Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > États-Unis - Il faut attaquer les pasdarans parce qu’ils tuent les « (...)

États-Unis - Il faut attaquer les pasdarans parce qu’ils tuent les « boys » en Irak

Selon les États-Unis, dans leur nouvelle stratégie, il faut attaquer les pasdarans parce qu’ils tuent les « boys » en Irak. La bombe atomique ? Plus tard. Pleins feux sur la nouvelle stratégie de Georges W. Bush, version Seymour M. Hersh.

Seymour M. Hersh n’est pas un journaliste ordinaire. Journaliste américain, Seymour Hersh, auteur de plusieurs articles sur la stratégie militaire de la Maison-Blanche en Iran, récidive. Cette fois, Hersh, dans le New Yorker du lundi 1er octobre, soutient rien de moins que Washington abandonnerait l’idée d’un bombardement de grande envergure pour se concentrer plutôt sur des frappes « ciblées » contre les infrastructures des Gardiens de la révolution.

En août dernier, Georges W. Bush, lors d’un de ses nombreux discours, dénonçait le lien entre les extrémistes chiites et Téhéran. Le président américain s’évertuait à lancer par-ci et par-là des signaux à Téhéran autant sur le nucléaire que sur la situation qui prévaut en Irak. Il intimait l’Iran de mettre fin à ces actions (The Iranian regime must halt these actions). Bush n’a eu de cesse de confirmer que, jusqu’à ce qu’ils le fassent : « nous prendrons les mesures nécessaires pour mettre nos troupes en sécurité » (And, until it does, I will take actions necessary to protect our troops). Le président américain, pour montrer que sa démarche devait être prise en compte, a pris la mesure, très concrète, d’adopter, le 26 septembre dernier, un texte qui pourrait désigner les Gardiens de la révolution comme « groupe terroriste ». Depuis plusieurs mois, les États-Unis accusent les Gardiens de la révolution, ou Pasdarans, d’apporter notamment leur soutien aux insurgés en Irak.

Comme l’indique Seymour Hersh, et relayée par Le Monde, « La position du président et son corollaire - si beaucoup des problèmes américains en Irak peuvent être imputés à Téhéran, alors la solution est d’affronter les Iraniens - se sont solidement imposés au sein de l’administration ». Ce qui signifie en d’autres mots que, pour l’administration de Georges W. Bush, la justification du conflit contre l’Iran, à cause de son programme nucléaire, fait maintenant place à de nouvelles accusations de déstabilisations en Irak. Seymour Hersh constate qu’au cours des derniers mois, Georges W. Bush et son équipe se sont bien rendu compte que leurs arguments ne convainquaient personne. « L’Iran va avoir la bombe rapidement, nous devons agir  ». Cela ne marche pas. L’opinion américaine ne se préoccupe pas d’une menace nucléaire iranienne comme elle le faisait pour l’Irak. Il y a du scepticisme, poursuit Seymour Hersh.

Toutefois, comme l’avance le journaliste Seymour Hersh, si les Britanniques appuient la nouvelle stratégie américaine, il n’en est pas de même pour les militaires et les politiciens israéliens, selon Seymour Hersh. Le journaliste soutient que ceux-ci ont été « alarmés » en apprenant que les Américains renonceraient à frapper les installations nucléaires iraniennes. L’administration Bush aurait tenté de les rassurer en précisant que les Gardiens de la révolution jouent un rôle direct dans le développement du programme nucléaire iranien. Le Sénat avait adopté la semaine dernière une résolution appelant à désigner les pasdarans comme groupe terroriste (Cyberpresse).

Le National Intelligence plancherait sur un rapport exhaustif, destiné à paraître dans les semaines à venir, et prévoyant que la bombe iranienne ne sera pas au point avant l’an 2010 ou même 2015. Le retard dans les travaux serait dû d’abord à des difficultés techniques apparues au fil des mois écoulés, ensuite à un dérèglement dans les livraisons, en provenance notamment de la Corée du Nord, et cela pour des raisons évidentes (le soudain rapprochement, entre autres, entre Washington et Pyongyang) (L’Orient Le Jour).

Scepticisme qui a mené la Maison-Blanche à finalement admettre l’idée, partagée par à peu près tout le monde aux Etats-Unis, que les Iraniens sont éloignés de l’arme nucléaire d’au moins cinq ans, sinon plus. Seymour Hirsh avance l’hypothèse que, vendre, non seulement aux Américains, mais aussi à nos alliés, l’idée d’un bombardement massif contre les infrastructures pourrait être vouée à l’échec. Georges W. Bush et son équipe semblent pour l’instant abandonner cette idée pour se tourner davantage vers des frappes ciblées en représailles pour les attaques dont les troupes en poste en Irak ont été l’objet. Le plan envisagerait notamment la destruction des camps d’entraînement les plus importants des Gardiens de la révolution, ainsi que de leurs dépôts de munitions et leurs installations de commandement et de contrôle.

Seymour Hersh écrit, dans cet article du New Yorker, Shifting Targets : « Pendant une video-conférence sur un circuit de communication sécurisé qui a eu lieu cet été, le président a dit à Ryan Crocker, ambassadeur américain en Irak, qu’il réfléchissait à une frappe transfrontalière contre des cibles iraniennes et que les Britanniques approuvaient. Bush a transmis à Crocker des instructions pour dire aux Iraniens de cesser d’intervenir en Irak, à défaut de quoi ils devront faire face à des représailles américaines ». C’est là tout le fondement de l’article du journaliste américain.

Le changement de ton est donné : les Iraniens ne sont plus répréhensibles pour leur idée de posséder la bombe atomique, mais ils le sont parce qu’ils tuent les «  boys ». Ce qu’il faut retenir de ce changement de ton est que la communauté du renseignement s’interroge sérieusement à savoir si le président Mahmound Ahmadinejad n’exagère pas un tant soit peu et s’il fait autant qu’il le dit. La question reste posée : l’Iran intervient-il réellement en Irak ?

Hersh explique : «  Publiquement nous fustigeons la Garde républicaine. Le ton se durcit. Il y a eu une accélération significative dans le tempo de planification de l’attaque. Le Conseil national de Sécurité à la Maison-Blanche se concentre davantage sur l’attaque de l’Iran qu’il ne l’était avant. Il y a eu une accélération significative dans le tempo de planification de l’attaque. Mais voilà, à ce jour, le président n’aurait toujours pas promulgué "l’ordre exécutif" requis pour une telle opération en sol iranien, et cet ordre pourrait peut-être ne jamais être émis  ».

Sur la question nucléaire, Georges W. Bush se tourne maintenant beaucoup plus vers la solution diplomatique. Il n’avait pas beaucoup le choix : les Britanniques seraient particulièrement hostiles à l’idée d’un millier de cibles, de bombes, et d’une intervention de toute une force aérienne qui bombarderait les installations nucléaires dont de nombreuses sont enterrées. Toutefois, selon le quotidien britannique The Independent, le Premier ministre britannique Gordon Brown apporterait son soutien à un plan de l’administration Bush de lancer des frappes chirurgicales contre des positions de la garde révolutionnaire iranienne.

Le général David Petraeus apporte des éléments montrant la présence grandissante de Téhéran sur le sol irakien, confortant par la même occasion l’administration dans son nouveau choix. « Personne ne s’était rendu compte du degré de participation de l’Iran », affirmait-il dans son rapport présenté en septembre. Selon lui, Téhéran mène « une guerre par procuration contre l’État irakien et les forces de la coalition  ». Cet appui du général a tout, évidemment, pour conforter dans son « obsession iranienne » le président américain. Seymour Hersh n’hésite pas à citer Zbignew Brzezinski qui prédisait « une guerre régionale de vingt ans  » : «  Cette fois, contrairement à l’Irak, nous allons jouer le rôle de victime. Le but du jeu semble d’essayer à forcer les Iraniens à jouer plus gros que leur mise  » (Shifting Targets, page 2).

Seymour Hersh affirme, dans son article, que les dirigeants israéliens étaient consternés par la décision de Washington de ne pas frapper les installations nucléaires iraniennes et que des responsables français avaient exprimé des doutes sur les possibles raids aériens ciblés (Many in the French government have concluded that the Bush Administration has exaggerated the extent of Iranian meddling inside Iraq ; they believe, according to a European diplomat, that the American problems in Iraq are due to their own mistakes, and now the Americans are trying to show some teeth. An American bombing will show only that the Bush Administration has its own agenda toward Iran) (page 5).

Seymour Hersh soutient que les Français croient vraiment que les Iraniens sont près d’obtenir la bombe, et ils voient cela comme un problème. En référence aux déclarations du président Nicolas Sarkozy, Seymour Hirsh déclarait dans une entrevue que : « les Français sont ceux qui parlent le plus fort à l’extérieur. Ils sont très durs. Ils font beaucoup de bruit pour que nous fassions quelque chose politiquement. Ils mettent une forte pression sur les Iraniens. Je pense que les Français aimeraient vraiment que les Iraniens prennent ça au sérieux » (CNN - Late Edition, 30 septembre 2007).

Selon Seymour Hersh, la Maison-Blanche a tiré ses conclusions à l’effet que l’Iran est perçu dans le monde comme le gagnant de l’échec colossal de l’Amérique en Irak. Le ratage en Irak a placé l’Iran en position de pouvoir car les chiites du Sud sont très proches de leurs stratégies régionales. Les États-Unis pourraient, comme à leur habitude, rencontrer des résistances, cette fois des Irakiens : lors d’une visite à Damas, le vice-président irakien, Adel Abdoul-Mahdi, a assuré que l’Irak ne servirait pas de base à des attaques américaines en direction de l’Iran ou de la Syrie. C’est certainement la raison qui justifierait, selon Hersh, le fait que l’opération serait, en grande partie, confiée à des missiles de croisière lancés depuis des porte-avions.


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 octobre 2007 10:06

    Une bonne analyse qui démontre que Bernard Kouchner n’est vraiment pas à sa place comme Ministre des Affaires étrangères en tenant des propos qui visent plus à faire parler de lui qu’à apporter des réponses à des problèmes


    • non666 non666 3 octobre 2007 10:15

      Lerma, nouvelle stratégie ?

      Vous frappez les vôtres , maintenant ? Une technique destinée a dissimuler qu’il est le plus en phase avec les intérêts israéliens dans cette affaire, sans doute.

      Néanmoins, pour ce commentaire, je serais intraitable : + 1


    • Karibou 3 octobre 2007 10:40

      Bonjour

      Quand on y arrive pas d’une facon, on essaye une autre. La vraie question c’est : pourquoi aller faire la guerre en iran ?

      sans repondre je vois 2 faits :
      - les etats unis sont dependant du pétrole (dixit GW bush).
      - l’rian est le 4 eme producteur de pétrole au monde.

      à mediter.

      (aprés que NS et BK y voient un interet a s’allier aux US, il n’y a qu’un pas ...)


      • Dominique Larchey-Wendling 3 octobre 2007 11:05

        Et possède les 2ième ou troisième réserves prouvées de pétrole (l’incertitude étant liée à l’estimation des réserves irakiennes). Sans parler du gaz naturel ...


      • LE CHAT LE CHAT 3 octobre 2007 12:44

        tu parles des nihilistes de Blackwater ?


      • Zalka Zalka 3 octobre 2007 12:53

        Encore un type qui croit qu’il n’y a pas de guerre civile en irak.


      • ZEN ZEN 3 octobre 2007 12:55

        Mage ne sait pas que Hussein est mort et il manque d’informations. On va réparer cela... :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27963


      • LE CHAT LE CHAT 3 octobre 2007 15:27

        @MAGE ARTHUR

        ton Irak libéré et démocratique n’arrive qu’au 178èmè rang mondial sur 180 selon Transparency International pour le niveau de corruption , seuls la birmanie et la somalie (aussi libérée par les yankees ) font pire ! comment l’expliques tu ? il parait qu’il y a une parfaite corrélation entre dictature et corruption , mais tu vas me dire encore que je fais de l’antiaméricanisme primaire ...... smiley


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 3 octobre 2007 15:47

        @ Arthur Mage

        Cessons un instant de parler des militaires. Iriez-vous, vous-même, visiter l’Irak dans son état actuel ? Saddam est mort et vous vous acharnez, chaque fois qu’il est question de l’Irak, de nous le ramener sur le tapis. Vivez avec votre temps, une fois pour toutes, Arthur. L’Irak est une catastrophe humanitaire. Est-ce assez clair ?

        Selon le bureau du HCR à Damas, quelque 40.000 nouveaux réfugiés arrivent d’Irak chaque mois. Ainsi, la Syrie accueille près de 1 200 000 réfugiés irakiens, la Jordanie 750 000. L’Egypte, l’Iran, le Liban, la Turquie, les États du golfe et les pays d’Europe et d’Amérique du Nord dans une moindre mesure, accueillent également ces populations contraintes à l’exil.

        Le bonheur de s’être débarrassé de Saddam ? Le voici monsieur : beaucoup de personnes parmi les 4.000.000 de déplacées à l’intérieur et à l’extérieur de l’Irak ne voient aucun espoir pour résoudre leur situation critique. La situation devient potentiellement explosive alors que l’aide doit aller aux groupes vulnérables sans tenir compte de la politique ou de la fierté des personnes. Comme pour le reste des ménages irakiens d’aujourd’hui, 40% de ces réfugiés ont moins de 15 ans et la moitié des femmes sont enceintes ou élèvent des nourrissons. Le quart des chefs de ménages sont des mères seules.

        Monsieur, il y a à peine trois heures, entendez-vous, trois heures, dans votre Irak sans Saddam, l’ambassadeur de Pologne en Irak vient d’être blessé dans un attentat mercredi au coeur de Bagdad qui a fait au moins trois tués, un membre de son escorte et deux civils irakiens, selon des sources concordantes. Trois charges ont explosé vers 10H00 locales (07H00 GMT) au passage du convoi de l’ambassadeur, à l’intersection d’une petite rue menant à sa résidence et de l’avenue al-Arasat.

        Pendant ce temps-là, monsieur, Georges W. Bush, bien assis sur son séant (je suis poli), ergote, tricote, ratiocine sur l’Irak sans Saddam.

        C’est ça le bonheur, monsieur ?

        Pierre R.


      • NPM 3 octobre 2007 15:50

        « C’est ça le bonheur, monsieur ? »

        On pouvait pas deviner qu’ils étaient aussi sauvages..

        Enfin, pour les Kurdes, ca se passe pas trop mal ; Ils sont pas mal, ces kurdes.


      • Alpo47 Alpo47 3 octobre 2007 19:07

        www.contreinfo.info/

        Plus de 4 millions de réfugiés irakiens

        Le Haut Comissaire aux Réfugiés de l’ONU et le Croissant Rouge irakien estiment à 4,2 millions le nombre de réfugiés irakiens, dont environ une moitié ont fui à l’étranger, et le reste se sont déplacés à l’intérieur des frontières du pays.

        Mais certains observateurs craignent que le nombre réel de ces personnes déplacées ne soit encore supérieur, car nombreux sont les réfugiés qui préfèrent ne pas se faire enregistrer auprès des organismes d’assistance.

        Bill Frelick, chargé des réfugiés pour Human Right Watch :

        « Il n’existe pas de décompte réel, car les réfugiés hors d’Irak sont traités comme des immigrants illégaux et de nombreuses personnes pensent qu’il vaut mieux rester caché. »

        La Syrie est submérgée par le flot des réfugiés irakiens

        La Syrie a fait part à l’ONU des difficultés crées par l’afflux massif des réfugiés irakiens sur son sol, et a avertit qu’elle ne pouvait en accueillir plus.

        Le Haut Commissaire aux réfugiés estime que 1,2 à 1,4 millions d’irakiens ont trouvé refuge en Syrie et 500 à 700 000 en Jordanie.

        La Syrie a dépensé 2,5 milliards de dollars l’année dernière pour prendre en charge ces réfugiés.

        En comparaison, les USA ont versé à l’ONU 200 millions en 2007 au titre de l’aide aux irakiens déplacés.


      • Avatar 3 octobre 2007 19:35

        A l’auteur,

        Article fort intéressant et bien construit. Ah, si la plupart des articles d’Agoravox pouvait être de ce tonneau...

        Au Mage Arthur,

        « le premier gouvernement démocratiquement élu d’Irak » smiley

        Sachez, Mage, qu’il ne peut y avoir d’élection libre dans un pays illégalement occupé par une force colonisatrice étrangère...

        « cette catastrophe humanitaire ne s’inscrit plus sur le long terme en étant directement causée par le despotique dirigeant du pays ... »

        En effet, cette catastrophe est directement causé par des colons britanno-US qui envahirent illégalement l’Irak il y a plusieurs années en usant du mensonge des armes de destructions massives et des liens entre Hussein et Al qaida...

        Mais ces manipulations ne vous font pas tendre l’oreille, certes bien rabattue par votre bonnet rouge.

        Il est vrai que pour vous cette guerre n’est pas un échec !!!

        Et que la paix règne dans la région grâce aux gentils GI’s.(la preuve les attentats font moins de morts dites-vous smiley)

        D’ailleurs ca marche si bien qu’on comprend pas pourquoi les USA hésitent encore à agresser l’Iran...

        nombre de morts en Irak :

        http://www.france24.com/france24Public/fr/archives/nouvelles/moyen-orient/20070917-irak-numbres-civil-mort-lancet-estimation

        http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1238

        cout de la guerre :

        Le coût total de la guerre en Irak pourrait dépasser les 2 000 milliards de dollars, ce qui est bien supérieur aux projections faites avant le conflit par la Maison Blanche, à en croire une étude notamment réalisée par le Prix Nobel de l’économie Joseph E. Stiglitz

        Imaginez le nombre de vie que l’on aurait pu sauver n’importe ou sur terre au lieu de financer l’armée US...

        Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles pour candide...

        Avatar.

        ps :« aucun humaniste censé ne le déplorera ».

        On préferera l’orthographe suivante : « sensé » dans ce contexte. smiley

        http://grammaire.reverso.net/index_alpha/Fiches/Fiche57.htm


      • Stephan Hoebeeck Stephanesh 3 octobre 2007 21:03

        A Mage

        Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve que la baisse de tués est lié à l’augmentation de troupes en Irak.

        Rappelons que l’insurrection irakienne est loin d’être homogène, néanmoins deux pays ont une influence sur elle. L’Iran a une influence (je ne crois pas à un commandement) sur l’insurrection chiite, l’arabie a une influence sur l’insurrection sunite.

        L’iran, malgré les gesticulations d’Ahmadinajab, se rend parfaitement compte que l’insurrection a affaibli (aux USA) le camp de la guerre, il sait comment se comporte un animal blessé, il est plus dangeureux encore.

        L’Arabie sait qu’une défaite trop honteuse en irak pourrait à terme lui couter l’aide américaine, ce qui signifie pour elle deux choses, soit elle passe sous influence iranienne (la honte absolue) soit elle passe sous influence djihadiste (la fin de la monarchie)

        Actuellement chacun a intérêt à ralentir la cadence...

        Pour le reste l’irak est une crise humanitaire sans nom, on parle des morts, mais on oublie de chiffrer les mutilés, les hommes rentrés chez eux à qui on a annoncé la mort de l’épouse, de la mère, des enfants...

        L’Irak sera morbide pendant des dizaines d’années.


      • Stephan Hoebeeck Stephanesh 3 octobre 2007 21:48

        Bonjour Pierre

        Bon rappel de nous montrer qu’une guerre risque de bientôt commencer

        Il est possible que la stratégie de Bush vise effectivement plus à casser le régime qu’à neutraliser le nucléaire.

        Bah des bombes iraniennes. Elles seront peu puissantes, et difficilement transportables d’un endroit à un autre . L’armement chimique d’un pays comme l’Iran, la Syrie, etc. est infiniment plus dangeureux que leur nucléaire, du moins dans ses 20 premières années.

        Perso j’aime pas Bush, mais si il fait sauter les pasdarans et les mollah d’Iran, je verserai pas une larme sur eux, dommage que les iraniens soient si lents à renverser le régime. Mais bon on sait ce qu’on a mais on sait pas ce qu’on aura. L’irak comme vitrine de propagande démocratique, c’est pas vraiment une réussite.

        Pour le reste, je pense que si les américains attaquent, ils frapperont en profondeur le système de défense, et le régime, et évidemment ses troupes d’élite.

        Les américains sont convaincus que les iraniens aiment leur nucléaire et détestent leurs dirigeants. Ils en tiennent compte. Voyez la propagande on vous débarasse de vos dirigeants maudits mais on vous donne néanmoins le droit de vous développer nucléairement.

        Est-ce que l’Iran est réellement derrière les attentats en Irak. Je nuancerai en posant la question différemment : Est-ce que des iraniens sont derrières les chiites, certainement oui, est-ce la volonté du gouvernement iranien, probablement qu’ils ferment les yeux.

        Je m’explique les chiites d’irak et d’iran sont liés par des liens de parentés, ensuite de nombreux chiites irakiens se sont réfugiés en Iran où ils ont lié des liens à tous les niveaux de la société. Leur retour en Irak est l’une des conséquences logiques de la chute de Saddham, ses gens formaient l’élite de la société chiites irakienne, ils ont repris en main leur communauté. Les attentats anti chiites ont certainement du faire admettre à des iraniens haut placés qu’il fallait aider ces frères en difficultés...

        Disons que la quantité d’armes iraniennes en irak ne correspond pas à un programme d’aide du gouvernement iranien, mais plutôt à de petits-[gros] trafics avec des responsables qui ferment les yeux.

        Quant au reste l’échec des USA avec les ADM d’irak, leur impose la prudence, c’est vrai le programme nucléaire iranien est un peu trop étoffé pour être seulement civil, néanmoins il peut aussi n’être que civil. Si une attaque contre l’iran devait démontré après des inspections très poussées que réellement le programme iranien serait exclusivement civil, ils se seraient ridiculisés une fois de plus.

        Ils appliquent un peu le principe du procureur américain des feuilletons, il sait que l’homicide est volontaire mais il sait qu’il aura dure à le prouver, donc il transige sur l’homicide involontaire qui lui ne fera aucun doute.

        Signalons que le droit international interdit de livrer des armes à des milices (tout le monde le fait) et que c’est un casus belli parfaitement honorable.

        L’article aborde enfin un problème connexe : La corée du Nord. De nombreux experts pensent que la bombe nucléaire coréenne était en fait une bombe chimique et non nucléaire. Cette information a été défendu sur agoravox par un expert nucléaire, si cette information est exacte cela montrerait que le programme nucléaire militaire iranien si il existe n doit pas être très conséquent. Quant à Kim il song on se contente de lui laisser la gloire d’avoir fait sa bombe. Notons quand même que Kim Il sung n’a pas la puissance financière de l’Iran pour développer des armes sur-puissantes et des missiles longue portée.

        La Corée du Nord est au bord des fiancailles (du mariage, au train ou cela va La Corée du Nord pourrait bien devenir le 51e état américain au grand dam d’israel - c’est de l’humour) avec les USA, donc il y a de fortes chances qu’elle leur donne des informations exactes sur la situation militaire iranienne (nucléaire, chimique, etc.)

        @ + et merci du résumé


      • Avatar 3 octobre 2007 22:01

        Au Mage Arthur,

        On peut constater aisément que vous partagez la même rhétorique que Bush fils :

        « Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous ».(Bush)

        « Ce sera un combat monumental du Bien contre le Mal. Mais le Bien l’emportera. »(Bush)

        « Ce soir, je vous demande de prier pour tous ceux qui sont dans la douleur [...] Et je prie pour qu’ils puissent être réconfortés par une puissance qui nous est supérieure dont les paroles ont été rapportées à travers les âges dans le psaume 23 : »Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi"(encore Bush mais s’appuyant sur le livre qui se trouve dans toutes les chambres d’hotel aux USA : la bible)

        C’est parfait Mage, vous avez bien retenu votre leçon : y’a d’un côté les bons cow-boys et de l’autre les méchants Amérindiens (qui lisent même pas la bible en plus !!! smiley)

        Les forces du bien et les forces du mal.

        Comme dans Stars wars. Ca va c’est pas trop dur à comprendre... Et le bien l’emporte à la fin smiley

        En Asie (plus de la moitié des terriens sont asiatiques), on voit pas les choses comme cela...

        Même si cette occupation illégale de l’Iraq cause plus de morts que si l’on avait rien fait, vous soutenez ceux qui tuent ou font tuer pour importer la vision démocratique made in USA en Iraq.

        Saddam Hussein, environ 2 millions de morts en 35 ans de dictature.

        Guerre d’Iraq (part II) : environ 1 million de morts en presque 5 ans.

        Et bientôt peut-être, l’embrasement total avec l’Iran...

        Vous parlez aussi du débarquement alliés lors de la deuxième guerre mondiale.

        Je n’oublie pas ce qu’on fait les USA (à partir de 1942...), comme je n’oublie pas le front de l’est et ce qu’a fait aussi l’URSS, pour la libération de l’Europe...

        Je n’oublie pas que les USA sont entrés en guerre qu’après l’attaque de Pearl Harbour en décembre 1941.

        Pour une fois, Bush n’avait peut-être pas tort lorsqu’il parlait de nouveau Pearl Harbour à propos des attentats du 9/11 :

        "Le 11 septembre 2001 a souvent été comparé à Pearl Harbor. Cette comparaison est plus révélatrice qu’on ne le pense au premier abord. Si nous voulons, nous pouvons en effet savoir aujourd’hui que le président Franklin D. Roosevelt connaissait sans doute la date de l’attaque japonaise trois semaines avant qu’elle n’eût lieu, le 7 décembre 1941. C’est d’ailleurs ce que le New York Times a indiqué dès le lendemain.(New York Times, “Attack Was Expected”, Pearl Harbor special ed., 12 déc.1941, p. 13.)

        Nous pouvons également apprendre que l’assaut fut facilité par le déplacement, de San Diego/Californie vers Hawaii, de la flotte américaine du Pacifique. C’est ce que préconisait le mémorandum du 7 octobre 1940 rédigé par le capitaine de corvette Arthur H. McCollum, l’expert américain le plus réputé d’avant-guerre en matière d’espionnage naval sur le Japon. Le gouvernement avait besoin, face à une population fortement pacifiste, d’un prétexte pour entrer en guerre contre les puissances de l’Axe. Ce sont là les résultats saillants des recherches menées par Robert Stinnett qui estime d’ailleurs justifiée la démarche présidentielle face à la menace fasciste.(Robert Stinnett, Day of Deceit. The Truth about FDR and Pearl Harbour, Free Press : New York 1999)

        La presse américaine a rendu compte de cette publication. Ainsi, The Wall Street Journal commente : « reproduisant beaucoup de ses documents récemment découverts », « Mr. Stinnett a écrit un livre fascinant et lisible qui est exceptionnellement bien présenté ».(Robert Stinnett, Day of Deceit. The Truth about FDR and Pearl Harbour, Free Press : New York 1999).

        Le New York Times reste plus réservé, mais résume néanmoins qu’ « il est difficile, après avoir lu le livre abondamment documenté de Mr. Stinnett, de ne pas douter de quelques suppositions, auparavant non contestées, sur Pearl Harbor. »(http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9F0CE0D91E31F936A25751C1A96F958260)

        En France, en revanche, aucun journal ni magazine ne semble avoir évoqué cet ouvrage. Pourtant, quand de futurs dirigeants des Etats-Unis préconisent indirectement un nouveau Pearl Harbor, dans le document précité de septembre 2000, il serait judicieux de questionner ce précédent historique..."

        Tout cela pour vous dire (et je ne parle même pas des fausses attaques du Tonkin en 1964 qui permirent aux USA de débuter la guerre du viet-nam) que l’hypothése LIHOP (let it happen on purpose)concernant le 9/11 n’est pas si farfelue que cela...

        Avatar.


      • dom y loulou dom 3 octobre 2007 23:06

        tu veux dire que mage n’a toujours pas compris smiley que Saddam Hussein était un employé de l’administration pentagoneuse. Certes, il s’est rebellé...

        mais le gazage des kurdes se passèrent sous la bénédiction américaine et Mage n’était pas encore né, alors faut pas lui en vouloir de ne pas savoir ça. Il y a tant de choses qu’il faudrait savoir. Durant la guerre Iran-Irak, Hussein était le barrage trouvé à Khomeiny et les américains le soutinrent sans réserve. La France aussi d’ailleurs. Khomeiny, premier islamiste des islamistes ! Trente ans avant Ben Laden, ce cartoon inventé pour la jeune génération d’aujourd’hui !

        La guerre entre l’Irak de Saddam et l’Iran des mollahs empêcha l’essor de la révolution iranienne au-delà de ses propres frontières. Les russes et les américains s’en chargeraient en Afghanistan, involontairement probablement. Les moujahidines afghans eux, de leur côté, ne dégénèrèrent seulement en talibans une fois le commandant Massoud éliminé.

        Et puis, l’Iran affaibli (aujourd’hui évidemment tout à fait reconstruit) Saddam décida de ne plus être le petit chien du pentagone et avala le Koweit pour ses si nombreuses réserves de pétrole. Le pentagone inventa alors la guerre télévisée, partout pouvait-on lire (chez nous donc) C’EST LA GUERRE ! Et même on expliqua si bien tout l’arsenal high tech qu’il fallait utiliser pour défoncer l’affreux tyran que ce fut un spectacle quotidien sur toutes les chaînes. Des généraux étaient invités dans les studios télévisés pour expliquer le fonctionnement de ces bombardements « chirurgicaux » dont les récits traumatisaient les enfants. A l’époque, étrangement, personne, ou très peu de contestataires officiels du moins, ne manifestèrent contre les agissements de père Bush parti en croisade contre Bagdad. Non, ce ne sont pas les évènements post-11 septembre 2001, mais il y a dix-sept ans !!! Dix-sept ans plus tard la brutale agression de l’Afghanistan par les forces méricaines assit leur implantation massive au moyen-orient. Les talibans poussés à la folie donnèrent une justification sans autre dans l’appréciation de la situation par les citoyens occidentaux.

        Au-dessus de genève le porte-parole de Bush senior paradait dans un chaseur supersonique en partance pour quelque nouveau banquet fabuleux.

        Suivirent douze années d’embargo appelé sans vergogne « pétrole contre nourriture » qui fit douze millions de morts, femmes, enfants, vieillards confondus.

        ... smiley

        Pour l’agression seconde de Bush junior cette fois contre Saddam Hussein qui se solda par son lynchage et de quelque 650.000 morts civils smiley et d’environ trois mille soldats américains tués, des manifestation CONTRE CETTE AGRESSION s’élevèrent dans TOUTES les capitales du MONDE.

        Depuis, la situation dans tout le moyen-orient n’a de cesse d’empirer. Ainsi que partout « l’effort de guerre » est insupportable. Tous les jours viennent dessiner de nouvelles évidences de l’absolue irresponsabilité humaine de cette administration Bush et de ses odyssées militaires. Ruine et désolation sans fin ont été apportés en Irak comme en Afghanistan, non pas aucune avancée de quelque sorte qu’elle fut, le choix du fédéralisme en Irak étant presqu’entièrement le fruit du gouvernement irakien lui-même.

        Ce petit compte-rendu n’a rien d’une théorie et j’espère bien que tous, ayant vécu ces faits, y souscrivent, ils sont l’histoire neutre de l’observant et non des théories.

        Les raisons invoquées pour ces crimes infinis n’a ici aucune importance, elles ne justifient rien et nous ne cherchons pas ici à savoir si c’’était justifié ou non, mais exposer les faits encourus pour que chacun se fasse une vision au moins pas complètement tronquée par les ruminations du système médiatique qui ne délivrent l’info qu’à compte-gouttes et pour savoir enfin s’il peut encore supporter de voir une agravation ENCORE pire dans une nouvelle folie qui risque de s’étendre de manière continentale... contre l’Iran cette fois. Aussi de bien considérer si une telle horreur est envisageable avec un porte-feuille banqueroute et aussi pourquoi quiconque subirait encore plus de souffrances pour nourrir la fierté d’idiots qui ne supporteraient pas dê perdre UNE fois dans leur vie !

        La guerre en cours est un bricolage au jour le jour tant l’horreur envisagée un siècle plus tôt pour la domination planétaire devient difficile à assumer humainement. Probablement. Un patinage artistique est envisagé il semblerait maintenant. Sur les buts et les conséquences de ces agissements les débats restent évidemment ouverts et innombrables. Mais tant de mensonges sont tombés. Comment se fait-il que l’équipe gouvernante en place aux états-unis soit encore non-seulement en place, mais en liberté ? smiley


      • Avatar 3 octobre 2007 23:21

        Tout à fait Dom... smiley


      • dom y loulou dom 3 octobre 2007 23:39

        mille mercis Pierre pour cet article si utile en ces temps si sombres


      • dom y loulou dom 3 octobre 2007 23:40

        des temps si sombres mais devenus si lucides !!! smiley


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 4 octobre 2007 00:15

        @ Stephanesh

        Merci de votre analyse. « D’accord lorsque vous écrivez : Mais bon on sait ce qu’on a mais on sait pas ce qu’on aura ». Imaginons une attaque massive des États-Unis sur l’Iran. Si les résultats sont les mêmes que pour l’Irak, je n’ose imaginer l’embrasement régional que cela donnera. Je n’ose l’imaginer. Une attaque massive, à l’américaine, signifie la destruction sans discernement des infrastructures vitales pour un peuple : l’eau, l’électricité, les communications. La seule partie qui fonctionne en Irak est la zone verte à Bagdad et cette immense ambassade éléphantesque d’un milliard que se sont payés les Américains pendant que le peuple crève et n’arrête pas d’agoniser. Une invasion de l’Iran... contre la bombe et pour le pétrole ? Pensons-y sérieusement avant.

        Pierre R.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 4 octobre 2007 00:16

        @ Arthur

        Encore une fois, je le dis, l’invasion de l’Irak a été la pire décision et la plus irréfléchie que les États-Unis ont prises depuis le Vietnam. Point barre.

        Pierre R.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 4 octobre 2007 00:18

        @ Avatar

        Merci d’avoir rétabli les faits et de votre intervention.

        Pierre R.


      • Stephan Hoebeeck Stephanesh 4 octobre 2007 02:21

        On se doute qu’ils vont frapper, mais ce qu’ils vont frapper nul ne le sait

        Perso je pense que l’objectif nucléaire est peu important

        Maintenant tant que le premier missile n’est pas parti les négociations continuent

        Je reste pessimiste, parce que l’Iran ne permet pas que les USA quittent l’Irak la tête haute, les réflexions d’Ahmadinajab s’adressent à un vaincu. Les USA sont loins d’être vaincus. C’est leur drame, si ils décident de raser un pays (Iran, Irak) ils peuvent le faire, mais venir à bout d’une insurrection ils n’y arrivent pas pour des raisons techniques (antipathie de la population, incapacité des GI’s à comprendre la population, etc.)

        Pour le reste leurs missiles sont assez précis, les dommages collatéraux se sont révélés peu nombreux (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas), par contre leur gestion de l’après saddham est assez nulle. Ce problème d’insurrection a peu de chance de se produire en Iran.

        Par contre ce qu’on oublie de préciser en cas de conflit avec l’iran quel sera le sort des chiites d’irak. Il y a beaucoup de chances qu’ils tentent une insurrections, et là j’ai peur que l’armée US délègue le problème à Blackwater, si vous voyez ce que je veu dire...

        Dernier point, je vois mal ce que l’iran pourrait faire.

        Missile chimique sur Israel ou sur les troupes US - Réaction nucléaire immédiate

        Insurrection ?

        - Hezbollah : trop affaibli, ne se mouillera pas pour l’iran son opinion publique ne le permettra pas.

        - Hamas : Je pense que l’opinion publique gazaouite est quand même plus pour qu’ils la mettent en veilleuse.

        - Irak : sera noyé dans le sang (genre dresde)

        - Iran ? Les pasdarans sont une armée, leur casernes et abris sont aisément identifiables.

        - Le plus dangeureux serait des agents dormants en europe et aux USA armés d’ADM. Mais c’est difficile de savoir ce qu’il en est exactement.

        - Opérations militaires ? Leurs chars se dirigeront vers les troupes et seront une cible facile.

        En fait dans une guerre conventionelle, l’Iran n’a aucune chance.

        Et en cas d’utilisation d’armes chimiques, bactériologiques ou nucléaires, les réactions militaires US et/ou israélienne seront trop violentes.

        Même son système de mines est faibles, les USA ont des missiles anti mines (ca marcherait contre l’arabie saoudite, ou l’Irak, pas contre les USA)

        Ses sous marins et leur flotte seront coulés en moins de 10 minutes (ce seront probablement leurs premières cibles)

        Par contre les fabricants d’armements vont se frotter les mains.

        Par contre comment va réagir la population iranienne ? Je ne partage pas l’enthousiasme de Cheney, mais si le régime est anéantit, pourquoi pas.

        Rappelons que les minorités ethniques d’iran seraient plutôt pro mollah, la population perse étant partagée.

        Enfin un beau merdier de plus

        Et le reste du monde arabe...

        Option 1) L’Iran est vitrifié, les sunites se frottent les mains, les américains les ont débarassés de leur principal rival. En plus ils auront un nouveau moyen de propagande...

        Option 2) L’iran devient une démocratie, les sunites extrémistes en sortiront affaiblis, pour des décénies.

        Option 3) Toutes les situations intermédiaires.

        Constatons que si les salafismes se renforcaient, il y a fort à parier qu’en 2010-2012 les USA entrent en guerre contre le monde sunite

        Qui vivra verra.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2007 02:55

        @ Arthur Mage : Seulement pour vous aviser que je vous mets sur la liste de mes « irrécupérables ». Je ne vous ennuierai donc plus. Pour ceux qui discutent sérieusement, voir le lien ci-dessous : un autre exemple de l’importance de Seymour Hersh comme maître à penser dans le journalisme américain

        http://nouvellesociete.org/5138.html

        Pierre JC Allard


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2007 02:58

        @ Arthur Mage : Seulement pour vous aviser que je vous mets sur la liste de mes « irrécupérables ». Je ne vous ennuierai donc plus. Pour ceux qui discutent sérieusement, voir le lien ci-dessous : un autre exemple de l’importance de Seymour Hersh comme maître à penser dans le journalisme américain.

        http://nouvellesociete.org/513...

        Pierre JC Allard


      • Michel Maugis Michel Maugis 4 octobre 2007 03:19

        Michel Maugis @ Arthur Mage

        Mais dîtes-le alors que vous estimez que le débarquement fut une mauvaise chose, dîtes-le ! Soyez cohérents !

        Votre manière d’argumenter est celle d’un ignorant ou celle d’un propagandiste Bushien qui prend les lecteurs pour des ignorants et des imbéciles.

        Tous vos commentaires en faveur du nouvel Hitler, Bush, le démontrent.

        Votre prémisse, votre dogme c’est : SADDAM = HITLER.

        Or si une personne est comparable en pire à Hitler c’est BUSH et les gouvernements des USA depuis 60 ans.

        BUSH comme Hitler a son Mein kampf. C’est le PNAC : Plan for a New American Century.

        Avec la différence que c’est Hitler lui-même qui a écrit le sien. Bush est un ignare, qui n’a jamais fait la guerre, à la différence d’Hitler. Hitler n’a pas eu un Papa pour le mettre au pouvoir, il a seulement bénéficié de l’aide financière de Pépé Bush, Prescott.

        Dans le PNAC, les USA déclarent leur intention de rester la seule super puissance mondiale et de faire le nécessaire pour le rester. MILITAIREMENT.

        C’est une menace terroriste envers tous les pays qui s’aviseraient à devenir une puissance économique, donc envers la CHINE car mathématiquement elle ne peut que le devenir. Elle va déjà devenir la troisième en remplaçant l’Allemagne à cette place.

        Saddam n’avait envahi aucun pays depuis son aventure au Koweit, qui a été effectuée avec l’accord implicite des USA, et qui était bien plus légitime que n’importe qu’elle invasion hitlérienne et Bushienne. Le Koweit faisait parti de l’Irak.

        Puis ce fut l’aventure en Iran, commandé par les USA et les puissances Occidentales, dans le but d’affaiblir ces deux futurs puissances dans la région.

        Hitler envahissait les pays afin d’obtenir un « espace vital » et prendre sa part des ressources mondiales essentiellement dans les mains des britanniques et des français.

        Bush ( la clique oligarchique US) veut s’accaparer des ressources mondiales et encercler la Chine pour pouvoir l’anéantir au moment opportun, comme indiqué dans le PNAC, puisqu’elle sera la plus grande puissance économique.

        Les USA sont condamnés a s’abaisser à demander pacifiquement aux autres peuples de bien vouloir leur vendre des matières premières .

        OU A INSTALLER UN FASCISME MONDIAL, en s’appuyant sur la connerie et les larbins de la presse occidentale.

        Votre rhétorique est de la plus basse qui soit. Elle consiste à faire des belles phrases spécieuses qui impliquent des prémisses totalement fausses que vous voulez imposer subliminalement à vos lecteurs.

        Le débarquement n’a jamais eut pour but de renverser le dictateur Hitler, mais de participer à la libération de l’Europe largement entamée déjà par l’URSS.

        L’action des USA en Irak n’est pas comparable à la lutte contre un Hitler. Elle est comparable à l’offensive d’un nouvel Hitler à la recherche de son espace vital : Le Monde.

        C’est un fait que les USA consomment 20% des ressources mondiales pour seulement 5% de la population.

        La survie économique des USA est défiée par les mathématiques, les lois naturelles et les ressources finies de la Terre.

        Ils consomment plus qu’ils ne créent. The américan way of life is dead and so the USA :

        La solution pour eux est l’instauration d’un fascisme mondial sur le tiers monde, avec l’aide des larbins types sionistes européens.

        Que Saddam ait été un dictateur n’a absolument aucun rapport dans cette guerre. Il faisait bien meilleur vivre sous Saddam pour la très grande majorité des Irakiens que maintenant sous Bush.

        La situation pour les irakiens était meilleure durant les 12 ans de bombardements US et d’embargo inique imposé par l’ONU.

        Votre prose est pure calomnies, mensonges, tromperies. C’est celle d’un ignorant .


      • Michel Maugis Michel Maugis 4 octobre 2007 05:13

        Michel Maugis @ Arthur Mage

        Mais dîtes-le alors que vous estimez que le débarquement fut une mauvaise chose, dîtes-le ! Soyez cohérents !

        Votre manière d’argumenter est celle d’un ignorant ou celle d’un propagandiste Bushien qui prend les lecteurs pour des ignorants et des imbéciles.

        Tous vos commentaires en faveur du nouvel Hitler, Bush, le démontrent.

        Votre prémisse, votre dogme c’est : SADDAM = HITLER.

        Or si une personne est comparable en pire à Hitler c’est BUSH et les gouvernements des USA depuis 60 ans.

        BUSH comme Hitler a son Mein kampf. C’est le PNAC : Plan for a New American Century.

        Avec la différence que c’est Hitler lui-même qui a écrit le sien. Bush est un ignare, qui n’a jamais fait la guerre, à la différence d’Hitler. Hitler n’a pas eu un Papa pour le mettre au pouvoir, il a seulement bénéficié de l’aide financière de Pépé Bush, Prescott.

        Dans le PNAC, les USA déclarent leur intention de rester la seule super puissance mondiale et de faire le nécessaire pour le rester. MILITAIREMENT.

        C’est une menace terroriste envers tous les pays qui s’aviseraient à devenir une puissance économique, donc envers la CHINE car mathématiquement elle ne peut que le devenir. Elle va déjà devenir la troisième en remplaçant l’Allemagne à cette place.

        Saddam n’avait envahi aucun pays depuis son aventure au Koweit, qui a été effectuée avec l’accord implicite des USA, et qui était bien plus légitime que n’importe qu’elle invasion hitlérienne et Bushienne. Le Koweit faisait parti de l’Irak.

        Puis ce fut l’aventure en Iran, commandé par les USA et les puissances Occidentales, dans le but d’affaiblir ces deux futurs puissances dans la région.

        Hitler envahissait les pays afin d’obtenir un « espace vital » et prendre sa part des ressources mondiales essentiellement dans les mains des britanniques et des français.

        Bush ( la clique oligarchique US) veut s’accaparer des ressources mondiales et encercler la Chine pour pouvoir l’anéantir au moment opportun, comme indiqué dans le PNAC, puisqu’elle sera la plus grande puissance économique.

        Les USA sont condamnés a s’abaisser à demander pacifiquement aux autres peuples de bien vouloir leur vendre des matières premières .

        OU A INSTALLER UN FASCISME MONDIAL, en s’appuyant sur la connerie et les larbins de la presse occidentale.

        Votre rhétorique est de la plus basse qui soit. Elle consiste à faire des belles phrases spécieuses qui impliquent des prémisses totalement fausses que vous voulez imposer subliminalement à vos lecteurs.

        Le débarquement n’a jamais eut pour but de renverser le dictateur Hitler, mais de participer à la libération de l’Europe largement entamée déjà par l’URSS.

        L’action des USA en Irak n’est pas comparable à la lutte contre un Hitler. Elle est comparable à l’offensive d’un nouvel Hitler à la recherche de son espace vital : Le Monde.

        C’est un fait que les USA consomment 20% des ressources mondiales pour seulement 5% de la population.

        La survie économique des USA est défiée par les mathématiques, les lois naturelles et les ressources finies de la Terre.

        Ils consomment plus qu’ils ne créent. The américan way of life is dead and so the USA :

        La solution pour eux est l’instauration d’un fascisme mondial sur le tiers monde, avec l’aide des larbins types sionistes européens.

        Que Saddam ait été un dictateur n’a absolument aucun rapport dans cette guerre. Il faisait bien meilleur vivre sous Saddam pour la très grande majorité des Irakiens que maintenant sous Bush.

        La situation pour les irakiens était meilleure durant les 12 ans de bombardements US et d’embargo inique imposé par l’ONU.

        Votre prose est pure calomnies, mensonges, tromperies. C’est celle d’un ignorant .


      • Algunet 3 octobre 2007 11:34

        Merci pour cette interessante anayse !

        Vous affirmez « les Iraniens ne sont plus répréhensibles pour leur idée de posséder la bombe atomique, mais ils le sont parce qu’ils tuent les « boys » » or ce n’est pas le cas, les américains ne font que lacher la pression pour réinternationnaliser le problème épineux qu’est la possession d’une arme nucléaire avec les déclarations de Mahmound Ahmadinejad de rayer israël de la carte, (ce qui explique peut-être la réaction virulente de Kouchner) et ce changement de priorité permet également et surtout de laisser ouverte une porte pour une action ciblée et à plus court terme, bref, garder la main.


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 3 octobre 2007 12:17

          @ Toutes et tous

          Merci de vos commentaires. Il est important de préciser que je rends compte d’un article qui fait beaucoup discuter ces temps-ci tant aux États-Unis que dans le monde.

          Seymour M. Hersh est un auteur connu et un journaliste avisé. J’ai tenté de rendre le plus fidèlement possible son article qui s’inscrit dans une série d’enquête qu’il mène depuis quelques années. Il s’est fait notamment connaître, en tant que journaliste, pour ses révélations sur les délits commis par les États-Unis durant la guerre du Vietnam et les sévices infligés aux prisonniers de la prison d’Abou Ghraib en Irak.

          Pierre R.


          • LE CHAT LE CHAT 3 octobre 2007 12:41

            @pierre R

            excellent article , les faucons du pentagone ont déjà tout planifié , il reste plus qu’à Debeulyou à touver le bon jour pour passer à l’offensive qui espère t il , lui ferait retrouver le lustre d’antant

            @Lerma continue comme ça , comme le pinard tu va finir par bonifier avec le temps

            @mage arthur

            un petite histoire pour toi : pourquoi Amhanidedjad est il coiffé avec la raie sur le milieu ?

            pour séparer les poux mâles des poux femelles !

             smiley smiley smiley


            • Henri Masson 3 octobre 2007 14:04

              Explication possible : les deux sexes sont à égalité en nombre, sinon elle se serait déplacée d’un côté ou de l’autre. Reste à savoir de quel côté sont les mâles et les femelles.


            • Henri Masson 3 octobre 2007 13:01

              Avec la guerre d’Irak, nous sommes en train de créer plus de terroristes que nous réussirons à en tuer” (George Sorros)

              "La guerre d’Irak a offert une cause aux extrémistes islamiques.”. (Peter Gauss, patron de la CIA).


              • Zalka Zalka 3 octobre 2007 13:22

                C’est d’une certaine manière une conséquence de la guerre froide. L’occident (USA, comme France ou autre) comme le bloc de l’est ont préféré soutenir des régimes autoritaires (voire théocratiques ) plutôt que de soutenir les démocrates du monde musulman. En effet ceux-ci pouvaient se révéler trop indépendant (trop communiste ou trop capitaliste suivant le camp).

                Du coup, le camp démocrate est dans le coma, il n’a plus de relais dans la rue. Les alternatives se résument aux théocrates (Arabie Saoudite) ou aux autoritaires (Ben Ali en Tunisie, Moubarak en Egypte).

                Et dans ces deux cas, s’il y a désobéïssance envers le maître, il y a retour de baton.


              • Dominique Larchey-Wendling 3 octobre 2007 14:24

                C’est Porter Goss ! Et il était patron de la CIA avant d’être limogé puis remplacé par Michael Hayden, un militaire alors patron de la NSA.


              • Henri Masson 3 octobre 2007 21:04

                Merci pour la rectification. En effet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Porter_Goss


              • ju ju 3 octobre 2007 21:28

                Continuons avec les déclarations, en voici quelques autres :

                Michael Scheuer, qui travailla pour la CIA pendant 22 ans avant de démissionner et qui fut responsable de traquer ben Laden de 1996 à 1999 a écrit : « Au moment où je fini d’écrire ce livre, les américains, les britanniques et les autres forces de la coalition essaient de gouverner des États post-guerre apparemment ingouvernables en Afghanistan et en Iraq, tout en se battant dans le même temps contre les insurrections islamistes croissantes dans ces deux pays - un état des choses que les leaders américains appellent une victoire. En conduisant ces activités, et les campagnes militaires les précédant, les forces armées et les politiques américaines sont en train d’achever la radicalisation du monde islamique, chose qu’Oussama ben Laden a essayé de faire avec un résultat substantiel mais incomplet depuis le début des années 1990. Par conséquent, il est juste de conclure que les États-Unis d’Amérique reste l’allié indispensable de ben Laden. »

                David Gordon, le vice président du conseil des agences de renseignement américain (NIC) : « Un gouvernement faible, une économie en retard, l’extrémisme religieux et beaucoup de jeunes... ont le potentiel de créer une tempête parfaite. » Le rapport du NIC : « l’Iraq et les futurs conflits possibles, pourraient fournir recrutement, terrain d’entraînement, compétences techniques et linguistiques à un nouveau type de terroristes »professionnalisés« pour qui la violence politique est une fin en soi. » Voir cet article de la BBC.

                Un autre rapport la CIA : « l’Iraq pourrait s’avérer être un terrain d’entraînement encore plus efficace pour les extrémistes islamiques que ne l’était l’Afghanistan pour Al Qaida à ses débuts, parce qu’il sert de laboratoire grandeur nature pour les combats urbains. » Voir cet article du New York Times.


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 4 octobre 2007 00:22

                @ Dominique Larchey-Wendling, Henri Masson et Ju

                Merci pour ces citations et références, appropriées dans le cas présent.

                Pierre R.


              • bernard29 candidat 007 3 octobre 2007 14:22

                Quand je pense que les républicains vont encore gagner les élections américaines ? c’est triste !!

                Enfin, c’est pas faute d’avoir essayer de leur expliquer à ces étasuniens !!! « Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage ».


                • LE CHAT LE CHAT 3 octobre 2007 15:01

                  @candidat 007

                  surtout si leur candidat est rudolph Giuliani ; y’a un article cette semaine dans courrier international qui dit que même Bush doit s’incliner devant l’enfoiritude de ce sale type ! pour favoriser ses amis affairistes et charmer l’électeur, il a fait deblayer les ruines newyorkaises dans un délai record par des types dont 75% n’avaient aucune protection contre l’amiante et autres saloperies . Il aura plus de morts parmis les déblayeurs que le 11/9. Il n’hésitera pas à détruire la planète si ça peut gonfler sa cagnotte personnelle !


                • Emmanuel Goldstein Pedro 3 octobre 2007 14:30

                  BORDEL MAIS VOUS ALLEZ ARRETER CETTE SATANEE PUB SUR LE COTE A TOURNER EN BOUCLE, C’EST INFERNAL.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès