Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Encore un effort, Mister President !

Encore un effort, Mister President !

La tournée européenne du président Obama a été ponctuée par une série de discours où l’orateur de talent a pu vérifier la popularité dont il bénéficie auprès d’une opinion désireuse de croire à un changement réel de la diplomatie américaine. De leur côté, les leaders occidentaux, en déficit d’image, ont multiplié les marques d’allégeance à un pays responsable de la déroute économique actuelle mais qui a su, en élisant un jeune juriste métis, montrer de réelles capacités d’évolution. Au moins - et ce n’est pas négligeable - sur le plan des symboles.

Nul ne peut nier que la forme du discours américain, plus qu’infléchis, est radicalement transformée. Le propos comme le ton, passant d’une sorte d’autisme arrogant, marque de fabrique du précédent locataire de la Maison-Blanche, à un registre à la fois plus conciliant, cohérent et surtout intellectuellement charpenté.

Est-ce pour autant que le changement de forme traduit une réévaluation de la politique internationale des Etats-Unis ? Une indication en a été donnée à Prague où, lors d’un discours devant trente mille « fans » énamourés, le président des États-Unis a réitéré l’engagement de son pays à installer des bases radar et de missiles en Europe de l’Est pour contrer « la menace iranienne ». Point n’est besoin d’être un grand connaisseur des équilibres stratégiques pour considérer que l’argument est, pour le moins, claudicant. Aucun expert n’est dupe, même parmi les plus iranophobes : ce qui est visé par les armes américaines est bien la Russie, que l’on voudrait confiner au rôle le plus secondaire possible. Au-delà de la forme, les options sont maintenues. Cela est vrai aussi pour les autres aspects de politique étrangère.

Lors de l’étape finale en Turquie, le président Obama s’est voulu rassurant en réaffirmant que son pays n’était pas en guerre contre l’Islam. La guerre des civilisations et les justifications messianiques n’ont plus cours et ont cédé la place à un argumentaire moins belliqueux. Ici également, l’évolution est notable.

Mais quel analyste crédible a-t-il cru une seule seconde que les États-Unis étaient en guerre contre l’Islam en tant que religion ou substrat de civilisation ? Qui ignore la nature des relations entre la démocratie américaine et la plus obscurantiste des versions de l’Islam ? Il n’y a jamais eu de confrontation américaine avec les Wahhabites, liberticides moyenâgeux, qui n’ont rien à envier sur le plan de l’interprétation du dogme au plus primaire des talibans. Le conservatisme musulman le plus absurde, les tyrannies les plus retardées ou les dictatures les plus caricaturales n’ont jamais troublé les élites de Washington.

En revanche, l’hostilité américaine à tous les mouvements de résistance, et en premier lieu à celle du peuple palestinien, ne s’est jamais démentie. La ligne de fracture irréductible entre les peuples musulmans et les Etats-Unis n’est pas de nature spirituelle, c’est celle qui sépare la justice de la spoliation. Dans le sort tragique fait au peuple de Palestine et dans l’écrasement de ses droits, les Américains portent une part décisive. C’est à ce niveau, et non pas dans d’incertaines considérations « civilisationnelles », que l’équation se pose en termes invariables, quel que soit le discours circonstanciel.

Alors, Mister President, changement réel ou pur changement de style ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • pilet14 10 avril 2009 09:59

    Deux erreurs à mon avis dans votre article !

    Le bouclier antimissile en Europe de l’est est bel et bien une mesure préventive contre l’Iran car vous oubliez que la Russie possède des SNLE et que les villes cibles américaines seraient facilement atteintes par des ogives russes baséés à terre en passant par le nord ou l’est... La terre est une sphère, ne l’oubliez pas. L’Iran ne possède heureusement pas la technologie des SNLE.

    Quand à la « résistance » palestinienne... si tuer un enfant israélien de 13 ans à la hache, c’est de la résistance... Les USA comme la plupart des européens se moquent de la Palestine, seul importe la défense de la démocratie et de la liberté, et force est de constater qu’au moyen orient, il n’existe qu’une seule démocratie : Israël


    • fouadraiden fouadraiden 10 avril 2009 12:34


      tt à fait d’accord, le discours d’Obama devant les parlementaire turcs m’a laissé dubitatif, on avait l’impression que le président américian ignorait tt des relations entre son pays et l’Arabie saoudite qui remontent à la fin de la seconde guerre mondiale...d’ailleurs on a ts vu au G20 un bédouin perdu pami des dirigeants cravatés...

       l’opposition Islam et Occident est naturellement feinte. on imagine mal le même Obama expliquer aux chinois que l’Occident n’est pas en guerre avec la Chine cinq fois millénaires. et la Chine elle est une vraie différence ..


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 10 avril 2009 13:38

        Bonjour,

        Il y a un point qui m’a réellement choqué récemment : à Prague, Obama a été ovationné par des milliers de Tchèques, et ce sans procédure de sécurité excessive. Or à Strasbourg, il a fallu décréter le centre-ville comme zone militaire pour que la réunion puisse se tenir sans encombre. Les rares personnes ayant pu l’approcher étaient des affidés du Président et non des citoyens qu’on a obligé à rester cloîtrés chez eux.

        Etait-ce pour protéger le Président Américain ? On peut en douter au vu des images désormais banales de centre-villes de l’hexagone sécurisés à chaque déplacement du Président... Français !

        Pour le reste, si Obama effectivement met plus les formes en matière de communication que sous la précédente administration Américaine, il y a peu de doute que les objectifs US soient infléchis de manière radicale. D’ailleurs ne vient-il pas de demander aux Européens de partager le fardeau, en somme de communautariser les risques pris par son pays ?

        Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rinoum83


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès