Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Espagne : La bombe Barcenas

Espagne : La bombe Barcenas

Depuis plus d'un an et demi en détention provisoire, l'ex-trésorier du Parti Populaire est sorti de prison il y a quelques jours après avoir payé une caution de 200.000 euros.

 

Le désormais célèbre "doigt" de Luís Bárcenas aux médias, 
lors de son arrivée à l'aéroport de Madrid il y a tout juste deux ans.

 

Accusé de corruption, fraude fiscale et détournement de fonds, Luís Bárcenas est sorti jeudi dernier de sa prison où il a passé 19 mois avec des copains de cellule qui l'ont défini de "super sympa et généreux".

 Le juge Ruz a en effet pris en considération que l'instruction étant terminée, et dans l'attente du procés où Luís Bárcenas risque jusqu'à 42 ans de prison, il n'y avait plus de risque de fugue ou de destruction de preuves. De plus, il ne lui restait plus que quelques mois pour atteindre le maximum légal de la détention provisoire.

Une semaine plus tôt, Barcenas avait accepté sa première interview depuis le début de sa détention. Il y avait notamment fait part de son indignation parce que Rodrigo Rato (ancien directeur du FMI et ex-président de Bankia impliqué dans l'affaire des cartes bancaires black) bénéficiait d'un traitement de faveur car il pourrait être actuellement incarcéré pour les mêmes raisons que lui.

 

Attendu par la presse sur le parking de la prison, puis devant son appartement de Madrid, l'ancien homme de confiance de Mariano Rajoy ne s'est pas fait prier pour répondre aux nombreuses questions des journalistes et tirer à boulets rouges sur de nombreuses personnalités de son ancien parti.

Il s'est empressé de réaffirmer que le Parti Populaire possèdait une comptabilité "B" servant à la financiation de campagnes électorales et de versements de salaires "black"que lui même gèrait, tout comme les deux trésoriers lui précèdant. Il a insisté sur le fait que tout le monde, Rajoy compris, connaissait l'existence de cette compatibilté parallèle dont les fonds venaient de commissions illégales de constructeurs et promoteurs immobiliers.

 

Depuis, une semaine, il ne se passe pas un jour sans que Barcenas lache un commentaire compromettant sur ses anciens amis, entrainant des réactions nerveuses de la part de ceux-ci et des séismes réguliers dans la vie parlementaire.

Mariano Rajoy et son Parti Populaire ont adopté une stratégie erronée depuis la détention de leur ancien trésorier : Niant depuis le début les faits et lui assurant leur confiance et leur soutien (rappelons ce SMS du chef du gouvernement à Barcenas sur le point d'entrer en prison publié quelques jours plus tard : " Luis, je te comprends, soit fort. je t'embrasse"), ils sont passés soudain au mépris.

Luis, l'ami, le camarade, l'homme respectable est devenu "ce monsieur" "ce corrompu", dont on évitait jusqu'à prononcer le nom, que l' on avait connu de loin, qui n'était plus de "la maison" depuis longtemps (alors qu'il avait encore touché son salaire quelques mois avant).

Il n'en fallait pas plus pour énerver Luis Barcenas et lui donner toutes les raisons de vouloir faire des vagues. 

Éviter de devenir le seul responsable, comme le prétendent Rajoy et ses amis, d'une trame mafieuse dont il est à peu près certain qu'elle englobe tous les éléphants du parti depuis 20 ans, sera sans aucun doute la base de la défense de Barcenas lors de son prochain procès. Il a déjà annoncé plusieurs fois qu'il possèdait des documents prouvant qu'il n'avait pas agit seul.

 

Bluff ou réalité ?

Ce qui est certain , c'est que pour le PP, Barcenas est plus dangereux en liberté qu'entre quatre murs. Sa liberté de s'exprimer devant des médias avides de rebondissements pourrait bien porter l'estocade à un Parti Populaire qui a toutes les peines du monde à conserver une première place dans les sondages, face à un Podemos dont l'ascencion depuis un an parait n'avoir aucunes limites.

Rappelons que 2015 sera une année électorale intense avec des élections municipales et régionales en mai, et des législatives en novembre, sans parler d'élections régionales avancées en Andalousie en mars et en Catalogne en septembre.

 

Vidéo de l'interview de Barcenas à sa sortie de prison. L'ironie du sort a voulu qu'elle se fasse en direct, pendant une émission satirique très populaire qui lui voue un véritable "culte".

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Pyrathome Pyrathome 30 janvier 2015 11:25

    Parti populaire=parti franquiste et mafieux...


    • adeline 30 janvier 2015 13:19

      c’est leur fn ?


    • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 31 janvier 2015 12:37

      Non.

      et c’est bien là le problème...
      Le PP est notre UMP mais il englobe effectivement, en l’absence d’un pari d’extrême droite (il existe les phalanges, résidu de l’epoque franquiste mais qui fait 1%) des gens peut désirables, et surtout lier à l’Opus Deí. L’ex-président Aznar fait parti de ce noyau extrémiste religieux.

    • ZEN ZEN 30 janvier 2015 11:36

      Bonjour Alfred,

      On comprend pourquoi ce monsieur serait mieux en prison, selon Rajoy and Co
      Et ils vont sans doute cracher sur le réveil démocratique grec smiley


      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 30 janvier 2015 12:03

        Bonjour Alfred

        ce qui est surréaliste dans cette affaire c’ est que le gouvernement ne soit pas tombé alors que le juge Ruz considère avéré l’ existence d’ une comptabilité B avec laquelle une partie du siège du PP a été rénové...Entendre tous les ministres du gouvernement Rajoy nous dire qu’ ils ont fait le ménage et que Barcenas ne fait plus partie du PP alors qu’ il a été trésorier pendant plus de 20 ans est le plus sinistre foutage de gueule que j’ ai entendu de ma vie...Le fait que le gouvernement ait pu tenir dans des conditions aussi invraisemblables est la démonstration que l’ espagne est aujourd’ hui une démocratie malade.C’ est un pays qui a la gangrène...seuls les résultats des prochaines élections pourront éventuellement remettre les pendules à l’ heure avec l’ émergence de tous les nouveaux partis qui réclament plus de transparence...tic-tac...tic-tac...Le mois de Mai pourrait provoquer un bouleversement complet des rapports de force

        • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 31 janvier 2015 12:47

          Moi même, j’en suis à un point que si quelqu’un du PP ou mème du PSOE me dit que la terre est ronde, je ne le croirais pas...

          En France il y aurais eu au minimum la moitié de ce gouvernement à la porte, ici rien, c’est dédespérant.
          Mais les prochaines élections seront surtout une gifle pour le parti socialiste, comme en Grêce, et j’ai peur qu’entre la legère recupération économique, les opérations de charme du gouvernement avec prochaines baisses d’impôts, et les différentes histoires de « corruption » de Podemos avec les affaires de la fiancée IU de Pablo Iglesias ou Monedero remettent le grand boulerversment aux calendes grecques (si je puis dire..) car le PP remonte dernièrement dans les sondages...

        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 30 janvier 2015 14:20

          Un dernier détail au sujet de votre article qui résume bien la situation actuelle.Les français qui vous lisent ne peuvent pas imaginer le toupet, le mépris et le cynisme avec lesquels les responsables du PP donnent des explications à la citoyenneté...il y a là quelque chose de profondément choquant, qui va au delà de ce qui est tolérable dans une démocratie...Entendre par exemple Esperanza aguirre, ex-présidente de la communauté de Madrid dont les proches collaborateurs sont tombés pour des faits très graves, entendre cette personne venir nous donner des leçons de démocratie et de transparence est assez surréaliste...juste envie de balancer la télé par le balcon....Ils sont allés trop loin...au delà de l’ overdose ! Il n’ y a plus qu’ à espérer que toute cette clique va faire place à une nouvelle génération.


          • Enabomber Enabomber 30 janvier 2015 14:31

            On peut se faire une idée du mépris du PP avec cette sortie d’une députée au sujet des réductions d’indemnités aux chômeurs : « que se jodan » (qu’ils aillent se faire foutre)


          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 30 janvier 2015 14:53

            @Eanabomber

            Effectivement cette députée du clan FABRA résume bien le mépris de l’ oligarchie ibérique.Mais il faut dire que depuis 2 ans l’ histoire et les affaires s’ accélèrent...ainsi que le nombre de grosses conneries qu’ on entend...J’ ai beaucoup de collègues espagnols qui « souffrent » en ce moment et qui supportent mal de regarder les JT de la télé publique ( ou qui ne les regardent plus)...heureusement il y a des chaines privées comme la SEXTA qui informent de manière un peu plus sérieuse...

          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 31 janvier 2015 12:58

            Tu as tout à fait raison. Les français ne s’imagine pas. Quand je le raconte dans ma famille, on me dit « mais ici c’est pareil, ils sont tous pourris ». â cela je leur reponds qu’en France ce sont des « petits joueurs ».

            Rappelons que Cahuzac avait 600.000 euros planqué en Suisse, Barcenas avait près de 50 millions d’euros. Pujol, l’ex président de Catalogne, et familia, 140 millions. 
            On est vraiment dans une autre dimension...



          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 31 janvier 2015 13:12

            Vous faites ici référence à un cas extrème, mais nous avons tous les jours droit à des tirades plus soft qui sont une insulte à l’intelligence et la dignité humaine. Au delà du mensonge permanent , du 2 poids 2 mesures, et du « foutage de gueule » dont parte Alea Jacta Est, on a des trucs du style : « travailler pour rien (ou presque), c’est mieux que de pas avoir d’emploi », ou « nos jeunes aventuriers qui partent travailler à l’étranger, (mobilité géographique qu’ils disent), vont revenir encore plus formés. c’est une aubaine pour le pays... », et encore hier du ministre de l’éducation sur la réforme élististe de l’université : « cette réforme de 3 années plus 2 de masters au lieu de 4+1 va supposer des économies pour les familles ». Les masters coutant plus chers, il en resulte une augmentation d’au moins 20 % pour ceux qui feront 5 années. Sans parler les bourses qui fondent comme neige au soleil (qu’ils disent avoir augmentées)


          • hans-de-lunéville 30 janvier 2015 18:21

            Ce genre d’individu malfaisant on en a plusieurs exemplaires en France par exemple le Tapi, un seul moyen de s’en débarasser : les raccourcir.


            • Enabomber Enabomber 31 janvier 2015 09:41

              Ou au choix les allonger, comme dans l’Ancien régime http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cart%C3%A8lement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès