Japon, comme tous les pays il a ses bons et mauvais côtés, mais ce qui à mes yeux le caractérise c’est sa capacité à se débrouiller seul tout en luttant pour garder un semblant de respect pour ses valeurs et son histoire.

              Votre programme c’est de « défendre les Japonais ». C’est bien, mais ont-ils besoin de l’avis d’un étranger qui juge ce qui est bon et mauvais pour leur pays ? Si un Japonais/Allemand/Mexicain me disait : « j’aime bien ton pays mais ça, ça et ça c’est nul, tu dois changer ça pour que ce soit comme ça et ce sera beaucoup mieux », je l’enverrais voir ailleurs si j’y suis, parce que j’appellerais ça de l’ingérence.

              Et pourrais-je vous demander si vous comptez aussi défendre la France (si vous êtes français), auquel cas ce serait bien plus logique ?


            • Hieronymus Hieronymus 19 août 2010 12:41

              « ces gars sont la honte de l’Europe »
              la honte c’est vous Stephanemot, car vous etes le parfait relais de la propagande officielle qui depuis des decennies a interdit la parole ds notre pays en pratiquant l’amalgame ds le discours avec des formules visant a diaboliser a chaque fois le FN ..
              si vous ne voyez pas que le FN est un parti democratique qui depuis plus de 30 ans respecte les regles de la Republique et qui est svt le seul a oser enoncer ce qu’il est de bon de taire (politique de l’autruche), c’est que vous avez ete definitivement intoxique par le bourrage de crane martele en permanence par les me(r)dias et tous les relais de la bien pensance oficielle, lesquels profitent a donf du systeme qu’ils ont mis en place et dont nous sommes les gogos !
              bien a vous


              • stephanemot stephanemot 19 août 2010 13:37

                votre commentaire est pour sa part « le parfait relais de la propagande officielle qui depuis des decennies a » caracterise le Front National.

                vous parlez « amalgame », « bourrage de crane », « bien pensant », « profitent du systeme »... mais derriere ce discours habituel de victime, des propositions radicales et un rejet du modele democratique.

                a part une minorite d’extremistes convaincus depuis le depart, la grande majorite des electeurs du FN se laisse embobiner depuis des decennies par des imposteurs.


              • morice morice 19 août 2010 14:14

                si vous ne voyez pas que le FN est un parti democratique qui depuis plus de 30 ans respecte les regles de la Republique 


                INFORMEZ VOUS DONC !

                 # Janvier 1960 : condamné pour des menaces de mort proférées à l’encontre d’un commissaire de police 

                 # 27 avril 1964 : condamné pour coups et blessures volontaires

                 # 16 janvier 1969 : condamné à trois mois de prison avec sursis et 20 000 F de dommages et intérêts pour coups et blessures volontaires par le Tribunal de grande instance de Paris

                 # 14 janvier 1971 : reconnu coupable par la Cour de cassation d’« apologie de crime de guerre ». La pochette d’un disque édité par la Serp affirmait : « La montée vers le pouvoir d’Adolf Hitler et du Parti national-socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu’il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstance généralement oubliée. »

                 # 11 mars 1986 : condamné au franc symbolique pour « antisémitisme insidieux » (peine confirmée en appel le 9 juillet). Jean-Marie Le Pen s’en était violemment pris à des journalistes juifs ou d’ascendance juive : « Je dédie votre accueil à Jean-François Kahn, à Jean Daniel, à Yvan Levaï, à Elkabbach, à tous les menteurs de la presse de ce pays. Ces gens-là sont la honte de leur profession. Monsieur Lustiger me pardonnera ce moment de colère, puisque même Jésus le connut lorsqu’il chassa les marchands du temple, ce que nous allons faire pour notre pays. » Et il leur accordait comme circonstance atténuante de n’avoir « appris le français que récemment ».

                 # 27 mars 1986 : reconnu coupable d’apologie de crimes de guerre dont la déportation pour l’édition d’un disque sur lequel on peut entendre « un hymne du parti nazi » et « Vive Hitler ».

                 # 18 mars 1991 : condamné par la cour d’appel de Versailles pour « banalisation de crimes contre l’humanité » et « consentement à l’horrible » pour avoir déclaré : « Je me pose un certain nombre de questions. Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu moi-même en voir. Je n’ai pas étudié la question. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. […] Si, c’est un point de détail ! Voulez-vous me dire que c’est une vérité révélée à laquelle tout le monde doit croire, que c’est une obligation morale ? Je dis qu’il y a des historiens qui débattent de ces questions. » Jean-Marie Le Pen doit verser dix francs au MRAP, cent mille francs aux neuf autres associations s’étant portées parties civiles. Il doit faire publier le jugement à ses frais dans cinq quotidiens nationaux, pour quinze mille francs chacun, à concurrence de 15 000 F, et dans cinq hebdomadaires, à concurrence de trente mille francs. En outre M. Le Pen est condamné aux dépens, et doit verser, au titre de l’article 700 du code de procédure civile, mille francs à chacune des dix associations (« L’affaire du “point de détail” — La cour d’appel de Versailles aggrave les peines prononcées contre M. Le Pen.

                 # 23 mai 1991 : condamné par la Cour d’appel de Lyon pour « utilisation du terme SIDA pour stigmatiser l’immigration qui représenterait un danger aussi grave que la maladie porte une atteinte intolérable à la dignité des malades, qui ont droit au respect et à la solidarité et également une atteinte intolérable à la dignité des populations immigrées ».

                 # 27 mai 1992 : condamné pour « diffamation » par le tribunal de grande instance de Paris à 1 F symbolique de dommages et intérêts à Jean-Christophe Cambadélis. Jean-Marie Le Pen avait qualifié le député PS d’« ancien — ou toujours — trotskiste, et ami des organisations terroristes allemandes »

                 # 3 juin 1993 : condamné à 10 000 francs (1 524 euros) d’amende par la Cour d’appel de Paris « injure publique » au ministre de la Fonction publique de l’époque, Michel Durafour, appelé « monsieur Durafour-crématoire » (Le Monde, 5 juin 1993). Le 7 décembre de la même année, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi.

                 # 8 novembre 1995 : condamné à un redressement de 1,4 million de francs pour « oublis de plus-value boursière et sous-estimation de loyer ».

                 # 15 novembre 1996 : condamné le tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan à 10 000 F de dommages et intérêts pour avoir tenu des propos ayant « gravement porté atteinte » au président du tribunal d’Auch

                 # 6 janvier 1997 : condamné à 6 000 F d’amende et 1 F symbolique de dommages et intérêts par le tribunal de Strasbourg pour avoir qualifié l’association Ras l’front de « mouvement de tueurs de flics ».

                 # 4 juillet 1997 : condamné à 5 000 F d’amende par la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris, pour avoir traité le président de SOS-Racisme, Fodé Sylla, de « gros zébu fou » lors d’une conférence de presse

                 # 26 décembre 1997 : condamné à 300 000 F de consignation pour diffusion du jugement dans des journaux, à verser entre un franc symbolique et 5 000 F de dommages et intérêts à onze associations plaignantes, et à payer leurs frais de justice par le Tribunal de Nanterre pour « banalisation de crimes contre l’humanité, consentement à l’horrible », pour avoir dit lors d’une conférence de presse en compagnie de Franz Schönhuber, le 5 décembre 1997 à Munich que « dans un livre de mille pages sur la Seconde Guerre mondiale, les camps de concentration occupent deux pages et les chambres à gaz dix à quinze lignes, ce qui s’appelle un détail ». Le 10 septembre 1999, la cour d’appel de Versailles confirme la peine

                 # 2 avril 1998 : condamné à deux ans d’inéligibilité (réduits à un an par la cour d’appel, qui ajoute 8000 F d’amende) et trois mois de prison avec sursis par le Tribunal correctionnel de Versailles pour « violences en réunion » et « injures publiques » (faits requalifiés par la Cour d’appel en « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions ») pour avoir agressé la maire et candidate socialiste Annette Peulvast-Bergeal (qui portait son écharpe d’élue) lors des législatives de 1997.

                 # 9 septembre 1998 : condamné au franc symbolique pour avoir présenté une tête en carton à l’effigie de Catherine Trautmann lors d’un meeting du Front national en mai 1996. Le tribunal parle d’« mise en scène macabre et choquante évoquant l’image de la mise à mort par décapitation visant d’une manière certes symbolique mais intolérable à l’élimination de l’intéressée », et estime que « l’agressivité de cette mise en scène est de nature à susciter envers Catherine Trautmann un climat d’hostilité excédant les limites admissibles d’un débat d’opinion dans une société démocratique »

                 # Novembre 1998 : condamné par le tribunal de grande instance de Nanterre à 10 000 F de dommages et intérêts à l’Union des étudiants juifs de France pour avoir déclaré « Je crois à l’inégalité des races », lors de l’université d’été du FN, le 30 août 1996

                 # 10 juin 1999 : condamné à 12 000 DM (environ 6 000 €) d’amende par le tribunal d’instance de Munich pour incitation à la haine raciale et apologie de crime de guerre, i.e. « le point de détail »

                 # 2 avril 2004 : Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Jean-Marie Le Pen à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale, en raison de propos tenus l’an précédent dans une interview au quotidien Le Monde (il avait déclaré notamment « Le jour où nous aurons en France, non plus 5 millions mais 25 millions de musulmans, ce sont eux qui commanderont. Et les Français raseront les murs, descendront des trottoirs en baissant les yeux. »). Jean-Marie Le Pen devra également verser 5 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue des droits de l’homme et la même somme à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui étaient parties civiles. Décision qui sera confirmée le 11 mai 2006 par la chambre criminelle de la cour de cassation.

                -



              • Traroth Traroth 19 août 2010 14:22

                Les censeurs, ce sont ceux qui veulent empêcher les autres de parler, par exemple en les accusant de censure. Personne n’a jamais empêché le FN de s’exprimer. Et on a aussi le droit de lui répondre, y compris en faisant remarquer que c’est un parti fasciste, puisque c’est le cas.


              • stephanemot stephanemot 19 août 2010 14:31

                Merci morice pour ces salutaires rappels.

                Jean-Marie Le Pen est un recidiviste qui n’a pas a se poser en victime.

                Parmi la bande de joyeux commentateurs qui deverse sa bile sur cette page, se trouve-t-il quelqu’un d’aussi « courageux » pour defendre ouvertement le nazisme ?


              • Le péripate Le péripate 19 août 2010 14:52

                Bouh... Faites-nous peur.

                Mais ça doit être facile. Car c’est simplement demander si il y a un national-socialiste dans la salle. Ou social-nationaliste, ce qui doit être une meilleure traduction.

                Ca doit bien se trouver. Voyons voir : politique keynésienne de grands travaux, intervention de l’État dans tous les domaines économiques et privés, un Volk (une république une et indivisible fait l’affaire) protectionnisme et, je n’oublie pas, antisémitisme (dans ses versions anti-judaïque, anti-chrétienne ou anti-islam).

                Ca doit faire du monde.

                 smiley


              • Cascabel Cascabel 19 août 2010 18:54

                Bonjour Hieronymus

                Nous avons affaire à des personnes de mauvaise foi qui ont pris d’assaut les postes de commandement en Occident (banque, médias, arts, politique etc). On voit trop souvent les mêmes défendre l’imposture du 911, crier à l’anti-racisme et à l’ anti-sémitisme à la moindre interrogation, hurler au « fascisme » dés lors que le gentilé revendique un tant soit peu sa souveraineté dans son pays. On peut remercier l’ équipe morice pour dresser aussi clairement le triste bilan d’un tel climat politique.

                PS : mes IP ont étés hackées ce qui m’ empêche de voter les commentaires. Suis-je le seul dans ce cas ?


              • non667 19 août 2010 19:07

                 a maurice 
                que des condamnations pour ses idées politiques et la fidélités à ces idées centrées sur la défense des français et contre les pourrisseurs de la france

                 que des bonnes raisons de voter pour lui fatiguez vous pas ils y en a suffisamment . smiley


              • non667 19 août 2010 19:11

                 à traroth qui dit
                « Personne n’a jamais empêché le FN de s’exprimer »
                et toutes les condamnation énoncé par morice c’est pas pour l’empêcher de parler ??? smiley


              • non667 19 août 2010 19:21

                 à step
                vous vous fanfaronnez courageux parce que vous hurlez avec les loup contre un homme qui a contre lui tout le pouvoir et la justice aux ordres  !  smiley


              • Traroth Traroth 20 août 2010 00:33

                667, vous voulez dire que le « détail », c’est l’expression politique du FN ? Je pensais que c’était Le Pen partant en live tout seul personnellement. Mais si vous voulez en rendre solidaire tout le FN, je rectifie ce que j’ai dit : personne n’a jamais empêché le FN d’exposer son programme et ses analyses politiques.

                Entendons-nous bien : personnellement, j’aurais préféré que la loi ne permette pas de condamner Le Pen pour ses propos (en dehors des menaces, injures et diffamations, qu’il est quand même normal de poursuivre, sinon c’est le chaos). Je reste persuadé que si on avait laissé et même poussé Le Pen à s’exprimer, il n’aurait jamais dépassé 5% et serait depuis longtemps oublié, personne en France ne voulant d’un dirigeant nostalgique du IIIe Reich !


              • kitamissa kitamissa 19 août 2010 13:12

                au resto Japonais,j’ai demandé un Couscous merguez ..ils m’ont viré !


                • friedrich 19 août 2010 13:15

                  encore heureux que t’ as pas demandé du riz cantonais


                • Traroth Traroth 19 août 2010 14:22

                  Vous auriez dû demander un cassoulet...


                • stephanemot stephanemot 19 août 2010 13:44

                  soit vous n’avez pas bien lu, soit vous refusez de comprendre

                  je parle bien des victimes de bombardements comme de victimes.

                  le « statut de mechant de l’histoire », comme vous dites, il est partage par beaucoup de leaders a travers le monde.

                  PS (a propos de « anti-fasciste » ou « anti-fa », dans votre version edulcoree) : une fois de plus, comme on disait dans le film, ce n’est pas le locataire du 6e qui est anti-fasciste, mais le fascisme qui est anti-locataire du 6e


                • morice morice 19 août 2010 14:17

                  « SIDA mental »


                  « Le dimanche 28 août 2005, dernier jour de l’université d’été du FN à Bordeaux, il qualifia l’« antiracisme » politique de sida mental, »

                  vous êtes donc RACISTE, « Bibi C ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès