Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Engagement diplomatique de la Syrie au Proche-Orient

Engagement diplomatique de la Syrie au Proche-Orient

Le Président syrien Bashar al Assad demande à l’administration des États-Unis de jouer un rôle plus actif dans la recherche d’un règlement pacifique du problème palestinien.

L’annonce a été faite lundi par l’agence de presse syrienne à la suite d’un entretien de Bashar al Assad avec deux membres du congrès américain, qui se sont montrés optimistes sur les chances d’améliorer les relations entre les deux pays.

Barack Obama laisse entendre qu’il envisage de nommer prochainement un ambassadeur à Damas, ce qui représenterait un changement important par rapport à la politique de son prédécesseur au Proche-Orient. On sait en effet que George Bush avait rappelé son ambassadeur en Syrie après l’assassinat du Premier ministre libanais Rafik Hariri en 2005. La Syrie, qui est sur la liste américaine des États soutenant le terrorisme, a toujours réfuté l’accusation d’avoir été l’instigatrice de l’attentat.

La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a prudemment déclaré le mois dernier qu’elle ne savait pas encore à quoi vont aboutir les contacts des parlementaires américains avec le président syrien, ni si un nouvel ambassadeur à Damas sera nommé. Son seul commentaire : « On n’engage pas des discussions pour le plaisir de la conversation. Il faut que les États-Unis et leurs alliés y trouvent leur bénéfice. »

Un rapprochement entre les États-Unis et la Syrie pourrait faciliter les négociations de paix qui ont commencé l’année dernière entre Israël et la Syrie avec la médiation de la Turquie, mais qui ont été stoppées net en décembre par l’offensive israélienne sur Gaza. La visite de Barack Obama cette semaine à Istambul pourrait être l’occasion pour lui de relancer les négociations de la Syrie avec le nouveau gouvernement israélien, mais on peut s’interroger sur la volonté de Benyamin Netanyahou d’aboutir à un résultat concret. Un sérieux point de blocage sera la reconnaissance du Hamas, soutenu par la Syrie.

Je crains que l’opinion de la majorité des Israéliens ne se trouve dans un article de Shlomo Avineri paru dans Ha’aretz le 6 avril 2009 : « What to speak with Hamas about ». Les Israéliens sont scandalisés par l’idée, très répandue en Europe et aux Etats-Unis, qu’une paix avec les Palestiniens n’est pas possible sans un dialogue avec le Hamas, ce qu’ils refusent catégoriquement. Mais l’auteur de cet article va beaucoup plus loin, au point d’écrire : « Comparés au Hamas, Joerg Haider et Jean-Marie Le Pen sont des modérés ». Il ne s’en tient pas au discours habituel des sionistes, selon lesquels on ne discute pas avec des gens qui veulent « rayer Israël de la carte ». Il porte contre le Hamas une accusation beaucoup plus grave, insensée même, celle de vouloir supprimer tous les Juifs de la terre.

« Il est clair, conclut-il, que si un tel mouvement gagnait l’Europe, personne n’imaginerait qu’on puisse proposer des négociations avec lui, ou qu’il puisse faire partie d’un gouvernement. Il ne serait pas seulement déclaré illégal, mais contraire aux droits de l’homme. Une telle abomination n’a pas sa place dans un discours politique. »

Bashar al Assad, qui n’ignore rien de cette paranoïa collective, peut faire avancer les négociations de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne, à condition d’avoir le soutien du Président américain. Les deux hommes peuvent s’entendre.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 7 avril 2009 15:52
    Bonjour,
    Bashar al Assad, grand démocrate et pacificateur bien connu, demande à l’administration des États-Unis de jouer un rôle plus actif dans la recherche d’un règlement pacifique du problème palestinien. C’est marrant qu’un type qui foute la merde au Liban et un peu ailleurs, demande aux autres d’être plus actif dans la recherche de règlement pacifique !.. Soit il n’est jamais trop tard pour reconnaître ces erreurs, soit c’est un faux cul de première. J’ai bien peur que ce soit la deuxième alternative qui prédomine.... 

    • AKYLISS 7 avril 2009 23:30

      pour les faux culs il faut aller voir du coté israelien voir comment sont traité les arabes palestiniens ou même les chrétiens et tu reviens nous parler de Bachar el Assad...
      tu sais une démocratie ne se fait pas en un jour mais depuis qu’il est au pouvoir il a changé beaucoup de chose (tu peux pas le savoir si tu n’y vas pas et si tu ne vois que ce que l’on veut bien te montrer à la télé)

      en attendant, les différentes enquete sur l’assassinat de Hariri menent plus vers la piste israelienne et s’éloigne de la piste syrienne ( c’est pour cela que tu n’entends plus trop parler à la télé de cet enquéte)

      et puis ouvre les yeux, Israel à déclenché combien de guerre et combien de mort elle a fait ses dernieres années et pour rien en plus que ce soit les morts palestiniens, israeliens ou libanais ???

      la faute n’est pas celle d’Israel mais celle des puissances qui laissent faire ...


    • Gabriel Gabriel 8 avril 2009 07:36

      A arkiliss,

      On parle de Bashar al Assad dans cette article ou d’Israel, je comprens pas ? Le président Syrien est un type bien ? Excusez moi je l’ignorais ! Quant à voir sur place, j’ai justement séjourné quelques mois en Syrie pour un job et j’ai vu comment la population vie dans l’opulence et la gaité sous l’égide d’un président ouvert au dialogue, alors ... 


    • AKYLISS 13 avril 2009 13:30

      à gabriol
      je te donne l’exemple d’israel car il y a certain qui dise que c’est une grande démocratie et qu’elle est l’unique démocratie de la région...et qu’en même temps elle fait autant sinon plus que le régime syrien en terme de tortures,
      le seul truc en syrie c’est que tu ne peux pas parler du pouvoir ou tu risques la prison et notemment la torture, en Israel c’est exactement la même chose et rien que pour les palestiniens, 11 000 détenus qui sont torturés dont des enfants, les arabes israeliens interdit de mariage avec les israeliens, interdiction aussi d’acheter des terres, alors ne me parle pas de la démocratie en syrie si c’est ça la démocratie...de plus tu dis que tu as bossé quelques mois en syrie ? j’aime bien ta façon de présenter les choses dans le flou sans détails, juste en ironisant, ça n’engage à rien si ce n’est notre façon de voir les choses...
      le monde n’a pas changé regarde ce qu’on subis les juifs avec Hitler, maintenant les palestiniens, les libanais,les irakiens et les afghans subissent la même chose sous couverts de lutte contre le « terrorisme »
      allez courage jibrael un jour les méchants le paierons
      et pense à SALAH HAMMOURI qui traine dans les geoles israelienne tout ça par ce qu’il est passé devant la maison d’un extremiste radical israelien...


    • Jojo 7 avril 2009 16:40

      Merci pour votre article,
      En fait la Syrie ne soutient pas que le Hamas mais aussi le Djihad islamique et les deux fronts populaires palestiniens et mon petit doigt me dit que ce n’est pas par grandeur d’âme.
      Depuis Madrid (Novembre 1991) et l’option prise par les syriens de privilégier des négociations arabes globales avec Israël, la présence même de ces mouvements (également opposés à des négociations séparées avec Israël) sur ces terres, serait un atout à poser le moment venu sur la table des négociations. Quand la réalité sur terrain est amère (plateau du Golan encore occupé, sortie catastrophique du Liban), on a les atouts qu’on peut n’est-ce pas ?
      Certains analystes allant jusqu’à affirmer que les pressions de Washington sur ce dossier n’avaient pour objectif que de déposséder Damas du dit- atout.

      Je note tout de même pour ma part, un changement réel chez le dirigeant syrien (est-ce l’age ?) manifeste dans ses efforts de rapprochement avec les frères- ennemis saoudiens par exemple.
      Cela coïncide avec la venue de Barak et avec les cinq visites de membres du congrès, tant mieux même si je reste persuadé que les choix délicats d’un côté et que la claire opposition à une paix coûteuse de l’autre, font que la paix (hélas) n’est pas pour demain.


      • clair 7 avril 2009 17:44

        et dire que ce sont les israeliens qui traitent les autres de criminels. faut le faire !


        • philbrasov 7 avril 2009 18:22

          est depuis longtemps plus en odeur de sainteté avec l’Iran ( assasinat de souleiman, body guard en chef de bashar par les pasdarans, et la riposte syrienne Hisham al-Labadani, colaborateur notoire du hamas)

          La syrie se pose aujourd’hui comme l’interlocuteur de la "résistance".... et avance ses pions en renouant avec les USA tout contents de redorer leur blason dans cette partie du monde.

          Le quotidien libanais Al-Akhbar a rapporté que si la Syrie rompait les liens avec l’Iran, le Hezbollah et le Hamas, ainsi qu’avec d´autres factions palestiniennes qui opèrent sur son territoire, les Etats-Unis seraient disposés à prendre part

          - aux négociations israélo-syriennes,

          - à ôter la Syrie de la liste des Etats soutenant le terrorisme

          - à lever les sanctions qui lui sont actuellement imposées.


          la réalité va leur péter ( USA) à la figure dans peu de temps.
          on va rire.....




          • Jojo 7 avril 2009 18:41

            La Syrie en odeur de sainteté avec l’Iran, c’est cela oui.
            C’est sans doute pour ça qu’elle a offert ses services aux occidentaux pour servir de médiateur avec l’Iran (interview de la Republica italienne rapportée par la BBC).
            C’est sans doute également pour cela que le sénateur américain Benjamin Carden a demandé à Damas lors de sa visite, de renoncer à son alliance avec l’Iran qui aura duré trente ans…

            De plus en plus compétents les lobbyistes.


          • philbrasov 7 avril 2009 19:22

            la syrie est loin d’être en odeur de sainteté avec l’IRAN......

            vous devriez lire avant de conclure....

            tout montre que la syrie lachée par l’Iran pour des tas de raisons que je n’expliquerais pas ce soir, recherche à jouer un rôle majeur dans cette partie du monde... ; ajoutez à celà les USA, voulant se refaire une virginité, dans cette même région, son,t dans l’immédiat fait pour s’entendre....

            Mais on en est qu’au début de l’ère OBAMA...... la suite va nous réserver de belles surprises.


          • AKYLISS 7 avril 2009 23:45

            croire que la Syrie va se laisser berner par les etats unis ou l’Iran ou n’importe qui c’est mal connaitre ce pays...

            c’etait le seul pays à se mettre du côté des iraniens lors de la guerre iran-irak( saddam hussein ayant déclenché la guerre suite à l’ordre donné par les usa)

            c’est l’un des pays qui ne c’est jamais mis à genou devant les etats unis aprés les attentats du 11/09/2001 

            c’est le pays qui a eu l’intelligence de se retirer du Liban pour eviter que les fanatiques de la trempe de bush ne détruisent ce beau pays

            les dirigeants syriens ne sont pas nés de la derniere pluie et savent donner et prendre, mais se faire arnaquer je ne crois pas, que ce soit par les européens, les etats unis ou même l’Iran...

            ce serait un suicide de lacher l’alliance avec le Hezbollah, l’Iran et le Hamas
            si Israel avait réussi son attaque destructrice sur le Liban, le prochain sur la liste c’était la Syrie....

            mais ne t’inquiéte pas, les syriens maitrisent le sujet et la démocratie viendra le jour ou il n’y aura plus des extremistes aux pouvoirs en israel qui tentent de destabiliser tout pays qui veut la paix

            Israel cette grande démocratie qu’il disait notre président sarkozy ...


          • Céphale Céphale 8 avril 2009 02:36

            @Ben Khabou,

            L’ancien président syrien, Afez al Hassad, père de l’actuel président, était un grand homme d’Etat. Il a eu de bonnes relations avec François Mitterand, puis avec Jacques Chirac, et il a fortement influencé la politique au Proche-Orient durant un quart de siècle.

            Bashar al Assad n’avait pas été préparé à lui succéder, car le successeur désigné du président était son frère aîné, mort prématurément. Bashar a fait des études de médecine aux Etats-Unis, et il a certainement hérité de l’intelligence de son père. Lui aussi est un grand homme d’Etat, mais il a mis un certain temps à s’imposer.

            Je ne crois pas qu’il ait commandité l’assassinat de Rafik Hariri. A qui profite le crime ? Suivez mon regard.


          • fouadraiden fouadraiden 8 avril 2009 04:07



            C’est pour amuser la galerie que Céphale juge le père de l’actuel président syrien un gd homme d’Etat smiley

             Faut juger ts ces imbéciles de dirigeants arabes à l’aune de leurs sociétés....et c’est catastrophique. le jour ou toi et ta famille vivront le quotidien de chaque syrien tu ns en diras des nvelles...

             les régimes arabes comme leurs peuples sont ds un sommeil profond et j’en arrive parfois à me demander si les interventions types américaines ne secouent pas un peu tt ce bordel arabe d’injustices et d’inégalités...


          • AKYLISS 16 avril 2009 19:40

            à Dalamix 

            aux aboies tu dis ??? 
            Sharon est mort le régime syrien est encore la
            bush est partit comme une m... le régime syrien est encore la 
            chirac est partit ...le régime syrien est encore la 
            olmert la tapette qui menacé la syrie est partit comme une m...aussi et le régime syrien est encore et toujours présent 
            les années 80 sous le régne du president Hafez el assad, l’économie syrienne était florrissante à tel point que la livre syrienne etait plus chere que le franc ! 
            mais comme la Syrie est dans une région ou il ne fait pas bon être meilleur qu’Israel on a mis en route les freres musulmans et autres la guerre civil au liban ...
            mais bon tu penses comme tu veux 
            mais je suis sur que le régime « aux aboies » sera encore la aprés sarkzy,lederman et obama...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès