Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Escalade dans le Donbass - Les accords de Minsk sont en phase (...)

Escalade dans le Donbass - Les accords de Minsk sont en phase terminale

Avec 3161 violations du cessez-le-feu durant la semaine écoulée, dont 2477 avec des armes lourdes, et l'assassinat du commandant Motorola dimanche dernier, l'Ukraine semble bien décidée à poursuivre sur sa logique guerrière pour résoudre le conflit dans le Donbass au lieu d'appliquer les accords de Minsk.

Cette escalade continue de la situation, qui a vu le nombre de bombardements augmenter de 133 % en deux semaines, a fait 12 morts et 14 blessés (dont cinq civils) dans la République Populaire de Donetsk (RPD) rien que durant la semaine écoulée.

Côté ukrainien, les chiffres sont encore pires. En 10 jours, l'armée ukrainienne a eu au moins 40 morts et 100 blessés, rien que dans la partie Sud du front, lors d'attaques contre les positions de l'armée de la RPD.

À ces pertes il faut ajouter les 45 pertes hors combat de la semaine écoulée, dont 14 morts, principalement dus à une mauvaise manipulation des armes et des tirs amis, et les 25 pertes du régiment Azov qui cherche de nouveaux volontaires pour les remplacer.

Dans le même temps, Kiev a envoyé 80 mercenaires français et italiens à Kramatorsk, et ils seront certainement bientôt sur le front pour remplacer les soldats ukrainiens morts récemment. Faute d'arriver à mobiliser sa population, de gré ou de force, l'Ukraine en est réduite à faire venir des mercenaires étrangers, en violation totale des accords de Minsk.

À Kiev, Vitaly Koupry, député de la Rada, a appelé à faire du Donbass un enfer afin d'en faire fuir les habitants à l'antenne de la chaîne 1+1 (je rappelle à ce monsieur que ceci n'est ni plus ni moins qu'un appel à commettre un génocide et un crime de guerre), montrant une fois de plus le véritable visage du pouvoir à Kiev.

Un pouvoir qui s'appuie toujours grandement sur les groupuscules et bataillons nazis, comme Secteur Droit qui a violemment battu des enfants à Kharkov, pour le seul fait de parler russe. Certains ont eu des côtes ou la mâchoire cassées. La police n'a bien sûr fait aucun commentaire et ne semble pas très pressée de faire son travail pour retrouver et punir les auteurs de cette attaque.

Il faut dire que lorsque le site Mirotvorets, ouvertement soutenu par le SBU et un député ukrainien (Anton Gerashenko), appelle de manière à peine déguisée à tuer, capturer ou blesser le journaliste Graham Phillips pour le simple fait d'être du côté du Donbass, le tout contre rémunération (2000 $ mort, 1000 $ blessé), sans qu'aucune sanction ne soit prise par les autorités, on comprend qu'en Ukraine la loi n'est plus qu'un vain mot.

Car après que plusieurs journalistes aient été tués en Ukraine, appeler ainsi publiquement en assassiner un, montre l'impunité qui règne en Ukraine pour ceux qui font taire les dissidents. L'occasion pour la communauté internationale de se couvrir un peu plus de honte en gardant le silence.

Et ce n'est pas la réunion au format Normandie qui a eu lieu à Berlin le 19 octobre qui va améliorer la situation. En effet cette rencontre a accouché d'un pis aller.

Les différentes parties n'ayant réussi à se mettre d'accord sur rien, ou presque, une feuille de route a été brandie comme « résultat » de cette réunion afin de sauver la face. Car les accords de Minsk étaient déjà une feuille de route pour la résolution pacifique du conflit dans le Donbass, alors créer une feuille de route pour mettre en œuvre la feuille de route qui n'a toujours pas été appliquée, c'est le serpent qui se mord la queue. Sans volonté réelle de Kiev de mettre en œuvre ce qui a été signé, cette feuille de route restera aussi inutile que les accords de Minsk qu'elle est censée aider à mettre en œuvre.

Depuis cette réunion, l'escalade se poursuit avec 446 violations du cessez-le-feu par l'armée ukrainienne, et deux blessés de plus parmi les civils durant les dernières 24 heures. Et dans les discours de la Russie comme de la République Populaire de Donetsk, l'exaspération et la colère se font sentir de plus en plus.

Leur patience a atteint ses limites, malgré tous leurs efforts pour ne pas envenimer la situation, et c'est bien là que se situe le danger non seulement pour l'Ukraine mais aussi pour le reste du monde.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • alinea alinea 24 octobre 11:03

    L’occident laisse pourrir la situation pour que ça pète, c’est ça ?
    Qui les financent ?
    Et qu’en disent les Ukrainiens de l’ouest ?
    Quel est le rôle exact de la France aujourd’hui ?
    pardon pour toutes ces questions, mais s’il est bien d’avoir des faits directs, de loin, me manquent les analyses, cela fait longtemps que je n’en ai pas lues.
    Merci en tout cas.


    • roman_garev 24 octobre 11:23

      @alinea
      1) L’Occident et la Russie.

      2) L’Occident.
      3) Les Ukrainiens de l’ouest (les Galiciens) sont soit au pouvoir à Kiev et au front de la soi-disant Opération anti-terroriste (qui consiste en beuverie ininterrompue et en tirs sporadiques sur les maisons du Donbass), soit des manoeuvres en bâtiment en Russie (1 ou 2 millions), soit des contrebandiers vers l’UE (cigarettes et alcool), soit des extracteurs illégaux d’ambre jaune contre lesquels la police ne peut rien faire...
      4) France : soutien politique acharné du régime nazi sur tous les niveaux internationaux et dans les merdias.

    • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 11:42

      @alinea
      roman_garev a parfaitement répondu à vos questions. Je n’ai commencé à publier sur Avox que récemment mais beaucoup de mes analyses sont disponibles sur le site DONI Press en français https://dnipress.com/fr/


    • alinea alinea 24 octobre 11:52

      @roman_garev
      Vous voulez dire qu’il n’y a plus d’habitants « normaux » en Ukraine ? anti régime, résistants ou soumis par la force des choses ?
      Si la Russie bouge, ça pète, c’est ça ?
      Il y a un peu plus de deux ans, à propos de l’Ukraine, j’avais écrit une pauvre lettre aux citoyens, les enjoignant de se bouger pour qu’on sorte de l’OTAN. Malheureusement les Français semblent très disciplinés et attendent les élections... à ce qu’on dit, pour voter pour les mêmes !
      Marre.
      Merci à vous et à Christelle ci-dessous.


    • Jelena Jelena 24 octobre 13:33

      @alinea Cela fait 25 ans que Serbie et Croatie sont indépendantes, mais encore aujourd’hui la majorité des politicards croates, afin de masquer leurs échecs, proclament que si tout va mal dans leur affreux pays, c’est à cause de la Serbie.
       
      Il en est de même pour l’Ukraine vis-à-vis de la Russie (ex-URSS).


    • kitty-cat kitty-cat 24 octobre 14:31

      @alinea
      « Vous voulez dire qu’il n’y a plus d’habitants « normaux » en Ukraine ? anti régime, résistants ou soumis par la force des choses ? »


      Grosso-modo, la moitie de la population soutient Porochenko et l’autre moitie ne le soutient pas. Sauf, ceux qui ont réussi à résister à la zombification intensive ont très peur de s’exprimer actuellement. Les comptes dans les réseaux sociaux sont fliqués par SBU et FBI.

      Il existe ce cite « Mirotvoretz » (Christelle le mentionne dans son article). Ce cite permet d’éliminer les personnes qui ne soutiennent pas le pouvoir actuel : l’années dernière en 4 mois, 7 personnes anti-regimes ont été éliminées « grâce » à ce cite. 
      Les gens ont vraiment peur tous les jours, ils vivent des choses incroyables. La fille de ma copine de 10 ans trouve que sa mère n’est pas assez patriote, car elle ne chante par l’hymne ukrainien. Pour nous, c’est complémentent absurde. Mais elle risque sa liberté. 
      Actuellement, en Ukraine, il y a des milliers des prisonniers politiques. Le chiffre exacte est inconnu. Olga Bondarenko travaille sur ce sujet. Je pense qu’il est possible de trouver des choses sur internet. 
      Vous trouveriez forcement l’histoire de Rouslan KOTSABA (il a réussi à s’en sortir : presque pas mal, juste plus de 500 jours en prison !) 

      Les élections ne changeront rien ni en Ukraine ni en France, malheureusement. Mais c’est un autre sujet.

    • alinea alinea 24 octobre 15:51

      @kitty-cat
      Merci, je lirai ça.


    • roman_garev 24 octobre 15:53

      @alinea

      « Vous voulez dire qu’il n’y a plus d’habitants « normaux » en Ukraine ? anti régime, résistants ou soumis par la force des choses ? »
      Tout d’abord, je n’ai rien dit sur ce sujet. Où avez-vous trouvé mes paroles concernant ce thème ?
      Je ne parlais que des Ukrainiens d’ouest sur lesquels vous avez questionné.
      Maintenant je vois que dans votre esprit les Ukrainiens d’ouest, ce sont tous les Ukrainiens à l’ouest du Donbass.
      C’est complètement erroné.
      Au centre du pays on a une population qui n’est ni ukrainienne, ni russe (en tout cas, la plupart d’eux ne parle pas, ou presque, ou avec énorme diffuculté, l’ukrainien), mais plutôt « malorusse » (en terme de l’Empire russe). « Mal », c’est pas « mauvais », mais « petit ». Une communauté méridionale du peuple russe, tout comme il y a des communautés septentrionale, de Volga, de l’Oural, de la Sibérie, etc. 
      A l’est du pays (Kharkov, Zaporojié, Dniépropetrovsk, Donbass) la population est tout simplement russe (ethniquement). Pourtant il y en a là-bas plusieurs « russes anti-russes » (tout commes ces 5 % de « libérastes » en Russie). Tandis que la plupart, soumise et terrorisée, passive et apeurée, n’attend que quelque libérateur du Donbass ou de la Russie.
      La notion « russe » est très compliquée. On parle de la notion sociale et morale du terme plutôt qu’ethnique. Donc ces Russes de l’est de l’Ukraine sont plutôt « malorusses », avec leur psychologie égoïste et poltronne villageoise « ma khata est à l’extremité du village » (c-à-d. « je n’y suis pour rien », « faites ce que voulez, mais laissez-moi bouffer tranquillement, et après on va voir et juger ce que vous aurez fait »).


    • valere-michoux 24 octobre 16:16

      @roman_garev
      Mensonges éhontés. A Dnipro (et non plus Dnipropetrovsk) comme à Zaporijia, les Ukrainiens ethniques sont plus nombreux, et ce ne sont sûrement pas des russes antirusses. Le parti ukrop a d’ailleurs remporté les dernières élections régionales.


    • alinea alinea 24 octobre 16:50

      roman,
      J’en étais restée à une scission en Ukraine, entre la partie ouest gouvernée par Kiev, et la partie dissidente.
      Ce sont donc des habitants de cet ouest dominée par Kiev que je parlais. Il fut une époque où ils refusaient de partir en guerre et désertaient l’armée ; or votre réponse ne mentionne rien de ce genre ; vous parlez d’exilés, de trafiquants, et des nazis !


    • JMBerniolles 24 octobre 18:25
      @roman_garev

      J’ai un peu de mal à croire que la Russie laisse pourrir la situation au Donbass par stratégie.

      Je pense plutôt que les russes subissent d’abord et qu’ils jouent sur le temps pour que les difficultés économiques et politiques s’accumulent pour le régime de Kiev.

      L’objectif des gens de Donetsk et Lugansk se limite sûrement à l’établissement d’un glacis, un objectif à la mode, pour se préserver des actions militaires les plus basiques : commandos, tirs de mortiers et de canons.... 

      J’avoue que je ne connais pas bien l’Ukraine, mais je ne vois pas ce pays comme homogène. Je ne pense pas que les gens du Donbass se sentent vraiment chez eux à l’ouest. Et les gens de l’ouest ne veulent pas libérer le Donbass mais mettre la main dessus.

      La partition de l’Ukraine me semble inévitable.
      Il faut lire cette analyse sur le site du Saker :








    • valere-michoux 24 octobre 22:09

      @JMBerniolles
      Si on considère que l’ouest s’étend jusqu’à Kharkiv et Marioupol en passant par Zaporijia, Kyiv et Dnipro, ce n’est pas faux.


    • kitty-cat kitty-cat 24 octobre 11:15
      Par rapport à Motorola, Porochenko a tenu sa parole... Motorola a été tué avec son accord et sur sa demande : http://latestnewsresource.com/fr/news/breaking-news-poroshenko-prigrozil-otomstit-motorole-za-gibel-ukrainskogo-kiborga

      Vous, Graham Phillips et quelques autres journalistes honnêtes ouvrez les yeux aux européens. Si au moins une personne a pu voir des choses telles qu’elles sont après vos reportages, vous gagnez la bataille ! 

      Que Dieux vous garde, Christelle, ainsi que tous ceux qui combattent à vos côtés.

      • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 11:39

        @kitty-cat
        Merci, ca fait chaud au cœur de se sentir soutenus smiley


      • roman_garev 24 octobre 15:59

        @kitty-cat
        « Graham Phillips et quelques autres journalistes honnêtes... »


        Savez-vous que Graham Phillips, à son tour, vient de recevoir la menace ouverte de pa part des officiels de Kiev ?

      • kitty-cat kitty-cat 24 octobre 16:13

        @roman_garev
        J’ai entendu parlé, effectivement. Il me semble, il y avait une histoire avec « Mirotvoretz » ? Cela ne m’étonne pas... malheureusement. Vous avez le lien en français ou en russe ?


      • valere-michoux 24 octobre 16:16

        @roman_garev
        Je pense que même Theresa May s’en fout. S’il meurt, j’esquisserai un léger sourire.


      • Aristide 24 octobre 12:55

        Une petite question, journalistique.


        Vous nommez les combattants étrangers du coté ukrainien comme mercenaires, pas faux, le fait de sa battre sous une bannière qui n’est pas celle de son pays est du mercenariat.

        Mais comment nommiez vous, les combattants étrangers du coté des républiques, ah oui : des combattants volontaires de la liberté, ...

        • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 14:32

          @Aristide
          La différence se situe au niveau de l’intégration réelle dans l’armée, du salaire, et donc de l’enrichissement personnel.

          Les volontaires étrangers présents dans l’armée de la RPD sont intégrés totalement dans l’armée de la république (ils ont un billet militaire, ont les armes fournies par l’armée et portent l’uniforme de l’armée), et ils sont payés la même chose que les soldats locaux.

          Côté Kiev, les soldats réguliers ukrainiens sont payés 6000 à 7000 hryvnias (quand ils reçoivent totalement leur salaire cad pas souvent), et les mercenaires côté Kiev sont payés bien plus que 200 € par mois. Rien que les volontaires du régiment Azov reçoivent plus de 9200 hryvnias. Alors les mercenaires étrangers, surtout occidentaux, le salaire n’a rien à voir. Ils rajoutent à tout cela le produit de leurs vols et trafics en tout genre. Cela se voit aussi sur le champ de bataille avec le type d’armes utilisées, celles des mercenaires étant bien plus sophistiquées/modernes/de meilleure qualité que celles des soldats de l’armée ukrainienne régulière.


        • valere-michoux 24 octobre 14:39

          @Christelle Néant

          Aucun de ces « mercenaires » de l’OTAN n’a jamais pu être capturé par les Russes alors qu’ils se seraient fait un plaisir de les exhiber. La vérité est qu’il n’y en a pas au niveau de la ligne de front. Tout au plus y a-t-il quelques instructeurs.


        • wesson wesson 24 octobre 14:46

          @Aristide
          Tiens donc, après vous être fait claquer le baigneur dans l’article précédent de l’auteur, vous n’en êtes plus à donner des leçons de journalisme... 


        • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 14:58

          @valere-michoux
          Ceux du régiment Azov ne se cachent même pas, tels Thibaut Dupire et Gaston Besson (pour ne citer que les français). Il y en avait un paquet dans le chaudron de Debaltsevo et lors des batailles des deux aéroports. À Debaltsevo, les communications radio parlaient un paquet de langues autres que de l’ukrainien (anglais, polonais, allemand, etc). Mais bon ils ont fini entre quatre planches. Et bon nombre d’insignes, drapeaux, et armes de l’OTAN ont été trouvés dans les décombres de ces champs de bataille.


        • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 15:18

          @valere-michoux
          Photo de quelques unes des trouvailles dans l’aéroport de Lougansk : https://dnipress.com/site/assets/files/5072/trophees-lugansk-airport.jpg et d’autres très belles photos de drapeaux US et UK avaient été faites il y a quelques mois par des soldats du Donbass. Mais vous m’excuserez j’ai mieux à faire que de fouiller Google pendant 10 ans pour les retrouver.


        • valere-michoux 24 octobre 15:27

          @Christelle Néant
          N’importe qui peut créer de telles « preuves ».


        • Aristide 24 octobre 19:24

          @wesson


          Claquer le baigneur ? Allons, cette chaire journaliste va ajouter des sources, va titrer ses photos, comme quoi elle apprend doucement ...Sur cette histoire savoureuse des mercenaires, il vous faut apprendre à lire, elle commence à comprendre la povre ...

          Son explication embrassée et confuse sur la solde de ces mercenaires des deux camps est ... savoureuse. Un vrai exemple.

        • Gorg Gorg 24 octobre 20:13

          @Atristide

          Rien ne change sur AV. Toujours les commentaires débiles d’Atristide qui prétend donner des leçons maintenant… On aura tout entendu. Si tu t’en donnais la peine, les sources tu les trouverais tout seul feignasse. Lorsqu’on lui montre la lune, Atristide regarde le doigt et ergote en bon baltringue qu’il est… Mais les posts de demeurés dans ton genre, tout le monde s’en fout. Continue à te polir, tu y es presque…


        • Gorg Gorg 24 octobre 20:23

          @Christelle Néant

          Christelle merci pour vos articles. J’admire votre patience de répondre aux deux lobotomisés Atristide et Jaere-leschoux. Un vrai sacerdoce.

          Bonne soirée à vous


        • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 20:32

          @Gorg
          Merci pour vos compliments et encouragements smiley


        • Aristide 25 octobre 11:27

          @Gorg


          Le neuneu est de sortie. Allons, un vrai journaliste donne ses sources, légende ses illustrations, donne l’origine des données, ... Pas étonnant qu’ un débile de ton engeance, ne comprenne ces règles minimales.

           
           

        • izarn 24 octobre 13:01

          Parler d’escalade est un peu fort...On dirait que Kiev est plutot en train de crever de sa bétise congénitale.
          Pour faire de l’escalade, il faut en avoir les moyens.
          Quels moyens ? L’Ukraine est totalement ruinée, à coté la Grèce est riche !
          L’Ukraine peut-elle meme payer ses soldats ? Peut-elle acheter des armes ?
          Non, sauf à utiliser les dons criminels de Mme Lagarde du FMI. Alors que
          MEME LA, l’UKRAINE NE REMPLIT AUCUNE DES CONDITIONS DU FMI....

          Que voit-on ? L’incapacité de Kiev de reprendre une offensive militaire qui aboutirait à un nouvel échec, cette fois ci final et catastrophique pour le régime.
          Donc on se la joue provoc, mensonges et Minsk bidons, feuille de route bidon, histoire de faire encore survivre les zombies de Kiev, avant l’arrivée héroique de Killary Klingon.
          A moins qu’une fois élue, le Pentagone l’envoie à l’asile d’aliénés...
          Bref meme avec Killary, la partie n’est pas gagnée. Killary c’est comme le JF35 : Beaucoup de bruit pour rien...
          On peut conseiller à Porochenko de préparer ses valises...


          • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 14:35

            @izarn
            L’Ukraine est effectivement en train de mourir, mais c’est justement là que se situe le danger. Malgré leurs moyens déclinants ils continuent de mener des attaques et d’augmenter les bombardements quotidiens sur le Donbass. Et il y a un moment où malgré la décrépitude de leur armée ils lanceront l’offensive qui signera leur défaite totale sur le dos de laquelle ils pourront mettre leur effondrement.


          • valere-michoux 24 octobre 14:36

            @Christelle Néant Sérieusement, tu n’en as pas marre de raconter n’importe quoi ?


          • Christelle Néant Christelle Néant 24 octobre 14:37

            @valere-michoux
            C’est plutôt à vous qu’il faut poser cette question...


          • roman_garev 24 octobre 16:01

            @izarn

            Un cadavre en train de se décomposer peut empoisonner des vivants...

          • valere-michoux 24 octobre 14:35

            Depuis le temps que c’est supposé être l’escalade, on devrait en être arrivé au bout. La vérité est qu’on assiste à la transnistrisation du Donbass, ce qui suffit amplement à Putin, du moins pour le moment. Nonobstant, je ne sais pas comment interpréter l’exécution des chefs de guerre les plus criminels, comme « Motorola ». S’agit-il d’un signe de bonne volonté de la part du Kremlin, ou au contraire le désir d’une mainmise plus poussée ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès