Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Eric Margolis : « La version officielle du 11-Septembre n’est pas (...)

Eric Margolis : « La version officielle du 11-Septembre n’est pas crédible »

Après le grand reporter britannique Robert Fisk en août 2007, c'est au tour de l'américain Eric Margolis de dire ses doutes au sujet de la "version officielle" du 11-Septembre. Les deux hommes ont la particularité d'avoir rencontré, au cours de leurs carrières de grands reporters, Oussama Ben Laden.

Eric Margolis a été journaliste durant 27 ans au Toronto Sun. Il a été démissionné en juillet dernier, au moment où le gouvernement canadien a commencé à verser des subventions au Sun. Spécialiste du Moyen-Orient, de l'Asie du Sud et de l'islam, il collabore régulièrement avec le Huffington Post, mais aussi le Dawn au Pakistan, le Gulf Times au Qatar, le Khaleej Times à Dubai, le New York Times et The American Conservative. Il intervient sur différentes chaînes de télévision : CNN, CBS, Fox... En France, on a pu l'apercevoir dans l'émission de Frédéric Taddeï Ce soir ou jamais ou sur France 24. Politiquement, il se définit comme un républicain, dans la mouvance de Ron Paul.

Depuis plusieurs années, il critique la guerre américaine en Afghanistan, dont le motif serait selon lui principalement pétrolier ; le pays ne possède certes pas de réserves d'hydrocarbures dans son sous-sol, mais il est le lieu de passage obligé pour exporter le pétrole des républiques musulmanes de l'ex-URSS, au nord, vers l'océan indien et la côte pakistanaise, au sud.

Le 10 septembre 2010, Eric Margolis publie sur son site personnel un article détonant : "9/11. The Mother of all coincidences", qui vient d'être traduit en français par ReOpen911. Citons d'emblée sa conclusion :

Au final, que peut-on conclure ? 1/ Nous ne savons toujours pas ce qui s’est vraiment passé le 11-Septembre. 2/ La version officielle n’est pas crédible. 3/ Le 11-Septembre a servi à justifier les invasions stratégiques de l’Afghanistan et de l’Irak riche en pétrole. 4/ Les attaques ont plongé l’Amérique dans des guerres contre le monde musulman et ont enrichi l’industrie US de l’armement. 5/ Le 11-Septembre a favorisé les néoconservateurs pro-israéliens, donnant les rênes du pouvoir à ce groupe initialement marginal, et avec eux l’extrême droite totalitaire américaine. 6/ La guerre injustifiée de Bush contre l’Irak a détruit l’un des deux grands ennemis d’Israël. 7/ Le 11-Septembre a plongé l’Amérique dans ce qui pourrait bien être un état de guerre permanent contre le monde musulman – ce qui était l’un des principaux objectifs des néoconservateurs.

Mais à ce jour je n’ai pas vu de preuve comme quoi le 11-Septembre était un complot de l’extrême droite ou d’Israël ou une gigantesque opération de camouflage (« cover-up »)...

Aucune "théorie du complot" ici, mais l'aveu d'un désarroi, et l'affirmation claire et nette que les conclusions de l'enquête de 2004 ne sont guère satisfaisantes pour calmer les doutes.

"Un profond mystère"

On se souvient qu'il y a à peine un an, le journaliste américain était invité sur France 24 pour un débat sur la "théorie du complot" du 11-Septembre, où ses doutes n'étaient pas apparus aussi clairement, même s'il se disait déjà "choqué" par le peu de dégâts au Pentagone (11 min 30 dans la vidéo). Dans son article de septembre 2010, il réaffirme son étonnement : "J’ai vu des photos du lieu de l’impact et je ne comprends pas ce qui est arrivé à l’épave de l’avion. Il n’en restait pratiquement rien."

Autre source d'étonnement : l'absence de réaction de la chasse lors des détournements d'avions, qu'il met en relation avec une expérience de détournement qu'il a lui-même vécue, et qui s'était déroulée tout autrement : "En 1993, mon vol Lufthansa à destination du Caire a été détourné au-dessus de l’Allemagne. Le pirate de l’air d’origine éthiopienne nous a ramenés jusqu’à New York City. Il menaçait de faire s’écraser l’avion contre Wall Street. Notre appareil a été pris en chasse par les chasseurs américains F15 qui avaient reçu l’ordre de tirer en cas de nécessité. Mais où était la défense aérienne le 11 septembre 2001 ?"

Margolis a aussi du mal à comprendre comment des pilotes peu expérimentés ont réalisé de telles performances pour atteindre leurs cibles à New York et Washington : "Je ne comprends pas comment des pilotes amateurs ont réussi à manœuvrer à si basse altitude pour aller frapper le World Trade Center et le Pentagone."

Le journaliste n'hésite pas à évoquer l'épisode des "Israéliens dansants", qu'il qualifie de "profond mystère" : "L’arrestation de « déménageurs » israéliens en train de filmer les attaques en dansant de joie, et celle consécutive de groupes d’étudiants israéliens qui auraient « suivi » les futurs pirates de l’air, tout cela reste un profond mystère pour moi."

Pas de preuve

Eric Margolis rappelle opportunément que les preuves promises par l'administration Bush au lendemain des attentats n'ont jamais été fournies : "Le lendemain du 11-Septembre, CNN m’a demandé si Ben Laden était bien derrière ces attaques. « Nous devons encore voir les preuves  » ai-je répondu. Et je maintiens cette position encore aujourd’hui. (...) A la suite du 11-Septembre, le secrétaire d’État Colin Powell avait promis aux Américains que le Département d’État divulguerait un « White Paper » détaillant les preuves de la culpabilité de Ben Laden. Le gouvernement taliban d’Afghanistan avait demandé ce document comme préalable à l’extradition de Ben Laden exigée par les USA. Ce « White Paper » n’a jamais été diffusé, et les USA ont ignoré les procédures légales en vigueur et ont envahi l’Afghanistan. Nous attendons encore ces preuves."

Le journaliste américain, qui a rencontré Ben Laden, paraît formel, lorsqu'il nie que ce soit lui qui apparaisse sur les vidéos où il revendique les attentats : "Les bandes vidéo qui sont apparues confirmant que Ben Laden était coupable sont des faux mal ficelés. Elles ont soi-disant été retrouvées en Afghanistan par l’Alliance du Nord qui combat les taliban, et qui avait été créée et financée par les services de renseignement russes. J’ai rencontré Oussama Ben Laden en Afghanistan et j’ai dit sur CNN que ce n’était pas l’homme apparaissant sur ces vidéos."

L'implication de Ben Laden et d'Al Qaïda lui paraît néanmoins probable, mais pas absolument avérée : "Je ne sais toujours pas si Oussama Ben Laden était vraiment derrière ces attaques. De nombreux éléments factuels le désignent lui et al-Qaida, mais les preuves décisives manquent toujours à l’appel." Margolis rappelle les tortures subies par le "cerveau" présumé de l'opération, qui ont conduit à ses aveux : "Un Pakistanais, Khalid Sheik Mohammed, a affirmé être le cerveau du 11-Septembre, après que la CIA lui ait fait subir 183 séances de torture par simulation de noyade". Mais il omet de parler de sa revendication face au journaliste Yosri Fouda dès 2002, alors qu'il était encore en liberté.

Afghanistan : l'oubli révélateur

D'ailleurs, c'est dans cette interview à Yosri Fouda que Khalid Sheikh Mohammed indique que la plupart des futurs pirates de l'air - saoudiens - se sont entraînés en Afghanistan, alors que Margolis insiste, de son côté, pour dire que l'opération a été préparée "depuis Hambourg en Allemagne et depuis Madrid en Espagne, pas depuis l’Afghanistan". Cette tendance, chez Margolis, à vouloir occulter l'aspect afghan du 11-Septembre s'explique peut-être par sa volonté de mettre clairement en évidence la manipulation américaine qui a consisté à faire croire que l'Afghanistan était le foyer mondial du terrorisme. Alors que l'Arabie Saoudite ou le Pakistan l'étaient bien davantage. L'Afghanistan était surtout le terrain sur lequel les compagnies Delta Oil et Unocal voulaient faire passer leur pipeline... ce qui avait justifié la préparation de la guerre dès avant les attentats, comme le rapportait la BBC le 18 septembre 2001 - une guerre programmée avant les premières neiges en Afghanistan, soit "à la mi-octobre [2001] au plus tard".

Pour comprendre l'intérêt stratégique de l'Afghanistan, on peut se reporter aux analyses du géopoliticien Aymeric Chauprade, lui aussi sceptique sur le 11-Septembre.

Selon Margolis, l'Afghanistan n'était donc pas un repère de terroristes, mais plutôt de groupes commando entraînés dans des buts bien précis ; voici ce qu'il déclarait à ce propos en novembre 2008 : "Pour 90 % des gens dans les camps d’entraînement, il pouvait s’agir de Cachemiris, entraînés par les services de renseignement pakistanais, l’ISI, au vu et au su des Américains, pour aller se battre au Cachemire contre la loi indienne. C’était le groupe le plus important. Le deuxième plus important regroupait des gens d’Asie Centrale, principalement d’Ouzbékistan, du Kazakhstan et du Tadjikistan, qui étaient organisés et entraînés pour aller combattre ces épouvantables régimes communistes d’Asie Centrale, encore au vu et au su des Américains. Enfin, il y avait un groupe de Ouïghours, ces Chinois musulmans de la province du Xinjiang qui étaient entraînés par Ben Laden pour aller combattre les communistes chinois au Xinjiang, et ce ne n’était pas seulement au vu et au su de la CIA, mais avec son soutien, car elle pensait qu’elle pourrait les utiliser au cas où une guerre éclaterait avec la Chine." Ces pratiques avaient encore cours en 2001 selon Margolis.

Dans son article du 10 septembre 2010, il précise que, contrairement à ce qu'on pourrait aisément imaginer au vu des informations qui précèdent (et de bien d'autres encore), Al-Qaïda n'est pas "une invention américaine utilisée pour justifier les opérations militaires à l’étranger", et que "Oussama Ben Laden n’a jamais été un agent de la CIA, même si son groupe a indirectement bénéficié de fonds de la part de la CIA afin de combattre les communistes."

L'arnaque

Le reporter tient bien à appuyer sur la manipulation américaine, qui a consisté, au lendemain du 11-Septembre, à grossir la menace que représentait Al Qaïda : "J’ai dit et répété depuis le jour du 11/9 que la dangerosité et la taille d’al-Qaida avaient été immensément exagérées – comme le confirme un rapport explosif publié à Londres cette semaine par le très réputé Institut International d’Études Stratégiques (IISS). Le nombre de membres d’al-Qaida combattant les communistes afghans n’a jamais dépassé les 300. Aujourd’hui, d’après Leon Panetta, chef de la CIA, il n’y a pas plus de 50 hommes d’al-Qaida en Afghanistan. Et pourtant, le président Obama a triplé les troupes US en Afghanistan portant leur nombre à 120 000, à cause de ce qu’il appelle, la menace al-Qaida. Que se passe-t-il ?"

D'ailleurs, les conclusions de la Commission d'enquête ne lui paraissent pas crédibles le moins du monde : "La Commission d’enquête sur le 11/9 fut une opération de blanchiment, comme toutes les commissions gouvernementales. Elles sont faites pour occulter et non pour révéler la vérité." Une analyse comparable à celle de Philip Shenon du New York Times, selon lequel "au lendemain du 11/9, le problème (...) n’était pas la recherche de la vérité. Mais plutôt la recherche d’une vérité « compatible ». Qui, à la différence de toute autre vérité, ne ferait de mal à personne. Qui coïnciderait avec les intérêts d’une administration sur le point de demander un second mandat à ses électeurs..."

Le journaliste insiste lourdement sur la manipulation des néoconservateurs qui ont voulu présenter les attentats du 11-Septembre comme une attaque "islamiste", obéissant à des motifs religieux, alors que ces motifs étaient, selon Margolis, avant tout politiques :

La Maison Blanche et les médias ont été prompts à jeter la pierre aux musulmans qui « haïssaient le style de vie et les valeurs américaines », lançant ainsi le concept de « terrorisme islamique », qui veut que la foi musulmane, et non des problèmes politiques, soit à l’origine des attaques.

Ce dangereux bobard a infecté l’Amérique, et a amené à la montée en flèche de l’islamophobie. Le tapage continu à propos de la création d’une mosquée dans le centre de Manhattan, et les menaces d’un prêtre de Floride de brûler des Corans sont les deux plus récents et déplorables exemples de la haine religieuse exacerbée.

Le commando suicide qui a attaqué New York et Washington avait clairement justifié son acte : a/ punir les États-Unis pour leur appui à Israël dans sa politique de répression des Palestiniens ; et b/ ce qu’ils appellent l’occupation US de l’Arabie saoudite. Bien qu’ils soient tous musulmans, la religion n’était pas le facteur motivant.

Comme l’observait très justement l’ancien expert de la CIA Michael Sheuer, le monde musulman était furieux contre les USA pour leur politique dans la région, et non pour les valeurs, les libertés ou la religion américaine.

La suite du propos de Margolis peut surprendre, tant elle suggère explicitement une manipulation américaine dans la préparation même des attentats du 11-Septembre :

Ces motivations à l’origine des attaques du 11/9 ont été largement oblitérées par l’hystérie croissante à propos du « terrorisme islamique ». L’apparition de souches d’anthrax à New York, en Floride et à Washington juste après le 11/9 avait clairement pour but de décupler la colère contre les musulmans. Les auteurs de ces envois empoisonnés ne sont toujours pas identifiés. Pourtant, ces attaques à l’anthrax ont accéléré le passage des lois semi-totalitaires du PATRIOT ACT qui ont limité drastiquement les libertés individuelles des Américains et ont imposé de nouvelles lois draconiennes.

Les fausses vidéos et bandes audio de Ben Laden. Les attaques à l’anthrax. Le Coran retrouvé intact de façon tout à fait improbable à Ground Zero. Les preuves retrouvées dans la valise qu’un des pirates n’avait semble-t-il pas réussi à faire embarquer sur le vol détourné. Les affirmations précipitées comme quoi al-Qaida était derrière les attaques. Ces pilotes amateurs kamikazes et l’effondrement des Tours.

Mais encore plus accablant, l’enregistrement de l’entretien à Londres entre le président George Bush et le premier ministre Tony Blair, où l’on entend le président des USA faire cette proposition terrible, pour déclencher la guerre avec l’Irak : peindre des avions US aux couleurs de l’ONU et harceler les défenses aériennes irakiennes jusqu’à ce qu’elles leur tirent dessus, créant ainsi un « casus belli ». Bush aurait aussi indiqué à Blair qu’après l’Irak, il s’attaquerait à l’Arabie saoudite, la Syrie et le Pakistan.

En 1939, l’Allemagne nazie avait déguisé ses soldats avec des uniformes polonais afin de provoquer un incident de frontière et justifier ainsi l’invasion par l’Allemagne de la Pologne. Les plans de Bush étaient du même acabit. Un président capable d’envisager de telles opérations criminelles pourrait aller beaucoup plus loin pour réaliser ses rêves impérialistes.

Pour un vieux journaliste comme moi, tout cela sent l’arnaque. Il y a vraiment trop de questions sans réponses, trop de suspicions, et puis ce vieux proverbe romain qui dit « cui bono », « à qui cela profite-t-il ? »

Concernant l'échange ahurissant, le 31 janvier 2003, entre Blair et Bush, où ce dernier, très inquiet de l’échec des inspecteurs de l’ONU à trouver des armes de destruction massive en Irak, envisageait de peindre un avion américain aux couleurs de l'ONU dans l'espoir que la chasse irakienne ne l'abatte - ce qui aurait justifié l'entrée en guerre des Etats-Unis -, il avait déjà été révélé par l’ancien procureur de Los Angeles Vincent Bugliosi devant la commission judiciaire du Congrès des Etats-Unis le 25 juillet 2008 (à lire aussi dans le Guardian).

Par ailleurs, le célèbre journaliste du New Yorker Seymour Hersh avait révélé en juillet 2008 que le vice-président Dick Cheney, à son tour, avait envisagé une douzaine de scénarios pour déclencher une guerre contre l'Iran. L'un d'eux consistait à "déguiser des commandos de la marine américaine en Iraniens qui, à bord de vedettes copiées sur les iraniennes, se seraient précipitées sur les bateaux de guerre américains, qui, ripostant, auraient fini par entrer en guerre contre l’Iran".

Pour Eric Margolis, tout cela "sent l'arnaque". Mais sans qu'il puisse être sûr que c'en est une. Le journaliste n'exclut en effet pas la possibilité que la "version officielle" soit, au final, vraie : "Si la version officielle sur le 11/9 est vraie, les attaques ont surpris l’administration en pleine léthargie alors qu’elle aurait dû être sur ses gardes. Condoleezza Rice, la parfaite incompétente Conseillère nationale pour la sécurité de George W. Bush, a ignoré des avertissements pourtant très sérieux concernant les attaques à venir, et a en réalité coupé les budgets de la lutte antiterroriste juste avant le 11/9. (...) À la fin, cela a pu n’être que 19 Arabes en colère, et une administration Bush maladroite à la recherche d’un bouc-émissaire."

Impartial

Le 25 août 2007, Robert Fisk, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient, considéré par le New York Times comme "probablement le plus grand reporter britannique à l'étranger", affichait dans The Independent des doutes à peu près similaires à ceux d'Eric Margolis aujourd'hui (traduction de l'article en français ici). "Je suis de plus en plus troublé par les inconsistances dans la version officielle du 11-Septembre", écrivait-il, avant de reprendre à son compte certains arguments techniques avancés par les "truthers".

Voici comment il concluait son papier : "J’y insiste. Je ne suis pas un théoricien des conspirations. Epargnez-moi les exaltés, épargnez-moi les complots. Mais comme tout le monde, j’aimerais connaître la véritable histoire du 11 septembre, à tout le moins parce qu’elle a marqué le déclenchement de la plus folle et dévoyée « Guerre contre la terreur » qui nous a conduit au désastre en Irak et en Afghanistan et dans une grande partie du Moyen-Orient. Karl Rove, le conseiller qui, heureusement, vient de quitter Bush, a déclaré un jour « nous sommes un empire, désormais - nous créons notre propre réalité ». Vrai ? Au moins dites-le nous. Cela pourrait mettre un terme à l’envie qu’ont certains de taper dans des chaises."

Robert Fisk, Eric Margolis, deux journalistes de renom qui affichent humblement leurs doutes, quand d'autres, animateurs cathodiques ignorants et imbus d'eux-mêmes, à l'instar de notre Bruce Toussaint national, osent contester l'existence même des zones d'ombre... On regrettera simplement que de tels doutes exprimés, sur un tel sujet, ne débouchent finalement sur rien : un article et puis s'en va...

On pourra aussi regretter, chez ceux qui se penchent sur les zones d'ombre, une approche souvent trop partiale et d'emblée orientée ; c'est ainsi que Margolis, s'il pointe des éléments potentiellement compromettants pour les Etats-Unis et même Israël, omet ceux, pourtant tout aussi réels, sur l'Arabie Saoudite et le Pakistan. Idem chez Aymeric Chauprade, qui, dans la "théorie du complot" qu'il envisage au début de son ouvrage Chronique du choc des civilisations, n'inclut que les Etats-Unis et Israël. A l'inverse, Bernard-Henri Lévy peut sans états d'âme suggérer l'implication du Pakistan dans Qui a tué Daniel Pearl ?, mais on imagine bien qu'il se refusera d'enquêter sur les comportements suspects du côté américain et israélien. Eric Laurent, lui, parle à la fois des Etats-Unis, de l'Arabie Saoudite, du Pakistan et d'Israël dans sa Face cachée du 11 septembre. Mais sans résoudre l'énigme. Aucun scénario ne sera pleinement satisfaisant, qui n'inclura pas tous les éléments du puzzle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (148 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • agoratoc 25 septembre 2010 08:13

    retourner le fils du fondateur du hamas est un jeu d enfants pour eux , et les grandes reussites n etant jamais devoilées on a une petite idée de jusqu ou ca peut aller . leur leitmotiv est « par la ruse la guerre tu feras » et leur reseau de soutien est mondial


    • moorea34 25 septembre 2010 08:28

      Margolis, Margolis, ...

      Ce Margolis là ?

      http://fullcomment.nationalpost.com/2010/09/14/jonathan-kay-on-the-sad-descent-into-911-conspiracism-of-former-toronto-sun-columnist-eric-margolis/


      Bien vu l’auteur ! Avec un tel client vous vous assurez 95 % de votes positifs... smiley


      • Philou017 Philou017 25 septembre 2010 09:53

        Merci Moorea, de ce lien intéressant . Si Margolis est d’un prudence bien compréhensible en public, sur son blog il est bien plus explicite : D’après ce passage traduit tiré de l’article :


        Dans son dernièr article de blog, Margolis rapporte (d’une façon
        non critique) la théorie d’un pakistanais que le 9/11 a été « organisé par le Mossad d’Israël et une cabale de généraux d’êxtrême-droite de l’Armée de l’air américains . » Il survole aussi les sujets de débât divers qui apparaissent sur ces sites Web « 9/11 Truth » sur lesquels vous tombez de temps en temps par hasard : Qu’est-ce qui est arrivé à l’épave au Pentagone ? Comment se fait-il que l’Armée de l’air n’a pas abattu les avions ? Les enregistrements de Osama bin Laden étaient des faux. La commission de 9/11 était une blanchisseuse. Et, bien sûr, n’oublions pas les Israéliens « dansant avec joie » ce jour tragique. Naturellement, Margolis compare aussi l’administration de Bush aux Nazis (« docteur Goebbels aurait été fièr »).

        -----
        Quand il se laisse aller à dire ce qu’il pense, Margolis appelle un chat un chat, contrairement à l’auteur.


      • Onegus Onegus 25 septembre 2010 13:15

        Très bon papier, comme toujours effectivement, le dossier commence à être sérieusement épais... 

        Quant à mr moorea/quirant, plutôt que de troller tous les papiers sur le 11 septembre, il ferait mieux de bosser sa Théorie du Grand Bordel, que le NIST attend impatiemment pour pouvoir enfin compléter son analyse de l’effondrement des tours jumelles... 

        Allez, Jérôme, tu es à deux doigts d’entrer dans l’Histoire ! smiley


      • moorea34 25 septembre 2010 13:37

        Tout est là OneGugus, tout est là :

        http://www.bastison.net/RESSOURCES/Editorial.pdf

        Où sont vos publications à part dans les poubelles du net ?


      • Pyrathome pyralene 25 septembre 2010 13:52

        Oui gégé, tout est là.....
        J’aimerais pas franchement être à votre place d’ici quelques temps ( peut-être bien plus proche que vous ne le croyez...) ...votre vie et votre honneur doivent certainement valoir bien plus que les mensonges que vous défendez et de ceux qui en ont fait leur chou gras.....


      • Onegus Onegus 25 septembre 2010 14:10

        « Aucune cachette ne sert aux meschans, disoit Epicurus, par ce qu’ils ne se peuvent asseurer d’estre cachez, la conscience les descouvrant à eux mesmes » Montaigne (II, 5)


      • Taïké Eilée Taïké Eilée 25 septembre 2010 15:01

        @ Philou017

        « Quand il se laisse aller à dire ce qu’il pense, Margolis appelle un chat un chat, contrairement à l’auteur. »

        Vous vous méprenez. Margolis ne dit rien d’autre que ce que je relate dans mon article, il ne se mouille pas, contrairement à ce que vous suggérez. Il ne fait pas sienne l’affirmation d’Hamid Gul (ex-chef de l’ISI), il entame simplement son papier en la rapportant, et en la qualifiant de « colorful », qu’on pourra traduire par « pittoresque » : « One of the most colorful theories comes from Gen. Hamid Gul, former director of Pakistan’s intelligence agency, ISI. He insists that 9/11 was staged by Israel’s Mossad and a cabal of rightwing US Air Force generals. »

        Vous dites : « Si Margolis est d’un prudence bien compréhensible en public, sur son blog il est bien plus explicite ». En fait, c’est bien de son blog que je parle dans l’article, et c’est donc sur son blog qu’il reste prudent.

        http://www.ericmargolis.com/political_commentaries/—the-mother-of-all-coincidences.aspx


      • Julien Julien 25 septembre 2010 15:19
        @Moorea34

        Pourquoi, qu’est-ce qu’il a de particulier, Margolis ?
        Soyez explicite !

        Quand la vérité sur la destruction des tours éclatera (peu importe les auteurs, ce n’est pas le problème à mon sens), vous aurez comme l’impression d’avoir perdu votre vie... Et vous vous direz tout d’un coup que vous vous êtiez érigé toute votre vie contre une réalité évidente à un enfant de 10 ans...

      • Philou017 Philou017 25 septembre 2010 15:25

        Margolis dit d’autres choses :

        En 1939, des Nazis Allemands se sont habillés avec des uniformes de soldats polonais pour provoquer un échange de coups de feu à la frontière afin de justifier l’invasion de la Pologne par Berlin . Le plan de Bush était du même genre. Un président qui contemplerait une opération si criminelle pourrait permettre de réaliser ses rêves impériaux. 

        Le 28 février 1933, le feu, mis par un Juif hollandais, a ravagé le Parlement de l’Allemagne, le Reichstag. Tandis que les ruines de Reichstag fumaient toujours, le gouvernement d’Adolf Hitler a déclaré une guerre contre « le terrorisme ». « Un Décret pour la Protection des Gens et de l’État » a été promulgué suspendant toutes les protections légales de parole, l’assemblée, la propriété et les libertés personnelles. Le feu de Reichstag a permis au gouvernement de regrouper des suspects « de terrorisme » sans processus légal et a installé des pouvoirs de police presque absolus.

        Cela semble familier ? Voici une autre coïncidence ahurissante. Deux ans avant le 9/11, une série de mystérieux attentats à la bombe dans des immeuble d’habitation en Russie ont tué plus de 200 personnes. « Des terroristes islamiques » de la Tchétchénie ont été blâmés.

        La panique a balayé la Russie et a amené l’ancien agent du KGB Vladimir Poutine à un pouvoir complet. Les agents de sécurité russes de FSB ont été pris la main dans le sac plantant des explosifs dans un autre bâtiment, mais l’histoire a été cachée. Un ancien agent du FSB, Alexander Litvinenko, qui a essayé de révéler cette histoire, a été assassiné à Londres par polonium radioactif.

        De même les néoconservateurs de l’administration Bush ont sans honte utilisé le 9/11 pour promouvoir l’invasion de l’Irak. Juste avant l’attaque, les sondages ont montré que 80 % des Américains ont faussement cru que Saddam Hussein était derrière 9/11. Docteur Goebbels aurait été fier.


        Mais je n’ai vu aucune preuve définitive jusqu’à présent que 9/11 était un complot par l’extrême-droite de l’Amérique ou par Israël ou une dissimulation géante. Juste, peut-être, la Mère de Toutes les Coïncidences.
        -------------

        Il ne le dit pas. Mais c’est tout comme.....


      • Julien Julien 25 septembre 2010 15:32

        @Quirant


        Par ailleurs, sur votre site, pour chaque problème posé par les truthers, vous prétendez avoir la solution satisfaisante.

        Jamais vous ne manifestez le moindre doute, qui est ce sur quoi un scientifique doit baser son travail. Vous n’êtes bon qu’à répéter des cours de théorie des poutres rabachés depuis des dizaines d’années.
        Volontairement, dans mon précédent message, j’ai joué le rôle de celui qui n’a aucun doute, pour marquer le coup. J’ai encore des doutes sur l’effondrement des tours, en particulier parce que toute pensée est un système organisé de croyances, et donc je me méfie de mes croyances, comme vous feriez bien de vous méfier des vôtres. En fait, je mets une probabilité sur chaque croyance, impossible à chiffre bien sûr. Pour moi, la probabilité que les tours aient été démolies, vu la connaissance du dossier que j’aie, est forte.

        Mais c’est trop vous demander de faire preuve de doute. Vous êtes d’une arrogance sans limite, comme l’écrit Frédéric Henry-Couannier sur son site. Par ailleurs, encore une fois vous n’êtes bon qu’à répéter l’existant, la remise en question ne fait pas partie de votre vocabulaire. Ne prétendez pas maîtriser toutes les subtilités de l’effondrement des tours, vous savez très bien que c’est faux.

        Aucun esprit critique.

      • toug toug 25 septembre 2010 16:43

        Quirant !!!!!!!!!!!! Ce type est franchement génial. J’aimerais mieux connaitre son profil psychologique par curiosité.. Juste pour comprendre... Il m’avait fait en tout cas bien rire chez Guillaume Durand. Et puis ca théorie sur l’effondrement des tours restera dans les annales ! : «  » Et puis l’effondrement en lui même, bon c’est un gros, bon excusez moi le terme, c’est en gros bordel quoi hein, avec des poutres qui partent dans tous les sens..." CULTE !
        Merci pour tous Jerome, bonne continuation ! Tu les auras vieux ! haha


      • jacob 26 septembre 2010 03:02

         les déclarations de Ahmadi najad à l’assemblée de l’ONU,vont dans ce sens


      • docdory docdory 26 septembre 2010 11:21

        @ Moorea 34

        Excellent commentaire !!!

      • Marc.M Marc.M 26 septembre 2010 12:58

        Et vous, le 26/9 à 12:57, vous faites -27 !


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 septembre 2010 13:40

        Marco, il y en a qui ont des - 20 même si leur post dit juste « bonjour »...

        Alors la représentativité de ce genre de sondage...


      • Philou017 Philou017 26 septembre 2010 15:03

        Mmarvin : Parce que il y en a certains avec qui même un bonjour est suspect de connerie aggravée.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 septembre 2010 17:20

        Tu es donc de ceux qui pensent que « suspect » veut forcément dire « coupable » ?

        Par curiosité, tu es à l’UMP depuis quand ?


      • Gonzague Gonzague 25 septembre 2010 10:50

        Y a quelq’un qui m’a dit que ce serait d’ailleurs là l’une des raisons des réticences américaines à dépenser trop d’argent dans une enquête. Et à avoir par ailleurs mis des bâtons dans les roues de la commission d’enquête. 

        Mais bon, il vaut mieux croire que le refus américain vient des craintes que la graaaaaaande conspiration ne soit démasquée. Ca permet de tourner en rond autour de « trous insignifiants » (copyright Reopen911. Reproduction conseillée), que ceux-ci soient dans un pré à la con ou dans un gros bâtiment pentagonal. Ca sert les conspirationnistes, qui n’ont pas à chercher plus loin que le bout de leur nez et qui vendent pour certains les fruits de leurs « recherches » 2.0, ca sert le gouvernement américain qui se réjouit des déblatérations sans queue ni tête qui ne mènent subséquemment nulle part desdits « chercheurs de vérité ». Ca sert l’onanisme et le profit. Et s’il y a bien deux choses qui caractérisent l’être humain, outre la torture, c’est bien la sexualité et la recherche de son bien être immédiat. Le conspirationnisme est un humanisme. 

      • Salsabil 25 septembre 2010 11:00

        « Y a quelq’un qui m’a dit que ce serait d’ailleurs là l’une des raisons des réticences... »

        M***e ! Carla poste incognito sur AV ! smiley

        ---> Je sors...


      • boris boris 25 septembre 2010 19:04

        Jertal ton disque est rayé, remplace « Arabie Saoudite » par « Mossad », tu verras ça saoulera moins.


      • Salsabil 25 septembre 2010 20:52

        Mille pardons d’avance à l’auteur,

        Apparté privé, merci de transmettre :

        Chris,

        Hypathie t’a écrit....


      • boris boris 26 septembre 2010 23:09

        Mon bon Jertal, je ne suis l’esclave de personne. Arabie, Mossad , CIA , tous dans le coup, n’empêche que tu saoules avec ton leitmotiv grotesque.


      • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 25 septembre 2010 09:30

        Bravo pour votre article.

        Il procède d’une démarche rigoureuse. La version officielle n’est pas crédible. Douter de cette version officielle n’implique pas de se précipiter pour accuser tel ou tel Etat ou organisation.

        Cordialement,


        • Francky la Hache Francky la Hache 25 septembre 2010 11:42

          En effet, et quand bien même un état (ou des états unis) serait reconnu coupable,
          il ne faudrait en aucun cas stigmatiser sa population.

          Ensuite, une amende pour dédommager l’Irak ou l’Afghanistan des guerres illégales qui ont détruit leur pays, ça ne me fait pas rêver du tout, mais ce ne serait que justice.

          ----

          Encore un excellent article de Taïké Eilée.


        • dom y loulou dom y loulou 25 septembre 2010 14:40


          oui frédéric, si on oublie que ceux qui profitent le plus d’un attentat sont forcément les commanditaires

          une logique très basique qui semble échapper aux agents de propagande dits medias officiels et autres sous-fiffres d’acteurs politiques là pour nous faire perdre notre temps et qui continuent l’agenda de dépopulation tout en nous souriant comme à des truies. 

          acteurs grassement payés pour qui il semblerait que la meilleure chose pour les aom soit l’ablation cervicale dès le plus jeune âge, vaccins au mercure débilitants et la défonce des citoyens au prosac pour en faire des psychopathes et remplir les caisses maladie.

          surtout maintenir la vision d’une humanité barbare chez les consomateurs (nouvelle espèce auto-générée qui regarde le monde naturel comme un sac plein de denrées, un ennemi à combattre et à piller continuellement tout en chiant sur l’eau... sciant donc la branche sur laquelle il est assis) ... les moineaux aussi c’est al kakaida... et les guêpes et même les fleurs, les papillons t jusqu’aux lointaines étoiles qui touchent pourtant notre rétine... tous unis contre la rage destructive et ignorante de cet édifice de torture psychologique appliquée appelé « monde libre ».
           
          Sa verticalité est lé clef de chute garantie puisqu’elle défininit en essence que chaque spécimen humain est ou supérieur ou inférieur à un autre. Autant la compétition enfantine est assurée pour des générations de vindictes et de vengeances, garantes du suicide collectif dans la bonne humeur et la rigolade.

          le système dit en gros qu’il faut être solide, mais sape tout ce qui rend la société solidaire et donc pérenne. wall street est lancé sur une piste de saut à ski dont ne peut plus que venir une chute abyssale.

          Mais ça rigole devnt sex and the city donc tout va pour le mieux, les banquiers prêtent comme ça, pour rien, on est enterré sous les dettes , mais c’est pour notre bien, c’est bien normal d’être endetté jusqu’à l’os et ne prête à rien voyons...

          la dépendance... qui ne connait pas en occident d’une manière ou d’une autre ? A croire que c’est l’art principal érigé en prime !!

          même si le travail gratos pour rembourser est le rêve secret de ceux qui voudraient replonger le monde à l’ère des pharaons et de leurs dieux dégénérés.

          dans ce chaos indescriptible « fait pour notre sécurité » on nous jette-set.

          Un joli truc de magie noire en somme : bien connu de tous les démons de l’univers, se mirant en dieu et se voyant aom celui-ci se déteste et agresse tout ce qui lui ressemble.

          c’est universel figurez-vous... voyez les écrans où l’esprit peut se voir en super héros avec des armes fabuleuses, des super pouvoirs et un joli pyjama coloré ou un attirail de robocop aussi léger qu’une plume et fluo qui jete des éclairs par les oreilles et utilise ses pets pour voler et destroyer les ennemis du beau, du vrais...

          trève.


          L’occident pourrait assez aisément s’appeler « entreprise de démolition rothschild and co »

          ah non pardon... ils ont déjà une appellation controversée qui montre (aussi en Inde en préparation des jeux aux mille frontières toute l’étendue qu’a cet organisme à s’occuper de toute autre chose que de l’apparence...

          common wealth... in hamburger (and neurotoxics)

          welcome to gataca

          mais avec toute la souffrance, la rage qui en découle et la haine qu’elle entretient en moteur cette mécanisation des aom est attachée à l’orbite solaire comme à une bouée de sauvetage qu’elle perçoit pourtant comme une prison ainsi que cet horrible « corps de chair » que l’univers lui prête pour apprendre et dont la mort serait la seule délivrance patente.

          babylone contrevient à toutes les règles d’équilibres élémentaires...

          et l’espace immense vit, réagit et pense, fait miroir à tout, à chacun, afin que les êtres s’éveillent à la largeur de leur nature et à leur osmose dans l’esprit de vie.

          imaginez


        • Hijack Hijack 25 septembre 2010 23:21

          Hum ! Il ne s’agit pas de se précipiter pour accuser tel ou tel, vu que les seuls qui puissent réaliser un tel carnage ... se comptent sur les doigts d’une demi main, si j’exclue les extra-terrestres ! 
          Mais le coupable se désigne de lui même dans cette affaire.
          Donc pas de faut semblant ... ne jouons pas sur les mots ...

          Mais attention, je parle du lieu où se sont organisés les opérations ... mais pas qui les a réalisés, tout en étant certain qu’il s’agit d’un groupuscule proche de la finance, du militaire, de l’aviation militaire et du sionisme.

          Cela étant, les derniers au monde à pouvoir planifier, réaliser, perpétrer ces soi disant attentats sont tout ce qu’on veut sauf des arabes ... (capables de bcp de choses, mais pas de prouesses techniques, technologiques, militaires, d’aviation etc ...).
          Cela n’a rien à voir avec un simple attentat, c’est une opération technologique de très haut vol ...
          A cela ajouter le fait que jamais les USA n’ont été aussi nuls à tous les niveaux ... ni leur aviation civile, ni militaire, ni leur défense en général, ni même leur architecture ... et tout le reste ... même la science a déraillé durant 2 heures ce jour là !

          Ca fait un peu trop, vous ne trouvez pas ???


        • Hijack Hijack 25 septembre 2010 23:22

          Mon post répondait au premier post de Frédéric BOYER


        • Philou017 Philou017 25 septembre 2010 10:26

          Bon article, dans l’ensemble.

          Mais il omet de parler de sa revendication face au journaliste Yosri Fouda dès 2002, alors qu’il était encore en liberté.
          KSM était à mon avis un terroriste purement amateur. Les attentats qu’il a essayé de monter lui-même, souvent parfaitement ridicules, ont été de piteux échecs. Pour le reste, ses participations à d’autres complots se limitent à des versements d’argent ou a une vague rencontre avec un participant présumé, voire un appel téléphonique. Des assertions d’ailleurs souvent rapportées bien après coup par des services US.
          Présenté comme un dangereux terroriste dès 1995, il s’est pourtant baladé à travers le monde (Malaisie, Philippines, Qatar, Bosnie, brésil,... et même aux USA jusqu’en 1998). Il a d’ailleurs étudié aux USA de 1983à 1986 à la North Carolina Agricultural and Technical State University.

          Il était l’assistant d’un chef de guerre en Afghanistan dont le Los Angeles Times dira plus tard qu’il était “the favored recipient of money from the Saudi and American governments.« (le réceptacle favori de l’argent des Saoudiens et du gouvt US). En Bosnie, il faisait partie d’un bataillon d’élite Islamique, Islamistes dont on sait qu’ils étaient grassement et matériellement soutenus pas des organismes US.
          Il est clairement reconnu comme ayant des liens étroits avec l’ISI, et se baladait tranquillement au Pakistan lorsqu’il y séjournait.

          Présenté comme l’homme qui se déplaçait avec 20 passeports et utilisait 60 Alias, il a eu la chance (?) d’échapper de peu à plusieurs arrestations.
          La farce de l’entretien de Karachi avec Fouda, où il apparait au grand jour lors d’un rendez-vous tragi-comique sonne le glas de son impunité. Son compère Ramzi bin al-Shibh sera arrêté un peu plus tard, comme KSM, dans des circonstances obscures.
          KSM, un pion sacrifié ?

           » Al-Qaïda n’est pas « une invention américaine utilisée pour justifier les opérations militaires à l’étranger », et que « Oussama Ben Laden n’a jamais été un agent de la CIA, même si son groupe a indirectement bénéficié de fonds de la part de la CIA afin de combattre les communistes. »"
          Ben Laden pas agent de la CIA. Margolis n’en sait rien. Quand à la création d’Al-Qaida, elle remonte bien plus aux officines Américaines, qui l’avaient baptisé ainsi, qu’à une réelle émergence d’un mouvement sur le terrain.
           

          On pourra aussi regretter, chez ceux qui se penchent sur les zones d’ombre, une approche souvent trop partiale et d’emblée orientée
          Ne pas confondre partialité et orientation avec l’attitude logique consistant à tirer une conclusion d’une somme d’évidences difficilement contournables.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 septembre 2010 12:06

            En clair, le 11 septembre 2001 :

            C’EST AVANT TOUT, QUI A ORGANISE LE COMPLOT (pays et individus) et ensuite DANS QUEL BUT CELA A ETE FAIT (contre les intérêts de qui, pays ou individus ?) !

            Tout le reste n’est bla bla ...

            Mohammed MADJOUR.


            • Hijack Hijack 25 septembre 2010 23:29

              Tous ceux qui ont des doutes ou presque savent qui peut être à l’origine de ces crimes ... mais n’ayant pas de preuves physiques formelles, se gardent donc d’accuser sans éléments tangibles...


            • Aafrit Aafrit 25 septembre 2010 12:37

              Au final, que peut-on conclure ? 1/ Nous ne savons toujours pas ce qui s’est vraiment passé le 11-Septembre. 2/ La version officielle n’est pas crédible. 3/ Le 11-Septembre a servi à justifier les invasions stratégiques de l’Afghanistan et de l’Irak riche en pétrole. 4/ Les attaques ont plongé l’Amérique dans des guerres contre le monde musulman et ont enrichi l’industrie US de l’armement. 5/ Le 11-Septembre a favorisé les néoconservateurs pro-israéliens, donnant les rênes du pouvoir à ce groupe initialement marginal, et avec eux l’extrême droite totalitaire américaine. 6/ La guerre injustifiée de Bush contre l’Irak a détruit l’un des deux grands ennemis d’Israël. 7/ Le 11-Septembre a plongé l’Amérique dans ce qui pourrait bien être un état de guerre permanent contre le monde musulman – ce qui était l’un des principaux objectifs des néoconservateurs.
              -------------------------------------------------

              Une chose est sûre, même si je n’ai pas la moindre idée sur comment ces connards de nécons, de barbus islamistes, d’intégristes isréaliens et des ultralibéraux américanophiles se sont mis d’accord, ils nous pourrissent la vie.
              Deux dieux complices sont mis en cause :
               Le dénommé Dieu de bling bling.
              Le dénommé Dieu de l’univers et de pom pom !


              • SEPH 25 septembre 2010 12:52

                Le 11 Septembre 2001, le monde a assisté impuissant aux attentats qui ont endeuillé les Etats-Unis. Contre toute logique, l’administration Bush a imputé ces attaques à un complot islamiste ourdi par quelques fanatiques dans une grotte afghane. Cette imputation a été exploitée pour justifier d’une guerre au terrorisme qui devait commencer en Afghanistan et en Irak et se poursuivre, selon le président Bush, dans 60 Etats.

                Au lendemain de ces attentats, Thierry Meyssan a ouvert un débat mondial pour contester cette présentation des événements et dénoncer la logique du clash des civilisations. En 2002,Thierry Meyssan appelé à la création d’une commission d’enquête sur le 11-Septembre au sein des Nations Unies. En 2005, avec la conférence Axis for Peace,il a jeté les bases d’un mouvement international d’intellectuels résistants à ce projet de domination.
                Aujourd’hui, 23 septembre 2010, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a appelé l’Assemblée générale des Nations Unies à constituer cette commission d’enquête. Il a également annoncé la convocation d’une conférence mondiale contre le terrorisme, en marge de laquelle se tiendra à Téhéran la conférence Axis for Peace 2011

                Il n’est plus possible d’arrêter la marche de la Vérité.

                Thierry Meyssan
                Analyste politique français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Il publie chaque semaine des chroniques de politique étrangère dans la presse arabe et russe. Dernier ouvrage publié : L’Effroyable imposture 2, éd. JP Bertand (2007).


                • ali8 25 septembre 2010 13:35

                  le simple fait de nous indiquer que les kamikazes après qq heures de cours de pilotage sur des coucou sont apte à piloter des Boëing à basse altitude ne tient pas

                  si vous croyez çà c’est que vous me croyez capable d’obtenir un poste de pilote à Air France !
                  attachez vos ceintures lol

                  Ahmadinejad a raison, il y a magouille !!


                  • Décroassant Décroassant 25 septembre 2010 14:24

                    Les tours jumelles ont décroassé

                    Croa Croa


                    • bluebeer bluebeer 25 septembre 2010 14:37
                      "Au final, que peut-on conclure ? 1/ Nous ne savons toujours pas ce qui s’est vraiment passé le 11-Septembre. 2/ La version officielle n’est pas crédible. 3/ Le 11-Septembre a servi à justifier les invasions stratégiques de l’Afghanistan et de l’Irak riche en pétrole. 4/ Les attaques ont plongé l’Amérique dans des guerres contre le monde musulman et ont enrichi l’industrie US de l’armement. 5/ Le 11-Septembre a favorisé les néoconservateurs pro-israéliens, donnant les rênes du pouvoir à ce groupe initialement marginal, et avec eux l’extrême droite totalitaire américaine. 6/ La guerre injustifiée de Bush contre l’Irak a détruit l’un des deux grands ennemis d’Israël. 7/ Le 11-Septembre a plongé l’Amérique dans ce qui pourrait bien être un état de guerre permanent contre le monde musulman – ce qui était l’un des principaux objectifs des néoconservateurs.
                       
                      Mais à ce jour je n’ai pas vu de preuve comme quoi le 11-Septembre était un complot de l’extrême droite ou d’Israël ou une gigantesque opération de camouflage (« cover-up »)...« 

                      Content de lire ça sous une plume plus érudite que la mienne, parce que c’est très exactement mon opinion, depuis les premiers mois qui ont succédé aux attentats.

                      Hier, à la une du »Soir« en ligne (Bruxelles), un article indigné sur la »provocation« de Amajinejad à l’ONU au sujet du 11 septembre, le départ outré des occidentaux, l’offuscation de Asthon... Et quel ne fut pas mon plaisir de constater dans le fil des commentaires d’un article on ne peut plus officiel bon ton, une prolifération d’interventions de sceptiques ou »complotistes", que je n’ai pas comptabilisées, mais qui pourraient bien être majoritaires...

                      On dirait que la propagande n’est plus ce qu’elle était. Les temps seraient-ils en train de changer ?


                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 septembre 2010 14:49

                        Il y a une question que je me pose. Si tant de « grands » journalistes doutent, pourquoi ne travaillent-ils pas sur la question ?

                        Mais sérieusement, hein, pas en reprenant les délires de Meyssan en copiant-collant ses textes, comme le font certains.

                        « Il a été démissionné en juillet dernier, au moment où le gouvernement canadien a commencé à verser des subventions au Sun. »  : Démissionné n’est pas le mot exact. Il a été viré. Le journal est assez conservateur, pour ne pas dire franchement à droite. User du terme « démissionné » peut laisser penser qu’il paye pour des révélations fracassantes, ce qui n’est pas le cas.

                        Margolis est doublement victime : d’une nouvelle politique éditoriale de son ancien journal, et aussi de lui-même. Il prend de plus en plus de positions très à droite et cela commence à se voir :
                        http://www.ericmargolis.com/political_commentaries/dont-blame-hitler-alone-for-world-war-ii.aspx

                        Dans ce billet par exemple, il fait sienne d’une théorie assez iconoclaste affirmant qu’ en 1941, Hitler n’a fait que se défendre en envahissant l’ URSS. : "To me, as a veteran military analyst, his figures appear to confirm that Stalin was just about to attack when Hitler pre-empted him. « 

                        Cette thèse est celle de Victor Suvarov (ou Sovorov selon les liens...), un »historien« qui a la fâcheuse tendance à »oublier« de sourcer correctement ses affirmations selon ses critiques.

                         »En 1993, mon vol Lufthansa à destination du Caire a été détourné au-dessus de l’Allemagne. Le pirate de l’air d’origine éthiopienne nous a ramenés jusqu’à New York City. Il menaçait de faire s’écraser l’avion contre Wall Street.Notre appareil a été pris en chasse par les chasseurs américains F15 qui avaient reçu l’ordre de tirer en cas de nécessité. Mais où était la défense aérienne le 11 septembre 2001 ?«  : Ce genre de déclaration me laisse à penser que le Toronto Sun a eu raison de le virer... Comment oser comparer un événement qui se produit au total en une heure et demi de temps avec un autre de près de neuf heures ??? Margolis ignore t-il qu’il faut traverser tout l’ Atlantique pour aller en Amérique depuis l’Europe et que donc la chasse américaine avait là tout le temps d’être opérationnelle ?

                         » Les bandes vidéo qui sont apparues confirmant que Ben Laden était coupable sont des faux mal ficelés.«  : Quelle preuve a t-il de cela ? Rien...

                        Ah si...  »J’ai rencontré Oussama Ben Laden en Afghanistan«  : Mais il ne dit pas que c’était en 1986... Et d’ailleurs, par ses propres écrits, on ne peut être sûr qu’il se fut bien question de Ben Laden : »I asked one of my companions who he was.

                        "Ah, Mr. Eric, he is a Saudi mujahid who has come from far away to perform his jihad with us, Allah be praised." At the time, I took no further notice of him and soon left the group. Why should I have ? He was then only one of tens of thousands of foreign mujahedin who had come to fight the Communists.« 

                        Traduction : J’ ai demandé à un de mes compagnons qui c’était. » Ah, monsieur Eric, lui c’est un moudjahidin saoudien venu de loin pour se battre avec nous, Allah soit loué.« A ce moment là, je n’ai pas fait beaucoup attention à lui et j’ai quitté le groupe. Pourquoi l’aurais-je fait ? Il était juste un des dizaines de milliers de moudjahidins étrangers qui étaient venus combattre le communisme »

                        http://www.torontosun.com/comment/columnists/eric_margolis/2008/09/28/69078 31-sun.html

                        En clair : lui-même semble incapable de dire si oui ou non la personne qu’il a vu ce jour là était bien Ben Laden car nul n’a prononcé son nom... Et il ose affirmer que sur les vidéos de la CIA, ce n’était pas lui !

                        « tout cela reste un profond mystère pour moi. Même chose pour l’immobilité de la défense aérienne. »  : La encore, Margolis fait preuve d’incompétence crasse. L’ enquête nous a appris qu’en 2001, seuls 14 avions de chasse sont disponibles sur tout le territoire américain pour un départ immédiat. Ignore t-il également qu’un avion de chasse a besoin de 30 minutes à peu près pour décoller ?

                        On peut aussi se demander pourquoi il qualifie Marcus Van der Lubbe ( l’incendiaire présumé du Reichstag ) de juif alors qu’il ne l’était pas.

                        Quand à ses conclusions, elles sont on seulement risibles, mais aussi totalement sans fondement et non argumentées...

                        1/ Nous ne savons toujours pas ce qui s’est vraiment passé le 11-Septembre : bien au contraire, le déroulement des opérations est parfaitement connu.

                        2/ La version officielle n’est pas crédible : aucun argument pour soutenir ce point.

                        3/ Le 11-Septembre a servi à justifier les invasions stratégiques de l’Afghanistan et de l’Irak riche en pétrole : vrai. Mais de toute façon, l’ Irak était visé depuis longtemps. L’occasion a fait le larron.

                        4/ Les attaques ont plongé l’Amérique dans des guerres contre le monde musulman et ont enrichi l’industrie US de l’armement  : Vrai.

                        5/ Le 11-Septembre a favorisé les néoconservateurs pro-israéliens, donnant les rênes du pouvoir à ce groupe initialement marginal, et avec eux l’extrême droite totalitaire américaine : les nazis américains ne sont pas si dangereux que ça, vu qu’ils ont été éjectés du pouvoir en 2008...

                        6/ La guerre injustifiée de Bush contre l’Irak a détruit l’un des deux grands ennemis d’Israël : Pfff... L’ Irak avait une armée en carton, l’occident s’en est aperçu en 1990... Même la Garde Présidentielle, présentée comme étant les troupes d’élite, s’ est enfuie ou rendue aux premiers coups de canon.

                        7/ Le 11-Septembre a plongé l’Amérique dans ce qui pourrait bien être un état de guerre permanent contre le monde musulman – ce qui était l’un des principaux objectifs des néoconservateurs  : seul l’avenir nous le dira.

                        Franchement, je ne pense pas au final que le Toronto Sun ai fait une erreur en virant Margolis... Aligner autant de banalités, de contre-vérités et faire preuve d’autant de légèreté dans son argumentation tout en se présentant comme un grand journaliste...

                        Au fait, j’espère que c’était pas le gros coup annoncé par réopen...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès