Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Etats-Unis : avis de croissance confirmé

Etats-Unis : avis de croissance confirmé

Il y a dix jours, la croissance des Etats-Unis au troisième trimestre a été révisée à la hausse, à 4,1% en rythme annuel. Quelques jours avant, Ben Bernanke annonçait la réduction du programme de rachat d’obligations, signe de la confiance de la Fed dans la reprise.
 
2014, année de la reprise ?
 
Les chiffres de la croissance aux Etats-Unis sont assez spectaculaires. Ils démentent complètement ceux qui pensaient, début 2013, que le monde allait s’enfoncer dans une nouvelle profonde récession. Certes, la conjoncture mondiale et étasunienne a vacillé au tournant de l’année dernière, mais il semble bien que 2014 sera l’année de la reprise économique. Bien sûr, comme je l’ai expliqué plusieurs fois, cette reprise sera illusoire car elle sera faible, inégale et temporaire, mais malgré de gros déséquilibres, la situation s’améliore, un peu partout, aux Etats-Unis, en Europe, au Japon, en Chine.
 
 
Du coup, le baromètre du climat des affaires de The Economist a affiché un rebond spectaculaire au 3ème trimestre, dans le monde entier, au plus haut depuis quelques temps… Le léger desserrement des politiques d’austérité en Europe et la meilleure conjoncture internationale rendent crédibles l’objectif d’une croissance de 0,9% par an. En revanche, l’objectif d’inversion de la courbe du chômage semble totalement illusoire car il faudrait plus de croissance pour y arriver.
 
Assouplissement monétaire réduit

Du coup, la décision de la Fed de légèrement réduire la voilure son programme de rachat d’obligations (à 75 milliards par moi au lieu de 85 milliards) a été bien mieux prise que la première annonce du printemps dernier. Comme le Monde le souligne, les chiffres de la croissance et du chômage étaient des arguments pour ce changement de cap. En revanche, la baisse de l’inflation, à peine au-delà de 1%, ainsi que la baisse du taux de participation à la population active (qui relativise fortement la baisse du taux officiel du chômage) montrent que tout ne va pas parfaitement pour les Etats-Unis.

Après, une question subsiste. Certes, la politique monétaire ultra-accomodante de la Fed a sans doute sauvé l’économie d’une dépression mais on peut se poser des questions sur les conséquences de l’envolée du bilan de banque centrale du pays, passé de 900 milliards de dollars avant la crise à plus de 4 000 milliards aujourd’hui ! Le Financial Times a publié un graphique montrant le lien entre l’augmentation de la taille du bilan de la Fed et les cours de la bourse. L’assouplissement quantitatif a relancé l’économie, mais il a aussi nourri la spéculation, en absence de réforme de la finance.
 
La reprise de l’économie étasunienne est très déséquilibrée. Elle est inégale à un point extrêmement choquant et elle est sans doute nourrie par une nouvelle bulle spéculative. A court terme, il semblerait que cela puisse tenir quelques temps. A long terme, un nouveau krach semble inévitable.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Gérard Luçon Gérard Luçon 31 décembre 2013 17:08

    et dire que nos monétaristes, bien de chez nous, sont incapables de faire une multiplication et une division ...

    23.700.000 salariés à fin 2012 (http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=natnon03146) avec la chute de 2013 disons 23.400.000 fin décembre 2013.

     

    Faisons un petit calcul :

    35 heures par semaine,  52 semaines par an, hors congés cela fait en arrondissant 45 semaines de travail par an par salarié. Ce qui donne 45*35 = 1.575 heures par salarié par an ; nous avons donc en chiffre global :

     1.575 heures *23.400.000 salariés = 36.855.000.000 heures de travail payées en France sur l’année.

     

    A 40 heures par semaine un salarié va travailler 1.800 heures par an

    Prenons le nombre d’heures annuels précédent et divisons le par ce nouveau chiffre, nous obtenons 20.475.000 salariés…

     

    Repasser à 40 heures aurait pour effet de mettre au chômage près de 3 millions de personnes


    • viva 31 décembre 2013 17:16

      Je rajouterais que la hausse du temps de travail irait à contre courant de l’évolution d’une société de plus en plus performante sur le plan du travail.

      Il n’est plus possible de fournir un emploi à tout le monde dans le système actuel, il va falloir le partager a un moment ou à un autre cela est inéluctable d’un point de vue historique.

    • Kern Kern 31 décembre 2013 18:49

      Avec Tranche de Cake ; 35 h ou pas les 3 millions de chômeurs sont garantis

      D’autant que nous sommes à 5 500 000

      Quand une boîte ferme c’est 0 h pour ses employés

      Il en ferment tous les jours

      Les 6 millions seront atteint mi - 2014

      Tous les socialos de France peuvent aller sur le littoral atlantique munis d’une paire de jumelles pour espérer voir la reprise américaine pensant que leur P’tit Gros en profitera ; ce sera peine perdue ; le seul Pays a ne pas en profiter sera le nôtre

      Car les socialos sont des nuls à chier bien incapables de quoi que ce soit

      Et sur lesquels je pisse dessus en guise de souhaits de bonne année 2014


    • viva 31 décembre 2013 17:10

      Des chiffres bidonnés, la notion de croissance ne veut rien dire du tout tellement elle prend en compte de facteur. Par exemple, la hausse des cancers entraine de la croissance est-ce pour autant bon pour l’économie ?


      Les seuls indicateurs qui soient indiscutables ce sont la hausse de la pauvreté, la baisse la consommation, le sous emploi (chomage partiel massif, perte d’emplois qualifiés) et une industrie qui est en mauvaise posture en étant incapable de faire tourner les usines à plein régime.

      C’est une évidence les bulles spéculatives vont éclater, mais pas seulement, ....

      • L'enfoiré L’enfoiré 31 décembre 2013 17:42

        Mais c’est au Japon que l’amélioration est la plus forte.

        Toutes les autres se comparent au Nikei.

        • claude-michel claude-michel 1er janvier 2014 08:53

          Y a que la France qui est en rade.. ?

          Bizarre...notre pays serait entre de mauvaises mains qui lui voudraient du mal.. ?
          Pourtant le PS est près des idées de Pétain il me semble..qui aimait le peuple...(des milliers de gens voyageaient sans payer leur place dans des wagons à bestiaux..si c’est pas une preuve d’amour)..Hollande n’arrête pas de nous dire que le chômage c’est bientôt fini...avec le retour au plein emploi et la reprise du commerce...qu’il gagne toutes les guerres et qu’aucune rançon n’est payée pour libérer les otages...Au fait combien de voitures brûlées cette nuit et sur l’année.. ?

          • Scual 2 janvier 2014 05:00

            Il s’agit d’une bulle.

            4% ?

            Ça veut dire que si le principal partenaire des USA, l’UE n’était pas dans une des pires crises de son histoire, les USA seraient à 6 ou 7 % ou un truc dans le genre ? Désolé mais c’est tout simplement impossible.

            Je ne sais pas quelle est l’entourloupe qui leur permet d’obtenir de tels chiffres mais ça sent la bulle spéculative à plein nez et c’est donc une très mauvaise nouvelle.

            De toute façon la répartition des fruits de la croissance là-bas, ça veut dire que pour le 99% c’est la crise pour toujours peu importe le niveau de croissance. Je suis pret à parier qu’une poignée de milliardaire à juste empoché une rente gigantesque avec le gaz de schiste ou je ne sais quelle magouille financière ou rente illégitime et voila on dit que l’économie du pays est en pleine croissance alors que c’est juste l’économie des 1% les plus riche qui est en pleine croissance.


            • howahkan Buddha Marcel. 2 janvier 2014 09:59

              ah les ventes d’armes ont augmenté....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès