Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Environnement urbain

Environnement urbain

L’insalubrité gagne toute la ville de Yamoussoukro.

dscn0319.jpg
Photo Brou Kouamé

La ville de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire autrefois ville propre, ville coquète est en passe de devenir la capitale des ordures. C’est l’amer constat que l’on peut faire soit qu’on y habite ou qu’on y arrive pour la première dans cette ville qui jadis, présentait fière allure.

Tous les quartiers sont concernés par ce phénomène. Du quartier Habitat, centre des affaires, à Dioulakro quartier populaire en passant par Assabou, 220 Logements tous les quartiers croulent sous le poids des ordures. Même le quartier chic de Millionnaire n’est pas épargné. Seul le quartier Riviera situé non loin de la Basilique Notre Dame de la Paix garde encore son éclat.

Le cas le plus marquant reste le marché de Mofaitai au quartier Dioulakro. A cet endroit, le déversement des ordures a fini par créer une véritable décharge sur une distance de plus de 300 mètres sur la principale rue ; ce qui cause de nombreux désagrément aux riverains notamment par les odeurs nauséabondes que cela dégage.

000.jpg
Photo Brou Kouamé

Dans certains quartiers comme à l’Habitat, la population rémunère des petites filles communément appelées « Tantie bagage » pour enlever les ordures qu’elles vont ensuite déverser dans des coffres (prévus à cet effet) mais qui sont vidés de façon irrégulière.

1.jpg
Photo Brou kouamé

Comme si le malheur ne vient jamais seul, la population de Yamoussoukro est également confrontée à la dégradation de presque toutes les rues et surtout de l’état malsain des Lacs.

En effet en plus de contenir tous des caïmans, les Lacs de Yamoussoukro sont entièrement envahis par les végétaux aquatiques et très pollués du fait qu’ils reçoivent des eaux usées de toute part.

2.jpg
Photo Bkouamé

Ces Lacs font malheureusement l’objet d’exploitation notamment ; cultures maraichères ; pêche ; production de plantes ornementales qui sont par la suite vendues sur les différents marchés avec le risque de propager des germes de maladies.

Les ordures qui jonchent toutes les rues de Yamoussoukro et l’état malsain des lacs sont sans aucun doute à l’origine de l’épidémie de fièvre typhoïde qui sévit actuellement à Yamoussoukro.

Si vous connaissez des exemples de réussite en matière de gestion des ordures urbaines faites nous partager cette expérience pour nous permettre de nous en inspirer pour le projet que nous comptons entreprendre à Yamoussoukro.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Surya Surya 6 décembre 2008 18:30

    Il semble en effet urgent de régler ce problème, et vos photos en témoignent. Merci pour votre article et je vous souhaite bonne réussite dans votre projet. smiley


    • mat 7 décembre 2008 00:33

      L’article manque d’analyse. Vous dites que la ville était autrefois très propre. Pourquoi la situation a t elle dégénérée à ce point ?
      Il faudrait contacter certaines communautés urbaines qui ’donnent l’exemple’ en France (je pense à Lille avec son recyclage poussé et ses usines de méthanisation/production d’énergie) et évidemment voir ce qui est faisable avec les moyens en côte d’Ivoire.


      • KOUAME KOUAME 9 décembre 2008 10:33

        La dégradation de la situation est consécutive à un conflit de leaderchip entre l’admistration municipale et le district autonome, deux entités qui ont charge selon la responsabilité de chacune la gestion de l’environnement urbain.
        Vous avez parler de communautés urbaines qui donnent l’exemple.Est - il possible d’avoir leurs contacts ?


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 décembre 2008 05:20

        Bonjour Kouame,

        en temps qu’administrateur d’ONG, Vous avez donc des fonds pour opérer. J’ai entendu une histoire qui pourrait vous interresser, que vous connaissez peut-être et qui se passe en Inde. Une femme a inventé un procédé pour transformer en revètement routier toutes les bouteilles et sacs en plastiques. Je ne retrouve pas le lien vers cette heureuse histoire mais sans aucun doute, l’un des lecteurs de ce site l’a dans sa banque. Bien à vous.

        PS, quel est ce dôme qui apparait en arrière plan sur la quatrième photo, serait-ce Vatican 2 ? 


        • KOUAME KOUAME 9 décembre 2008 10:23

          Merci pour votre commentaire sur la question.Malheureusement nos ressources actuelles sont limitées.L’action que nous comptons entreprendre sera ponctuelle.En fait il est du devoir de l’administration municipale de prendre en charge la gestion des ordures.
           encore un fois merci !


        • JJ il muratore JJ il muratore 8 décembre 2008 07:33

          @l’auteur. J’ai connu brièvement votre ville dans les années 1970. Effectivement le cadre de vie s’est beaucoup dégradé. Le président de la Côte d’Ivoire de l’époque était je crois originaire de cette région non ?
          Pour répondre à votre question : quelles sont les solutions ? je crois bien qu’il y en a de multiples de par le monde mais ces solutions ne sont pas forcement "importables" ou réalistes pour Yamassoukro...
          Brièvement elles peuvent être décrites par les catégories suivantes des plus anciennes connues aux plus "modernes"
          Solution coopérative : les citoyens s’organisent pour édicter des règles ( tri sélectif, horaires etc...) et établissent des tours de corvées parmi les citoyens pour éliminer leurs déchets.
          Solution dirigée : un pouvoir assez fort impose ces règles et ces corvées faites par les citoyens.
          Solution administrative : l’autorité administrative est assez riche pour faire effectuer l’enlèvement et la destruction des ordures.
          Solution privée et technologique : la collectivité achète le service d’enlèvement et d’élimination à une société fortement équipée.
          Dans ces diverses catégories vous êtes le mieux placé pour envisager celle qui serait la plus adaptée pour la société de Yamassoukro.
          Cordialement à vous et bon courage !


          • KOUAME KOUAME 9 décembre 2008 10:45

            Yamoussoukro est effectivement la ville natale du premier président de la Côte d’Ivoire.Parmi les solutions que vous proposez,la solution administrative semble la plus durable . En effet l’administration municipale
            prélève des taxes auprès des opérateurs économiques . Ces taxes sont sensées être utilisées pour l’amélioration du cadre de vie des populations notamment la gestion de l’environnement urbain. Malheureusement c’est ce qui ne se fait pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès